(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Procédure parlementaire [microforme] : décisions des orateurs, protê ts, règles et règlements du Conseil législatif de la province de Québec, avec index, décisions des orateurs, jugements, règles et règlements de l'Assemblée législative de la province de Québec, avec index, 1868-1885"

^, 



4^ 



^.^. 






^ \; ^ 





IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT 3) 





A 







{< 




/. 



<5> 



V^ 



1.0 



I.I 



1^ lââ ill 2.2 



ISS 

u 






1.25 IIIIIL4 



2.0 



1.8 



1.6 



150mm 



V 



<P 



/, 




*> 













72 



A 




/IPPLIED^ IIVU1GE . Inc 

.= 1653 East Main Street 
.= rl Dochester, NY 14609 USA 
.aar-^ Phone: 716/482-0300 
.sss:^^ Fax: 716/288-5989 

1993, Applied Image, Inc.. All Rights Reserved 






^4- 




1\ 



>^ 




'^'^ 









^1.' 
















& 



'^ 




CIHM 


ICMH 


Microfiche 


Collection de 


Series 


microfiches 


(Monographs) 


(monographies) 




Canadian Institute for Historical Microreproductions / Institut canadien de microreproductions historiques 








TechniwI and Bibliographie Notes / Notes techniques et bibliographiques 



The Institute has attempted to obtain the best original 
copy available for filming. Features of this copy which 
may be bibliographically unique, which may alter any 
of the images in the reproduction, or which may 
significantly change the usual method of filming, art 
checked below. 



D 
D 



Coloured covers/ 
Couverture de couleur 

Covers damaged/ 
Couverture endommagée 



□ Covers restored and/or laminated/ 
Couverture restaurée et/ou pelliculée 



HT. 

n 



Cover title missing/ 

titre de couvfirture manque 



Coloured maps/ 

Cartes géographiques en couleur 

Colo sred ink (i.e. other than blue or black)/ 
Encre de couleur (i.e. autre que bleue ou noire) 



□ Coloured plates and/or illustrations/ 
Planches et/ou illustrations en couleur 



Bound with other material/ 
Relié avec d'autres documents 



n 

Tight binding may cause shade m or distortion 
along interior margin/ 



D 



along interior margin/ 

La reliure serrée peut causer de l'ombre ou de la 

distorsion le long de la marge intérieure 

Blank leaves added during restoration may appear 
within the text. Whenever possible, these have 
been omitted from filming/ 
II se peut que certaines pages blanches ajoutées 
lors d'une restauration apparaissent dans le texte, 
mais, lorsque cela était possible, ces pages n'ont 
pas été filmées. 



I lyT Additional comments:/ 

I — U Commentaires supplémentaires: 



L'Institut a microfilmé le meilleur exemplaire qu'il 
lui a été possible de se procurer. Les détails de cet 
exemplaire qui sont peut-être uniques du point de vue 
bibliographique, qui peuvent modifier une image 
reproduite, ou qui peuvent exiger une modification 
dans la méthode normale de f ilmage sont indiqués 
ci-dessous. 

□ Coloured pages/ 
Pages de couleur 

□ Pages damaged/ 
Pages endommagées 

□ Pages restored and/or laminated/ 
Pages restaurées et/ou pelliculées 



0p!!I! 



discoloured, stained or foxed/ 
décolorées, tachetées ou piquées 



□ Pages detached/ 
Pages détachées 

0Showthrough/ 
Transparence 



n 



Quality of print varies/ 
Qualité inégale de l'impression 



□ Continuous pagination/ 
Pagination continue 

"~7| Includes index(es)/ 

Comprend un (des) index 

Title on header taken from: / 
Le titre de l'entête provient: 



n 



Title page of issue/ 

Page de titre de la livraison 



I I Caption of issue/ 



n 



Titre de départ de la livraison 

Masthead/ 

Générique (périodiques) de la livraison 



Text In French and English on opposite pages. 

Texte en français et en anglais sur les pages opposées. 



This Item is filmed at the reduction ratio checked below/ 

Ce document est filmé au taux de réduction indiqué ci-dessous. 

^°^! 14X 18X 



22X 



26 X 



30X 



J 



12X 



16X 



20X 



24 X 



28 X 



n 



32 X 



The copy filmed here has been reproduced thanks 
to the generoeUy of: 

National Library of Canada 



L'exemplaire filmé fut reproduit grflce à la 
générosité de: 

Bibliothèque nationale du Canada 



The images appearing herç are the best quality 
possible considering the condition and legibility 
of the original copy and in Iteeping with the 
filming contract specifications. 



Original copies in printed paper covers are filmed 
beginning with the front cover and ending on 
the last page with a printed or illustrated impres- 
sion, or the back cover when appropriate. All 
other original copies are filmed beginning on the 
first page with a printed or illustrated impres- 
sion, and ending on the last page with a printed 
or illustrated impression. 



The last recorded frame on each microfiche 
shall contain the symbol — ^ (meaning "CON- 
TINUED"), or the symbol V (meaning "END"), 
whichever applies. 

Maps, plates, charts, etc., may be filmed at 
different reduction ratios. Those too large to be 
entirely included in one exposure are filmed 
beginning in the upper left hand corner, left to 
right and top to bottom, as many frames as 
required. The following diagrams illustrate the 
method: 



Les images suivantes ont été reproduites avec le 
plus grand soin, compte tenu de la condition et 
de la netteté de l'exemplaire filmé, et en 
conformité avec les conditions du contrat de 
filmage. 

Les exemplaires originaux dont la couverture en 
papier est imprimée sont filmés en commençant 
par le premier plat et en terminant soit par la 
dernière page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration, soit par le second 
plat, selon le cas. Tous les autres exemplaires 
originaux sont filmés en commençant par la 
première page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration et en terminant par 
la dernière page qui comporte une telle 
empreinte. 

Un des symboles suivants apparaîtra sur la 
dernière image de chaque microfiche, selon la 
cas: le symbole — ^ signifie "A SUIVRE", le 
symboie V signifie "FIN". 

Les cartes, planches, tableaux, etc., peuvent être 
filmés à des taux de réduction différents. 
Lorsque le document est trop grand pour être 
reproduit en un seul cliché, il est filmé à partir 
de l'angle supérieur gauche, de gauche à droite, 
et de haut en bas, en prenant le nombre 
d'images nécessaire. Les diagrammes suivants 
illustrent la méthode. 



32 X 




1 


2 


3 


4 


5 


6 




PROCI 



PARLIi 



PROCEDURE PARLEMENTAIRE 



PARLIAMENTARY PROCEDURE 



Rnropristré conformémont A l'Artn ,i,. i. i 



Entcrod accordinir to Act cf n„ i- 
chasse. Québec. i„ the ^ce uf'ule ^;:n;:;:;;;;;i^:i--:'?!;. '''-''-'• ^o- i^èiJ 



'»ceuaue^nn..;.„;-;,H™;:::ï,,,:r 



8S.'), par 



Î8.';, by 
UulIo- 



PROCEDURE 



PARLEMENTAIRE IP R 



DécrSIONS DES ORATEURS, PROTÊTS 
KÈOLES ET HÈOLEMENTS 

DU CONSEIL LÉGISLATIF DE LA PROVINCE DE QUÉBEC 

AVEC INDEX 



Ol-'TIIL- LE(;iS 



DÉCISIONS DES ORATEURS. JUGEMENTS 
«ÉOI-ES ET RÈGLEMENTS 

m L-ASSEMDLÉE ^^^^«ISLAIWE DE^i.a PHOVINCE DE QUÉBEC 

1808 - 1885 



OFTJIELKCilSL 



CULLATIUMNÉR HUH LE TEXTR nrvrr'iix ».<, 

TEXTE OFFICIEI,, MIR EV OUDBE ET RÉHUMÉS DANH l,N INBBX 
ANALVTlgUK 

PAR 

FAUCHER DE SAINT-MAURICE 



FAUCH] 

Mf iiilKT of tho hvgiHla 



MONTRÉAL 

IMPRIMERIE Gl.^NlhtALE. 45. PLACE .TACQUES-CAUTIEH 

1885 



IMIMIIMERFI 



PA KL I A M K NT A U Y^ 



RElPROCEDURE 



m-CWom OV THK 8,.KAKK„H, PUOTK.STH 
Mr.' TIM. . ., M'LKH AND UIXMrLATlONH 

01« lllh LEGISLATIVE COUNCIL OFTJIeT' 



WITH AN INliKX. 



itOVINCE OE yUEUEC 



I.K018...S u. .,n. S..AKKUS, ......KNTS 

o.t..ele.isl.tive:;s;;;;^;;-;™;- 



WITH AN INUliX 



1M(JH - lMHr> 



ItOVINCEOKgUKUKC 



fOLLATIil. Willi iHii oFFIfUr TifVT ., 



BY 



I'AUCUKU DE SAINT-MAUKICE, K JJ s o 



MONTREAL 

<.nNKUAL,., 4.5, JACQUKS-CAHTIEK «QUAKK 



188.' 



ht 

I &8s 



Souvent, au cours il'uno sëanco parlt'iuont»uiv, une question, 
un débat, une motion, une interpellation, etc., etc., exijrenf, la 
citation d'une autorité. Les précédents (pie j'ai collijrc^s dans 
ce travail avec autant d'exactitude (pie possible, se trouvent 
éparpillés dans (luarante volumes. Qu(!l(pus erreurs -car Ic^ 
épreuves ont été revues au milieu des veilles d'une longue 
session — se .sont glissées par ci par là. Elles ont été corriji'ses 
dans une table d'errata sur Impielle j'attire l'attention du 
lecteur. Elle est h la fin du volume. L'index général exemp- 
tera aussi beaucoup de recherches aux législateurs. 

J'espère que ce travail non seulement sera utile aux trois 
branches de notre Législature, mais qu'il servira à donner aux 
autres provinces de la Confédération du Canada, une idée 
exacte de l'esprit parlementaire qui anime le Coaseil Légis- 
latif et rA.ssemblée Législative do Québec. 

FAUCHER DE SAINT-MAURICE. 



It often hapj 
that a motion, ai 
fcion of an auth 
together in this 
found scattered i 
during the evei 
' slipped in hore 
the end of the 
the attention of 
spare our lawiriv( 
I trust that tl 
branches of our 
other Provinces o 
of the Parliamen 
Council and the I 



It oftfii liappoiLs, 



in th 



course of u Piirliiuuontaiy sitti 



'r,' 



'" " ;"""" '"'""'•• " '!"-'!'>". &e., fa, ,..,uiro U,„ i |„: 

.« the. .,„.„.„. „r „ ,„„^, ,,^i„„_ ^.,„^ ^_._.^__,^ ,^^^ 

- ™l a, t|„ v„h„„„, i„ .. T„,,,„ „f E,.,„u, t„ „|,i,,, J „.„ 

tiie attention of the rciwl..!- ti . • , 

ui cnc rca.ioi. TIio ^'onoral index will likewise 

spare our law^Wv.r.s a great deal of research. 

I trust that this work will not only be useful to the three 
''ranches of our Legislature, but that it will tend to give the 
he. p ,,, ,, ,,^ ^,^^^^^,.^^ Confederation an exact idea 
of the Parliamentary spirit which animates the L.,,«lativc 
Council and the Legislative Assembly of Quebec. 

FAUCHER DE SAINT-MAURICE. 



INIJKX (J!': ni:; It AL. 



l»UhiKA<;K I>"lM»m«àUM««e 

Indkx (IJ^NIÎKAF 

DiiiciMioNS (loH OrafoHrs du CoiihcII L.-Kisl,itif 2 

lloiioiahlc M. /toucha- </,■ /iuuc/icriiUc jj 

M. S((irnc8. ... • 

„ ^^ i 

^f. Ihucher lie la JJt'uire 4 

I'ltoriors (le.s l',.ii.s..illcrs L<-«iNlaUfs 22 

Taiim.; il -h (ira'iHioim dc« Orateurs du Coimcil L.-nInlalif 60 

T.Uii.i.; (Iu8 prok'tH ikn CoiiMuillers Li^Kinlntifs 50 

lUr.uKH i.;t hi:(ii,ic,mi;.n r.s du Coimt'll LoKUIutif 

INDK.X (U-.S l{.KlfH ct H.'Kll'llU.lltH (III ('(Ml.St.il I,,'.^HHliltif 

Diii'i.sioN.s dfn Orateurs dv rAHHen.l)l.'.c Logi.sliilivc ..., 

lloiiorahlu M. lUamhd 

M.FoHUi 



2U 
4 
i 

20 



5S 
00 

l(J(t 

100 
170 



(•70 

17(> 

IHO 
M. Ihnulnen 1H2 240 

" ^- 'i'^^yvotte a-to-jaj 

" ^''V"«on 45^-522 

M. Ddormc, (Grofller) 

Jloiioruhli) ./I/. Wilrtclc 



522 



524 

,, , ô2i - 070 

iNDKx des Dc.ci8ion.s dos Orateurs de l'AssemLléc Legislative. ... 078 - 710 

llilci.Ks ET Hil(iLEMKNTH de l'AsHeiul)lée Législative 

lNi)K.x des Uègles et Règlements de l'Assemblée Législative. 
Table des Errata _ 

• #0*4 



722 
772 



' iNTROnrCTION 

I General index 

' Decisions of the Spea 
*' Honorable . 



I Protests of the Legisl 

Index of the decisions 

j Index of tlie protests ( 

I KULES AND REOULATIO 

I Index of the Rules nn(i 
Dkcihion.s of the Speak 
" Honoral)le M 
M 
M 
M 
M 
M. Dclorme ( 
" Honorable M 
I Index of the Decloior 
Assembly 

jRtTLES AND UKCULATION 

Index to Rules and Reg 
Index of Errata 



(iKNiaiAL INDKX. 



:u t lu iNigc 



2 


- 20 


2 


4 


4 


4 


4 


- 20 


i2 


- 48 


")(» 




M) 




hS 




N) 




(t 


(i7(i 





17(i 


15 


l.su 


2- 


2.J0 


J- 


450 


J - 


522 


[ _ 


524 


L - 


070 


1 - 


710 



Introduction *"""" pneetopago 

Genkrai. indkx 

DK(i8,oNH Of the Speakers of the Legislative Cound'h 3 o, 

nonoraI)Ie M. Boucher de noucherville "...^ 3 _ ^ 

M, Starnea 

^•JiouchcrtJelalinière... K ... 

Protests of tho Legislative Councillors ^~ Z, 

IxnKX Of t,.e decisions Of the Speakers Of the Legislative C^^^^^^^^ - 

Indkx of the protests of the Legislative Councillors 5, 

Uhlks and UKmjr,ATioN8 of the Legislative Council 50 

IN..KX of the Rules and Regulations of the Legislative Council. ' " 01 
n-ocrsroNs of the Speakers of the Legislative Asse.nhly ' j^ «„ 

" Honorable M. lilanchct Z f!! 

M, Fortin ,-,-,. 

.. w. „ ,. 177 -181 

.. ^-f^'T '^-^' 

.. 'yj^-otte 241-451 

M.Taillon 453-523 

M. Dclormc (Clerk of the House) ." 623-52." 

Honorablo M. Wurtcle .„. 

iNDKx of the Decisions of the Speak;rs' of the Legislative '' 

Assembly 

Rni-Ks AND HK„ui.ATioN.s of the Legislative Assembly 5^ ~ '" 

Nn.ox to Rules an.l Regulaiions of the Legislative Assenibly' ' " " 77-J 
Index of Errata. ^"" 

785 



DECISIONS DES ORATEURS 



DU 



SP 



CONSEIL LEGISLATIF I LEGIS 



l'hox. c. boucher de liovcHERXiLLE.— Orateur. 
11 décembre 1S72. 

Une motion du Conseil Législatif demandant à faire cfTacer certaines 
expressions employées par l'Assemblée législative, dans la 
rédaction d'une loi, est liors d'ordre. 

L'ordre du jour est appelé pour la seconde lecture du bill 
intitulé : "Acte pour établir des dispositions spéciales à l'égard 
de la Législature de la province de Québec. " 

L'honorable M. Tldhamleaii propose que ce bill soit lu la 
seconde fois maintenant. 

L'honorable M. Ross propose en amendement secondé par 
l'honorable M. Bcdiidri/ : 

Que ce bill ne soit pas maintenant lu la seconde fois, mais 
■qu'il soit résolu : 

Que dans l'opinion de cette Chambre, le système actuel du 
double mandat ne peut affecter l'indépendance du Parlement, 
et qu'il n'existe po ^ de raisons suffisantes pour justifier la Lé- 
gislature de l'abolir, et par là même, de restreindre les justes 
droits et privilèges du peuple, dans le choix de ses repré- 
sentants. 

L'honorable M. Fmser de Bemj propose en amendement ;\ 
cet amendement : 

Que ce bill ne soit pas maintenant lu, mais qu'il soit 
renvoyé à l'Assemblée législative, afin que cette Chambre 



Hox. c. m 



A motion askin 
to the Legii 

The Order of tl 

the Bill, intituled 

respecting the Ley 

Tlie Honorable . 

That the Bill be 

The Honorable . 

Mr. BeaiuJry, in ai 

That the Bill be 

resolved : 

That in the opi] 
dual reprosentatioi: 
Parliament and tlm 
so as to justify the 
and privileges of \ 
«entatives. 

The Honorable M. 

to the said aniendm. 

That the said Bill 

it bo sent back to tl 



SPEAKER'S DECISIONS 



OF TUB 



IF I LEGISLATIVE COUNCIL 



HOK. C. .OfCHEn » BOCC„BUV,UE._*;^,„,,,, 
11th December, 1870. 

A motion asking the LeeislaturP f n .f -, 

to the Legi..uve ^n^X^a^!::^:-^^-^^ ^^^^rri., 

respecting, the Legislatu^ettirpt ?^""' ^^•«-•^«"^ 

Tlie Honorable .]/. 77. ;/ """" ^* Q"^'^^'C-" 

TI, n f f 1 Tj , 1 \ ' ^ ' • ^ /' * f"' udemt, moved 
limt tlie Bill be now iv.n,i o i ! 

Ti Tr , ''*^'^' ^ «L'cond tiiiiP 

J,at^t,,c Bill Uo «t „„. .,,, „ „_,^, ^. _^^_ ^^^ ^__^^ .^ ^^ 

.» a, to justify tl,e lo,.-swit ?-'.'* '°'' "^ "''""'io". 

sentativos. ' ' " ""> «^'O'™ of their repre- 

Tlie Honorable Mr. Fmsrr lU n. 
to tl.e said a„,ond,„o„t • * P"P°*'' '" amendment 

«":Ltt:r\fL;;r^^^^^^^^^ -» ^ t^ 

J^e^Lsiatne Assembly, that that House 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



DI 



puisse en effiicer tout ce qui a rapport aux honorables 
conseillers législatifs, lesquels ëtant nommés par la Couronne, 
ne sauraient perdre leurs privilèges que par suite d'un 
amendement direct à la Constitution. 

Objection est faite à cette motion comme n'étant pas dans 
l'ordre. 

L'honorai e orateur déclare la motion hors d'ordre. 



may strike out 
Councillors. The 
their privileges 
tution. 

An objection b 
in order. 

The Honorable 



l'honorable m. starnes (1). — Orateur. 
13 juillet 1878. 

L'Orateur décide qu'un acte réprimant les processions de parti est 
un bill privé. Le Conseil législatif infirme cette décision. 

L'ordre du jour est appelé pour la seconde lecture du bill 
intitulé : " Acte pour réprimer les processions de pai-ti. " 

L'honorable M. Boss propose que ce bill soit lu pour la 
seconde fois. 

L'honorable il/. Archambault soulève la question : Si ce bill 
doit être considéré comme un bill public ou un bill privé ? 

L'honorable orateur décide que ce bill est un bill privé. 

Appel est fait au Conseil par l'honorable M. Ross, de la 
décision de l'orateur. 

La décision de l'orateur est infirmée: G votants pour et 
13 contre. 



l'honorable m. boucher de la majkR-E.— Orateur. 

14 avril 1882. 
Un bill peut être lu une troisième fois dans la même journée. 
L'ordre du jour est appelé pour que la Chambre se forme 



HONOl 



Is an act to repi 
Speaker dec 

The order of tlu 
Bill, intituled : " A 
The Honorable 
second time. 

The Honorable . 
ther the Bill shou 
Bill. 

The Honorable . 
private Bill. 

The Honorable 1 
decision of the Spea 
decision and 13 agai 

honorable MR, 

A Bill can be read i 
The Order of the : 



fit 



^n.£°"f î^" présidences des honorable^' MM. Ross, Le Maire, Ross I (1) Under the So 
Ross, il n y a pas eu <le q,icstions d'ordres soulevées au Conseil législatif, i and Ross, there Was 



^ji>pUnder the Speaken 
noqu 



DECISIONS — LEGISLATIVE COUNCIL 



tutL.' ' ' ""^ " '"•"^' ''""■■■"•"""" t» tl- co„.,ti- 

i„tl°f '"°" '""^ ""'" '" *'■» ^"'' ■»»'-" "'"t H ™, not 
The Honorable Speaker declared the .notion out of order. 



HONORABLE MR. .STAR.VES (l)._Sj«,fo,.. 
13th July, 1878. 

Biiltt"*:;' "rztr "^' '"' "^ ^"""'' ^-"-' »* «- 

The Hnn„ ,1 ,, , repress party procession." 
.eco'd ttr "^ *■ ''"" "'°™^ "-* *« KU he read a 

the^ufêrf f^'-/'-''''"»'"""™-.! the question whe- 
aer the Bdl .should be considered a. a public or a private 

private B,°r"^ ""■ """"' ''''''' "-* «- Bill was a 



HONORABLE MR. BOUCHER DE LA BRUÈRE.->S^,.a/,,,. 

14th April 1882. 
A Bill can be read a third time on the same day 

.!'!^!î!:::^^^^ into 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



en comitt' général pour la prise en consideration du bill inti- 
tul(^ : " Acte concernant l'orateur du Conseil législatif. " 

La Chambre sajourne à loisir et se met en Comité o-énéral 
sur ce bill, " 

Quehpie temps après la Chambre reprend sa séance • l'ho- 
norable M. Roy, de la part du Comité, fait rapport que ce bill 
a été examiné en entier et qu'il a été chargé de le rapporter à 
cette Chambre sans amendement. 

Ordonné que ce rapport soit adopté. 
^ L'honorable M. Dlonne propose que ce bill soit maintenant 
lu pour la troisième fois. 

La^ question est alors soulevée si ce bill peut être lu une 
troisième fois dans la même séance. 

_ L'honorable orateur décide que ce bill peut être lu une troi- 
sième fois dans la même journée. Appel étant fait par l'ho- 
norable M. de Boucherville de la décision de l'orateur la déci- 
sion de l'orateur est maintenue, 11 votant pour et 10 contre 



DE( 

Committee of th 
tuled: "An Act 
Council." 

The House ac 

Committee of tht 

After some tin 

The Honorable 

that they had goi 

report the same v 

Ordered, That 

The Honoraljle 

That the said I 

And the qucsti 

third time this da 

The Honorable 

be read a third tii 

And the decisio 

Honorable Mr. de 

said appeal, the H 

was maintained, 1 



26 avril 1882. 

'^""' fa'ireTlo ^"r' "' '''°^'' '" ''''''^'' '•'^*'^^«' ''^ proposition 
fa te de le référer au comité de toute la Chambre, à la séance 
suivante, est une conséquence de la seconde lecture. 

Sur motion de l'honorable M. de Boucherville, il est ordonné • 
Que le procès-verbal de lundi dernier soit amendé en insérant 
avant la motion d'ajournement les mots suivants : 

" Objection étant faite par l'honorable M. de Boucherville, à 
la motion de 1 honorable M. Dlonne, demandant que le Bill 
SOI référé a un comité général de toute la Chambre, parce 
qu 11 aurait fallu un jour franc d'avis." L'honorable Orateur 
ayunt été requis de donner sa décision sur l'objection, il la 
donne dans les termes suivants : 



A Bill been read 
committed," 

On motion of the 

Ordered, That ti 

be emended, by ins 

the following word: 

The Honorable il, 

motion of the Horn 

be referred to the ( 

required a full days 

required to decide 

following terms : 



DECISIOXS — LEGISrjTIVE COUNCIL 



Co™„nUeo of the Whole for the con^KWion of Bill inti- 
ctncil." "■"""""' "" '^'''■' "' "- I-^'S-Mve 

coi;;:ir:?;;j'wM' """"=" ■"^•"■™'^^' "-' -- »»' -"> 

After souio time, tlio House was resumed 

The Honorable .1/.. lio.j, from the said Comnuttee, reported 

tt the :T ^^^f,f ^7»^^ *h^' -'^ Ei". and direct^l him to 
rtport the same witliout amendment. 

(M/cred, Tliat the said report be adopted. 

Ihe Honorable Mr. Dionne moved • 

That the said Bill be now read for the third time 

th^Ui'rtr^r ^^"^' ''''''-' ''' ^^" -»^ ^^ -^ a 

The Honorable Mr. Speaker decided that the said Bill could 
be read a third time this day. ^ 

And the decision of the Speaker being appealed from bv the 
Honorable .v.. ,e BouckervUle, the question M'as puTon t ! 
-Kl appeal the House divided, and the decision of the Z« "' 
^vas man.tamed, 11 voting for, and 10 against ^ 



2Gth April 1882, 

y-rfciwi That the mmute,, of proceeding, of Monday k,t 
l« amended, by insertuig before the moti. J ."^^ "^'' 
the following words • "' adjournment 

be referred to the" Committ o'Z\Z:h!ST "" ''"! 
following terns -^"^'"^ ^'^^ ^^^^ ^^*^^«i°^ i« «^e 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Lorsqu un projet de loi est a.lopté en socon.le lecture, la pro- 
position tmte par le promoteur de le référer au conute' de 
toute la Chmnbre à la .séance suivante est nno conséquence de 
a seconde lecture, et n'entre pas dans la catégorie des motions 
spéciales, requérant un jour franc d'avis, d'après la clause 28 
des règlements de ce Conseil. 



DEC 

When a Bill ht 
" That this Bill b( 
to the second reti 
requiring an intei 
28 of the rules an 



28 avril 1882. 

Il doit y avoir un jour franc, c'est-à-dire nn jour intern.édiaire entre 
le jour de 1 av.« et celui où la motion est faite. (28e réglé du 
Conseil Législatif.) ^-oeiigieuu 

L'honorable M. de Boucherv'dle propose • 

Qu'une humble adresse soit présentée à Son Honneur le 
Lieutenant Gouverneur, le priant de ne pas permettre la vente 
de la partie Est du chemin Q., M., 0. & 0., sans que des sou- 
missions pour l'achat de cette partie du chemin aient été de- 
mandées par la voix des principaux joui-naux du pays 

L honorable M. Dlonne ayant objecté à ce que la motion fût 
laite aujourdhui, 

L'Omteur décide, qu'avis n'ayant été donné qu'hier cette 
motion ne peut être faite aujourd'hui, parce que la 28e rèo.le 
de cette Chambre exige un jour franc, c'est-à-dire un jo^ur 
intermédiaire, entre le jour de l'avis et celui où la motion est 



12 mai 1882. 
C'est à la Chambre à décider si la suspension des règles sans avis de 
WnS: ^^^""^ ^'"^^--' -' ---^- - usigrpaï 

L'honorable Omteur met devant la Chambre, pour qu'elle 
soit insérée dans le procès- verbal, son opinion par écrll su 
une objection soulevée par l'honorable M. de BoLenille, à la 
^eance du 9 mai, contre la proposition de l'honorable .^ 



The 28th rule of 
day, that is c 
niotion is ma 

The Honorable I 

That an humble 

Lieutenant-Goverm 

the Eastern sectioi 

tenders for the pure 

called for through t 

The Honorable j\i 

being made this daj 

The Speaker deci 

yesterday only, th 

because the 28th rul 

day, that is one day 

the motion is made. 



To the House is le 
urgency or not. 

The Honorable Spt 

in the minutes of 

on an objection raiset 

at the sitting of the 9 

■able il//'. Dionne: 



DECISIONS — LEGISLATIVE COUXCIL 



9 



Ihat tins Bill bo coaunitte,!," which is a mj forn.al se. uei 
to the second reading-, and not one of those special niotbn 
requnun, an intenuediate days notice, as p.oviSe^W "c o" 
28 of the rules and regulations of the Council 



28th April l8cS2. 

The Honorable Mr. de BouchervUle moved • 

That an humble address be presented to His Honor the 

ton... ,„ .„. „„„„ „, ,* ,^;, tLVe" "iSu ™t: 

C..11» for thr„„j.|, the principal p„Uie pap.... „f tI,o eouiy 

Jn'^-farr :,:"'; '''""" '---^ °^'^-'-' - «- -"o^ 

-The flpcuker deticWl Tl.at, as notice, ha. ino- been .viven 
ye»tei-day only, t,„ ,„,, ,„„y„„ ".ar"»" lav 



12th May, 1882. 
0. an obi^tion .ai.,ea ly ^ H^oLlne rrCZ^^Ïf 



10 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉOISLATIF 



''Que CL'tto Cha.ul.re .se forme on coinité maintenant sur le 
Bill (Xo. i:j!)) intitulé: "Acte pour .lécréter et conHrmer la 
vente de cette partie du chemin de fer de Québec, Montréal 
Uttan-a et ()ccidental, connue sous le nom de "section est " et 
.s-étendant depuis la jonction St-Martin j.is.ju'à la cité de 
Quebec," vu <iu'il y a urgence, les subsi.los et autres Bills 
importants ne devant être soumis à l'Assemblée législative 
qu après la passation de cette mesure." ° 

Elle est comme suit : 

"L'honorable JA./.5...rA.,v.7/. s'oppose h la proposition 
parce «pie la suspension ,les règles sans avis de motion, sous 
pret..xte duryence. est contraire aux usages parlementaires, et 
en appelle a la décision de VOratear. 
^ "LOmtcur laisse à la Chambre à décider s'il y a urgence 



DECIi 

" That the said ] 

House presently oi 

order and ccjiifirin 

Montreal, Ottawa 

Eastern section, an 

the city of Queljec,' 

and other importam 

Assembly until the 

It is as follows : 

" The Honorai )le 

because the siispen 

motion, on the prêt 

ary usage, and appe 

The Sjmiker left 

whether there was i 



23 mai 1882. 

L-Omteur <l.-.ci,le qu'une motion demandant que la decision de l'Ora- 
teur so.t Hounuse a l'approbation .le la Chan>..re, est hor.sd'ord e 
Le Conseil Législatif intirme la décision de l'Orateur. 

L'honorable Oratetcr donne sa décision sur la question 
d ordre soulevée a la séance d'hier par l'honorable M. Lacoste 
sur la motion de l'honorable M. La violet te relativement au Bill 
intitule: " Acte pour incorporer la compagnie du chemin de 
de fer du comte de Huntingdon, de Québec. " et déclare cette 
motion hors «lordre. 

L'honorable M. Laviolette propose : 

Qu'appel soit interjeté de la décision de l'honorable Orateur. 

L'honorable M. de Boitcherville propose en amendement : 
Que tous les mots après " que " soi.nt effacés, et que les sui- 
vants soient substitués: "la décision de l'honorable Orateur 
soit soumise a 1 approbation de cette honorable Chambre. " 



The Speaker declai 
decision of the 
House. 

The Speaker declar 

The Honorable J// 
tion of order raised t 
able 2fr. Laviolette, 
to incorporate the B 
and declared the said 

The Honorable Mr. 

That appeal be mad 
Speaker. 

The Honorable Mr. 

That all the works 
lowing be substituted 
be submitted to the aj 



DECISIONS — LEGISLATIVE COUNCIL 



11 



That the sanl Bill be referred to a Connnittee of the whole 
House presently on the Bill (No 139) mtituled : "An Ac to 
rder nn.l eontirn. the .sale of that portion of the QueW 
Montreal, O tawu an.l (^eci.h.ntal Railway, known as ho 

ta cit3 oi Qnel.ec, ,t l.eniy a case of urgency, as the sul.si.lies 
ami other nnportant Bills will not be put befoVe the LeyislatWo 
Assembly until the passing of the measure." " 

It IS as folhnvs ; 

"Thu Ho„oml,lo .v.: ,/,■ B,nu-Ucn-m„ oljiect, to tl,o motion 
l.eea„.,c. tl,o »„sp™,io,. „£ tl.o n,k..,, ,viti,„ut any nofcof 
...ot.o„, on the prrtoxtof urgency, is contmry to pa.-lia ,ont 
ary usa^, an.l appoak.,1 to tl,o decision of the .S) Jte,, 

wilac; tC ! « '° ""-' """*■ "'" ''"''^'°" "f "'« i>-«o» 

AMKtnex tiiere was urgency or not. 



23rcl May, 1882. 

House. submitted to the approbation of the 

The Speaker declares amendment out of order. Decision overruled 
The Honorable Mr. Speaker gave his decision on the ques- 
on o^order raised at the sitting of yesterday by the Honor- 
able .1/.. Lavwl^'fte, relative to the Bill intituled- "An Act 
to incorporate the Huntingdon county railway of Quebfc" 
and declared the said motion out of order. 

The Honorable Mr. Lavwlette, moved • 
S^!^""^ ^" "'''^' '^''^'''' ^" '^'' '^''^''^'^ «f ^'^^ Honorable 

Slt'lnX''' 'i'"- ^^:^--^'--^^^' -oved in amendment ; 
That all the works after that be erased and that the fol 

be submitted to the approbation of this Honorable House." 



'i 



IS 



DÉCISIONS — CON.sEIL LÉfJUsLATIF 



DECISr 



Cet aiuendeuieiit ost declare horn d'onliv, par l'honorable 
Orateur. 

La (jucstion tétant nii.so aux voix «ur la motion principale, la 
Chambre se divise et la décision de l 'omteur est infirmée. 



24 mai 1883. 

Il appnrtiiMit au comité des ordres permanents et lillls privés, et non 
à la Cli.iiiilir'-, de savoir si uu bill est basé sur une petition. 
(Règle 54 du Conseil Législatif.) 

L'ordre ilu jour est appelé pour la seconde lecture du bill 
intitulé "Acte pour amender de nouveau les actes qui incorpo- 
rent la cité de Québec. " 

L'honorable M. litiu'dlard propose que ce bill soit lu pour 
la seconde fois. 

L'honorable M. Hmrn ayant soulevée la question d'ordre 
savoir, ([ue le liill n'est pus basé sur une i)étition ainsi tiue 
l'exige la .54e règle dr la Chambre, l'honorabk; orateur décide 
que cette question doit être laissée au comité des Ordres per- 
manents et Bills privés. 



Which antendeuK 
honorable Sprdki'r. 

A|)[)fal lieen made 
House. 



It is to the Comni 
^lec'ide if a Hill i 
rule 54 of the Lt 

The Onler of the 1 

the Bill intituled : 

incorporating the citj 

The Honorable Mr 

That the said Bill 1 

The Honorable Mi 

order, to wit: That 

petition as re(juired b; 

The Honorable »S/V( 

left to the Connnittee 



30 mai 1884. 

La pratique suivie au Canada a toujours été de considérer comme 
public, bien que d'une nature locale ou personnelle dans leurs 
opérations, tous les bills relatifs à la représentation, à l'adminis- 
tration de la justice. 

Il en est de même des Bills relatifs aux commissaires (trusts) du gou- 
vernement, ou aux travaux placés sous le contrôle de l'exécutif. 

L'ordre du joui- étant appelé pour la seconde lecture du Bill 
intitulé: "Act. -\datif aux chemins barrières de Québec."— 
Bill du chemin, u.. •' f-niont, comté de Bellechasse. 

L'honorable 0, a- ■!• doniiH, dans les termes suivants, .sa dé- 
cision sur la qu.)st '>-' oul^vée par r^-onorable M. Starnes. 

La question à propos de laquelle cette Honorable Chambre 



The practise follow( 
relating to repres 
bills, alth( I •]' of 

Ii..evvi8e also bills i 
under the control 

The order of the da;; 
the Bill (No. 18), inti 
Turnpike Roads." — Be 

The Honorable Mr. 
the Honorable Mr. St( 
follows : 

The question upon \ 



DECISIONS — LEfUSLATIVE COUNCIL 



18 



Which ninondciiK'nt was dt'clared cnit of or<k-r by the 
honorultle S/ira/>/r. 

Appeal licen lua.Io o!' this «Iff 1 ion it was overruled by the- 
House. 



24th May, 1882. 

It Is to the Commit tou on StaiulinK Orders and Private Bills to. 
tk'C'ide if a Uill is fouiHU-d on a petition or not, as required by the 
rule 34 of the Législative Council. 

The Order of the Day was called for the second reading of 
the Bill intituled : " An Act to further amend the acts, 
incorporating the city of Quebec." 

The Honorable Mr. linit'iUird moved 

That the said Bill lie read a second time. 

The Honorable Mr. Ifcirn having raised the (piestion of 
order, to wit: That the said Bill was not founded upon a 
petition as recpiireil by rule 54 of this House. 

The Honorable Sjtrulrr decided that the rpiestion should be 
left to the Connnittee on Standing Orders and Private Bills. 



30th May, 1884. 

The practise followed in Canada, has been to consider all bills 
relating to representation or administration of justice as public 

^ ')ills, althi r ■), of local or personal character in its operation. 

i. ewlse also bills relating to government trusts or public works 
under the control of the executive. 

The order of the day was read for the second reading of the 
the Bill (No. 18), intituled : "An Act respecting the Quebec 
Turnpike Roads."— Beaumont road, county of Bellechasse. 

The Honorable Mr. Speaker, upon the rpiestion raised by 
the Honorable Mr. Starnes, at yesterday's sitting, decided as 
follows : 



The question upon which this honorable House request 



.s a. 



14 



DECISION'S — CONSEIL LÉGISLATIF 



demande une décision est de savoir si le Bill (No. IS), inti- 
tulé : "Acte relatif aux chemins à barrières de Québec," est un 
bill public ou un bill privé. 

Quoique cette question h première vue semble assez facile à 
décider, cependant elle offre des difficultés plus grandes qu'on 
ne serait porté à le croire. 

^ En référant aux autorités, on voit qu'en effet, il s'élève des 
difficultés pour savoir à (juelle classe appartient un 1)111. C'est 
ce que constate May, quand il dit : " But while the distinction 
" between public and private Bills may l)e thus generally de- 
" fined, considerable difficulties often arise in determining to 
" what class particular bills properly belon<v." 

Connne règle générale, on peut dire que lorsqu'un bill se 
rapporte à des matières d'intérêt public et ne concerne pas une 
corporation ou le bénéfice de personnes en particulier, il sort 
de la catégorie des bills privés. 

Il y a une autre classe de bills qui sont quasi privés et aux- 
quels on a donné le nom de " Bill hybrides. " Bourinot lès 
définit ainsi: "They are generally bill, for carrying out 
national works or relating to crown property or oth'er public 
works in Avhich the government is concerned.'" 

Or, à (luelle catégorie de bills appartient l'acte relatif aux 
chemins à barrières de Québec ? Pour répon<lre à cette quev 
tion, je dois remonter à la loi qui, primitiNcment, a donné 
1 existence à la Commission des chemins à barrières, car le bill 
actuel ne fait qu'amender les lois antérieures. 

C'est le Conseil spécial qui, par une ordonnance, a voulu 
pourvoir à l'amélioration de certains chemins dans le voisina-u 
de la cité de Québec. '^ 

En 1853, le Parlement du Canada a décidé d'étendre les dis 
positions de l'ordonnance à certains autres chemins, au nombre 
de dix. 

Par un acte subséquent, passé en 1S.5Ô, de plus amples ])ou- 
voirs sont accordés aux syndics des chemins à barrières ,lr 
Québec et de la rive Nord, et ces pouvoirs sont éten.lus à la 
Tive sud du St-Laurent. 



DECISIONS _ LEGISLATIVE COUNX'IL 

decision, is as to whether tlio Bill (No l.S) intih.I l < . . 
respecting the Quebec Turnpike Roa Is '' I '^^ "^"^ 
private bill. ^ '''"''' ^'^ ^^ P"'^lic or a 

Althougli the question at first sight annears tn 1 
one to ..id. t„o. a... g..at.. ,,i«:„Ui:i":C I' 'Ltl^ 

«Ù.S i» wl„t May l,a,l-„„„A '^ t?f ,'"/ T' 

d..sti„cti„„ between public „„,1 nri v'ue ; ll '1"'" *''' 

gene^lly deflned, conlide.uble dill d . * t ""' '' " , "'"' 

wning to «d>at e,.. p.Hie„,.H.iir;::;t i;r-;'' '■-^^^ 

■■ ration „.■ benoHt certain individnal 1^' a' T", V™''''- 
« the category of private bill.. "''"*'' '° '^^''""S to 

There is another class of bills «liiel, n,. ■ . 

which are called " hybrid bills' ''""" '"''™'" ""<J 

Bourinot deHnes them as follows • " Tl,..,- 
" for carrying out national work™ Vrela 1 tT °"''""""^' '''"" 
" or other public work, in which, h * "'"' "'"''"'y 

Then to what cate, „" „" h "1 ■"""■"' " ™"-™«l-" 
Turnpike Roads belong Îo I s ; ' r'"';"= t' "^'"*°'= 
l..ck to the original act wh^b « , '';""""■ ^ '""»' «» 
^-Trnsti„to^iste,:^^:;Lt:?-^l--^^o 

-;=:rtè^i----:i[;r^:^ 

number. ' ""'" '"''■'. «l-out ten in 

By a sub.se.|uent act passed in Is-, ^ f.„.ii 
granted to the Quebec TlnMaT^Z^^^ ""^ 
^vere extended to the south shore a. .v 1 . ^''''''^'■' 

the St. Lawrence. '" ''' ^^'^' "°^"^ «^^<>r« of 



IG 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Par un autre acte passé on LSôT, je constate que les syndics 
des chemins à barrières de Québec ont été divisés en deux 
Connnissions distinctes, apjielees " Les syndics des chemins à 
barrières de la rive Nord, à Québec, " et " Les syndics des che- 
mins à barrières de la rive Sud, à Québec. " La nomination des 
syndics appartient au Gouvernement, et par la section II de 
cet acte, les syndics de la rive Sud sont autorisés à emprunter 
une somme n'excédant pas sept mille louis, aux fins de com- 
pléter le chemin et les améliorations commencés. La sec- 
tion 14 dit que les syndics seront considérés comme o§iclers 
responsdMes des deniers 2^id)l\cs, sous l'acte pour assurer l'au- 
dition plus efficace des comptes publics, et qu'ils mettront leurs 
comptes devant le huredu d'audition. 

En référant aux journaux de la Chambre et du Conseil 
législatif, je constate que ces ditterents projets de loi concer- 
nant les chemins à barrières à Québec ont été regardés par les 
deux Chambres, comme bills puljlics. En me basant sur ce 
précédent en particulier, je crois que le bill actuel doit être 
classé dans la catégorie des bills plutôt publics que privés, car 
la loi originaii-e se rapporte à des travaux (jui ne concernent 
pas seulement une localité, mais un grand nombre de localités 
sur les deux rives du St-Laurent. Cette loi n'est pas faite 
seulement pour le l»énéfice de (juelques personnes en parti- 
culier, mais au profit d'un grand nombre. Il y a du reste des 
précédents en Angleterre. Je citerai " Bourke, Parliamentary 
precedents, page 84 : 

" When a bill proposed to give to the Board of Trade powers 
" of taxing the inhabitants of several towns for certain pur- 
" poses and to confer upon it powers afiecting private rights 
" exercised under the authority of acts of Parliament, it was 
" decided that notices were not necessary but that all persons 
" whose interests were afiected l)y the bill would be entitled 
" to be heard, and that it would be convenient that they should 
" be heard before a select committee. " 
Je citerai aussi Todd, Législation Privée. Il dit, à la page 9 



DECISI 

By another act pn 

pike Road Trustees 

" TJie Quebec Norl 

"The Quebec Sout 

appointment of trus 

section 11 of this aci 

to borrow an amou 

in order to complete 

begun. Section 14 s 

officers responsal)l-f( 

better auditing of th 

accounts to the audit 

In referring to tli 

Council, I fiiKl that 

Turnpike Roads ha 

Houses as public Bi; 

precedent, I think tli, 

as belonging to the ( 

Private Bills, as the 

locality but to sevei 

Lawrence. This law 

number of individua 

And further more, tlu 

cite " Bourke, Parliau: 



" Wlien a Bill prop, 
" of taxing tlie inhab 
" poses, and to confer 
" exercised imder the 
" decided that notices 
" whose interests were 
" to be heard, and that 
" J'e heard before a sel 

I M'ould also cite 



DECISIONS - LEGISLATIVE COUNCIL 



17 



naV'f t' ""^^^'''^^ "' ^'•^^' I ^'''^ «'^^ ^n- ^^uo..oc Turn 

The Quebec North Shore Turnpike Road Trustees' 'an 

The Quebec South Shore Turnpike Roa.l Trustees" îhe 

appomtment of trustees is v..sf..,l „ fi -^ ^ "•^'^^-es. ihe 

section 1 1 of ih\ V .1 o , *'''•' go\-ernment and by 

tc ion 1 1 of this act, tlie South Sliore Trustees are empowered 

accounts to the audit office " ^ *^''-'"' 

Houses as miblic Rill« R..;. i,. ^ -^ ^"^ 

precedent I h in l! f '"^''''^* "^^°^' ^'"'^ particular 

precedent, I think the present Bill oug-lit rather to be chssed 

l^uvate Bills, as the original la^v does not only refer to one 
ocahty but to several localities on both shoLs o^ the St 
Lawrence. This law is not made for the be "fi of „ !, 
-nW of individuals but for a lai^e i '^ W ^^;::::;:^ 
And further more, there are precedents in Eno^l-xn,! Î ," 

cite " Bourke, Parliamentary Precedents," ^^I^T'- ' "^"^^^ 



A\ hen a Bill proposed to give to the board of trade poAvers 
of taxing the inhabitants of several towns for certai h" 
poses, and to confer upon it powers afiecting private iitV 

uled that notices were not necessary but that all persons 
vlose interests were affected by the bill would be eniZ 

I'o heard before a select committee " 

I wonhl also cite Todd, '• Private Legislation." (page 9). 

2 



». 



18 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



DECIS: 



" La pratique suivie au Canada a toujours été de considérer 
" comme public, bien que d'une nature locale ou personnelle 
" dans leurs ope'rations, tous les bills relatifs à la représen- 
" tation, à l'administration de la justice, etc., etc. " 

" Il en est de même des bills relatifs aux Commissions 
" (trusts) du gouvernement, ou aux tx'avaux publics placés sous 
" le contrôle de l'exécutif. " 

A l'appui de cette opinion, M. Todd cite en particulier le bill 
des chemins à barrières de Montréal (1861), qui a été considéré 
comme bill public, tel que l'avait été auparavant l'acte relatif 
aux chemins à barrières à Québec. Du reste, je dirai que la 
Législature du Canada a sanctionné elle-même le principe que 
le bill dont il est 'naintenant question peut être introduit 
comme bill public, car la clause 15 de l'acte de 1857, concer- 
nant la Commission des chemins à barrières à Québec, se lit 
comme suit : " Le présent acte sera censé être un acte public. " 
Je crois qu'il ne peut pas y avoir de meilleur précédent. 

Tout en considérant le bill actuel comme bill public, je crois 
qu'il devrait être référé à un Comité spécial devant lequel, les 
personnes intéressées pourraient être entendues ; c'est ce qui a 
été suggéré en Angleteri-e par VOmteur de la Chambre des 
communes, en 1857, à propos du bill cité par M. Bourke. 

Voici les paroles de l'Orateur, (page 88) : "If each harbour 
" had been dealth with by a separate bill, it would have been 
" liable to all the rules and orders affecting private bills, but 
" under the circumstances of this measure no notices arc 
" required, but the parties whose interests are affected by tlie 
" bill will be entitled by the rules of the House to be heard, 
" and it will be more convenient for them to be heard before' 
" a select committee. " 

Avec la permission de la Chambre, l'honorable il/, de Bon- 
cherville retire la motion (ju'il a faite hier, en amendement, 1 
demandant que la seconde lecture de ce bill n'ait lieu que dans 
six mois. 



The 



e practice folk 
" l^ills relating to r 
" À:c., S:c., as public 
" acter in its operati( 
" ment trusts or mû 
" tive." 

In support of thi 

bill relating to the AJ 

considered a public bi 

tile Act respecting t 

"lig'Iit say the Legisla 

principle that the bill 

^ a public bill, for sectic 

; *^"^'^ec Turnpike roa. 

act shall be considérée] 

Ijutter precedent, and . 

I one, I think it ought 

''rfore whom ail who 

This is what was sug<.-, 

House of Commons in 

to by .Air. Bourke. 

Tiie following are tl 

■ !iad been dealth with 
• liable to all the rules 

■ "nder the circumstanc 
•i"'''^'<U-mt the partie 

I ^'^^' ^^'ill be entitled, h 
■an.litwill be more co 
' a select committee." 

^Vith the permission 
''nuhcrville withdrew ], 

f'cond reading of the Bill 
■p'lly in six months." 



DECISIONS - LEGISLATIVE COUNCIL 



19 



" The pmctico fbllowerl m p, i \ 

"«te. in it, operation. iÎ^^H.T' ?■ P"-™"' cl,ar- 
" tive." "'"'' "™'-*' 'lis control of tlic txeca- 

the Act rraiKctin- tlio OueVn t, , '«'" ™nsMfred 

...ight ,.„■ the L.gî<lat„ro of c4a^:T''?. T'" ^" ''«^' I 
l-inciple that the bill now", o^ ' ' *" ™'^"»«I «'« 
» I'-Wie bill, for ,oetion 1 5 of ^ Tl' T"'' '" ""™'''=«' «"^ 
Q«rfK.e Turnpike road tntt ret^,t f" M "■ '''""^'"^ ">» 
«t «hall l,e conshlere.! a pul ii * • /" "T" ; " "^''^ P''"-'"' 
'-■""■ l«'oe,lent, and altl„„ î. tw'' J ""'' ' >™ -" he no 
""'^■. I think it ou.d,t to I ° ,.f ,' '°"'''*'''«'''P>'hIio 

House of Co„n„„„,;£",s3r vS ' " f "''' '''""'"'■■ »' ">e 
h 1..V Jlr. Bourke. ' "' ''"'"P'''' '» «"= hill referred 

i had\êên°2h wituVaT"^'"''';™^* ' " " '"'^ '""-hour 
liaWc- to all the r^le and oT I-^"' " "™''' ^'-^ been 
™*-r the cirenn,::; 'of th fn" '"' ''"™'" ""''>'' ''"' 
•l'"'vd, hut the p«rtie,,,vho^ „?'■'■• "° "°''=<''^ -"■« ■■«- 
■Bill, "ill boenti led, bv à nd T!' ï''' '"'■^='«' "^y ">» 
, «"■• it will be n,ore cmvtie fo /'" "'"'■*' "" '*' ''™«'. 
I» select eon„„ittec.» ''"'^"' '^'"- "'em to be heard before 

h^.X SSr m! £«™- f « Hono^blc Mr. ,U 

>oo„d reading of tlK^Bill v t'''^ '?*•-■ '"°«™ f"' "« 

"ly in sis months." ' """ "'e '"<> Bill be reael 



20 



DÉCISIONS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Et l'honorable M. Hearn retire également la motion q'i'il a 
faite hier, demandant la seconde lecture de ce bill maintenant. 
Après quoi, 
Sur motion de l'honorable M. Hearn, secondé par rhono- 

rablc M. Starnes, il est 

Ordonné, Que ce bill soit renvoyé à un Comité' spécial com- 
posé des honorables Messieurs Wood, Rémillard, Wehh, Cham- 
pagne, Méthot, Dorion et du moteur, et que toute personne 
intéressée ait la faculté d'être entendue devant le dit 
Comité. 



DEC 

And the Honora 
for the second rea 

After which. 

On motion of t 
Honorable Mr. St< 

Ordered, That t] 
composed of the : 
Rémillard, Wehh, ( 
and that all who a 
tunity of bein^ he< 



DECISIONS — LEGISLATIVE COUNCIL 



21 



After which, 

co^-o^:^:^'^' ^"^ \^ -^--^ to a select committee 
SS / F ; r""'^'- '^' ^'^^^'^^^^ Messieurs Wood, 
amltat fil f ' ^^'''.''^''^'''' ^^^'^^f Dorian and the mover 
tmiv on ^ ^ are interested therein be allowed the oppor 
tunity of bemo. heard before the said committee. ^ 



PROTESTATIONS 



DES 



HONORABLES CONSEILLERS LEGISLATIFS j HONORABLE] 



DE LA 



PROVINCE DE QUEBEC. 



PB 



2 février, 1868. 

L'honorable M. Beaudry proteste contre la passation du bill intitulé : 
"Acte concernant l'indemnité des membres de la Législature et 
le salaire de l'Orateur de l'Assemblée Législative." 



L'ordre du jour étant appelé pour la seconde lecture du Bill 
intitulé : " Acte concernant l'indemnité des Membres de la Lé- 
" gislature et le salaire de l'Orateur de l'Assemblée Légis- 
" lative." 
Sur motion de l'honorable M. Beauhien, il est 
Ordonné, Qu'il soit lu la seconde fois maintenant. 
Le bill en conséquence est lu pour la .seconde fois. 
Sur motion de l'honorable il/. Beauhien, il est 
Ordonne', Que le Bill soit maintenant renvoyé à un Comité 
Général de la Chambre. 



La Chambre s'ajourne à loisir et se met en Comité sur ce Bill. 

Quelque temps après, 

La Chambre reprend .sa séance, et 

L'Honorable M. Proidx, de la part du Comité, fait rap- 
port qu'il a examiné le Bill en entier, et qu'il l'a chargé d'eu 
faire rapport à la Chambre .sans amendement. 



Honorable Mr. Bea 
intituled "Ani 
Législature, an 
A.ssembly." 

The Order of the I 

the Bill, intituled: ' 

members of the Legis 

the Legislative Assem 

On motion of the H 

Ordered, That it be 

The Bill was in con 

On motion of the H 

Ordered, That the 

! whole House presently 

The question of cone 

I resolved in the affirma 

The House was then 

I pleasure, and put into C 

After some time the 

Mr. Proidx reported fr 

gone through the said ; 

: same to the Hou.se witl 



PROTESTS 



OF 



HONORABLE LEGISLATIVE COUXCILLOES 



OF THE 

PROVINCE OF QUEBEC 



2nd February, 18G8. 

miituled An Act respecting tlie indemnity of me'nbers of the 
ArX»' "^' "^^ ^^'^^>' °' "- -^^-^^ o^ the LegisttÎve 

The Order Of the Day being read for the second reading of 
tn.r 7^^^-:^^ ^'^ respecting the indemnity of 

On motion of the Honorable Mr. Becmhien, it was 
Ordered^ That it be now read for the second time. 
Ihe Bill was in consequence read for the second time 
On motion of the Honorable Mr. Becmhien, it was 

whol^ nle^'^^^^^^^^^^ '' -'--' ^^ ^ ^-^-« of the 

-l:n t ir;sr ^ ''-^ ^^^ ^^— - ^^^ -- - 

I J!'" ^^""T '^^^ ^^'^ ^^^"^^^"ff ^^ «r^ï^r. adjourned durinc. 
pleasure, and put into Committee of the whole on the said Bill ° 

i utp' T' *™' *''' ^''"•'" '^^'^ resumed and the Honorable 
M/^PmuZo) reported from the said Committee that they had 
I gone through the said Bill, and had directed him to report the 
-me to the House without any amendment. 



f 



24 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



Sur motion «le l'Honorai )le M. Baothlev, il est 

Ordonné, Quo eu Bill soit lu pour la troisième fois présen- 
tement. 

Le Bill est alors lu la troisième fois. 

La question est posée, ce Bill passera-t-il ? 

Elle est résolue dans l'affirmative, 

Ordonné, Que le GrufRer se rende à l'Assemblée Législative, 
et informe cette Chambre, que le Conseil Législatif a passé ce 
Bill sans amendement. 

Protestation. — Je proteste contre le vote pour l'indemnité 
des Membres de la Législature de Québec, parce (jue je con- 
sidèi-e le montant trop élevé, considérant que (piatre dollars 
par jour est suffisant pour une session de trente jours, et cent 
cinquante dollars lorsqu'une session se prolonge au-delà de 
trente jours. 

Québec, 31 janvier, 18G8. 

J. L. Beaudry. 



PROTE 

On motion of tl 
OrdercI, That i 
The said Bill wi 
The question \vt 
was, 

Hmdird, In tht 

Ordered, That j 

Asse l'bly, and acq 

cil Jiavo passed thi 

Th*; Honorable i 

Protest.— I pro 

members of the Le; 

amount too high, fc 

sufficient for a sess 

fifty dollars whene\ 

Quebec, 31st Jan 



22 décembre 1871. 

L'honorable M. Beaudry proteste contre la passation de "l'Acte pour 
amender certains articles du code municipal de la Province de 
Québec." 

L'honorable M. Archamlxndt propose, que le Bill intitulé ; 
"Acte pour amender certains articles du code municipal de la 
province de Québec " soit lu la troisième fois maintenant. 

L'Honorable 31. de Bouchcrville, propose en amendement, 
Que ce Bill ne soit pas lu la troisième fois maintenant, 
mais qu'il soit de nouveau renvoyé à un comité général de 
toute la chambre avec instruction de retrancher la sous-section 
éilSb dans la Sème section et qui se lit comme suit : "4786. Si 
le règlement ainsi approuvé ou désapprouva^ est un règlement 
du conseil du comté, tous les électeurs de la municipalité locale 
habiles à voter sont réputés avoir voté "oui", si le règlement est 
déclaré approuvé, ou "non",' si le règlement est désapprouvé. 



Honorable 3/r. j 
intituled : "A 
Code of the Pi 

The Honorable M 

That the Bill inti 

of the Municipal C 

read for the third ti 

The Honorable Â1 

That the Bill be i 

again referred to a 

instructions to strike 

which read as follow 

478/>._If the by-k 

law of the county co 

cipality entitled to vo 

by-law is declared ap 

disapproved. 



PROTESTS- LEGISLATIVE COU.NX'ILLORS 



25 



On motion of tlio Honoral.le Mv. Beauhien 
0.M That the sai.l Bill l,e read a thinl' time presently 
The saul Bill was th.n roa.l for the thir.I time ^' 

^ The question was th.n put whether this Bill shall pass : it 

MfHolvcd, In the affirmative 

0,v/.m/, That the Clerk ,lo go down to the Legislative 
Asse. bly, and acquaint that House that the LeyisIaUv^e Coûn 
cil have passed this Bill without any an.endment. 

1 h., Honorable Mr. Beu adnj, protested : 

Protest-I protest against the vote for the indemnity of 
members ot the Legislature of Quebec, because I con'def the 
mount too lugh. being of opinion that four dollars a dly i 

StvIlL :?, "'""" ^*' '^'.^'^^ ^^^^^'•^' -^^ -^^ hundred and 

fifty ollai whenever a .ession extends beyond thirty days. 

t»)uebcc. 3Ist January, 18GS. ^ 

J. L. Beaudry. 
22nd December, 1871. 

The Honorable Mr. Archamhault moved 
of Ihe\'r" ^-^ ;"^*t''^= "^" ^^' *° ^"^^"^^ ''^^^ -tides 

SnfTrTf/^ ^^^'■- '^'^ ^'^'^^'^^'-^'^^^^ «^oved in amendment. 

Ihat the Bill be not now read a third time, but that it be 

agam referred to a Committee of the whole House, with 

kvfn?;7^^*'''.^^'^''''''' ^PP'"^^^^ °^ disapproved is a by- 
law of the county council, all the electors of the local muni- 
cipahtyentit led to vote are deemed to have voted "yes" if the 
oy-iaw IS deelared annvnvod nv " ■,-.-"• c j.-l i ^ . ,' 
disapproved." ^^' ' ^^ *^^^ ^y-^^^ is declared 



26 



PF''y£.STATIO\S —CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



Le président de ra.s.senil)ldo doit constater le nombre de ces 
électeurs, dans le certiHcat qu'il est tenu de déposer au bu- 
reau ù.. conseil de comté, et le préfet, dans la computation des 
votes donnés pour ou contre le rèi,demcnt, doit les compter 
tous pour ou contre tel rèylement, suivant le cas." 

Apres débats. 

La (question de concours étant mise sur la motion en amende- 
ment, la chambre se divise comme suit : 8 pour et 4 contre. 

Et la question de concours étant mise sur la motion princi- 
pale, elle est résolue «lans l'affirmative sur la même division. 

Le Bill est en conséquence lu pour la troisième fois. 

La question est posée, ce Bill passera-t-il ? 

Elle est résolue dans l'affirmative. 

OrJonné, Que le greffier se rende à l'Assendjlée Législative 
et informe cette chambre que le Conseil Législatif a passé ce 
Bill sans amendement. 

Protestation.— Je proteste contre la troisième lecture de ce 
Bill : lo Parce que le titre du dit Bill ne donne pas une idée 
suffisante de ce qui y est contenu. 2o Parce que ce projet 
de loi, dans la clause cinquième, dit que les amendements faits 
au rôle d'évaluation entrent immédiatement en force. 3o Parce 
que ce projet de loi donne aux municipalités de comté vo- 
tant à l'unanimité le droit d'engager la propriété, et cela à 
rencontre du vote donné par les municipalités locales qui 
peuvent être dissidentes. 4o. Parce que ce projet de loi donne 
aux conseils locaux des pouvoirs illimités que je considère 
injustes et inconstitutionnels. 5o Parce que le mode de vota- 
tion tel qu'établi par le Code municipal de la province de 
Québec ne devrait pas être changé. 

J. L. Beaudry. 



PIlOT] 

The porson pr 

number of such t 

to lodge in the o: 

in reckoning the ' 

reckon them all 

may bo." 

After debate. 

The question of 

in amemlment, tlu 

for they were .'3 co 

So it was resoK- 

And the (piusti 

motion, it was 

Resolved, in the 

The Bill was ren 

The (juestion wa 

Resolved, in the i 

Ordered, That t 

Assembly and acq 

Council have passet 

Profe.sf.—l prote; 

the following reasoi 

not give a sufficient 

the said Bill by the 

tion in the valuatio 

3o. Because the said 

mously in favor of 

property of other m 

palities may have ^ 

the said Bill give 

which I consider u: 

the manner of votinc 

Province of Quebec s 



PUOTESÏH _ LEGISLATIVE COUX. ILLORS 



27 



Th.- p.json pivsMin^. at the nuM.tin^^ must ostal.lish f 1, > 
nujnbo.of sueh doctors, iu th. certiHc,:;.. whi h h^^ t J^ 
lo-Ii^o m tho office of tho coimty council • ,Z ', T 

After debate. 

The question of concurronco bdn- nut on th.. .,.; i v 
m ^nen.hnen, the House .livi.le.l, ^J ïhJl t d , 'lu;:^ 
for they were .3 contents and 1 1 non contents. ° 

feo It was resolw.l in tlie ne-rative 

lie Bill was rea.1 a third time accoivlin-Iv 
The question was put : whether this Bill ^hall pass ? It was 
RcHolvcd, in the affirmative 

0.c?.m/. That the Clerk do go down to the Lcnslative 
Assembly and acquaint that House that the L f.' liv, 
Cmmcil have passed this Bill without any amendm.lt" 

i....sy.--Ip,otest aoainstthe 8rd reading of this Bill for 

th following reasons, lo. Because the title Of the Bd doL 

no give a sufficient in.lication of the contents. 2o. B c ,' e 

he .said Bill by the .5th section thereof enacts that the co "c 

on in the valuation rolls shall come iinmediatelv into orcl 

30 Because the said Bill gives to Municipalities votin. unlt 

mously in favoi. of a County by-law thi power to bindthe 

roperty of other municipalities, although Lh other mun ci 

h ::id"iii "" ^'°n' ^f^ ^^\^^. 4o. Beca::^ 

w ici T ^ ^'^""- '' ^''""^ ^"^"^"-^ ^'^^"^"ted powers 

nch I consider unjust and unconstitutional. 5o. Because 
th. manner of voting regulated by the Municipal Code of the 
Province of Quebec should not be altered. 

J. L. Beaudry. 



28 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



18 février 1875. 

L'honorable J/. J'rrt^pr proteste contre la passation de "l'Acte d'in- 
corporation des directeurs du fonds destiné aux veuves et aux 
orphelins des ministres du sj-node de l'église presbytérienne du 
Canada, en rapport avec l'église d'Ecosse." 

Protestation.— Je proteste contre la passation du Bill 
intitulé : " Acte pour amender " l'Acte d'incorporation des 
directeurs du fonds destiné aux veuves et aux orphelins des 
ministres du synode de l'éylise presbytérienne du Canada, en 
rapport avec l'église d'Ecosse, et ses amendements," pour 
entr'autres raisons, les suivantes : 

lo. Parce que le comité des Bills Privés ne pouvait pas con- 
sidérer ce Bill dont il n'avait jamais considéré et fait rapport 
que sur le préambule. 

2o. Parce que l'église à laquelle on se propose de transférer 
les dits fonds destinés aux veuves et aux orphelins des minis- 
tres ainsi que les autres biens et les propriétés de la dite église 
presbytérienne du Canada en rapport avec l'église d'Ecosse, 
n'a maintenant et peut ne jamais avoir aucune existence. 

3o. Parce qu'il a été démontré au comité des Bills Privés do 
ce Conseil que les procédures de l'église presbytérienne du 
Canada en rapport avec l'église d'Ecosse, qui ont été faites et 
adoptées dans le but d'amener l'union projetée, ont été faites 
et adoptées en contravention directe à la constitution, aux 
usages et aux lois de la dite église. 

4o. Parce que toutes les procédures se rapportant à l'origine 
et au développement du projet d'union en vue ont été et sont, 
•vu les raisons ci-haut et d'autres raisons, illégales et incons- 
titutionnelles, et par conséquent nulles et de nul effet. 

John Fraser, 

M. C. L. 



PROT] 



Honorable Mr. 
intituled : ' 
Widow's ai 
Church of ( 
and aniendi] 

Protestation.- 
intituled "An Ac 
managers of the : 
the Synod of tlie 
tion with the Chui 
for the following- i\ 

1st. Because the 
sider this Bill, of w 
upon more than th 

2nd. Because the 
the said minister's 
Funds and properti 
in connection with 
may never have an_ 

3rd. Becêxuse it v 
of this Council, tl 
Church of Canada i 
which were made ai 
were made and he 
titution, usages and 

4th. Because the ^ 
originating of and p 
and are, on the prec 
constitutional and, tl 



PROTESTS - LEGISLATIVE COUNCILLORS 



29 



18 February, 187.5. 



Honorable Mr. Fmsci- protests a-aiimf ti,„ 

intituled : "An 4cttoi,,cornnrnf ? ^'''''""*'' °^ the Bill 

Church of Can^K i V^eon" tion Sth'tT'rf ''"', ^^'-"^-^---^ 
ami amendments thereto" '" ^^'"'""'^ °* ^'^"'la»^ 

upon more tlian the preamble. ^ "^^ ^"^ 

2nd._ Because the Church to which it is proposed to transfer 
Full r'^^'^^^^"'^.^^-^-''^ --1 Orphan's Fund and X- 
Funds and properties of said Presbyterian Church of Canada 
m connection with the Church of Scotland, has o no,y a^d 
may never have any existence. ^'^ 

3rd. Because it was shown to the Private Bills Committee 
Ohuich of Canada m connection with the Church of Scotland 

were made and held m direct contravention of the cons- 
titution, usages and laws of said Church. 

oritta^roT ''T "^^'^^.P— l-^'^ - connection with the 

ZIT n ^ '" ^'T'*'"« *'^''' P^'^P^'^^-^^l «"i-^ 1^-ve been 
and a e on the preceding and other reasons ille-al and un ' 
constitutional and, therefore null and void. 

John Fraser, 

M. L. C. 



30 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



18 FÉvrier 1875. 

L'honorable ,1/. Fmm- proteste contre la passation de " l'Acte con 
cernant l'union de certaines églises presbytériennes y mention- 
nées. 

PROTESTATION.-Je proteste contre la passation du Bill 
(No. 32) intitule : "Acte concernant l'union de certaines enli- 
ses presbytériennes y nientionnëes," pour entr'autres raisom 
les suivantes : ' 

lo. Parce que le comité des Bills Prives de ce Conseil a pro- 
cède illëgalenient à la considération de ce Bill contre lequel 
j'ai p jteste' dans les termes suivants : " Protestation. Je 
proteste contre la prise en considération du Bill (No. 32) 
intitulé : "Acte concernant l'union de certaines églises presby- 
tériennes y mentionnées," parce que le Conseil Législatif n'a 
pas donné l'ordre, dans le but de rapporter le préambule et 
la preuve et les raisons en détail d'après lesquelles le comité en 
était venu à la décision que le préamljule n'avait pas été 
prouvé, mais a ordonné la reconsidération du Bill ce qui 
n'autorise pas le comité des Bills Privés à prendre le pré- 
ambule en considération, et que le rapport du comité doit 
rester comme il est et ne peut être changé." 

2o. Parce que le comité des Bills Privés de ce Conseil ne 
pouxTiit pas reconsidérer ce Bill dont il n'avait jamais considéré 
et tait rapport que sur le préambule. 

3o. Que ce Bill tend à disposer des biens temporels et des 
autres fonds et des propriétés de l'église presbytérienne du 
Canada en rapport avec l'église ,1'Ecosse, qui appartiennent 
exclusivement à la dite église et ne peuvent lui être enlevés 
et ce, dans le but de les transporter illégalement. 

4o Parce que l'église à laquelle on se propose de transporter 
es dits biens temporels et les autres biens et les propriétés de 
leghse presbytérienne du Canada en rapport avec l'éo-lise d'E- 
cosse, n'a maintenant et peut ne jamais avoir aucune existence 



PROTESTS -LEGISLATIV. 



E COUXCILLORS 




18t]i February, 1875. 



Honorable JIp. Fra^in^ ,.-„*. . 

Protestation.— I nmfn^f 
32 intitula,: "An Aef ^ ^tSTlf *''• P"™» "' ^in .Vo. 
other rca,,ons. "'"""'■ 'o'' «■» followmg au,„„„ 

1st. Because the Privafo Vi\u ^ 

teteJ m tl,e following ten, « P ^ T'""' "'"'='' ^ l'™- 

''"' "»' Sive the ouie.. fa tte ! ^"="'''"™ Council 

theyc„»ot„ tl,en.,„l CZ' r°"'''",''^«l on w,,i„ 

Ix^en proved, fc„, orJ„r«| tére jl TÏÏ'''" '"«' ""t been 

«"thorize the Private Billt^ Cr:,;t ° f? "'"°'' ''"- "ot 

'"to considération, and the reZ of I' P """= *'"^ P'^-^'We 

"^ -t rs and cannot be altered.' '^"'"""«^ "»•■'' -^tand 

2nd. Because the Private R;il r. 
could not reconsider a B M o'f ^Jt"T7 "' ""^ C™-»- 
0- .« upon „,or„ than t^aS;'"" "™- ™-«-<' 

drd. Because this RiMl n++ 
7 of i'legan, trl^fl ■ rt '° "»' 'f "• ^ the pur- 
«ther Funds and Properties °„f the pl'Tf'""'' »'™' '»'' 
Canada, i„ connection ,vith tiL r^ ^7'"^''="» Church of 
belongs exclusively to, andl" aS™Mc 1 '"""""• -'-'> 
, «'. Because the Churcl, t "'""'''''' ^O'» said Church. 
"»■• ».I Ten,por„Hti^ Cnd a°nT t "' ''' ""P-"' '° '«nsfer 
«•■".o Presbyterian Chu^^h „ " C^^u ■''"""^ """ l-P-" 
Church of Scotland, has not „„r!!V" ™""™"'"' *"'' ">« 
I existence. ""' »<>»' ™>1 may never have any 



32 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



PRO 



5o. Parce qu'il a été démontré au comité des Bills Privés de 
ce Conseil que les procédures de l'église presbytérienne du 
Canada en rapport avec l'église d'Ecosse, qui ont été faites et 
adoptées dans le but d'amener l'union projetée, ont été faites et 
adoptées en contravention directe à la constitution, aux 
usages et aux lois de la dite église. 

60 Parce que toutes les procédures se rapportant à l'origine 
et au développement du projet d'union en vue, ont été et sont, 
vu les raisons précédentes et d'autres raisons, illégales et in- 
constitutionnelles, et par conséquent, nulles et du nul ettet, 

7o Parce que ce Bill n'a été passé par le comité des Bills 
Privés de ce Conseil qu'après plusieurs divisions consécutives. 

John Fraser, 

M. C. L. 



«ith. Because 
of this Council 
Church of Cana( 
whicli M^ere mad 
were made and 
tional laws and i 

6th. Because t 
originating of an 
and are from tli 
unconstitutional c 

7th. Because tli 
tee of this Council 



18 février 1875. 

L'honorable il/. Fraser proteste contre la passation de "l'Acte pour 
amender l'acte intitulé : Acte pour incorporer le bureau d'adnii 
nistration des biens temporels de i'église presbytérienne du Ca- 
nada, en rapport avec l'église d'Ecosse." 

Protestation. — Je proteste contre la passation du Bill (Xo. 
Si) intitulé : " Acte pour amender l'acte intitulé : Acte pour 1 
incorporer le bureau d'admini tration des biens temporels de 
l'église presbytérienne du Canada, en rapport avec l'église 1 
d'Ecosse," pour entr'autres raisons, les suivantes : 



lo Parce que le comité des Bills Privés ne pouvait pas re- 
considérer ce Bill dont il n'avait jamais considéré et fait rap-l 
port que sur le péambule. 

2o Parce que ce Bill tend à disposer des biens temporels 
l'église presbytérienne du Canada en rapport avec l'église 1 
d'Ecosse ; que ces biens lui sont originairement venus du Gou- 



Honorable 3Ir. I 
tuled"AnAr 
Temporalities 
connection wi 

Protestation.—] 
intituled: "An Act 
incorporate the boar 
Fund of the Presbi 
witli the Churcli of ; 
reasons : 

1st. Because the ] 
could not reconsider 
sulered or reported u] 

2nd. Because this 1 
litirs Fund of the Pre 
twn with the Church 



™°''=™-^^«'^""VKco..vauo„3 



were ,„ade and held in dh- °t " ! '" '"'"P'""! Union 

tionalJawsand ^^.JJZ^^"''"- "HI. eon.,«t„" 

-<1 are fro,,, «,„ preeedin,: an/oZ'" "™ '"'™ ''«™ 

''-'' ^"^^ ■'successive divisions. 
JoHx Fkaser, 
- M. L. C. 

18th February 1875. 
Honorable Mr. Frnwt- r.,.^^ . 

Temporalities Fund of Se Prellt °' '"^"agement of he 

connection with the Church of SaTd " "^'^^"^^ «^ ^-^^a. L 
-tHOTESTATIOV T ^ 

.ncorporate the board („""„!'! ''"'"'' ^ ^ ^ct to 
Fund of the Pre,hyteH "'c2:rc'°'f".^™f°™"'- 

-'--' O'- -ported upon, „.o::! ttX-t^^:" "'''' -- 

---- Church o.t:^:n?:hthi-:tti-::s:; 






34 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



vernement Impt^rial ou d'autres sources, pour la seule raison 
que la dite (.église représente l'une des deux églises nationales 
de l'Empire, les bénéfices devant en être exclusivement réser- 
vés pour les ministres de l'église presbytérienne du Canada en 
rapport avec l'église d'Ecosse, dont les droits aux bénéfices des 
dits biens doivent cesser lorsqu'ils cesseront d'être ministres 
de la dite église. 

3o Parce que l'église à laquelle on se propose de transférer 
les dits biens temporels ainsi que les autres fonds et les pro- 
priétés de la dite église presbytérienne du Canada en rapport 
avec l'église d'Ecosse, n'a maintenant et peut ne jamais avoir 
aucune existence. 

4o Parce qu'il a été démontré au comité des Bills Privés de 
ce Conseil que les procédures de l'église presbytérienne du 
Canada en rapport avec l'église d'Ecosse, qui ont été faites et 
adoptées dans le but d'amener l'union projetée, ont été faites 
et adoptées en contravention directe aux lois et usages consti- 
tutionnels de la dite église. 

5o Parce que toutes les procédures se rapportant à l'origine 
et au développement du projet d'union en vue ont été et sont, 
vu les raisons ci-haut, et d'autres raisons illégales, inconsti- 
tutionnelles, et par conséquence nulles et de nul effet. 

Go Parce que les actes qu'on cherche à amender par ce Bill 
n'ont pas été cités dans le Bill même. 

7o Parce que ce Bill n'a été passé par le comité des Bills 
Privés de ce Conseil qu'après plusieurs divisions consécutives. 

John Fkaser, 

M. C. L. 



pro 

derived from tli 

sole ground of t 

t>f one of the 

benefits of wliicl 

of tlie Presbyter 

Churcli of Scotle 

are to cease, wl: 

Church. 

3rd. Because t 
the said Tempora 
of said Presbyter] 
Churcli of Scotia 
existence. 

4th. Because ifc 
of tliis Council, 
Church of Canada 
wJiich were made j 
^v-ere made and Ik 
tional laws and nsi 

5th. Because the 
originating of and 
and are, from the 
inconstitutional and 

6th. Because the 
have not been cited 

7th. Because this 
mittee of this Counc: 



™™-™-"°«""VEco™c,uoP.s 



dorivwl from H,o I,,,n„,.i„l f • 

•'Ole ground of tho .àu c' u^cTr'"™' "' °"""- '«""■-=''» "n tI,o 

lienchte of wliicl, woro to 1,„ .XV^ ? ^'"P"'"' "ml the 

of tlK. Pro,..yt„ri„„ Chu e 'cln:?^ ""'-°'' '° "'""»'- 
Church of ScotlanJ who»„ h „^ to Î 'TT''"" ""I' "'» 

SL^,— " -. -noYe'i::;::ro'f t ÏÏ • 

.sai,I Pr„,byterian Church ofcalr- "''^ "'' P™P<^rties 
Cimrch of Scotland ha^ nit 1 , '" '™"<"^"<'" ^«> the 

existence. ' ^ ""' "»«' """1 may never have any 

4th. Because it was «hn^r^ + j.i ^ 

of 'i.i^ Council. *;: te";ri";,i„!rTtf "I «''"■"'"- 

Church of Canada in conncc~hTh;l "", ^'f %«an 
"•h.ch were ,„ade and held t„ ."J, abot» ' °' ®'=°""'' 
jere made and hold in direct éô:*!. ''"P"*'' ™'on 
fonal law. and «.ages of laM Chm-'r "" °' *° "°"*'- 

4tttT„7al';;'*tLTr''°"''' " ^""»^"«°» ««• the 
■"-.I are, from the prZl "5 'n! "7°''" ""^ '"'™ '^<^». 
in-stitutionaland'theTet^nTn :*5:„r°"' '"^'"^' "'^ 

wlfC^i^Lf ttStr*^ '"^"^""^ '«' ^"' 
7th. Because this Bill r,r.i,r , , 

mittee of this Council aft "tCrLr """"'^ ^"'^ <'™- 

several and successive divisions. 

John Fraser, 

M. L. C. 



36 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



PR( 



22 août 1879. 

L'honorable M. licnudry proteste contre la passation de " l'Acte pour 
annuler les lois sur l'instruction publiciue en cette province, 
quant aux écoles placées sous le contrôle du bureau des commis- 
saires d'écoles catholiques romains de la cité de Montreal. 

L'honoral.le M. Le Maire, du Comité des Ordres Permanents 
et Bills Privets, auquel a été véiévé le bill (numéro 124), niti- 
tulé • " Acte pour amender les lois sur l'instruction publique 
en cette province, quant aux écoles placées sous le contrôle du 
bureau des commissaires d'écoles catholique.-; romains de la 
cité de Montréal," fait rapport que ce bili a et.' examiné 
en entier et que le Comité est d'opinion que ce bill est d'une 
nature publique. 

Sur motion de l'honorable M. Rémlllard, il est 

Ordonné, Que le dit bill soit référé à un Comité de toute la 
Chambre maintenant. 

Conformément à cette ordre, la Chambre s'ajourne à loisir 
et se met en Comité général sur ce bill. 

Quelque temps après, la Chambre reprend sa séance. 

L'honorable M. Le Maire, de la part du Comité, fait rapport 
que ce bill a été examiné en entier et qu'il a été chargé de 
le rapporter à cette Chambre sans amendement. 

Sur motion de l'honorable M. Rémillard, il est 

Ordonné, Que ce bill soit maintenant lu pour la troi- 
sième fois. 

Le bill est en conséquence lu pour la troisième fois. 

La question est posée ; ce bill passera-t-il ? 

Elle est résolue dans l'affirmative. 

Ordonné, Que le greffier se rende à l'Assemblée législative 
et informe cette Chambre que le Conseil législatif a passé ce 
bill sans amendement. 



Honorable  
tuled "A 
in this pi 
Board of 
Montreal 

Tilt' Honorabl 
iny Orders and 
(No. 124) intitui 
Public Instructi(. 
under the contr 
Commissioners, i 



had gone throu 



of opinion that tl 
On motion of t 
Ordered, That 
of the whole Hou; 
In conformity \ 
The House adj( 
Committee of the 
After some time 
The Honorable 
reported tliat thej 
directed him to re 
amendment. 
On motion of the 
Ordered, Tliat tli 

The said Bill was 
The question was 
Resolved, In the a 
Ordered, That th 
Assembly and acqua 
cil have passed this ; 



PROTESTS -LEGISLATIVE 



COUNCILLORS 



22nil August, 1879. 

in Jttr:rpJttt^tf ■"■;■ ",- ^""™"'- ™ «'-''- 

(-Vo. U'4) i„a„l„,| " i„T " "'"«'>,»f -i«--cl tJ,o Bill 

Public i„.,t.uoti„„ in tt; p 1 ;r:rL « 't t"™""» 

under tl,„ control of the Bo, , I f p *'""'' '''"'«' 

Co,„nn»ioncr,, in tl,„ c L „f M "! """ '^''">°"'= S-^'»"! 

W .one t,n.„;,h 1 Z Bil^^ Itutir ' "'"* "■">' 
ot opinion that this Bill i, of n m '^ Committee is 

In confoimity with thi, oi-ilci-, 

con^^it^":?::^:»™,:' '"■™^' '""^™'-'' "-• -- p-^ int» 

■ported that they had ™„" ' ," '" '"'' Committee, 



re 



The said Bill wa, then read a thi.vl f,'. 

The question was put, whether th B iT Tr'"'"'^- 

*«rf«,;. In the affirmative *"" J"^^' " ™ 

^if n%t:,xr ^^^ â-ou!: r r. '■'.^ ^.--- 

"i Lave passed this Bill without «y^.tmel*''" '=™"- 



38 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



L'Iionorablo ?1. Bentulnj enrogi.stro sa pnjtL'.statiou contrôla 
passation do co hill, dans los tornios suivants : 

" Jo protosto contre l'adoption du bill (numéro 124), pour, 

entre autres raisons, les suivantes : parce que les connnissaires 

d'ëcolos n'ont jamais rendu do comptes dtablissant le coût des 

bâtisses d'école (ju'ils ont t'ait construire, et que ces bâtisses 

sont beaucoup trop coûteuses et, dans certains cas, ne sont pas 

dans les centres de la population. " 

Québec, 22 août 1«79. 

J. L. Beaudry. 



22 juin ISSl. 

L'honorable M. Beaudr;/ proteste contre la passation du Bill inti- 
tulé : " Acte concernant l'Université Laval et la multiplication 
de ses chaires d'enseij?nemcnts dans les arts et autres facultés, 
dans les limites de la province de Québec. " 

Cette protestation est signée le lendemain par les honorables 
MM. Wibb, Roy, Lavioldtc et Gaudd. 

Le soussigné proteste par les présentes contre la passation 

de ce Bill. 

1. Parce que le dit Bill est inconstitutionnel. 

2. Parce que la Législature de la province de Québec n'a 
pas le droit constitutionnel d'amender, étendre ou interpréter 
une charte royale donnant le droit de conférer des degrés et 
titres honorifiques universitaires. 

3. Parce que le dit Bill consacre une flagrante injustice au 
détriment de la cité de Montréal et de toute la région du pays 
dont elle est le centre. 

4. Parce que ce Bill n'est pas l'expression de l'opinion libre 
de la majorité des électeurs de cette province, non plus que 
celle de la majorité des membres de cette honorable Chambre 
et des membres de l'Assemblée Législative. 

5. Parce qu'il a été fait preuve devant cette honorable 
Chambre tfmt par des centaines de requêtes présentées à cette 



PROTESTS- LEGISLATIVE COUNCILLORS 



39 



1 protest against the adoption of bÎiI Œo 19i\ f. 
others the folIf>winrr ,..>, i '^ '^^^ ^"^ amon^ 

i^AfjLiisive and in certain cases are nnf in j-i, x 

of population." ^'^ *"^ center 

Quebec, 22nd August, 1879. 

J. L. Beaudry. 

22nd June 1881. 

"°"r r "Sr *;s:"".r;™L"u '™".« - "■- ™' -»"• 

^ Jho undesigned hereby protect» againta the pa^g „f this 

1st. Because the said Bill is ineonstitutional. 

2nd. Because the le'rislnfnr,^ r^f +i. td • 
no constitutional ri^.S to a"Ld t T'"-" *^"'"*°' ""^ 
Charter givin.. the r ht t„ Z °'' "*'''"'"' " ^^''^ 

versity tUles." ^ '^"^r degrees, and honorary Uni- 

of which she is the centre ''"»'™ "^ '=°"""-y 

opint^melJStf"'.;: "t f= ^''P--" »f «- free 
it is that o t , TStv "tl °'''f "'" ^'•''""-.«-aer 

House, nor that oHC 1 e 'Xh'^t" M t''" ^""■*'' 
.,, ^ "iunoeis ot the Legislative Assembly. 

aswella?h™::„ri Z rf ""'°'^ *'^ «™°-"» H»-e, 
w hundicd of petitions presented to the Legislature. 



40 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS. 



Lt^ifi.s'atuiv, (|U(' par les ri'solutions passét'.s à l'unanimité par do 
nomUiviis.'s assoiubléi-s pul.li<iut's (juc par la trt-s grande 
niajoritë des parties intéressées dans la passation de ce bill, 
savoir la très grande majorité de la population des districts 
auxquels s'appliiiui' le dit bill et (|ui seront soumis directement 
à l'opération de la loi adoptée, est énergie piement opposée à la 
passation du dit bill. 

G, Parce que ce bill n'a pas été intrcjduit régulièrement 
dev-ant cette Législature, et notamment devant cet honorable 
Conseil, l'ayant été sans être précédé d'une pétition et après 
le temps fixé tant par les règles (|ue par les résolutions de cette 
honorable Chambre, pour l'introduction des bills privés. 

7. Parce que ce bill a traversé plusieurs des phases aux- 
quelles la loi et les dites règles le soumettaient irrégulière- 
ment, contrairement à la loi et aux dites règles, et cela malgré 
les protestations énergiques de plusieurs des membres de cet 
honorable Conseil. 

8. Parce que ce bill a subi sa secontle lecture avant 
qu'une pétition régulière en demandant la passation ait été 
régulièrement présentée à cette honorable Chai /dire, reçue par 
elle et lue ; sans qu'il y ait eu au préalable sur le dit bill, nu 
rapport du Comité des ordres permanents et bills privés, con- 
statant que les formalités essentielles à la passation d'un tel 
bill, notamment la présentation et réception d'une pétition, la 
publication d'avis suffisants, etc., aient été remplis. 

9. Parce que ce bill a été pris en considération par le 
Comité des bills privés irrégulièrement et sans qu'un avis de 
la réunion de ce Comité ait été affiché dans le couloir, confor- 
mément à la règle 5H, ni sans qu'aucun avis de 24 heures ait 
été donné conformément à la même règle. 

10. Parce que ce biU n'a jamais été référé régulière- 



PROTI 

as liy resolution p 
tings, that the vci 
passing of the Jiil 
the population of 
which will 1)0 <Iiri.. 
resolutlely opposée 



(ith. Because the 
this Legislature, ai 
Council, it having 
a petition, and afte 
as by the resolutior 
duction of Private ; 

7th. Because the 
to which the law an 
gular manner, contr 
this notwithstandin 
members of this hon 

8th. Because the 
any regular petition 
ented to this Hon 
without there havino 
from the Committee 
establishing that tht 
such a Bill, maintaii 
a petition, the publi 
been fulfilled. 

9th. Because the sa 
on Pi-ivate Bills irrec 
meeting of the Comn 
conformably to the 
hours notice conforma 

10th. Bccau 



"se the se 



PROTESTS - LEGISLATIVE COUXC.r.Lons 



"r.p"p"i''' of ti,„ ,,i..t,,cts t^ w ci , w7u';t"^' •■'■ 

wliich will 1,1, .Ihvctlv ,iil,i,.rf t„ .1 npplios, nii< 

c--'. it i". ...„ int'o ': ,, ' tin : "°TT';"' 

a petition, an.l after tl,c- ti„a. Hxcl Ts w V ° "^ "''"' ''^ 

-„wrs of thiriio' J,;: c„3 '"•**"°'" °' ■'--"^ 

from tl,o Ccnrnil": ors^'T' ™1( 1 ''''""'' "^ ""■ """ ^"1 
«tablisl,i„„ M ;„ fo,., ; ; '"° *''■''"'' '»'' P^vate Bms, 
™cl, a Bill, ,„aintai„i„g tho ml^t .^H ^ ' ^"'""8 »' 

a petition, the puUieatîon „f œ ""'' """^fi'"" of 

been fulfilled. '""'""""'" <>' ">««"» notice. &., &<,., had 

on'p -vr Bïï:t:;;'iZ z, ™t'T' "^ "■- ^°™«- 

"leeling of the Con,m,Ï/-P l ''°"' ""y "*<''' «f «'e 

confo^ably to tl r ri"?! ?.'^':' '" *° '"''"y' 

hou. noticLonfo™,a;^ tolhrl:?::' '" "™'^ '»" 

lOth. Because ti.c .aid B.ll wa. never rognlarly referred to 



t 



42 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



ment au Comité des Ordres Permanents et dos Bills Prive's 
avant sa seconde lecture. 

11. Parce que le dit Comité n'a jamais été saisi régu- 
lièrement du dit bill, n'a par conséquent jamais pu en 
faire un examen régulier, en conformité de la loi et des règles 
de cette Chambre, et que, par conséquent, le dit Comité n'a 
jamais pu faire et n'a pas fait de rapport régulier sur le dit 
bill après deuxième lecture et avant troisième lecture ; (jue le 
prétendu rapport fait est irrégulicr, inégal, nul et de nul effet, 
contraire aux règles de cette Chambre et notaunnent aux 
règles 51, 52, 53 et 54. 

12. Parce que ce bill a été passé par l'Assemblée légis- 
lative en violation directe des règles de la dite Assemblée 
législative, et qu'il a aussi été passé par cet honorable Conseil 
en violation directe des règles de ce dit Conseil et contraire- 
ment aux dites règles sans qu'aucune procédure ait été faite, 
ni résolution adoptée, pour suspendre l'opération des dites 
règles de l'Assemblée législative et du Conseil législatif ; et 
cela, malgré les protestations de plusieurs des honorables mem- 
bres du dit Conseil législatif et de la dite Assemblée législative. 

13. Parce que les avis requis par la loi et les règles de cette 
honorable Chambre, aussi bien que par celles de l'Assemblée 
législative n'ont pas été donnés ni publiés suivant la loi et les 
dites règles, et notamment parce que les dits avis n'ont été pu- 
bliés dans aucun journal de la cité ni du district de Montréal, 
ni dans les journaux d'aucun des districts auxquels s'applique 
la mesure demandée, savoir, le dit bill, tel (|Ue requis par la 
quarante-neuvième règle de cet honorable Conseil. 

14. Parce que le vote sur le mérite du dit bill et sur plu- 
sieurs propositions et motions affectant le mérite du dit bill a 
été pris tant dans le Comité des Bills Privés de l'Assemblée 
législative que dans le Comité des Ordres Permanents et Bills 



pro: 

the Committee c 
its second readii 

11th. That th( 
possession of the 
make a regular « 
with the rules of 
committee could 
report on the saic 
tended report niai 
contrary to the n 
52, 53 and 54. 

12th. Because t 

Assembly in direc 

Assembly. That i 

direct violation of 

to the said rules, ai 

tion adopted to sus 

Legislative Asseml 

notwithstanding tli 

the said Legislative 

13th. Because the 
of this Honorable H 
Assembly were not j 
the said rules, and i 
wore not published i 
to which the 
Bill, as r 
Council. 



nieasi 
equired by 



14th. Because the 
several propositions , 
Bill was taken, as we 
ûnd Private Bills in t: 



PROTESTS - LEGISLATIVE COUXCILLORS 



43 

V'^l^:^^Z'm"^- ™' "-"■ '■•-"'"■■■3- put in 
m.Ae a regular examination " r^l"™'" " never could 
-iti. tl,e r°ule.s of tl,i Hon" IZ^''^' "'"' ">" '™- a-1 
cora,nittee couW ne^efînako " "' """^'l""™» "« ««id 

report on the sai.l Bi 1 „ to a , T 'T' ""«'« '^ '-egular 
tended report n.ade, i„ uL ,," 7T '""" "'^' P"-- 
contrary to the rule^ of thit ir ' ,' """ "'"' »' "° effect, 

52, 53 and 54. '" "°"'^'' ""'' »l>e=i»>l.v to rule. 51, 

A«™:%n: e:t;s;;ir'orr"T" T'-" ^^*«™ 

Amenably. That it >vr »,«? bv 7l n °' "" ^'«"'''"™ 
<l"«t violation of tl,e Xof t ? ," n""""''''" ^°™'=" « 
to the said rule,, and witl,„„f "' *^""""l »'>'! contrary 

tion adopted to ^s n'„ 1 "V P'^ecling taken or re.solu 

Legislative a3v r lb T T "'' "'^' ™''' '"'- "' "« 
not>vith,,tandi„grr,,,*".^f »'-''- Council, and that. 

eàbi^Ht::So'H7:f ::3:'';-^- tr '•-" """ "•^•"-"■•"^ 

A,s,sembly «-ere not .ivenl ',." • / "" "' "'° ^^""■'''"«™ 
«.e .said rule,, and C Zticlw r ' '"^™''''"'« '° '""' "'' 
«■ere not publi.he.1 i„T„,^n , ' ■ """' *''^" ^"'"^ """'=», 

'0 «-hich the m^lZoZTTV^'"" '"""■'■ °f "'" J'-'Wete 

Biil.a, required bth 4,; ^i """f""' """"^y "»= •«>« 
Council. ^ " *""' ""'« °f «'e said Honorable 

-.J Private Biil. i, ttl^ hfe C " -7 't"""= *''"' 

le i.e^..slativc Council with closed doors. 



44 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



PRi 



Privés du Conseil législatif à huis clos, et cela, sans qu'aucun 
ordre ni aucune direction à cet effet eût été donné ni par la 
dite Assemblée législative, ni par le dit Conseil législatif. 

15. Parce que le Comité des Bills Privés de cet Honorable 
Chambre a refusé d'entendre les parties intéressées sur le 
mérite constitutionnel du dit Bill, et sur l'insuffisance, l'irrégu- 
larité et l'absence des procédures et formalités essentielles 
à la passation tlu dit Bill ; notauunent, que le dit comité a 
refusé d'entendre les dites parties intéressées sur la question 
de l'insuffisance des annonces, l'absence des pétitions lors de la 
deuxième lecture, l'inobservance des règles, l'absence de tout 
rapport du Comité des Ordres Permanents avant la seconde 
lecture, avant de prononcer et voter définitivement sur le 
mérite de ces questions. 

IG. Pai'ce que le dit comité a gêné injustement et arbitrai- 
trairement les parties intéressées et leurs avocats et conseils 
dans l'exposition des moyens légitimes qu'ils avaient à faire 
valoir, conformément à la loi et aux règles de cette chambre, 
en opposition à l'adoption du dit Bill et en n'accordant qu'un 
temps évidemment trop court pous l'exposition des dits moyens. 

17. Parce que, par sa manière de procéder, le dit Comité des 
Ordres Permanents et des Bills privés a commis au préjudice 
des parties intéressées un déni de justice. 

18. Parce que la passation de ce Bill est contraire à la loi et 
à la justice. 

J. L. Beaudry, 



and that, with( 
been given eitl 
lative Council. 

1-5. Because 
able Legislative 
on the constituf 
ciency, irregulai 
essential to the 
the said Bill Co: 
on the question 
of a petition at 
vance of the ruh 
on Standing Ordi 
before pronounc: 
questions. 

16th. Because 
arbitrarily the in 
and counsel, in th 
in support of thei 
and the rules of 
too short for tlie ] 

17th. Because 1 
mittee on Standin, 
prejudice of the p{ 

18th. Because i 
and justice. 



23 juin 1881. 

Pendant la séance, les honorables messieurs Webb, Roy, 
Laviolette et Gaiulef, signent sur le livre du greffier le 
protêt déposé à la séance d'hier, par l'honorable il/. Beaudry, 



During the sittii 
Webb, Hoy, Lavioi 
the Clerk's book 



PROTESTS- LEGISLATIVE COUXCILLORS 



45 

and that, witliout anv oivImi. „,. r .■ ' 

"«en given either bv tl^ , ' "" °" '" "'"' "'^'''^ l>avin., 

lativcrconncil ^ -^«'»''"-' A--"'Wy or ly the Legi»! 

on the constitutional nl' 'om "« B ," 'T^ ?'™''-'' 
ciency, irregularity ami absone, oï. ' '""' "" "'" '"•""«- 

essential to the pa«i„' „ T. '"'T'''"»» "»<' fonnalitie, 
the .aid Bill Cenln :: r fu tu" h 'h""'" "'""""^- ">»' 
on the question of the inlnffiden' .oTtl " !"'"""'"' '»'-"™ 
of a petition at the tin.e of v" w ' ,'"' "'" "'"''■"'=» 
vanco of the rule, the 2,™e V """''"'■ "'« in"''»"'- 

on Standing OntelVp k " R-ri '?"''' °' "'" Co"n„ittee 

before pron°ounei;r:'/;;t''''!tuf"™'' ''■"•""«■ 
questions. =" ^ - °^ *'^^^ "i^nts of said 

a^b".:Xitti\^^r trt^ ™-^"^ "- 

and counsel, in the .statenjnt of tC r^"'' "■'™™'«' 

in .support of their oppotTonotiS" %''""?■ ""'^' '"^'' 
and the rules of th s Ho,,,! I ■' ' ™"f°""»Wy to law 

too short for the ..^^Z;^ o^! Z^Z "^"-"^ 

P..,udice of the parties interest^ rltlt^lZr '" '"^ 
and""" "'°"''°'>"»" °' "- Bin i. contrary to la. 



J. L. Beaudry. 



23rd June, 1881. 



the Clerk^ book tf the pS' "'T'", """^ "™- '" 

piotest deposited at yesterday'. 



46 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



PRC 



au sujet du Bill intitulé : " Acte concernant l'Uni versitë 
Laval et la multiplication de ses chaires d'enseignement 
dans les arts et auti'es i- ndtes, dans les limites de la province 
de Québec." 



sitting, by the 
intituled : " An 
purpose of incr 
other Faculties, 



10 mai 1882. 

Les honora')les JÎ/J/. cleBouchervillc, Gingrns, Dostnlcr, Proulx, Boss, 
La violette et Gaudet protestent contre la passât ion de " l'Acte pour 
décréter et confirmer la vente de cette partie du chemin de fer de 
Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, connue sous le nom de 
section est, et s"étendaut depuis la jonction Saint- Martin jusqu'à 
la cité de Québec." 

Le le).demain l'honorable M. Archambault signe cette protestation. 

Les honorables IIM. de Boucherville, Gii-ifp'ds, Dostaler, 
Proulx, Roiis, Lavlolette et Gaiulef, enregistrent leur protêt 
dans les termes suivants, contre la passation du Bill (No. 139) 
passé à la séance précédente, intitulé : "Acte pour décréter et 
confirmer la vente de cette partie du chemin de fer de Québec, 
Montréal, Ottawa et Occidental, connue sous le nom de "sec- 
tion-est" et s'étendant depuis la jonction Saint-Martin jusqu'à 
la cité de Québec," et signent le dit protêt sur le livre du gref- 
fier. 

Parce que la suspension des règles, .sans avis de motion, tel 
que pratiquée dans la séance du 9 mai 1882 pour la passation 
du Bill 139 et sous prétexte d'urgence, est contraire aux usages 
parlementaires, et met la minorité complètement à la merci de 
la majorité. 

Parce que la vente du chemin de fer à une compagnie dont 
le principal actionnaire est M. L. A. Sénécal, administrateur 
du chemin de fer pour le gouvernement, est contraire à la 
clause 1484 du Code civil qui se lit comme suit : Clause 1484, 
" ne peuvent se rendre acquéreurs, ni par eux-mêmes ni par 
parties interposées, les personnes suivantes, savoir : 

" Les tuteurs, etc. 

" Les mandataires, etc. 



Honorable M( 
I^roidx, J?t 
of the Bill 
tliat porti( 
Kail way, k 
^Ifirtin's Ji 
On the loth of 
the same pi 

The Honorable 

Rémlllard, Proiu 

their protest in t 

Bill (No. 139) pass 

Act to onler and c 

bee, Montreal, Ottf 

Eastern section," a 

the city of Quebe 

Book. 

Because the sus 

motion, as was obsi 

for the passing of tl 

contrary to parliam 

pletely at the merc^ 

Because the sale c 

principal shareholde: 

'^^^t(f(d7ninistrateu 

to section 1484 of tl 

Section 1484. "The 

either by themselves 

Tutors, &:e. 

" Agents, &c. 



47 

sitting, by the Honorable M,. » 7 

intituled: " An Act ^^: t::^^'''''''''^^ *^^ ^"^ 
Purpo.se of increasing the nuLtr f ^n?'^^'^ ""^' ^«^ «^« 
other Faculties, within theJb fof h^ ^'"" ^^ ^^^^« -^ 

iimits of the province of Quebec-" 

10th May, 1882. 

""^^^^p^^^ Postuler, ^r.nrna., 

ot the Bill intituJed: ''irkpftnf°''''''''^Sain.st the passing 
^-t portion Of the Quctcf Mo, tî^ r''oT ^"'"" "'^''^'^ "^ 
K^ilway, known as the Eastern nècHon \ "" ""''^ Occidental 

the san.e prS; "°"°"'^'^ ^^^'*- ^^-^--^-^^ is allowed to sign 
The Honorable Messieurs ./^ 7?^ 

«.«.■ Kote,t in th foîkw ;;:''■■ "'". *"«'«' '■'■■g-'--rf 

Act to order an.l conflr,,, the Lî" f f, "°' '"""■'«'J^ "An 
Ijec, Montreal, Otta™ »,, Occ ^tel R , ''""T "'""^ «»- 
Eastern «ection.» and eUendin , ^ ""*• ''°°™ "'^ " ">o 
«>e city of Quebec '™d™^„"!,''™«'-*'-«"'^ Junction to 
Booli. " *'«"«' "'" protest in the Clerk's 

."'r::':oZrH„ie''"-.;"'"%^-"''°"' ^ -«» «f 

fe tl,e pacing of trai , and ? "' î'^ ""' *>■' '«8^. 
contraryto parl,-„„,ent,xr ! Û aie t. p'te tT' °' "«™"^- '^ 
Pfetelj- at the n>ercy of the maigrir' ""'" "'' "'"""'y <=<»»- 

Because the sale of the miUvav M, 
principal shareholder is M, L A >. ^ T^™^ "^ ^'''"'='' *he 
'lent (ndmhmtmteur) of the P,7 '"'"*'''■ «"""«i superinten- 
to section 1484 of tl e Citn c7"":-1' ^"""'i'' '' ""*™'-y 
Section 1484. " Th ' In ■ ' ''*'* '■<""''' "' Mows -Z 

rithcr l,v themselve o bv'Ztf '""f """"' ''^^™« '"'>'-». 
Tutors, &e. ^ ^'^""' "t^rposed, that is to say [ 

" Agents, &c. 



48 



PROTESTATIONS — CONSEILLERS LÉGISLATIFS 



" Les administrateurs ou syndics des biens qui leur sont con- 
fiés, soit que ces biens a^jpartiennent à des corps publics ou à 

des particuliers, etc." 

C. B. DE BOUCHERVILLE, 

J. Elie Gingras, 
p. E. Dostaler, 
Ed. Remillard, 
J. B. G. Proulx. 
John J. Ross, 
J. G. Laviolette, 
J. Gaudet. 



PH 



" Administr 
whether of pui 



15 mai 1882. 

L'honorable il/. Archamhn idt propose : 

Qu'il lui soit pernus de signer le protêt fait à la séance du 
10 mai courant, contre la passation du Bill (Xo. 139) passe à 
la séance précédente, intitulé : "Acte pour décréter et confir- 
mer la vente de cette partie du chemin de fer de Québec, 
Montréal, Ottawa et Occidental, connue sous le nom de "sec- 
tion-est," et s'étendant depuis la jonction Saint-Martin jusqu'à 
la cité de Québec," attendu que son absence seule de la 
Chambre ce jour-là l'a empêché de signer le dit protêt. 

La question de concours étant mise sur cette motion, elle 
est résolue dans l'afiirmative, et l'honorable M. Archamhault 
signe le protêt sur le livre du gx'eflîier. 



The Honorable 

That lie have L 

of this House aga 

tuled : 'An Act°t( 

of tlie Quebec, ] 

known as the Easi 

Junction to the c 

day was the sole c 

The question of , 
it was resolved in 
^rchambcmlt sio-ne 



PROTESTS 



■ LEGISLATIVE COUNCILLORS 



49 



C. B. DE BOLTCHERVILLE, 

J. Elie Gingras, 

P. E. DoSTALER, 

Ed. Remillard, 
J- B. G. Proulx, 
John J. Ross, 

J- G. La VIOLETTE, 

J. Gaudet. 



loth May, 1882. 

f the Quebec. Hon X^ .^t""' T n"" °' "■"' "»«» 
known as the Eastern sect on «T ? Occidental Baihvay 
J-netion to the city oTqX" ::^'"''r' ''-^"^ ^''^^'^inl 

"'- ™' *^ -'° -- "' "^ not ^tnXirr ;:r " 
— .«.. .,n«, the ..i.';:::; t:Z:^:^ *- 



4 



50 TAULE DES DÉCISIONS EL PROTESTATIONS — CONSEIL 



TABLI 



TABLE DES DÉCISIONS DES ORATEURS DU CONSEIL 
LÉ(irSLATIF. 



TABLE OF 



Une motion du Conseil Législatif demandant à faire efTace- certaines 
expressions employées par l'Assemblée législative, dans la 
rédaction d'une loi, est hors d'ordre, 3. 

L'Orateur décide qu'un acte réprimant les procession- de parti est 
un bill privé. Le Conseil législatif infirme cette décision, i. 

Un bill peut ôtre lu une troisième fois dans la même journée, 4. 

Quand un projet de loi est adopté en seconde lecture, la proposition 
faite de le référer au comité de toute la Chambre, à la séance 
suivante, est une conséquence de la seconde lecture, 0. 

Il doit y avoir un jour franc, c'est-à-dire un jour intermédiaire entri' 
le jour de l'avis et celui où la motion est faite. (28e règle du 
Conseil Législatif), i-<. 

C'est à la Chambre à décider si la suspension dos règles sans avis de 
motion, sous prétexte d'urgence, est contraire aux usages par- 
lementaires, 8. 

L'Orateur décide qu'une motion demandant que la décision de l'Ora 
teur soit soumise à l'approbation de la Chambre, est hors d'ordre. 
Le Conseil Législatif infirme la décision de l'Orateur, 10. 

Il appartient au comité des ordres permanents et bills privés, et non 
à la Chambre, de savoir si un bill est basé sur une pétition, 
(Règle 54 du Conseil Législatif), 12. 

' La pratique suivie au Canada a toujours été de considérer comme 
public, bien que d'une nature locale ou personnelle dans leurs 
opérations, tous les bills relatifs à la représentation, <à l'adminis- 
tration de la justice. 
Il en est de même des B' Us relatifs aux commissaires (^nts^s) du gou- 
veruement, ou aux t ; avaux placés sous le contrôle de l'exécutif, U. 



A motion as 
to the L 

Is an act to i 

Speaker i 

■A. Bill can be 

A Bill been r 

eommitte 
reading, ' 

Tlie 28th rule 
day, that i 
motion is 

To the House 
urgency or 

The Speaker d( 

decision of 

House. 

The Speaker dei 

It is to the Co 

decide if a I 

rule 34 of tin 

The practise fo 
relating to n 
'Jills, althouii 

Likewise also b 
under the co> 



TABLE DES PROTESTATIONS. 

L'hono -able ilf. Bemtrfry proteste contre la passation du bill intitule: 
"Acte concernant l'indemnité des membres de la Législature ti 
le salaire de l'Orateur de l'Assemblée Législative," 22. 



Honorable Mr. B 
intituled "An 
Legislature, a 
Assembly," 23. 



TABLE OF DECISIONS AND PROTESTS - 



COUNCIL 52 



TABLE OF THE DECISIONS OF THE SPP^.^ 

LEGISLATIVE COUNCIL ™' ^^ "«^ 



A BUI been read a second time f l,« • 

The 28t]i rule of H.e Législative Pn -, 

day, that is one day t J en theZ T^""^^ °"*^ intermediate 
motion i.s made, 0. " ^^'^ ''^^ °^ "«"ce and that when the 

To the House is Jeft the decision of h 

urgency or not, 9. '^°" °' "^« question whether there is 

TheSpeakerdeclaresamendmentoutoforderD • ■ 

It is to the Committee on St„, r ° '^''' ^^^'■^'°" °^'«rruled, 11. 

deeideifaBillisfo^nd donf;S,°f''^ '^"^ ^^"-^^ Bills to 
rule 04 of the Legislative CoundJ 13 " °' '^°'' ^*^ '"'^^"i'-ed by the 

The practise followed in Pono 1 ,' 

relating to representation ôr^'J;!,"^^:" *° <^°nsider all bills 
bills, although of local or per 0^'^'°" °' •'"«"^^ ^^ PUb Ic 

Likewise also bills relating to Z '^'^'^^"^^^^ in its operaHon 

under the control Of tC'executre:T"' ''''''' °^ Pubhc worïj 



TABLE OF PROTESTS 



52 TABLE DES DÉCISIONS ET PROTESTATIONS — CONSEIL 



L'honorable M. Ikmulry proteste contre la passation de "l'Acte pour 
amender certains articles du code municipal de la Province de 
Qu.bec," at. 

L'honorai lie il/. Fms-r proteste contre la passation do "l'Acte d'in- 
corporation des directeurs du fonds destiné aux veuves et aux 
orphelins des ministres du synode de l'of,'lise presbytérienne du 
Canada, en rapport avec l'église d'Ecosse," 28. 

L'honorable M. F'.'nser proteste contre la passation de " l'Acte con- 
cernant l'union de certaines églises presbytériennes y mention- 
nées," 30. 

L'honorable 3/. Fmscr proteste contre la passation de "l'Acte pour 
amender l'acte intitulé : "Acte pour incorporer le bureau d'admi- 
nistration des biens temporels do l'église presbytérienne du Ca- 
nada, en rapport avec l'église d'Ecosse," 32. 

L'honorable M. Bcaïuh-y proteste contre la passation de " l'Acte pour 
annuler les lois sur l'instruction publique en cette province, 
quant aux écoles placers sous le contrôle du bureau des commis- 
saires d'écoles catholiques romains de la cité de Montréal," 30. 

L'honorable M. Beaudry proteste contre la passation du Bill inti- 
tulé : " Acte concernant l'Université Laval et la multiplication 
de ses chaires d'enseignement dans les arts et autres facultés, 
dans les limites de la province de Québec," 38. 

Cette protestation est signée le lendemain par les honorables 
MM. Webb, Roy, Laviolcttc et Gaudet, 44. 

Les honorables MM. deBoucha-ville, Ginf/ras, Doatalcr, Rcmillard (1), 
Proulx, Ross, Lavioldtc et Gaudet protestent contre la passation 
de " l'Acte pour décréter et confirmer la vente de cette partie du 
chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, connue 
sous le nom de section est, et s'étendant depuis la jonction Saint- 
Martin jusqu'à la cité de Québec," 47. 

Le lendemain l'honorable M. Archambault signe cette protes- 
tation, 48. 



(1) Le nom de l'honorablo M. Rcmillard a été omis par erreur dans le 
journal français du Conseil Législatif. 



TABLE OP BH0,,„o« ,,r, rn<n^,^ ^ aov.cL 



Honoraf)Ie 



C'mrch of Ca,.a.la, in connectl Ih^ 1°^^ "'" ^''•««byterian 
and amen<h„entH thereto," 20! ^ "'" ^^'^'"^ "^ Scotland 

Honorable J//-. Fmspy ,,,„* i^ 

therein named," 31. °' '='"^'^'^'" Presbyterian Churchs 

Honorable Mr. Fi-aoi't- nr«^ ,. 

tuled "An Act tTi^rp: L:^;'",' "" ^'^««•"^ «^ "- Bill int,. 
Ten^poralities Fund "/rPr^l ""•'"^ of -anagen.ent of the 

connection with the Church ;f":XTr" S "' "' ^^''"^^^' '" 
Montreal,"»?. ^cnoois Commissioners in the city of 

Honorable Messrs. de ^o^,/_,.... „. ' * 

of the Bill intituled: -An Artfotrr''«'''"'^t'^«P«««ing 
that portion of the Quebcf Mont/ear oT. ""''""^ ^^^ «^'« «^ 
Raihvay.lcnomias the Eastern «p.k' "/""'^ ^"'^ Occidental 
Martin's Junction to the cl?o?Q2eT"'S' extending from St. 

''^ s;: S;;s^--'^ ^. --^a:..a.« is .^d to s.^ 



COIN'S 



RULES, ORE 



LEQISI 



REGLES ET REGLEMENTS 



DU 



co:n-seil leoisl^tif 



DE LA 



PROVINCE DE QUÉBEC. 



RULES, ORDERS, AND FORMS OF PROCEEDINGS 



OP TUE 



LEOISL^TIVE COUNCIL 



OF THE 



PROVINCE OF QUEBEC. 




I 

il 



PRIERE 



Dieu éternel et tout puissant, de qui vient tovÀ i^uvoir 
(a) et procède toute sagesse, (b) par qui les rois régnent et font 
des lois justes (c) nous voici assemblés en votre présence pour 
porter des lois destinées à faire le bien et la prospérité de notre 
province ; Accordez-nous, nous vous en supplions, Dieu de 
miséricorde, de ne désirer que ce qui est conforme à votre 
volonté, de la rechercher avec p)rudence, de la connaître avec 
certitude et de l'accomplir p)arfaitcnient ptour r honneur et la 
gloire de votre Nom (d) et le bonheur de notre Patrie. Ainsi- 
soit-il. 



(A) Rom, XIII. I. 

(B) Ecelé. 1. 1. 

(C) Prov. VIII. 15. 

(D) Prière de S. Thomas d'Aquin. 



eternal and a 

tvisdoni (li) corne, 

latos, (c) we are â 

laws as many tend 

vince, grant, o m 

desire only that «v 

n'e may seek it wit/ 

accomplish it perfc. 

(D) and for the Avelj 



(A) Rom. XIII. I 

(B) Eccle. I, I, 

(C) Prov. VIII.' 15. 

(D) Pra3-er of St. Thoi 



PRAYER 



laws as many tend to ih,. .. u ? '''' *^ ^''^"^« «ueh 

vince, ^..mro"L^^;S^(^^^^^^ "' l-osperity of our pro- 

«cco>7i^;;M itperfedb, f\n iT '''*^' certainty and 

... -1 6, .„.' ,SSi *■» ~« J-«; '/ n, .... 



(- 



(A) Rom. XIII. I 

(B) Eccle. I, I, 

(C) Prov. VIII.' 15. 

<D) Prayer of St. Thomas d'Aquin. 



REGLES ET REGLEMENTS 



DU 



RULES, ORDEI 



CONSEIL LEGISLATIF DE LA PROVINCE 
DE QUEBEC. 



LEGISLATIVE ( 



Ouverture 
dune session 



Comptes du 
gremer. 



Billets 
d'admission. 



I. — Ouverture du parlement et procédés ait commen- 
cement d'une session. 

1. Le premier jour de la réunion d'un nouveau 
parlement, ou d'une session subséquente, son Honneur 
ayant ouvert la session par un gracieux discours aux 
deux Cliambres, et, après les prièies dites, il est fait 
lecture de quelque liill pro forma; l'Orateur fait rap- 
port du discours du trône, et l'on nomme un comité des 
privilèges, composé de tous les membres présents du- 
rant la session. 

2. Au commencement de chaque session, le greffier 
doit soumettre à la Chambre, le jour qui suit la nomi- 
nation du comité des comptes contingents, et ensuite 
chaque fois qu'il aura besoin d'une avance, un compte 
détaillé de ses déboursés, depuis la dernière audition d(> 
ses comptes, ainsi que les pièces justificatives à l'appui 
d'iceux. 

3. Les jours de l'ouverture de la prorogation du par- 
lement, aucun étranger n'est admis sans un billet 
d'admission. 



I. — Opening of Par 
men 
1. On the first df 



nient, or of 



'iny subs 



opened the Session 
Houses, and prayer ] 
pro forma; the Spee 
tbe Speaker, and a C 
of all the Members 
appointed. 

-• ^^" the comment 
IS to \t,j before the 
appointment of the 
Accounts, and as oft 
an advance of money, 
sements since the las 
thereof. 

3. On the days of 
Parliain, at, no stram 
ticket . I admission 



Heures de la 
réunion. 



Ordre des 
operations. 



II. — Séances de fa Chambre et places des Membres. 

4. L'heure de la reunion ordinaire de la Chambre est 
trois heures de l'après-midi, à moins que quelque autre 
heure n'ait été préalablement fixée. 

5. A la séance de chaque jour, l'Orateur appelle les 
opérations d'après l'ordre suivant : lu Présentation 
des pétitions ; 2" Lecture des pétitions ; 3'' Avis de 
motion ; 4" Motions ; 5" Ordre du jour. 



Ïï.—Sittmff of Ih 

^- The time for the 
IS at three o'clock, in tl 
time shall previously h 

5 The Speaker shall 
tlie business in the folh 
titions ; 2o Reading Pe 
i«3Iotions; .50 Orders ( 



RULES, ORDERS, AND FORiMS OF PROCEEDINGS 



OF THE 



LEGISLATIVE COUNCIL OF THE PROVINCE 
OF QUEBEC. 



l.-Openin, of Parlia^nent and Proceeclinrjs at tU cor,, 
mencement of a Session. 

opened the Session W °"' "'' ^^^o'' ^^^^ing «•^««"'»- 

Houses, and prirrlnvi;,.r"'"! ^P^^^^' *" ''«^^ 

is â C tsrr E^ i:\u f-t^- *^^ ^^-^ ^•-■^•^ 

appointment of the ConSiH. ''^'I following the '^«"unt. 
Accounts, and as often "X ^«"tingent 

an advance of money a dé nnf ''^ "'^^ ^*^1»ii-e 

seinents since Ckst audit wVr'""''? °^ ^"^ '^^«'^"r- 
thereof. * """'''*' '^^^^ vouchers in support 

ticket nt admission. ac'^itted unless he has a '^^"««lon. 



n-Sittmy of House a^ul places of 2fe,nbers. 
t^n>e shall previously have trro'S^^^^ '""^ "^'^^^ '""'"^• 

titions; 2o Reading Petition. £ xr-'''/"*'"^ ^e- operations. 
40 Motions; .50 Orders ^1^4: ^"'''' ""' ^'^«*'«"^' 



I 



60 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



S'il n'y a pas 
do quorum. 



6. Si une demi-heure api-ès l'heure de la réunion, dix 
membres, y compris l'Orateur, ne sont pas préseiit.s, 
l'Orateur prendra le fauteuil et ajournera au jour de 
seance suivant, le greffier ayant d'abord pris les noms 
des membres présents. 

En l'absence de l'Orateur, le greffier déclarera la 
Chambre ajournée au jour de séance suivant. 



Ajournement 
faute de 
quorum. 



on 



7. Lorsque, pendant la séance de la Chambre, ^u 
fait remarquer qu'il n'y a pas dix membres présents, les 
membres qui peuvent être dans les chamijres voisines 
étant auparavant appelés, l'Orateur ajourne la Chambre 
de la même manière que ci-dessus, sans poser la 
question. 

j^'iïreslés on ^- ^^^ ^"^'■^^ '^'^ Joui" 'auxquels on n'a point procéd,;.. 

arrière. pour cause d'ajournement, sont censés remis au pro- 

chain jour do séance, et avoir priorité sur les ordres de 
ce jour, à moins qu'il n'en soit autrement ordonné. 



Ajournement 
à. 6 p. m. 



9. Si, à six heures, les affaires ne sont pas terminées, 
l'orateur laisse le fauteuil jusqu'à sept heures et demie' 

l^^'vend^edir^ \^- Lorsque la Chambre s'ajourne le vendredi, à 
monis qu'il n'en soit autrement ordonné, l'ajournement 
continue jusqu'au lundi suivant. 



L'Orateur. 



Laisse le 
fauteuil. 



Décorum. 



11. L'Orateur, lorsqu'il s'addresse à la Chambre, se 
se lève et se découvre; et s'il est appelé à éclaircir un 
point d'ordre ou de pratique, il doit indiquer la rèi.''ie 
applicable au cas, et aussi décider la question, lorsqu'il 
en est requis, sujet à appel à la Chambre. 

12. Lorsque la Chambre s'ajourne, les Membres 
gardent leurs places jusqu'à ce que l'Orateur ait laisse 
le fauteuil. 

13. Les Membres ne doivent pas se couvrir pendant 
les séances ; et, en entrant, ou lorsqu'il leur arrive ih 
traverser la Chambre, ils doivent faire une inclination 
devant le fauteuil; ils doivent s'abstenir de passer 
entre le fauteuil et la masse, et si des Membres veulent 
se parler pendant la séance, ils doivent aller en dehors 
de la barre, autrement l'Orateur suspendra la considé- 
ration du sujet en délibération. 



G- Ifthirtvmi 
House, ten Men 
present, the Hpea 
till the next sitti 
present being tuk( 
oi the Sjieaker tj 
journed till the nt 

"• WJien it app, 
on notice I,eiiig tal 
sent, tlie Members 
'■t'lno- pre\-iousIy si 
House as above, wj 

J*. The orders of 
'" jouniment, have 
SKlered as postj.onec 
pi-ecedence of the or 
ordered. 

1^. If at six o'do, 
the Speaker leave tli 

10- When the H 
otiierwise ordered, it 
(lay folIoAviiiff 

„, "a ^^'*^ Speaker St 
tile House ; and if cr 
oi'der or practice, he i 
tiie case, and also tod, 
s"'!)ect to an appeal t, 

12 When the Rom 
tlieir places until the fc 

13. Members sit un 
crossing the House th, 
^Ml refrain from pass 

"•''^■" the House k sS 
«1^^ Che Speaker stop \ 



RULES 



•LEGISLATIVE COU.NX'IL 



preseat being taken clo^u' 1 tl e Clfl'V^^'' ^'^-"'-r« 
■?t the Speaker the Clerk L I ^ T''" ^" ^^'^ ■'^''sence 
journecl till the next sitt^ing Jay. ''"'^""'^ *^^ -^^«"«e ad- 

Oil notice ÙL!!^l^^î'^^^' ^î"''"'»' the sittin'^'of thp w 

sent tip Ar f ''^"' *^^'^t ten Members ! ^'""*'' i^''J°"n,mcnt 

sent, the 31eniljers who n.'.v I,^ ^^''"'^ei.s are not pre- ^«''"■"ntof 

■enx, previously sun.n^^? ] e"sn V"''''"""» ^««"''^ '"""• 
House as above, without a l;J;!:^i^ft:;;f ""^« ^'^ 

^. The orders of the J "' 



61 



62 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Huis-clos. 



14. Tout membre peut, ei. tout temps, demander- que 
les étran^'ers sortent de la CJiamhre, et alors l'Orateur 
ordonne immédiatement qu(. l'ordre soit exécuté Rans 
débats. 



Absence 15. Dans le cas ou un membre aurait m;maué. neh- 

pondant deux i . i ■ > j.- \ , '"j[u^-, ijr^u 

sessions consii- dant deux sessions consticutives uu parlemiTiv,. de veuir 
cutives. au conseil législatif, le greffier e.-i tenu d vn. inire rap- 

port ; et la question de vacance ^'élevant au sujet de 
cotte absence doit être considérée et décidée pu- le cm- 
soil législatif avec touti- la diligence possible. 



'4. Any Merjil 
to bo cleared oi s 
oivc^j dii.;,-tfons i 
order \vithout ('m}. 

. 15. When a M 
tive Council dur! 
iinnent, the (;\^i- 
Hnd tJie i(ueafJon, 
^•fgard to su( ji abs 
•^y the Legislative 



Censure ilos 
Membres. 



HT.- -Rkjhjs <ie& débats. 

Les Membres 16. Tout nion.î>vp qui dé' ire prendre la parole se love 
cSnscfr"' *" fie son si.'<,e et ,s ;..dresse aux ]Meml)res, et s'il fait allu- 
sion à on autre Aftmbre, il ne doit pas le nommer. 

Discours 17. Tous discours d'un caractère personnel, piquant 

iiy^urieux. OU injurieux, sont interdits; et tout Meml)re qui croit 
avoir été offensé ou lésé, soit dans la Chambre soit dans 
un comité ou dans un des appartements appartenant 
au Conseil Législatif, doit en appeler à la Chambre 
pour obtenir réparation. 

18. Tout membre qui se sera servi d'un langage re- 
prehensible et n'en donnera pas d'explication, ou qui re- 
fusera de se rétracter ou de s'excuser, à la satisfaction 
de la Chambre sera censuré ou autrement puni, suivant 
que la Chaml)re le jugera convenable. 

Mais tout membre ainsi rappelé à l'ordre pour des 
paroles sorties de sa l)ouche dans une discussion, pourra 
demander par lui même ou par un autre membre, (jue 
ces i)aroles soient mises par écrit. 

19. La Chambre interviendra pour mettre fin à toute 
querelle entre les membres qui, pourrait s'élever à 
l'occasion des débats ou procédés de la Chambre, ou 
d'un de ses comités. 

^"battr"^^ 20. Un Membre peut parler sur toute question de- 

''"^* vant la Chambre, ou sur une question, ou un amende- 

ment sounds par lui-même, ou sur une question d'ordre 
que les débats ont fait i: ître, mais non autrement. 



Querelles 
prévenues. 



Il 

16. Every Mem I 
pJace, and address 
and not to refer to 

17. All persona] 
'•"Iden ; and any M 
'ir injured in the He 
"I the rooms beloii'v] 
appeal to the House 

18. Any Member 
and not explaining o 
an apology for the 
ot the House, will 
;yith, as tJie House n 
tlius called to order 
uttered during tlie , 
other may ask that t 
writing. 

19. TJie House wi 

cution of any quarrel 
c eljates or proceedings 
thereof, * 

- ■•^- ^ Member may 
^- "^e; or upon a que 
r- Jposed by himsell 
^^t not otherwise 




'"eut. the ' : '",k\? f°"«ecutive .sessions of "pi '' .^ ^.^"^ »° -Port 



'''"-;^t, the f^lli'J:^ ^:^f: -ssions o?1?l;: ^r^"^- 

•t'gard to such ah,ence sh,?ll l ^'.^"'- ''^'^^'^ ^vitli 

ncu\MtJ, all possible diligence. 






lU.—Iitiks of debate. 

plaie; SSiS 'idïii'r^.^ ^^"'^^^ '« '° -^e in liis ,, , 

and not to refe,- o a ^o L^m" T f '''' '^^""'-Ï ^"-"« 
-^ ""'^'^ Member by name. "^'^ "«"st-^ 

'-icldenf a„rinv"M.f l"'^ ""' *"-"'"^g «P'^^^ehes, are for ., 

"f the roon.s belonj^io the ^''''-'f f-'^'^''^^"'' °'- "''-^"y ''"" " 
'-appeal to the House for re fes^"'"' ^'""""^' ^^ to 



andt^lîl:;:;^^^;-;^;:^ used objectiona..le ^vards, 
an apology for i\^ n^ZZ^t T'^ ""^ "^^ 
of the House, will be cen " , «atisfaetiou 

y th, as the House may iSl} 'p '^'''^' ''«^alt 
tlius called to order L"/; f ,-^",* "^"'^'■>' ^^^^'^''er 
"ttei-ed durinrr th rlfi . "'' '''^"'^1' ^'e may l.ne 

other n>ay ask%ht t et Id "7, "T"^ ^^ -' ^ 3' 
writing '"^ S'"fl ^^ords be taken down in 



Jrenibors 
censurod. 



writing, 






Quarrels 
prevented. 



Jf embers 
speak to 
'J uestion. 



K 




G4 



UfcOLEMEXTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Aucun 
Jleiubro ne 
parle doux 
fois. 




Rnppcl à 
l'ordre. 



Protôts, 



Contrùlo 
de la 
Chambre. 



Règles des 

comités 

généraux. 



Places des 
Membres. 



Question lue. 



Question mise. 



Votation. 



Contents et 
non-contents. 



21. Aucun nieiiihre ne peut parler ileux fois sur uno 
mûae question devant la Chambre, à moins que ce no 
soit en explication ou rt''pli(|ue, lorsqu'il a proposé une 
motion spéciale, ou dans un comité général. 

Hors ces cas, il ne peut prendre la parole sans l'avoir 
demandée à la Chambre qui l'accorde ou la refuse sans 
débats. 

22. Tout menibre qui est rappelé à l'ordre doit se 
rasseoir, et ne peut rei)rendro la parole sans la permis- 
sion du Conseil. 

23. Tout membre qui inscrit son protêt ou dissenti- 
ment contre un vote de la Chambri», soit qu'il le motive 
ou non, doit l'inscrire sur le livre du greffier et le signer 
le jour de séance suivant, avant l'ajournement de la 
Chambre. 

24. Tout protêt est soumis au contrôle de la Chamliro 
et ne peut être modifié ni retiré sans le consentement 
de la Chambre ; aussi, un Membre absent lorsque la 
question a été posée ne peut être admis à protester. 

25. Dans les comités généraux, on observera les règles 
de la Chamltre, si ce n'est en ce qu'elles limitent le 
teini)s de parler, et nulle motion pour la question 
préalable ou pour un ajournement n'est admise ; mais 
en tout temps, un Membre a le droit de proposer que le 
Président du comité laisse le fauteuil, ou fasse rapport 
de progrès, ou demande permission de siéger de nouveau. 

26. Lorsque la Chambre se met en comité, chaque 
Membre doit s'asseoir à sa place. 

27. Un Membre peut en aucun temps exiger que la 
question débattue soit lue, mais non de manière à in- 
terrompre un Membre qui a la parole. 

28. Aucun Membre ne doit parler sur une question 
après qu'elle a été posée par l'Orateur, et que les voix 
ont été données dans l'affirmative et la négative. 

29. Pour voter, les "contents" se lèvent d'abord à 
leurs places, et les "non-contents" ensuite. 

30. Lorsqu'il y a division, les "contents" et les "non- 
contents" sont inscrits au procès-verbal, si deux 
Membres le requièrent, pourvu que la Chambre n'ait 
pas passé à la considération d'autres affaires. 



^ 21. No Membe 
tore the House, e.> 
he has made a sufc 
the Whole House 
speak whithout ]i 
House, wliidi is <n 

22 Every Mem 
and sJuill not speal 
Council. 

23. Any Membe 
any \ote of the IJ 
must enter and siy 
tlie next sitting da> 

2-1. Every protes 
House, and may 1 
without the consent 
absent when the a 
protest. 

25. The rules of t 
imttee of the Who 
time of speaking ; 
question or for an s 
a Member may, at an 
leave tlie cliair, or re 
agafii 

26. When the Hoi 
member shall sit in hi 

2"- A Member ma' 
cussion to be read at 
so as to interrupt any 

28. No Member ma 
same lias been put by ' 
been given in the affirr 

29 In voting, the ' 
and the " non-contents 

30. Upon a division 
and '< non contents " ai 
two Members require 
passed to other business 



ItULES ~ LEGISLATIVE 



COUXGIL 



65 



Controlled by 
House. 



-1. No Meiiil)er mav «snoni- * • 
fore ti.e House, except in exnknTr" ' '^ ''""'^^"'^ '^«- '^^«"]bcrs not 
lie Jias ,„H(Ie a suhstLtul "'•^J,^"'"'»»- or reply ^-here «P^^ktwlco. 

the Whole Hous" t rfrom H "' "'' '^ ^'""""'«- o 
Ho-..hieiU«,n.t^or^l::;rj;;Sf-^^^ 

-if ^o^^^fï^^rtïL '^^ ''T' ^' ^'--^ to proees. 
'"ust enter and siVn th^ ' ' •''" T^'''''' ^"« ''«^«ons, °'°'''- 

t^--.ttin,,4^^:r:z:L^o?J;;?s:^2'^" 

without t]:e consint of Se H„ut ' ' '''' ^^*'' ''•-^•» 
absent when tlie quest on ^v"^^; 'Tr'' "" ^^i«'"'^er, 
protest. luesuon ^vas put, be achnitted to 

'"i^e^rS;^\?^.^H--- Observed in a Con. 

tinie of speakin.. • md n? !■'' ""^'^ ^"'"t'»i' tJie 

question o\- for an\adou "„>"," "? ^ *''^ P^--' 

a Meniber nuay, at any tiW '^ L î' '^./'^'^"^''^f'. '^ut 

leave the chair, or report p;o"re;s of '', ^^^^'"""^" 
again. ^ piOofess, or ask leave to sit 

member slmH siUifCpi^ee^"* "'*° Committee every 

^^^r^to'^S::;^^::^ gestion ""^'-^'s- 
- as to interrupt any M^C:li;^:;^ '^' -* 

-o. jNo Member mav sn^nt +^ 
same has been put bv the Ivl i "^ question after the 



Kulcs in 
Committee 
of tlio Whole. 



Places of 
mombers. 

Question read. 



Question put. 



t.-o M«„bers rehire k r^ ,"P?" *" " """«, it 

passed to otter bSes"' '^ "'"'' ""■ """^ k"» uot 

5 



Voting. 



Contents and 
non-contents. 



GG 



RÈGLEMENTS — CONST-T' ,<•. U'lLATIP 



R\ 



Avis et 
motions 
retiréa. 



Jlotiona avec 
preface. 

Ordres rendus 
permanents. 



notions potir 
amender on 
suspendre les 
règles. 



Ordres lus 
avant d'être 
inscrits. 



Impression do 
documents. 



Question en 
débat. 



IV. — A ris de Motions et Motions. 

31. Avis par (dit d'un jour franc de toutes motions 
spéciales doit ôtiv donné, et tout Membre qui a t'ait une 
motion peut la retirer avec la [x-rmission de la Chambre ; 
cette permi-ssion n'est accordée qu'à l'univiiln.;' '. 

32. La Chambre ne rec^-oit aucune motion ayant une 
préfac ou un préambule écrit. 

33. .\nlle motion pour rendre permanent un ordre de 
la Chambre, no peut être reçue, à moins que les 
Me'iili'-es qui assistent à la session n'aient été préala- 
blement notifies pour considérer la motion. 

34. .Vucune motion pour suspendre, modifier ou 
amender une règle en tout ou en partie, n'est daii.^ 
l'ordre ([u'autanL qu'il en a été donné, un jour à l'avance, 
avis par écrit, contenant l'indication préc' ;e de la règle, 
ainsi que de l'objet do la motion tout 'fois sans cet 
avis, le Conseil peut à l'unanimité, prononcer la sus- 
pension de toute règle (juclconque. La proposition doit 
dt'si-iier en term.'s clairs et précis la règle (ju'elle vise. 
Lorsque la motion tend t'i exempter des règles une péti- 
tion pour obtenir un bill privé, elle n'est dans l'ordre 
que si elle a été recommandée par le comité des Ordrf 
permanents et Bills piivés. 

35. Le greffier n'inscrira pas un ord-e avant q.ie 
rOrateur ait demandé l'assentiment de \n 'hambre et le 
greffier lira cluMpie <. re da' la Ch; Sre avant de 
l'inscrire. 

3G. Il est de règle que toute pièce déposée sur la 
tabla se renvoie au co.i.ite conjoint des impression* 
lequel décide et fait connaître dans un rapport, si elle 
doit être imprimée. 

37, Quand une ([uestion est en débat, iiuUe motion 
n'est reij'ue, si ce n'est pour l'amend . pour a ren-oyer 
à un comité, la remettre à un certali /Ui 'ur la ques- 
tion préfi' djle, la lectur-j des ordres lu j ou l'aiour- 
nemeuL de la Chambre. 



,,'*'• '^»e iiiterme( 
ail motions deemed 
Iliade a motion, may 
House, sucii leave 
voice. 

•^-- Xo motion p 
received by the Hou.. 

33. Xo motion fo 
a standing order can 
111 atteiidiuice on the 
i"»titio.l to consider tl 

.") t. Xo motion to 
m wJiole or in part, s] 
notice, in writing, .stal 

otMich motion, shalUi 
(-ouuf! may, by a u. 
\vliatsoever without s 
clearly set forth the ri 
i""tion Jias for object t 
!"''™te Bill, it .J.all , 
mended by tlie Comui 
Private Bills. 



f •5''. The Clerk is noi 
Speaker first rlemand th 
Uerk IS to read every , 
'•etore it is entered. 

36. All papers laid o 
f erred to tJie .Joint Coi 
<leouIP aurl report as to v 

3r. When a question i; 
'■•^'•"ived, unless to amend 
'■ '0 a certain day : foi 

;;;^iiigthe orders of the 
01 ' ■'<• House. 



RL'LES- LEGISLATIVE COfXCIL 




I\ 



-'^^"''' 'i/'^^^"f'om,a,.fJ/,fi„^^ 



•>•) -y . "lotions, 

a stuucfin;, 'onW^^^" ^^Ï^U^^ "'t' "^ ''^''^ ^^""«^ ^^"^"""^ 
""t>ho.l to cou.sicIer the sau". '' '""^ P^'eviouly '' 

""tit-e, 111 writ II" sta;..,, <■! '-*!"<'. «'ile.ss oiio c hiv's ?''spenslon of 

<;! --h motion, shaîn ^ t:'^-^^''' ^^^ *'- o.,ji: ^^"^«• 

clearly s.-t forth the rule to 11 T *" ,'"°*'°'^ «hall 
'-;t.ou has for ol-iect the evem,'" T''- ^^^^'«'^ '^^ 
1"-^', ^"^' ^^ -^'-U only r ' f " petition for a 
Pnvate Bills. '"''*' ' '"^''"flj 4' Orders and 

^IXMker irst cStaî^ll/it t's^n^'lf S r^'" ""^^■' *^« P"^"— ' 
Llerk IS to read evprv ^ i ""^ '"^ the House ; and the ^''^•"'o 

'•'■«■vitis e„ù,;,|."^ ""''■'■ P'-'™'"^ to the House '"""''■ 

'""* ■■■"• -i-t a. to ^s:::^/::::^^;^^ "■'""'■ 

'-••^ived, imless'loanlemrit'-'fo'l ''''^'''•*^'. "'^ '"«tion i. Tho question 
"> a certain day ; for the Z''"' '' ' *" ?««*?«"« ""'^^ '^^'^ate'! 
;^ :!>"yhe orders of 'th;dly ; S^^Se'^"??*-" ' ^^^ 
' ^^ "■ House. ^ ' "'^ ^°^ t'le iidjournment 



I 



68 



llfcGLEMEXTS — CONSEIL Lf^XMSLATIF 



Pétitions 
écrites ou 
inipriiuC'US. 



Auront lours 
scctiux. 



Pétitions 
siKiiées dc8 
préaiduuta. 



V. Petit 10719. 

38. Toute pt'titinu doit dire ëcrite li,si1>l-nient, et 
nulle pétition imprimt'O ou litlin2raj)hiée no sont rp^uc, 
h moins ([uc trois dus Pétitionuiiires ne signent au Ims 
de rimprinié. 

39. Nulle pétition ne sera re^ue de la part d'une cor- 
poration, à moins d'être revêtue du sceau de telle 
corporation. 

40. Les pétitions signées par des personnes représen- 
tant des asHeml)lées pul)li<|ues ne peuvent être reçues 
que comme pétitions des parties qui les ont signées. 



3S. E\erv petiti 
printeil o,. litlingnif 
three of the petitioi 
page. 

39. Xo petition 
aggregate, unless it 
of sucji corporation. 

10, Petitions sign 
sent pulilic meetings 
tions of the parties \ 



Introduction 
do8 bills. 



Prcmlùro 
lecture. 



Débat Burlo 
principe. 



Défondu en 
comité. 



Lecture des 
bills. 



Clnuso 
considérée 
de nouveau. 



Bill d'argent. 



Doit être 
recommandé. 



Yl.—mUs Pnhiics. 
41. —Tout Membre a le droit de présenter un bill. 

42. Chaque bill est lu la première fois immédiate- 
ment après sa présentation. 

43- Le principe d'un bill est t>rdinairement débattu 
à sa seconde lecture. 

44. Il n'est pas permis de discuter le principe d'un 
bill en comité général. 

45. Chaque liill doit subir trois lectures séparées, 
chacune à un jour ditférent. 

46. Un membre peut en tout temps, avant qu'un l.ill 
soit entièrement passé, ijroposer de considérer de nou- 
veau toute clause particulière d'icelui, quoique déjà 
passée. 

47. Il n'est pas parlementaire d'annexer à un liill 
d'aide ou de subside une clause, ou des clauses étrangères 
à la nature du dit bill. 

48. La Chambre ne procédera sur aucun bill d'appro- 
priation des deniers publics, si, à la connaissance de 
cette Chambre, ces appropriations n'ont pas été recom- 
mandées par le représentant de la Reine. 



VI 

^I. It is the right 
bring in a Bill. 

42. The first readi 
mediately after tho B 

43. TJie Principle o 
second reading. 

44. Xo arguments a 
of a Bill, in a CommitI 

45. Every Bill is to 
eacli on a ditferent da} 

^'>. A Member may 
'«nig passed entirely, 
any particular clause tl 

-!'• To annex any cl; 
or supply, the matter oi 
rent from the matter oi 

48. The House will r 
Priiiting Public Money 
knowledge of the Horn 
"le Queen's Représentai 



nC^LES— LEGISLATIVE COUNCIL 




^—Petitionn. 
of siidi torpomtion. ^ ""li'ntia.tiil l,y t,|,„ seal ™i.r„,uirca. 

>^'vS:l^Z:.S^l^^^'"-^»H^i -p„. „„„„.„, „^„ 



yj—j'MiK nnu. 

I«4; in'i m "''" °' ""'■^ •''"""'«'■ "' 'l'» H°«o to 



bringing In 
Uilla. 

I8t reading 



Debate on 
principle. 

Forbidden in 
coniniittoo. 



Heading of 
Uills. 



He-considera- 
tion of a 
clause. 



...y particular cla„ J'tl.eJ,, XS; ^S""'""- »' 

pn«iaf l-Sr;^!; -\C-;>,upo.. a ^i.. appro-' M... ,„ 
knowledge of the wJZ l i "°*' '''"hiu the ^commended. 

tl.e Queen's b!^^^' '^^^ recon.nencled by 



^- 



70 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



RU 



Bills une fois 
passés. 



Troisième 
lecture. 



49. Lorscju'u)! l)ill iatrocUiit dans cette Cliamlire, a 
une fois passé par toutes ses phases, aucun nouveau 
bill pour le même objet ne jiout ensuite être introduit 
dans cette Chambre durant la même session. 

•'')0. Les ordres du jour pour la trosième lectui'e des 
bills passent avant tous les autres, excei>tt' ceux aux- 
quels la Chambre a donné priorité. 



•19. WJien a I3il] 
passed t]ir(>ui,'h ail i 
o'>.it^ct eau aftewar 
during tlie saine Ses 

50. Orders of the 
take precerlence of o 
the House may liave 



Temps pour 
recevoir 

Ectitions ct 
ills. 



Publication 
des rèirles. 



Avis pour 
bills privOs, 



\ll.— Bills Privas. 

•')1. Xulle pétition pour bill pri\é n'est reçue par la 
Cliambre après les deux preinièix's semaines d'une si's- 
sion ; et nul l)ill ]irivé n'est présenté à la Chamlire 
après les trois premières semaines de la session ; et au- 
cun ra})jiort d" comité perman(>nt ou spécial sur un lijl! 
privé, n'est reçu api'ès les six premières semaines de lu 
session. 

.")L'. Le gi'eflier de la Cliamlire devra, durant chaîne 
vacance du p.arlement, publier une fois par semiiiiic 
dans la Gazette officielle les règles suivantes touchant 
les avis de demandes de bills privés, et le ^'i-effier de\ ii 
aussi annoncer, par avis affichés dans les Chambi'e> de 
comités et les couloirs de la Cliamlire, le premier Jour 
de chaque session, les époques lixées pour recevoir h'S 
pétitions pour bills privés, les bills privés, et les rap- 
ports sur ces bills. 

5.S, Toute demande de liills privés, qui sont jiropiv- 
inent du ressort de la Législature de la Province de C^iui- 
bec, sui\-ant les dispositions de l'acte de l'Amérique liri- 
tannique du Nord, 18G7, clause f).'?, pour la construct iri, 
d'un pont, d'un cliemin de fer, d'un chemin à barricnv, 
ou d'une ligne télégraphii^ue ; soit pour la construction ou 
l'amélioration d'un hâ\re, canal, écluse, digue ou glissoire, 
ou autres travaux semblables; soit pour l'octroi d'un droit 
de traverse, la construction d'usines ou travaux pour 
fournir du gaz ou de l'eau ; l'incorporation de profc>- 
sions, métiers ou de compagnies à fonds social ; l'ineni- 
poration d'une cité, ville, village ou autre municiiialiti', 
l'imposition d'aucune taxe locale, la division d'aucun 
comté, pour toutes autres fins que celle de la rei)ré.sfii- 



VII 

5L No petition foi 
the House after the 
"or may any Private 
titter tlie lirst two we. 
report of any Standi 
Prnate lîiJl be receive 
oession. 

.J2. The Clerk of the 
ot Parliament, pubJisJi 
the following rules, ; 
applications for Privah 
announce, by notice affi 
lol'bies of tho House, b 
the time limited for 
Bills and Private JJills, 

53. All ap])lications 

}^-itlun tlie range of tli 

Prm ince of Quebec, ace 

Act of JJritish North A 

construction of a brid<re 

ielegrapi, line, the con.s 

larbour, canal, lock, dan 

tlie granting of a right 

TOrks for supplying ga, 

any particular profes; 

Wock Company; the inc 

tillage or other Munie 

i^ocal Assessment ; the di 

poses otlier tiiau that of 1 



RULES 



LEGISLATIVE COUXCIL 



71 



l-assed tJ^rou.J. all 's s IS '' '" V"'' I^''"««' J^^^« ""'« ""co 
ol'Ject can af tmv an s be or"" "f ^^; ^'" ^'^^^ ^^'^ '^'^"'^^ """'• 
^'uring ti,e sa.ae Session ^^"'''"' "^ ^'"« House, 

the House n.,l.avep.e;tVSSS;^-'-'' 



^ll—P)'lvr,te Bills. 

51 Xo petition for any Private Pill • 
the House aftc>r the first tu"\ • eeK n ^' TT'"^ '^^ 'T'"- ^or 
nor may any Private Hill ) ^''^''^' Session ; S-t-Çiying 

after tl^ lir^ two ^ï^kï o 'ïï!:^'"' '" ^''" ^^-^ -"& 
rei>ort of any «tandin- or ^ i . T!""'' ' "°'' »"\V' any 

PH..te Bill I rc^SXStS"';;"? T"" ' 
Session. ^ "''^t SIX weeks ot each 

announce, I.y notice affixed , '. r ''' ^''^'"'^ ^^'"^" •'^''^o 
lol.bies of tho Houi t \ " i ;^ C -nnnttee roon>s and 
the tinu, linuted f^r ^-e^^i,'* '^'^^:."^ «^'^"'T Session, 



{ 



Bills, properly xotice for 



53. All ai)])Iications for Private 
within the range of the powers of tho^T'''- /"'"^'"'^^ ^'°*'-f«r 
Province of Quebec ..en.. 1 , ' legislature of ^'"vato Biiig. 
A.f r.f 1,..:... 7 .'r''^^ acc'ord/ng to the provisions of tho 

1807, wiictlier for the 



Act of British XorthAn,eri«i 
construction of a brid-e a ,-.,;i« 



rapji 
harbour, 



I'arbour, canal, lock, dam or X ""i;''"^-^'"ent of a 
ti>e granting of a ri- t" f f ' T,°''"' ^^''« '•^'«'•ks ; 
-•■ks for .sîippl4 g' L or'"!^ ' '^'' ^^"-^truction of 
of any particular pUssioTi or\, l '^^^ "r^P-^'-a^^"'^ 
Stock Company; the incor J, %''" "^ any Join, 
^ilhige, or other Mu ci^îli v .^T, "V" ^''^'' ^^«-" 
Local Assessment -the S ^'p'*' ^^'■^■"'- "^ anv 
poses other than hn "/C l"^'^ ^^/^'V^' ^'«"^^ty, for ,.ui- 



Po- other than that ;;k;;::^^:-S^^- 



any 
pur- 
Parh";inie.nt, 



72 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



tatioii ?n pai'leineiit ou d'aucuns cantons, le changement 
de site d'aucun chef-lieu, ou d'aucun bureau local, 4es 
règlements concernant toute commune, le réarpenta<,'e 
de tout canton, ligne ou concession ; ou pour octroyer 
à qui que ce soit des droits ou privilèges exclusifs ou 
particuliers, ou pour la permission de faire quoi que ce 
soit qui pourrait comiiroinettre les droits ou la propriété 
d'autres individus, ou se rapportant à une classe parti- 
culière de la société ; ou pour faire aucun amendement 
d'une nature send)lable à un acte antérieur, — exige la 
publication d'un avis, spécifiant cliiii'ement et distincte- 
ment la nature et l'objet de la demande, savoir : 

Un avis inséré dans la Gazette Officielle, en français 
et en anglais, et dans un journal publié en anglais et 
dans un autre publié en français, dans le district auquel 
s'appli(iue la mesure demandée, ou dans l'une ou l'autre 
langue, s'il n'y a qu'un seul journal, ou s'il n'y existe 
pas de journal, la publication [dans les deux langues] 
se fera dans la Gazette Officielle et dans le journal d'un 
district voisin. 

Ces avis seront continués, dans chaque cas, pendant 
une période d'au moins un mois durant l'intervalle de 
temps écoulé entre la clôture de la session précédente 
et la prise en considération de la pétition. 

?Ônt?d "péage. , ''^- i^'"'^"* ^l'adresser à la Chambre aucune pétition 
demandant la permission de présenter uu bill privé 
pour la construction d'un pont de péage, les personnes 
se proposant de faire cette pétition, devront en donnant 
l'avis prescrit par la règle précédente, et de la même 
manière, donner aussi Mvis des jjéages (ju'elles se pro]io- 
sent d'exiger, de l'étendu du privilège, de la hauteur des 
arches, de l'espace entre les culées ou piliers pour le pas- 
sage des radeaux et navires, et mentionner aussi si elles 
ont l'intention de construire un pont tournant ou non, 
et les dimensions de ce pont tournant.. 

buîa fer""" ^^- I^orsque les pétitions pour bills privés sont reçues 
par la Chambre, elles sont prises en considération [sans 
renvoi spécial] par le comité des ordres parmanents, le- 
quel fait rapport dans chaque cas, si les règles toucliant 
l'avis ont été observées; et chaque fois que l'avis sera 
trouvé insuffisant, quant cà l'ensemble de la nétition, ou 
a quelques-unes de ses allégations qui aurai. -nt dû être 
spécialement mentionnés dans l'avis, le comité recom- 



or of any Towns 
County, Town, o 
any Connnon ; tli 
Concession, or ot 
dual or individua 
liriyileges whatev. 
which in its oper 
perty of other pai 
of the connnunity 
like nature to any 
clearly and distin\ 
of the application, 
Xotice inserted ir 
and French langu 
English, and one ii 
the District affecte 
but one paper; o 
therein, then, (in 
-ette, and in a pa 
trict. 

Such Xotice shu 
period of at least 
time between the c 
and the considerati( 

'H. Before any pi 
a Private Bill for t 
sented to the Hou; 
to petition for such 
prescribed liy the 
time, and in the san 
which they intend t 
the height of the -, 
abutments or pears i 
and mentioning also 
drawbridge or not, a 

T'ô. Petitions of P 
House, are to be ti 
special reference) 1) 
Orders ; v.-hich is to 
I'liles with regard to 
and in every case wh( 
•'Pen insufficient, eitl 
whole, or any matter 1 



RULES — LEGISLATIVE COUXCIL 



cwt;;'iIrof S/ 1: fnr^^ «^ *^- -^ of an, 

any Ci„;r; Z t^ :l ?f -v.*'- -.^«l-^tion o^" 
Concession, o- otJierwise fi '-^"7 Townslup, Line oi- 
^l"al or individu rân;^:,^^;^^';^!"^ to -y.indivi- 
l-rivileges whutever or for. ^ or peculiar rights or 

which in its o^:;-^ ^uîî'Svïï^r"^'?,'^^ ^^""^^ 

perty of other parties or reUffil "»^*' "' P'"°- 

"f tlie comnuin ty or' for inakfnî. '"^ P^^^t^^'"'"^^ «lass 
like nature to any Vol er Act "^1^ '•^"•^l"'"-''* of a 
clearly and clistinV peeiW ^^^^ ^luire a Notice, 
of the application, to^e^ SisL ' ,s foH '"' ''" '''^''' 
^otice inserted in the S / '^^ ^ollows, viz :— A 
and French hn^— ^t'" ^^'''^ "^ *'-' English 



English, and or^n^Z^^^Z^??'' '^ '''^ 
the District affected or in Lnl "''^' language in 

hut one paper or if 'Î ^'-^^S^ases, if there be 
therein, then (in Lth "" ^ ^'''P'' V^^'^^^^^^d 

^efte, and ii^/ paper JST'^ "^ '^'" ^^^'«'«^ ^-'- 
trict' P^ published m an adjoining Dis- 

peSf of:f iLî'teirtf^T'-"^ ^'^^'^ -- ^- ^ 

time between tlicîe of " 1' ,f;7"^' ^he interval of 
and the consideration'flePedtSi '""''"-" '"^^°" 

tr::!i^rtJSi-î!-ff"^"^^^^^^ 

i-crib«i ,y the piil^g'S S^^,^';;' "°*^- 

tune, and in the same nvinnov !• *"^ ^'"^'"e 

^vhieh they intenT Ô ai.?' ^'? "°*]'=" «^ ^^'"^ «•'^tes 
tl-e height of 1 a,ch es Z ?"' ° *^ P"^''''^^'^' 

abutments or pea,: fori;:- ptsa^oî^af T o^"'^ 1^^ 
and mentioning also whethe. i-^'^ ot lafts or vessels, 

special reference) l.v /hi n "'"f^^'^^^-'^tion without b >1. Consider- 
Orders ; v.diicl ï\7 J^!, ^"™"'f ^^ on Standing S.''' ^''■"• 
niles with reoard to n J , ' *''''^' "^^" ^^-^^^ther the 

-Hi in every 'cr where tlLSc ''7'^''^''^' '''''^ ' 
been insufficient either « , '^''î" P™^'*' Mohave 



74 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



niaiulera à la Chambre la détermination qu'elle devra 
prendre à cet t'gard. 



Tout I)ill privé venant de l'Assemblée Legislative, 



Bills privés de 50. 

Législative. notant ])as nase sur une petition dont il a déjà été fait 
rapport par le comité, sera d'abord pris en considéra- 
tion,_ et il en sera fait rapport par le comité de la même 
manière après sa première lecture. 



Suspension 
dos règles. 



Présentations 
de bills privés. 



Lettres 
patentes. 



Honoraires et 
frais. 



Coût do 
rédaction. 



57. Nulle motion pour suspendre les rèi^les à l'éaard 
d une pétition pour bill privé, n'est prise en considéra- 
tion, à moms qu'il n'ait été fait rapport de cette péti- 
tion par le comité des ordres permanents. 

58. Tout bill privé est introduit sur pétition, et peut 
être présenté à la Chambre après qu'il a été fait un rap- 
port favorable sur la pétition jtar le comité des ordres 
permaueuts, ])ourvu qu'il soit endossé sur icelui qu'il a 
été rai^porté favorablement par le comité. 

59. Quaiul un )»ill pour confirmer des lettres patentes 
est présenté à la Chambre, une vraie copie de ces lettres 
liatentos doit y être annexée 

GO. Les dépenses et frais occasionnés par des Ijills 
privés conférant quelque privilège exclusif, ou pour tout 
autre objet de profit, ou pour l'avantane d'un particu- 
lier, d'une corporation, ou d'hulividus, ouj.our amender 
ou étendre des actes antérieurs, de manière à conférer 
des pou\oirs additionnels, ne doivent jias retoml)er sur 
le public; consé(iuemment, les parties qui désirent oli- 
tenir ces bills sont obligées de payer au Inireau des bills 
prives la somme de cent piastres, immédiatement après 
leur première lecture. Tout ces bills doivent être ré- 
digés dans les langues anglaise et fram^-aise, par ceux 
qui les demandent, et imprimés par l'entrepreneur de 
1 impression des lulls de la Chambre, et 250examplaires 
en français et 100 en anglais de ces l)ills doivent être 
deposes au bureau des bills privés ; et s'il y a des 
amendements lors de la seconde lecture qui nécessitent 
une réimpression du bill, ceux qui en demandent la 
passation devront déposer au bureau des bills privés 
-oO exemplaires eu français et 100 en anglais du bill 
tel quamendé. Et de i)lus aucun de ces bills ne doit 



specially referred i 
recommend to the 
consequence of sue 

56. All Private 
(not being based oi 
so reported on by 
into consideration 
mittee hi like man 
Bills. 

57. Xo motion fi 
any petition for a 
the same has been i 
Standing Orders. 

•■''■'^. All Private 1 
presented to tlie H 
t'a\-orably reported 
Orders, pro\ided th; 
it has been favoralil 

Ô9. When any 15 i 
presented to the II 
patents must be atta 

CO. The expenses 

Bills giving an exclu 

]>rolit, or private, co 

or for amending, ex 

Acts, in such liianiu 

ouglit not to fall on t 

seeking to obtain an^ 

into tlio Private Bil 

dollars, immediately 

and all such bills shal 

French languages, by 

and printed Ijy (he C( 

tlie^IIouse, and two 

in French, and one h 

at the Private Bill O 

made at the second i 

leprinting of the bill, 

passing of tlie bill .shi 

two hundred and lilty 

one hundred copies in 



lîULES — LEGISLATIVE COL'XCIL 



75 



reconnneml to the House, the course to he taken in 
consequence of such insuihciency of notice. 

56 All Private Bills from the Legislative Asseuil.lv 
not benig based on a petition whicir has à^tlv een 
o reported on >y the Connaittee) sluvll he irsVt ^ 
mto consideration and reported on hv the sa id C ' 
^e xn hke manner, after the first readhj^^ ' "h 



Private Hills 
iroiii Legisla- 
tive Assembly. 



;)7. Xo motion for the susnensinn of +1.-^ ... i 

Zsz o,,i;r '■°''°*" ""°" '■' ""■ Co."..*.» on 



of 



pr^nt^'to 'iî:f^S;i:;^;,;:™"^'f in on petition and BH„,i„.i„ , 
fivn,..>lKr . |iouse, atter such i)etition has heen i»'ivatot)ills. 

ta oiahly repor ed on hy the Connuittee on «tandin 
Oiders, provided that there he endorsed thereo that 
It has heen favorably reported on hy the Committee. 

P™itS"o ti;f S'^ ^"' 'T'"""'^ ^^*^«-P«tents is Letters 
piesentecl to the House, a true copy of sudi letters l"^'ent. 
patents must he attached to it. ' ^^^^ i^ ^^ ttu ^. 

Bins".^l;^^f!:;!?!;""^ •^«^î^ ^"«'^l-^^ -^ Pnvate Fees a„a cost 
,u, «f" ^- ^'^^l"«i^« Pn^ilege, or for any ohiect of «^ I'^cparing 
proht or private, corporate, or Individual advi . le 

Vets n 's"f ' ■- "^'"'^'"^- °^- '^^-^^^-S any fomei- 

^ti;n'ksr^;;-;^;n;J:o.sr^ 

tremh l„„su«»,.s, by the ,„„.tios „,,,,lvi„., {o"£l Z 

in Vi ^ ' "^ liundred and fifty copi.^s thereof '"•i^-^'t" Wuif 

. n l7.,t f :1 , ^'^,'. '""^ '^ ^"y amendment-.., he 

two hundred and lilty additional copies i^Fm^t 
one hundred copies in the English iJiiguagl, of th. hill 



t 



76 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉrflSLATIF 



Bills et 

pétitions 

renvoyés. 



être lu pour la troisième fois avant que le greffier n'ait 
re^u un certificat de l'iiiii)rinieur de la Reine, déclarant 
fju'd liii a été t'ait remise du coiit de l'iniitression de 250 
exemi)!aii-cs de la \ersion anglaise de l'acte, et de 500 
de 'i version fram^viise, pour le gouvernement. 

Honoraires et L'honoraire payable lors de la seconde lecture d'un 
cVimprcssion. \'^^J T'^^'t' "f'^t payé qu'à celle des Chambres où il a 

été présenté, mais les frais d'impression doivent être 

payés dans chacjue chambre. 

Gl. Tout bill privé, lu pour la deuxième fois est 
renvoyé au comité des bills privés, si tel comité a été 
nommé, ou à quelqu'autre comité i)ernianent de même 
nature, et toutes pétitions devant la Chambre pour ou 
contre le bill sont considérées comme renvoyées à ce 
comité. 

G2. Aucun bill privé introduit en cette Chambre ec 
dont il est exigé avis, n'est pris en considération par un 
comité,^ avant qu'avis de la réunion de ce comité n'ait 
été affiché pendant une semaine dans le couloir, ni 
avant qu'un avis de 2-t heures n'ait été donné, au cas 
où ce Ijill a été introduit dans l'Assemblée Législative, 

bill^^'etc!^ au ^3- '^''^ exemplaire du 1 -ill contenant les amendements 
bllfs privés '' soumettre au comité permanent, est déposé au bu- 
reau des bills privés un Jour franc avant (pie le comité 
ne se réunisse pour les prendre en considération. 



Réunion do 
comité. 



Adhésion des 

parties 

intéressées. 



Valation dans 
leaeoimtés. 



G4. Toutes personnes dont les intérêts ou la propriété 
peuvent être conq)romis par un bill privé, doivent, lors- 
qu'elles en sont requises, comparaître devant le comité 
permanent, au sujet de leur adhésion, ou envoyer par 
écrit cette adhésion dont le comité peut exiger lu 
preuve. Et dans tous les cas, le comité auquel est ren- 
voyé un bill pour constituer une compagnie en corjiora- 
tion, doit exiger la preuve (pie les personnes dont les 
noms figurent dans le bill comme composant la conq)a- 
.gnie, (înt l'âge de majorité, sont en mesure d'etFectuer 
les ol/jet3 projetés, et qu'elles ont consenti à être cons- 
tituées en corporation. 

6ô. Toutes les questions devant les comités auxquels 
sont renvoyés des bills privés, sont décidées à la majo- 



as amended, and 
third time until 
shall have been 
cost of printin 
500 copies in Fi 
paid him. 

The fee paya 
Private Bill is j 
bill originates, In: 
in each House. 

61. Every Pri\ 
referred to the C( 
sliall have been aj 
Committee of th 
ticfore the House 
as referred to sue] 

G2. Xo Connnit 
in this House, of 
is to consider the 
the sitting of such 
lobby ; nor, in the 
the Legislative As 
like notice. 

G3. A coi^y of tl 
proposed to be su 
is deposited in tin 
before the meeting- 

G 4. All persons 

afiected l)y any Pri 

do, appear liefore 

their consent, or n 

proof of which ma; 

And in every case' 

incorporating a coi: 

persons whose nann 

the Company, are oi 

the objects contempl 

incorporated. 



65. All questions 
are decided by a mi 



RULES — LEGISLATIVE COUXCIL 



77 



as amended, and moreover, no sueli 1,111 sinll I.r. ,. , 
tlurd tnne until a certificate ivointZ < '>'"'' '"^ 

sliall have been ai.noin^ed m fn ' '^ ■'^'i>' «u»^'» "■■^"■'-'^^• 

Connnittee of t^ same 'char cte"'""f''n '^"•'''"'^• 
before the House for o a^ain ; the eÎ ^''■^''''' 

as referred to such Commlîtèe. ' considered 

02. No Committee ou anv Privito p;n • • 
in this House, of M-hich liS ce^^ ^^.iS^:;^"^^^-^ «min.of 
IS to consider the same until !v„. '1""*^V" '"' b'lven, com.nittoe. 

.i.e sitting of .^„ c"::;;;;i'' r,::;::'^;,';;'" fthf 

lol.by; nor, m the case of any sucli pTl ^ ."^ 

IS deposited in tlie Priv,,» n n ?,;'"'"« l-oi»niittee illte.l.upMl. 
L«fn..i *i "'/"« J-mate Hill Olhce, one e ear d-.v "' r'lvatu bi 

More tlie meeting of tlie Coniniittec lliereoi, ' °"'""- 



;iSi;=i.;:%^i:- S-^^^^^^ 

K^:';;ïï?':-ii"»^'™-^-n;;:;;iï 

c\t!i_y case the Committee Miion 'inv v;u t 
incorporating a company, shaU rem, nrn ' t^ /."' 
persons whose names appeal^ n th^BillT '* *''" 
the Company arp nf fnli . '"/"e i>ill as oomposnio' 



78 



RÈGLEMENTS — CONSEIL LÉOISLATH' 



Bills 

contennnt des 
dispositions 
inusitOcs. 



Rapport du 
coinito. 



rite des \oix, cello du président comprise ; et dans Je 
dis dygalité de voix, le président a une deuxième voix 
ou voix prépondérante. 

GO. Il est du devoir du comité spécial auquel un l)ill 
privé peut être renvoyé par la Clianibre, d'attirer Tat- 
tention spéciale de la Chambre sur toute disposition 
insérée dans ce liill ijue ne paraissait pas comporter 
l'avis donné à l'é.i;ard de ce bill, tel qu'il en a été fait 
rapport par le condté des ordres permanents. 

G7. Le comité aucjuel est renvoyé un bill privé doit, 
dans tout les cas, en faire rapport à la Cliamlire, et 
lors(iu'une modification importante est faite an i)réam- 
bule du bill, la modification et les raisons do cette mo- 
dification sont mentionnées dans le rapport. 

OS. Lorsipie le comité auquel a été renvoyé un liill 
pri\ é fait rapjiort à la Chambre que le préamltule de ce 
bill n'est pas prouvé à sa satisfaction, il doit aussi ex- 
poser les raisons sur les(iuellcs il s'appuie pour en venir 
à cette décision ; et nul bill dont il est ainsi fait rap- 
port ne doit être porté sur les ordres du jour, cà moins 
d'un ordre spécial de la Chambre. 

bifls erdes'^'' ^'^- ^': Pi.-t'sident du comité sv^ne en toutes lettres un 



Sile 

préambule 
n'est pas 
prouvé. 



uuisetdes . i--—-"- ->" ^^^...^^v oi^nct-n luuies jerxres un 

amendements exemplaire imprimé du bill sur lequel les amendements 



par le 
président. 



Avis 

d'amende- 
ments. 



Bills amendés 
par 

l'Asscniblée 
Législative. 



sont lisiblement écrits, et il signe aussi de ses initiales 
les diftVrents amendements faits et les clauses ajoutées 
en comité ; et un autre exemplaire du bill, avec le-' 
amendements écrits en leur lieu, doit être préparé par 
le greffier du comité et déposé au bureau des bills 
privés, ou annexé au rapport. 

70. Xul amendement important ne peut être proposé 
a un bill pri\-é, dans un comité général, ou à la troisième 
lecture du bill, à moins qu'il n'en ait été donné un jour 
d'avis préalable. 

71. Quand un bill privé est rapporté de l'Assemblée 
Legislative a\ec des amendements qui ne sont pas sim- 
plement de rédaction ou sans importance, ces amende- 
ments, avant la seconde lecture, sont renvoyés à un 
comité général, ou au comité permanent auquel ce Ijill 
avait été renvoyé. 



the Chairman ; au 
Chairman has a se 



GG. It is the dut 
any Private IJill i„ 
the attention of th 
inserted in such Ui 
coiiteiiq)lated in tl 
upon by the Comm 

07. The Commit 
have Ijeen referred, 
every case ; and wh 
made in the preai 
together with the n 
in the report. 

08. When the Co 
to the House that 
been proved to theii 
the grounds upon v 
decision ; and no 13i: 
the orders of the d. 
House. 

09. The Chairman 
liis name in full, a p 
the amendments are 
'>vith the initials of h 
made and clauses ac 
copy of the Bill, M-ith 
sluill be prepared by 
fyled in the Private 
roport. 

70. Xo important 
any Private Bill in a 
or at the third read: 
notice of the same shn 

71. When any Pr 
Legislative Assembly 
merely verbal or uniu 
previous to the second 
of the Whole House, 
which such Bill was oi 



RULES— LEGISLATIVE COUNCIL 



79 



Kxtraordinnry 
provisions in 
Hills. 



Uoport of 
Coinniitteo 



Proamblo 
vvliorc not 
proved, 



the Oliainimn ; iiiid whrnevc- the votes arc ciiml tl,„ 
Chai.„,a„ l,„s a second or cistinj; vote. ' ' 

the at;;;,t£„';" \ ::*™ ii ;.'- "™» «» ««n 
upou 4 .1.0 co,„,„:ttrô;r«':;„i!l;° ss." """*" 

67. The Committee to wliieh n Pi-K-nf» p-ii 

.o...h„^,.tL.„s„.si;!ïoii,rt;iï:iS 

08. W],en the Committee on any Pri^•ate Bill renovf 

to the House that the PreanU.Ie of sucl Bill as ^ 1* 

been proved to their satisfaction, they nuftalo state 

he_ .^rounds upon which they luvve arrived at such a 

House. ^'^'' ""'''■' ''^ '^1^*^"^^^ °"'''^- ^i the 

his^ztJi'L^ldl"""'' "?^,' Connnittee shall si^n with Chairman to 

1. name n tull, a pnnted copy of the Bill, on which «*-'" I^iH -mrt 

the amendments are fairly written and shol U amondmenta.. 

70 Xo important amendment may be nronoqed tn ., 
my Private Bill in a Committee of tL wF ?^ 4 NoHcoof 

nr .if +i„. J.1 • 1 yj'iiiiuicee or tiie U hole House amendments. 

:.i» :r:h*"Le"ti^;::et,f IL':;:''- - -'^^'^ 

ri. When any Private Bill is returned from tho 

'2Sy^::hafr"''^ ^r — ï»-ts.'nne^Sded.. 
iiierely verbal or unnnportant, such amendments are ^««i«'ttH'« 

licrsuch BiU^v"""' •"' *^ ^*f '''"^' Committee to 
«Jnca suclr Bill was originally referred. 



80 



Rf:GLEMEXTS — CONSEIL L/^OI.SLATIF 



SuspotiHlon 
dca ordres. 



Rofflstre dos 

bills pri\t>s. 



Liste (les 
bills privés. 



I -. Lxceptc! clans les cas de nécessité urgente et ab- 
solue, aucune motion ne peut être faite pour suspendr. 
iettetdunordr." pernianeiit, «juant à dus l.ills privés 
sans qu'il en soit donné avis. ' ' 

7.3. Un livre, appelé le '< Registre des bills privés " 
est tenu dans une chambre dénommée le "Bureau di's 
bills prives, et dans ce livre sont inscrits par le «retK.-r 
charge des atfanvs ,1e ce bureau, le nom, la qualité er 
le domiçik, des personnes qui demandent la passation 
d un b 11 ou de leur agent, et toutes les .lélibération.s 
sur ce bill depuis la pétition jus.pi'à sa j^assation. Cette 
mscript.oa doit spéeilier brièvement chaque procédure 
de la Chambre ou du comité auouol le bill ou la péti 
tion ont été renvoyés, et lejour tixé pour la séance du 
comité. Le public peut cha,jue jour avoir accès à ce 
livre pendant les heures de bureau 

74. Le greffier du bureau des bills privés j.réimre 
chaque jour des listes de tous bills privés et de tout.s 
petitions pour tels bills, «lui doivent êt.'epris en considé- 
ration par des comités, avec indication d<; l'heure de II 
reunion et de la <L,aubro ou tels comités doivent siér^er 
et ces listes dcp (xf rtre suspendues dans le couloir^" ' 



7-'. Exrept in ( 
no motion may bp 
order, l'elative te 
thei'cof. 

7."l A book to I 

shall ',e kept in a 

Officp," i„ \vhic'h 

iipl'ointed for the 

description and ph 

i'i« t',r the Lill, 

ceedin-s thereon, i 

the bill ; such enti 

in the House, or in 

pHtitiou may be y, 

< lamittee is appoii 

I'll.. lie inspection di 

74. The Clerk o: 
pare daily lists of 
.»iich Uills, upon u 
to sit, specifving tl 
where flie Committt 
lumg up in the lobb 



Nomination 
doa comitéa. 



Reprise de la 
séance. 



Débats en 
comité. 



IX. — Comités Généraux. 

75. Pour donner plus de liberté aux débats et de fa- 
ciiite aux affaires, on nomme des comités généraux ou 
spéciaux. Les^comités généraux siègent dans la Chand)re 

Orateur"''' "'''*""' "^ '''^' ^""^ ^" ^^^"*^'"^' ^«"""^ 

76. Lorsque la Chambre s'est formée en comité, elle 
ne reprmd sa seance qu'avec le consentement una lime 
du comité, sinon son Président doit soumettre au comité 
la question qui doit être décidée à la majorité des voix 

On observe dans es comités composés de toute la 
Cliambre les règles du Conseil, à l'exception de cell 
qui limitent la acuité de prendre la pîirole. On ne 
peut y admettre a question préalable, ni de motion dï 
journement; mais on peut en tout temps proposer soit 
que le président du comité quitte le faSte^uil.^S'qu 



XllL^Co 



m 



"•». To have more: 
laisiness. Committees 
House or of indi\ic 
House sit in the Hot 
ill the Chair as .Speal 

70. When the Hoi 
it^ resumes its sitting 
of the Committee ; otl 
the question which sh 
the votes, to the Com 

The rules of the Co 
mittee of the Whole 
'iglit of speaking, neil 
motion of adjournmen 
fit any time that the 



nrLES _ LEGISLATIVE ( oL'NCIL 




nn'notk.ï;X;';;';;:",:V'T''' ""' P--i"« necessity, n,«nonsin. 
ouh'v, rflatnu to I'r vato IJ ll« ,..;^i ! ^ S'tfuiflin^' orders, 
tlioivof. -I'ix.uc jjiii.s, witliout duo notice 

n tor i-liP liiic.;„r>,.,. ^e ., .1 v '^^'"' v-H'ik 



''l>l'"i,'ite(l for tl.e l.iisine.ss of tlnit offi,;" fC "'"" 
;le.sc.;ipt,ou and place of r.sid.nee f p ' . ""T' 
'■•« t-- tho JJilf, or of their a ént and aH^ 

».K-I. liill», upon wluci, . ,y e„™i,;';:' i""""»" ••- «.TEl""-- 

"here tl„. Coi„,„i,t,.p s|,„li .j, "'Til" ''? """" 

iHmx „,, i,, ,l„, i„|,, "" • '""1 «'■" Ml"» »l.»ll 1» 



{ 



^^lll.—Committeesofth,' ]V hole House. 

ii. the Chai,. „; Sp»K.,: "" "" *'"">'"'■• »'»* "»' 

70. When the House Jias l)een ni,f ;,.f^ n 
it .esurnes its sittin;? only ith the un- ^°"""'"^*^' fitting 
of tlie Connnittoe ; otlieriise i s P,-^ ^ ^" i" "'"""'""^ ''''""'^' 
the question which slnx h 1 dlrbttt ^^'" '"]^""J 
the votes, to tiie Connnittee ^ ' ™''J°"*^ ^^ 

i?tt: ::ï'i:\^;:o^^Ei;^^i^;: ^"-.le in co.. ..., , 

1,'l.t of speakin,. neithe^th! .ZL "'■'\;'^^^""^* *!'« &"rs^^^°* 



mittee 

'i>lit of soeakin.r'npJfw'Ti *'''''^^'^- ^"'^^'^ '''^ ^""J* t^ie 

6 




IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT-S) 




4 







1.0 ^^ 1^ 



l.l 



13.6 



u 



1^ 
I" 2.0 

1.8 



1.25 



1.4 



1.6 



150mm 



V 



<P 



7 




°a 



/ 




rV 







/ 



:=> 










/APPLIED A 



J IIVHGE . Inc 

=: 1653 East Main Street 
Fli Rochester, NY 14609 USA 
= Phone: 716/482-0300 
= Fax: 716/288-5989 



1993, Applied Image, Inc., Ail Rights Reserved 




o 






'^ 



/.. 



^ 




82 



Principe des 
bills en 
comité, 



lîfcOLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



fasse rapport rlu pro-rès du travail, soit qu'il deniamle, 
pour le comité la permission de siéger de nouveau. 

77. Le principe des bills ne se discute pas dans les 
comités généraux. 



leave the chair and r 



RiHinion dos 
comitOâ. 



Parler. 



Membres 
ndmis. 



Et aiitros, avec 
permission. 



Le moteur 
sera du 
comité. 



Présentation 
des rapports. 



T.Iembros se 

tiennent 

debout. 



Liste dcb 
comités. 



IX.—Cvtuitîs sjivciitK.v et j)erii>(ineuts. 

78 Les comités spéciaux se réunissent communément 
dans 'une descliaml.r.-s de comité, à leur choix, et ehsent 
leur président: la majorité des Membres choisis pour 
composer cha-iue comité on forme le quorum. 

79. Les Membres parlent découverts, mais peuvent 
rester assis s'ils le veulent. 

80 Les Membres (jui ne font pas partie du comité 
ne sont pas exclus d'y entrer et d'y parler, mais ils ne 
doivent pas Noter : ils s'asseyent derrière ceux qui sont 
du comité. 

SI XuUe autre personne, à moins (ju'elle n'ait ordre 
d'y Jompiii-iiitre, ne peut entrer dans la Chambre ou 
sie'^'e un comité ou une conféi'ence. 

Tout membre du comité peut, en tout temps, dei.iiin- 
der (lue les (^traniîers sortent de la chambre du comité, 
et alors le président ordonne immédiatement que 1 oi(hv 
soit exécuté sans débats. 

8-1 Tout membre, sur la proposition du(iuel un lull, 
une petition ou autre (luestion sont renvoyés a un comité 
spécial, fait partie de ce comité 

83 Chaque fois (lu'un comité rapporte un bill avec 
amendements, le Memljre «jui présente le rapport doit 
expliquer clnuiue amendement. 

84 Lors(iue le président d'un comité spécial présente 

..,,..,^,./ " !•> <'l,!,inl.i-.. les autres Membres du 
son rapport 



IX. — Standi 



comité se tiennent debout. 

8.-) Le ■n-effier doit faire afficher dans quelqu'endroit 
apparent de la Chambre, une liste des comités spéciaux 
et permanents nommés pendant la session. 



79. The Meml)ers .< 
seated if they please. 



8L Xo other perso 
attend, are to enter i 
or at a conference. 

Any Member may i 
leave the Committee 
.shall immediately ore 
out without any discu 



<luring the Session. 



RULES — LEGISLATIVE COUXCIL 



83 



leave the chair and report thereon and ask leave to sit 



77. The principle of a Bill cannot l.o discussed in Principle of 

Comuuttee of the Whole. I'i" '" 

coinmittco 



Otlicrs. 



IX. — Standing and ^.'-ict Conimittfes. 

78. Select Committees usuallv meet in one of the ^7 • 
Connnittee Rooms, at the oj.tion of the .Meml.,Ts who Com'nUtees. 
choose their Chan-man, and the majority of the Mem])ers 
appouited on each Committee constitute a quorum. 

79. The Members speak uncovered but may remain 

seated if they please. Speaking. 

80. Members of the House, though not of the Com- jleinber. 
mittee, are not prevented from cominijr iu and speakin," admitted, 
but they must not vote ; they sit behind those that are 

of the Committee. 

81. No other persons, unless they are commanded to 
attend, are to enter at any Committee of the House 
or at a conference. ' 

Any Memlier may at any time ask that strangers do 
leave the Committee Room, thereupon the Chairman 
shall umnediately order that sucli recpiest be carried 
out without any discussion thereupon. 

82. Every IMember on whose motion anv Hill, Peti- 
tion, or question shall have Ijeen referred to a Select 
Committee, shall be one of the Committee. 

83. On all reports made from Committees on amend- 
ments to Bills, the Members presenting the report is to 
explain to the House, the eft'ect of each amendment. 

84. When the Chairman of a Select Committee, pre- 
sents the Report to the House, the other Members of 
the Committee stand up. 

85. It is the duty of the Clerk to cause to be affixed 
m some conspicuous pirt of the House, a list of the 
several Standing and Select Committees appointed 
during the Session. 



Mover to 1)0 
one of the 
Connnittee. 



Presenting 
reports. 



Members 
stand up. 



List of 
Committees 



K- 



84 



RteLEMEXTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Porteur do 
inusstiKca. 



Pnr qui reçus. 



Quand 
npportt's par 
des nieniurcs. 



Qui peut 
parler a une 
conférence. 



Sièges pour 
les nionibrcs 
de l'Assemblée 
Législative. 



^lessages pour 
les membres. 



OfBclers, etc. 



X.—M'!ss(i;/e.'^, Conférences, etc., entre lea 
ihux. Clidinbreii. 

8G Rf'liiti veinent pnx messages, un des greffiers do 
l'une" ou de l'autre Chanil.re peut être le porteur de 
messages de l'une à l'autre. 

87 Les messages ainsi envoyés sont reçus à la barre 
par r'nn des greffiers de la Chambre à la.iuelle ds sont 
transmis, en tout temps, pendant qu'elle est en seance 
ou en comité, sans interrompre les délibérations. 

8S Les messages sont parfois apportés par deux ou 
plusieurs Membres de la Ciuunbre d'Assend)lée. LO- 
rateur prend le fauteuil si la Chambre est en comitc, 
et l'un des messagers lit le message a la barre et le 
remet à l'Orateur, <iui en fait rapport, et si une réponse 
est requise, les messagers sont rappelés et informes fiuo 
telle réponse sera envoyée par un messager du (onseil 
Législatif. 

89 Les membres seuls du comité ont droit de parler 
à une conférence avec la Chambre basse ; et lors-iue 
(luel.iue chose est rapportée de cette conference, les 
Membres de ce comité doivent se tenir debout. 

90 Des siéi'es sont réservés en dehors de la barre de 
la Cliand.re du Conseil Législatif pour les Membres de 
l'Assemblée Législative ({ui désirent assister aux 
débats. 

91 Lorsque la présence d'un Membre de cette 
Chainbre ou d'aucun de ses officiers ou serviteurs est 
requise pour qu'il soit interrogé par l'Assenil.lee, ou pour 
comparaître devant un comité de la dite Chambre, un 
message doit être envoyé par l'Assemblée pour pri.n- 
cette Chambre de permettre à tel Membre, Officier ou 
Serviteur, de comparaître devant cette Chambre, et si 
cette chambre accorde à tel membre cette permission, il 
peut en user, s'il le juge à propos ; mais il n est pas ta- 
cultatif à tel officier ou serviteur de refuser. .b.t sans 
telle permission aucun Membre, officier, ou serviteur ne 
se rendra, pour aucune raison à l'Assemblée Législative, 
ni n'enverra une réponse par écrit, ni ne comparaîtra 
par procureur pour répondre à une accusation, sous 
peine d'être mis sous la garde de l'huissier de la \ erge 
Noire, ou emprisonné durant le plaisir de cette 
Chambre. 



RUl 



X. — Messayei 



_ 86. 
either 



regard 



With 

House, may 
House to the other. 

87. Messages so se 
of the Clerks of the 
any time whilst the : 
without iiiter-uptiu" 

88. Messages are c 
more ^Members of i 
Speaker takes the ch.- 
and one of the Mess 
bar and deliverp ,t t 
same to the House ; ji 
messengers are called 
will be sent by a mess 

89 None are to s 
Lower House, but th 
and when any thing fi 
the Members of the C 

90. Seats are reserv 
lative Co- -i Chambf 
lative A jly who 
debates. 

91. When the atteni 
o; uf any of its Offici 
examined Ijy the Ass^ 
Connnittee thereof, a ii 
to recjuest that this I 
Member, Officer, or & 
House doth grant such 
go if he thhiks fit ; I 
Officer or Servant to r( 
no Member, Officer, or 
any account, either "c 
sembly, or send his ai 
counsel to answer any 
of being committed ti 
(luring the pleasure of 1 



RULES — LEGISLATIVE COUNCIL 



85 



By whom 
received. 



When 
brought by 
meuiuers. 



X.— J/maye«, Couferencea, dx:, between 
the two Houses. 

eithel- HmlLT'"'^ T messages one of the Clerks of Bearcr^of 

.^J- ^l^'^'f^^l s« sent are received at the bar In- one 
of the Clerks of the House to which they are sent at 
any tnne whilst the House is sitting, or in Conunittee 
without inten-upting the business th^n p.oceSnf ' 

88. Messages are occasionally l-rought up bv two or 
more Members of the Legislative ^AssenibTy. The 

am tie of t^ *' Ar'^""'"' '^ *^" "°"^^ '^^ "^ Conunittee! 
? r o ? ? r ^^^«««^"fe'ers reads the message at the 
bar and delivers .t to the Speaker, who reports the 
same to the House ; and if an ans .e'r be re miréd the 
njessengersare called in and informed that 'an answer 
^vlll be sent by a messenger of the Legislative Council. 

89 None are to speak at a Conference with the 
i^ower House, but those that are of the Committee 
and when any thing from such conference is reported' 
the Members of the Committee are to stand up. 

90. Seats are reserved without the bar of the Lecris- 
a ive Co- l Chamber, fov the Members of the LeT^s- 

débites ^^^' ' '"''^ ' ' '•"'"•^"' °^ ^^^^""S the 



Mlio may 
speak at a 
conforenoe. 



Scats for 
members 
of Assembly, 



'^^f 3iTf*>''n*r''''"''°^^*^^^^"''^^»"°f tJ»« House, McssnKcsfor 
0. ut any of its Officers or Servants is desired, to be "'S'''^''-'-^- 
exaniined by the Assembly, or to appear befo e airy cS.%tc. 
Conmiittee thereof, a message is sent l!y the Assembly 

lenZT'ot'* ''" ?°"" ""^ gmnt'leave to such 
Koni I'fV 1 «'• /"^«r'^it' to attend; and if this 

go If he thinks ht ; but it is not optional for such 
Olhoer or Servant to refuse. And without such leave 
no Member Officer, or Servant of this House shalH; 
any account, either go down to the Legislative As- 
sembly or send his answer in writing, o°r appear by 
counsel to answer any accusation theri upoi penal y 
of bemg committed to the Black Rod, or to prison 
during the pleasure of the House. ^ ' 



k: 




86 



REGLEMENTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



XI. 



lo.irnaux. 



■Pi 



Envoyés nu 
gouverneur. 



Reliure 
annuelle. 



A qui 
transmis. 



92. Un exeniplfiire des journaux ou procès-verljaux, 
certifié pnr le greffier, doit être transmis .journellement 
à Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur. 

93. Les journaux doivent être reliés, année par année, 
avec un index complet, aussitôt que possible après 
chaque session. 

94. Le fjreffier doit transmettre tous les ans, par 
l'intermédiaire du bibliothécaire, un exemplaire des 
journaux au bureau colonial, aux Chambres des Lords 
et des Connnunes, au Sénat et aux Communes du Ca- 
nada, et aux différentes législatures des colonies bri- 
taniques. 

95. Le greffier doit prendre des arrangements pour 
échanger les lois du Canada contre celles du parlement 
impérial, fédéral et des législatures coloniales et des 
différentes législatures des Etats-Unis. 

Rapports pour 90. Le greffier doit fournir au bil)liothécaire un 

les échanges, j^ombre suffisant d'exemplaires des journaux et de 

tous les rapports des chefs des départements publics, 

ou ayant trait aux institutions publiques, lorsqu'il les 

reoevi i pour les échanges. 

97. Suivant l'usage parlementaire, l'Assemblée Lé- 
gislative peut faire des recherches dans les journaux du 
Conseil Législatif, de même que cette chambre peut 
compulser les journaux de l'Assemblée Législative. 



Echange 
des lois. 



Recherches 
dans les 
journaux. 



92 A copy o 
ings, certified li 
to His Honor ti 

93. The Jou 
lûmes, as soon a 
index. 

,94. TheClerli 
Librarian, copies 
to the Houses o: 
ami Conniions o 
the A-arious JJriti 

95. The Clerl 
changing the LaA 
Parliament and 
different Legislat 

96. The Clerk 
cient coi)ies of tl 
Heads of Public ] 
institution, as tlie 

97. The Jounii 
liamentary usa^e 
Assend.ly, as tlie 
searched by the L 



XII. — Bibliothèque. 

wta'r '^'"d ^'^^ ^^ l'i'jliothécaire doit tenir un catalogue conve- 

livresT'*' ''^ nfit)le des livres de la bibliothèque dont il a la garde et 
la responsabilité. Il est tenu de soumettre à cette 
Chambre, au commencement de chaque session, par 
l'entremise de l'Orateur, un rapport sur l'état de la 
bibliothèque. 

AdmissioniUa ^9. Aucune personne ne pourra avoir accès à la lii- 

bibliothèque. bliothèque pendant une session de la législature, excepté 

le Lieutenant-Gouverneur, les Membres du Conseil. 



98. A proper Ci 
the Library is to I 
pousible for their 
to report to the ] 
opening of each Se 

99, Xo person 
Library durijig a S 
Lieutenant-Goverm 



RULES— LEGISLATIVE COUXCJL 



87 



-XI- — Journah, 



to Hf, Honor th'e UeutollGÔve,'™',™''''''""' ''""^ """"■"■ 

lûmes. ïï:„„',r^,';.';^^4'^,,::;:7l:'' ■.■■ -■".""' vo. ^^ 

index. -^ ' ^''''' ^^««10», with a full annually. 

to the Housel of Lor °, -, m f ' t ?'"',""' '^'«^■'■' '""""""«"• 

«n<l Conuoon, of CV,j" V'"'»°'". *» tJ.e Senate 

^^^J^^^^ ci,;*fo,"Z'''^'r;"*%'°-- =^- -r 

<Were„t U^^J^:, oft'li^IfSr """ '"^ 

nef! eo,t":;';,;:tt"if „',',:! ]^7'^ -•/■:"«- ,-no«..-. 

St^ -;i5-rr^i?êS5? — ■ 

.searched J.y the Legislative Coînelr '" ""'^ ^^ 



-^■ll- — Library. 

«i«4. of eaei. SeSo^tlI^aS Ï4'?/&:4» 
I..eu.e,„„,t.Gover„or, ,he Memfe''!';';'!,:' S'Ùt"': "• 



«. 




88 



RfcOLEMEXTS — CONSEIL LÉGISLATIF 



Exécutif ot rlu Coiis»^il Lt'itislatif et les iii('iiil)res de 
l'Assciiihlée Li'jLfisliitixp, ainsi (lUc les otlicicrs des deux 
Chaiiilircs, et toute autre iicrsonue (jui oliticiidra un 
billet d'admission de TOrateur de l'une ou de l'auti'e 
Chanil)re. Les I\Ie«)l)res peuvent jiersonnellenienl 
faire entrer des étranijers à la liililiotluMjUe pendant le 
jour, mais non après sept heures du soir. 



Reçus pour 
livroa. 



Bibliothèque 
pendant la 
vacance. 



100. Pendant la session de la législature, aucun li\ ic 
de la hil)liothèque ne peut être emporté, excepté avec 
la permission de l'Orateur, ou lorsqu'un niemlire de 
l'une ou de l'autre Chambre en donne un ret;u. 

101. Pendant la vacance de la Législature, la biblio- 
thèque est ouverte chacjue jour de chaque semiiine, ex- 
cepté les dimanches et les jours de fête, dej>uis dix 
heures du matin jus(ju'à trois heures de l'après-midi ; et 
la bibliothè(pie est ouverte aux personnes introduites 
par un Memltnj de l'une ou l'autre Chambre, ou ad- 
mises à la discrétion du gretlier ou du bibliothécaire, su- 
jettes aux règ'es (jui peuvent être jugées nécessaires 
pour la sûreté et la conservation de la collection ; mais 
il ne sera permis à personne d'emporter un livre de la 
bibliothèque, excepté aux membres de la législature et 
telles autres personnes autorisées par l'Orateur île l'une 
ou de l'autre Chambre. 



and Legislative < 
and the Officers o 
as may receive a i 
Speaker of eithei 
introduce strangei 
but not after the 1 



100. During a i 
belonging to the 
building, excejit b 
upon recei])ts givei 

101, During th 

Library and Readi 

each week, Sunday 

liours of ten in tli 

noon ; and access tc 

introduced by a Me 

at the discretion of 

such regulations as 

security and presen 

is allowed to take a 

Members of the Lejj 

may be authorised I 



Impression de 

l'Acte 

d'Union. 



XIII. — Acte d'Utiion — Instructions Roynhs. 

102. L'acte d'Union et les instructions au Lieutenant- 
Gouverneur relativement à la passation des bills par 
la Législature, (jui peuvent être connnuniqués à cette 
Chambre, seront imprimés avec les règles et ordres 
permanents du Conseil. 



XIII.—rAe Unioi 

102. The Union 
Lieutenant-Governor 
l'y the Legislature, w 
House, are to be 2)rir 
Orders thereof. 



XIV. — Cas imprévus. 

Cas Imprévus. 103. Dans tous les cas imprévus, on doit suivre les 
les règles, formes et usages de la Chambre des Lords. 



XIV.- 

103. In ail unprovi 
Forms of the House o 



RULES — LEGISLATIVE C(JUXCIL 



89 



but not after the hour of seven o'clock p! M ^ ' 



i.eir;i„?^t?,re''^nr" '^ *'" Legislature, no Looks Takingout 

upon receipts given by a Men.ber of either Hout ' 

101. Durinjf the recess of the Législature tlio I'l^rarr 
Liljrary and Head ing-roon. remain open ^v erv hv in ""''""^ «-«««^ 
each week, Sundays and holidays excepte 1 In n^i 

such regulations as ^''t ,:».«' ;ëc:s;Vr;C\l'^ 
security and preser^•atioi of the collecdon n^/,? 



I., 



xiu.~n 



he Union Act and the Royal Instructions. 
Lieutaia^t'Gm'ei''' ^"' "'"^ *^'*' Instructions of the PHnti„,of 



Union 
IJoyal 



■ct and 



House avfiT'"' "'"",'' '""y '» »..,„ra,ncate,l t„ this îiïtïïdo™. 



•^I^^- — I'nprovided cases. 

vl?' "^i'.f " ""Pi-ovided cases, the Rules, Usages and 

Forms of the House of Lords are to be followecl ' ^^T^?'''^'^^ 



INDEX DES RÈGLES ET RÈGJ.EAÎENTS DU CONSEIL LÉGISLATIF 

DE QUÉBEC. 



INDEX OP nui 
OF THI 



N. B.— Les chiffres iiuliqueiit les numéros des règles. 

A. 

Accusations. Nul int'nil)rc ou oUicier ne peut répondre à une accusation 

de rA8Henil)lée sans iR-rniission, 01. 
Aides ou Sl'hsiues, Bills d', n'admettent aucune clause étrangère, -17. 
Ajournement de la Cha.mhue. Faute de (luoruni, 0, Ia-s membres 

présents sont inscrits, (i. Ceux (|ui se troiivent dans les chamiircs 

voisines sont appelés, 7. Les ordres du jour (jui restent sont places 

les premiers pour la séance suivante, H. 

A SIX heures Jusiin'a sept heures et demie, 0, 

Le vendredi .ius(|u"a lundi, 10. 

Les membres restent à leur place jusqu'à ce que l'Orateur ait quitté 

le fauteuil, 12. 

Allusions. Aux autres Membres en les nommant sont interdites, 10. 
Aaiende.ments. (In peut i)arler sur un amendement, 20. Motion en, 37. 

Faits à des Bills Privés. Voir Bills Privés. 

Annonces. Voir avis. 

Apologie. Pour s'être servi d'expression reprehensible, 18. 

Appel. Par les Membres olFensés ou lésés, 17. 

Appuophiations. Des deniers publics sont recommandées par son Hon- 
neur, 48. 

AssEMHLEE Législative. Voir Membres de l'Assemblée Législative. 

AssEJiHLEE DE LA CiiA.MnHE. Voir Séance de la Chambre. 

Associtis. On jieut recpiérir la preuve qu'ils sont en Tige, en position de 
remplir le but demandé et disposés à être incorporés, 64. 

Avis. (Bills Privés.) lo Avant l'introduction des Bills publics par le 
grelHer, 52. Enumeration des bills considérés Prives ; nature et 
fornmle de l'avis et période de sa publication, 53. Avis spécial relatif 
aux ponts de péage, 54. Avis ailichés dans les chambres de comités 
et les couloirs, des le premier jour de la session, du temps limité pour 
la réception des pétitions des bills privés et des rapports sur ice '.x, 
.52. 

2o Après l'introduction des Bills. Avis d'une semaine pour les Bills 

du Conseil, et de 24 heures pour ceux de l'Assemblée, doivent être 
donnés avant ([ue les comités puissent s'en occuper, ()2. Avis prùi- 
labiés d'un jour doivent être doniu's de tous amendements importants 

S reposés en comité général, ou à la 3me lecture, 70. Avis doit être 
onné, excepté dans des cas urgents, de toute motion demandant lu 
suspension d'tin ordre permanent, 72. On afliche dans les couloirs 
un avis du temps et du lieu de la réunion des comités sur les hills 
privés et les pétitions, 74. 

Avis de Motions. H faut donner un jour franc d'avis de toute motion 
spéciale, 31. 




N. B.— In this Ii: 



Accounts and Exi^ 
re(|uiring an a( 
Accusations. \o j 
unless the Hou 
Adjouunment ok ti 
0. ir-mbers ii 
not disposed of 
next sitting da 

^t six o'clock, ' 

On Friday, till 

Mend)ers keep ( 

Advektise.mexts : S< 
Aid ou Supply hill 
Allusions. To othei 
Amendments. Jieml 

To Private Bills 

Apolooies. For havi 
Appeal. To the Hon 
^\v Members ot\\ 
Assembly. See Mem 
Attendance. Of Me 



Bar of the House. 

Messages are rec 

bers of the Assei 

Bill, linad jji-o furmt 

Bills Private. For ai 

Bills, 

Bills Public. Every 
a first time, 42, ] 
ii>g, 43. Noargu 
tee of the Whole 
durèrent days, iô. 
to the passing o 
clauses, 47. Mom 
presentative, 4«. 
he again introduci 
take precedence o 

Black Rod. Members 



'^"^^xï;;-j;— .^-s-,<^~„.™. 



N. B.-I„ this Index the Figures refers to the Rules. 



Subniitteil by tlio CIerl< when 



Accounts AM) Exi-e.vses op the Housp 

miuirluK an mlviim-e, 2. "«use. 

Accusations, x,, Mfiiil),.i- „r niu.u... e 

unless the House Knmt luiu" 1)1 ' ^''■' '''"^' '^"^"oi' any accusation, 

ADJOUHXMENT ok THI' Mmiw.. 1.'' ' 

notaisposeclofattieadjournncM'^f .^ '• •^^''''^•''^ <'f »''« W 

next sitting ,lav, « : "^ "' """-"'^' '''"fed Urst on the Orders of the 

i;;;;;»r.ï;;;:ïT'i:it^rr -'""''"^^^^^ '» ■«« «■« c^.,,, ,^ 

AJIEN-DMI-VTS °'3»'«"'''»i^ l'y n«inra for ,lo„, Kl. 

aux. lîtudpio/ormti,^. ' 

^"^»Sr"- ^■"«" -"«''"'»«n«.l.crc.o.-SceK..,oe,a.„,P.,,ee 

BiLI.S PlTjjr Tf- V »•• 






uuierenc days, ■!.>. Clauses nmVhecon^ IZT'''! """^'^ readings on 
to tlie passing of a Hill /, ■^ ^ ^ ^0"'^'<'('red at anytime m-cvinna 
clauses/47. afonev BU s 'n.ï-. ,^."PP'>' Bi"« admit ùV rir'rélevant 
pesentative, 4S. fiills odSt n/m^^^ W ""^ Queen's !{"- 

.e again introduced in thei,Ces^4 ôMî.T'''''r,''? V»'' Council cannot 
take precedence on the Orders of the Dav\) ^^'"''^ '""'''""6 "^ Bills 
Black Rod. Members anri nw "-^ ^ne ua> , 5U. 

^•iciuuers ana Unicers committed f« !« , t • 

- lumicted to, m Certain cases, 91. 






92 



INDEX DES UkOLES — CONSEIL LI^OISL.VTIF 



INDEX 



B 




Oakui: 1)i: r.A CitAsinm- Los MoihIuch <iul vcuU-nt convcTHer vont vu 
dehors (le lu, 1.'). Ia-s iiu'ssuKts sont ri'vus li lu, K7 i-t HH. Des hIi'Kis 
sont n-siTvt'M pour les .Muiiil)rcs de rAsseinhU-e en deiiors de la, W). 

Bini,ii)Tiii;gri:. ('omiiilse li la clinrue du itihliothéciiire. ([ui ^nrde un eiitii 
l(»nue des livr'es, et présente un rapport annuel, ItS. Le (ioinerneur. 
les MenilireH »'t le-< Ollleiers des deux Clianiltres ; les jiersonnes auto 
risées par les Orateurs ou introduites avant sept heures, l'.M.,])ar les 
Menihres, ont a'.'cè-- .1 la liililiothè(|ue pendant la session. 111». Avec lu 
]>erinission des Oraii'Urs, ou avee les rei/us îles Alenihres, les livres 
peuvent èM-i' i-niportes, llKJ. l\'ndant la vacance, loi. La l)il)llothe(iue 
est ouverte de dix li trois heures aux i)ersoiiut's introduites par les 
Menihres, le Krellier, ou le liihliotliéeaire, 101. 

BiM.ETrt d'admission, He(|uis pour l'ouverture et la cloture du i)arleiueiit, :t, 

Bills i)'AH(ii;xr. Certaines Clauses ne peuvent y être annexées, 17. 
Doivent être reeoinmaiid'-s par Son Honneur, IS. 

Bii.i.s i.u.s " pro forma," 1. 
IJii.i.s l'niVKs : 

1. Conditions préliininires. 

2. Pétitions. 

3. Condté des ordres permanents. 
1. Hills présentés. 

5. Hills en Comité. 

6. liills rapportés. 

7. Suspension des règles. 
H. Honiirai res et frais. 

1>. Hills amendés par rAssendjlée. 
10. Hills introduits dans do. 

1. Conditions i)rélinMnaires. Annonces ou avis. Avant l'Introduction 
des hills, 02, 5U, 51. Après Tlntroduction des hills, 02, "0, 72, 74, 
Voir avis. 

2. Pétitions. Il n'est i)as revu de pétitions après les deux premières 
semaines de la session. 51. Avis du temps limité pour leur réceplioii 
est afliché dans les chand)re8 de conutés et dans les couloirs, des les 
premiers jours de la session, 52. Un i.iois doit s'écouler entre la 
l)ul)lication de l'avis et la considération de la i)étition, 53. Les péti- 
tions, une fois remues, sont examinées, sans renvoi spécial, par le 
condté des ordres ijermaiients, (|ui fait rai)port sur l'ot.'servation des 
rèj^les, et sur ce (|u'il y a à l'aire en cas d'insullisance d'avis, 55. Les 
règles relatives aux pétitions !ie sont susjiendues (|u'apres ([u'il en a 
été fait rapport par le comité des Ordres Permanents, 57. Quand un 
bill est renvoyé a un condté, toutes les ])étitions y relatives sont cen- 
sées renvoyées à ce comité, (il. Chaque jour, l'on articlie une liste 
des pétitions (|ui doivent être prises en considération, 71. 

3. Comité des Ordres Permanents. Toutes les pétitions sont soumises 
lice comité, .")5; ainsi <|ue tous les hills venant de l'Assemblée hases 
sur des j)étitions dont il n'a pas été fait rai)i)ort, 5(). 

4. Hills présentés. Ils ne peuvent être introduits après les trois ])rL'- 
nnères senuiines de la session, 51. Dès le premier jour, avis en est 
attiché dans les chambres de comités et dans les couloirs, 52. Ils nu 
sont introduits (ju'ajirès qu'il a été fait un rapport favorable sur lis 
pétitions à leur ai)pui, ôH. Les bills pour ratifier des lettres patentes 
doivent être accompagnés d'une expéditii)n de ces lettres, .j!). Tous 
les bills sont rédiges par les parties et imprimés à leurs frais, par le 
contracteur de la Cliandjre. 2.50 exemplaires en frauda is et 100 en 
anglais doivent être déposés dans le Bureau des Hills Privés 
avant leur 1ère lecture, (iO. Tous procédés y relatifs sont entrés dans 
le Registre des Hills Privés, 73. 



Canada Oazktti:. 
Castino Voti;. Of ( 

CKNSL-HKD Mi;.MIII.l(S 

Ciiaih. Speaker leai 

ClIAIIIMAN OK A Sl.I, 

lias a second or 
ported, (io. Kx] 
Ci.AUsKs. .May ho rei 

Poreii,'n to :\Ioni 

C1.1.HK <n- rm; IIoisi 

ad\ance, 2. He 

Xotice and Pii\ 

during two cons 

Ci.osKD Doons. Any 

Cf).MMITMKNT OF MlM. 

Co.\niiTTi:i-; oi- Pmvii 
the Session, 1. 

Co.MMriTKi; ()!• Till.; -W 

is allowed, 7(). 'I 
for the previous 
Lvery Member si 
the i)rineiple of 
Assemblv to l'ri 
Wliole, 71. 

COMITTKKS, Skm-.TT A? 

Alendu'rs choose 1 

7S. ;M(Mnbers ma 

3fend)ers may spi 

to at tend, m. Th 

Chairman explain 

on presentation 01 

up in the Lobbies 

Co.vniuxicATioNs iii;T\\ 

Co.vi'KHKxci:. Xone an 

and they stand up 

COXSKNT TO PitlVATK 1 
COXTKNTS AND NON-Cc 

down at the re(|ue 

CoPahtxkrs. Proof ni 

consenting to be ir 

COHI'OUATIONS ArifiKE(Jj 

Costs of Piuvate Hill 
CKossiva THE House. : 



Debates. Rules of, froi 
does not refer to ai 
are forbidden, and 
fending Members a 
by the House, 10. . 




INDEX OF RULES— LEGISLATIVE COINCIL 



03 



Canada «azictti:. Seo XotlccH. 
Castixo \'„ti:. Of Chnirm.in in Coinn.îff,.,., a' 
C'K.vsutiKn Mkmi.khs. F,„. n.fusiMK to a|..,l.,Kis.., l-i. 
UiA.K. .Spi-nkcT leaves th,- Clwiir at six „,.|,„.k. II 

port...l. .«.. Ex,,Ialns':.'?reVts\;f'a;„;;;r:M'*;S """ """••"""-"ts re. 
I.AU.SKS. May be rucoasidered at any tin.e l.eforo a 1,111 is entirely passed. 
Forelwn to Money Hills unparlian.entarv, 17 

'"'""lie'stssioÏÏ:'"-'"'"- ^"'--^-f'^" the Members present during 

fc;!-Mi":r&s'i;r^:i^'c'l?'^^^^ 

C l.airnian explains the ainendnie its reported ,s;} "l ml , ,'j ^f' /''° 
on présentât on of tl'o renorf Rl liVtJ!.in j^ '"V""'^''^ «tiiiid up 
np in the Lol.l.ies, Ho!' ' ' ^^ ^^"'^** "^ ^'"^ Committees are posteà 

Coiniu.vicATioNs morwKK.v th..: two Ho,-sks. See Messages 

Co.NsKNT TO P.MVATio H.Li.s. I5y party interested" «4. 
''"'S.^Î^Vhè^:;;î;!iS^f^.3Snr;sV"- ^'"^*'- — -^^ taken 
'"''^^ns^.^St K.!;;o;^;^;i"-;S ^'"^^ ^•"•^- «- «^ -ee and awe and 
CoHi-onATiONs AociKicjATK. Their petitions must he under their seals SO 
Costs of Phivate Bills. See Private «ills ' * 

Crossixo tiik IIousl-. Members bow to the Chair when, 13. 

D 

''"^^do:;,sr'^^f^'t?^;;v^{:?ni.^'r'^.'^^'^^^^''^ ^^- "-- and 

are forbidden, and" ember,^ onlnded ■^m^^\'l^f^}^u''''^ ^{'^'"'^'^ 
fending Members apologise or near censi è is nn„"°r''' "' ^f- 
by the Mouse. ID. i M^î.nber ^^'^^l.^^-'l^-U^ S tlS^SfeSJ 



(- 



94 



INDEX DES RÈGLES — CONSEIL LÉGISLATIF 



C. 



5. Bills en Comité. Aussitôt après la 2ème lecture, les bills sont ren- 
voyés au Comité des Bills Privés, s'il a été nommé, si non, à quelque 
autre Comité Permanent, de même que toutes les pétitions pour ou 
contre, (il. Avant ([u'ils j)uissent être examinés, avis du jour désigné 
à cet effet doit être alHehe pendant une semaine, ou pendant i!41ieures 
seulement, si le Bill vient de l'Assemblée, 02. Ln exemplaire de 
chaque bill, avec les amendements proposés, doit être déposé dans le 
bureau des Bills Privés, un jour franc avant sa prise en consicléra- 
tion, 03. Toutes jjarties affectées doivent comparaître ou transmettre 
leur consentement, (M. Toutes les questions sont décidées à la majo- 
rité des voix ; le président a une seconde voix dans le cas d'égalité, 
05. Le président sij^ne un exemplaire imprimé du l)ill et appose ses 
initiales aux ameiideinents et aux clauses ajoutées, (ii). Un autre 
exemplaire préparé par le greflier est déposé dans son bureau, ou 
annexé au raj)port, 0!). 

Bills rapportés. Les bills doivent être rapportés avant l'expiration 
des six premières semaines de la session, ôî. Les dispositions aux- 

auelles il n'est pas fait allusion dans l'Avis, doivent être mentionnées 
ans le rapport, Ofi. Tous les bills référés doivent être rapportés, ei 
les changements faits au préambule doivent être mentionnés, ()7. 
Lorsque le rajiport est défavorable, les objections doivent être moti- 
vées, ()8. Alors le bill ne peut être inscrit sur les ordres du jour sans 
une permission si)éciak, 08. Un exemplaire de chatiue bill amendé 
jieut être annexé au rapport, (ii). 

Susjiension des règles. Nulle motion à cet effet n'est revue, à moins 
que le Comité des ordres Permanents n'ait fait rapport sur icelle, .57. 
Honoraires et frais. Un honoraire de cent piastres est payé immé- 
diatement après la 1ère lecture de cha(|Ui bill dans la Chambre où il 
a été présenté : les frais de rédaction et d'impression sont aussi jiayés 
par les jiarties, et KMJ exemplaires en anglais et 250 en franvais doivent 
être déposés chez le greflier : aussi, un certificat de l'imprimeur de 
la Reine (avant la 8ème lecture) attestant qu'il a été jiayé. OU. 
Bills amendés par l'Assemblée. Les amendements importants sont 
renvoj'és au Comité des Bills Privés ou à un comité général, 71. 
Bills introduits dans l'Assemblée. Fondés sur des pétitions qui n'ont 
pas été rapportées, sont renvoyés au Comité des Ordres Permanents 
aussitôt après leur première lecture, 50. 

Bills Publics. Tout membre a droit d'introduire un bill, 41. Et d'en 
demander la 1ère lecture, 42. Le principe d'un bill est discuté à sa 
deuxième lecture, 4.'j. Cette discussion n'est pas permise en comité 
général, 44. Tout liill subit trois lectures, chacune à un jour différent, 
45. Toute clause d'un bill peut être prise en considération pendant 
qu'il est en progrès, 4(5. Les bills des subsides n'admettent pas de 
clauses étrangères, 47. Les bills d'argent doivent être recommandés 
par Son Honneur, 4S. Tout bill introduit et passé devant le Conseil, 
ne peut y être introduit de nouveau pendant la même session, W. 
Les3ème lectures ont priorité sur les ordres du jour, 50. 

Bureau des Bills Privés. Où est déposé le Registre des Bills Privés, 
73. Aussi des listes de tous bills et pétitions référés, indiquant le 
temps et le lieu de la réunion de chaque comité, 74. 



the House, to a 



8. 



9. 
10. 



House Cleared of S: 



Cas IMPREVUS. Déterminés d'après les usages de la chambre des Lords, 103. 
Cas d'urgente nécessite. Lorsqu'il est permis de suspendre les règles 
sans avis préalable, 72. 

Censures. Membres qui refusent de faire apologie sont, 18. 
Chaire. Voir fauteuil. 

Clauses. Toute clause d'un bill peut être prise en considération avant sa 
passation, 40. Clauses étrangères à un bill d'argent, inadmissibles, 47. 



IXDEX OF RULES — LEGISLATIVE COUXCIL 



95 



the House, to an amendment, or to a i)oint of onlor ^n a,„i „„„ 



,r ,-■ ;r""' ''"'' ""• He mnv 

iMotions tliat are received wheii 



require the quesHoii to be read 
a question is under debate, 37. 

»EMEANOU OF MeMBEKS. 13. 

Divisiox IN THE House. How taken, 29 and 30. 

E 

ExTERixo THE HousE. Members bow to the Chair 13 
Equality of Vote. See Casting Vote. 
ExPEN-SEs OF Hills. See Private Hills. 
ExPLAXATioxs. Of Members who have already spoken, 21. 

F 



Fees. On Private Bills, GO. 
First Readixi^ of Bills. 
presented, 42. 

Fkiday Aujoukxmexts. Until the Monday following, lo. 



Takes place immediately after the Bill is 



( 



G 



May be cleared of strangers at the request of 



Galleries of the House. 
a Member, U. 

'"•^"S^p°re^se'n?^;;S'^'^^-- ''^'' '^ recommended by th^Queen's 



H 



House Cleared of Strangers, 14. 



Imprisonment. Inflicted in certain cases 91 

''™'c^n^îîi£^;';;f ^'^y "^^ requested to" appear before Private Bills 



and Colonial Legis atures • to tl e S nnf-T n.? 1 n ^"^'•''^ t» Imperial 

and tMlleI.e|islaturesôfll^BSl?côônL's%T''■^ 
American States, 03. May be searchecl, 97 ' '^"'' certain 



"'"'^Tjà^^.^ô.'^'''''^''^'' ^"^ «lose of the Imperial and Colonial 



96 



INDEX DES RÈGLES — CONSEIL LÉGISLATIF 



Comités des Bills Phives. Voir Bills Privés. 

Comité des imphicssio.ns. Fait rapport sur toute motion pour l'impression 
d'un document, 8(5. 

Comité des pkivilecses. Comprend tous les n^embres qui assistent à la 
session, 1. 

Comité Généraux. Ou de toute la Chambre nommés, 75. Tout membre 
peut demander (lue la Chambre soit mise en comité, 75. Et la Cham- 
bre, à moins d'ine (|Uestion mise par le Président, ne peut reprendre 
sa séance qu'à runanimité, 7»». On peut se lever plus d'une fois pour 
parler, 21. Les roy.les de la Chambre y sont observées ; mais on ne 
peut proposer la ciuestion préalable ni un ajournement : 
tion ([ue le President laisse le fauteuil, iô. 



on fait mo- 

_ _ _ ___ _ Chacun s'assied à sa 

place,'!i(). On n'v discute pas le principe d'un bill, 43. Les amende- 
ments importants faits i)ar l'Assemblée aux Bills Privés, peuvent 
être renvoyés à (les condtés généraux, 71. 

Comités Spéciaux ou Pehmaxents. S'assemblent dans les Chambres de 
comité; l:i majorité des membres d'un comité forme un quorum et 
choisit son Président, 7S. On y parie assis, mais découvert, 711. 
D'autres membres peuvent i)rendre nart à la discussion, mais non 
voter, 80. Personne autre n'a droit d'assister à un comité, 81. Le 
Moteur forme toujours iiartie du comité, 82. Le président, en fai- 
sant raiiport, expli(iue les amendements, l^i. Pendant le raj)port, les 
Memlires du Comité se tiennent debout, 81. Des listes de tous les 
comités atlichees dans les couloirs, 85. 

Commuxicatioxs. Entre les deux Chambres. Voir Messages. 

Cojiptes et Depexses. De la Chambre soumis par le greflier lorsqu'il 
requiert une avance, 2. 

Consentement. Des parties intérr^ssées ;'i des bills privés, 04. 

Contents et Xon-Contents. Donnent leurs voix, 30. Leurs noms sont 
inscrits .à la demande de deux mend)res, 30. 

Corporations. Requises d'apposer les sceaux à leurs pétitions, 39. 

D 

Débats. Règles v relatives, de 10 à 30. Chaque membre s'adresse à la 
Chambre sans nommer personne, 10. Tous discours piquants ou in- 
jurieux sont interdits, et les membres lésés en appellent à la Cham- 
bre, 17. Les membres ([ui refusent de rétracter des paroles oflii'n- 
santes sont censurés, 18. La Chambre prévient les querelles, 111. 
Un membre ne peut parler que sur la(|uestion, sur un amendement, 
ou sur un jioint d'ordre, 20. Et il ne peut parler qu'une fois, excepté 
pour s'explirpier ou pour répliquer, ou en conùté général, 21. Kt 
non après (lue la ((uestion a été posée, 28. Il peut demander ([ue la 
motion en discussion soit lue. 27. ^Motions qui sont admises pendant 
qu'une question se discute, 37. 

Decorum. Dans la Chandire, 13. 

Deniers Puhlics. Voir Bills d'argent, Dépenses ou frais, Bills Privés, (iO. 

Directeurs des Conferences. Voir conférences, 

Discours de Son Honneur. A l'ouverture des Chambres, 1. Discours 
piquants, ou injurieux, interdits. Voir débats. 

Divisions. Des Contents et Non-Contents, 30. Les noms sont inscrits à 
la demande de deux membres, 30. 



Egalité des Voix. 

Emprisonnement. 



E 

Voix prépondérante, 05. 

En certain cas, 91. 



INDEX OF RULES -LEGISLATIVE COUXCIL 



97 



LETTERS P V vJtVr .? ^^^^''»l»"-« of the Legislative Council. 

•submits a"anuualV\>^t'iS.'^'&'î'^^"i^ '^ '^'^^'^"'Sue and 

l.er.s andOfflcer.s of l,oth Houses nersownnH'^"^")'?''''"''' "'« ^em- 
2':,".\^™du.'='^'U'.V jne,„l,errunUl'ieven'n n " ° ■'^!,''i 'Z the Speakers 



List: 



or introduced •;; .nember^'^ J^'^^'l^'^JI^I^^'l !^ the Si^e;^^^ 

^ni|^::;fciSpt^:%^îSi^^^^ 

^p'ii^Se lS^TJ?' '''-^"'■°"'' ^^^^'•^«^ to Committeea. are hung 

M 
Managers of Coxferexces. See Conferences 

'''^'P^Ia^r ^^l^n^^^l^^^^l^^^^^e^ oU.erwise 
Quorum. usuaiij sit on Saturday, 10 See 

;yli™ ,.„teriiiK op ci-osslnE t » Hou^e 1? ri, T '"'"' '""''« "lair 
—a^t'rrlS; ir Sr&ff,;.?"»*" »' '"J""". "• fsing objection. 

"°™iî^„,b?r'1,7iXï''i.';'£îo°"»ï^^^^^^^^^^ ;i»,;, „o„ce. ». No 

;'»",»'■»■■•■ 31.,. No pr«?.e"dZ,C,'°atbl'»"'èî«d'r T'"»' <" 
motion for makmg a standing ordnr i.« n-il^L i , ' ''- ^or can a 
attending the Setsion he ftiSd J^rKotin,"'^ the Membert 
paper is first referred to the Pri^ntinWromm A ^' J°M'"n" any 
ting Motions under debate, 37 ^ Committee, 36. rfules respec- 

N 
Xamixg Members. Not allowed, 10 
\AY.s AND Yeas. See Contents and Non-Contents. 
Neu- Parliament. Proceedings at the opening of a 1 

£:§|;e^i;:ri;KnsSc^i-ifiSS^^ 

postefl up in the Comm ttee lîoonis andfobbiiL 'i^-f,,^°i'^^« to be 
the Session, of the time limited for receiving pÏV^^' ^^^ tirst day of 
and the Reports thereon, 52. receiving Petitions, Private Bills, 



I 



OS 



IXDEX DES RÈGLES — CONSEIL LÉGISLATIF 



ExTRJÎE EN Chambre. Les membres s'inclinent devant le fauteuil, 13. 
Etats-Uxis. Avec lesquels sont échangés journaux et documents, 95. 
Etuanoers. Ne sont pas admis sans billets les jours de l'ouverture et de 
la clôture du Parlement, 3. 

Se retirent à la demande d'un membre, 14. 

Examen des Témoins. Voir Témoins. 

Explications. Permises aux Membres qui ont déjà parlé, 21. 



Fauteuil. L'Orateur laisse le luteuil à six heures jusqu'à sept heures 

et demie, 0. Les membres s'inclinent devant le fuuteuil, 13. 
Frais des Bills Privés. Voir Bills Privés. 

G 

Galeries de la Chambre. Vidées à la demande d'un seul membre, 14. 
Gentilhomme Huissier de la Verhe Xoire. Membres, ou officiers 
commis à sa garde en certains cas, 01. 

Gazette Officielle. Voir Avis. 

Gouverneur. Le Lieutenant,- Ouvre la session par un discours du trône 
1. Recommande les appropriations des deniers publics, 48. Reçoit 
journellement un exemplaire des journaux, 92. Accès à la biblio- 
thèque, 99. 

Greffier de la Chambre. Soumet ses comptes lorsqu'il requiert une 
avance, 2. Lit chaciue ordre de la Chambre avant de l'entrer aî 
Ajourne la Chambre en certains cas, 6. Voir Avis et Bills Privés. 

H 

Honoraires. Sur les Bills Privés, 60. 

Huissier de la Verge Noire. Membres et officiers placés quelques fois 
sous sa garde, 91. 

Huis-Clos. Tout Membre peut requérir que les étrangers se retirent, 14. 



Impressions. Toute motion pour l'impression d'un document est renvoyée 

au comité des impressions, 30. 
Instructions royales. Sont publiées à la suite des règles, 102. 



Journaux de la Chambre. Transmis chaque jour à Son Honneur 9'' 
Relies annuellement, 93. Transmis au Bureau Colonial, aux Législa- 
tures Impériales, Coloniales et Fédérales, 94. 



Lettres-Patentes, Doivent être annexées aux Bills pour les ratifier 39 

^'^^^nffli?f'^?j"'' ^"'■'''' ?*'• fies pétitions renvoyés, à des comités, s'ont 
affichées dans les couloirs, 74. 

Lois du Canada. Echangées pour celle des Législatures Impériales, Colo- 
niales, Fédérales, et les diff-erentes Législatures des Etats-Unis, 95. 



IX 



2. Durixg t 
and twen 
before tht 
One day's 
Cotninittei 
required, t 
Standing ( 
Petition, s 
in the Lob 
Notices of Mot 
special case 



Obeisances. By 
Objectionable o 
Officers of the ] 
answer witl 
Official Gazetti 
Opening of Parl 
Order and Decof 
Orders of the D \ 

day, 8. 
Orders of the Ho 



Parties to Bills. 
Patents. See Letl 
Personal Abuse. 
Personal Allusio 
Petitions. Must b 
ration, 39. I 
received as su( 
Places. Members k 
Points of Order oî 
subject to an i 
Prayer, i. 

Preamble. Not alh 

Previous Question. 

ill Committee ( 

Printing Committej 

Prison. Members a: 

Private Bill Offic 

copies of Privât 

ferred, with the 

Private Bill Regis' 
Bills, 73. 

Private Bills : 

1- Preliminary c 
^- Petitions. 

3. Standing Ord( 

4. Bills Présente 



IXDEX OF RULES -LEGISLATIVE COUNCIL 



99 



.special?aTeï-^ï: ^ne uuennediate day's notice is required in ali 



OBEiSAxcEs. By Members to the Chair IS 

Opexixg of Parliamfvt "t^*^!* f r 

Ordkr and Decori-m. '" Remiired of '\r'"^'r''""" '''^'''''^ ^^ tlie, 3. 

Orders OF THE DvY ^nf • ? ^^*""'''''"'^' l'^- 

day. s"' °'^- ^^«^ "'-^Po-d Of, take precedence, on the next sitting 
Orders of the Hoi'«p at ,. , «'ning 

Ho.sE. Must be read before they can be entered, 33. 



\. 



Parties TO Bit T s Aro.. i 

Patents. Se'L^'tters pàre"'""' *" ^^'^"'^^ '^'^^^ ^«--ittee, 6L 

PETITIONS. Mnst be wrUt r S8 ' f'T .""' '"'^'' '° '*"°^''«'- ''>' «ame 16 

Pn^r^r' '° '" ''^''^'^' '""''^ ««'-"ll? and decided by the Speaker, 

Preamble. Not allowed in motions 32 
Previous Question vio^-i """■^' '"• 

PH,NT;v.''r """"''^ °^ "''^'^'-K '^3 '"' "'"' "' "" ''''"'''■ 37- But not 

rKINTING COM.MITTPP n-^..^- 1 

Phison. Members and ore;^r;^7co"mmitV7-^^'^""^ '^'^>' ^^P-- «^ 
Private Bill Office. AVhere tr/p.f- ? « f ^'^ '" ^*''''«'" ^ases, 91. 
copies of Private Bills Ma ,"V'**'^ Bill Register is kent 7S A 7= 

private Bill Register. For enforf,. J ,. ^ *'^^ Committee, 74. 
PHrvATf Biu s . '"""'""^ "'^""« "^ P^^-te 

kpetÏÏr^^°"'^'"°"«- 

iife'SfsSïS^^'"'"^"-- 



100 



INDEX DES RÈGLES — CONSEIL LÉGISLATIF 



INDE 



Maixtien des Memi!RKS. En Chambre, 13. 

Membres dk l'assemulée i.Étiisi.ATivE. Sont quelques fois les porteurs 
des mussaj;t's, 88. Ont des sièges réservés en dehors de la Barre, 90. 

Membres m: conseil lécisi.atif. Bestent à leurs places jusqu'à ce que 
l'Orateur ait <iuitté le fauteuil, 12. Siéfj;ent découverts et s'inclinent 
devant le feuteuil en entrant, ou en traversant la Chambre, l'S. Ne 
peuvent converser (lu'en dehors de la Barre, 13. Peuvent faire vider 
tes galeries, 14. Ou demander ijue la Chambre soit mise en comité, "5. 

Parlant, 10. Lésés ou ollensés, 17. Employant des expi ossions blâ- 
mables, IS. Voir Débats. 

Ne doivent pas être entendus devant l'Assemblée, ou y envoyer des 

réponses sans permission, sous peine d'être mis sous la garde de 
l'Huissier de la Verge Noire, !>1. 

Messacîes, Portés par l'un des greffiers, 80. Reçus sans interrompre 
débats, 87. Quelques fois remis à l'Orateur par des Membres de 
l'Assemblée, 88. 

Demandant que les Membres ou des officiers du Conseil compa- 
raissent devant l'Assemblée, 91. 

Motions. Spéciales ret|uièrent un jour franc d'avis, .31, 34. Nulle motion 
ne peut être retirée cpi'à l'unanimité. 31. Ne peut être reçue avec un 
préambule, 32. Avant d'adopter une motion pour rendre un Ordre 
Permanent, on doit assigner les membres qui assistent à la session, 
33. Toute motion pour impressions de papiers est renvoyée au 
comité des impressions, 30. Règles relatives aux motions en dis- 
cussion, 37. 

N 

Nécessité urgente. De suspendre les règles sans avis préalable, 72. 
Nommer les membres. Il n'est pas permis de désigner lea membres par 

leurs noms, 10. 
Non-Contents et Contents. Sont inscrits, si deux mem*>''es le requièrent, 

30. 
Nouveau Parlement. Procédés lors de l'ouverture d'un, 1. 

o 

Octrois. Ou Bills d'Argent recommandés par le Lieutenant-Gouverneur, 

48. Certaines clauses ne peuvent y être introduites, 47. 

Offensifs. Discours ou paroles. Voir débats. 

Officiers de la Chambre. Ne peuvent comparaître devant l'Assemblée, 
ou y envoyer leur réponse sans permission, 91. 

L'Orateur nu Conseil Leoislatif. Fait rapport du discours du trône, 1. 
Ajourne faute de quorum, et 7. Laisse le fauteuil de six jusqu'à sept 
lieures e*^ demie, 9. Se découvre lorsfiu'il s'adresse à la Chambre, 
explique et décide les questions d'ordre, 11. Arrête la discussion, 
lorsque les membres persistent à converser ensemble. 13. Fait vider 
les galeries, 14. Pose la cjuestion, 28. Demande l'assentiment de la 
Chambre, avant de faire inscrire un ordre, 35. Reçoit certains mes- 
sages de l'Assemblée, 88. Accorde accès à la bibliothèque, 99. Et 
permission d'emporter des livres, 100. 

Ordre et Decorum. Requis des membres. 13. 
Ordre des opérations, 5. 

Ordres de la Chambre. Doivent être lus avant d'être entrés, 35, 



Bills Comi 




0. Bills amen 

10. Bij/H origii 

•i. -frelmunary con( 

tion of Bills. 

o T3 ...^ Notices, ( 

2. Petitions. Xo i), 

?ion, 51. Not 

in the Conimi 

oo. One mon 

and the consic 

are considère 

Standing Ordt 

^^'itli, and recc 

sufficient, .Ï5. 

unless reporte 

When a Bill i.s 

sidered as ref 

upon which C( 

J. Standing Orders C 

mittee, .ï,5. AL 

A rciî^''i';*^''>' reporte 

4. Bills Presented : : 

the Session, 51. 

aud I,obbies, h\ 

duced until aftt 

reported and en 

patent, must b 

are prtmared b' 

Hou.se Contract 

sited in the Pr 

proceedings rela 

- n.,«e^«t«r, 73. 

0. Bills Committed: 

ferred to the Co 

other Standing ( 

61. Before they 

one week, or dui 

the Assembly, Oi 

meiits, must be 1 

Its consideration 

or to send their c 

of the votes, the 

votes are equal, (: 

and attests with 

Another copy pre 

« n-ii T^'"^ Keport, 09. 

»■ Bills Reported : Bil 
of the Session, 51. 
be adverted to in 
and notice taken ( 
a report is unfavoj 
And then the Bill 
special leave, 08. 
report, 09. 

'• Suspension of Rule» 

reported upon by t 
». Dees and Expenses- 
after the lirst lead 



IXBEX OK HL-LES- LEGISLATIVE COUNCIL 



101 



^vi^V'&:!^^i^ 



«■ M-l!*' Committed. 
Ij. Bills Reported. 
'• Suspension of Rules. 
H. I-ees of Exnenses. 
10 Hi ^ «".'I'.ncled l.y Assembly 

ô. BiirariitSd- Aftert, "' "'*^"' '^ ^''^ ^"^^^^ «^" 

otM^'af ',^ Coit!iStS^oi?^P°;i?a[r* ^^ «"'« «- at once re- 

■ ifills Reported : Bilk mi,cf i "tnea 



SSiiiilSS^ilitt^ 






I 



102 



INDEX DES RÈGLES — CONSEIL LÉGISLATIF 



INDEJ 



;; 1 




Ordres du ,Toir. Dont il n'a pas été disposé, ont la priorité àla séance 

suis'ante, 8. 
Orduks PinnrANEXTs. Les membres qui assistent à la session sont assi- 

Knés avant de rendre un Ordre Permanent, ;W, 34. 

Relativement aux Hills Privés. Voir Bills Privés. 

Ouverture du Parlement. Des billets d'admission sont requis. 



Paroles acerbes. Ou injurieuses interdites, 17. 

Parties intkrï:sskes. Peuvent être requises de comparaître devant le 
comité des Ordres Permanents et des Bills Privés. 04. 

Personn'aliti5s. Ou discours offensants interdits, 17. 

PÉTiTioNS.^Doivent être écrites, 3H. Et revêtues de leurs sceaux, lors- 
qu'elles viennent des corporations, '.H). De la part d'assemblées pu- 
bliques, elles ne sont revues que comme venr nt des signataires seule- 
ment, 40. Pour Bills Privés. Voir Bills Privés. 

Places des Membres. Les membres retiennent leurs sièges jusqu'à ce 
que l'Orateur ait laissé le fauteuil, 12. 

Ils gardent aussi leurs sièges en comité général, 20. 

Points d'ordre et de pratique. Expliqués et décidés par l'Orateur, 

sujets à appel à la Chfimbre, 11. 
Portes fermées. Et étrangers priés de se retirer, 14. 
Préambulj:s ou Préface. Inadmissibles dans les motions, 32. 

Président d'un comité général. Ne peut laisser le fauteuil que sur 
motion à cet effet, sans le consentement unanime des membres, 76, 

D'un comité spécial. Est choisi par le comité, 78. Il a une seconde 

voix en cas d'égalité, (5.5. Il signe les bills et les amendements rap- 
portés.OO. Et explique l'effet des amendements, 83. 

Prière. 1. 

Prison. Membres, ou officiers envoyés quelquefois en prison, 91. 

Privilèges. Voir comité des Privilèges. 

Prorogation du Parlement. Personne n'est admise sans un billet, 3. 

Protêts. Sont inscrits et signés sur le livre du greffier, avec ou sans rai- 
sous, avant l'ajournement de la séance suivante, 23. Ils sont sujets 
au contrôle de la Chambre, 24. Les membres absents ne peuvent 
protester, 24. 

Q 

Querelles. Sont prévenues par la Chambre, 19. 

Question. Chaque membre doit parler sur la question, 20. Et une seule 
fois seulement, excepté pour s'expliquer, répliquer, ou en comité 
général, 21. On peut demander lecture de la question en débat, 27. 
On ne parle pas après qu'elle a été mise aux voix, 28. Quelles motions 
sont admises, lorsqu'une question est débattue, 37. 

Question préalable. Admise en aucun temps des débats, 37. Mais non 
en comité général, 25. 

Question d'ordre. Expliquées et décidées par l'Orateur, sujettes à 
appel, 11. 

Quorum. Est composé de dix membres, y compris l'Orateur, 6. Une demi- 
heure après le temps fixé pour la séance, l'Orateur ajourne faute d'un 
Quorum, 6. Les membres présents sont inscrits, 0. Le greffier en 
1 absence de l'Orateur prononce l'ajournement, 5. Ceux qui sont dans 
les appartements voisms sont notifiés, 7. 



the costs of p 
parties, and 2; 
ited with the 
(before the thi 
2i")0 copies of i 

9. Bills Amended bj 
in r,.îP "»e I'rivate 

10. Bills originatinji 

reported on, ai 

the rtrst readii 

Privileges, Commi- 

Prorogation of I 

the, 3. 

Protests. Must be 
out reasons, be 
They are subjcc 
are not allowed 



Quarrels. The Hoi 
Question. A membt 
in explanation c 
quire thequesti 
question lias be( 
a question is un 
Quorum. Consists of 
ad.journs for wn. 
i"g,(i. The nan 
And members ii 



Reconsideration of 
40. 

Reply in Debate. A 
motion, 21. 

Reports. By Select 
Bills, 

Royal Instructions. 
Rules of the House, 
— "Jlst.— Re(|uiring i 

4oth.— Against re 

olst.— Against re( 

certain day 

— — — o*d.— Recpiiring 

o/th.— Re(|uiring ; 
p., , ^ate Bill Pe 

O'^nd.— Requiring 
mittees. 

Salutations, On ente 

Saturday. -The Hous. 

^Eats Retained bv n» 

Below the Bar are 



INDEX OF RULES -LEGISLATIVE COUXCIL 



103 



9. Bills Amended by the As<»Pinl.i,. . t . 

10 Rlîr *''". ^^"^•''t^ BiilH CoT n ,-e o^Ta f'nL''"^-?"''"^*'"t.s are referred 

PKOHO..™. o. P.H„.M.vrTle.et;'-o, admission are required at 

''"'^re^ï t^;;^?j;î 'j^!.;;!?:;rH" ïï^ ^'-^'« "-'^. -'^h or wit,. 

They are subject to the co ^rof of tl.^i?'' ''M''*^ '"'-^t «ittiuK, Î . 
are not allowed to protest"!]] "°'''''' ^^- ^^^«ent Menfbers 

Q 

Q^r /tS" i-ÎJljSr"'^-'^ ^^^-- Members, 10. 

in explanation or " h or 1.^ Pon'^nU.'""' "i*- , -^"'1 «"'J' once, except 
quire the question toH^e read 27 \nt "«n^ ^^'% ^^^''°'« ^1- Ma> rPg^ 
question has been entirely put '>8 WlL?""";?*' ^° '^I'^'^k after the 
a question is under debatl,'37 ' '"^ '"otions are received when 

"'"'^^ïoSirS'.^îJ^r^Siïl^'t^S^Ï'^ ^i"' «'r^-- «• TheS.,eaker 
ing, «. The names of tlu^nênVl ér.\,r''"l''' '^^f'^''' ^''^ t"no of" meet 
And members in the a^S'l^o^i^rZ^Zm^e'^/f."^"' ''°^^-» «• 

R 

H.co.™™oK.C...s.. Atanytimebeforethepassin,ofaBill 
^^^m'^iiSSr- ^"--^ *« ^ Member who has made a substantive 
RKPOH..^By select Committees, 83. 81. On Private Bills. See Private 

-,,, ee^tai,;l5f ""'^' '^'^*'^'°°^' ^^^^^ I^"'^,, or Reports after a 

57th.-geTirinè' a'reptt" n af,^ '^V^''^^^^ ^'''^ 

,, ^ vate'BiU PeuS.' °" '^'^ "^°^'°"« f"'' «"«Pending rules on Pri- 

■"'• ™?tS:'"« "«"- ^^'-e consideration of Rivate Bills by Com- 

s=^i^»^ 



( 



\. 



104 



INDEX DES UkOLES — CONSEIL LI^XilSLATIF 



.•)i i 



R 

Rapports des {OMiTjis spi^ciaux. K) ot 84. 

Sur des Bills Piivés. Voir Bills Pi Ives. 

Registuk I)|;s Biij.s Privés. Teim diiiis le Bureau dos Bills Privés, dans 

lei|uel tous les procédés sur ces Bills sont inscrits, 73. 
Ri'otiLKs DK i.A CiiA.MUUK. Dont ou denmnde le plus généralement la sus- 

jiension : 

:nèine et .34ènie, requérant un jour d'avis pour motions spéciales. 

■ 45èine, tjui défend de lire un l)ill deux fois le même jour. 

ôléme, contre in réceiition des pétitions, l)ills prives, ou rapports 

après un jour fixé. 

.5;iènie, exigeant la iiublication deeei 



rtains avis relatifs aux Bills Privés. 



-.57ènie, exigeant un rapiiort sur toute motion pour suspendre les 
règles relatives aux i)étiîions pour Bills Privés. 
-(i2éme, exigeant, un jour d'avis avant (ju'un comité puisse considérer 



un Bill référé. 

RÉUNION DK LA CHAMBRE. 



Voir séances de la Chambre. 

S 



Sai.uts. En entrant ou on traversant la Chambre, 13. 

SAMi:nr. La Chambre ne siège pas généralement, 10. 

SÉANCE DE i,A Chamuhe. Ont lieu à trois heures, 4. Los Membres gardent 
leurs sièges jus(iu'à ce que l'Orateur ait laissé le fauteuil, 12. Les 
Membres de l'Assemblée ont des sièges en dehors de la Barre, W). 

Six heures. L'Orateur laisse le fauteuil, jusqu'à sept heures et demie, U. 

Subsides. Voir Bills d'argent. 

Suspension des Rèules. Voir règles de la Chambre. 

T 

Troisième lecture des Bills. A priorité sur les autres ordre du jour, 50. 

V 

Vendredi. La Chambre s'ajourne ordinairement jusqu'à lundi, 10. 
Voix prépondérante. Ou 2ème voix du Président d'un comité, en cas 

d'égalité, (iô. 
VoTATioN en Chambre 29. Les noms sont inscrits, si deux Membres le 

demandent, 'M. 



Suspension of Rules 



Third Reading of Bi 



Yeas and Nays. See ( 



IXDEX OF RULES — LEGISLATIVE COUNCIL 



105 



SEI.KCT CoMMiTTiOKs. See Committees, Select. 

Shakp oh Taxing Spkkchk.s. 17. See Debates. 

Six o'clock. The Speaker leaves tlie Chair till half past-seven 

SlTTiNiioFTiiKHoirsK. Time appointed for the daily, 1. 

Si'EAKKH OF THK Lwiisi.A TIVK COUNCIL. Reports "the speech from the 
throne, 1 A.l jouru for want of a <,uoruni (1 and 7 Leaves the Ch ? 
at SIX unti half past seven o-elocl<. !). Staii.l u..,. ven- l\vhe sp ' 
iiK explains am decides points of orders, 11. Sto,. discuss nvl en 
AIena.ers persist Ml conversing toKether, V.i. Orders of the House to 
he leared, 11. Pu s the <,uestion, 28. Ohtains the assents ft he 
House before en eringaii order, IC. Receives certain uiessaKes from 

îS^v^îo ffi^t ilii^i^nsil""^^'"" '" ^"^ ^"-->' »"• 1"^- ^-"" 

Si'EAKiNo. See Uel)ates. 

Special Motions. See motions. 

Speech from riii: Thhone. Reported, 1. 

SPiiEcHEsSnAiii' OH Personal. 17. 

Standino Committees. See Committees, Select. 

Stanoino Okders Members in town notified before maklne, 33 

In regard to Private Hills. See Private Hills. ""'^"'8' •^■ 

Stranoehs, House cleared of, at the request of any Member, M. 
Supply Bills. Annexing clauses thereto disallowed, 17. Hills approorU 

atiiiK public monies must Ije recommended by liis Honor 48 
Suspension of Rules. See Rules of tlie House. 



\ 



Third Reading of Bills. Take precedence on tlie Orders of the Day, 50, 

U 

^""'Tchlngeryô.^*'™''"'- ^'''''■'' J°^™»'« ^'«1 Parliamentary papers 
Unprovided^Cases. Determined according to usages and forms of the 

^'"''''fwthoutîiot'ice'ru;?^''''' ^^""'"'^ *°'' ^""P^"'^'"g •'•^•«^ are made 



VoTiNo IN THE HoiTSE. In Voting the contents rise first, 29. The Yeas 
and iNays are taken down when two Members require it, 30. 

w 

Withdrawal of Motions. Allowed with unanimous consent only 31 
Written Preamble. In motion not allowed, 32. 
Words of Heat. Forbidden, 17. 

Y 

Yeas and Nays. See Contents and Non-Contents. 



DECISIONS DES ORATEURS 



SPI 



PI 



L'AS.SE3IBLÉE LÉGISLATIVE I LEGISI 



L'honorable j. o. nix^iCHE-F.—Orateur. 

17 février LSGcS. 

Objerrion étant faite qu'un,, mesure n'est pas fondée sur le rapport 

«1 I conutf et (ju'avis n'en a pas été donné. 
M. rm,. ,iteur décide que cette question est hors d'ordre. 

L'ordr. .lu jour pour que la chambre se forme en comité sur 
le '■ 1..I1 pour anuuler les actes concfrnant la corporation de la 
cite' <le Montréal," étant lu. 

L'honorable .1/. Langevhi secondé par l'honoraljle M. Chapais 
propose que M. l'Orateur laisse maintenant le fauteuil : 

.1/. Carter secondé par .1/. Demulniers (de Saint-Maurict) 
propose sous forme d'amendement, que les mots suivant^' 
soient ajoutés à la fi,, de la motion : " Et qu'instruction soit 
donnée au dit comité d'établir une disposition explicative dos 
clauses onze et douze de l'acte passé dans la 29e et 30e années 
du rèyne de Sa Majesté, chapitre 56, dans le but suivant ' Les 
onzième et douzième section de l'acte passé dans les 29e et 30e 
années du règne de Sa Majesté, intitulé : " Acte pour amender 
les dispositions de plusieurs actes ayant rapport à la cité de 
Montreal, et pour d'aurt . fins," sont par le présent 
expliquées et modifiées , ^t manière et jus.^u'au déoré 
d extension suivante seuleme^a L,h 0?. comnnssaires avant 
de p-océder à l'évaluation re^;^^. par les r^ites sections, 
commenceront à déterminer .ruAk mnt les pa. aes qui y sont 
interressées et qui doivent être spécialement cotisées pour les 



THE IIOÎ 



Notice being ta] 

a Conunittei 

Mr. SpeaKrr de 

The Order of tl 
l)ill to " amend tlu 
of Montreal," beir 

The honorable 
honorable Mr. Ch 
That Mr. Speaker 

Mr. Carter move 

by Mr. Demulmci 

be added at the en 

to the said Comn 

clauses eleA-en fi,ud 

30th years of Tier 

follo\,ii!g ctïect : 

Act passed in the 2 

intituled: "An A 

Acts relating to ti 

poses," are hereby e 

to the extent follov 

The said Con 

valuation required i 

mining who are the 



SPEAKER'S DECISIONS 



OF TlIK 



LEGISLAin E ASSExMBLY 



THE HONORAHLE J. G. iiL\SCnET,~SpenJcet\ 

17th February, 18G8. 

Notice being taken that a measure waR not founded on the report of 

a Counnittee, and that written Notice had not been given • 
Mr. Speaker decided that tlie motion wan not in order. 

The Or.lor of the Day for the House in Connnittee on the 
lull to " amend the acts respecting the Corporation of the City 
of Montreal," being read : 

The honorable Mv. Lamjev'in moved, seconded by the 
honorable .1/. a.v>a;.s and the (,uestion being proposed : 
mat Mi\ Speaker do now leave the chair ; 

Mr Carter mov^à in amendment to thé question, seconded 
by Mr. Demulmers (St. Maitrice), That the following words 
be added at the end thereof : "And that it be an instruction 
to the said Committee to make a provision explanatory of 
clauses .Inen rud twelve of the Arf. passed in th. 29th and 
30 h years of Her Majt ^*y s Reign, chapter fiftv six, to the 
iollov.ing ortect : The eleventh and twelfth sections of the 
Act passed in the 29th and 80th years of Her Majesty's Rei^n 
intituled: "An Act to amend the provisions of several 
Acts relating to the City of Montreal, and for other pur- 
poses," are hereby explained and modified in the manner and 
to the extent following, only : 

" The said Commissioners, before proceeding with the 
valuation required by the said sections, shall begin by deter- 
mimng who are the parties interested in and to be specially 



V 



108 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



fins (le l'amélioration proposée, et à en faire rapport et h 
en donner avis au public en faisant publier un avis à cet eftet 
durant dix jours ilans deux journaux (juotidien français et 
anglais publiés dans la cité de Montréal, et les dites personnes 
ainsi notifiées qui désirent s'opposer aux dites améliorations 
proposées seront tenues cà filer leur opposition entre les mains 
des dits commissaires dans le délai de trois jours à dater de la 
dernière insertion du dit avis ; les dits commissaires, lors de la 
réception des dites oppositions, procéderont tel qu'il est 
mentionné dans les dites sections." 

Et remarque étant faite que motion par e'crit n'a pas été 
donnée, et que la mesure n'est pas fondée sur le rapport du 
comité' de toute la chambre, conforme'ment aux règlements de 
cette chambre. 

i/. VOmteur de'cide que cette motion n'est pas dans l'ordre. 



DEC 

assessed for the 
draw up a Repo 
an advertisemen 
English and two 
Montreal ; and 1 
oppose the said p 
their opposition 
written three da;) 
said advertisemer 
of the said oppo 
sections." 

And notice beii 
given, in conform 
the measure was j 
of the Avhole Hou,< 
not in order. 



19 février 1868. 

Objection étant faite qu'une question n'est pas dans l'ordre et qu'elle 

est contraire à la 31e règle de la Chambre. 
M. l'Orateur dùcido que la question est hors d'ordre. 

L'ordre du jour, pour la reprise des débats ajournés sur la 
question qui a été lundi dernier proposée, que M. l'Omteiw 
laisse nmintenant le fauteuil pour que la chambre se forme 
en Comité sur le " bill pour amender les actes concernant la 
corporation de la cité de Montréal, et pour d'autres tins " 
étant lu, 

La chambre reprend les débats ajournés. 

Et la question étant de nouveau proposée : AL Carter appuyé 
par M. Besaidniers (de Saint-Maurice) propose sous forme 
d'amendement que les mots suivants soient ajoutés cà la fin de 
la question principale : " Et (|u'il soit donné instruction nu 
Comitc de toute la Chambre d'établir une disposition expliea- 



Objection taken 
51 st Rule of 
Mr. Sjjeakcr dec 

Proposed that ili 

House in Committi 

the Corporation - 

purposes.)" 

The House reser 

And the questioi 

Mr. Carter move 

niers, (St Maurice 

end thereof : 

"And that it be r 
" to make a provisii 
" of the Act passed 




DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



109 



assessed for the purpose of the proposed improvement, and 
draw up a Report thereof, and give public notice there;f by 
an advertisement to be inserted durino- ten days, in two 
Enghsh and two French newspapers published in the citv of 
Montreal ; and the said parties as notified who de.sir^ to 
oppose the said proposed improvement, shall be bound to fvle 
their opposition in the hands of the said Commissionner.s 
written three days from the date of the last insertion of the 
said advertisement ; the said Commissioners upon the fylin^ 
of the said opposition to proceed as mentioned in the said 
sections. 

And notice being taken, that written notice had not been 
given, in conformity with the Ruler of this House, and that 
the measure was not founded on the Report of a Committee 
of the whole House, .1/,-. Speaker decided that the motion was 
not m order. 



f - 



\. 



19th February, 1868. 

Objection taken tliat a motion is out of order and rmfm.,. f n 

51.st Rule of t]>e House (vide 51st ^1^): ' ^ *° ^^' 

3/r. Speaker decided tliat it is in order. 

Proposed that Mr. Speaker do now leave the Chair, (for the 
Hous^ m Committee on the Bill to " amend the Acts relatino- to 
the Corporation of the City of Montreal, and for other 

purposes.) 

The House reserved the said adjourned debate. 

And the question being again proposed, 

Mr. Carter moved in amendment, seconded by Mr Desaul 
mers (St. Maurice) That the following words be added at the 
end thereof : 

'And that it be an instruction to Committee of the Whole 
to make a provision explanatory of clause eleven and twelve 
ot the Act passed in the twenty-ninth and thirtieth years 



110 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



tive des clauses 11 et 12 de l'acte passé dans les 29e et 30e 
année du règne de Sa Majesté, chapitre 56, dans le but suivant. 
Les lie et 12e sections de l'acte passé dans les 29e et 30e 
années du règne de Sa Majesté intitulé : " Acte pour amender 
les dispositions de différents actes ayant rapport à la cité de 
Montréal et pour d'autres fins " sont par le présent expliquées 
et modifiées en la manière et jusqu'au degré d'extension 
suivante seulement : 

"Les dits commissaires avant de procéder à l'évaluation 
requise par les dites sections, commenceront par déterminer 
quelles sont les parties intéressées et qui devront être spéciale- 
ment cotisées pour la fin de l'amélioration proposée, et à en 
faire rapport, et à en donner avis public en faisant insérer un 
avis à cet effet durant dix jours dans deux journaux quotidiens 
français et anglais, publiés dans la cité de Montréal, et les 
dites parties ainsi notifiées qui désirent s'opposer à l'améliora- 
tion, seront tenues de filer leur opposition entre les mains des 
dits commissaires dans le délai de trois jours à dater de la 
dernière insertion du dit avis : les dits commissaires, en rece- 
vant les dites oppositions, procéderont en la manière mention- 
née dans les dites sections, " 

Et de nouveau débats s'en suivant : 
^ M. Joly secondé pari/. Church propose que les débats soient 
ajournés ; ce qui est résolu dans la négative ; 

Et l'amendement étant de nouveau proposé, 

^ Et objection étant faite que la question n'est pas dans 
l'ordre et qu'elle est contraire à la 51me règle de la Chambre. 

^ M. l'Orateur décide qu'elle est dans l'ordre en autant que 
l'amendement qui fait le sujet de cette motion n'affecte pas les 
droits d'aucun individu ni d'aucune classe de la société, et que 
la 51me règle de cette Chambre ne peut s'y appliquer. 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLV 



in 



" 'An Act to amend C;:^Sl^Z:J'Z ^f:''^ ^ 
"the City of Montreal „„d for other pù^v' t"','" 

-^ned.^.o.«ea.the.Je:''r;or.t2 

« mining whor l'^Jr .^i: r^l'rint tf ' ■'■ "*'- 
" assessed for the nunL,. „f ,, ^""' '",™'' to be specially 

•• E^n,"htrr rnc" .trr ' "■"■'"^' "? "^'-^ =- -° 

"Cit;- of Montreal »d H """W;'''' l'"'^"^'»'! "> the 

" sioners upon the fvlino- nf ih. ■ i *^ Commis- 

"mentioned in t;:!iai:li:t''^^^'^^^^^^'^^^ ^^ P---' - 

And a further debate arising thereupon 

Mr. Joly moved, seconded bv Mr fin,.;! j xi 

being pnt: That the Debate e a IJouZ ' n' , '" T-^T 
negative. *^^youintci, it passed ni the 

_^^And the question on the amendment being again pro- 

And objection beinçr taken fJmf fi,^ 
OKler and contrary to l^^Jl^^^T ^7"',°' 
<kcided that it was in order ,-„„ ' ' ' *^'«'fo'' 

which forms the stb lot „ i 1 ' "' *» "".endn.ent. 

rightsof anyMivktaa orofan "T ' ' °" ""' '"^"=' "« 



I- 



à' 



112 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



, 12 mars 18G9. 
Motion tendant à affecter le domaine public, déclarée liors d'ordre. 



L'ordre du jour pour la réception du rapport du Comité de 
toute la Chambre sur le bill du Conseil Législatif, intitulé : 
" Acte concernant la vente et l'administration des terres pu- 
blicjue.s," étant lu, l'honorable il/. Chaavmu secondé par l'hono- 
rable M Dunlin propose "que le rapport soit maintenant 
reçu. 

21. Tremblay secondé par 2f. BUiis propose sous forme 
d'amendement que tous les mots après " que " jusqu'à la fin de 
la question soient retranchés et que les mots " le dit bill soit 
renvoyé de nouveau à un comité de toute la Chambre, avec 
instruction de l'amender en substituant dans le 1.3me clause 
aux mots " sur tous les chemins publics qui traversent les dites 
terres, dans les nouveaux établissements," les mots, suivants 
" dans tous les endroits que lui paraîtront convenables. " 

Et des débats s'en suivant. 

Et objection étant faite que la motion n'est pas dans l'ordre, 
en autant qu'elle est en contravention aux 54me et 90me clauses 
de l'acte de l'Amérique Br'dannique du Nord, 1867. 

21. l'Orateur dit que dans son opinion la motion n'est pas 
dans l'ordre parco(]ue par les 54me et 90me section de l'Acte 
Lnpérial 30 Victoria, chap. 3, {Acte de l'Amérique Britannique 
du Nord, 1867), il est prescrit que " la Chambre ne pourra ni 
passer un vote, une résolution, une adresse ou un bill ayant 
pour but d'affecter aucune partie du revenue public, ou de 
toute autre taxe ou impôt, à aucun objet qui n'a pas été 
d'abord reconnnandé par un message du Lieutenant-Gouver- 
neur pendant la session où ce vote, cette adresse, résolution ou 
bill est passé. " 

Cette motion tend à affecter le domaine public. La treiz- 
ième clause du bill qu'elle propose d'amender spécifie les en- 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



113 



12th March, 18G9. 

Ti wi r> ''''"^'". ana i,Jie Question bein.- m-onn^,.,! 

That the Report be now received Pioposed, 

.IM 7'.v..W.,yn.oved,inan.enament, seconded bv Mr Blai. 
tliat all tile words after " Tlmf " fr> ^■•^. i i- ., v' ^'"- ^"<^S 

Jeft out, and the words ■ t sai B iT ''' ^"^"^^'"^ '"^' 
Comnuttee of the Whole House ith '^-'ounmtted to a 

the sanie by leavin- out Vnl: ^^" ^^'^^^^^^-^ ^o auiend 

" upon an,Ue ^^^ ^^I ^:^t::Î^f' ^ -^"^"'^ 
new settleinen. " and inseL, inZl l^^' ^ t:;: ^ 
any locahty that he shall deem suitable." 
And a Debate arisinu. thereupon ; 

And objection bein<-- taken ihJ +i,.. x- 
„ 1 . , » ^'^'^"-'1 t'lat the motion was nnf nf 

il/r. _>S,.v./..;. said that in liis opinion, the motion was out of 
order, masmucli as Sections .54 and 00 of th. T ^^ 

30 Victoria, Chap. S (Th. BriflTv li l ^'^".^'"P^'^'^^^' ^^t, 

prescribe tliat the House cannot adopt or pass Inv Vote T '^ 

lution. Address or Bill fm- fL "M^ass an} V ote, Reso- 

, uit.ss, 01 £1111 toi the appropriation of anv nnrt nf 



Th 



i.s motion tends to the appropriation of the public 

on of the Bill whicli it proposes 

8 



Domain. The thirteenth Secti 



f.. 



114 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



droits ou les octrois gratuits seront accordés, tandisi^ue la 
motion pour renvoyer le l)ill en comité général, avec instruc- 
tion de l'amender, mettrait tout le domaine public à la dispo- 
sition de l'Executif, pour des octrois gratuits en vertu d'un 
Statut. 



DE 



to amend, .specif 
given, wliile the 
the Whole witl 
place tlie whol 
Executive, for fr 



22 mars IcSGO. 
Un Bill privé doit être présenté à la suite d'une petition. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du " bill pour amender 
l'acte Seigneuriale refondue et pour réparer certaines erreurs 
commises dans la confection des catkstres de ((Uehjues Seioneu- 
ries et notoirement de la Seigneurie Nicolas Eioux" étant lu, 

Et la question étant proposée que le bill soit lu maintenant 
la seconde fois, 

Et objection étant faite que ce bill est un bill privé : M. l'ora- 
teur décide que ce bill tombe sous l'effet de la ôlme rèole et 
qu'il aurait du être présenté à la suite d'une pétition. 



OUjeetion to a 
Mr. Sjxa/x-er de 

TJie Order of tl 
"amend the Consc 
errors committed 
tain Seigniories, 
liiou.r" lieing rea 
And tile (piestio 
a second time. 

And objection I 
M. ^penh',' dt'cidi 
the 5Lst Rule of tli 
in on a Petition. 



1er avril 18G9 
Un bill privé qui n'est pas basé sur une petition est hors d'ordre. 



L'ordre du jour pour que la Chambre se forme de nouveau 
en comité sur le bill " pour remettre en vigueur et amender 
l'Acte incorporant la compagnie hydraulique et des docks de 
Montreal " étant lu : 

M. Beaubicn secondé par M. Bachand propose que l'orateur 
laisse maintenant le fauteuil, 



Objection taken t 
to the .54th an 
1807 "(rWe Sit 

^[r. Sjmtfccr decid 

The Order of the 
the Whole on the Bi 
Jiorate the Montrée 
read, 

-V/'. BeidiJnen mo 
'liii'stion being propo 
C'liair. 



DECISIONS _ LEGISLATIVE ASSEMBLY 



Hi 



to amen.l, .spocities the localities in which f,-.. . , „ 

«iven, M-hile the n.otion to reteu- the Bi ^T ' '''"" ^' 

the Whole with an in.t,V. T **" *' Committee of 

place the ^C.^::i^tz^ ::'t t ^^T' ^^-^-^^^ 

Executive, fo. free Us u jr a si:^^ ^^^^Po-1 of the 



22nd March, 1869. 
Ol.jecHon to a bill, as a Private one. 
.IM .v../,... aeeiaecl it ougl. to have been brought o. a petition. 

"a":rc:::;;-i:Si£-^^^ 

And tlie (lue.stion been proposed, Tliat the Rîll i 
a second time. ^ "at tlie Bill be now read 

And objection been taken tluit tlie Bill is a Privnf 
.1/. *S/.«<Zvv decided tliat this Bill falls nn \\t """^ ' 

the olst Rule of this House, and ul o t ,' "b ''T'" ,^' 
in on a Petition. ° '^^^ ^^'^'" brought 



1 St April, 1869. 

Olyection taken that a motion is out of .^«v ^ • 

tothe.>ith and <.Oth Clauses o? he "rS ?"v '" «""^ravention 

,«te t„e Montreal H,.,.„u„e„„aB„e,^.,^:;°'— 
J//'. Be<iuhien moved, seconded bv yU>. R, / i 




116 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Et objection étant faite (jue les règles de la Chainl)re eu 
autant (qu'elles se rapportent à ce bill n'ont pas été observées, 
et (|Ue ce bill n'est pas basé sur une pétition demandant les 
dispositions qui y sont contenues ; 

M. l'Orateur décide comme suit ; 

" Le bill maintenant devant la chamln'e est hors d'ordre. Il 
contient des dispositions concernant l'expropriation des 
propriétés (jui n'ont pas été demandées par pétition, et pour 
lesquels des avis n'ont pas été donnés, tels (jUe reijuis par la 
52e règle de cette chambre. Il est vrai (ju'une pétition a été 
présentée pendant la session, demandant la passation d'un bill 
portant le môme titre, mais ce Inll a été retiré, et le bill maiii- 
tenant sous discussion lui a été substitué. Ce dernier est un 
bill entièrement nouveau qui contient des clauses tombant 
sous l'effet des règles permanentes de la Chambre et (jui 
auraient dû être demandées par pétitions. 

Un bill privé doit être conforme à la pétition présentée et à 
la permission qui est donnée pour l'introduire. Il est hors 
d'ordre de le retirer pour en introduire un autre dont les 
dispositifs ne sont pas demandés par pétition. 

Appel est fait de cette décision de l'Orateur : elle est confirmée 
par un vote de 2S contre 9. 



And objectic 

Rules of the H 

is not foundeil 

tained therein : 

Mr. Speaker 

" T^he Bill be: 

visions respt-cti 

not demanded I 

as re(]uired by J 

• luring the Ses.s: 

passing of a bill 

(IraAvn and the ( 

The latter is Ik 

upon the Standi 

asked for by pet 

" Every privai 
tion presented in 
is given to introt 
the purpose of ii 
are not first praj 

And an appeal 
House divided : : 
of the Speaker w 



1er avril 1S69. 
Un bill privé qui n'est pas basé sur une pétition, est hors d'ordre. 



L'ordre du jour pour la seconde lecture du bill " pour amendei' 
les actes relatifs à la Corporation de la cité de Québec," étant 
lu: 

M. Robertson, appuyé par il/. Joly propose que le bill soit 
lu une seconde fois : 



Objection takei 

Rules of tli( 

ilTr. Speaker dei 

The Order of tf 
amend the Acts r 
Quebec " being re! 

Mr. Robertson r 
tion being propo.se 



DECISIOXS— LEGISLATIVE ASSEMllI.Y 



117 



i. no VI ^ "■"■'•°' ''"" ™"'P""'' '""'• "■"! tl- Bill 

Mr. Speaker decided as follows • 

'; ^he Bill before the House is out of order. It contains nrn 

■• Every private bill shouKl l,e i„ conformity with the neti 
t.on pre,™te,l m re.spect of it, „n,l with the lHr,„i,',io„ which 
'■> S.v.n to ,ntro.h,ce it. It i, o„t of orjer to with W for 
the purpose of introducing another, the provision» rf\w,ch 
nre not f,r.%t prayed for bv petition " 

Horrirrkstt:'::::t;e'^'''*>«;''-'-^'''™.'''e 

nfi■^ <j 1 ' ^ ^•^^^-•''«S'^inst; so the decision 

ot the Speaker was confirmed. «ccision 



\ 



\ 



1st Ai:.ri], 1S09. 
J/r. Ài^mArr decides that the Bill i.s out of order 

.n'na tit t:'r:;tT'''r"«°^ *''»"«"• '»■ 

Q..ebec"bei„grea,, * Corporation of the City of 

Mr. Robertson moved, seconded Lir in, r i -, ., 

«on Mn, proposed, Thlt the ill! ti ;t ^ atctd '^Z 



118 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Ehol.jection étant faito quo lo bill est lioi-.sd'onliv en autant 
qu'i. n'est pas liasé sur une pétition, et n'est pas confurnie aux 
rè<,fles lie la Cltambre. 

il/. rOfidenr décide connue suit : 

" Le cas est analogue au précédent. Je vois que ce bill 
change le nujde d'élection du maire et élève la qualification 
des électeurs municipaux : ce qui n'a pas été demandée par 
petition. Poiu- être mieux compris je lirai la ivglt- .suivie en 
Angle'.erre et (jui doit prévaloir ici, »|uant à ce (pii regarde la 
législation privée. Si, après l'introduction d'un bill 'privé, il 
devient désirable d'y ajouter des clauses additionnelles, 
elles doivent être demandées par pétition. 



"Les clauses nouvelles introduites dans ce bill toml^ent sous 
l'efl'et de cette règle et devaient être demandées par pétition 
et après des avis donnés pendant deux mois dans les papiers 
nouvelles. 

"On a dit que le 1)ill était le résultat d'un compromis : mais 
il n'est pas prouvé que ceux (jui doivent être privé du droit 
de vote aient consenti à ce compromis. Je déclare le bill 
hors d'ordre." 



And objecti( 

inasmuch as it 

with the Rules 

Mr. Speaker 

'This case is 

"I see that tl 

elected, and ra 

neither of tl t"> 

better undersf/ 

England, and \\ 

legislation is cc 

"'If after th( 

add to it, additi 

House are apjjli 

by petition.' 

" The new cla 
the scope of thi: 
petition after i 
journals. 

" It has been ,< 
mise; but it has 
will thereby fori 
compromise. 
"I therefore ri 



2iS Janvier 1870. 

Objection est faite qu'un amendement k un certain bill privé, n'est 
pas clans l'ordre, en autant qu'il n'en a pas été donné avis confor- 
mément à la 08e règle de la Chambre. 

rOrah'ur décide que cet amendement n'est pas dans l'ordre. 

La chambre reprend les débats ajournés sur l'amendement 
proposé à la ((Uestion que le rapport du comité de toute la 
chambre, sur le " bill pour amender les dispositions des divers 
actes concernant l'incorporation de la cité de Québec " soit 
maintenant reçu : 



Objection take 
the same li 
House {vi(l 

Mi: Speaker d 

The question bi 
mittee of the Wh 
siens of the sever; 
City of Quebec " 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



110 



^ An.l ol.jocti.m In.injr tak.n that tl,. Bill was ,.„t of ord.-r 
..m..mch as it is rujt iVnn.U.l .,n a pétition and in con.pliance 
\\itli tli..' Rules ot thf House, 
Mr. Hpetikev decided as follows : 
'This case is analofrous to the one which precedes 
"I see that this Bill ehanges the mode in which the Mayor is 
dec 0.1, and ..uses the <,ualification of n.unicipal ek^-tors; 
ne her ot tl rse provisions were asked l.y petition. To be 
better undersmod. I shall rea<l the rule which is observed in 
Eng and, and which n.ust be observed liere in so far as private 
legislation is ccjncerned : 

" ' li'.at'ter the introduction of a private bill it is desirable to 
ajld to It, addi lonal clauses to which the standing rules of the 
House are applicable tliese a.lditional clauses must be asked 
by petition. «^tvcu 

"The new clauses introduced into this measure fall within 
tne scope of this rule, and should have been praved for by 

jmu-nak '"' """"'■'' "''"' ''""^'•^*' ^" ^^'^^ P^^'i^ 

; It has been stated that the Bill is the result of a compro- 
mise; but it has n. no manner been established that those who 
uill thereby forfeit the privilege of voting consented to this 
compromise. 

" I therefore rule the Bill out of order." 



28th January, 1870. 
Objection taken that a motion is out of order inasmuch as notice of 

Mr. Speaker decides that it is out of order. 
The question being proposed that the Report of the Com- 
nnttee o the Whole House on the Bill to "amend the pro"- 
sions of ^le several acts relating to the incorporation of the 
Uty ot Quebec be now received. 



120 



DÉCIHIO's.. -ASSEMBLÉE LIÎGISLALIVE 



M. Chaplenit .secon.lé par .17. Jf,am propose de nouveau 
sous txjnue .l'an.endeiiient, (jue tous les mots après " «pie ' 
)us<,u'à la tin (le la (juestion soient retranchés et (|ue les mots" 
le bill soit (le nouveau renvoyé au comitt^ de toute la 
chaml.re avec instruction de lame.ider en retranchant les mots 
''vinnt-cm.i piastres" datis la 27e ligne de la ôe sous-section 
de la section 2, et remplacés par le mot " dix " soient mis à la 
place. 

Et objection dtant faite (,ue cet amendement n'est pas 
dans l'ordre et surtout (pi'il n'en a pas été donné avis confor- 
mément à la G« règle de cette chaml.re, 

M. l'Orateur décida (ine l'amendement n'est pas dans l'ordre- 



Mr. C/„t/,lt', 
Uf'drn, Tlw.t 
(piestion l)e lef 
a Committee o: 
the same by lei 
the ;}.'}rd line oi 
in lieu thereof i 
An<l, objectin 
in order, iiia.smi 
the (iSth Rule o 
^li: Spedker 
order. 



29 Janvier 1870. 
Objection étant faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre. 

U Orateur décide qu'elle est dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour la troisième lecture du bill " pour 
amender les dispositions des divers actes concernant l'incorpo- 
ration de la cité de Québec," étant lu ; 

.1/. Joly secondé par M. Getient propose que le Bill soit 
maintenant lu la troisième fois. 

Et l'objection étant faite (lue cette motion n'est pas dans 
1 ordre. M. l'Orateur décide qiCelle est dans l'ordre. 



Objection tak( 

" amend tl 

porntion ol 

Mr. S[tmlxcr di 

The Order of I 

" amend the prov 

corporation of th( 

Mr. Johj move( 

being proposed, T 

And objection I 

order. .1/,.. SpeaK 



31 Janvier 1870. 

^'"""rordre '^^"'^^ '*"''"' ''*" '*"' ''^^''^^ ^^ ^^^^""'^ "'^«' P^« d'''"» 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du bill " pour 
remettre en vigueur les dispositions du chapitre 109 des 



Objection taken 
affects the li 

The Order of th( 
revive the provisi, 



I.E™„,v,_,EO,.s,.v.r,VEA.,»E.M«.V ,,, 

"' «^""c (III tlui words after " TJ, " * ^i ' 

'I"'»"" I.ft .mt. ,„„, t|„, ,™ , „ Bi , '" ""• ^■■"' '"■ 'I'" 

» Comh,itt..i. of tliu W|,„l„ i.„„ ."" ''" 'i-oMiiiintto,! to 

the .«,.. I,. K.avi„« j : :;i';:t "':'T"""" "' "-"'^ 

tlio .-Wr,! M„,. „f .1,",,,, . ' i«-«,ty-f„„r ,|„1|„., " j 

'" -1--. iM„.s ,,. a,,;„t e ," t " """' "'-"•'-■' i» not 

the .i,stl, I{„|„ „f n,i, H„,,t "'" ''™ «"•"' '«~«lm),' to 

J^ '"""'"■ "'■-'"' 'Wt tho .„,,, ,,„„„„, ., „„^ ,^ 



29th Janimry, 1870. 



Objection taken to the motion for tlie thi.rl r v 

''""H.„dtla.proviHionsoftlKsJvL a1 ; ""^ °' ^'"^ "i" to 
pomtion of tlie City of Quebec " '' "^"'« ^° "''^ ^''^or- 

Mr. Speaker decides tliat it is not in order 

■■«h:';:^:LS*:3^rn-ff„to 

Ix'ins propcse,,, Tl,„t the BUI 1 1.- tr.r i ™; ■ ' " r™«™ 
An.1 oI,j..cti„„ Win,, taken tIu „ ■ ' "!'"' ""'^■■ 



( 



31st January, 1870. 



Objection talcen that a certain Riii j . . 

affects the Revenue S not in orl/' ''''''^ ^"'^«"^^'^ - it 

^ lOJ ut the Consolidated 




122 



DÉCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Statuts Refondus pour le Bas Canada, concernant le payement 
des jurés " étant lu ; 

Et objection étant faite que le bill n'est pas dans l'ordre, or 
autant qu'il atlécte le revenu contrairement aux Ô4e et '70J 
section de VAde de VAraérlque du Xonl, 1807, M. l'Orateor 
decide que le bill n'est pan dans l'ordre. 



1er février 1870. 

Une motion exige deux jour.s d'avis et n'est pas dans l'ordre si elle a 
ete mise aux voix précédemment. 



M. de Lumnlère-Hanvood secondé par M. Carter propose 
qu'un octroi de 8800 soit mis entre les mains de l'honorable 
Orateur de cette Chambre, pour être distribué parmi ceux nui 
ont agi comme reporters durant la présente session .h, 
parlement. 

Et objection étant faite que la motion n'est pas dans l'ordre 
M. l Orateitr décide qu'elle n'est pas dans l'ordre, parcequ'ellj 
exige deux jours d'avis, et aussi parceque la même question a 
été mise aux voix hier, et qu'elle a été rejetée. ' 



14 décembre 1870. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre, comme étant 
contraire aux règles de la Chambre. 



VOrafeur décide que la motion n'est pas dans l'ordre vue quelle est 
contraire a la seconde section de la 0(5e règle de la Chambre. 

M. Bellincjham appuyé par .1/. Bachand propose que cette 
partie du rapport qui se rattache au bill intitulé " Acte pour 
donner de nouveaux pouvoirs à la Compagnie du chemin à 
lisses de Colonisation du chemin du Nord de Montréal et 



d: 

Statutes for Lo 
being read : 

And objectio] 
'Order, inasmucli 
and 90th sectioi 
■Mr. Speaker de( 



O'yection take 
Reporters 
and bccauf 
and negati 

Mr. de Lothini 

and the question 

in the hands of tl 

<listribution anion 

(-luring the presen 

And objection I 

Mr. Spe(d:er decid 

two days' notice, a 

put and negatived 



A motion being 11 
Standing Coi 
grant additioi 
Railway Com] 
contrary to th 
Mr. Speaker decid 
the Rule. 

Mr. BeUhigham 
that part of the Re; 
"An Act to grant ad 
Colonization Raihva 



DECISIONS- tEOISlATlVE ASSEMl.LV 



»n.l 00th s«tio,« of tL"t , TT'r'.""' '° "'" ■'«'> 



1st îY'bruarv, 1870. 

«ml the quastioii hAn„ mit Tl,=t ^'™n'l"l l'i J/c. Cirler, 

in tho haml» „f the HoiCI T,' "f"'""-^ "' *'""' '« P'»'»'' 

*™g th. pa..so„rs JL^:rp:;::,:::r "*' -^ '^■""'■'-^- 

And objection beino- taken thnf fl... ,..^+- • 
J/-'. .5^«-fo,. decided That i ">„!,' ,"" " ""■' '" °'*'-- 

Iwo da,-.,' notice, „„dV,e,u„eUfhlr' """""■' " '■"'"'™ 
l.ut and negatived yestcr, "" ''"'"'''°'' """ ™» 



( - 



1^ 

\ 



14th December, 1870, 

grant additional powersto H r^ ' ''''''^^'-"'^ *« *'»« BiJl to 

Haihvay Con.pany" nd Ujec o.f,"f ''":' ,^'°'-^'-'-» Colonisation 

contrary to the Rule of thll SL ^ "' ''''' '''' '"°"°» ^« 

.l/.^-^.. decides that the nation i^ out of order and contrary to 

ilM A'^Z,Vy/,(r,H moved, seconded bv U . » ; , ^ 





124 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



pour d'autres lins," ne soit pas reçue, d'autant plus qu'aucun 
plan, arpentage ou trace, tel (pie requis par la ô2e règle n'ii 
été présente' devant le comité; et cpi'aucune suspension ih 
cette règle n'a été adoptée ni ordonnée jmr la Chambre avant 
la prise en considération du dit bill par le comité des chemins 
de fer, canaux, lignes télégraphiques, comimgnies de mines ou 
manufacturières. 

Et objection étant faite que la motion n'est pas dans l'ordre, 
comme étant contraire aux règles de la Chambre ; 
Et appel éta .t faite à la décision de VOndeur. 

M. VOnitcwr décide (jue cette motion n'est pas dans l'or- 
dre et qu'elle est contraire à la seconde section de la GGo 
règle de la Chambre qui exige, (jue quand un comité per- 
manent fait rapport que le préambule d'un bill privé est 
prouvé, ce bill soit placé sur les ordres du jour suivant la 
réception du rapport pour la seconde lecture, dans l'ordre 
de présentation, après les bills renvoyés à un comité général. 



d; 

not received, i 
required by Ri 
and no suspens 
laended by any 
adopted or orde 
on Railways, O 
facturing Corp 
deration. 

And objection 
the Rules of thi; 
And an appe 
sion ; 

Mr. Speaker d 
and is contrary t 
House, which n 
reports the Preai 
placed upon the ( 
the Report, for , 
cafter Bills referre 



14 décembre 1870. 

n doit s'écouler deux jours entre la présentation et la réception d'une 
pétition. 

M. JoUj, secondé par M. MarchinJ, propose que la pétition 
du maire, des échevins et des citoyens de la cité de Quéliec 
demandant que le " bill pour amender de nouveau les disposi- 
tions des derniers actes concernant l'incorporation de la cité 
de Québec," ne soit ni changé, ni modifié en aucune manière, 
mais adopté ou rejeté comme une seule et même mesure, pré- 
sentée aujourd'hui, soit maintenant lue et reçue. 

Et objection étant faite à la réception de cette pétition 
comme étant contraire aux règles de la Chambre ; 

Et appel étant faite à la décision de l'Orateur, 



Two days ought 
tion of a Pel 

J/r. Jolji move 
Petition of the Mji 
Quebec, presented 
" amend the seven 
City of Quebec," bi 
»er, but adopted oi 
now received and r 

And objection I 
Petition, as contrar 

And an appeal : 
sion ; 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



125 



not received, inasmuch as no nkn^ «n..,. 

■■«.;."-. >.yRu,e 52, have Cf^aZS^Z "^"'^r 

m,\ no saspemion of that Rule ha% been «^ Tf ^"'"""'tee, 

iiienclt.,1 by anv Coi,„„itt„. • „ • '' '"^ <"' ""°m- 

«.lopt«I o ordlr„ ;;„■'■ '"^ ™'^'> ™'P™«on been 

factunn. Covporatio,,, laW " ' "If 'Sn' "?' ''"""" 

deration. ° '^'^^" ^^^^ "ito consi- 

.hf RulS t '^C-r ' *" "'° -"• -"» - -'™.T to 
.And an app™, b„i„„ „,ado to Mr. Sj,.a.,. fo. hi» Cooi- 

f ;■■ *'*■"*<■'■ Je^tle'l. that the said motion «•■>« „„t • , 
«iul .s contrary to the second section of « eVoth Ce TT' 
House, which renni"ro« Ti. ^ i ^^"^^ o* t^^s 

«•ports the PreaX Lpt::'^;;, ;,r ■'■;;« C»; ittee 

I'laced upon the Order of t^^n , u '^ '"' *''" ""'' J*"' b» 
fc- Rcpir, for a r J adS: Î"7t'"' "'" "=""""" °' 
.f^r Bi„s referred to a C„nn:t::;' Jt," lotHotr '"-" 



14tli December, 1870. 

«■ received and reld "'"' "" "»'"'= "^^'-e. be 

And objection beino- mnrlp +r, +i,^ 

Petition, as contrary to%:t,!:o*f":hS:r "' "" ^"'^ 
.And an appeal being n.ade to Mr. Sj^k,; for his deci- 



i' 



126 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



M. VOvdteui' décide qu'en autant qu'une objection a été faite 
par un membre à la re'ception de cette pétition et qu'il doit 
s'écouler deux jours entre la présentation et la réception d'une 
pétition, la dite pétition ne peut pas être reçue maintenant. 



15 décembre 1S70. 

Objection tUant faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre. 
liOrateur décide que le temps pour soulever le point d'ordre est 
passé. 

L'ordre dv' jour pour la seconde lecture du bill "pour donner 
de nouveaux pouvoirs à la Compagnie du Chemin à lisses du 
Colonisation du Xord de Montréal, et pour d'autres fins," étant 
lu; 

M. Bcaiihiev, secondé par M. Cliapleaii, propose que le bill 
soit maintenant lu uae seconde fois. 

M. BdlliP/ham, secondé par M. Biichand, propose, sous 
forme d'amendement, que tous les mots après " bill " soient 
effacés et que les mots " ne soit pas lu une seconde fois, attendu 
que les plans, arpentages et tracés requis par la ô2e règle n'ont 
pas été mis devant le comité des chemins de fer, et que la 
suspension de cette règle n'a pas été dt mandée ni recom- 
mandée, et que la Chambre n'a pas adopté ni ordonné cette 
suspension, " soient mis à la place. 

Et les débats s'en suivant ; 

Cette motion est retirée avec la permission de la Chambre. 

Et la question étant de nouveau proposée, que le bill soit 
maintenant lu une seconde fois. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, l'Orateur décide connue suit : 

" Je suis d'opinion que le temps pour soulever le point 
d'ordre est passé, vu que la 52e règle de la Chambre dit (|Ue : 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



127 



Mr. Speaker decided, That inasmuch as an ol.jection hnd 
been r d ^o tho reception of the said Petition by a Iw 
and that two days ought to eh^pse between the prL Xttn 
and he reception of a Petition, the said Petition Ϟr not 
now be received and read. ^ 



loth December, 1870. 
Oi^ectio,Ua.on that a .notion for the .eeond .ea.U„g of a BHi, is not 
Mr. Speaker decides that it is too late to raise the objection. 
The Onler of the Day being read for the second reading of 
the Ldl to grant additional powers to tlie Montrcd North 
em Colonization Railway Company, and for other purposes, ' 

Mr Beauhlen moved, seconded by .1/.. Chapleau, and the 
jue^tion being proposed, that the bill be now read a second 

Mr BdlnuMm moved, in amendment, seconded by Mr Ba- 
éand, hat al the words after " be " to the end of the ques- 
tion be left out, and the words " not read a second time inas- 
-.h as no pl^s, surveys, or tracings, which are requh^"^ 

Raih^ays, ^^c, and no supension of that rule has been asked 
for or recommended, neither has such suspension been adopt d 
or ordered by this House," inserted instead thereof. ^ 

And a debate arising thereupon ; the said motion was with 
the leave of the House, withdrawn 

jVnd objection being taking, that the said motion is not in 

Mr. Speaker decided, as follows • 

"I an of opinion that the time for raising the point of Order 
.pnssed,. inasmuch as the 52nd rule of this House, which 



128 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



" Toutes demandes pour des faits relatifs à la construction 
do chemins de fer, eliemins a rails plats, canaux ou lignes télt^- 
graphiques, seront sujettes aux règlements suivant! 

Avant qu'une petition demandant la permission de présen- 
ter un bill pour aucun des objets ci-dessus mentionnés, ne 
soit reçue par la Chambre, la personne ou les personnes 
demandant ce bill déposeront, chez le greffier den bills privés, 
les documents suivants : 

lo. " Une carte ou plan sur une échelle pas moindre qu'un 
demi pouce au mille, manpiant le site ou l'on se propose de 
localiser et de construire les ouvrages projetés et indi(iuant 
toutes les lignes des travaux existants ou autres de mèiue 
genre, dans ou concernant, de quehjue manière que ce soit, lo 
district, ou aucune partie d'icelui, qui doit retirer iiuelqu'avan- 
tage de ces travaux. Cette carte ou ce plan devra être signé 
par l'ingénieur ou toute autre personne qui l'aura dressé, °te, 
etc., etc. " Cette règle a été suspendue par la décision de là 
Chambre et il est de mon devoir de respecter et de mainte- 
nir toutes ses décisions. 



DEi 

sa^^s that " Ail 
Railways, Tram 
ject tothef()ll„M 
for leave to bri 
named is receivt. 
tioning for sucl 
Private Bill Offii 

"1. A map or 
to the mile, shew 
construct the pr( 
existing or autho 
in any way atiect 
the proposed war] 
l»e signed by the e 
has been suspende 
tluty to respect an 



16 décembre 1870, 

Objection étant faite sur la question pour le renvoi en comité général 
du bill "pour donner de nouveaux pouvoirs à la Compagnie du 
chemin a lisses decolonisation du nord de Montréal, etc.," qu'au- 
cun avis n'a été donné et qu'il y a certaine matière dans le l)ill 
qui n a pas été demandée dans la pétition : 

VOratcur décide que l'objection n'est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour que la Chambre se forme en comité sur 
le bill " pour donner de nouveaux pouvoirs à la Compagnie du 
chemin à lisses de colonisation du nord de Montréal, et pour 
d'autres fins," étant lu. 

Objection est faite qu'aucun avis n'a été donné et qu'il y u 
certaines matières dans le bill qui n'ont pas été demandées 
par pétition. 



Objection taken 
■\Vliole) to th( 
Xorthern Coh 
given, and th 
for the petitio 
-1/>-. S2)eaK-er decid 

The Order of the 
iiiittee on the " Bill 
Xorthern Colonizai 
purposes. 

And objection bei 
that there is certain 
hy the petition. 



œcistoxs - LEGISLATIVE ASSEMBLY JJ» 

says that • All applications for Bill, fn,. tl, . ■ 

a..-:™,,, T,,,„nv'„y,, Canal.,, o-T t, tl, L n""'! n ""' f 
Jfct to tin. foli.nvîn.- iv-nlation, ■ •• R f "^ L">'^s ,h„l| ,,,„ .,„,,. 
for k-avo to la-in,- in :, B , T; „^'*"'T"-'- P^'""™ P™}™S 

tionin.. for s,c B , """*■*''«?"•»»" or p..r„on., peti- 

pHva£Bi,,o;tj;::,fri:?rnrL!'-"*'-^°'^^^^^ 

eon.™et..;::;i^^t:n;;'x:;fir::r'i 

'"■'.v to respect «u, n.intai,: urXclit."™"' """ " '^ '"^ 



lOtli Dt'coiiibcr, 1870. 

"'^^IJtr-iillî ^^ZIZ^ ^"- —tee o. U.e 
Northern Colonization pfih -^rCo Z> -""VV V" "^"^ ^'°"*'-'^^' 
given, and that tliere i.s certai'n ma C" 'T f "° ""^''^'^ ^^'^s 
for tlie petition. "^""'''^ "' '* which is not asked 

-1/^-. 6>.„A-«. decided that the objection is not in order 

purposes. "'"Pcuiv, and tor other 

AikI objection beino- tftkpn fl^of „^ 

that there is certain .n^t x in the Bm ub ?'•"" ^'^""' ^"^ 
In- the petition. " "" ^'•^'^ ''^ '^«<^ ^-^«ked for 

9 




130 



DÉCISIONS — ASSEMFîLI^iE LÉGISLATIVE 



L'Ordfeiir decidu que l'objection n'est pas dans l'ordre, 
" attendu que le comité des onlres permanents a t'ait rapport 
qu'il n'y avait pas de nécessité de donner les avis d'usage dans 
le cas actuel, " letjuel rapport a été ailopté par la Chambre, et 
que les clauses insérées dans le bill et (jui n'ont pas été deman- 
dées par la pétition n'interviennent pas dans les droits privés 
et ne leur portent aucun préjudice. 



Dl 

-V, . Speaker 
the Standing ( 
there was no n 
case, which rep( 
clauses inserted 
do not interfere 



IG décembre 1S70. 

Objection à une motion pour qu'instruction soit donnée lï un comité 
général sur certaines résolutions proposées, concernant 1 aide a 
être accordé à certaines lignes de chemins de fer, ((u'elle n'est pas 
dans l'ordre, attendu (lu'elle n"a i)as été recommandée par Son 
Excellence, le lieutenant-Kouverneur : 

UOratciw décide que la motion est dans l'ordre. 

La question étant proposée que l'Orateur laisse maintenant 
le fauteuil pour que la Chambre se forme en comité pour 
prendre en considération certaines résolutions proposées, con- 
cernant l'aide à être accordée à certaines lignes de chemins de 
fer en cette Province. 

M. Jobj, secondé par M, Pou porc, propose, sous forme 
d'amendement, que les mots " et <iu'instruction soit donnée au 
dit comité d'ajouter les mots suivants, après le -ie paragraphe 
de la 3e résolution : 

" Qu'il est important que le chemin à lisses entre Québec et 
Montréal soit construit à une assez grande distance du Heuve 
pour rencontrer le but (jue se propose la Chambre, en consen- 
tant à cet octroi considérable de terres, qui est de favoriser la 
colonisation, et que les plans et le tracé du chemin soient 
approuvés par le gouvernement avant qu'aucune partie des 
travaux ne soit commencée, " soient ajoutés à la tin d'icelle. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'onhv. 
attendu qu'elle )i'a pas été recommandée par Son Honneur le 
Lieutenant-Gouverneur. 



Objection takt 
the Whole 
aid in cons 
that it is ( 
comnienda 
Mr. Speaker d( 

And the questi 
do now leave the 
sider of certain pi 
in the eonstructi 
vince.) 

Mr. Joly movec 

That the word.s 

said Committee tc 

the fourth paragr 

important that the 

constructed at a su 

ends contemplated 

grant of land with 

the plans and surv 

vernment before ar 

added to the end tl; 

And objection be 

ceived the recomme 

Governor, is not in 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



131 



clause. i„„ertef, in «,e m^Î '^ Z<uZl t ^tv"' 
do not .nterfere with or inj„., any privateX^L ' '™' 



16th Deeembor, 1870 

Objection taken to a motion tor an li,.(.„„.- . . 

M.e Whole on certain ^,'ZZ rë'Ôh.t ^ '?»'»"""'» of 

aid In contraction o! certain li„!!'f.?' '"'"'"ng grant, to 
el.at It i, out of order nÔtîa 1 '"y '" "'" P'»vl„ce. 
commendation. '""* '"""" «'• Eicellencj-, „: 

.Wn «p,.a*„ decided that the motion Is In order 

*. o, .,„ , 4zf :::ir::4:oSr;^^^ 

.n^th. eon.truct.on of certain Hne. of liH-:yTZ'%t 

Thï\(f::rvi— It r ""''■• ^^^^'-'^"^-^^^^^^^^ 

»id Committee to i„".rt7he fô 1„ "" ■"*"c«on to the 
?he fourti. parasraprof' tt ^nTloT^n " ttt "' 

:re:rat.s:::rai!:^^^^^^^^ «-*« z, ^j^ 

end. contemplated bv ft» H " *'"' "^^' '" "«^' *'' 

grant of laXthttlvtv"rml""t"T'"« '" '° '""-' ^ 
the plans and surveys of the " ^«Tb °°'™™«°". ™<1 'hat 

veninent before any Porti'toHh TT'' "' ''^ *" °°- 
«Wed to the end tliereof °*' "^ ™""™»™<1.' " t>e 

ceitd«,ft^i:;:l:r:;:/^-^^;7.-0",nothavin,re. 
«overnor, is not in order '^"''"^«J' "■« Lieutenant- 



Ï 



132 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



3L l'Omteur décide que la motion est dans l'ordre, attendii 
qu'elle est d'une nature générale et ne tend nullement à auf- 
menter les charges de l'Etat, et que la pratique suivie dans la 
Chambre des Communes en Angleterre, est de soumettre ces 
questions à la considération de la Chambre. 



DE 

as it is of a gen 
burdens of tho 
mons of Englant 
tion of thu Houf 



19 décembre 1870. 

Objection (à la 3me lecture) que le bill pour donner de nouveaux pou- 
voirs à la compagnie du chemin à lisses de colonisation du nord 
de Montréal, etc., tel que réimprimé contient une clause attectaiit 
les intérêts de la cité de Montréal, etc., laquelle a été introduite 
contrairement aux règles de cette Chambre. 

L'Orateur décide que l'objection eat hors d'ordre. 

L'ordre du jour pour la troisième lecture du bill " pour don- 
ner de nouveaux pouvoirs à la compagnie du chemin à lisses 
de colonisation du nord de Montréal et pour d'autres tins," 
étant lu : 

M. Beauhien secondé par 31. Church propose que ce bill soit 
lu une troisième fois. 

Objection est faite que le bill tel que réimprimé contient la 
clause suivante : 

" Que la compagnie du chemin à lisses de colonisation du 
nord de Montréal, a le pouvoir d'étendre le dit chemin à lisses 
depuis un endroit quelconque le long de sa ligne dans la cité 
de Montréal, jusqu'au dépôt de la pointe St.-Charles ou de 
Bonaventure. 

Et que cette clause a été introduite contrairement aux règles 
de cette Chambre, conférant des pouvoirs concernant les inté- 
rêts de la corporation de la cité de Montréal, et les droits pri- 
vés des propriétaires qui y sont concernés, aucun avis n'ayant 
été donné tel que requis par la 51me règle, et le dit avis 
n'étant pas contenu dans la pétition sur laquelle le dit bill est 
basé, — la recommendation du comité des ordres permanents, 



Objection tnke 
al powers t 
Pany", us r 
the Corpon 
tion of the 

Mr. Spca/cer de 

The Order of tl 
the "Bill to grant 
Colonization Raih 

Mr. Beaublen : 
question being pro 
time. 

And objection be 
tains the following 

" That the Monti 
pany have power ti 
their line, within tl 
St. Charles or Bona 

And, that the sai. 
tion of the Rules of 
the interests of the 
private rights of pre 
having been given a 
iiig contained in tho 
-the recommendati( 



^^NH _ LEGISLATIVE ASSEMBLY jgg 

l>ur.lons of tl,c country, ,„„| tl,„ , '" '"'"*"-'"^ "'« 

tion of tl,„ C,.. '" ™'''' '"'••■»"°"» "> "- considéra- 



19th December, 1870 

Pany", us re-printed, contains" c"^!r'"î'"" ^""^^'^J' Com- 
t he Corporation of Montr a etc trH,"-"' "^' '''' "'''^'^'^ «f 

Colonization Raii,vay Con.par::'ir;":;Xi:?^™ 
iJ/>-. Beauh'ien moved .secon(l(^.l I.,- ia /., 

2»-on Win, ,opo.„, Ti.autu .f:»:::? -,,1^] 

taitIS: -rir ™ *■«" «■" "^"^ - -P-inted. eon- 

Iheii- line, within the lin.ib, „f ,i A . ''^ ! °'" ""^ 1"™' on 
St. Charles or BonavenC depot." ' ''°"'"''' '" ^°'»' 

'he interests of i^C^:;^^^^ 7^ effecting 
pnvate rights of proprietors to Cat^etSV f™'™''" "'"' 
'""»!=' l^-n S'von a, required by fcls r,?''' 7 ""'"''' 
■«g contained in the petition „„„„ " h,H ^"''^' ""«i "»' be- 
-'i.e reeo.„endatio^ ofthe C^::^' 0?^^!^ ttt 



134 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




demandant la suspension de la dite règle et adopté par la 
Chainl)re ne pourrait s'appliciuer qu'aux matières exprimées 
dans la pétition et (juant aux pouvoirs contenusclans la dite 
clause, aucun avis n'a été donné, et aucune suspension de la 
dite règle n'a été faite. 

L'Orateur decide coinnie suit : 

" J'entretiens la même opinion que j'ai exprimée vendredi 
dernier, que l'objection n'est pas dans l'ordre, attendu que le 
comité des ordres permanents a fait rapport tju'il n'y avait 
pas de nécessité de donner des avis dans le cas actuel ; lequel 
rapport a été adopté par la Chambre, et que les clauses insé- 
rées dans le bill et (pii n'ont pas été demandées par la pétition, 
n'interviennent pas dans les droits privés et ne leur portent 
aucun préjudice, et de plus, que la clause qui ilonne à la com- 
pagnie le pouvoir d'entrer dans la cité de Montréal est con- 
tenu dans la charte de la compagnie du chemin à lisses do 
colonisation du nord de Montréal, qui est amendée par le pré- 
sent bill. 



ni 

recommending 
l>y th.- House, 
covered by the 
in the said Rnh 

Mr. S I tea I',', > f 

"I still entert 

tlie objection is ( 

iiiittee oil Stand 

sity for the usua 

was rtdopt^.,] |,y 

Bill, and not ask 

or injure any pi-i 

the Company po 

charter of the .Ab 

pnny, amended b 



22 décembre 1870. 

Objection (fila 2me lecture) au "bill pour amender les actes d'amende- 
ments des mines d'or de 1868 et 1870," vu que le bill doit-être con- 
sidéré comme bill privé. 

L'Orateur décide que c'est un bill public, attendu qu'il amende un 
bill public. 

Objection que le bill aurait dû être introduit sur les résolutions pas- 
sées en comité de toute la Chambre, 

L'Orateur décide que l'objection est valide et que le bill aurait dû 
être introduit sur les résolutions passées en comité de toute la 
Chambre, vu qu'il affecte une partie de revenue public. 

L'ordre du jour pour reprendre les débats ajournés sur la 
question que le bill " pour amender les actes d'amendenuiit des 
mines d'or de 18G8 et 1870,' soit lu maintenant une seconde 
fois, étant lu : 

La Chambre reprend les débats ajournés, et objection ist 
faite que ce bill devoit-être considéré comme un bill privé. 



Objection taken 
Mining aine 
considered a 

Mr. Spmhrr dec 
a Public Hi 

Further objecti( 
Committee o 
have origina 
Public Revei; 

The Order of tl 
journei] debate upc 
posed. That the " B 
Acts of 1868 and l; 
The House resimi 
Anti objection bei 
siclered a Private B: 



DECISIONS -LEOI.SLATIVEASSKMHLV 



1.35 



tho<,it'ei:m ;:';;': ,!1'" :r"- ' '■"'"■"''■'' « ^--i-.v i-t, That 
...itt Jon «.;,;:„■ : l;: : '■;;;:::;;";;,: j;,- «-j^"« ^ - 

«itv for tlif usual n„ti,. ■ ' " '• "'"' ""■"' "iis n„ nocos- 

Bill. J n„t ,4 .":«,:;, i" "'";^- ■"-'-' i" ti,o 

l'»"J-- "m..,.l.,l l,v ti,K lii • ^•''""«"'■•'" H"ilw«y C.„„. 



22ii(l December, 1870. 

eon.sich.,,.,1 a Private Bin °* ^"^ "'"^ 1«'«'- ">at it ought to be 
Mr. .s>.„/,7 ,• «U-Hdes tluit it is a Publie Rill i 

a Public Bill. ^"''''^ ^'" "las.nuch as It amends 

Further objection taken that the nni 

Conunittee of the Whcîe II W^^' '", ''"^'^ «'•'«'"«^«d in 

Th. R. ' "*"'"' ''^''^' ^ •'^t'^^ond time 

The House iv.sunied the said ,n.]jo„,.n..i dehnf 

And objection beino- taken Tl.nrti,' '"p- ;. 

■^i^lered a Private Bill? '" ''"-'^^ *« ^^ con- 



136 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LEGISLATIVE 



DE 



L'Orateur décide que c'est un bill public et non un bill 
privé, attendu qu'il amende un bill public. 

Un seconde objection est faite, disant que ce bill aurait du 
être introduit sur des resolutions passées en comité de toute 
la Chambre. 

L'Orateur décide que l'objection est valide et que le bill 
aurait du être introduit sur des résolutions passées en comité 
de toute la Chambre, parce qu'il atiecte une partie du revenue 
public. 



Mr. Speoker 
Bill, inasmuch i 

And a furthe 
have been intro 
the Whole Hou 

Mr. Speaker ( 
the Bill ought b 
in Committee ol 
Public Revanue 



23 décembre 1870. 

Objection à la réception d'une petition que Ci->tte petition n'est pas 

dans l'ordre. 
L'Orateur décide que la petition n'est pas dans l'ordre, attendu que 

la (58me règle de cette Chambre qui exige qu'il y ait au moins trois 

signatures opposées sur la feuille qui contient la prière de la 

pétition n'a pas été observée. 

M. Roy présente et dépose sur la taV)le la pétition de Then- 
dore Lévesqiie et autre de la paroisse de St.-Pacôme, comté de 
KarnovA'aska, 

Objection est faite que cette pétition n'est pas dans l'ordre. 

L'Orateur décide que la pétition n'est pas dans l'ordre, 
attendu que la G8me règle de cette Chambre, qui exige qu'il y 
ait au moins trois signatures d'opposées sur la feuille qui con- 
tient la prière de la pétition, n'a pas été observée. 



Objection tak 
Must have al 



The followini 
table. 

By Mr. Roy 
others, of the pa 

Objection beii 

Mr. Speaker d 
inasmuch as the 
the signatures oi 
on the sheet coni 
been complied w 



24 Novembre 1871. 

Objection faite à une motion en amendement qu'elle contient un 
point de loi qui ne peut être discuté ni pris en considération ])ar 
la Chambre, ce sujet devant être renvoj'é devant le comité d'élec- 
tion 

L'Orateur décide que cette question peut être décidé par la Chambre. 

31. Marchand, secondé par l'honorable M. Holton, propose 



Objection tak( 

Mr. Speaker i 

Law, it wa 



Mi\ Marchand 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



137 



Mr. Speaker decided that it is a Public and not a Private 
Bill, inasmuch as it amends a Public Bill. 

And a further objection being taken, That the Bill ought to 
have been introduced on resolutions passed in Connu ittee of 
the Whole House. 

Mr. Speaker decided, That the objection was valid, and that 
the Bill ought to have l)een introduced on resolutions passed 
in Committee of the Whole, because it affects a portion of the 
Public Revonue. 



23rd December, 1870. 

Objection taken that a petition is not in order. 
Must have at least the signature of three petitioners. 



( 



The following petition was brought up and laid on the 
table. 

By Mr. Roy— The petition of Theodore Levesque and 
others, of the parish of St. Pacome, county of Ka'nouraska. 
Objection being taken that the petition was not inorder, 
Mr. Speaker decided. That the said petition is not in order, 
inasmuch as the G8th Rule of this House, which requires that 
the signatures of at least three petitioners shall be subscribed 
on the sheet containing the prayer of the petitioner, has not 
been comj)lied with. 



24th November, 1871. 

Objection taken to the reception of an Election Petition. 
Mr. Speaker rules that the objection containing an Exemption in 
Law, it was a matter to be determined by the House. 



Mr. Marchand moved, seconded by the Hon. Mr. Holton, 



138 



DÉCISIONS— ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



î1 



î-'l 



que la motion de Joseph Michel Rohillavd, cultivateur de la 
paroisse de Sainte-Anne du Bout de ITsle, dans le district 
électora de Jacques-Cartier, dans .a Province de Québec, dans 
la Puissance du Canada, soit maintenant reçue et lue. 

M. Chapleuii, secondé par i¥. 3Mhiot, propose sous forme 
d amendement, que tous les mots après "Canada" jusqu'à la 
fin de la question soient retranchés, et que les mots « ne soit 
pas maintenant reçue, en autant que cette pétition n'est pas 
une péti ion d'élection: lo Parcequ'elle se plaint de l'illégaHté 
de leection de Loats Napoléon Le Cavalier, tandis qu'au- 
cune telle personne n'a été élue pour le district électoml do 
Jacjues-Cartier, et ne siège comme tel en cette Chambre. 2o 
Parcequ lin appert pas dans cette pétition qu'elle ait rapport 
à a dernière election générale pour l'élection des membres de 
cette assemblée, et par consé-iuent .,ue cette question n'est pas 
une pétition d'élection dont cette Chambre ait droit de s'occu 
per, ' soient mis à la place. 

tienttf '" T'/■1'^^^^'^ ''''' ^"^•^^^«^ «^ amendement con- 
tient un point de la loi, et ne peut être discutée ni prise en 
consic^ration par la Chambre, en autant que c'est un sujet qui 
doit être décidé par le comité d'élection auquel la dite pétitL 
devait être renvoyée. ^ 

L'Ondeicr àédàe que, comme l'objection contient une ex- 
ception en loi 11 ne peut pas la décider, et que c'est une ques- 
tion qui doit être décidée par la Chambre 



6 décembre 1871. 
Objection(.sur la question pour le renvoi au Comité de l'Agriculture 

M. Tremblay secondé par M. Gagnon propose quo toutes les, 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



139 



w!/^'/?Tvf '^^f "^ ^''"P"''"^'' '^'^^^ *h« petition of Joseph 

M^ldf^Tl r"''^ . ^" amon,]ment, seconded by Mr, 
Mal/uof That all the words after "be" to the end of the ques 
^on be left out and the words "not now receiv. ;, intruch 
2 ^t - not an election petition. Lst, Because it compla ns of 
he Illegality o the election of Lou>. :,apoléonLe^Z^^ 
whereas no such person has been elected for ^he electom 1 s 
^.et of Jacques Cartier, or sits as such i. .:.. Ho^^d" 

to the last general election for the election of Members for 
his Hoti^e, and consequently the said petition is no an elec 

And objection being taken, That the motion in amendment 

tleTbVtr^H^' '"^'^"^ ^™^ '^ ^^^—^ -"enter! 
tamed by the House, inasmuch as it is a matter to be decided 

be iltiSr^ ""^""'^^^^ *^ '''''-' ''- -^^^ P^^i^- ^^om 

Mr. Speaker ruled. That as the objection contained an excen 
on in law, he could not decide it. and that it was a ^t L 
to be determined by the House. 



6th December, 1871. 

Objection taken to a motion to refer certain npHf ,•„ 

a part of the interest and rertsf^wh!r P'^'*'°"« P^y^ng that 
lands in tlie Countv o n^ . "^«^"^ernment upon certain 
on Agricultu^ "tc '^'"'=°'^*""'' *° ''^^ Standing Committee 

"""•aS^/SiS llZr^' °^°"°" '' - ^" -^- - it 
^1/r. TrenMay moved, seconded by J/,, Gagnon, and the 




140 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



DEC 



petitions présentées à cette Chambre, pendant la session pré- 
sente, demandant la remise d'une partie des rentes et intérêts 
dûs au gouvernement, sur les terres dans différents townships 
du comté de Chicoutimi, et un délai pour le pavement du 
capital fixé par les règlements actuellement en fJrce soient 
renvoyées au Comité permanent de l'Agriculture, l'Immicra- 
tion et la Colonisation. ° 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre. 

L'orateur décide qu'elle n'est pas dans l'ordre, en autant 
qu elle aftecte le revenu public. 



6 décembre 1871. 
Même objection que la précédente : même décision. 
31. Foamier secondé par .1/. Molleur pvo])ose que la réponse 
à une adresse concernant la pétition des francs-tenanciers .lu 
comté de Montmagny, demandant que les arréraoes dûs par 
eux au gouvernement sur le prix de leurs terres°leurs soient 
remis ; et de plus, des octrois gratuits de terre pour faciliter 
le développement de la colonisation dans le dit Comté soit 
référée au Comité d'Agriculture, Immigration et Colo- 
nisation. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre. 

L'orateur décide que cette motion n'est pas dans l'ordre, en 
autant qu'elle affecte le revenu public. 



question being pi 
House during tlu.s 
rents due to the i 
Townships in the 
a delay for the pt 
now in force be o' 
tee on Agricultun 

And objection I 
order ; 

Mr. Speaker rul 
Public Revenue, i< 



Objection same j 

Mr. Fournier i 
question being pri 
the Petition of the 
praying that the a 
the price of their 
grants of lands to 
in the said County, 
Agriculture, Immig 

And objection b^ 
order. 

j\fr. Speaker rule^ 
Public Revenue, it i 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



141 



question being proposed. That all petitions presented to the 

tnts due to the Government upon tlie lands ia the several 
Townships ,n the County of Chicoutinn be remitted an t, 
a delay tor the pay.nent of the principal fixed bv the bv-la w 
now m force be granted, bo referred to the Standing clnl 
tee on Agriculture, Innnigration and Colonization 
oi; ; °^*'"'''" ^""» '^^^^'"' T'^^t the said motion is not in 

Mr. Speaker ruled, That inasmuch as the motion affects the 
Public Revenue, it is not in order. 



6th Decemljer, 1871. 

Objection same as preceding ; same decision. 
Mr. Foitrnler moved, seconded by Mr. Molleur and the 
question being proposed, that the Return to an Ad.l! . 
the Petition of the Freeholders of the Countv o^ M '' " 
P^aying th^ the a^ears due by t^^t t^^^:^ 
the price of their lands, be remitted; and furthe Jor f, 
grants of lands to facilitate the development of"^^^^^^^ 
in the said County, be referred to the standing Comptée o^ 
Agriculture, Immigration and Colonization 
Jnd objection being taken that the said motion is not in 

M^ Speaker ruled, that inasmuch as the motion affects the 
Public Revenue, it is not in order. 



142 



DÉCISIONS _ ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




1 



13 et 15 décembre 1871. 

Une moHon pour renvoyer à un Comité général le " bill concernant les 
depots judicmires et autres " avec instruction de le niod'fler e 
Wn n: ";:;; r''"' -;-'-^*l"'^"« affectde revenu delà pr î 
;:^uiï:;;en.:i'"^ '^^'^ -commandée par un message du iL- 

L'ordre du jour pour recevoir le rapport du Couiitë de toute 
la Chambre sur le bill <' concernant les dépôts judiciaires et 
autres, étant lu. 

L'hono^.ble M. le procureur général Oitlmet secondé par 
Ibonomble M. le solliciteur général Irvine, propose que le 
rapport soit maintenant reyu. 

L'honorable .1/. lafnuubolse secondé par M. Joly, propose 
sous tormo d amen.lement «que tous les mots après "le" jusqu'à 
lahn de la question, soient retranchés et que les mots " bal'" 
soit de nouveau renvoyé à un Comité de toute la Chambre 
pour en amender la dix-huitième clause, de manière à déclarer 
que dans tous les cas, l'intérêt à raison de pas moins de 
quatre pour cent par an, sera payé par le gouvernement aux 
personnes qui auront droit à l'argent entre ses mains, en vertu 
de ce bill, a compter d'un mois après la date de tel dépôti. - 
enti-e les mains du gouv.n-nement" soient mis à la place 
Objection est faite que cette motion n'est pas <lans l'ordre 
L orateur décide (pie cette motion n'est pas dans ] ordre en 
autan quelle atlecte le revenu de la province et qu'elle n'a 
pas é e recommandée à la Chambre par un message du lieu- 
tenant-gouverneur. ° 

Et le 15 Décembre 1872, la question étant de nouveau pro- 
posée, que le bill soit maintenant lu la troisième fois. 



M. Marchand, secondé par M, Mallear, propose, sous forme 

l amendement, que tous les mots après "soit," jusqu'à la fin de 

la ques ion, soient retranchés, et que les mots "de nouveau 

renvoyé à un comité de toute la Chambre, avec instruction do 

1 amender comme suit : 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



143 



13th and lôth December, LS7l. 



""'''TJZil^^BV'J '"f'°" to re.con,mit tl.e Judicial anrt otl.er 

The Order of the Day l.efng read, for receiving, the Renort 
of he Ccnnut tee of the Whole House on the Bill respecting 
Judicial and other Deposits. ° 

The Honorable Mr. Attorney-General Omniet moved, se- 
conded by the Honorable Mr. Sollicitor-General Irvine and 
the question being proposed, that the Report be now received. 
The Honorable Mr. LafrmnboLse moved in amendaient se- 
conded by Mr. Johj, that all the words after " tlie " to the'end 
of the (juestion I. left out, and the words, " Bill be-recommitted 
to a Committee of the Whole House, to amend .he 18th clause 
tnereof, so as ho provide that in all cases, interest at a rate of 
not less than tour per cent per annum shall be paid by the 
Government on moneys in their han.ls to the persons entitled 
to the same under this Bill, to be reckoned from one month 
aiter the date of such deposit in the hands of the Government " 
inserted instead ther-of. 
And objection being taken that this motion is out of order 
Mr. Speaker decided that the motion is out of order inas" 
much as it affects the Revenue of the Province, and has not 
been recommended to the House by a message from His 
i.xcellency the Lieutenant-Governor. 

„ '^!;' ^;''^'' °^ *^^" ^^y ^'^^"â- ^'«ad for the third readino- of 
the Bill respecting Judicial and other Deposits." 

And the question being again proposed. That the Bill be 
now read the third time. 

Mr. Marchand moved in amendment, seconded by Mr 
Molleur, That all the words after "be" to the end of the 
question be left out, and the words " re-committed to a Com- 
mittee of the Whole House, with an instruction to amend the 
same," as follows : 



144 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



1 



" Clause 24, ligne 2, retrancher k s mots " tout tuteur ou 
administrateur Jiuliciaire." 

" Après la clause 24, insérer la suivante connue clause 25 : 

" 25. Tout curateur à une succession vacante, héritier béné- 
ficiaire ou autre administrateur nommé par autorité de justice, 
devra déposer immédiatement au l)ureau du trésorier de la 
Province, les sommes per(;ues par lui <lans l'exécution de ses 
devoirs connue curateur ou administrateur, toutes les fois (pie 
les sommes ainsi perçues s'élèveront collectivement à un mon- 
tant de cent piastres ou plus," soient mis à la place. 

Et l'amendement étant mis aux voix, la Chambre se divise, 
et il est résolu dans la néa'ative. 

Et la question étant de nouveau proposée, ([ne le bill soit 
maintenant lu la troisième fois ; 

M. Trudel, secondé par M. Cliaplena, propose, sous forme 
d'amendement, que tous les mots après " soit," jusqu'à la fin de 
la question, soient retranchés, et que les mots "de nouveau 
renvoyé à un comité de toute la Chambre, avec instruction de 
l'amender en ajoutant les mots suivants à la fin de la 22e 
section : 

" Mais le Lieutenant-Gouverneur en Conseil ne pourra ainsi 
augmenter les salaires des dits shérifs qu'en autant que le sa- 
laire de chacun dos protonotaires de Montréal ne soit aucniien- 
té dans la même proportion," soient mis à la ]îlace. 

Et objection étant faite, que cet àm^ «dement n'est pas dans 
l'ordre, M. V Orateur décide qu'il n st pas dans l'ordre. 



DI 



Clause 24, lir 

cial administrât 

After Clause 

" 25. Any cui 

"or other ailmir 

" immediately d 

" Province the si 

"duties as cura 

" received amou 

" mo)-e," inserted 

And the quest 

divided : and it j 

And the quest 

iiow read the thi: 

Mr. Trudel m( 

leau, That all the 

be left out, and tl 

"the Whole Hous 

"adding the follo^ 

the Lieutenant-Gc 

the Salaries of tht 

the Prothonotaries 

portion," inserted 

And objection b 
order. 

Mr. Speaker dec 



15 Décembre 1871. 

Un bill doit être renvoyé au comité des ordres permanents pour faire 
rapport si les pouvoirs qui doivent être accordés excèdent les 
avis qui ont été donnés, ou si ces pouvoirs y sont renfermés eu 
substance. 



L'ordre du jour pour la troisième lecture du ' '11 



pour 




Motion for third i 
bas been give 

Mr. Speaker decic 
Committee or 
to be conferrc 

The Order of the 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



Clause 24, line 2. Leave out the words "anv h.fn • ,- 
cial administrator." ^ ^"*^'''' o^' .)"tJi- 

"oroLf/, r. ' ""'"^' «"«cession, beneficiary heir 

"immelt "T'""' '^PP""*"^ ^•^' J"'""'^' authority shaU 
immediately deposit in the office of fh« T ^t-Z'Snau 

"Province the sums received by 1 im n tt T '^ '^' 

;;duties as curator or adminillr/: LTJ^^^^^^^^^^ ''' 

J:t^^^J;Z' ^^^^ ^-P-^^' ^^-^ ^^^ Bill be 

il/r. Trudd moved in amendment sccondpd h^r M m 
lean, That all the words after " be " to Te end of f. ' '"^" 
be left out, and the words " re-comm ttc to n ''^''''''' 

the Lieutenant-Governor in Council shall nof f^n • 

the Salaries of the said Sheriffs, unLs he Sa ll f '"'?"'' 

the Prothonotaries of Montreal brinlaedrn" '"' '' 
portion," inserted instead thereof. "^' ''^^"^ P^^" 

^^And objection being taken that the amendment is not in 
Mr. Speaker decided, That it is not in order. 



loth December, 1871. 



Objection taken, that no notice 



Motion for third reading of a Bill. 

has been given. "unuo 

.0 be C„„,e„eat:l7.°et;', Irefc.r™" "'° '"°"™ 
TI.0 Orde. o£ tl.e Bay being read for the third reading of 

10 



146 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



1 



amender les actes ayant rapport à la Corpoi-ation do la cite de 
Montreal, et pour d'autres fins," tétant lu. 

M. David, seconde par l'hon. M. Holton, propose, que ce 
bill soit maintenant lu une troisième fois. M. Clutpledu, se- 
conde par M. Bachand, propose, sous forme d'ann n iement, 
que tous les mots après " soit," jusqu'à la fin de la question, 
soient retranchés, et quo les mots suivants soient insérés à 
leurs place, " renvoyé de nouveau à un comité de toute la 
Chambre pour qu'il y soit amendé." 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre, on 
autant qu'aucun avis n'a été donné de l'intention de propo- 
ser le présent amendement ou bill, qui est un bill privé, et qui 
a passé par toutes lea phases requises par les règles de cette 
Chambre. 

L'Orateur décide que le bill devait être renvoyé au Comité 
permanent des ordres permanents pour faire rapport, si les 
pouvoirs qui doivent être accordés excèdent les avis qui ont 
été donnés, ou si ces pouvoirs y sont renfermés en substance. 



22 décembre 1871. 

Objection faite (à la deuxième lecture) du bill " concernant les arré- 
rages dûs sur les terres de la Couronne et du clergé," qu'il n'est 
pas dans l'ordre. 

L'orateur décide que ce bill n'est pas dans l'ordre, en autant qu'il 
affecte le revenu de la province, et qu'il n'a pas été recommandé 
par le Lieutenant-Gouverneur. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du bill, concernant 
les arrérages dûs sur les terres de la Couronne et du clergé, 
vendues avant le If' de juillet 1867, et pour amender l'acte 
relatif à la vente et à l'administration des terres publicjues, 
étant lu : 

M. Fournier, secondé par l'honorable M. Holton, propose 
que le bill soit maintenant lu une seconde fois. 

Objection est faite que ce bill n'est pas dans l'ordre. 



D 

fclio •' Bill to a 

the City of Mo 

Mr. IJhv'uI n 

and the (juestir 

the third time. 

^fr. C lui plea 

Barhd-iul That 

([Uo.stion lio left 

mittee of tlio W 

And objectior 

inasmuch as no 

pose tlie present 

Bill, that has Ito 

the Ruh's of thi 

Mr. Sjteicker d 

Select Standing 

H'hether the po 

notice given, or a 



Objection raise 
rears due u 
J'lly, 1807, Î 
inent of pul 

Jlr. Speaker dt 
the Revenu 

The Order of tl 
the Bill relative t( 
sold previously to 
îipecting the sale a 

^fr. Fournier m 
f'^n, and the questi 
second time. 

And objection be 



DECISIONS _ LEGISLATIVE ASSEMBLY 




'Hittee of tl.o Whole Houl '' ^-^«""mtte.l to a Coni- 

An.l olyection boino- tHk^,„ Thnt fh^ ,>,.^- • 

I-* th. present a.neu,l„u.„t to he B M ,""""" '" P™" 
Bill, that h„., heen cnrrie.l h,™! n!l: "'""'' '" " P"™'« 
tl.c. Rules of this HTUse ^ "" ""^ ■■""«" ™1»"--1 l'y 

-ice .K-e„, or .heth. the, :^::;^LZ- [Xealt 



22rKl Deceinbor, 1871. 

Objection raised, (at tlie second rcacUng ) to th« n-n , 

rears due upon Crown and Clergy lands Ln ''"'■'"^° *° "" 
July, 1807, and to amend the 4cl res n.nH ' l^ P'^^^^on.^y to Lst 
.nent Of public lands. That it it noT .^Trd 'f "" "^^ "''^ '"^"«««- 

»l.l previously to 1st jl ««T ?T™""'' ^fergy lands. 

..-in, the sal anaii::^^:::;:?';:^";:!:''" '" '- 

«Mond time. ' "^ ' '"' "'oBill bo read a 

And objection being taken, That the said Bill is not in order. 



148 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



L'Orateur décide ne ce bill n'est pas duns l'ordro, en autant 
qu'il att'c'cte le reventi du la province et qu'il n'a pas été 
reconiniandti j\ la consideration de la Clmnibn par le Lieutenant- 
Gouverneur. 



19 novembre 1872, 

Objection sur la question pour le renvoi à un Comité spécial de cer- 
tains documents concernant les limites do bois. 

L'Orateur décide que cette partie de la motion en amendement, rcii. 
voj'ant à un Comité les documents demandés, n'est pns dans 
l'ordre. 

M. Géviv, secondé par M. Lynch, propose (ju'il soit présente 
une humble adresse à Son Excellence le lieutenant-gouverneur, 
priant Son Excellence de vouloir bien faire mettre devant 
cette Chambre un dtat indiquant le nombre de limites qui ont 
été concédées depuis le 12 décembre 1871, les noms des con- 
cessionnaires, l'étendue en nulles carrés de chacune de ces 
limites, et les primes payées par cha'jue concessionnaire pour 
chaque limite ; ainsi (ju'une copie de tout document ou cor es- 
pondance d'une nature quelconcjue se rapportant aux coupes 
de bois, sous licence, sur les terres de la Couronne. 

M. Joly, secondé par il/. Marchand, propose sous forme d'a- 
mendement, que les mots : " Et que tous ces documents soient 
renvoyés à un Comité spécial, composé des honorables Mes- 
sieurs Chauveaii et Irvine, et de Messieurs Gérin, Fournier, 
Bachand et Joly, avec instruction de faire rapport à la 
Chambre, de temps à autre, avec pouvoir d'envoyer quérir 
personnes, papiers et records " soient ajoutés à la fin de la 
motion principale. 

Et objection étant faite, que la motion en amendement n'est 
pas dans l'ordre, parce qu'elle se rattache à des questions qui 
ne sont pas placées devant la Chambre, et parce que l'amende- 
ment ne découle pas de la motion principale; de plus, parce 
que le renvoi à un Comité des documents demandés, mai'^ 



ing the nundser 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 




Mr Speaker docidcl. TImt tlio mid Bill is not in n.. i • 



19th NovL'inlM'r, 1,S72. 

Objection to a motion to refi-r porfni,, i 

before tJ.o House «, ,1 tlm/ V ""."' "'"'''» ''''^ '"'t y.^ 

-^-nKt.eaoeun.nt«::;;ir-^.^-:;,--- 

Mr. Ger'ni moved, seconrlefl bv ^1//- /w»rA «« i +i 

■"'■■foil, movod, m amen.li.K.nt, .ocon,l«l by Afr Marcl,m„l 
TI,atH,e,v„r,,.: "A„,l that all tl.eso .l„cu„L,t» be éfe 5 
oaSpccal C<„,,„utt.e, co.npose.l of the Honorab L Iw 

.nd Jol„. with i„»t™cti„n.s to r,..o tt^r,^r'X'*;f'''""'' 
til..e to the House ; with power r,eml f " "" '" 
and records.» be added at ^reLube::',. '""■™"'' """"'■ 



150 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




A 



non encore mis devant la Chaniln-e, n'est pas dans l'ordre, 
et qu'un avis doit être donné d'après les règles de cette 
Chambre, 

M. VOmteur decide, que cette partie de la motion en 
amendement, renvoyant à un Comité les documents demandés, 
n'est pas dans l'ordre. 

26 novembre 1872. 

Objection à la troisième lecture du bill " concernant la contribution 
pour le paiement des petits jurés," parce qu'il n'a pas été recom- 
mandé par le Lieutenant-Gouverneur. 

L'orateur décide que le bill n"est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du bill pour "amen- 
der le chapitre 109 des Statuts refondus pour le bas Canada, 
en ce qui concerne la contribution par les municipalités pour 
le paiement des petits jurés," étant lu; 

M. Bachand, secondé par l'honorable il/. La framboise, pro- 
pose que le bill soit maintenant lu une seconde fois. 

Objection est faite que le bill n'est pas dans l'ordre en 
autant qu'il diminue le revenu public et en dispose, et qu'il 
n'a pas reçu l'approbation du Lieutenant-Gouverneur pour 
être introduit. 

L'orateur décide que le bill n'est pas dans l'ordre. 



House, is not 
cording to the 

Mr. Sjmiker 
ment, referrin< 
not in order. 



Objection ts 

109th Ch 

specting 

Petit Ju 

Mr. Sjjca/ccr 

The Order of 

amend Chapter 

Canada, in so fa 

ties, for tlie pay 

Mr. Bachand 

framboise, and t 

now read a secoi 

And objection 

asmuch as it dim 

it, and has not re 

ernor for its intn 

Mr. Speaker dc 



10 décembre 1872. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre, parce qu'elle 
dispose des revenus appropriés par Statuts, et qu'elle ne peut être 
maintenue en Chambre, à moins d'être recommandée par le Lieu- 
tenant-Gouverneur. 

L'orateur décide que cette motion n'est pas dans l'ordre. 

M, Bachand, secondé par l'hon^'/'able M. La framboise pro- 
pose : 
" Que dans l'opinion de cette Chambre il est désirable que 



Objection made 
Municipalit 
for Lower C 
statute, and 

Mr. Speaker dec 

Mr. Bachand m 
framboise, and tl 
opinion of this H 



151 



not in order. ^^^' *" ^ Committee, is 



26th November, 1872. 



Canada, in L f„ JV^ ' ^^''^ uH 't I*'.®'"""- <" Lo-er 

«ej^^yi. pa,„,». oizi-Ti^::!''-^'^^^' 

now road a second tC! ° '"'°''°'°''' """ "'° '^"' ^o 

And objection beinn taken That Ih,. B-ii ■ 
asmuch as it diminish^ tCp. v Ï " °"' °' °'*'' i»" 

it, and has not i-ece ved t . ,""""' ""'' '""P"*» «f 

ernor for it. introtaiL "'""■'"' °' "'» ^ieutenant-Gov- 

Mr. Speaker decided that the Bill i, „nt of order. 



10th December, 1872. 

for Lower Canada, tl.at it diïpo e, of ,''^r' ^""-^«"dated Statutes 
statute, and is out of order ''^"'"^ appropriated by 

^-..S,,c«t., decides that it i«o'ut of order 

A"'zf r^::rti'^ ^^^^^--^^^ ^•^- 

opimon of this Housed sn ] f i '''7''''^' ^^^' ^^ the 

'• '' '' ^^^^^'^^^le that the contribution 




152 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



la contribution imposée sur les municipalités, en vertu du 
chapitre 109 des Statuts refondus pour le bas Canada, soit 
abolie." 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, 
en autant qu'elle dispose des revenus appropriés par les Sta- 
tuts, et qu'elle ne peut pas être maintenue par cette Chambre 
à moins d'être recommandée par le Lieutenant-Gouverneur. 

L'orateur décide que la motion n'est pas dans l'ordre, 
puisqu'elle dispose d'un revenu approprié par le Statut, et 
qu'elle aurait due être recommandée par un message du Lieu- 
tenant-Gouverneur. 

La Chambre appelle de cette décision qui est confirmée : 30 
députés votant pour et 20 contre. 



imposed upon 
solidated Stati 

And objectic 
inasmuch as it 
and cannot be 
mendation of I 

Ml'. Speaker 
disposes of a re 
and ought to hi 
Excellency the 

And an appe; 
was confirmed- 
bars against. 



12 décembre 1872. 

Objection est faite qu'une motion est hors d'ordre en autant qu'elle 
affecte le revenu public et le domaine public. 



L'orateur décide que la motion n'est pas dans l'ordre. 

M. Laui'ier, secondé par i/, Bachand propose que cette 
Chambre se forme en Comité pour prendre en considération 
la résolution suivante : 

^ Résolu : " Que dans l'opinion de cette Chambre l'adoption 
d'un système de concession gratuite (^fyee grants), d'un lot de 
terres incultes, à chaque colon s'établi^sant actuellement .sin- 
ce lot, aurait pour eliet d'attirer ici, en nombre considérable 
l'émigration étrangère, d'arrêter le fiot toujours croissant 
de l'immigration de notre peuple à l'étranger, et serait le 
moyen le plus eflicace d'attirer et d'accélérer la colonisation 
du pays." 

Objection est faite que la motion est hors d'ordre, en autant 
qu'elle affecte le revenu public et le domaine public. 



A motion l.^ '■, 
a system 
and object 
the Public 

M7\ Speaker c 

Mr. Laurier 
question being 
itself into a dnn 
lowing proposed 
Resolved, That 
a system of free ; 
actually establish 
effect of attractin 
migration, and of 
people from the F 
efficacious moans 
of the country. 

And objection b 
asinuch as it afit 
Domain, 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



153 



imposed upon Municipalities, under Chapter 109 of the Con- 
solidated Statutes for Lower Canada, be abolished. 

And objection being made, that this motion is out of order 
inasmuch as it disposes of a revenue appropriated by Statute' 
and cannot be entertained by the House without the recom 
mendation of His Excellency the Lieutenant-Governor 

Mr. Speaker decided that the motion is out of orde^, as it 
disposes of a revenue appropriated l>y Statute, and it should 
and ought to have been recommended by a Message from His 
Excellency the Lieutenant-Governor. 

And an appeal being made from Mr. Speaker's decis^^n • it 
was conhrmed-thirty members voting for and twenty mem- 
bars against. •' 



12th December, 1872. 

"" T sj^ti; 'S To? '° ""T'^l "" "°"^^ '"^° aCommittee to adopt 
a sj. stem of free grants of wild lands to actual settlers etc 

Mr. Speaker decides tlia't it is out of order. 

Mr. Laurier moved, seconded by Mr. Bachand, and the 
question being proposed, That this House do now resolve 
tself intoa Caumittee of the Whole, to consider of the fol- 
lowing proposed resolution : 

a .vr^'^'f J'''^ ''' '^'' 'P^"^°^ '^ '^'' ^'''''> ^^' adoption of 

aotui r 1 T,^-"".'."' "" ''' '' '''''' >^-^^' '^ each settler 
ac ually establishing himself upon such lot. would have the 

etleet of attracting hither a considerable share of forei-m im- 

.mgmtion, and of averting the ever increasing efflux of our 

eople from the Province, and that it would aL be the most 

:f tr::::r '' '^'^"^^"^^ ^-^^ '-'-'''-' ''- -^-^-^^- 

And objection being made that the motion is out of order in- 
as-midi as it aflected the Public Revenue and the pX 



154 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIV: 



L orateur decide que la motion n'est pas dans l'ordre on 
autant qu'elle obligemit la Chambre à adopter une léoislatiou 
qui la ferait disposer du revenu et du domaine pubUc, sans 
la recommandation du Lieutenant-Gouverneur. 

Appel est fait à la Chambre de cette décision : elle est 
maintenu par 40 voix conti-e 19. 



DI 

Mr. Sjx'ake)' 
much as the e 
House to adopt 
Revenue and tl 
of the Lieutemi 

And an appe 
was confirmed : 




12 décembre 1872. 

Objection à une motion en amendement pour renvoyer de nouveau 
a un comité général le bill pour assurer l'indépendance de la 
Legislature quelle n'est pas dans l'ordre, la même proposition 
ayant été rejeU-e pendant la session. P"''uiou 

^^'""Xsëdïfblîl.'"' ''"'''"' P^^P"^^"^'» ^«'^^ «« faire à chaque 

L'ordre du jour pour la troisième lecture du bill " pour 
amender l'acte pour assurer l'indépendance de la Léoislatuiv 
de la Province de Québec," étant lu : ° 

M. Bachand secondé par l'honorable il/. Lafmmboise propos.. 
que ce bill soit maintenant lu la troisième fois. 

M. Chapleau secondé par M. Triulel propose sous forme 
d amendement que tous les mots après " maintenant" jusnu^^ 
la fin de la question, soient retranchés et que les mots " de 
nouveaux renvoyé à un comité de toute la Chambre avec 
instruction de l'amender en retranchant les mots " ou tempo- 
raire '' dans la première section du dit bill " soient mis à la place, 

Objection est faite que la motion en amendement n'est pas 
dans l'ordre en autant que la même proposition a déjà été 
rejetée durant cette session. 

h'Omteiir décide que la proposition en amendement est 
dans 1 ordre autant ,jue la même proposition peut se faire à 
chaque phase d'un bill durant la même session 



Objection tal 
indepondi 
proposai 1 

Mr. Speaker 
same jiro 
same sessi 

The Order of 

the " Bill to ame 

Legislature of tl 

il/r. Bachand 

Laframboise, anc 

be now read the 

Mr. Chapleaii 

Tnuld, That all 

question, be left 

mittee of the Wh 

same by leaving 

section of the sai( 

And objection 1 

is rôt in order, ii 

been decided adv( 

Mr. ^peaki'r dei 

order, inasmuch a 

stage of a bill dur 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



15,- 



Mr. ^p.aker OocuM, That tl.o motion is out of order, inas- 
much as the ettect of the motion would be to con.pd the 
House to adop a legislation which ^r,;uM .lispose of the Public 
Revenue and the Public Don.ain, without the recouuuendation 
ot tlio Lieutenant-Governor. 

And an appeal ],eing nmde from Mr. Speaker's decision, it 
was confirmed : 40 members voting for and 19 against. 



12th December, 1872. 

Objection taken to a mof ion to re-commit the "Bill to assure the 
iiKlepenclence of the Législature", on the g, :Hind that X si e 
proposal had l,een decided adversely during tl e r c.t Sc'ssTo • 

Mr. Spe„l-er decides that the motion is in order, inasmuch as U^ 

The Order of the Day being read for the third reading of 
he Bill to augend the Act to assure the Independence of the 
Legislature of this Province " ; 

Mr. Bachand moved, seconded by the Honorable Mr 
Laframhoise and the question being proposed. That the Bill 
be now read the third time. 

il/r. (7/.«^>/e.m n.oved in amendment, seconded bv Mr. 
Tnulel,Th^t all the words after "now," to the en.l ^f the 
question be left out, and the words "recommitted to a Com- 
Huttee of he Whole House, with an instruction to amend the 
.sanie by le^xving out the words " or temporarv," in the first 
section of the said Bill," inserted instead thereoV 

And objectionbeing made .that the motion in amendment 

si..t m order inasmuch as the same proposal has already 

been decided adversely during the present session ; ^ 

.^lir._.i)m,v,T decided that the motion in amendment is in 

order, ma.smuch as tlie same proposal may be made at each 

^tage of a bill during the same Session 



156 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLiTlVE 



21 dëcembre 1872. 
Erreur glissée dans rajournement, corrigée par VOmtcur. 



L'honorable M Ifdton second,^ par .1/. Joly propose quo la 
Chambre .s'ajouriu> inaintenaiit. 

Objection est faite que la n.r-. ion n'-st pas dans l'oidre, en 
autant que la Chauibre a résolu hier, <l,. siéger jxisqu'à minuit 
aujourd'hui. 

L'Orateur décide que les mots '• et ova la Chambre siège jus- 
qu'à minuit "ont ëte! insérés da'is l'ajournement d'hier par 
erreur : les mots de l'ajournement étant " jusqn'k demain à 
3 heures p. m." et qu'une motion d'ajournement est toujours 
dans l'ordre. 



21 décembre, 1872. 

Objection à la 2me lecture du bill " pour changer le chef Ilea du dis- 
trict judiciair-î de Kamouraska." 

L'Orateur décide qu'en autant que pour mettre ce bill en opéra- 
tion, il faudrait un octroi de la Legislature et qu'il n'a pas reçu 
la recommandation du Lieutenant-Gouverneur, il n'est pas dans 
l'ordre. 

L'ordre «lu jour pour la seconde lecture du bill " pour chan- 
ger le chef lieu du district judiciaire de Kamouraska" étant lu : 

M. Mailloux secondé par M. Gendron propose que le bill 
soit maintenant lu une seconde fois. 

Objection est faite que cette mesure aurait dû être recom- 
mandée à la considération de l'Assemblée par le Lieutenant- 
Gouverneur. 

L'Orateur décide : 

" Je suis d'opinion qu'en autant que y,-. ;r mettre le bill en 
opération, il faudrait un octroi de la Lé ;•. ature, et qu'il n'a 
pas reçu la recommandation du Lieutenant-Gouverneur, i! 
n'est pas dans l'ordre." 



D 



A .jotJon h, 
being ta; 
decided 

Mr. Speaker 
adjourni 
ment la i 

The Honorab 
thi questi,;3 bei 

And objectior 
inasmuch as thi 
nio-ht this day. 

^fr. Speaker c 
until midnight" 
day 'u error ; tli 
o'cIocJc P.M.," an( 
order. 



Objection rais( 
chef-lieu ol 
have been 

Mr. Speaker d 
Governor's 

The Order of t 
the Bill to chano 
Kamouraska ; 

Mr. Mailloux m 
tion being proposi 

And objection 1 
been recommended 
His E 'lency tl 

M .iji.cuker dei 

" ' iiu of opinio 
-/ous of the Bill 
i-'ti,;,; ;ature, and 
Gove:-nri:-'s recomn 



decisions: —legislative assembly 



157 



2.!î..t December, 1872. 



decided ,„,„.., ,„ ,.rr,,;\:ii,°'-,-;i; •;"''•■'» "-"■« 

The HonomHe J/,.. H„Uoh move.1, seconded hv If,- r .; 

the ,ue,ti,::n«i„g ,,.„p„,ed. That thi, Z,^„;^ -^-^Itr 
And objection being made that the motion is out of „ 1 

^htt;"'^™'' '-*- >— - "nnlii-mï 

„nt^n!C^'::™r^n:h'■'^• "'^ »""-- *» »" 
M n ...oh the :::.drortt: :.:r:::r "Lnr 

oe^oc.:P.„.,and that a .notion ^ adJou„n„ri. ahva^t 



21st December, 1872. 

Objection raised (at the second reading) to the Bill t. i 

cAc/.ZiVu of the Judicial DistriPt nf tA , ° ^''"^"«^ ^^^^ 

have been recommenced by tTe 2 "'"* '* °"^^* ^° 

i»fr. Speak-cr decided that th« 1 i , ! '"""^°'''^''"°^: 
Gove„.„.„ee„JS::,^;;:„^':;,J«fj«--^^^^ 

And objection heing made that tlZZt oZlt T"' 
^nrecomm dedtothe consideration of tiri!:! .^I; 
V ,^^ *^^«I^ieutenant-Governor; "^ 

iW; ,:^.,.(A;er tlecided as follows • 

" ' '"^ftl'^i^'r. ^^'^^' ^^"''"^'^'^ ^'^ *he carrying of the pro 



158 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉCilSLATIVE 



23 decern bre, 1872. 

Objection à une motion pour la r^'ception et la lecture d'une petitioti 
L'Orateur décide que la réception et la lecture soient retard.'us 

au lendemain, les raisons données pour la réception Immédiate 

n'étant pas suffisamment urgentes, 

M. Jobj présente la petition de Ferdinand LeFrançois, cul- 
tivateur, de Gaspard Dorion, navigateur de la paroisse da 
Château Richer, de François Xavier Garneau, senior, de la 
paroisse de l'Ange Gardien, cultivateur, tous trois électeurs 
dûment inscrits sur la liste de la division électorale de Mont- 
morency et qualifiés à voter à l'élection d'un niend)re qui a lai 
lieu aujourd'hui pour représenter la dite division dans l'Assem- 
blée Législative de la Province de Quebec. 



Motion est faite et secondée que cette petition soit mainte- 
nant reçue. 

L'Orateur décide que la réception et la lecture de la pétition 
soit retardée jusqu'à demain, les raisons données pour la ré- 
ception immédiate n'étant pas sufBsemment urgentes. 



23 décembre, 1872. 

Objection est faite à une motion pour que l'Orateur laisse le fauteuil 
afin que la Chambre se forme de nouveau en comité sur le " bill 
pour rendre saisissable une partie des salaires des officiers pu- 
blics." 

L'Orateur décide qu'en conséquence de l'ordre de la Chambre 
ordonnant la réimpression du dit bill, et qu'il ne l'a pas été, la 
motion n'est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour que la Chambre se forme de nouveau 
en comité sur le bill pour rendre saisissable une partie du 
salaire des officiers publics étant lu : 

L'honorable M. Holton appuyé par M. Marchand propose 
que l'Orateur laisse maintenant le fauteuil. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



159 



23rd December, 1872. 

Mr. SjKctk-cr decided : 

When reasons a^jsigned for the reception of a petition are not 

sufliciently urgent tlie reception of tlie petition is postponed 

until to morrow. 

The following petition was brought up and laid on the 
table : 

By M>'.J<>ly—T]w petition of Ferdinand Lefrançois, farmer, 
and Gaspard Dorion, navigator, of the parish of Chateau- 
Richer and François-Xavier Garneau, Senior, of the Parish of 
L'Ange-Gar.lien, farmer, all three electors dulv inscribed upon 
the electoral list of the Electoral Division of Montmorency, 
and qualified to vote at the election of a Member, which should 
have taken place this day, to represent the said division in the 
Legislative Asseml)ly of the Province of Quebec. 

And a motion being made and seconded, and the question 
being proposed. That the said petition be now received : 

Mr. Speaker decided. That the reception and reading of the 
petition be postponed until to-morrow, the reasons assigned 
for Its reception at present not being sufficiently urgent. ° 



23rd December, 1872. 

Objection made tliat tlie motion for the House in Committee on the 
Bill to render liable to seizure a portion of the salaries of Public 
Officers is not in order, because of the order of the House to re- 
print the Bill which is not yet reprinted ; 

Mr. Speaker decides that it is not in order. 



The Order of the Day being read, for the House again in 
Committee on the Bill to render liable to seizure, a portion of 
the Salaries of Public Officers ; 

The Honorable Mr. Holton moved, seconif i by Mr. Mar- 
chand, and the question proposed, that Mr. Speaker do now 
leave the Chair. 



160 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉK IlîOiSLATIVE 



Objection est faite que la Chanil«re ayant ordonné la réim- 
pression (le ce bill, la motion n'est pas dans l'ordre. 

L'Orateur décide uu'en con.'jécjuenco de l'ordre de la Cham- 
bre ordonnant la réimpression du dit bill, et qu'il ^ u, uua 
été, la motion n'est pas dans l'ordre. 



DECI 



Anrl objection 
the re-printing c 

Mr. Speaker 
House for the re 
been re-printed, 



15 Janvier, 1874. 

Un amendement n<'*' pus dens l'ordre lorsqu'aucun avis n'a été 
donné. 

L'ordre du jour pour la troisième lecture du "bill pour 
amender l'acte d'incorporation du collège des Trois-Rivières" 
étant lu: 

M. Mailhot secondé par il/. Chaïuieau, propose que ce bill 
soit maintenant lu une troisième fois. 

L'honorable 31. Trudel secondé par M. Bellerose propose sous 
forme d'amendement que tous les mots après " soit " jusqu'à la 
fin de la proposition soient effacés, et que les mots " de nou- 
veau " renvoyé à un comité de toute la Chambre, avec instruc- 
tion de l'amender en retranchant de la clause quatre t us les 
mots après "ne pourront se faire que • cont iitemeni au dit 
évêque." 

Objection est faite que cet amentlement n'e^t pas dans l'ordre 
en autant qu'un avis n'a pas été donné conformément à la oSme 
règle de la Chambre. 

L'Orateur décide que cet amendement n'est pas dans 1'..; 'e 
parce qu'un avis n'en a pas été donné. 



A motion is n( 
have been f 

The Order of tl 
amend the Act of i 
being read ; 

Mr. Mill: ot m 
question benig pre 
time ; 

The Honorable 
by the Honorable 
t" the end of tl 
" re-committed to 
instruction to aniei 
all the words afte 
the approval of th( 
And objection be 
if) order, inasmuch 
accordin-; to the 68 
Mr. Speaktr dec 
ui'Jer, inasmuch as 
given. 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMULV 



161 



And objection bi-ino- niarle f^lmf H.« u ^ 

.I/.. ,S^«„fa,, ,,,„i,|,,,, tl,„t l«,u,,,„ of tl,„ 0„I.. of ft„ 
Tou.. for tl,o n..,,ri„ti„g of tl,. .,.i,| Bili, wl.id, ha „o w 
iKeu .v-i>„„t«l, th. ,„oti„„ is out of 0,,| .,. ' 5^"* 



lôtli January, 1874. 
^ TiS"bre,S4;i"''^^'' '"-'"-" - notice of ,he same ought to 
The Onler of the Day for the thinl reudino- of the " Bill fn 

::;:^t:aaf^^^''^^^^'^^''^''^"-^^^ 

time ■ ^ ^ ' ^ '■ ^'^^ '"' "^^^^ i-ead the third 

the approval of the .,ia Bishop' ' ' "'"' ""''" "'* 

And objection bciny taken, that the sai.l amomlment i, not 



11 



162 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



17 janvier, 1H74. 

Une motion d'amendement à l'amendement n'u«t pas dans l'orc. e 
parce qu'un iiniL'udi'im'nt à un autre anioiidciiient ne peut tHre 
fnlt sur la question : "que l'Orafiur laisse maintenant le fauteuil 
pour que la Chambre se forme en Comité des Subsides." 



L'onlre du jour, pour que la Chambre se foniie en comité 
des sub.side.s étant lu ; et la question étant mise aux voix, " ([lU' 
cette Chambi'e se forme maintenant en comité " : 

M. Mairluind secondé par l'honorable M. Lafranihoise pro- 
pose, sous forme d'amendement à la ([uestion que tous les mots 
après " que " jusqu'à la lin de la question soient retranchés, et 
que les mots " cette Chambre procède maintenant à prendre 
en considération les bills et ordres publics " soient mis à la 
place. 

Et cet amendement étant mis aux voix, la Chambre se divise 
et il est résolu dans la négative. 

La question principale étant alors mise aux voix elle est 
résolue dans l'affirmative. 

La question étant proposée que VOvateur laisse maintenant 
le fauteuil, 

M. Tremblay propose secondé par l'honoi'able M. LafruM- 
hoise sous forme d'amendement à la question, que tous les 
mots après " c^ue " jus(|u'à la fin de la question soient etiacés, 
et que les mots " il soit résolu t^u'en n'exigeant pas de certaines 
personnes, un compte exact et tidèle des droits qu'elles doivent 
à la Couronne pour bois et forêts, et en n'adoptant aucune 
mesure pour les y contraindre, l'administration a méritée la 
censure de cette Chambre " soient mis à la place. 

M. Bellivyham secondé par M. Pelletier (Québec Est) pro- 
pose sous forme d'amendement au dit amendement (jue les 
mots " Il soit résolu qu'en n'exigeant pas de certaines personnes 



Two amené 
mit tee ( 
Is not 
cannot 
the elia 

Mr. Sjiat/cr 

The Order o 
of Supply-, 1,^.1, 

And the (pit 
resolve itself ir 

■Mr. Miit'ch<{ 
seconded by t 
words after " tl 
and the words 
sideration Publ 

And the (pie.'i 
House divided : 
Then the ma 
affirmative. 

And the quesi 
leave the Chair 
Mr. Trcrnbld^ 
seconded by th( 
words after " thf 
the words " it be 
persons an accur 
hy tliem to the C 
ing any means 
ministration has 
instead thereof. 

Mr. Bellhifjhai 
amendment, seeor 
words " it be reso 



DECISIONS ^ LEGISLATIVE ASSEMI.LV 



IG3 



17th January, 1874. 

IH not In order ,,;.u';l'rà/^r ; ''''=""'' '^'''''"'^"'''"t 
cannot 1„, p„t ro tlu . u .«tLT Mh„?u '''v' '", "" '^"'^''"l-nt 

J//-. Man-hand moved, i,x auien.lmont to fl... , .• 
And tlio ([ucstion boin<r nut on ihn c.;i 

the words " t bo rosolv-P,] +!,„* • 1"'"^'''"". w Jett out, and 

^1//-. Bellmrjkam moved, in amendmenf fn fi,« • i 
"-.» .. .t bo ..solved, that in „„t ^Jl^t:^r^^:_ 



164 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



un compte exacte et fidèle des droits qu'elles doivent à la Cou- 
ronne pour hois et forêts et en n'adoptant aucune mesure pour 
les y contraindre l'administration a mérité la censure de cette 
Chambre " soient effacés, et que les mots " cette Chambre après 
avoii' entendu les accusations portées par l'honorable député 
de Chicoutimi, de son siège en Chambre, contre l'intégrité de 
certains agents des Terres de la Couronne et de marchands de 
bois dans le district du Saguenay, les accusant de fraiide en- 
vers le Gouvernment, — il soit nommé un comité spécial pour 
s'enquérir du mérite de ces allégations, composé de l'Honoralile 
M Fortin, de MM. Jolt/, Marchand, Trembla y, Eddy, Poupore 
et McGaitvran, avec pouvoir d'envoyer quérir personnes, pa- 
piers et records," soient mis à la place. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre, 
parcequ'elle est un amendement à un amendement à la 
question, "que M. l'Orateur laisse le fauteuil pour que la 
Chambre se forme en comité des subsides," elle ne peut pas 
être proposée. 

L'Orateur décide que la question d'amendement à l'amen- 
dement proposé n'est pas dans l'ordre, parcequ'un amendement 
à un autre amendement ne peut pas être fait sur la question : 
" que M. l'Orateur laisse maintenant le fauteuil, parceque la 
Chambre se forme en comité des subsides." 



11 décembre 1874. 

Motion pour l'introduction d'un bilL Objection que le titre du bill 

indique que c'est un bill privé. 
L'Orateur décide que le bill étant présenté en blanc et son titre 

indiquant qu'il se rapporte à des intérêts privés, il ne peut être 

présenté. 

L'honoral)le M. Trudel secondé par l'honorable M. Beaidncn 
propose qu'il lui soit permis d'introduire un bill " pour faire 
disparaître tous doutes concernant les droits du Conseil des 



The Honorabli 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



165 



sons an accurate and faithful statenient of the dues owino- bv 
them to tlie Crown for woods and forests, an.l in not a.lontino- 
any means to compel them to render the same, the adminis" 
tration has deserved the censure of this House," be left out 
and the words^" This House, having heard the statements' 
made by the Honorable Member for Chicoutimi, from his 
place in the House, impugning- the integrity of certain Crown 
Land Agents ami Lumber Merchants in the Saguenav District 
charging, theni with having defrauded the Government, a 
bpecial Connnittee be named to enquire into the merits of the 
allegations made, and that such Committee consist of the 
Honorable Mr. Fortin, Mes.r.. J.hj, Marchand, TrcnMa^, 
Eddy, Ponpore and McCnuivraa, with power to send for 
persons, papers and records," inserted instead thereof 
_ And ol>jection being taken, that the motion is not in order 
inasmuch as an amendment to an amendment to the question,^ 
that Mr. Speaker do now leave the Chair, for the House to. 
go into Committee of Supply," cannot be proposed. 

Mr. Speaker decided, that the motion of amendment +o the 
proposed amendmer.t, is not in order, inasmuch as an Imend- 
menMo an amendment, cnuiiot be put to the question, "that 
Mr. Speaker <lo n.nv leave the Chair, for the House to go into, 
Committee of Supply." 



11th December, 1874. 

A motion bei.ip; nmde to bring in a " Bill respecting the riglit of the 
Conncl of arts and manufactures to the owm^rship of cert d^ 
property, and objection l.eing taken that the Bill is aPrivate one 

Mr.^^^eaker decides that it is a Private BUI, ar.d cannot be brought 



The Honorable Mr. Trtulel moved, seconde.] by Mr. Beau- 
biea, and the question being proposed, that leave be given to 
brmg m a "Bill to remove all doubts respecting the "ri-dit of 



166 



DÉCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 




Avfcs et Manufactures à la propriëtë des biens de l'ancienne 
thambre des Arts et Manufactures." 

Objection est faite que le titre du bill indique que c'est un 
bill privé. 

L'Orateur décide que le bill étant présenté en blanc et que 
le titre indique qu'il se rapport.,' à des intérêts privés il ne 
peut être présenté. 



1er février 1875. 

Objection est prise que la Clianil.re ne doit pas concourir dans un 
ivipport parce.iu'i! comporte sans autoristion une appropriation 
des deniers pul)lics. ' 

nOratenr décide c,ue l'adoption de ce rapport entraînerait une 
dépense de fonds publics de la province, et qu'il ne peut ôtre 
adopte, parcequ'il serait en contravention directe avec la 54e et la 
.We section de l'Acte de l'Amérique Britannique du Nord, 1867. 

M. LaBue Hecondé par M. Cro/iero??, propose que laChaial)iv 
concourre dans le troisième rapport du comité spécial nommé 
pour étudier le meilleur système de statistiques hygiéniques 
et mortuaires, et pour rechercher les moyens les plus" efficaces 
de régulariser les inhumations, de préparer un projet de loi à 
ce sujet et d'en faire rapport à la Chambre. 

Objection est faite, que la Chambre ne doit pas concourir 
dans ce rapport parcequ'il comporte sans autorisation une 
appropriation des deniers publics. 

LVrufeitr décitle que l'adoption de ce rapport entraînerait 
une dépense de fonds publics de la province et qu'il ne peut 
être adopté parcequ'il serait en contradiction directe avec la 
54e et la 90e section de " l'Acte de l'Amérique Britannique du 
.Nord, 18'37 " qui pourvoit (lue la Chambre n'adoptera pas, ni 
ne passera aucun vote, résolution, adresse ou bill pour l'appro- 
priation d'une partie quelcomiue du revenu public, ou d'aucune 
taxe ou impôt, pour quelque lin que ce soit, qui n'aura pas été 



Revenue, or ( 
the Council o 
property of tl 

And object 
cates that it i 

Mr. Speake, 
and the title \ 
interfered wit 



Objection it 
Hygieni 

Mr. Speakc 
involve 
be conçu 



Mr. laRue 

question being 

Tliird Report oJ 

into the best sy 

a)id to examine 

burials, and to ] 

concerning the i 

And objection 

be concurred in, 

the Public Fund 

Mr. S'peaker 
would involve a 
Province, and ca 
be in direct cont 
" The British Nc 
tlie House shall i 
dress or Bill for 




DECLSIOXS —LEGISLATIVE ASSEMBLY 



167 



Revenue, or of any tax, or impost to any purpose that ha^ 
the Counc: of arts and manufactures to the ownership of the 
property of the old boards of arts and manufactm^T '' ^'^ 
And objection being taken, that the title of the Bill indi 
cates that it is a Private Bill ''''^'' 

anf Ll^f ;: '"^'"'; *'^^^ '''' Si" ^--&^ P--ntcd in blank, 

h t rfer ^ • ""^f '''''' ^'^ ^' ''''^'''''' ^'^^^^ P^'^-^te rights are 
nitei fared with, it cannot be brought up. ^ t'- aic 



1st February, '1875. 






concerning the same to the House ^ ' '"P"'^ 

And objection being taken, That the said report should not 

• T Vb ti , N^^^^^^^^^^^ f" *^"' ■»-' »««■ -ction. of 

tl,,. H n "™'=* '^"'' '■'*«''." wliieli provides tliat 

o, B.11 foi tl.„ appropmtwn of any part of tl,e PuUio 




168 



DÉCISIONS —ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



préalablement recommande à la Chambre par un messacre du 
Lieutenant Gouverneur, durant la session pendant Wiuelîe tel 
vote, resolution ou bill est proposé. Telle est de plus' la 
pratique suivie en Angleterre, dans la Chambre des 
Communes. 



D 



not been first i 
Governor, in 
Address or Bii: 
practice follow 



4 fe'vrier 187-5. 

Objection rapportée du comité de toute la Cliambre sur le bill " pour 
amender les actes relatifs à la Compagnie du chemin de fer de 
Quebec a Gosford," que le bill contient certaines clauses (,ui 
imposent une dette de mo,m sur la cité de Québec et dont la 
corporation de cette ville n'a pas reçu d'avis sultisant ; que ce 
bill ne peut être maintenu plus longtemps à moins que ces 

clauses ne soient modilîées. 
L'Chrifeur décide que les clauses du bill auxquelles on fait objection 

peuvent former partie du bill en autant que les avis ont été 

considères comme suHsants par la Corporation de la Cité de 

Quebec. 

La Chambre reprend les débats sur l'objection rapportée 
du comité de toute la Chambre, sur le " bill pour amender les 
actes relatifs à la Compagnie du chemin de fer de Québec à 
Gosford, qui sera connue à l'avenir, sous le nom de "la 
Compagnie du Chemin de Fer de Québec et du lac Saint Jean," 
que le bill contient certaines clauses qui imposent une dette 
de six cent mille piastres sur la cité de Québec, et dont la 
corporation de la dite cité n'a pas reçu d'avis suffisants, et 
que le bill ne peut pas être maintenu plus longtemps, à moins 
que les dites clauses ne soient modifiées. 

L'Orateur décide que les clauses du bill auxquelles on fait 
objection, peuvent former partie du bill en autant que les 
avis ont été considérés comme suffisants par la Corporation de 
Québec. 



Objection ta 
Railway 
Bill cam: 



iî/r. SiKakcr 



The House re. 
from the Commi 
the Acts relatin 
pany, now to be 
Railway Compai 
which would imj 
on the City of (, 
City have not be 
not be proceeded 

Mr. Speaker de 
objection is taker 
notices were cons 
City of Quebec. 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



169 



Gov™ 7^°""nondod by a Message of the Lieutenant- 

aZT p-n ^""'^" ^" ''''''^' '^^^^'^ ^«^«' Resolution. 
Add ess or Bdl is proposed ; moreover, such is the constan 
practice followed in the English House of Commons 



4th February, ] S75. 



'''''^Z^Zl"Zlt'''r''''''' ^-Q-»^— '^ I'ake 8t. John 
«amNaj BiU, that the notices are not sufflcient .inrl t-i.^f fi,„ 

BUI cannot be proceeded with unless certain cru'^^rbe modified! 



Mr. Speaker decides that the notices are sumcient. 



The House resumed the debate upon the objection, reported 
fi-om the Committee of the Wliole House, on the " Bill to amend^ 
the Acts relating to the Quebec and Gosfor.l Railway Com 
pany, now to be known as the Quebec and Lake St. John 
Railway Company," That the Bill contains certain clauses, 
^vhlch would impose a debt of six hundred thousand dollars 
on the City of Quebec, of which the Corporation of the saLl 
Oi y have not been rmfficiently notified, and that the Bill can- 
not be proceeded with, unless the said clauses be modified. 

^Ir Speaker decided. That the clauses of the Bill, to which 
objection IS taken, may form part of the Bill, inasm-i^.'. n<^ the 
notices w^re considered sufficient by the Corporation", t the 
bity ot Quebec. 



170 



DÉCISIONS — ASSEMDLÉE LÉGISLATIVE 



DE( 



t 



12 février 1«75. 

Objection est faite à u.i amendement à la réception du rapport 
du comité général .sur les résolutions concernant l'octroi d'un aide 
aditionnel a certaines compagnies de chemin de fer 

L'Orafvur dé,id„ que cette motion n'est pas dans l'ordre, en autant 
qu elle a pour objet d'affecter les deniers publics de la province. 

L'Omteitr étant au imiteuil, l'honorable 21. Bdlerose fait 
rapport que le comité a passé plusieurs résolutions. 

Et la question étant proposée que la résolution soit 
maintenant reçue, M. MaiUoux secondé par M. lioy propose 
sous forme d'amendement que tous les mots après " ,|ue " 
jusqu'à la fin de la question soient effacés et que les mots " les 
dites résolutions soient amendées en y ajoutant le para<n-aphe 
suivant : ° 

^ " 8o Le chemin de Québec et du Nouveau Brunswick 

n excédant pas 65 milles en longueur " soient mis à leur place '' 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre en 

autant qu'elle a pour objet d'affecter les deniers publics de la 

Province. 

L'Orateur décide qu'elle n'est pas dans l'ordre en autant 
quelle tend à affecter le revenu public et qu'elle ne peut être 
prise en considération sans une recommandation du Lieute- 
nant gouverneur. 



13 février 1875. 

A l'ordre du jour pour que la Chambre se forme en comité sur le "l,ill 
pour partager la division d'enregistrement de Montréal en trois 
divisions d enregistrement," objection est faite que ce bill n'est 
pas dans 1 ordre et qu'il aurait dû être basé sur des résolutions 
passées en Comité de toute la Chambre, vu qu-jl dispose du 
revenu public sans la recommandation du Lieutenant Couver- 

L^OraU^x, décide que le bill est dans l'ordre vu qu'il n'affecte pas le 

surTsT:";-'' '^'^'^ "'"'' P"^" ^'"°'" ^'^"» ^'' «^« '"Produit 
sur des resolutions passées en Comité général. 

L'ordre du jour pour que la Chambre se forme en comité 



Objection tak 
to RaihvE 
moneys of 

Objection susi 

Mr. Speaker i 
Bellerose reporte^ 
resolutions. 

And the questi 
received ; 

Mr. MaiUoux i 
That all the word 
left out, and tlie ^ 
adding the follow 
Brunswick Road, 
instead thereof." 

And objection 1: 
inasmuch as it pu 
Province. 

Mr. Speaker rul 
M-ould affect the ( 
cannot be voted w 
Lieutenant-Govern 



Objection taken 
Montreal inti 
have originat 



Mv. Speaker decic 
need not have 
tee of the Win 

Th,^ Order of the 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASrsEMIiLV 



171 



12th Fol.iuary, 1875. 
Objection sustained. 

M,: ,Sy«,fc, ,.es,„„c.,l the clmir, „„,| tl,e Honorable V 

And tlie question beino- m-onosp.l Tlmf <-i>^ x i 

received ; piopobcil, iJmt the ro2îort he now 

^/r.l/.n7Zot.^ moved in amendment, seconded hviVr May 
T at all the words a to. " That" to the end of the qL ion h"' 
It t out and he words, "The said resolutions be amended bv 
addmo. the following iten. thereto : » ' 8. The Quebe and X ;^^. 
Brunswick Road, not exceeding 65 miles in llo,l ' < .^ted 
instead thereof." '-"^i'". niseited 

And objection being taken that the motion is not in order 
inasmuch as it pui noses to itt;.pf fL. i r ' 

Province ^'" ^^'"^ "'*'"'^^^'' o*" ^^^'^ 



13th February, 1S7.5. 
Objection talcen to the "Bill fn fUv.vi,. fi n . 

Montreal into three ^^^'J^l^^:!^^^^^^^ f 
Imve originated in Committee of the whole ; ^ ^° 



3//-. Speako- decides tJiat it does not affect the Pnl.Un t> 

Tl.« OrJ«- of tl,„ Day £„,• the House in Committee on the 






172 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



sur le "bill pour partager la division (l'enregistrument de 
Montreal en trois division d'enregistrement" étant lu et 
objection étant faite que la motion n'est pas dans l'ordre et 
quil aurait dû être basé sur des résolutions passées en comité 
de toute la Chambre, vfi qu'il dispose du revenu public san. 
la recommandation du Lieutenant gouverneur. ' 

L' Orateur déckhi^ue le bill est dans l'ordre vu qu'il n'affecte 
pas le revenu public et qu'il n'est pas besoin qu'il ait été intro- 
duit sur des résolutions passées en comité ..-énéral. 




lô février lS7ô. 

Objection est faite à une motion pour c,ue la Cl.ambre tléclare nuil 
serait dans les intérêts de la province de transporter le sie-e du 
gouvernement à Montréal. 

L'orateur décide que la motion n'est pas dans l'ordre. 

.1/. Dai-ld secondé par J/. J/c-6r/,uv(r,;, propose que cotte 
Ohamla-e déclare qu'elle est d'opinion qu'il serait dans les 
intérêts de cette province de transporter le siège du <Touvcr- 
nement k Montréal, si cette cité offrait au gouvernenrent les 
avantages suivants : 

1. Le don d'un (juart de million de piastres. 

2. Tout le terrain nécessaire pour le« bâtisses du Parlement 
et des autres départements. 

Et objection étant faite que la motion n'est pas dans l'ordre. 

M. rOmteitr décide que la motion n'est pas dans l'ordre 
parcequ'elle demande un vota qui tendrait à affecter le revenu 
provincial, sans la recommandation de Son Excellence le 
Lieutenant-Gouverneur : de plus, qu'elle est inconstitution- 
nelle, parceque le siège du gouvernement ■ ayant été fixé par 
"l'Acte de l'Amérique Britannique du Nord,'lS67," cet ordre 
de chose ne peut pas être changé avant que le gouvernement 
Executif de cette province en ordonne autrement. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



173 



" Bill to divide the Re^^istrntion Division of Montreal into three 
registration divisions " Ijeing read ; 
Ami objection being takc^n that' the Bill is not in order, and 

without the reconnnendation of the Lieutenant-Governor 

My bpertker ruled, That the Bill is in order, an.l need not 
have^^n introduced on resolutions passed in ' Coinin:::!e "f 
th. V\ hole, inasmuch as it does not atiect the Public Revenue. 



15th February, 1875. 

^^^searôV?"' '° " '"°'^°"' '*"^''"S for its object the transfer of the 
seat of Goverimient to Montreal, that it is not in ordeJ; 

Mr. S2)eafccr decides tliat it is not in order. 

Mr. David moved, seconded by Mr. McGauvmn, and the 
question being proposed, that this House do declare hat it 
f opinion that it .-ould l)e in the interest of this Provinc to 
ranster the seat of Government to Montreal, if that city oti ' 
to the Government the following advanta-es • 

1. The donation of a (juart-r of a million of dollars ■ 
Jnt^^ '''^'''' '- ^-"--tai,. and Depart- 
And objection being taken that the motion is not in order 
Mr. S,.eaker ruled, That the motion is out of order, inasmuch 
as It asks for a vote which would tend to affect the Provincial 
Revenue, without the recommendation of His Excellency th 
Leutenant-Goyernor; and, moreover, that it is unconstitu! 
r TrS ,\^^ of Government having been fixed 
tj lie British ^orth America Act, 1867," it cannot ho 
changed, unless and until the Executive Govl^nment of t 
Province otherwise directs. 



174 



Dl^X'ISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



19 février lS7ô. 

OhJL-ction est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parceuue lo 

moti'ui- Il (Icjii parlé sur le (luestion. 
L'Orateur décide (,ue la nir,ti,,i, n'est pas dans l'ordre. 

La Chambre reprend les dt^bats ajournes sur l'anienclenu-nt 
propose à la (juestion, que Cle'mevt-Arffn>,> Dav-sn-eau, ik' la 
cité de Montréal, l'un des propriétaires du journal la m,>^r>r 
ayant persisté à refuser do répondre h la question suivante 
savoir: ' 

" A la date du 17 juillet dernier, on trouve un dépôt porté ù 
votre crédit dans les livres de la Ban.iue Jacques Cartirr .1,, 
montant de 817,000. Voulez-vous dire p.,ur<juoi ce déiiôt a 
été fait ? ' 

Queconf.n-uiémentà la résolution de cette Chambre qui lui a 
été conuauniquée par VOratear, il a été coupable de violation 
des privilèges de cette Chambre. 

"QneCUment-Artlnir Dans<::^>-. jxour cette offense soit 
confié à la o-arde du Serg-ent d'AruR.. de cette Chambre et qur 
iM.VOmteuv émette son )nandut k ci^ effet, le.juel amendement 
était (iu(3 les mots "garde du ^îergent d'Armes .le cette 
Chambre " soient ettacés, et que les mots " prison commune du 
district de Québec " soient mis à leur place. 



Et l'amendement étant de nouveau proposé, et de nouveaux- 
débats s'en suivant, 

M. LaRoque secondé par M. Hoiide propose que les débats 
soient ajournés jusqu'à demain, à trois heures p. .ai. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre 
parce que 1 moteur a déjà parlé sur la question. 

VOrateur décide que la motion n'est pas dans l'ordre, parce 
que le moteur a déjà parlé sur la question. 



Objection 
the nio 

The TT luse 

ment which w 

tion. That Ch't 

real, one of th( 

having persistt 

namely : " Vm 

an entry to yoi 

Bank, of a dep, 

say by whom t 

According to 

to him by }[,■. , 

Privileges of th 

That Clemen 

committed to th 

of this House, «i 

(lingly ; and wh; 

and custody of 

last paragraph o 

" Common Gaol 

thereof. 

And the Quest 
And a further 
Mr. LaRoque 

Question being r 

To-morrow, at Th 
And objection 1 

inasmuch as the 

Question. 

Mr. Speaker de( 
mover thereof hav 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMI.LY 



175 



lyth Foln-uary 1875. 



tion, That (%;„r„t A,lL!n """'" '° ""■' Q"«- 

real. one of the p.™, tt „;;" ■""""■ ?' ",'" «'>' "^ ««'" 

'""«•Ij., " Under tho ,I«te , f 7 ''" ""«"-g . motion, 

«" ™tr,v to you.. e.,,Ut Î, tW toél; ' ^ '"'V "'"'■" "''l'™" 
ftmk, „f a deposit „, ,,r,oo„,oo ^m vou r "^'^T"^'"'""- 
«ay by ,vl,„m tl,at deposit w,« niJe ' " "'" '"°''«'' '° 

According to tlie Resolution of tl.'is H 
to liini bv Mr S„,.„h„. I„. 1 r '""■• ™"""mioatod 

Privileges of tliis H.;;,s; ''"" «■""^- °' '^ '^--'" »ï 'l'O 

'Imgl.Vi and M-liicl, a.nendn,ent was tntT "°''"''- 

«nd eust«.]y of the .Ser..oant at T. / r- ""^ " °''"«" 
1-t P«m,.,.aph „( the .au m ;t ,n ft f *;""•" '" "'" 

-o.p oao. Of the n^.::^^^::^' ^^^ -:^ 
QutiofSrp::7:::dT,::';;' ■^^ ;'^"' ^-"«, «., «. 

To.,„orro,v, at-Th^rHyoelp M ''''"'^ "^ ««"«-'l «" 

And objection beino- takpn fhat +1, 
— . as the .no^er S^^n^lSr^r/rt 




IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT-3) 




1.0 !fKâ I 



1.1 



lit , 
u 

ti u 

Htelb 



Ha 

1 4,0 



!l-25 iu 



2.5 
2.2 

2.0 



1.8 



1.6 




150mm 



/IPPLIED^J IIVWGE . Inc 

^^ 1653 East Main street 

J^= -^ Rochester, NY 14609 USA 

.=-^ Phone: 716/482-0300 

.J^y-^ Fax: 716/288-5989 

© 1993, Applied Image, Inc, All Rights Reserved 




^'^1^ '^3>s 



"'Y'' 



/. 






/x 




il 



176 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



If III 



I T^i ;■. Rî, 






19 février 1875. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce oue 

la même motion a déjà été faite. 
L'Orateur décide que la motion est dans l'ordre. 

M. Joly seconde par M. Lanrjeliev propose que M. A. Damc- 
reau soit maintenant requis de répondre à la question à la- 
quelle il a refusé de répondre jusqu'à présent. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre parce 
que la même motion a déjà été faite. 

L'Omteur décide que la motion est dans l'ordre. 



Objection 

aques 

Mr. SpcaJ 

Mr. Jol>j 11 
tion l)eiiiy pr 
required to ai 
to answer. 

And olijocti 
inasmuch as t 

Mr. Spcfikei 



l'honorable PIERRE FORTIN,— Ora^^i^r. 

2 décembre 1875. 

Objection est faite à la seconde lecture du " bill pour mieux définir les 
articles 048, 6i9 et 0.50, concernant les aimonces des ventes faites 
par le shérif, en pourvoyant qu'il soit donné avis de telles ventes 
aux créanciers hypothécaires." 

L'Orateur décide que ce bill n'est pas dans l'ordre parce qu'il tend i 
imposer des taxes. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du " bill pour mieux 
définir les articles 648, 649 et 650, concernant les annonces 
des ventes faites par le shérif en pourvoyant qu'il soit donné 
avis de telles ventes aux créanciers hypothécaires " étant lu la 
question est mise aux voix que le bill soit lu maintenant une 
seconde fois. 

Objection est faite que ce bill n'est pas dans l'ordre. 

L'Orateur décide que ce bill n'est pas dans l'ordre parce qu'il 
tend à imposer des taxes sur le peuple, et que cette mesure n'a 
pas été recommandée à la considération de la Chambre par le 
Lieutenant-Governeui'. 



Objection tal 
articles 
•sales by } 
cary cred 
of order ii 

The Order of 
supplement arti( 
tisement of She; 
read ; 

And the Questi 

ft second time ; 

And objection 1 

Mr. Sj)exiker ru 

as it tends to inip( 

not been recomnu 

His Excellency tii 



DECI.SIOX.S IPfimi .^.„.t, 

LEGlSLAilVE ASSKMBLY 

KOth February 1875. 



177 



Objection taken, to the motion to m,ui,.e Mr n 

aquestion nl,ich lie Jmd refus.^lV " ^">'"'>'<'^'^t to answer 

^1//'. /o/^ move.1, sfcon.led l.v U . a 
tion being propo.e.1, Tl.nt the lit^l^^'T^' "' ''" ^"^^- 
required to answer the Question whichi e ]!";'-,r"'"^ ''' ""^^' 
to tmswer. ^" "*- ^'«-^ ti^ now refused 



2nd December, 1875. 

^d objection being token tl,at the Bill «.«s out „f l 

f • *^'«''«'' ™leJ tliat tlie Bill wa, out of *"■ ' 

a» -t tend, to impo« a tax on the People «.u th "■• '"""""* 

Mt been reeommemleil to tb„ „„ , ■ ""- """"s"''» ha» 

Hi. Excellene, ti,e S^a'^Z^r "" "' '"^ «»"* ^^ 

12 



178 



DÉ^CISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




t 



S; 



l.S dëceinlire 1875. 

Objection est faite qu'un l)ill n'est pas dans l'ordre, parce qu'il con- 
tient des dispositions (|ui excédent la nature du sujet qui e^t 
contenu dans l'avis doniu- relativement à ce bill. 

L'Orateur décide que ce bill doit être renvoyé au Comité des ordres 
permanents, parce que l'avis relatif à ce bill n'a pas été pris en 
considération par ce comité. 

L'ordre du jour pour (jue la Chambre se forme on comité 
sur le " bill pour amender l'acte d'incorporation de la compa^iui' 
du chemin de fer de Montréal, Portland et Boston, " étant lu : 

Et la question étant proposé que ^f. l'Ontteitr laisse mainte- 
nant le fauteuil, et objection étant faite (^ue le bill n'est point 
dans l'ordre, parce qu'il contient des dispositions qui excédent 
la nature du sujet qui était contenu dans l'avis donné relative- 
ment au bill. 

L'Orateivr décide que ce bill doit être renvoyé au Comité des 
ordres permanents, parce que l'axis relatif à ce bill n'a pas étt,' 
pris en considération par ce comité. 



Objection 
niatte 

^r. Spen 
orders 



The Order 

Bill to amen(i 

and Boston R 

And the Qu 

leave the Chai 

And objecti 

inasmuch as i 

tained in the r 

Mr. Speaker 

Standing Orde 

to the same ha 



20 décemln-e 1875. 

Objection est faite h la seconde lecture du "bill pour étendre la juri- 
diction du commissaire des incendies pour la Cité de Québec." 



L'Orateur décide que ce bill ne tend pas à augmenter les taxes. 

L'ordre du jour, pour la seconde lecture du " bill pour étendre 
la juridiction du commissaire des incendies pour la cité do 
Québec " étant lu, M. le Solliciteur Général Av(j3rs, secondé 
par M. le Procioreitr Génénd Charch, propose qie ce bill soit 
maintenant lu une seconde fois. 

Objection est faite que ce bill n'est pas dans l'ordre, parco- 
qu'il tend à augmenter les taxes sur le peuple, et qu'il aurait 
dit être introduit sur les résolutions adoptées en comité de 
toute la Chambre. 



K^iSW-'CBiyi 




O'jjection tal 
jurisdicti 
increase 
in Résolu 

Mr. Siicakcr i 

The order of 

extend the juris 

of Quebec," bein 

Mr. Solllc'itoi 

Mtorney-Generc 

That the Bill be 

And objection 

inasmuch as it i 

should have bee 

mittee of the Wl: 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 




liSth Decemlier, 1S75. 



Objection tikeii to a Bill tlint H ™. t i 

««tef co,u„i,,cdT, ,i,„ ,.ô.i. "' "">•'•'»'" «"coding tho 

order, Coinmlûc» ' "'""''' '" '"'""-«I '" "«> ««ndlns 



ana B„,.„ ^Zy Z:^^^^;:^ ^:/'--^^' ''-'ana 

taine., i„ „ „„, «ivo,f irx;- ^t tc:'""""' ™"- 

to «,e .a.„o „a,. not Wen consiCe-eJ ,,,, i^ c2:,:t""' 



20th December, 1875. 

Objection taken (at the second reading) to the •' Rii. . 

jurisdiction ol the Quebec Fire Pn» .. • " *° ''^'•'"'^ tlie 

increase the taxes of the „eol ' T''"';''' ""^' '' ^^^'"''^ to 

That thf Bin K. now:::;' "ina r„r'"°" "^"'"^ p-p-o- 

inrurntt^ri^'rtr :'n: ^ ^"' t "°' >- »- 

should have been WoucrhtilTp ,^- "-'I'^Pk.and 

-..ittee of the mole ° °''"°" '"'°1'"='' "' Com- 



ISO 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



L'O rated)' décide : 

" Le point d'ordre soulevé par l'honorable député de Yaiimskîi, 
par rapport à la clause 2 du " bill pour étendre la juridiction du 
commissaire îles incendies pour la cité de Québec, " en vertu de 
Irtciuelle le salaire du commissaire des incendies de la cité de 
Québec, est porté à !?1200, et (jue cette clause entraînant une 
charge sur le peupk-, aurait du prendre naissance en comité, et 
par consécjuent n'est pas dans l'ordre. 

" Or, cette clause élevant le salaire du dit commissaire, n'est, 
pour ainsi dire, ipi'un amendement à la clause de l'acte 8.'} 
Aict. chap. 3iS, clause 2 (pii décrète : 

lo Qu'un salaire de 81000 sera accordé au Conuni.ssaire des 
incendies de Québec. 

2o Que ce salaire .sera payé par la corporation de Québec. 
3o Que la ilite corporation aura tlroit de le prélever sur les 
compagnie.s d'assurance contre le i'eu. 

" Par conséquent ce n'est pas, d'après mon opinion, dùsposor 
d'une partie du revenu public, ni imposer une taxe, ni un im- 
pôt sur le public ; mais c'est plutôt une taxe imposée sur une 
corporation pour services (qu'elle reçoit d'un fonctionnaire 
pultlic. 

Or d'après la pratique de la Chambre des Communes, les 
clauses d'un bill établissant une taxe locale seulement ne sont 
pas imprimées en italiques, ni ne sont votées préalablement on 
comité." 



Mr. Speah 

'■ The Ques 

Yamaska wil 

jurisdiction o 

under which 

of Quebec is ] 

on the peoph 

that it is ther 

" Now this 

sioner, is, so i 

the Act 33 Vi( 

Ist. That a 

Commissioner 

2nd. That s 

3rd. Thattl 

from Fire Assi 

" The sectio 

part of the pu 

public. It is 

services which 

to the practict 

which merely i 

are not in the f 



DECISIONS— LEniSLATIVE ASSEMBLY 



181 



Mt\ Sj)p(iker rule»! : 

" TI.0 Q,a.sti„„ of Onlcr raî„,l l.y t|„,. honorahlo „,e„,l„T tor 
Yan„v,ka w.th relation to ela„,„ 2 of t|,„ ■• Bill to o.t n the 
ju„»d,ct,„„ of the FireCo,n,„i,.,io„c.r for the City of Que „ » 
un,W- wh,ch the salary „, the Fire Co,„„,i,„i„ Jr of the Citv 
of Quehec „ ra,»e, to Sr200, i,, that ,ueh ,ecti„„ entail, a (^^^ 

2.utii7 r '''r"t' '""" °"'''™'"' ■» co-"ttee a:^ 

tliat It IS thorofore out of order ; 
_ " Novy this section, raising the salary of the Fire Connnis- 

rict t/v- : '-'"^ ""'"^^'' ^" anu.uhnentof sectio f 
the Act ,li \ ictona, chap. 38, which enacts • 

2nd. That such salary be paid by the Corporation of Quebec ; 
3rd_ That the said Corporation be entitled to levy the same 
from Fire Assurance Companies. ^ 

"The section in my view therefore, does not dispose of a 

pubhc. It s rather a tax imposed upon a Corporation for 

rvjces winch .t derives from a public o.^.cer and ace lin. 

the practice of the House of Commons, clauses in a B fl 

aie not in the first instance voted in Committee." 



182 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




t 



\> 



l'honorable louis beaubiex,— Or«<eit/'. 

13 (leci'inl.re 1876. 

La Cliambre étant eu comité général, objection est faite à un amende- 
ment proposé qu'il n'eat pas couvert par les avis requis par les 
règles (le la Chambre. 

Le Preniilent laisse le fauteuil et soumet le point d'ordre à VOrateur. 

L'Orateur décide que l'amendement n'est pas couvert par les avis 
mais qu'il est dans l'ordre et conforme à la pratique. 

La Chambre en conformité de l'ordre, se forme en comité 
sur le " bill pour amender la charte de la compagnie du chemin 
du fer de Jonction du Lac Champlain et du St. Laurent. " 

il/. Dupont propose l'amendement suivant: 

" Que ce bill soit amendé en y ajoutant dans la première 
section après les mots " Stanbridge Station " le mots sui- 
vants : " le tracé du chemin de cette compagnie entre St.-Hya- 
cynthe et St.-Hughues sera et est fixé à l'endroit déterminé 
dans le contrat intervenu entre la compagnie et l'entrepreneur 
des travaux du dit chemin, de manière qu'après avoir traversé 
le chemin du fer du Grand Tronc dans la direction de Sainte 
Rosalie il passe dans les environs de l'église catholicjue de cette 
dernière paroisse, se dirige ensuite vers le troisième rang et 
continue à longer ce rang dans Saint Simon jusqu'au près de la 
ligne séparant cette dernière paroisse de celle de St.-Hughues, 
et de là prenne la direction de l'église catholique de la paroisse 
de St.-Hughues en passant entre la rivière Yamaska et cette 
dernière église. " 

Objection est faite Cjue cet amendement n'est pas dans l'or- 
dre parce qu'il n'est pas couvert par les avis requis par les 
règles de la Chambre, et M. La Rite étant appelé à laisser le fau- 
teuil et à soumettre le point d'ordre à la décision de VOrdteiu; 
le President laisse le fauteuil. 

LOvateitr décide qu'en effet l'amendement n'est pas couvert 
par les avis ; que cependant il est dans l'ordre et conforme à 
la pratique, parceque la Chambre, tout en ne permettant pas 



M 



The Honsi 
taken 

COVlTCI 

ehairni 

Who ruicci 
is nevei 



The House 
iiiittee on tlie 
and St. Lawr 
Diijiont propo; 
" That the s 
first section tl 
the followinf 
between St. H^ 
at tlie place t 
company and 
so that after hji 
Avay in the dire 
borliood of the 
thence towards 
Simon until ne» 
of St. Hugues, 
Catholic Cliurcl 
the River Yama 
And objection 
order l)ecause it 
rules of tills Hon 
the Chair, and 
order: The chaii 
The point of 
lie ruled, " That 
notices; neverth( 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMliLV 



18.3 



HONORABLE LOUIS HEAUHIEN— .S^,(,,/,(.,.. 

13tli Dc'Cfuiltor, 1.S7G 

covered liy tlic notices re,,.,,.., i i .1 K'»"'"' tliat it is not 

Tlu' Houso acconling to Order, resolve.] itself into a C.,n, 
liilttee fin fli.. " r;ii a i , «ii-k n miu u L/om- 

«mist I n V. " '"•""'' ''"'■^''^' "*' ^'^^' ^'^I^^' Chatnplain 

and ht Lan-rence Junction Haihvav Co.npanv ■ " an.l l/ 
/>^^/>on^ proposed the following a.nendn.ent ^ ' ' ' 

"That the said Bill he a.netided hy a.ldino- thereto in the 
first sect.on thereof after the svord^ "Stanl.i.l-e Stàîio '' 

^J::^7hr-li " ^^'^^^'-^ "^ ^''^ '--^ ti!:^: d 

at the place deternuned upon in the contract hetweon the 

XTftT ''• ^-^^-^-^-*'-' -orks in the sa" f oa^ 
so that after havnig crossed the line of the Grand Trutik Rail 
-^y n. the direction of Ste. Rosalie, it shall pass n t ! nc^- 1 ' 
W^ood of the Ron.an Catholic Church in \hc latte^^R "^^ 
t ence tou-anls the third ran^e an.l alon. this van-e in S ' 
S n^n unttl near the line divi.lin, the latt:r Parish fr t. that 
St Hugues an.l thence in the direction of the Ron an 
Catholic Church of the Parish of «^f Mn..„ • i ^*^'"*^^ 

til,. R,-,- X- , ^'ii!''» ot ht. Hugues passnio- between 

the River \ aniaska and the latter Church " 

And objection being taken that this amendment is not in 

.eCH. d_..;J- 

«iilM. 1 he chairman left thoChnir 

M luled, Tha m fact, the an.enduient is not covered bv the 
nohces; neverthele.,, it U in order and conforu.aMe to prit 



184 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LÉOISLATIVE 




aux colnpa^^ni.■s du .k'UiaiKk-r .l'Hutn-s clinn,i,f.'iiiont.s à leurs 
cliarttvs (juo ceux couverts par les avis, a toujours usé de son 
droit de faire à es cliartes, un<' fois mises devant elles, tels 
changements (piVlle ju-eait dJsiraliles dans l'intérAt pi'il.lie, 
que ces clianj,'euients aient été ou non demandés par les péti- 
tionnaires, e'est-à-dire couverts par les avis. 



tice, because t 
for other cha; 
notices, has ni 
ters which ha^ 
it deemed ox 
changes have i 
to say, coveroi 



t 



19 déoml.re 1S7G. 

Objection est faite li la iuoti<3ii i)oiir l'adoption du .'inie rapport du 
comité permanent des Industries, (jue ce rapjMirt recommande 
une dépense de fonds i)nl)!ie.s. 

L'Orateur décide (|ue la version anglaise n'est pas dans l'ordre. 

M. Ch(imp(i;/nf', secondé par J/. Mafl/'un, propose, que cette 
Chambre concourt dans le troisième rapport du comité perma- 
nent des Industries. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'onlre, 
parceque le rapport recommamîe une dépense de fonds pu 1)1 ics, 
et que la mesure n'a pas été recommandée par le Lieutenant- 
Gouverneur. 

L'Oratear décide que la version anglaise n'est pan dans 
l'ordre, parceque le mot on dans la version fran(;aise ayant un 
sens général, à été traduit en anglais par erreur, par le mot 
nom qui a une signification particulière et directe. 



Objection tf 
Stand in 
Report 1 

Mr. Speakc, 

Mr. C lu un pu 
Question being 
Third Report a 

And objectio 
inasmuch as th 
Funds, and the 
Excellency the 

Mv. Speaker 
inasmuch as th( 
general meanin, 
by the word " % 





20 décembre 187G. 

Objection est faite à la seconde lecture du "bill pour définir et régler 
les limites de certaines municipalités et paroisses dans les comtés 
de Xicolet, Arthabaska et Drummond, "parce qu'il est bill privé, 
et qu'il aurait du être traité comme tel. 

L'Orateur décide que c'est un bill privé, et qu'il n'est pas dans l'ordre. 

L'Orateur, sur l'objecton faite à la motion pour la seconde 
lecture du " bill pour définir et régler les limites de certaines 



Objection tal 
regulate t 
Counties 
that it is 

Mr. Speaker i 

Mr. Speaker, 
motion for the s 



DECISIONS — LEOISLATIVE ASSEMULY 



185 



tico, 1....UUS.. th.. H.,us.., wliilst imt nllovvi.,^. c.m,pani..,s to ask 
tor otliH- cl.anj,'..,s in tl.uir cl.art.'rs tlian tlios.- cov.-iv.l »,y the 
notic's, has always exercis,..! its ri^irht to make to those char- 
tors which have heen once l.rouglit before it, such chan-ros as 
It (leen.e.l expr-dicnt for the pul»Iic heneHt, whether thoses 
clianoes have heen aske<l for or not l,y the Petitioners, that is 
to say, covered hy the notices. 



l!)th December, 187G. 

Objection taken to a motion to concur In tl.e tl.ird Report of the 
btandiuK Committee on industries, on tlu- «round that tl.c said 
Keport recommends an expenditure of Public Funds 

Mr. Speakrr decides tliat the English version is not In order. 

Mr. Champa.jm' move.l, seconded by ^fr. Mafhino and tlie 
Question being proposed. That this House doth oneur in the 
Third Report of the Stan.ling Coiniuittee on Industries. 
_ And objection l)eing made tliat the motion is not in order 
masmuch as tlie report recommends tlie expenditure of Public 
Funds, and the measure has not been recommended by His 
Excellency the Lieutenant-Governor. 

Mr. Speaker ruled, that the Englich version is not in order 
masmuch as the word "on" in the French version, havin<. a 
general meaning, has been erroneously translated into Enrdish 
by the word " we," which has a special and direct meanir^r. 



20th December, 1876. 

Objection taken (at the second reading) to the " Bill to define and 
regulate the limits of certain municipalities and parishes in the 
Counties of Nicolet, Arthabaska and Drummond," on the ground 
that It is a private one and should be dealt with as much 

Mr. Speaker ruled that the Bill is a Private Bill, and is not in order. 

Mr. Speaker, (upon the objection taken yesterday to the 
motion for the second reading of the «Bill to define and ren-u^ 



180 



I)I^:CIS1()N'S — ASSEMIILIÎE LfVjISLAT.VE 



municipalités ut i)aroi,s,se.s dans lus cointt^s du Nicolut. Artha- 
>)aska ut Druiuinon.l, ut pour ainunur au comte du Nicolut les 
partioH Ao eus nuniicipalit.Vs ut paroisses ((ui nu s'y trouvent 
pas, " .piu eu l.ill était un l.ill privû, ut duvait ûtru traite^ coinniu 
tul, dt'eidu coiiuiiu suit : 



^ Il d.'-elare que cl- l.ill est un l.ill prive, ut qu'il n'est pas d 
l'ordru. 



ans 



latu tliu limit 
Countius of 
annex to the 
cipalitius and 
Bill is a priva 
as followuth : 
I declare tli 



t 



\ 



20 dt^cuml.ro 1S7G. 

Objection est faite ,iu vote d'un mon.I.rc, pour l,v raison qu'il avait dit 

;i liante VOIX ,,rr,l„, et avait ensnitf votù dans l'adirmation. 
i« OfiUcur decidu (|ue son vote est valide. 

OI.j..cti<,n est faitu au votu de ^f. Muthlni, i>om' la raison 
qn d aurait dit à hautj voix "per<la ! " ut aurait ensuite votc< 
dans l'affirmative. 

L'Orateur, ai>i'h^iiXTp\mition .lonneu par JA Mathieu, dûci.le 
(lUe son vote est valide. 



22 décembre 1«76. 

Objection est faite à la seconde lecture du " bill, pour définir et régler 
ios liniites do certaines municipalités et paroisses des comtés de 
Mcolet, Arthabaska et Dramniond," parce que l'on ne s'est pas 
conform»! aux régies do la Chambre. 

L'Orateur décide quo le bill est dans l'ordre. 



Objection est faite que le bi!l est un bill privé, qu'il a été retiré jeudi 
dernier, et que celui qui a été Introduit depuis cette date n'a «as 
ettî imprimé. ^ 

L'Orateur décide que le bill a été imprimé dans les deux langues. 
L'ordre du jour, pour la seconde lecture du " bill pour définir 
et régler les limites de certaines municipalités et paroisses dus 
comtés de Nicolet, Arthabaska et Drunnnond, ut pour mettre 
dans le comté de Nicolet, les parties de ces municipalités (lui 
nO' s'y trouvent pas, " étant lu. 



Objection t 

called ( 

Mr. Sitcaki: 

Objucti(.n b 

ground that h 
the yeas. 

Mr. Hpeakp, 
his votu is vali 



Objection tt 

determii 

the Coui 

not in o 

Mr. Speaker 

Objection ag 

Mr. Speaker 

Objection ag 

last and 

printed ; 

Mr. Speaker 

The Order of 
define and dutei 
Parishes in the 
mond, and to in 
those Municipal 
therein," bein;^' i 



DECISIONS — LEOIHLATIVE ASSEMBLY 



1M7 



late the limits of certain municipalities and parishes, in fno 

Counties of Nicolet. Artl.al.aska an.l Drummon.l an.l to 

annex to the County of Nicolet, the portion of the sai-l Muni- 

ci|>alities an.l Parishes which are not in the same." that the 

i3ill IS a private one and shoul.l he dealt with as .such,) rule.l 
as followeth : 

I declare that the Bill is a Private one, and is not in order. 



20th December, ]H7(l 

Ohjertion taken to the vote of a nKMnber on tl.e «ronnd tluvt I.e had 

call,..l out lost i.M.l yet liml voted with the veaH. 
Mr. Sj,at/cir deeides tliat tlie vote is valid. 

01.jecti.)n hein^r taken to the vote of Mr. Math [ov on the 
ground that he had called out " W," an.l yet had vote.l with 
the yeas. 

Mr. Speaker rule.l, upon Mr. Mathieu s explanation, that 
his vote is vali.l. 



22nd December, 187G. 

Objection taken (at the second reading) to the "lîill to define and 
detennine the lin.itH of certain municipalities and parishes iu 
the Counties of xXicolet, Arthabaska and Drunimond," that it is 
not m order ; 

Mr. S2Haker decides that it is in order. 

Objection again raised that the Bill is a Pnblic Bill ; 

Mr. Speaker decide.^ that it is a Private Bill. 

Objection again taken that the said Bill was withdrawn on Thursday 
last and that the one introduced since that date ha« not been 
printCQ \ 

Mr. Speaker decides that the Bill has been printed in both languages. 
The Order of the Day for the second reading of the " Bill to. 
define and determine the limites of certain Municipalities and 
Parishes in the Counties of Nicolet, Arthabaska and Drum- 
mond, and to include in the County of Nicolet the portions of 
those Municipalities and Parishes which are not comprized 
therein," being read ; 



188 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIV: 



III 



t 



Objection est faite que le bill n'est pas dans l'ordre parcenue 
Ion ne s est pas conformé aux règles île la Chambre qui v ont 
rapport. '■ -^ 

L'Omtmy décide (jue ce bill est dans l'ordre 
Alors il/. Houde, député de Xicolet, secondé par M.LalonJe 
propose .p.e ce bill soit maintenant lu une seconde fois. 

M Watt, secondé par .1/. Lynch propose sous forme d'amende- 
ment que la mot " maintenant " soit retranché et que les mots 
d hui en SIX mois " soient mis à la place. 
Cette amendement mis aux voix e.-^t perdu par 25 contre 19. 

La question est alors proposée que le bill soit maintenant lu 
une seconde fois. 

Objection est faite que le bill est un bill public. 

L'Omteur décide que c'est un bill privé. 

Objection est faite de nouveau que ce bill a été retiré jeudi 
dernier et que celui que a été introduit depuis cette date n'a 
pas ete imprnné. 

rOrateur déclare que le bill est devant la Chambre et qu'il 
a ete nnprnné dans les deux langues. 

La question est de nouveau pi°oposée que le bill soit lu une 
seconde fois maintenant. 

M Watts secon.lé par .1/. Lynch propose sous forme d'amende- 
ment que tous les mois après "Que" jusqu'à la fin de la pro- 
position soient retranchés et les mots "les autres ordres du 
jour soient maintenant lus " soient mis à la place 

Objection est faite que cet amendement n'est pas dans l'ordre 
parce quune motion pour lire les ordres du jour ne peut pas 
être proposée quand une question est discutée 

L'Orateur décide que la motion en amendement est dans 
I ordre. 

L'amendement est de nouveau proposé et retiré avec la per- 
mission de la Chambre. ^ 



DECISIONS —LEGISLATIVE ASSEMBLY 



189 



Ami objection being made tliat the Bill is not in order inas- 
much as the Rules of the House have not been complied with. 

Mr. Speaker ruled that the Bill is in order. 

Ml' Hmule (Nicolet) then moved, seconded by Mr. Lalonde 
and the Question being proposed, That the Bill be now read â 
second time ; 

Mr Watts n.ove,\ in amendment to the Question, seconded 
hyMv Lynch That the word "now" be left out, and the 
words this day six months " added at the end thereof 

And the Question being put on the amendment ; the Hou.,. 
divided : 19 yea.s, 25 nays. 
So it passed on the Negative. 

And the Question being again proposed, That the Bill be 
now read a second time. 
And objection being taken, that it is a Public Bill. 
Mr. Speaker decided that it is a Private Bill. 
And objection being again taken that the said Bill was 
withdmwn on Thursday last, and that the one introduced 
since that date, has not yet been printed. 

Mr. Speaker declared that the Bill is before the House and 
has been printed in both languages. 

And the Question being again proposed, That the Bill be 
now read a second time ; 

Mr. Watts moved in amendment, seconded by Mr. Lynch 
That all the words after "That" to the end of the Question 
be left out, and the words " the other Orders of the Day be 
now read," inserted instead thereof. 

And objection being taken that the proposed amendment 
IS not in order, inasmuch as a motion to read the Orders of 
the Day connot be moved when a Question is under debate 

Mr. Speaker ruled that the motion in amendment is in 
order. 

And the Question in amendment being again proposed •_ 
Ihe said proposed amendment was, with leave of the House 
withdrawn. ' 



190 



DÉCISIONS— ASSEMBLÉE LEGISLATIVE 



t 



\ 



Le bill est lu une seconde fois et renvoyé au comité perma- 
nent des bills privés. ^ 



23 décembre 1876. 

d'enregistrement est un bill public." ^ 

i/. Z;« i2«. secondé par .1/. Le Cavalier propose qu'il lui soit 
permis d introduire un bill pour diviser le comté de Portneu 
en deux divisions d'enregistrement. 

Objection est faite que cette proposition n'est pas dans l'ordre 
^ en autant que le bill est un bill privé et que le délai pour re- 
cevoir les bills privés étaient expiré. 
L'Orateur décide comme suit : 

"Les règles et la pratique de cette Chambre semblent être en 
contradiction sur la question, 

"Que ne consultant que les règles, on pourrait raisonnable- 
ment conclure que ce bill a tous les caractères d'un bill privé 
mais que cependant chaque bill de cette nature présenJé de- 
puis nombre d années a toujours été traité comme bill public 
et qu 11 serait peut-être injuste de ne pas donner à l'honorable 
député le bénéfice du doute. "onoiaUk 

"Je déclare donc ce bill être un bill public." 



The Bil 
to the Stai 



Objeeti 
Cou 
thai 

Mr. Spt 

On the o 
for leave to 
into two rej 
the motion 
Bill and th( 

Mr. Speal 
" The Ruj 
tradict each 
only, it mig} 
characteristic 
of the same i 
looked upon 
to deprive th 
I therefore d^ 



2'1 décembre 1876. 
Remarque étant faite qu'un membre a signifié son intention H'n, 

.uHe'anit,r'' "T r '"Chambre se forme en comité 
sur le bill pour amender de nouveau les divers actes incorpo- 



A bill adai 
taken i 



The Order 
" Bill to amei 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



191 



toIhp%f ^ ;^'as accordingly read a second tinie, an<l referred 
to the Standing Connnittee on Miscellaneous Private Bilk 



23rd December, 1876 

*. S,ea,er decide, l:^'^'!^^^^:^:""""- 

On the objection to the question proposed by M. r„R,.. 

oHeave to bring in a ■■ Bill to divide'th'e Co™ • o/pœ- nt ' 

nto two regjrtration dividon,,» and wbich objec ion wa T It 

th mot,on « not in order, inasmuch as the Bill i" à Private 

Bill and the t,n,e for receiving the san,e has expired 

Mr. Speaker ruled as follows ■ 

of the same nature prated ; ' '„, "''"'•"î^''-. '^^O" Bill 
looked upon ha, a Xbl ffifll Id ■ wnT 'f "™^'' ''"" 

to deprive the Honorabi:Metbr;;rlrShl:d:rt' 
I therefore declare the Bill to be a Public Bill." 



24th December, 1876. 



A bill adandoned by its promoter belongs tn fh^ it 

taken up by any other member °"'' ^"'^ '^" ^^ 



Tlie Order of the Day for the House in Committee on the 
Bill to amend the several Acts incorporating the City of 



192 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



rant la cité <lo Québec, et pour changer la tax« actuelle sur la 
propriété foncière et pour prélever un nouvel emprunt " étant 
lu ; 

^ Et remarque étant faite que iM. Ri nf ret dit Mdlouinâ slgni- 
ûé hier son intention d'abandonner ce bill, la question est posée 
de savoir si un membre a le droit d'abandonner une mesure 
qui a été avancée ju qu'au point où se trouve le présent bill. 

Et la Chambre continuant à siéger jusqu'après minuit, di- 
manche matin. 

Dimanche, 24 décembre 1876. 

M. l'Orateur décide que, dans son opinion, un bill qui a été 
abandonné parson promoteur appartient à la Chambre et peut 
être repris par tout autre membre. 



26 décembre 1876. 

Objection est faite à la seconde lecture du bill pour diviser le comté 
de Portnenf en deux divisions d'enregistrement pour la raison 
qu'il affecte le revenu public et impose un octroi d'argent. 

rorateur décide qu'il entraîne une charge publique sur le revenu 
et qu'il n'est pas dans l'ordre. ' 

Objection est faite : Que le bill ne peut pas être présenté 
sans la recommandation du Lieutenant-Gouverneur, parce quil 
affecte le revenu public et impose un octroi d'argent. 

L'Orateur décide : 

" La (juestion d'ordre soulevée est : le bill pour diviser le 
comté de Portneuf en deux divisions d'enregistrement, entraino- 
t-il une charge publique sur le revenu ? Doit-il être introduit 
sur résolution ? 

" Je déclare que d'après la clause 4, il entraine une charge 
semblable et devrait être introduit sur une résolution. Le 
régistrateur actuel cessant de remplir ses fonctions, le bureau 
d'enregistrement, d'après cette clause, devra alors être trans- 
féré dans la paroisse de Ste. Jeanne de Neuville, et comme l'on 



DEC,s,O.V,_iEo,SLAT,VE ASSEMBLY 



Quebec nml to elmn™ tlie nrc.smf * , , 

and to ,.ai»e a new f„a„ ,• Wto:"!^:,^" -'™'°™W" Wertio,, 

, And the Question ,,;'ltr„'7"''T ''" ^^ 

'"-» the right to abandon a'„ ° . Z I T "' "'• "^ """»''<"• 

t» the »t„«e of the pi-e^en^ône '^ '"" '■™" «•«"«' 

.f ^::'o";;f :t,:r t::i^-" '° ^^ "-" ««- T«,ve 



Sunday, 24th December, 187G. 



taken up by any other .Member "''' ""'^ ^^» ^^« 



2Gth December, 187G. 

Objection taken ('it- ti,» „ 

Count, ofP:ZZ:rZ:Z^;j^^^^. " ^"^ ^^ .ivi^e the 
that t affects the Public Revenue aid O '',?."''" °" "^«^Sronnd 
men.led by His Excellency theL Lut nan ci '''' '^''" ^^^°'-- 
^V>. *iJm?T,- decides that it does ''"^'^^"'^"t.Governor ; 

money, and is, therefore, notîn onlen ^-^P^^^'^^^e of public 
And -objection bein^r taken Thof fi T>-n 
presented without the recœn^nd \ I .^^" '°"^'^ ^'^^ be 

Lieutenant-Governor, inirur-^^^^^ ^ ^''i ^'""""^^ *'^^ 
nue and would impo^; a m""' ^^ ^^^^^^ ^'^ ^"^ic Reve- 

^■.'S(,>..^:o-g^e his ruling, .^f^llo^..^ 

the expenditure of „.onev^4ou7îtf''"" f"'^'^"^' ^^^^ 
'"f-^ I declare that 'Jdi^ J ^^tirl^^T^' ^" ^ ^-- 
entad such expenditure and should be int,tï T '' '^''' 
'"tion. The nres^nf ,. • ^ introduced on a reso 

office, itself,\St^tlir d "^ '^ "' ^'- ««^^^' ^ 
c the .aid clause must be transferred 

13 



194 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



f 



n'a pas ajouté le proviso attaché à la clause G, qui ferait quu 
dans ce cas, une bâtisse convenable devrait avoir été préalable- 
ment fournie par la paroisse ; la province pourrait être appelée 
à faire les frais du nouvel établissement. Je déclare donc que 
le Bill n'est pas dans l'ordre. 



to the Paris 
made in thi 
required tha 
provided by 
bear the exp 
I therefore 



t 



\,. 



21 décembre 1877. 

Objection à l'introduction du bill pour déclarer toute la paroisse de 
Ste. Madeleine située dans le comté de St. Hyacinthe, et aussi 
pour la constituer en municipalité, est faite que le bill n'est pas 
dans l'ordre et ne doit pas être présente comme bill public. 

rOratcur décide que la première partie de ce bill est publique, mal- 
gré que dans la seconde partie de cette mesure on érige de fait 
une municipalité, particularité du ressort d'un bill privé. 

M. Bachand appuyé par M. Johj propose qu'il lui soit periui 
d'introduire un bill pour déclarer toute la paroisse de Ste. Ma- 
delaine, située dans le comté de St. Hyacinthe, et aussi pour 
la constituer en municipalité. 

Et objection étant faite que le bill u'-st pas dans l'ordre et 
ne devrait pas être présenté comme bill public. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Dans la première partie de ce bill, on se propose de changer 
les limites de deux comtés oe qui, d'après la 51 me rèo-le de 
cette Chambre, en fait nécessairement un bill public et ce qui 
me met dans l'obligation de le déclarer comme tel, malgré que 
dans la seconde partie de cette mesure on érige de fait une 
municipalité; particularité proprement du ressort d'un bill 
privé. " 



Objection 
that ti 
Speah 
part o: 
which 
said bi 
a Priv, 

Mr. Bâchai 
tion being ^^rc 
to declare all 
County of St. 
a Municipality 
And objecti( 
should not be 
Mr. Speaker 
" In the first 
limits of two 
this House, nee 
on my part to 
this measui-e a 
properly belonc 



DvciSIOXS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



195 



to the Parish of Sto. Jeanne de XeuviHe • and „. f ) 

made m the Gth clause has not been ad.Ld wP ' ^'''''' 

bear the 4ense^rî;;;t/;^^^^^ 

I therefore rule that the Bill is not in order.' 



21st December, 1877. 

Speaker overruled tSe o^ tion CrH ' '' \^"'^''« B'"-^/'-. 
part of the bill it is proposed to H.n m ^T""^ "''** '» ^''^ «rst 
which make, it a Pubhc Bill 1\7^' ''" ""'^'^ °^ ^^^'^ counties 
said bill erects a nmn^ Lu a d T" J • '° ''"^""'^ P'"^''* of th3 
a Private Bill. "'""'''^''^J ' « detail w]„ch properly belongs to 

Mr. Bachand moved, seconded by ,1/,.. M. „nd th 
tion bemg proposed, that leave be 4anL] 1 1 '^"''■ 

to declare all the Parish of ^f !r f , • ^""« '" ^ ^"^ 
County of St Hvlcint^ i .^^"'^'^'^"^ '^^^"^^«^ ^^ the 

a MunLpaUty ^ ' "^ '^■"' '' ^^"^"^"^^ "- «^me into 

And objection beinçy taken that flu'a r;ii • 
.hould not be p„.,enW a/a PubL Bilf ""' '" ""*■■ "»'' 

i»/>'. Speaker ruled as follows • 

properly belongs to a Private Bill.» ^ ^ ' '^'''^ ^^"^^ 



19G 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



N 




4 février 1878. 

Objection qu'un bill n'est pas dans i'ortire parce qu'il aurait dû être 
introduit sur message du Lieutenant-Gouverneur. 



L'Ornfeur décide que ce bill est hors d'ordre et ne doit ôtre introduit 
que sur message. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du " bill pour amender 
le code municipal de la province de Quebec, aux fins de per- 
mettre rétablissement de compagnies d'assurance mutuelle 
sous le contrôle et la garantie des municipalités," étant lu ; 

Et la question étant proposée, que le bill soit maintenant lu 
une seconde fois ; 

Objection est faite que ce bill n'est pas dans l'ordre, et aurait 
dû être introduit sur message de Son Excellence le Lieutenant- 
Gouverneur ; 

il/. rOniteur decide comme suit: 

" La question d'ordre souleve'e est celle-ci : Que le bill est hors 
d'ordre, parce qu'il impose de nouvelles cliarges au peuple et 
que pour cela il ne devrait être introduit que sur message. 

" Par la sous-section 615 de la clause 1ère de ce bill, on dé- 
clare que la corporation de telle municipalité sera responsable 
envers ceux qui, volontairement, voudront s'assurer dans les 
assurances municipales. 

" Il n'y a donc pas que la propriété des assurés qui sera affectée 
par les pi'ovisions de ce bill, mais toute la municipalité pourra 
être appelée à payer des dommages. On s'expose par cette 
clause à imposer forcément des charges ou obligations à ceux 
qui ne feront pas partie de ces assurances municipales. C'est 
là, cei'tainement, ce que l'on peut faire par le bill tel qu'il 
est introduit devant la Chambre. 

" Je déclare donc hors d'ordre. " 



Objection 
establi 
of and 
in trod 

Mr. Speak 
dens o 

The Order 
amend the Mi 
permit of the 
under the con 
read. 

And the Qu 

a second time : 

And objectic 

and should h» 

Excellency the 

Mr. Speaker 

'" The Quest 

Bill is out of 

people and the 

message only. 

" By subsecti 

the corporatior 

towards those \ 

cipal insurance 

of the insured a 

of this bill, but 

pay damages. 

forcibly imposin 

not form part oi 

" This is preci 

duced to the Hoi 

" I therefore d 




DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



197 



4th Jamiarv, 1877 

Mr. Speaker ml Jlthat the Bi isno „ J' 7'*-'"':'!^-^'°^''-'r''or. 

don. on u.e peop. ana S!!^ ;:t;;i::;- ;^3^s - ^- 

The Order of the Day for the second rea.lin-. of the " Bill to 

:z o^ rTn^ .''' '' ''' '-''^- «^ ^^^ -^ *: 

pti nit of the es abhslnnent of Mutual Insurance Companies 
uncler the control of and .arantoed by Municipalities/' S;' 

a stluimcT'"" ''"' '"'"^^' '"' ''' ""'' '' "«^^ --^ 
And objection being taken, that the Bill was out of Order 

and should have been introduced by a Message fron. Hi'' 

Excellency the Lieutenant-Governor. 
Mr. Speaker decided as follows • 

an s ou of Onler, because it i„,pose new burdens on the 
P^plyn.^ tbat, for tbat ™s„n, a .^^^^^^ 

■■ By subsection 01.3 of clause 1, of this bill, it is deelaied that 

to«auls those who shall voluntarily desire to insure à muni- 
cpal insurance companies. It is therefore not the property 
the msvn-od alone which would be affected by the p -ovS 
of th,s bdl. but the whole munleipality n,ay be called Ûùrto 
pay damage,,. Thus, by this clause, the danger is incurred oî 
«mbly .mposmg burdens or obligations o„° those who si al 
not form part on these municipal insurance companies. 

ducedt LTut' "''^' """" '' "°"^ "^- *= ""■ - '""»- 
" I therefore declare it out of Order." 



198 



DÉCISIONS — ASSEMHLÉE LÉGISLATIVE 




t 



\. 



5 février 1878. 



Objection faite qu'un député n'était pas présent lorsqu'une motion 

sur laquelle un vote a été pris : 
Sur explication, VUrateur décide que l'objection est valide. 

^ Objection est faite que M. Fradette, députe de Bellechnsse, 
n'était pas présent lorscju'une motion sur laquelle un vote a été 
pris, et que par consécjuent il n'avait pas le droit de voter. 

L'Omteu»; sur l'explication de M. Fradette, décide que l'ob- 
jection est valide. 



6 février 1878. 

Objection est faite à la demande d'un député s'enqulèrant comment 

deux députés ont voté. 
rOrafrur décide que cette objection ne peut-être soulevée, les votes 

de ces députés étant déjà enregistrés. 



Remarque est faite que deux députés ont voté pour et contre 
un certain amendement. L'Orateur requiert alors ces deux 
honorables membres de décider dans quel sens ils ont voté. 
Ils déclarent qu'ils ont voté contre l'amendement. 



^ Objection est faite que Ihonorable député de Lotbinière 
n'avait pas le droit de demander, comme il l'a fait, comment 
les honorables membres ont voté. 

L'Orateur décide que cette objection ne peut plus être sou- 
levée maintenant, les votes de ces honorables messieurs étant 
déjà enregistrés. 



Objectioi 

Was I 

Mr. Sjjec 

Objection 
sent when tl 
vote. 

Mr. Speak 
the objection 



Notice ta! 
amène 
Counc 
to enq 

Mr. Spea. 
votes 1 

Notice beir 
for and again 

And Mr. Sf. 
to state whet 
Nays: they 
Nays. 

And objecti 
Lotbinière ha 
had voted. 

Mr. Speake) 
the votes of t 
recorded. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



199 



chasse, 
i a étt^ 
er. 
e l'ol). 



mmcnt 
8 votes 



;ontre 
deux 
vote. 



iniere 
iment 



ôth tVhruary, 1H7,S. 



Objection taken that a meml.er. not ....inK present when the n.otion 

was read, and therefore had no riKht (o vote. 
Mr. Speaker ruled that the objection is valid. 

Ol.joction iM-ino. takon that M,, Fra.htte was not pre- 
sent when the motion was rea.l, and therefore had no ri.d.t to 
vote. " 

thfni ^''f'■ '"!• i" "^"" '^^" ^'■"'^'^'''''^' -M'lanation, that 
the objection is valid. 



Gth February, 1878. 

Notice taken that two members had voted both for and against tlie 
a.nendrnent to the ..uestion for the abolition of the Si Ut Ïe 
Councd; and objection being taken that a men.ber has ïo ri«ht 
to enquire bow nienil)ers voted ^ 

^'''vntr^'"-'"'"'.'' ''"'^ '•'" °''J«^'tion cannot now be raised their 
votes having already been reeordered. 

Notice being taken tlmt two of the members had voted both 
tor and against the amendment. 

And M,- Speaker having recjuested those honorable members 
to state whet er they had vote<l with the Yeas or with Z 
Nays they thereupon declared that they voted with the 

And objection being taken, that the honorable member for 
hadtred' "' "°^' '" "'^""' ^^" ^^^'^^^^^'^ "-'"^bers 

Mr. Spea/cer ruled, that the objection cannot now be raised 



200 



r>^.riSIONS — ASSEMBLEE I.f^OISLAÏfVE 



t:^ 



7 février 187.S. 

Ol.Jt.çtion ..Ht MU' n.ruiR. motion .,ui ne contient aucune instruction 

n cNt |)(iM iliiuN l'onliv. 
L'Omhnr ,l,.,i.l.. ,,uun.. motion qui no contient nucunc inMim 

tion, n est pas dans l'onliv. 



Sur motion <lo M. Bell\)ujln,m, secondé par M. Johf, la 
question étant proposée : Qu.Mians l'opini,,!, ,1,. cette Clmn.l.ro, 
il est ilé.siral.Ie (pie ].; --néral .Seymour, autrefois inirénimr 
en chef, et après cela ini^a^nieur-conseil, de cette jwirtie du che- 
min de fer de Québec, Montréal, Ottawa et ( X'ci.lental, autiv- 
foi^ 'ronnu sous le nom de " Chemin de fer du Nord," soit r. - 
qui» !e comparaître devant le comité des comptes publies v.'ii- 
dredi matin, le S courant, à 10 heures A. M., aHn de donner 
toutes informations sur le tracé du dit chemin .].• tVr entre 
Maskinongé et Montréal et aussi sur toutes matières ayant 
rapport à ce dit chemin, et que le dit comité prenne connais- 
sance de la dite motion. 

Objection est faite que la motion n'est pas dans l'ordre, en 
autant qu'elle ne contient aucune instruction au dit comité. 

M. LOndcnr décide comme suit : 

" Par la motion ! -Ile que rédi^'ée, en fait du comité des comptes 
publics, pour l'objet que l'on se propose, un comité spécial. Il 
n'aura pas dè.5-lors à s'occuper uni(]uement des dépenses et 
comptes publics, même en rapport avec ce que l'on a en vu 
dans la motion, mais il devra " prendre connaissance de toute 
" information sur le tracé du chemin, et aussi sur toutes les 
" matières ayant rapport au dit chemin," selon les mots mêmes 
de la motion. 

" Pour que le com'tt , ' r.v. >ptes publics puisse étendre ainsi 
son action, en dehors d^-- ti, tt.ribu-Mons ordinaires, il lui faut, 
d'après mon opinion, -iof: i'. ^racdons spé.-viles, les(pielles de- 
vraient être contenues .!a:.3 ]... motion. Le comité des comptes 
publics, après avoir commencé son investiçration, selon les ins- 



Objection 
hofon 
on f lu 
on till 
Comn 

Mr. Sperii 

Mr. Bdlln 

Question beir 

it is desirable 

afterwards c( 

Montreal, Otl 

as the North 

the Connuitte 

Hth instant, a 

information o 

nongé and Mo] 

that the .said C 

motion. 

And objeetio 
inasmuch as it 
Committee. 
Mr. Speaker 
" By the mo 
Ar-counts is ma 
l.aiit;a j, -opoisei 
P!' .Kc ,■ en.ses 
i-efe'-arded in the 
on the line of re 
with, in accordai 

" To enable i 
extend its powe 
m my opinion, sj 
in the motion ; i 
commenced its i 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



201 



7th Ft'ljruarj-, 1h7H. 



on Mk. location of th. Rn !. afbnw "rv ^T''' """' '"^"•'"■^tiou 
on tl.e Kroun.I thai it do., not contain an r"''^''; "'"' •""""^"'''• 
Committee. contain an instruction to tlie said 

il^r..s>,.aArrd,,.i.K.sth«tlHnotinor.ler. 

Question hoin^. propo,sc-.l that Tn h ' • '{"^'^' '^"'^ *'^« 

•i • 1 . , . ' '"i"'->i^<i, i,nat, in the oninion <>f t],;^ it 

It 1» .l<-',,iral.l„ that (ienoral Sovmour u/,. 1 t '""■'' 

Monh-oal, Ottawa anTi OS ,„1 R ' '""' "' "'" '^""'«^ 
a» the Xorth Shore Railu., ■'■ '"''""■'''■'■ '^"•'"■" 

the c„„,™tt:.''rp":i^L :„;:':: F,',r' ''"™'' '"■'°'-" 

»tli instant, at 10 oVclock A jï f ' •'' '""'■'""" "'" 

information on the l«at Ln „t I '" '"',''""" "' '"""S 

nong,^ and Montreal, andlnlt "''" T 'I"'""' '^"*'- 

-^.e»iaco„rn.itt.-:*nrr::--^^ 

Antl objection boino- taken that fi.;. i- 
inasntuch as it does not onnf • '°^''" '' "^* ^" «»'^^«»•' 

Conunittee. "*"''' ""^' "^struction to the said 

Mr. Speaker ruled as follows : 
" By the motion as drawn im th.^ n 
A^'connts is made to be n Sn ^i n ^''"""^^*^'^ «" P"Wic 

;.::,.; nTn^onTuttt^r '" '""'"™ '° '"* 
«n the line of road Id aï o of „" ^"'t''""" "' "'"'■ '"'"' 
Wit. in aecordanee J. t v^r;!C':rth:';;;r "'™- 

"ommonoorl u • i- . ruoiic Accounts hnvm... 

-omraonoed .t» mve^t-sat-on according to the iastructiom 





202 



DÉCISIONS —ASSEMBLÉE LÉGISLATIVI 



tructions contcnuo.s <lan,s la motion telle qu'elle est rédio-e'e 
maintenant serait oblige' .le s'adresser à la Chambre pour ins 
tractions afin de pouvoir procéder. ^ 

trn'of" '^'''T '^T '*' "'°^^°^ ^''''' ^^'"^•^^^•^' PO"r défaut d'ins- 
tructions suffisantes et détaillées." 



V 



6 février 1878. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce ou'il v 
a devant la Chambre un bill sur le même sujet ^ '" '' ^ 

L Orateur decide que la motion a la préséance. 

La Chambre reprend les débats sur la question proposée : 

"Que pour effectuer les économies essentielles à la prospé- 

veltf T1 ^ZT"""" '' P^'*^"""^' l'imposition de taxes nou- 
velles dont cette province est menacée, il est nécessaire de 
supprimer et de mettre fin à toutes les dépenses publiques qui 
ne sont pas indispensables au bon fonctionnementdu gouverne 
ment de cette province. "bUuvune- 

jÙ'2'' ^'"''^Z''"""" ' '^^"'"^^^'^ ^^"^ l'administration de la 
Justice, en cette provmce, pouvait parfaitement fonctionner 
sans le concours et l'existence de magistrats de district. 

Qu en consequence cette Chambre est d'opinion que l'acte 

Zm{ ÎT ' ^""^ P"' ''''' Législature, et qui crée et 
établit les dits magistrats de district, soit abrogé et annulé." 

Objection est faite que cette motion n'estpas dans l'ordre 
parce qu il y a maintenant devant la Chambre un bill sur le 
même sujet. 

M.l'Omteur décide que cette motion doit avoir la préséance. 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



203 



contained in the n.otion as it is now drawn up, would find it 
t7;:Zl^ appi, to the House for instructio'ns to ena'^^ ti 



Gth February, 1878. 

7ni:;:e^ sr t :r ^lir ^" -'- *-- -- --- - 

Mr. Speaker ruled that the motion should have precedence 

prôsplïl'of'ïh-'p' '""^ '"' '^^'^ ^^^"^"^y ^««^^«-I to the 
piospeut^ of this Province, and to prevent tlie imposition of 

new taxes, with which this Province is threatened, it lees 

sa y to suppressed and put an end to every expendituie not 

jndis^^^^^^^^ to the workin, of the govern'nienfo; th" 

iustice in il?? '" •' ^"' f^'"'' *^"* '^'' administration of 
stice 11 this Province could be perfectly carried out without 
the assistance or existence of District Magistrates ; 

That, herefore, this House is of opinion that the Act 33 
^ ctona, chap 23, passed by this Legislature, créatif. DTstne! 
Magistrates, should be repealed and annuled " " 

orcW ff '^''f ^ ^"'""^ *'^'^ "^"* *'^^ «^^^1 "^«tion is not in 
ouler,^there being now before the House, a Bill on the sam: 

^rr. Speaker ruled that the motion should have precedence. 




204 



DÉCISIONS— ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



<C 



Jeudi, 14 février 1878. 

Objection est fait^ que l'on ne peut prendre aucun procédé sur des 
paroles que Ion suppose avoir été prononcées par un déput? 
parce qu elles n'ont pas été prises par écrit, dans le temps qu'elle^ 
ont ete prononcées, et qu'elles ne peuvent être de records. 

LOrat.ur decide que les règles et usages parlementaires sont, que 
les paroles auxquelles on objecte doivent être rélevées immédiate, 
ment, mais si l'on ne veut procéder que plus tard, il faut prendre 
cl^lfr ^''' "'"'' '" ^'' '=°"^'«"'^»'^ 'l^"-^ '«« J^^rnaux de L 

il/. l'Orateur s étant levë dit : 

Nous reprenons les débats d'hier, où nous les avons laissés 
et comme s'ils n'avaient pas été interrompus, à ma demande' 
I>ans le cours des débats, je me suis trouvé dans l'obligation 
de rappeler l'honorable membre pour Lotbinière à l'ordre 
pour certaines expressions qui lui ont échappé, sans doute' 
dans la chaleur de la discussion; expressions que j'ai déclaré 
netre pas parlementaires et qu'il a refusé de retirer 

C'était le droit de tout membre de cette Chambre de 
demander que ces paroles fussent retirées, comme c'était mon 
devoir de faire moi-même cette demande, et je l'ai faite 

Aujourd'hui je demande de nouveau à l'honorable membre 
de vouloir bien retirer ces expressions déclarées non parle- 
mentaires. ^ 
M. Joly répond comme suit : 

"Comme ce procédé me parait irrégulier, je ne me crois pas 
obligé de répondre." 

M. l'Orateur reprend : 

"En présence de l'attitude prise par l'honorable membre il 
ne me reste plus qu'un pénible devoir à remplir. C'est celui 
de soumettre sa conduite au jugement de la Chambre 

"Pour me guider dans ma manière d'agir actuelle, i'ai suivi 
en tous points les précédents de la Chambre des Communes en 
Angleterre, et on pourra référer au Hansard, du 22 iuijlet 
187o, page 182G." ^ 

L'honorable M. Angers propose, secondé par l'honorable 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



205 



14 February, 1S78, 

w^s^upposea to be spo.en as t^ wt^l^^^^l^S^::; - 

Mr. Speaker ruled that as immediate action was taken it ^ 

necessary to have the words entered in h?T ', r"" ""^ 

sion confirmed on appeal. ^ Journals ; his deci- 

Mr. Speaker rai.sed and stated • 

off '^ :^^^Za: M ""^'"'^ ^' ^^^^^^^^^'' -^-- we left 
OIÎ and as if it had not been interrupted-at my request 

In he course of the Debate, I was compelled to call tl,. 

thlAT ^''' "^^- *^ "^ '"""'y '''''''^'' «f t'^i« House to require 
that these expressions should be withdrawn nnrl ., ^''^''''^^ 

duty to make that demand, and I hat done 'so ' "" "^ 

Again to day, I call upon the Honorable membpr in h i 

enough to withdraw these expressions vvT l i f °^ 

declared to be unparliamentar;."'^"' "'"' ^"^" ^^^^ 

i/>'. Joly answered as followeth : 

; As this proceeding appears to me to be irre-ular I do not 
think I am obliged to reply." ^e^mar, l do not 

Mr. Speaker then said ; 

«Seeing the pasition taken by the Honorable member I 

have now a painful duty to perforin ,vhieh i. In ZTT; 

conduet to the judgment of the HouTj ' *""" '"' 

:red fr "0 «^ ^^^ ^-^ ^^.y !.n a^r^t™; 




206 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



<r 



M. Chapleau, que considérant que M. Joly, depute pour le 
comté de Lotbinière, s'est servi d'expressions qu'il a refuse do 
retirer, quoique requis de ce faire, par M. l'Omteitr, M. Joly 
soit admonesté, à sa place, par M. l'Orateur. 

Et objection étant faite, que l'on ne peut prendre aucun 
procédé sur les paroles que l'on suppose avoir été prononcées 
par M. Joly, parce qu'elles n'ont pas été prises par écrit, dans 
le temps qu'elles ont été prononcées, et que, par conséquent, 
elles ne sont pas de records. 

il/. l'Orateur décide comme suit : 

"Les règles et usages parlamentaires sont que les paroles 
auxquelles on objecte doivent être relevées immédiatement, et 
l'on doit prendre sur elles action immédiate ; mais si l'on ne 
veut procéder que plus tard, il faut prendre ces paroles par 
écrit, en les consignant dans le journal de la Chambre. Ce 
n'est que dans ce cas, que l'on est tenu de les faire consigner 
afin qu'il n'arrive pas que des mots, des faits ou des circon- 
stances soient oubliés. 

" Dans le cas sur lequel j'ai à me prononcer, je suis d'opinion 
que l'on a pris action immédiatement, que par conséquent il 
n'était pas nécessaire de faire inscrire dans le journal les mots 
auxquels on faisait objection." 

Et appel étant fait de la décision de l'Orateur, la Chambre 
se divise, 37 votant pour la décision de l'Orateur, et 24 contre. 
La décision de M. l'Orateur est confirmée. 

M. Bellingham secondé par M. Watts, propose en amende- 
ment que tous les mots après "Que" jusqu'à la fin de la ques- 
tion soient effacés, et que les mots "en autant qu'il n'y a 
"aucune preuve dans le records de la Chambre des raisons 
"alléguées dans la motion de l'honorabh Procureur Général 
"cette Chambre ne peut pas voter avec connaissance de cause 
" sur la dite motion " soient mis à la place. 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



207 



nished by j\lr. Speaker. ' ^'^''''' *'^^'»«- 

And objection buing raised that n- proceeding can b. f«L 

on words snnnnarwi +^ 1 1 1^'ULLLuing can be taken 

>vuius supposed to have been spoken hv /lA- /■>/., xi 

were^^ taken down in writing ^t ;!;: tlflhi^^^ '^ 
pronounced and consequently are not of record ; 

Mr. Speaker ruled a,<5 followeth • 

" Parliamentary usage requires that words to which obi.n 

.1- ï-ï s:!, ""' ""'• '"• •"' '■-•'■ "*-. 

instead thereof '"^ '^' '^"^^ "^^*^°^^'" "^«^^'^ed 



208 



tr 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Et l'amendement étant mis aux voix, la Chambre se divise, 
20 votant pour et 35 contre. 

Ainsi, il est résolu dans la negative. 

La question principale étant alors mise aux voix, la Chambre 
se divise, 35 votant pour et 20 contre. 

Ainsi elle est résolue dans l'affirmative. 
^ M. JoUj ayant pris son siège en Chambre est admonesté par 
l'Orateur comme suit : 

" M. Job/, une motion qui vient d'être adoptée par cette 
Chambre, déclarant que vous vous êtes servi d'expressions que 
vous avez refusé de retirer, quoique requis de ce faire par 
l'Orateur, m'ordonne de vous admonester, et en conséquence je 
vous admoneste." 



And the ( 
divided : 20 
8o it pass 
Then the 
35 voting ye 
So it was 
And Mr. 
admonished 
" Mr. Joly, 
declaring thi 
refuse to \\ 
Speaker, and 
accordingly. 




14 février 1878. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce que les 
débats ont commencés hier et qu'ils n'ont pas été ajournés. 

rOratmr décide que les délibérations d'hier n'ont pas été ajournées, 
mais simplement suspendues. 

La Chambre reprend le.i débats sur la question que le " bill 
pour amender l'acte 40 Vict. chap. 26, concernant la profession 
de la medicine et de la chirurgie, dans la province de Quebec," 
soit maintenant lu une seconde fois. 

La question est de nouveau proposée. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, 
parce que les débats ont commencé hier, et qu'ils n'ont pas été 
ajournés. 

^ L'Orateur décide que les délibérations d'hier n'ont pas été 
ajournées mais simplement suspendues. 



Objection 
ground 
was no 

Mr. Spenk- 
merely 

The House 
yesterday pro] 
chap. 26, relati 
in the Provinc 

And the Qui 

And objectic 
inasmuch as a 
was not adjour 

Mr. Speaker 
not adjourned 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



209 



Ar.1 tho Qu^tion l.ing put on the mnendment ; the House 
<ln M : 20 voting ymn nn.l 35 nav.s. 
So it passed in the Nagative. 

Then the main Question bJing put, the House divided- 
3o votuig yeas and 20 nays. " 

.So it was resolved in the Affirmative. 

And 1/,. Joh, ],aving taken his seat in the House was 
admonislK-d by Mr. Speaker as followeth : 

" ^l/;-. Jolu, A motion Jms just been adopted by this House 
declarnig that you have made use of expressions LT" 
^^y to withdraw, although thereto " î::;:Xl'^^ ^^ 



14th February, 1878 

The House r6.sum«l the Debate on the Question which was 
yesteivlay propose,!, That, the «Bill toamen.l the Act « C 
chap. 20, re atms to the profession of Médecine „nj .Sur^e,!: 

^rT' "^ *^"'''^°" "^ "™' '•''~' » ^"^-J time " '^ 
And the Questran being again proposed ; 

And objection being taken d,at this motion is not in order 



14 



m 



210 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 






18 févriLT 1878. 

Objection est faite à la motion dcniandaiit à transférer le siège du 
gouvernement à Trois-Kiviùres. 

L'Orateur décide que cette motion entraînant des charges sur le 
public, doit être introduite par message du Lieutenant-Gou- 
verneur. 

M. Turcotte, seconde? par 21. Lacerte, propose que cette 
Chambre déclare qu'il serait dans l'intérêt de cette provùnce 
et de la législature de transporter le siège du gouvernement 
à Trois-Rivières. 

M. Rlnfret dit M( douln, sacondô par M. (SAe/i)/n, propose sous 
forme d'amendement que tous les mots après " que " jusqu'à la 
fin de la question soit retranchés, et que les mots " il n'est pas 
opportun de changer le siège du gouvernement " soient mis à 
la place. 

Objection est faite que la motion principale n'est pas dans 
l'ordre. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Une motion entraînant des charges sur le public est de la 
nature de celles qui doivent être introduites sur message trans- 
mettant l'assentiment de Son Excellence le Lieutenant-Gou- 
verneur. Vu qu'elle n'a pas été ainsi introduite, j'ai à la 
déclarer hors d'ordre." 



20 février 1878. 

Motion est faite qu'avec la perspective de l'abolition du Conseil 
Législatif dans un avenir peu éloigné, il n'est pas opportun de 
remplir les vacances existantes dans cette branche de la Légis- 
lature, etc., etc. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre. 

L'Orateur décide que la Législature a le droit de changer la consti- 
tution. Une question d'ordre peut être soulevée lorsque la Cham- 
bre a déjà exprimé une opinion sur un même sujet pendant la 
session. 

M. Joly, secondé par M. 3iarchand, 'propose que cette Chambre 



Objection 
Three 

Mr. Spea, 
of pul 

Mr. Tiircoi 
Question beii 
would be in I 
ture to reuiov' 

Mr. Rhifret 
Mr. Shehyn, T 
the Question I 
to change the f 

And objecti< 

order, 

Mr. Speaker 

" This motior 

one of those tl 

Excellency the 

rence therein, 

declare it not in 



A motion bei 
opinion th 
date, of t 
vacancies 

Objection taki 
73 of the K 

-Wr. Sneaker o 

Objection aga 
opinions oi 

Mr. Speaker si 

Mr. Joly movei 



DECISION'S -LEGISLATIVE ASSEMBLY 
iHth February, 1H7h. 

-'«n Turcotte moved, secondt^l l>ir ir r 

the Question be left out. „„,,1 t|,e wo- 1, ■ t , ^J ""y °' 
to change the .,eat of Governn.ent '• int ted iL^d Z^ 

Jr^ objection being taken that the n.ain .notion i,, not in 

Mr. Speaker ruled as followeth : 

" This motion, involvin<i- the exnf^ndJfn.... r.« 1 1- 

=.t=,::i? '-■'-"•■•"=-: r;r; 



20th February, 1878. 

A motion being made that this House resnectfullv Pvn. 

opinion that considering the prosuectof H i . ?• ^-^P'^^'^^es its 
date, of the Legislative PmnT ? '''°''*'°"' ^* «" ear^^ 

vacanciosno. efSing etc ' '' '' °°' "^^'''^^^^ *« «" t^^e 

""^Sr S'^b!^: 1^, S'°" -°^---« ^^« P-visions Of sec. 
Mr. Sueaker overruled the objection. 

''S^:^^:£Z:^,::^;^^ -ead. expressed its 
Mr. Speaker sustained the obicûon ^ ^'■"'"* '''^^^°°- 

i»/^-. /o^y moved, seconded by Mr. Marchand, and the Ques- 



212 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



V 



exprime respectueusement l'opinion qu'avec la perspective do 
l'abolition du Conseil Législatif dans un avenir peu éloigné, il 
n'est pas opportun île remplir les vacances existantes mainte- 
nant, ou celles (jui pourront se faire à l'avenir dans les rangs 
du Conseil Législatif. 

Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'elle est en contravention avec les dispositions 
de la section 75 de l'acte de rAméri(jue Britannique du Nord 

1807. 

M. l'Orateur decide que, dans son opinion, la Législature a 
le droit de changer la constitution, et qu'en conséquence l'ob- 
jection n'est pas valide. 

Et une nouvelle objection étant faite, que cette motion n'est 
pas dans l'ordre, parce que cette Chambre a déjà exprimé son 
opinion sur le même sujet pendant la présente session. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

'' Je suis d'opinion que la question d'oi'dre peut être soulevée 
en ce sens, que cette Chambre a ddjà exprimé une opinion sur 
le sujet pendant la présente session, et, en consequence, je dé- 
cide que la motion est hors d'ordre." 



tion Ijeing f 
its opinion j 
an early datt 
fill the vacaii 
the said Lofi 
And object 
inasmuch as 
British Nortl 

Mr. Spcab 
a right to cl 
the objection 

And object 
order, inasnr 
opinion on a .« 

Mr. Speakc 

" I am of oj 
upon the alio» 
opinion on tht 
fore rule the i 



21 février 1878. 

Un bill déclaré hors d'ordre parce que certains mots ne sont pas im- 
primés en italique. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du "bill pour 
amender les différents actes concernant les chemins à bar- 
rières de Quebec Nord," ëtant lu : 

M. Alley n, seconde par M. Dulac, propose que ce bill soit 
maintenant lu une seconde fois. 

Objection est faite que ce bill impose une ouvelle taxe sur 
le peuple et qu'il aurait dû être présenté sur un message du 
Lieutenant-Gouverneur. 



Mr. Speak-e 
words t 

The Order o 
amend the var 
Turnpike Roac 

Mr. Alleyn : 
tion being pre 
time ; 

And objectic 
imposes a new 
brought in upo 



DECISION'S — LEGISLATIV£ ASSEMBLY 



213 



tion l.omg propose.!, Tlmt this Hous. n..spectf„llv .xpmsses 
Its opinion that con.sirlerin^. the prospect of the ;i,oIiti.m at 
an early .lato of tlio Legislative Council, it is not a.lvisnl.le to 
hll the vacancies now existing or that .nay in future occur in 
the said Legislative Council. 

And objection being taken that this motion is not in order 
masnmch as it contravenes the provisions of sec. 7ô of the 
hritish North America Act, LSG7. 

MrSf>eaker rule.l, That in liis opinion the Legislature has 
a righ. to change the Constitution ; and that, consequentlv 
the ot.jection taken is untenable. 

And objection being again taken that this motion is not in 
order, inasmuch as this House has already expressed its 
opinion on a similar subject during this present Session. 

lUr. Speaker decided as followeth : 

" I am of opinion that the Question of Order may be raised 
upon the allegation that this House had already expressed an 
opinion on the subject during the present Session, and there- 
tore rule the motion out of order." 



2Lst February, 1878. 

^''wordtn' '"•''' ""'' '^ '''" '^ "°' '■" "'■''^••' ^"'^«"^'^eh as certain 
words therein were not printed in italics. 

The Order of the Day for the second reading of the " Bill to 
amend the various Acts relating to the Quebec North Shore 
lurnpike Roads being read ; 

Mr Alleyn moved, seconded by Mr. Didac, and the Ques- 
lon being proposed. That the Bill be read now a second 
time ; 

And objection being taken to the said Bill, inasmuch as it 
imposes a new tax upon the people, and should have been 
brought in upon a Message from the Lieutenant-Governor • 



214 



DJf.OISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




t- 



L'Orateur décide que le bill n'est pas dans l'ordre parceque 
certains mots dans le bill ne sont pas imprimés en italiques. 



22 février 1878. 

Une requête ne peut être reçue lorHque le d^lal pour recevoir den 
pétitions pour billH privés est expiré. 

^ il/. Shehyn, secondé par .1/. C/umveau, propose que la 49e 
règle de cette Chambre, qui exige qu'une pétition pour le bill 
privé ne soit reyue par la Chambrr après les deux premières 
semaines de chaque session, soit suspendue, et qUe la pétition 
de Arthur H. Murphj et autres, de la cité de Québec, pré- 
sentée aujourd'hui, soit maintenant reçue et lue. 

Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'aucune motion pour la suspension de la règle 
ne peut être maintenue, à moins qu'il n'ait été d'abord fait 
rapport à ce sujet par deux ou plus de deux comités. 

M Joly, secondé par M. S/ic/ujn, propose qu'il soit donné 
instruction au comité permanent des ordres permanents de 
prendre la dite pétition en considération. 

M. l'Orateur décide que cette question ne peut pas être 
reçue, le délai pour recevoir des pétitions pour bills privés 
étant expiré depuis longtemps. 



25 février 1878. 

Une demande de suspension générale des règles de la Chambre doit 
être référée sous forme de motion à deux comités. 

^ 21. Shehyn, secondé par M. Alleyn, propose que la pétition 
à'Arthîcr H. Murphy et autres, de la cité de Québec, soit 
maintenant reçue et lue, et que la 49e et la 51e règle de la 
Chambre soient suspendues en autant qu'elles ont rapport à 



Mr. Sped 
certains wo 



A Petitl( 
forP 

2rr. AU Cl) 

Question be 

which retpà 

receive by th 

be suspender 

and others, o 

received and 

And object 

inasmuch as 

recived, unies 

Committees. 

2[r. July n 
instruction to 
consider the s 
Mr. Speake, 
time for receii 
expired. 



No motion i 
referred 
by two 

Mr. Shehyn 
tion being pi-or 
and others, of 
that the 49th a 



DECISION'S-- LEOISLATÏVE .VSm;MHLV 



215 



^1//'. Spénker rulud that the Billis ii,,f în nv,i . • 



22n.l Fel.ninry, I.S78. 

A Petition connnt ho rccuivcd u I,..» n„. »: < 

for Private Bills Is ex„imi. ' '°'' ''''■*'''''"8 P^t'^'""* 

^V/\ Allciin moved, .socondeil ]^v lA . rv 

An.l <,l,j.oti„n U-mg taken tl,„t this n,„ti„n h not in .h-,!.,,. 

Coltte:]: " '"" ""' '"P"''"' ">"'" ''.'■ '-0 o,. ,„„ro 

-I/.-. /«/y moved, secondwl l,v .1/,-. S/,f/,,,„ t|,„( it i„ 

ti„;"'f *''"'*■!■■."■'"'• "•"' tl«- P.Hti.m cannot le reorfveJ tlio 

::;■..!"■ ^^'-""^ ''"""°- '■-!■-■'*• Bm» havin^r;'';:':: 



25 th February, 1878. 

by two or more Committees: ' "^ '''P°'""^'^ "P^'^ 

JM 5/eeA^>i moved, seconded by Mr Alleim nnrl fi n 



216 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t- 



la dite petition et qu'elle soit renvoyëe au comité des ordres 
permanents. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, 
parce qu'aucune motion pour suspendre les règles ne peut être 
reçue par la Chambre, à moins qu'elle n'ait été renvoyée au 
comité des bills privés, ou qu'il n'en ait été fait rapport par 
■deux ou plus de deux comités. 

L'Orateur décide comme suit : 

'' Il s'agit dans cette motion, de ce que la 4:9e règle qnalitic 
de " suspension ou modification générale," pai'ce qu'il est de 
fait que c'est l'expérience de chaque session qu'une fois la 
suspension de cette même 49e règle obtenue sur une simple 
motion faite en Chambre en faveur d'un bill, la même facilité 
est de suite étendue à plusieurs autres bills privés ; je déclare 
donc que dans le cas actuel on devra agir comme dans celui 
d'une demande de " suspension générale," et référer la motion 
à deux comités, ainsi que le veut la i9e règle. La motion ne 
peut donc être maintenant reçue." 



25 février 1878. 

Remise d'honoraire sur bills privés. 

La motion ne peut être reçue, si l'assentiment du Lieutenant-Gouver- 
neur n'a pas été obtenue. 

M. LeCavcdier, secondé par M. Larochelle, propose que 
l'honoraire payé de SlOO sur le " bill pour incorporer la société 
de l'Union St-Joseph, de Lachine," soit remboursé. 

Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

il/. l'Orateur décide que vu que l'assentiment de Son Excel- 
lence le Lieutenant-Gouverneur n'a pas été obtenu pour la 
circonstance, la motion ne peut pas être reçue. 



so far as t 

referred to t 

And objoc 

inasmucli as 

entertained 

Committee o 

or more of si 

^fr. Spcdk 

" The Que 

in the 49th 1 

is a fact, and 

suspension o 

upon a motic 

facility is c( 

Bills. I rule 

in that of an 

motion to tv 

motion there] 



Objection 
Privati 

Mr. Speak 
Lieute 

Mr. LeCava 
questions bein 
to incorporait 
Lachine," be r 

And objecti( 
— Mr. SjJeake; 
the Lieutenan 
cannot be rece 



I 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHI Y 



217 



.so tar as they relate to the said Petition, and that it be 
referred to the Standing Committee or Standing Orders ; 

And olijection being taken that tins motion is not in order 
niasmucli as no motion for the suspension of the Rules can be 
entertained by the House, unless it lias been referred to the 
Committee of Private Bills, or upon Report submitted by two 
or more of such Conmiittees. 
il/r. Spcdker ruled as followeth : 

" The Question arising on this motion is, on what is termed 
m the 49th Rule " general suspension or modification," for, it 
is a fact, and the experience of everv session, that when the 
suspension vi this same Rule has been once ordered simply 
upon a motion made in the House in favor of a Bill, the same 
iacihty IS consequently extended to several other Private 
Bills. I rule then, that in the present case, we should act as 
in that of an application for general suspension, and refer the 
motion to two committees pursuant to the 49th Rule. The 
motion therefore cannot now be received." 



25th February, 187«. 

Objection taken to motion for the rennssion of fees paid on certain 

r^nvate Bills. 
Mr Speaker ruled, that they are not in order, the consent of the 

Liieutenant-Governor having not been given. 

Mr. LeCavalier moved, seconded by Mr. Lavochelle, and the 
questions being proposed, that the fee of 8100 paid on the " Bill 
to incorporate the society known as L'Union St. Joseph de 
Lachine," be refunded ; 



And objection being taken that this motion is not in order 
—Mr. Speaker ruled, that as the consent of His Excellency 
the Lieutenant-Governor has not been obtained, the motion 
cannot be received. 



218 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t:- 



25 février 1878. 

M. LeCavalier, secondé par M. Larochelle, propose que 
l'honoraire de 8100 payé sur le bill pour amender le chapitre 
51 de la 37e Victoria, province de Québec, intitulé : " Acte 
pour re viser et refondre la charte de la cité de Montréal, et 
les divers actes qui l'amendent, en ce qui concerne certaines 
propriétés avoisinant le Parc Mont Roj^al, " soit remboursé. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

j\l. l'O ateitr décide que vu que l'assentiment de Son Excel- 
lence, le Lieutenant-Gouverneur, n'a pas été obtenu pour la 
circonstance, la motion ne peut pas être reçue. 



Mr. LeCav 
question beir 
to amend cl 
intituled: "1 
the City of \ 
same, in so 
Mount Royal 

And object 
Mr. Speaker 
Lieutenant-G 
be received. 



25 février 1878. 

Z'Ora^c!»' décide qu'il est dangereux de référer de nouveau un bill 
<à un comité devant lequel il a été déclaré que le préambule 
n'était pas prouvé, et que la Chambre ne peut convenablement 
s'occuper de la mesure que si elle est présentée de nouveau. 

M. Alley n, secondé par M. Shehyn, propose, qu'en autant 
que la corporation de la cité de Québec a, par pétition, pré- 
sentée à la Législature de cette province, durant la présente ses- 
sion, et a obtenu la permission d'introduire un acte pour amen- 
der les différents actes incorporant la dite cité, et en autant 
que la dite corporation a présenté à la dite Législature pour 
ces considérations, un acte pour les fins susdites, lequel acte a 
été soumis au comité permanent des bills privés, lequel comité 
a fait rapport qu'il ne pouvait prendre en considération le dit 
acte, parce que le dit acte ne contenait aucun préambule sur 
lequel le dit comité pouvait formuler une opinion ; et en autant 
qu'il est du plus grand intérêt pour la cité de Québec que les 
divers actes incorporant la dite cité soient maintenant amen- 



Objection t 
to add ( 
reporte 
House. 

Mr. Spcake 

Mr. Alleyn 
tion being pro 

That, inasm 
has, by its Pet 
vince, during t 
a Bill to amen( 
and inasmuch i 
sent to the saic 
said Bill was ii 
on Private Bill 
take the said : 
contain a prean 
it could expre,' 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



219 



25tli February, 1878. 

Mr LeCavalier moved, seconded by Mr. Larochelle, and the 
question being proposed, that the fee of $100 paid on the Bill 
to amend chapter 51 of 37 Victoria, Province of Quebec, 
intituled: "An Act to revise and consolidate the charter of 
the City of Montreal, and the various acts which amend the 
same, m so far as concerns certain property adjoining the 
Mount Royal Park," bo refunded; ^ ^ J h 

And objection being taken that this motion is not in order 
Mr. Speaker ruled, that as the consent of His Excellency the 
Lieutenant-Governor has not been obtained, the motion cannot 
be received. 



25th February, 1878. 

^""'ITZ'^J!'' to a motion to instruct the Private Bills Committee 
to add a preamble to a certain Bill, after the said committee had 
reported upon the Bill, that it is contrary to the rules of this 

Mr. Speaker sustained the objection. 

Mk Alleyn moved, seconded by .1/,-. Shehyn, and the Ques- 
tion being proposed. 

That, inasmuch as the corporation of the City of Quebec 
has, by Its Petition presented to the Legislature of this Pro- 
vince during the present session, obtained leave to introduce 
a Bill to amend the several Acts incorporating the said city • 
and inasmuch as the said corporation did in consequence pre- 
sent to the said Legislature a Bill for the above object, which 
said Bill was in due course referred to the Standing Committee 
on Private Bills, which Committee reported that it could not 
take the said into consideration, because the same did not 
contain a preamble on which the said committee declared that 
It could express an opinion; and inasmuch as it is of the 



220 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t- 



des, que le dit acte soit de nouveau renvoyé au comité des bills 
privés avec instruction d'ajouter au dit acte le préambule sui- 
vant : " Attendu que la corporation de la cité de Québec 
a, par requête, demandé un acte pour amender les divers 
actes incorporant la cité de Québec, et pour prélever un 
emprunt aux fins de rencontrer la dette flottante ou toute 
autre dette maintenant due par la dite corporation, et attendu 
qu'il est juste d'accéder à la dite requête ; à ces causes. Sa 
Majesté, par et de l'avis et du consentement de la législature de 
Québec, décrète ce qui suit, " — et que le dit comité reçoive 
instruction de considérer le dit préambule et d'agir et faire 
rapport sur icelui à cette Chambre ; et que toutes ou chacune 
des règles de cette Chambre qui pourraient être opposées à la 
passation de la présente motion, soient maintenant suspendues 
en autant que cette motion y est concernée. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'elle est contraire aux règles de cette Chambre. 

^f. l'Orateur décide, que dans son opinion, on a recours là a 
Tin procédé dangereux en référant de nouveau le bill au comité 
devant lequel il a été déclaré que le préambule n'était pas 
prouvé, que la Chambre ne peut convenablement s'occuper 
maintenant de la mesure que si elle est présentée de nouveau. 
Il déclare la motion hors d'ordre. 



utmost imi 

the several 

the said Bi 

with instri 

amble. " '^ 

by its Petit 

incorporatii 

purpose of 

the said coi 

said Petitio 

and consent 

And that tl 

said preaml 

and that all 

may be op 

suspended i] 

And objec 

inasmuch as 

Mr. S peal 

gerous proc€ 

which it hac 

proved; tha 

of the meas 

ruled the mc 



27 février 1878. 

Dans certains cas la suspension de la 49e règle équivaut à une sus- 
pension générale. 

M. Shehyn, secondé par M. Alleyn, propose que la motion 
faite le 25 février courant, ayant rapport à la pétition de 
Arthur H. Murphtj et autres, de la cité de Québec, soit ren- 
voyée au comité permanent des ordres permanents, et au 
comité des chemins de fer, canaux, lignes télégraphiques et 
compagnies de mines et manufacturières. 



In certain 
motio 

Mr. Shehy 
tion being pr 
instant, refer 
others, of the 
Stanflin<x Ore 
Telegraph lin 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



221 



utmost importance, in the interest of the City of Quebec that 
the seyeml Acts incorporating the said City be now amende^ 
the said Bill be sent back to the Committee on Private Bills 
with instructions to add to the said Bill the followincr pre- 
amble. " Whereas the corporation of the City of Quebt?; has 
by its Petition, prayed for an Act to amend the several Acts 
incorporating the City of Quebec, and to raise a loan for the 
purpose of meeting the floating and other debts now due by 
the said corporation, and whereas it is just to accede to their 
said Petition, Therefore. Her Majesty, by and with the advice 
and consent of the Legislature of Quebec, enacts as follows " 
And that the said Committee be instructed to consider the 
said preamble and Bill and report thereupon to this House • 
and that all and every the rule or rules of this House which 
may be opposed to the grantino- of the present motion, be 
suspended in so far as the same is concerned. 

And objection being taken, that this motion is not in order 
inasmuch as it is contrary to the Rules of this House. 

Mr. Speaker ruled, that in his opinion, it would be a dan- 
gerous proceeding to refer the Bill again to the Committee by 
which It had been declared that the preamble had not been 
proved ; that this House cannot properly now take cognizance 
of the measures, unless it be brought in again; he therefore 
ruled the motion out of order. 



27th February, 1878. 

In certain cases the suspension of the 49th rule is equivalent to a 
motion for the general suspension. 

Mr. Shehyn moved, seconded by Mr. Alleyn, and the Ques- 
tion being proposed. That his motion of the 25th February 
instant, referring to the petition of Arthur H. Murphy and 
others, of the City of Quebec, be referred to the Committee on 
Standing Orders and to the Committee on Railways, Canals 
Telegraph lines, and Mining and Manufacturing Corporations. 



222 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



Et objection ëtant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce que l'on demande que la pétition en faveur du 
bill soit renvoyée à deux comités, et parce qu'il ne s'agit pas 
dans le moment de la suspension de cette règle pour un cas 
particulier. 

M. l'Orateur décide que la motion est dans l'ordre parce que 
la décision a déjà été rendue, que la demande de suspension 
de la règle 49e, dans ce cas-ci, équivalait à une suspension 
générale, parce que la motion ne réfère pas la pétition elle- 
même, faite le 25 févrrier courant, ayant rapport à cette péti- 
tion : les deux comités ayant à décider dans le cas présent, si 
cette pétition sera présentée en Chambre, et les règles sus- 
pendues. 



And objec 

inasmuch as 

referred to i 

the 49th Ru 

suspension c 

Mr. Speak 

" That the 

already been 

the 49th Rul 

for the genei 

Petition itsel 

on the 25th 

two Committ 

the petition ;^ 

suspended. 



28 février 1878. 

Une motion qui impose tie nouvelles taxes n'est pas dans l'ordre, à 
moins d'avoir obtenu l'assentiment du Lieutenant-gouverneur.' 

L'ordre du jour pour la réception du rapport du comité de 
toute la Chambre sur le " bill pour amender et refondre l'acte 
des licences de Québec et ses amendements, " étant lu ; 

M. le Solliciteur-Général Baker, secondé par M. le Procu- 
reur-Général Angers, propose que le rapport soit maintenant 
reçu ; 

M. Taillon, secondé par M. McGaxtvran, propose, sous forme 
d'amendement que tous les mots après " que " jusqu'à la tin de 
la question soient effacés et que les mots " le bill soit de nou- 
veau renvoyé à un comité de toute la Chambre avec instruc- 
tion de l'amender comme suit ; 

Clause 63, dans la sous-section 1, en substituant au para- 
graphe a, le suivant : " a. Dans la cité de Montréal, cent 
" soixante-quinze piastres, si le loyer ou la valeur annuelle du 



Objection 
tlie grc 
Mr. Speak 



Mr. Solicite 
ney-General A 
the Report be 

Mr. Taillo: 
McGauvran, 1 
question be lef 
a Committee 
amend the san: 

"Section 63 
clause a the fo 

"«.. In the C 




DECISIOxVS —LEGISLATIVE ASSEMBLY 



223 



_ And objection being taken that this motion is not in order 
masmuch as it asks that the petition in favor .f the Bill hi 

the 49th Rule is not at present in question, but merelv the 
suspension of this rule in a particular case. 
Mr. Speakev ruled : 

"That the motion is in order, inasmuch as a decision has 
dieady been rendered that the request for the suspension of 
th 49th Rule in the present case was equivalent to a motion 
foi the genera suspension ; as the motion does not refer the 
Petition itsel to two Cœnmittees, but me^^^^ 
on the 2oth February instant, respecting such petition; the 
two Conunittees having to decide in the present case, whJther 
the petition shall be presented to the House, and the Rules 
suspended. 



28th February, 1878. 



Objection taken to a motion to amend the Quebec License Act on 

the ground that it increases the burdens of the people ' 

Mr. Speaker sustained the objection. y«oi>ie. 



Mr^ Solicitor-General Baker move^V seconded by Mr Attor- 
ney-General ^.^^„.., and the question being proposed, That 
the Report be now received ; o i i , at 

Mr. Taillon moved in amendment, seconded by Mr 
McGauvran That all the words after " the " to the end of the 
question be left out, and the words "Bill be re-committed to 
a Committee of the Whole House, with an instruction to 
amend the same as followeth : 

"Section 63 in the first sub-section by substituting for 
clause a the following : ° 

" «. In the City of Montreal, one hundred and seventy-five 



224 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t- 




" lieu pour lequel cette licence est demandée, est moindre de 
" quatre cents piastres ; et deux cent soixante piastres, si ce 
" loyer ou la valeur annuelle est de S400 ou au-dessus " ; et en 
substituant au paragraphe h, dans la uit-nie sous-section, le 
suivant : " b. Dans la cite' de Québec, cent soixante-quinze 
" piastres, si ce loyer ou la valeur annuelle est moindre de 
" S400, et deux cent soixante piastres, si ce loyer ou la valeur 
" annuelle est de SJ'OO ou au-dessus ; " 

Clause 63, dans la sous-section 2, en substituant au para- 
graphe a le suivant : " (t Dans la cite' -ie ^Nîor treal, cent 
" soixante quinze piastres, si la valeur annuelle ou le loj-er du 
" lieu pour lequel cet licence est demandée, est moindre de 
" SôOO, et deux cent soixante piastres, si la valeur annuelle ou 
" le loyer est de 8500, ou au-dessous ! " dans la même sous- 
section, en substituant au paragraphe b le suivant : " Dans la 
" cite de Québec, cent soixante-cjuinze piastres, si la valeur 
' annuelle ou le loyer est moindre de SôOO, et deux cent 
" soixante piastres, si la valeur annuelle ou le loyer est de 
" S500 ou au-dessous." 

" Clause 71, en retranchant, après les mots : quatre-vingt- 
" quinze piastres," dans la neuvième ligne, tous mots depuis 
" si la contravention "jusqu'aux mots : "ainsi organisé " inclus, 
dans la douzième ligne, soient insërës à la place. 

Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'elle contient des dispositions tendant à aug- 
menter les fardeaux sur le peuple et qu'elle ne peut pas être 
reçue sans avoir obtenue au préalable, ras.sentiment de Son 
Excellence le Lieutenant-Gouverneur. 

Mr. VOrateuv décide que cette motion impose de nouvelles 
taxes, et qu'en conséquence, elle n'est pas dans l'ordre. 



dollars, if th( 

a license is a; 

hundred and 

or over," and 

section, the f 

" b. In the 

dollars, if sue 

two hundred 

be 8400 or ov 

In sub-sect 

" a. In the 

dollars, if the 

such license i.- 

sixty dollars. 

In the sanii 

following : 

"b. In the 
dollars, if the 
two hundred t 
8500 or over." 
Section 71, 
in the eighth 1 
vention " to tl: 
the eleventh lii 
And objectic 
inasmuch as i 
burdens of the 
the consent of 
been previously 
Mr. Speaker 
and is conseque 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



225 



dol] 



a 



ars, if the rent or annual value of the 



hcense i.s asked, be less than four hundred dollar 



premises for which 



, 1 , : 7 ' ■" """" '^"^ iiunared dollars ; and two 

huncl™ an. .„xty .lolla,-,, if tl,„ ,,,„t „,.„„„„„, ,„,,;, ^V,;; 

or over am by ™b»tituti„a '- clau,o i, m th„ ,„„„o «ub 
section, the following : 

" ?A In the City of Quebec, one hundred and seventv-five 
dollars, X such rent or annual value be less than 8400 and 

T^^oZ" ^^"^ '-'-" ' '-' -- - --^ -:: 

'^ct:TZ '' ^/,:"^'^^^^"^î"8- for clause a the following : 

a. In te City of Montreal, one hundred and seventy-H?e 

^lol ars, If the annual value or rent of the premises for whi h 

^Tr " ;?'' '^ '''' ''"'^ '''' ■' -^'^ ^-« '--j-j -' 

MXt^ collars, if the annual value or rent is SôOO or over " 

fonow"" "'"■"''""' '^' '^^^''^S for clause Ï the 

"i. In the City of Quebec, one hundred and seventy-five 
ciollars, 1 the annual value or rent be less than .^500 and 

S;)'oTot r." "' ^^"^ '-'-'' '' ''- — ^ -^- - -t be 
Section 71, by striking out the words " ninety-five dollars " 

en L"'' to tl " 'T'' ^" ''^ ^^'^^■•^•^ ^^-^"^ " ^' -«^^ -ntrl 
ention to he words, "organized territory" inclusively in 

the eleventh line thereof, inserted instea<l thereof ^ ' 

And objection being taken that this motion is not in order 
inasmuch as it contains provisions tending to increase tl^ 
burdens of the people, and that it cannot be adopt d unie 
he consent His Excellency the Lieutenant-Governox I a 
been previously obtained. 

Mr. Speaker ruled, that the said motion imposes new taxes 
and IS consequently not in order. ' 



15 



226 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t:' 



7 mars, 1878. 

A une motion d'ajournement il est propos»^ un amendement tendant 
h déclarer que cette Chambre n'a pas et ne peut pas avoir con- 
flaiice dauH aucune admiuiMtratlon qui pourrait être substituée à 
celle (jui a été démise, etc., etc. 

Objection est faite, que cette motion n'est pas dans l'ordre, parce 
qu'elle fait allusion à la démission des membres du gouvernement, 
et qu'il n'y a aucun document relatif à ce sujet devant la 
Chambre. 

Et objection étant faite de nouveau, que la question principale n'est 
pas dans l'ordre, parce que deux jours d'avis n'ont pas été donnes; 

M, VOrateur décide sur la première objection : " Que le sujet 
est devant la Chambre ; qu'elle en a été saisie par la motion faite 
en Chambre le quatre mars courant par l'honorable député de 
Montmorency ; " et sur la seconde objection, " qu'une motion 
d'ajournement est toujours dans l'ordre." 

Et une nouvelle objection étant faite ([ue la motion en amendement 
n'est pas dans l'ordre, parce que l'on ne peut pas proposer d'amen- 
dement à une motion pour ajourner la Chambre ; 

M. VOratfur décide que l'amendement peut être fait : "Que l'on 
pourrait trouver des précédents dans les journaux de la Chambre 
des Communes; 

Et une nouvelle objection étant faite, que la motion en amendement 
ne se rapporte pas à la motion principale ; 

M, VOrafeur décide " Qu'il a déjà donné sa décision sur cette objec- 
tion." 

L'honorable ilA ^iî,7e)', seconde par l'honorable M.Chuirh, 
propose, que cette Chambre s'ajourne maintenant et qu'elle 
soit ajournée jusqu'à demain à trois heures M. P. 

M. Lynch, seconde? par 31. Loranger, propose sous forme 
d'amendement que tous les mots après, " que " jusqu'à la fin 
de la question soient effacés et qu'il soit résolu : 

Que cette Chambre désire réitérer ses expressions de loyauté' 
et de dévouement à Sa Majesté la Reine Victoria, et sa sou- 
mission parfaite à la constitution. 

Que cette Chambre renouvelle la déclaration de sa con- 
fiance dans l'administration De Boucherville si énergiquement 
exprimée pendant cette session. 

Que cette Chambre désire déclarer fermement et énergique- 
ment qu'elle n'a pas et ne peut pas avoir confiance dans 



Objection 

the II 

declar 

admin 

unless 

from I 

on the 

the Go 

relatiii 

Further oh 

having 

Mr. Spea/c, 

the Ho 

adjouri 

Further oh 

to adjo 

Mr. Speake 

Further obj 

motion 

-1//'. Speah-e 

objectio 



The honorab 

able Mi: Churc 

House do now j 

morrow at thre 

Mr. Lynch, m 

That all the wo 

left out, and tht 

" Resolved,l:\ 

sion of loyaltj 

Victoria, and its 

" That this K 

in the De 5o<ic/i: 

expressed dui'inj 

" That this He 

Clare that it has 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



227 



7th March, 1H7h. 



unk.,s.s .such a.l,ni„i.stration ^aZ^aJam^^:::? '""'r*^"' 
from the party represeiu,.,! |,v Vi cdiciunt on« chosen 

-theK.-oun,.;hat't^u;;;;to^H:^% z'u'jf ;; '"'^ f^^"^^- 

tlio Government an.lflu.irh • "',"''"'"*■'*■" "i the members of 
^ ^.atinKto thi:;:;::;;^*;;^::;--;;-— "^^o. th.. House 

"^;:;:^:«ir:irt;';^.:z;"-"" ^-^ot h. o... „o not^e 

a.,journ the House's is a^a^";n 1"? °''' ""' " "^°''"» ^'^ 
Further olyection, tlmt no amendment .an be moved fn . .• 

to adjourn the House; moved to a motion 

Mr. Speaker overruled tlie'objection 
Further Objection that theamendn.enthasno reference to the main 

'"■•oS::u:;:"'^^''"'^''^^^^'-''^-^^«'-'»isdecision on this 



The honorable Mr. Aivjer, movcl, seconder] hv fl.. l, 
able Mr Ck.rck, and the Question bein;^:^p 1,^'^?^^^^^^^^^^ 
House do now adjourn, and that it do stand adCu Id H 1 f 
morrow at three o'clock p.m. aajouined till to- 

Mr. Lynch, moved in amendment, seconded bv M. T 

Tht t 't ''"'■'' ^"'""'-'» '» the Confe '^-"^ 
That this House renews the declaration nf U \ , 

in the De Boucher.ille, Administra^oTsTft ^ ndX f n" 

expressed during the present session '^'"'^'''^^^ 

^lale"L^7r 't'" '^™^^ ^"' emphaticallv to de- 
-la.e that it ha. not and cannot have confidence in any admi- 



228 



DÉCISIONS — ASSEMIILÉE LÉGISLATIVE 



t- 



aucune ailministration ([ui pourrait être substitut'i; h cellu ([ui 
a été dt^mise, en autant (jue telle déuiission a eu lieu pendant 
que l'administration />'-; i^"t<(7<''ri'<7/É! jouissait de la contiance 
entière de la grande majorité des représentants du peuple 
dans la Lt^gislature Provinciale ; à moins (juo l'ailministration 
qui doit être nommée ne soit forte, efficace et choisie parmi 
les membres du parti reprt5senté par la majorité de cette 
Chambre, soient mis à la place. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, 
parce qu'elle fait allusion à la demission des membres du gou- 
vernement et qu'il n'y a aucun document relatif à ce sujet 
devant la Chandjre. 

Objection est faite de nouveau que la question princi[iHle 
n'est pas dans l'ordre, parce que deux jours d'avis n'ont pas 
été donnés. 

L'Orateur décide sur la première objection: 

" Que le sujet est devant la Chambre, (ju'elle en a été saisit- 
par la motion faite en Chambre le 4 mars courant, par l'hono- 
rable député de Monmorency." 

Et sur la seconde objection ; 

" Qu'une motion d'ajournement est toujours dans l'ordre." 

Nouvelle objection étant faite, que la motion en amende- 
ment n'est pas dans l'ordre, parce que l'on ne peut pa^ pro- 
poser d'amendement à une motion pour ajourner la Chrinlire. 

L'Orateur décide que l'amendement peut-être fait : que 
l'on pourrait trouver des précédents dans les journaux de la 
Chambre des Communes. 

Et nouvelle objection étant faite que la motion en amende- 
ment ne se rapporte pas à la motion principale. 

L'Orateur décide : " Qu'il a déjà donné sa décision sur cette 
objection.'" 



nistration \vl 
nsmuch as su 
Administrât! 
majority of i 
Legislature a 
pointed be ai 
represented li 
thereof. 

And object] 

inasnmch as n 

of the Govern 

to that subjt'c 

And a furtl 

is not in ordei 

not been giver 

J//'. Sped In 

before the Hoi 

the fourth day 

for llontmoi-en 

to adjourn the 

And objcctio 
ment is not in 
to a motion to 

Mr. Speaker 
similar precede: 
of Commons. 

And a furtht 
amendment has 

Mr. Speaker i 
on the objection 




nECISIONS— LEOISLATIVK ASSEMRI.Y 



229 



n...tru urn wlucl. ,„ay h, substituto.I f,.r th. ,•„. .lisn.i.s.soc] in- 
asmuch as such .lis.nissal oecnnv.l whilst th. Jjr 7/.../. i- /", 
A.hnuustratum .,,,.y.l tho c.ntiro conti.U.neo of th.> hu.e 
...ajonty ot th. .vinvs..ntativ..,s of the pooph- in Provi : 
Lo„shUureasse,nM...l; unless such a.hninisLion to h 
pomtccl he a stron,. a.ul efficient one, chosen fn.n, the ml 
n^l^^Uecl h, the nn^onty in this House;- inse.l!l'i^^^^ 

An.l ohjection heing taken. That this motion is not in onler 
js„.uch as alh.Mon is n.a.le to the disn.issal of the „>e,n 
f he Goyernn.ent, and that there are no docuu.ents relat „" 
to that subject before tlie House • ° 

is ntt 'in o;^'l"-' '"'"''r '""^' ^'^"^^^ *'"^ *^-" "-- "-tion 
:n';: ^':::""^'""^'^ ^^ ^^- ^^^ -^- «^ the «an. has 

heflt tr"w '■ '"^'1 '" *^'' ^"^^ '^'''^'^t'""- Tlmt the matt, r is 

befœ-e the House ; that it was brought before th, -.use ol 

he fourth day of March instant, by the honorable member 

a^::^^^^^^ ''"''''' ^^^■-^-- -T'-^t a motil 

to adjouin the House is always in order. 

mett i ^'n^-^'r'^'" ^'^"^' '^'"^•^ ''^^^■"' '^'''' *'"■ '"«tion in amend- 
to « r ? ' r"' """""^'^ "^ noauH-ndmentcan be moved 
to a motion to adjourn the House • 

Mr. Speaker ruled. That the amendment can be made since 

:;tmnTnr"^ can be found in the Journals of the H^ 

.ni"1 "" ^r;*'''' '^'^''*^'" ^'^"S- taken, That the motion in 
amendment has no reference to the main motion. 

on^leSr^'' ^''' '' ''' ^'-^'y ^^- ^^« decision 



230 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t: 





7 mars 1878. 

A la réception du rapport du comité cliargé de préparer une adresse 
à Sou Excellence le Lieutenant-Gouverneur au sujet du renvoi 
d'oftice du cabinet De Boucherville, objection est faite, que ce co- 
mité a été nommé pendant cette séance de la Chambre, et (jue la 
Cliambre ne s'étant pas ajournée pour permettre au comité de 
siéger, le dit comité ne peut faire rapport. 

M. l'Orateur décide : que comme la pratique de la Chambre a été de 
permettre aux comités nommés pour préparer des adresses en 
réponse aux discours du trône, de faire rapport de suite, sans 
suspendre les délibérations de la Chambre par un ajournement, 
en conséquence, on peut se servir du même procédé, dans le cas 
présent, qui est un cas analogue." 

M. Lynch du comité special composé de il/. Lynch, Loran- 
ger, Ta'dlon, Tarte et Witrtele chargé de préposer et rap- 
porter une addresse à Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, 
fait l'apport que le comité a préparé une adresse en consé- 
quence. 

Elle est lue comme suit : 

'' A Son Excellence, 

" L'honorable Luc Letelller de St. Just, 

" Lieutenant-Gouverneur de la province de Québec. 

" Qu'il plaise à A'otre Excellence, 

" Nous, les loyaux et fidèles sujets de Sa Majesté, rAsseml)lée 
Législative de Québec, assemblés en Législature Provinciale, 
désirons réitérer l'expression de notre loyauté et de notre 
attachement à Sa Majesté la Reine Victoria, et de notre com- 
plète soumission à la constitution. 

" Nous renouvelons la déclaration de notre confiance dans 
l'administration De Boucherville, si souvent et si énergi(pie- 
ment exprimé pendant la présente session. 

" Nous désirons déclarer fermement et énergiquement (|ue 
nous n'avons pas et ne pouvons pas avoir confiance dans 
aucune administration qui pourra être substituée à celle qm a 
été démise, en autant que telle démission a eu lieu pendant 



Objectioi 
the s 
Comr 



Mr. Spen, 
has b: 
ans we 
suspei 
simila 

Mr. Lynch, 
Lynch, Lorai 
draft an addi 
founded upon 
Committee thi 
and the same 

" To His Exce 
" The Hoj 
" Lie 

" May it please 

" We, Her M 

tive Assembly i 

desire to reiterj 

ment to Her M« 

sion to the Con 

" We renew 

Boucherville Ad 

during the prest 

'■ We desire fij 

not and cannot 1 

may be substitui 

dismissal occurrt 



DECISIONS — LEOISHTIVE ASSEMBLV 
7th March, 1878. 



231 



answer to Spe.cte/frôrtrTh.r'';'''' '° "'"" "'*"»<» '■> 
.im«a, proceed,/, Jjttù.wed ta SlLeL"?""""-' " 

J/r. Ly,u:h. of the Select Committee, composed of M„rs 

r:/:iXto^rË;crc;t''2"f 

founded upon the .U R::i"Z., tp I^Z^^ Sh 
Committee that thev had rlv.iwn „,. ah ^ 

„„ 1 iu -^ drawn up an Address accord ino-1 ,7 

and the same was read as follows : accordingly, 

" To His Excellency 

" The Honorable Zwc LetelUer de St Jmt, 

" Lieutenant-Governor of the Province of Quebec, 
" May it please Your Excellency : 

t^.'iLIXi^tSl''""."' '••"' ■■*»■■ «- 1*1- 



232 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t:- 



que l'administration De Boucherville jouissait de l'entière con- 
fiance de la grande majorité des représentants du peuple dans 
la Législature Provinciale ; à moins que l'administration qui 
doit être nonnnée, ne soit forte, efficace et choisie parmi les 
membres du parti représenté par la majorité de cette Chambre." 

Et objection étant faite, que ce comité a été nommé pendant 
cette séance de la Chambre, et que la Chambre ne s'étant pas 
ajournée pour permettre au comité de siéger, le dit comité ne 
peut faire rapport. 

M. VOrateur décide, que comme la pratique de la Chambre 
a été de permettre aux comités nommés pour prépai-er dos 
adresses en réponse aux discours du Trône, de faire rapport 
de suite, sans suspendre les délibérations de la Chambre par 
un ajournement, en conséquence, on peut se servir du même 
procédé, dans les cas présent, qui est un cas analogue. 

Et appel étant faite de la décision de VOrateur, la Chambre 
se divise, 35 pour, 18 contre. 

La décision de l'Orateur est maintenue. 



engaged th 
représentât 
bled, unlesf: 
and efficien 
majority of 
And obje 
named duri 
to allow tilt 

Mr. Spea 
House has 1 
dresses in a 
once with on 
journment, 
instance." 

And an a] 
it was confii 



8 mars 1878. 

A une motion pour la présentation d'une adresse à Son Excellence le 
Gouverneur-Général, au Sénat, à la Chambre des Communes et ;ï 
Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur au sujet du renvoi 
d'office du cabinet De Botichercille, objection est faite, que ce 
procédé n'est pas dans l'ordre, parce que les délibérations de cette 
Chambre et les débats sur des questions ne peuvent pas être suss- 
pendus pour traiter des questions de privilèges. 

M. VOrateur décide : que la question maintenant devant la Chambre 
est une question de privilège et qui doit être prise en considéra- 
tion de suite ; 

Et objection étant faite, que cette motion tend à censurer la conduite 
du Lieutenant-Gouverneur, et qu'en conséquence elle n'est pas 
dans l'ordre. 

M. VOrateur décide : C'est un principe du gouvernment constitution- 
nel, que la Couronne ne peut errer (The Croun can commit no 
wrong) : le Lieutenant-Gouverneur représente la Couronne daim 
notre Législature. 

M. Loranger, secondé par il/. Lynch, propose que l'adresse 



Motion p 
Genei 
cherv 
of the 
discui 



Mr. Spea 
motio 
overri 
clple c 
canco 
Crown 



Mr. Loranr 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



233 



engaged the entire confidence of tlie large majority of the 
representatives of the people in Provincial Legislature assem- 
bled, unless such administration to be appointed be a strono- 
and efficient one, chosen from the party represented bv the 
majority of this House." 

And objection being taken, That this Committee has been 
named during this sitting, and the House not having adjourned 
to allow the Committee to meet, it cannot therefore report; 

Mr. Speaker ruled : " That inasmuch as the practice of the 
House has been to allow committees appointed to draft ad- 
dresses in answer to Speeches from the Throne to report at 
once without suspending the pro- .lings of the House by ad- 
journment, a similar proceed? . ..y be allowed in this 
instance. 

And an appeal being made from the Mr. Speaker's decision 
it was confirmed : 32 voting for and 18 against, 



8th March, 1878. 

Motion proposed for an Address to His Excellency tlie Governor- 
General on he subject of the dismissal from office of the deBou 

o? hi HoSe tn Î' TiT^ *° ''' "" «^«"'^'^ "-^ "- Procetdh gs 
Of the House and debates on questions cannot be suspended to 
discuss questions of privileges. «uspenaea to 

Mr. Speaker overruled the objection; further objection th^t fh» 
oTr^uld tr rr '""^ rr -^ theLie^r^Go'™ 



Mr. Lomnrjer moved, seconded by Mr. Lynch and the Ques- 



234 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



suivante soit présentée , Son Excellence le Gouverneur Géné- 
ral de la Puissance du Canada, au Sénat et à la Clmmbre des 
Communes du Canada, et à Son Excellence le Lieutenant- 
Gouverneur de la province de Québec. 

" A Son Excellence 

" L'honorable Luc Letellier de St. Just, 

" Lieutenant-Gouverneur de la province de Québec. 

" L'hur'.ble adresse de l'Assemblée Législative de la province 
de Québec expose respectueusement : 

" Qu'il résulte des explications données par l'Honorable M. 
Angers, et de la correspondance officielle communiquée à 
cette Chambre, que Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur 
reconnaît que les membres du cabinet De Boucherville ont a<n 
avec bonne foi dans l'exercice de leurs devoirs. 

" Que Son Excellence a permis que les mesures soumises par 
son gouvernement à cette Chambre et au Conseil Législatif y 
fussent discutées et votées sans ordre de sa part de les sus- 
pmdre. 

" Que tout en protestant de son dévouement et de sa loyauté 
envers notre Gracieuse Souveraine, et de son respect envers 
Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur de cette province, 
cette Chambre, est d'opinion : 

" Que le renvoi d'office du cabinet De Boucherville ayant eu 
lieu sans raison, constitue un danger imminent pour l'exis- 
tence du gouvernement responsable en cette province, est un 
abus de pouvoir commis au mépris de la majorité de cette 
Chambre, dont il possédait et possède encore la confiance, et 
une violation des droits et des libertés du peuple ; 

" Et vos requérants ne cesseront de prier. " 

Et objection étant faite, que ce procédé n'est pas dans 
l'ordre, parceque les délibérations de cette Chambre et les 



tion bein 
to His E: 
Canada, t 
and to B 
vince of ( 

" To His ] 
"The 

"The hi 

Province o: 

" That it 

able Mr. A 

nicated to 

Governor a( 

vUle Cabin* 

their duties. 

"That Hi 

by his Gov 

Council, to b 

part to suspt 

" That M'}] 

Sovereign ai 

Lieutenant-G 

"That the di 
having taken 
danger to th( 
Province, is ar 
this House, wl 
and is a violât 

And your ] 

And objectic 
order inasmuch. 




DECISIONS _ LEGISLATIVE 



ASSEMBLY 



and to Hi, Exeelleacy th. LifuZan, r ''°"' °' '^''"«"". 
vince of Quebec. ^'"-"'«nant-Governor of the Pro- 

" To His Excellency 

"The Honorable i,„Z,,,„;,,,,^^,_^_^^^^ 

^-'-«'■Gove,™. of the Province of Quebec, 
ine humble Arldress nf fi,^ t • ■ 

Province of Q„e,.ec. respectif .s'^'^"'" ''"'""'' °' "'^ 

able .. " ',sr:ir„ftrott""^ «'™> •'■'■ "•» «<>- 

nicated to this Hou.,e tLt nf F 7''-'"'l»"''--'n<^« oo,n„,„. 

Governor acknowlecl,.;, t Ct Se "î '""' "" I-i«'t™a„t- 

ri«» Cabinet, have iLl ta oj f ">r" °V'" *'^''-'-'- 
theii- dutie.5. °°°'' '"""' "> H>« Jischarge of 

V ' S,r G?::..S:;:'t™;r ;;•: t;::" "■^, "'^«"- -'-°"^'- 

Council, to be di.scu.,.,ed an to^.T° ""'' '" ">•-' ^Si^'My, 
part to suspend them "P°"' "■"'■™' <"•''«■ on his 

so:ert"n":^^\br:::;;cri:;r,°"H. " °"'- «-■■»- 

ka:"r:."nTC:':Xf:r^"'*".''''''«''-«^ Cabinet 
ganger to the 'existencf '..!,:;, f?"!^'""'- »" ™"ne„t 
Province, is an abu.se of nowe ■ T G°>"™nient in this 

«.i. House, whose conflTnle ^iTevn """ f ""' ""'^"'''^ «' 
and « a violation of the 1 b «^1^"?!?' ''''" ''"'*'' 
And .vour petitioners will ert^blC;..?"^'^' 
And objection being taken tbnf fi.- 

* -n.uch as the Wee"4r:ftL rr i-nV^tt:: 



c 



I" i 



|i 



'\ ' 





236 



DÉCISIONS —ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



dëbats sur des questions ne peuvent pas être suspendus pour 
traiter des questions de privilèges. 

M. l'Orateur décide, que la question maintenant devant la 
Chambre est une question de privilègo et qui doit être prise 
en considération de suite. ^ 

Et objection ëtant faite, que cette motion tend à censurer la 
conduite du Lieutenant-Gouverneur, et «ju'en conséquence, elle 
n est pas dans Tordre, 
M. l'Omfear decide : 

" C'est un principe du gouvernement constitutionnel, que la 
Couronne ne peut errer (The Groion can comviit no ^vLn,) ■ 
le Lieu enant-Gouvorneur représente la Couronne dans notre' 
Législature. Il faut donc auprès du Souverain, auprès du 
Lieutenant-Gouverneur, des aviseurs, des ministres, qui eux 
portent toujours la responsabilité <lont on ne peut charcrer k' 
Couronne et à cette responsabilité il ne saurait y avoir de 
solution de continuité. Et bien que l'on se serve du terme de 
Lieutenant-Gouverneur" dans les adresses, comme dans les 
mesures amenées devant la Chambre, par la nature même de 
notre constitution, ces paroles ne s'adressent qu'aux ministres 
responsables dans la Chambre. La personne même du Sou- 
verain dans son représentant n'est jamais mise en cau.,e. Dans 
le cas actuel, les reproches contenus dans la motion s'adressent 
aux aviseurs de Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur^ J. 
dois la declarer dans l'ordre." 



9 mars 1878. 
aiême décision que la précédente. 

31. Loravger, seconde par M. Lynch, propose, que l'adresse 
suivante, affirmant les privilèges et les immunités de la 
Chambre, soit signée et présentée par M.VOrateur à Son 
Excellence e Lieutenant-Gouverneur de la province de Québec, 

L^^slZf '^"^^' '^'^'^' ''-' '' '^ ^--^-^- '^ -^^^ 




DECISIONS -LEGISLATIVE ASSEMBLY 



on Questions cannot be suspender! in r 

privilege. "spcnUed to discuss questions of 

M)\ Speaker ruled fJmf ^i,^ 
is a question of pS " !n" ,,'2 "°" '*'°'-° "» House 

into conskiemtion. ' conse,iue„t!y be now taken 

And objection boino- fnl-on +i j. ^i • 

- the e„n,U.ct o, J^ LtuTj^G r:": ,'•"'' '" '»" 
quenee out of order. "u^uiioi, ami t, m cense- 

J/''. AVwfcr ruled as followeth : 

«ove™„:nVtr«:eTi:Z'.%l'"°"''™.'-'™'--"''"iona, 

Lieutenant-Governor rep Zt, Tec™"""- "° "™- '^'» 
It i» therefore neeessa";., ^^t «.e^rX:,,"'",""""'^'"'-:- 
Sovereign, near the Lieutenant-Governor „i ""^'. ""^ 
who always bear the re^non.ll ;r. ^ ', °''"*'"'. mniisters 
on the Crown, „nd to 1^2'^^ "'""' ™ ""•<■'■ l-e laid 
there er„ be no linut aJmT °' "'"' '«P-"iWlity 
"Lieuteuant-Ooverl"t tt ;,n "* '' """'" °' "-« '»"' 
sures submitted to the Hou,L t T °' "''" "' "■'^ ■"- 
constitution these words are ad h" e o„lv'7 T''° "' "'" 
«■ho are responsible to the assembïv Tl " '" '"'"'*" 

Sovereign in his representatSevefb^r.^™' °' *^ 
In the present case, the com»Ia,nt7 . f " question, 
apply to the advisers of XeLT '1 " "'° '"*™- 
Governor,-! „™st therefol «a^rft'- ri,:!;» ^'""'™°"'- 



9th March, 1878. 
Same decision as above. 

il/r. Loranrjer moved, scf>on 'ed bv /If., r 7 
.on being propo.sed, that the foCwn^Addret Tffl "" '^""- 
privilegea and immunities of the H 7"'*'' affirming the 
-ted by Mr. V«/.,. ;: Hi, Êx!Z;,'^,T'=''f . ™^ P- 
Governor of the Province of n„î t 7 *'"= I-'^utenant- 
■*-e Council, at the ^^^ ^^,:t,^^^ "^^^ 




1*1 



t 



238 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



A Son Excellence 

le Lieutenant-Gouv.ineur de la province de Quebec. 
Excellence, 

L'Assemblée Le'yislative de la province de Quebec, croit 
devoir représenter humblement à Votre Excellence, que le 
cabinet dont l'Honorable iV. Henri Gustave July est le chef, a 
été défait dans la séance du huit mars courant, à trois reprises 
différentes, par des majorités variantes de vingt à vingt-deux 
voix, et elle regrette d'avoir à constater, que la constitution 
est méconnue par les aviseurs de Votre Excellence, jusqu'au 
point de persister à rester au pouvoir malgré la volonté de la 
majorité de cette Cliambre et du pays. 

L'Assemblée Législative croit, en outre, devoii exprimer le 
regret qu'elle éprouve d'avoir été mise dans l'obligation de 
suspendre la lecture du bill des subsides jusqu'à ce que justice 
ait été rendue à la majorité de cette Chambre. 

L'Assemblée Législative désire représenter respectueuse- 
ment à votre Excellence, qu'il existe dans cette Chambre un 
parti politique possédant la confiance du pays et jouissant 
dans cette Chambre d'une majorité considérable, que ce parti 
est capable d'administrer les affaires publiques, et que la pro- 
rogation des Chambres maintenant, serait préjudiciable à la 
législature et aux intérêts du pays. 

L'Assemblée Législative c'mre représenter à Votre Excel- 
lence, (]ue le fait, que la -linorité contrôle les affaires publi- 
ques, est la cause de l'embarras où se trouve la province, p.ar 
la suspension de la lecture du bill des subsides; et qu'une 
solution prompte peut être apportée à cette difficulté, en se 
conformant à la constitution. 

L'Assemblée Législative désire représenter à Votre Excel- 
lence, que vu qu'il existe en cette Chambre un parti politique 
suffisamment fort pour y commander une grande majorité, il 
n'y a point de nécessité de faire une dissolution du Parlement, 



"To His I 
"1 

" May IT 1 

" The Lt 
it their du 
the Honon 
three ditfe 
instant, by 
votes. 

"And th 

disregarded 

that they p 

majority of 

" The Leg 

to express ti 

sity of suspc 

has been ex< 

" The Lefifi 

to Your Exc 

party, posses 

large majorit 

administer tl 

the Legislatu 

lation and to 

" The Legi; 

Excellency, t 

over public a 

which the P; 

Supply Bill; f 

be arrived at 

" The Legisl, 
Excellency, th 
political party 
there is no ne( 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



239 



" To His Excellency 

"The Lieutenant-Goven... of the Province of Quebec. 
May it please your Excellency, 
" The Legislative Asseniblv nf f 1, > d 
it «.ei,. duty to ,,„„,My Tfy^^^^T' "■'^""'■^ '''™ 
the Honorable HenH LC }lt ,, '°, -t"^'' °' "■'""'' 
three .lilterent ti,„e, at th, X/- '■!"','='"'■'■ >™'' 'Iffeated 

votes. '"' "°'" '"™t.v_ to twenty-two 

that they pe.i.t i„ retainiirpo^^er ::*:'•';','" "'n "^'™' 
-jonty 0, thi., Hon.e and „l the connZ"^' '"= '"" "' '"» 

J he Legislative Asscnibly Ijelieve, it n „.. ., . 

to expre., their regret that tly , a" be "7/: "'■ ^"'^ 
.ty of ^spending tl,e passage of tl,e Supp" ïi" , 'l "'" "T 
has been extended to the majority of th''^„^ '' ™"' J"''™ 

tovits::;,tr:,r:ts?r^^^ 

administer the public bul^ss an h»'^'' { " '°"''"='™' '" 
the Legislature, presentiv wn^'l , ""= P'™<>K«tion of 

latj» and to the^intlSs' oTthe e^Z^ ^'""^ '» «'» ^^«^^- 

^i^iritr:^^,-^^^^^^ - vour 

over publie affairs, is the cause of he ^ *^ " ™""'''' 

which the Province labors T, , ,<«»h».n«s.nent under 
Supply Bill- andThIt "**^'' "''^ ™spe„.,ion of the 

be arrL ; by «ctt. f„T1 "'"f "" "' *= '™™"^ ""? 

Excellency, that in,«,„„eh i t e ti L 11?" H° ''™" 
pohtical party strong enough to command „ . """" " 

there .s no neces,sity for a "dissolutir ^^e '^is^t^. 



240 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LEGISLATIVE 




qui nécessitera des dé{X'nses considérables et inutiles à la 
provinc( et de graves inconvénient pour la paix et la tran- 
quilité du peuple de cette province. 
Et elle ne cessera de prier. 

Et objection étant faite, que cette motion est contraire à la 
constitution et qu'elle devrait être considérée connue étant 
hors d'ordre. 

il/. VOratewr décide " Que le même point d'ordre a été sou- 
levé et décidé Hier." 

Et appel étant fait de la décision de l'Orateur, la Chambre 
se divise 33 pour, 12 contre. 

La décision de l'Orateur est maintenue. 



l'honorable ARTHUR TURCOTTE, — Orateur. 

6 juin, 1878. 

Objection faite qu'un amendment à un amendement n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'il contient des expressions et des principes con 
tenus dans l'amendement ainsi que dans la question principale. 

rOratcur décide que l'amendement proposé au premier amendement 
est dans l'ordre. 

Mr. Gagnon, secondé par Mr. Nelson, propose,!. " Qu'il soit 
présenté une humble adresse à Son Excellence le Lieutenant- 
Gouverneur, pour le remercier de son gracieux discours à 
l'ouverture de la première session du quatrième parlement de 
Québec, et de plus pour assurer Son Excellence : 



2. "Que nous prions Son Excellence qui nous voit avec 
plaisir réunis pour nous occuper des affaires de notre province, 
de croire que nous porterons à ces affaires notre plus grande 
attention. 



step whicl 

Province, ( 

flie people 

"And yc 

And objt 
the constiti 

Mr. Spm 
decided yes 

And a])pt 
decision wa; 



HO 



Objection 
exprès 
tlie an 

^^r. S2}cak 

Mr. Gagnoi 

tion being pro 

"1. That an 

the Lieutenan 

Gracious Speec 

Fourth Parlian 

assure His Exc 

" 2. Thfi t we 

meet together f 

to rest assured 

husiness. 



tiles à la 
it la traii- 



raire à la 
nue t'tant 

i été sou- 

Chambro 



^h. people of this Protinco ^'"'^ """^ trnn.juilit^. of 

"And your petitioner, will ever pray." 
And objection bein-r taken fhnf fl • 

i<Ji an.i 12 nganiyt. 



6th June, 1878 
tleainenclment. "'^" m the main motion and in 



Graciou. Speech at tl,e o^ l!'"',"' l..'^™*-^ '-"' «^ 
rourlh Parliament of tl.e ProrinL ' o,f r' ^''■'''™ "^ 'he 
«sure Hi, Excellency ^''°'"='=' "d further to 

to rest assured that we Iviniifu" ''"'"^ '^ "^^'^ P^'^vince 
business. '^ ^" ^^^^ *he greatest attention to such 



16 



242 



ni\CISIONH — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



<: 




3. " Que iKMi.s pensons avec Soi Excellence que notn- condi- 
tion finaïKi-Te pst le sujet le plus important que nous avons 
à considérer. 

4. " Que nous sommes d'opinion avec Son Excellence (jue nous 
devons terminer les cheniins de fer commencés, de manière à 
recueillir, sous le plus liref dt^lai possible, le fruit des sacrifices 
que nous nous sommes imposas pour leur construction. 

5. " Que pour mener ces entreprises à bonne fin et faire faco 
à toutes nos obligations, nous comprenons avec son Excellence, 
qu'il est indispensable de rt^duire les dépenses, autant que cela 
peut se faire, sans nuire à l'efficacité du service public. 

6. " Que nous regrettons d'apprendre que l't^tat des recettes 
et des dépenser pour les onze mois à dater du premier juillet 
dernier, accuse un déficit considérable. 

7. " Que nous examinerons soigneusement le budjet do 
l'année fiscale prochaine qui nous sera soumis, et que nous 
apprenons avec plaisir qu'il a été préparé en vue de la plus 
stricte économie, afin d'atteindre le résultat auquel tous nos 
eflforts doivent tendre, celui d'éijuilibrer les recettes et les 
dépenses sans imposer de nouvelles taxes sur le p nple. 

8. " Que les mesures qui nous serons soumises pour dégrever 
le budjet de certaines dépenses considérables et placer les 
finances de la province sur une base plus satisfaisante, rece- 
vront toute notre attention. 

9. " Que nous considérerons attentivement le projet de loi 
qu'on nous soumettra pour transférer au Commissaire des 
Travaux Publics, tous les pouvoirs dont les Commissaires des 
chemins de fer sont maintenant revêtus et pour abolir leur 
charge. 

10. " Que nous étudierons avec soin la mesure qui nous sera 
proposée pour pourvoir à l'abolition des Cours de Magistrats 
de districts. 

11. " Que nous apporterons toute notre attention, au projet 



•3. That 

condition to 

have to con> 

"4. That, 

behoves us t 

to reap, wit) 

tioos M-e hav( 

"5. Tlintt 

to meet all oi 

in deeming i( 

reduced as lo 

tion of the pi 

" 0. That w 

venue with oi 

first of July ]{ 

" 7. Tliat w 

ne.xt financial 

we learn with 

view to the sti 

which all our e 

receipts and ou 

of fresh taxes ( 

"8. That the 

order to relieve 

expenditure ant 

satisfactory basi 

'■î>. That we ^ 

submitted to us, 

^Vorks all the pc 

era, and to abolis 

;'iO. That we 
^'ill be submitted 
%istrates' Coui 

"11. That we a 



"3- Tl.at. with His Exci-llcncv u-.. ) r 
condition to be the n.ost inn.ortant ot I 'I- ""' "'""'^"^' 
have to con.si.ler. ^ * ^''^ •'"''J^'ct'^ ^vJ'ich we 

" •*• That, with His Excellenov u- 

behoves us to co„,plote the railwa'vlir. "''"''"" ^'"^' '^ 
to reap, with tl,e h'ast nossi ? ".'^' ^""""^'"eed. soas 

Hoes we have nuule to E Ihe.u '"' ' '"""^ '' ''' --'- 

to -?^n":.:;:irr ;:r ^^^^ ^^-^^^ -^ -. and 

reduced as low as is con i tent iH ^''^r''^'"'"^' •^^"^^''' ^- 
tion of the public service ^''' "^'' ^'*^'"^^ adnnnistm- 

-Hna;::::;r;;;~^^^ 

«-e learn with pleasure that thev have "'' ''"'' '^^'^^ 

vie^v to the strictest econonuTn 0.1 ^^'"^'''^'^' ^^'^^'^ ^ 

^^>'ieh all our efforts sho::^^; n.:^::i 1^7 "^"^"'^ *^ 
receipts and our expenditure without r '"^^^^'^^^^ë onv 

of fresh taxes on the people. '''^'"^' '"^ ^'^"^^ ^^^^^ing 

"8. That the measures which will K-. i • 
order to ralievc. the bu.lget orseve!,^ ''"^','"'*"' '" "' » 
expenditure and place tlîe flnanceTof fh^'^^^ "'""' »' 
«irfactory ba.,i.! win receu" roaLw ITT ™ " ■""''^ 

I ''/,^- '^'^'^^^ we will attentively consider ih 
^•>li be submitted to provide foi th? , r. '"''''"^'^ ^^^^1^ 
I -Magistrates' Courts. "'' ^^°'^^^«» «^ the District 

"11. That we will give all our «ff -> *• 

g ail OUI attention to the bill which 




244 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



';• 



\ 



de loi qui nous sera soumis, dans le but de modifier la Con- 
stitution de la Legislature en ce qui concerne le Conseil 
Législatif. 

12. " Que nous attendons avec intérêt la communication du 
jugement rendu, di'puis la dernière session, par le Conseil 
Privé de Sa Majesté, sur la question de l'arbitrage entre les 
provinces de Québec et d'Ontario. 

" 13. Que Son Excellence peut être assurée que nous nous 
efforcerons d'accomplir nos importants devoirs, avec cette 
attention sérieuse, ce dévouement aux intérêts qui nous sont 
confiés, et cette fidélité à notre Gracieuse Dame la Reine, qui' 
l'on est en droit d'attendre de la Législature de Québec. 

14. " Qu(;, avec Son Excellence, nous faisons des vœux pour 
que le Ciel bénisse nos travaux, et que ces travaux ainsi bénis 
assurent à notre province l'union, la paix et la prospérité. " 

L'honorable Mr. Chapleau, secondé par l'honorable Mr. 
Church, propose sous forme d'amendement, que le paragraphe 
suivant soit ajouté à la fin des dites résolutions : 

" Que cette Chambre, tout en exprimant sa ferme détermi- 
nation d'insister sur la plus stricte économie dans toutes ks 
branches du service public, et la surveillance la plus sévère 
sur toutes les dépenses administratives, regrette que les avi- 
seurs actuels de Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur 
aient persisté à rester au pouvoir sans avoir été appuyés par 
la majorité de la Chambre d'Assemblée, lor?- de leur rentrée en 
office, et sans être encore appuyés par cette majorité." 

3fr. Molleiw, secondé par Mr. Watf.:>, propose sous forme 
d'amendement au dit amendement que le paragraphe suivant 
soit ajouté à la fin des dites résolutions : 

" Que cette Chambre, to'ît en exprimant sa ferme détermi- 
nation d'insibter sur la plus stricte économie dans toutes les 
branches du service public, et la surveillance la plus sévère sur 
toutes les dépenses admiuistratives, regrette que les aviseurs 



will be sul 
ture of th 
Council. 

" 12. Th 
cation of i 
Majesty in 
tion betwec 
" 13. Thf 
manifest, in 
attention, tl 
loyalty to 
pected from 
"14. Thai 
Heaven ma\ 
union, peace, 
vince." 

The Hon( 

seconded by ; 

paragraph be 

tions: "That 

nation to insi, 

tlie public ser 

penses of adm 

His E]xcellenc 

in remaining i 

majority of tl; 

and without y 

^^fr. Molle u, 

amendment, se 

lowing paragrfl 

I't'^^olu tions, " T 

mination to ins 

the public servi 

penses of ndmir 



KC,s,O.VS_I.EO,SLATIVE ASSEMBLY 



will bo submitted to us for offi.pHn,, „ i 

lure of this Province ,"' „ /""^ '"^'>»»g° '" the Legis]„- 

Council. '" '" "° f'^" "« ««"■■ds the Legislative 

Majost.vi„,,e;Vrh-7c ,,:'::;,:'""' r' *"'""• ''^ "«• 

tion l,etw«.„ the Provinè r„f n ''"""; °" "' *" "■W'™- 

" 13. That His V T ^"°*'= "'"' ""'"'■'»■ 

™nifestj„tl";,fir^:"!7'"'?-^' —'I tl.«t «e wil, 
attention, that d votbn 1! , ""V"'?»'-""" ''"'i™. 'I- serious 
loyalty to Our C Xn i'", "'^^'^ ~"«''"1 '" -.->'! that 
pocted f™„ the Legisli'-o'r tbr "■ "'"'" '» '° ^" ^ 

Heaven ™;;!'^::^^:ît£r::rLr:r*"''^ ''■^'^- *- 

paragraph be added at th ' ej of^i ''t ''"' "■« f<'"--g 
fens.- "That this House ,vl, 1. ev ■'"'°''"*'' ''«"'"- 

nation to insist „„ the silt ! ^"^ "=' "' "■"" '"''""'- 
the public service and on 1 T™'"' "' "^'y '"■""'^l' "t 

His Excellency the Lieutenant oJ^T/^:,^-™' ""™- »' 
m reinainintr in nower tt.;n,„ . i . ""' ''"ou'il have persisted 
■aajority „,°the Lc il^'?' '"T',"» '^«» -I'Ported b,- the 

-;-H.,o,u yet ^^^Z^i^:!::^,::^'^^ °'«- 

»™, paragraph be «dded'a ' ^^'r""': ""'« '»'- 
■«.lut.ons, "That this House wh L? '""' ""'"P"*'! 

'"ination to insist on the , till P'''"'"'» "' ""» ''«'"- 

th« public service, and Tt e c tTt "'J '" "'"^ ^'■''-'' »' 
P'- of ad.„i„.tr„tion, regreJte ^^^^r ^ ^^S^ 




t 



\ I 



24G 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



actuels de Son Excellence le Lieutenant-Gouverneur aient 
persisté à rester au pouvoir sans avoir été appuyds par la 
majorité' de la Chambre d'Asseml.le'e, lors de leur rentrée en 
office, et sans être encore api^uye's par cette majorité," soient 
effacés et que les mots "cette Chambre approuve complète- 
ment la politique d'économie et de retranchement inaugurée 
par le gouvernement et espère qu'il continuera à mettre éner- 
giquement à effet," soient mis à la place. 

Et objection étant faite, que l'amendement au dit amende- 
ment n'est pas dans l'ordre, parce qu'il contient des expressions 
et des principes contenus dans l'amendement proposé, ainsi 
que dans la motion principale. 

M. l'Orateur décide que l'amendement proposé au premier 
amendement, est dans l'ordre. 

Et appel étant fait de la décision de M. VOrateur, la 
Chambre se divise : 32 pour, 32 contre. 

Les voix étant divisées rOrafeiic donne sa voix prépondé- 
rante dans l'affirmative. 



Excellenc; 

remaining 

majority o 

and withoi 

out, and tl 

of economy 

and hopes 

practice," ii 

And obje 

proposed ai 

expressions 

ment as wei 

the amendn 

And an < 
32 votes wei 
And the voi 
castin., vote 



28juinlS78. 

Une question de privilege ne peut être soulevée avant qu'une pétition 
n'ait été présentée régulièrement à la Chambre. 

Quant une motion a été présenté» régulièrement devant la Chambre 
les débats sont commencés. 



M. Désaulniers, se lève de son siège et dit qu'il a été char^ré 
de présenter une pétition alléguant certains faits concernant 
la conduite d'un Honorable membre de cette Chambre, lesqu< 
sont contraires aux règles et aux privilèges de cette Chambre 



leis 



Et objection étant faite que cette manière de procéder n'est 



A membei 
allegin 
'"«■mbc 
House 

Mr. Spcakt 

Objection 
Questic 

Mr. SpeaA-i 
tion of ] 
Debate. 

Mr. Desauh 
been requested 
with respect t 
House durino- 
rules and privi 
And objeetio 



il Mu 



DECISIONS -LEGISLATIVE ASSEMBLY 



247 

Excellency the Lieutenant-Governor shonl.] T ~ " 

remaining in power withnnf l have persisted in 

-ajorityof thUe isltv A "n'' '"" '^"^P^'"^-^ V the 
and without yetlt^^ZT^]y "^^^^ *^""^' taking office, 
out, and the wo ch this 1: ' .^ "-Jority," bo left 

and hopes that it will contin.m ,f , P "'" Oovemment, 
pmrtice." inserted instead tZf " " «"«-"«'-■'"y -'o 

And objection being taken tlint (l,„ , 

proposed amendment h n„r n „H "«'.™™<'™™' to the said 

expressions and princ iplos'se^ 77 ■""7"°'' '^'' " «^""'"'"^ 
".ent as .el, as I ^^IZ^^l^^ '"tW proposed „d- 

t^e amendment to the said P-opoïïd t^Zt: i:î tt! 

And the votes b\i:r«,t^, ^'l^liX^'f 7"- ^«ainst. 
castm, vote in the affirmative, •"''''''■ «"^ ''■" 



28th June, 1878. 

^'; ■^^^«/'•^■'- sustained tl.e objecMoû ''™'''^^'"» ^^ ^^^ i» order. 
'S;:L:^;tp;r.^r" e"c':L\T°"°^ "^^"« «- -^er Debate a 

^on of Privilege non raised has no rlf ^''°""'' "'^* «,e Ques- 
Debate. "'"'''' ^'^^ "» reference to tlie motion under 

Mr. Desaidnlers rose in hi"« ,.i„ 
been requested to pxl'en^ a ' r. '"f, '''*'^^' ''^^* ^^ ^^^ 
with respect to the' conduct TT' '"?^"« ^"'^^^^ ^-^^ 
House during the Z'Z^:^:::^^ -n.ber of th. 

rules and privileges of this Hotlie ''"''"'^ *° *'^« 

And objection bein.r taken fKof +i • 

" ^^'" "^^* <^^^^« proceeding is not in 



248 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



T"»"» 



pas dans l'ordre, parce qu'une question de privilège ne peut 
pas être soulevée devant la Chambre aux moyens d'une peti- 
tion, à moins que le dite pétition ne soit présentée régulière- 
ment. 

M. l'Omteiti' décide que la question de privilège ne peut 
être soulevée avant que la dite pétition n'ait éttT présentée 
régulièrement à la Chambre. 

Et objection étant faite de nouveau, Qu'une motion étant 
déjà livrée à la discussion devant cette Chambre, on ne peut 
i^ouiever une question de privilège avant la fin des débats sur 
cette motion. 

jii. l'Orateur décide comme suit : 

" Quand une motion a été présentée régulièrement devant 
la Chambre (ce qui a été fait dans le cas actuel) je suis d'opi- 
nion que les débats sont commencés. 

" Une question de privilège peut être soulevée en aucun 
temps, pourvu qu'elle ait rtxpport aux débats actuellement 
devant la Chambre ; or comme la question à Imiuelle on fait 
allusion, n'a aucun rapport aux débats, en conséquence, je 
maintiens l'objection." 



order, inasi 
before the '. 
larly preseï 

Mr. Spea 
raised until 
the House. 

And objet 
under Deba; 
be raised un 

Mr. Speak 
"When a 
House, (as i 
the Debate I 
"AQuesti( 
it refers to tl 
raised has no 
objection. 



3 juillet 1878. 
(il/. Molleiir au fauteuil.) 

Objection étant faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce 
qu aucun amendement ne peut être fait à un premier amende- 
ment a la question de concours sur les résolutions des subsides 
L Orateur suppléant décide que l'amendement est dans l'ordre 
Des amendements proposés et qui peuvent entraver les progrès du 
comité des subsides peuvent être objectés. 

En conformité a l'acte 31 Victoria, chapitre 3 des Statuts 
de la Province de Québec, l'Orateur se fait remplacer au fau- 
teuil par M. Molleur. 



M. Molleur au fauteuil. 



Objection r 
tion for 

Mr. Spcah- 
two Otll 
that th( 

Mr. Speake 

Mr. Speaker 
chapter 3 of tl 
'ipon î-ouis M 
trict of Iberv: 
absence. 
Mr. Molleur 



DECISIONS _ LEGISLATIVE ASSEMBLY 




order, inasmuch as a Otip^finn ^f p • -i 

before the Hou«e bv S^H^ °""\'^''S<^ ™™ot be brought 

larly presented "^ "™' ™'" "'« ™'« >- ''"en 



regu- 



il/v. Speal-er ruled, that the Ouestinn nf P • -i 
raised until the said Petition \ i! Pnvilege cannot be 

the House. ^''" ^'^^' ^^^^ ''S^larly presented to 

be raised until s^^: Sl^:;,:^'-^ «f PHv.e.e cannot 
iV/'. ^i>ea/.'e>' ruled as followeth • 

the Debate ha. el," " "''• ' "' "' "P"™ «»' 

raise,.ha,„oreiWnceto Xd hatTar'r ^^ ™ ™" 
objection. -L'tOate, I theretore sustain the 



3rd July, 1878. 
(Mr. Molleuv in the Chair ) 

absence. ' ° '*" "'" "''"'■ ''"""S W'^ temporary 

Mr. MoUe„r accordingly took the chair „f the Houae. 




250 



DÉCISIONS- \SSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




M. Champagne, secon-lë par M. Chad^hoia, propose que tous 
les mots après " Que " jusqu'à la fin <le la questiou soient 
retranchés et que les mots " cette Cîmmbre exprime sua 
opmion que la demon.le de 830,000 pour Jes inspecteurs d'école, 
faite à la Chambre par le gouvernement e.-t une vi.,lri >on de' 
son programme politicpie publie dans toxste la province et est 
une msulte aux électeurs dont les votes ont été obtenez su 
la foi d'un iivogramme qui demandait l'abolition de ces inspec- 
teurs, " soieni nns à la place. 

L'honorable M. Chcqdrn,, secondé par Tlf. Loranrjer, propose 
sous forme d'amendement à c-t rtiu-n<leu.Hit, que les mots sui- 
vants : " Et que ce changerovvf .ie politique soudain de la part 
des honorables membres du aciivernement mérite la condam- 
nation de tous ceux qui, dans cotte chambre, ont précédemment 
voté pour l'abolition de ces inspecteurs, " soient ajoutés à la fin 
d icelui. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre 
par^^e qu'aucun ameublement ne peut être fait à un premier 
ameuvioment à la question de concours sur les résolutions des 
subsides. 

L'Orateur suppléant décide que l'amendement est dans 
1 ordre. 

L'Orateur reprend alors le fauteuil, et l'amendement à 
1 amendement est mis aux voix et résolu dans la négative. 




L'amendement à la question principale est de nouveau proposé. 

M. Bromseau, secondé par M. Langelier (Montmorencv) 
propose sous forme d'amendement au dit amendement qW 
tous les mots après " Chambre," jusqu'à la fin de la question 
soient retranchés, et que les mots "concourt dans le rapport 
du comité, mais elle espère que le gouvernement présentera à 
cette Chambre à la prochaine sessir-n, un projet de loi pou' 



se que tous 
;ion soieiit 
prime son 
iiris d'école, 
oljition de 
nce, et est 
(tenus sui 
!e.s inspet- 

I', propose, 
mots sui- 
de la part 
L condam- 
fdemment 
rés à la fin 

ns l'ordre 
. i^remier 
tions des 

est dans 

ement à 
négative. 



propose. 

lorency), 
ent que 
luestion, 
rapport 
mtera à 
oi pou' 



I 



'"^"«"'■•«-'■EOI.SI.AT,VEAS.SEM,„.V Jsj 

-' Ail tr, au tliG words nffp». <<tk,j." i. .1 ' 

<|ue.stio„ 1,„ left „ut, „„,, t|„ '^.„^l ..^ "' '" "- ™l <'f the 
opinion that the ,,,„„»„., Jftî^oo 'f,"""? Tl;''»"» "= 
made upon the Ffouse l,v tl„. ,, "•""" ''" '"'"'"i Inspectors 

po.itie„i P.-osra„„,:;:i-:H.: ,^ :;::;i™v;;; ^■'"''"'"" '" "» 

an msulè to tîie elector. ^,^1.. '^^"fe'^out the i)rovince, and 

'■■'"" -^p-.--nr:;i:hi :iru„r „';'''r"' 7 "- 

'"'!'«'»■■»." inserted iastoed ther«,t "'"""' "* •"«'' 

»M;^:rL;;t:::ï:,n™';; r-'--" t.. 

TOrds: "and that this J'ir,-'''-^'"'''' ''•'''"'■■ Tl,„t the 

<te">n„ti„n of all te , en ^ T';!™' ^'"■"" "'^^ ™"- 
previouslvvote.l fnwl, , , *" "' ""s House «ho have 

to the end thereof ° "''"''"™ °^ ™='' '-1-'»-." ^ added 

And objection beino- taken flmf +i • 
;n-neh as no amendn^rea^W r»:;;-»' '" r*'"' 
to the ,ue.tion for the concun-euee of":;;!;; tZ::^"'* 

""■ ^"'"'^■•'^'«"- ™'o.>. That the a„,endn,ent i, in order. 

il/r. Speaker resumed the chaiv 

called for the,- .ere takt ^o™:' ' VeaT „! 'S,':'"- '^«'"S 

And the Question on the amendm-nt ToT ^^\ 

tion being again proposed "" °'''S"»' «"«s- 

.J:,tr3::nrt;?^rc:r''nr'''° ■'"'" "-"-^ 

»!' the «-ords after " HoJse » tf the 1 *;Y°"''''""''"^->' ^'«1 

. ' the words: ..ooncurs : the .port" f«'"n' '" '"' ""'■ 

.^pe» that the Government «Zûb„.H to t. T"'''"'" '"" 

"«t session a bi„ to improve the ;tro"sc;;:on::;e:i:: 



252 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 




f 




améliorer le système d'inspection «les écoles de cette Province, 
de manière cà en réduire le coût et en augmenter l'efficacité," 
soient mis à la place. 

Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'aucune motion tendant à entraver les progrès 
du comité des subsides ne peut être faite. 

M. l'Orateur décide, "que l'amendement, étant une répé- 
tition de la motion principale, n'est pas dans l'ordre." 

Et l'amendement à la question principale étant de nouveau 
proposé ; 

J/. Watts, secondé par l'Honorable M. Irvine, propose que 
tous les mots " en concourant dans le rapport du comité sur 
cette résolution, comme étant une dépense nécessaire pour 
l'année courante, exprime sa détermination de changer le 
système actuel d'inspection des écoles, aussitôt que possible," 
soient mis à la place. 



Et objection étant faite, qu'aucune motion qui tend à 
entraver la marche du comité des subsides, ne peut être 
faite. 

M. l'Orateur décide, " que l'amendement étant une répé- 
tition de la motion principale, il maintiendra l'objection." 

Et l'amendement à la question principale, étant de nouveau 
proposé ; 

M. Bromi^eait, secondé par M. Langelier (Montmorency,) 
propose que les mots " cette Chambre exprime son opinion que 
la demande de .S30,000 pour les inspecteurs d'école faite à la 
Chambre par le gouvernement, est une violation de son 
programme politique, publié dans toute la Province, et est une 
insulte aux électeurs dont les votes ont été obtenus sur la 
foi d'un programme qui demandait l'abolition de ces inspec- 
teurs," soient eifacés et que les mots "mais cette Chambre 
espère que le gouvernement présentera à cette Chambre à la 
prochaine session un projet de loi pour améliorer le système 



of this Pr 
ciency," ir 

And obj 

inasmuch i 

of the Con 

Mj: Spec 

the main n 

And the 

being again 

Mr. Watt 

ment, socoi 

words after 

and the woi 

mittee on tl 

current yeai 

■sent system 

inserted inst 

And objec 

which tends 

on Supply ; 

.'V'>-. Sj^ike 

the main mot 

And the Qi 

tion beiner ao-j 

Mr. Broitss 

amendment, s 

the words " th 

for $30,000 fo 

Government is 

throughout th( 

votes were ol 

insisted on the 

the words : " bi 

submit to this : 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



253 

of the c„,„,„ut«. „„ ,su„„,;."^,:r,:;::,f' "•"■« "-■ '■■■"«-- 

.ml the «.„,,!,: «whil,tco„c„„'i„'i ,^''"-""" '* '"" °'"- 
mittee on t,,i, ite.u, ., being :"S,T"exrrr'' "'; ^°"'- 
current year, expresses its Tie,,.,!! ' '"''"-■"' '""'■« f» the 
-t systen. o/seho„, Lp :":'™ '» ^'-o» the pre- 
inserted instea,! t'lereof. "■"'"•■'' '"""u.nt." 

And objection being talccn tbnt „„ 

ri^p;:^-----^"^"".cr^n,:c:ir: 

J/,' Bmimeait moved in amendment to fl, -, 
amendment, seconded bv ,U,. r , ^ "'"'' P™P»sed 

'he words .. this H ut /,*„t ^ • ^^°r' """■"'=-'>^^'-' 
for «30,000 for School iXt™ 1?""°" '"" "'= ''«'""J 
Government is a violation of t"' V T" "'" """^ l'y *« 
throughout the ftovit ;m 17ns Ttlrr 'r 'r """'^"'^ 
votes were obtained on the f" th of ° '""°" ^"''°^^ 

insisted on the abolition of .„„!,■ l"-08™mine which 

the words . .. but th,'.: Hoi Zts'Zf •': „"^ '^'" °"'' »" 

™bmit to this House at its nexfllsLn , Bilfr™""'"' ""' 

-51UI1 a £5111 tu improve the 




254 



t- 



DÉCISIONS — A.SSEMBLIÎK LIÎOISLATIVE 



d'inspection des écoles de culto Province de manière à en 
réduire le coût et en augmenter l'efficacité," soient ajoutés à la 
fin de la question principale. 

^ Et objection étant faite (lue cette motion n'est pas dans 
l'ordre, en autant qu'elle contient une propositi. . , ;. ^a^lle 
la Chambre a déjà donné sa décision. 

M. rOrateui' décide, que cette motion n'est pas la même que 
celle qui a été déjà proposée, et qu'en conséquence, elle est 
dans l'ordre. 

Et l'amendement au premier amendement étant mise aux 
voix ; il est réso'.i dans l'affirmative. 

Et l'amendem.-nt à la question principale ainsi amendée, 
étant mise aux voix ; il est résolu dans l'affirmative. 



system of si 
cost and in( 
motion. 

And obje( 
inasmuch as 
deciiled by t 

Mr. >Speal 
one already 



8 juillet 1878. 

Un bill pour roprimer les pr .-".sslons de parti est de la juridiction de 
la Chambre, 



L'ordre du jour pour la seconde lecture du 1 111 "pour répri- 
mer les processions de parti," étant lu ; 

M. Taillon, secondé par M. T« -% propose que le bill soit 
maintenant lu une seconde fois ; 

Et des débats s'en suivant ; 

Et objection étant faite qu- le sujet ,:e ce bill n'est pas de 
la juridiction de cotte Chambre. 

M. VOrateur décide comme suit : Je suis d'opinion oue ce 
bill est dans les limites de la juridiction de cette Ômmbre ; 
mais quand même je serais dans l'erreur sur c ■ int , impor-' 
tance du bill exige qu'il soit discuté levant la mi e. En 
conséquence je ne maiuuens pas l'objection. 



Objection ( 
sion of 
within 

Mr. SpeaAf 

The Order c 

the suppressioi 

Mr. Taillon 

being proposf,] 

And a debate 

And objectio 

ivithin the jurii 

Mr. f^peakvr 

" I am of opi; 

Touse; but eve 

'i-tance of the 

tore the House ; 




DECISIONS _ LEGISLATIVE ASSEMHLV 9- - 

system of school iiisnection nf tu;. d • 

co»t a„a i„c,.ea,„ it/offi d àe' " a iL'Tr"? '° "' '" "-"''""^ "« 
motion. "".isncy. aJ.I,.,l to tl.u end „f n,„ ,„„i^ 

«dodby th„ h",» "°''°''""" "■'"'^1' '"» «I'eady been 
^Vr. Speaker ruhii Tlmf fl,;» , i- 

onea,.ad,pr„po.z:d'tr iurr'o::;:^^ "•' "■" 



8^-^^ July, 1878. 

-'ii.Iadlon moved, secomh.d hv lA. r ? , 
b«"« P-'opo..,, that he. B"lb"-^J:e5r''''' ""'','''« "l"-"» 
And a debate arising tb.-'enp": * '"""" ""^ ' 

J/r. Speah'r ruled as followeth • 

HZ"rb,ir:-n'ti!,t ''"'■" "■«^■"-'-«°» of the 

"tance of th.. Bi 1, de,Zd, ^ » -i'T "? '"" P™"'' '^e im- 

-the Hon.. i.«:^x^:t::jtrt,j::i:r^^<' ''^- 



i4 



\ 



256 



DfxISIONS — ASSEMULfiE LlîrîISLATIVE 



10 juillet IS78. 



Objection tï la motion pour lu r»'!peptloii (li> la pétition ne plu'-^nant de 
l'élection ot du retour d'élection d'Arthur Turcotte, renvoyée. 



La question étant [M-oposi^e que la petition do P. N. Marfd 
et autres, du district électoral des Trois-Rivièi-es, se plaignant 
do l'élection et du retour d'élection de Arthitr Turcoftr, 
dcuyer, avocat, de la cité des Trois-Kivières, soit maintenant 
reçue et lue. 

Objection est faite, Que la motion pour la réception de la 
pétition n'est pas dans l'ordre, parce (|ue, la manière de [)ro- 
céder régulièrement, ({Uand un honorable mend)re présente 
une pétition se plaignant d'une infraction de pi-ivilége, est de 
faire motion, que la dite pétition soit imprimée, et de donner 
avis qu'il appellera l'attention de la Chandjre sur ce sujet ; et 
parce que, lorsque la conduite d'un honorable membre est 
inculpée, il est de règle de lui demander s'il s'objecte à l'im- 
pression de la pétition, jusqu'à ce qu'on lui ait fourni l'occa- 
sion de se disculper, ce ciui n'a pas eu lieu dans le cas actuel. 

il/. IVmteur décide que l'objection ne peut pas être main- 
tenue. 



Ohjcci 

C'O 

Mr. S, 

And tl„ 

p. iV. Ma, 

River.s ; co 

Turcotte, I 

now receiv 

And objt 

tion of the 

when a pet 

sented is fo 

»>ove, that i 

will call the 

the conduct 

rule to ask 

petition unti 

to him ; all i 

Mr. Speak 




M 



27 juin 1879. 

L'Honorable M, Chapleau soumet, commt question de privilège, la 
considération de l'élection de Raymond Préfontaine, et demande 
l'urgence. 

M. l'Orateur décide que la motion n'est pas d'urgence. 

Motion que R. Préfontaine, n'ayant pas été régulièrement élu, soit 
considéré comme étranger dans l'enceinte de la Chambre. 

M, l'Orateur décide que cette motion ne peut être faite. 



L'Honorable il/. Chapleau, membre pour le district électoral 
de Terrebonne, soumet à la Chambre, comme question do pri- 



Oljjection 

mitti'd 

Chamh 

cumsta 

Return 

decide i 

seat in 

Mr. Speake 

which s 

House. 

The Honora 
triet of Terrel 



DECISIOXS^J^E,,,.,,^^,,.,^, 



E ASSEMHLV 




lOtli July, IS7h. 

^/'..V<«^o. overruled the objection 

iiivers; con.plainin. of tt f7 f:'^'^*'^'''^' ^^'^tnot of Tla... 
T^--co,e, E4ui..e. ^u'e^: ^t:;-?' f*:'"'" "^ ^^'•^^- 
"<•"' I'eceivc.l and read. ' ^ '''^' "* Tlu-eo-River.s, be 

-nW Is for the. Ho,',,,,.,,,;, ., i,,*^ 7'' "' .P''"io«e i., p.;. 
™»vc., that tho p,.titi„„ I,, ;, "■' -;-'■"'"« tl,„ ,,„,„„ t„ 

™leto..„k hi,,, w,,„tl,.,,:Sr'', ".','"""-"""'■" '» "« 
Petition until an ,>p,«„.tuuitv nf \ , ° ."'" 1"'""'"« «' tl,e 
'» ;™. ; «ii;v,,ie„L not ,1. , ™t" '- W.ena«b,,U.a 



27tli June, 1879. 

Objection taken tn fh^ i- 

Chambly Has addressed to alTson \ "" "'''^ °^ ^''^''^tlon for 
cumstances, the qualification 1? ' '° ^•'''" "°f- »"der the cir 
ReturninK-Otflcer in the said ^r'"'' '° ^'"^'"« l»™ to Act as 
decide this question before h..i"'".^"'^"'«t '* '"'^ urgent to 
Beat in the House. "'''' ""-' """"^ ^'-'ared elected taS h " 
^^'•. Speaker decides thif h,„ • 

t^>e House a question of 
17 



258 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



viléfi-e, le fait " que le Bref d'ëlection pour la division électorale 
de Chambly, ou une prétendue élection vient d'avoir lieu, a été, 
par l'ordre du gouvernement, adressé à une personne n'ayant, 
dans les circonstances, aucune qualité pour agir comme officit-r- 
rapporteur dans la dite élection ; que cet acte a été fait en 
contradiction du statut passé par la Législature et en viola- 
tion des privilèges de cette Chambre ; que la dite élection est 
ainsi nulle de plein droit et qu'il est urgent de décider cette 
question de privilège avant que la personne déclarée élue à 
cette prétendue élection ne vienne ce soir, réclamer un siège 
en cette Chambre. " 

Et objection étant faite par l'Honorable M. Joly, membre 
pour le district électoral de Lotbinière, à la discussion de la 
question parce que rien ne fait voir à cette Chambre qu'unu 
élection a eu lieu pour le district électorale de Chambly et 
qu'il n'y a rien devant cette Chambre qui fasse voir qu'il y a 
uro-ence pour la considération de cette question, et que l'Hono- 
rable M. Chapleau, député de Terrebonne, n'est pas dans l'ordre 
en soumettant cette question comme étant de privilège et 
d'urgence. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Je ne vois rien dans la question soumise à cette Chambre 
par l'honorable député de Terrebonne qui puisse faire voir 
qu'il y a urgence de soumettre cette question de privilège 
immédiatement à cette Chambre, et interrompre les débats 
eno-ao-és sur le troisième paragraphe de la réponse au discours 
de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur à l'ouverture de 
cette session. " 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



2.59 



Sot l7c.!:^;":r:t^'rT T'\"" "- -^'-"^^^ 

place, was, by order of Cnv. ,','""™ '""• J"»' '"ken 

™bi. „i,„ to act „, n.i^::^rt^T"''T7''' '° 

that thi.s act was dnno in ", ^" *''' «'"^^ election ; 

the Le,isi„:;:r;::r: x:;-7* ««'a'-'e p.,.«, ,; 

c«e to-nigl,t an,, el.i,„ W, ,,e„t i„ u!^^ •■■'-"°" -n 

And objection beuu/ taken br tb<> w 'i i , 

-ember for the Electoral Di-icLf Loti """^ f'" '^'^'^' 
'ion of thi.s question, because tel 1 ;""""'' '" '^^^^ ^"■^^"■^- 
Hoase that an election has.nk, "'i '"^^ '" ^''"^^' ^-^ ^'"« 

;-ofcha.bi,::::;tit:^t^^^^ 

to show tlmt it is urgent to take this question h to , "'' 

tion .-and that the Hon. Mr. Capleua"^^ f" ^^1 "" 
IS not in order in submitting this ou.^stVn Terrebonne, 

pHvilege and of urgency ; ° ^ *"' ^''''^ one of 

Mr. Speaker ruled as follows • 

■show that there is anv ,n.r., ? '' °^ *" ^^^"^'^ *« 



260 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



b 



27 et 28 juin 1879. 

Objection est faite qu'une motion ne peut être faite parce que rien ne 
fait voir à la Chambre l'urgence de la question. 



L'Orateur décide qu'il n'y a pas d'urgence et que les Débats ne pou- 
vent être interrompus. 

Raymond Préfonfaine, ëcuyer, membre pour la division 
électorale de Chambly, ayant préalal)lement prêté .serment 
conformément à la lui, et souscrit devant les commissaires le 
le rôle qui le contient, prend son siège dans la Chambre. 

L'Honorable M. Clniphutih soumet de nouveau à la Cliambre, 
comme question de privilège, la considération de l'élection de 
Raymond Préfontaine, écuyer, membre pour le district élec- 
toral de Chambly, et demande (pie cette question soit déelai'ée 
d'urgence, vit que le dit Raj/mond Préfontuine vient de récla- 
mer et prendre .son siège dans cette Chaml:)re. 

L'Honorable M. Chapleau secondé par M. Loranger pro- 
pose, que le Greffier de la Couronne en Chancellerie conqwi- 
raisse devant cette Chambre, avec la commission nonnuant le 
dit Moïse Boiith'dlier, écuyer, notaire, officier-rapporteur pour 
la division électorale de Chambly. 

Et objection étant faite que cette motion ne peut être faite 
maintenant, vu qu'elle interrompt les débat.s .sur l'adresse pro- 
posée en réponse au di.scour.s de Son Honneur le Lieutenant- 
Gouverneur, à l'ouverture de cette session. 

M. l'Orateur décide que la motion n'étant pas d'urgence 
elle ne peut avoir pour effet d'interrompre le.s débats. S'il 
s'ao-issait de décider s'il v a un étranger dans cette Chanibi-e, 
alors l'Orateur pourrait se prononcer .sur cette question, mais 
je ne vois rien de tel, et je déclare la motion hoi-s vl'ordre. 

L'Honorable M. Chapleau, .secondé par M. Loranger, pro- 
pose, qu'il se trouve parmi les membres qui siègent en ce 
moment dans cette Chambre, une personne se nommant 



Motit 
H 
R 

Cl 

01 

T) 

Mr. Sj 

ca 

Rai/moi 

district of 

ing to law 

containino- 

The Hon 

as a questii 

H'iUmond . 

of Chamblj 

urgent, as \ 

taken liis si 

The Hon 

Loranger, T 

hefore tliis 

Moine Bout! 

flection for 

And objec 

made, becau: 

(Iress in rep 

Governor at 

^1//'. Chnpl 

Debates canr 

decided were 

Speaker mie-] 

of the kind, a 

The Hono 

Loranger : 

That there 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



que rien ne 



27th and 28th June, 1879. 



lats ne peu- 



Motion that the Clerk nf f h„ r- 

House with the comu s^i ""■" '" ^''""''"''y ''° «PP^'-^r 'before the 

on the proposed AMr^s^ ^' ^ZTV' '':'''''''^''' '''' ^^^^^- 
Throne; '^*-'' '" '^"'^"^"r to the Speech from the 

Mr. Sprakcr decides that tl 

cannot be interrupted tl,e "e'by "" ""^ ''""^' "''*''"'*' "'° °'''^'*^^« 

Tl..^ u 1 , , ^^'^'^ ïi^ the House 

■1 lie Honorable ]f.-f'l,..,j . ^^"u.^l. 

ft'.'/»..»,/ iV.y;,Z- .*^L ™":'*'':"i"'' "'■ ti.- election 0, 

nrgont, „, ti» , said *„,„,„„,, p,, J"' """, '"' .''«''"■e'l t<> I'o 
takon l,i,, .,,,t in tl,i., iuZ l'»" Just c!.mm,l a„.l 

Wore tl,i,, H«u«e .S,Z ™ '" '^'""""■'■■^- ''» "W™"- 

CWn™. ..t ehe opo„i„/onu:L2: """°'- "■" ''""'''"-'- 

n«t there is amidst the „,e,„b™ sittin,, i„ t 



Hou 



se, a 



262 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



^"» 



R<iijm.ond Préfontaive, écuyer, (jui paraît ne pas avoir été 
é\u, à la face iiiéine tie la commission adres.se'e à Muïne Boa- 
thillier, ëcuyer, qui a fait le rapport d'une prétendue élection 
d'un déput*^ pour représenter le district électoral de Clianibly 
à l'Assemblée Législative de la province de Québec, en rem- 
placement de Michel Dosithée Stanida>i Martel, et que le dit 
Raymond Pi'^fonta me est en ce moment dans l'enceinte de 
cette Chambre contrairement aux privilèges de cette Chambri'. 

Que le Greffier de la Couronne en Chancellerie comparaisse 
devant cette Chambre avec la commission nouunant le dit 
Moïse BoiUldll'ier, écuyer, notaire, officier-rapporteur. 

Et objection étant faite, que cette motion ne peut être faite, 
parce que rien ne fait voir à la Chambre l'urgence de sou- 
mettre cette question. 

M. l'Orateui' décide : 

Que Raymond Préfontaine, écuyer, ne peut être considéré 
comme étranger dans cette Chambre. 

Que le certificat du Greffier en Chancellerie, constate que 
Raymond Préfontaine, est élu député pour le district élec- 
toral de Chambly. 

Que toute objection du genre de celle qui est faite dans la 
motion doit être sounuse aux tribunaux qui doivent s'occuper 
des contestations d'élection. 

Et appel étant faite de la décision de l'Orateur, la Chambre 
se divise et la décision de l'Urateur est confirmée, 26 votant 
pour et 24 contre. 



person cal 

to have be 

dressed to 

a prétende^ 

District of 

vince of ( 

Martel, an 

moment wi 

privileges < 

That the 

this House 

Bouthillier, 

And obje( 

because thei 

this questioi 

Mr. Speak 

be considère 

of the Clerk 

Préfontaine 

Chambly ; th 

motion must 

cognizance of 



And an apf 

decision was i: 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



263 



person called liavmovJ Pv^r t • 

to h.ve w„ ekeC:;: ^^::z^t:t'"'"'-^ "»' 

'ire.^ed to MoUc B„Mimc,- Ei„re uL ? ;',""■"""" "''■ 
a pretended election of ^ n^nZ,? ''''"'" °' 

Di-striet of Cliawblv in M 7 , "■"**"' "'« '^'«'"««1 

moment within the precinet, nV J -^ " "" '" "' ""» 

privileges I- this uZl7 ""' """■* ^"""••"■y '» tl'e 

thi! «::« witf tt'co'r- '" '""""■■■^ ^" "■>■"- "«'»- 
«;.., Es,„i:^^°::;:■z:,r o:;i"'« -"• ^•'-'•^ 

this question to «,e Hofsa " "" ™'™'^- '"' ^'^""'""8 

be eonsidero.1 a stranco^ „ ! '^V'""""' ^''''/''""«'^ ™nnot 
oftheClerkof CrZ ,ri °"*'' """ "'<> «ortificate 

P-v/onfai», is ° tedle ;i""T "tf "*"■' "-t A,,.,„„„rf 
ClmmMy; that anvoWeeTi™ ;■;,'' '""^ '^'"°'°™' ^'"'"'^^ ^t 
...otion Lust l,r u , tt , " to rT" °' """■""'« in 'he 
cognizance of Contes dEe on " '^""'^ «o»'!»'-' *» take 



And an appeal beino- madp f.-A,» u o 
«.sio. ... .ai„tainêajVc%Xt,S;:^r- "■' 




264 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t:- 



4 juillet 1879. 

Objection est faite (à une motion pour que la Chambre ne forme en 
comité pour prendre en considération certaines résolutions rela- 
tivement à la tentative de démission par le gouvernement fédéral 
du Lieutenant-Gouverneur) que cette Chambre n'a pas le droit de 
censurer le gouvernement fédéral et que cette motion tendant a 
prononcer une telle censure n'est pas dans l'ordre ; 

M. rOrateur décide qu'elle est dans l'ordre. 

L'Honorable ^1/. Johj, seconde par M. le tre'sorier Lavgelicr, 
propose que cette Chambre se forme maintenant en comité 
pour prendre en considération certaines résolutions relativf- 
ment à la tentative de demission de Son Honneur le Lieute- 
nant-Gouverneur do la province de Quebec, par le gouverne- 
ment federal, et à l'empiétement, par ce gouvernement et le 
parlement federal, sur les droits de la province de Québec. 

Et des dëbats s'en suivant ; 

Et objection étant faite: "Que cette Chambre n'a pas le 
droit de censurer le gouvernement fédéral et le parlement 
fédéral, qui, par la section 17 de " l'acte de l'Amérique Britan- 
nique du Nord, 1807 est composé de la Reine, du Sénat et 
de la Chambre des Communes, et que toute motion tendant à 
prononcer une telle censure n'est pas dans l'ordre." 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Je ne \'ois rien dans la motion de l'honorable premier mi- 
nistre qui pourrait me justifier à la déclarer hors d'ordre. Elle 
ne contient aucune expression injurieuse ou irrespectueuse à 
l'adresse de la Couronne, de la famille rovale, ou des autorités 
fédérales." 

En référant à " l'acte de l'Amérique Britannique du Nord, 
1867," l'on voit que notre constitution garantit à la province 
de Québec, comme aux autres provinces, son indépendance 
complète des autorités fédérales. Sans vouloir entrer dans le 
mérite des résolution.s mentionnées dans la motion, je puii 
dire que, si le gouvernement fédéral a tenté d'empiéter sur 



Objectit 
cert, 
the: 
the; 
Gov. 
sure 

3fr. SjJei 

The Hone 

Lcmijelier, a 

now resolve 

proposed Ri 

Federal Gov 

Governor of 

by that Go\ 

rights of the 

And a deb 

And objecl 

censure the ] 

which by sec 

is composed ( 

and that any 

order. 

Mr. Speake 

" I see nothi 

can justify m 

insultincr or d 

the Federal ai 

" On referri] 
be seen that o 
Quebec, as we] 
(ience of Fede 

Without des 
included in th( 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



265 



4th July, 1S79. 

Objection taken to a motion for the House in Commit ten tn -, 
certain proposed Resolutions relative to t ho ?.f . ?""''" 

^f>: Speaker ruled that it is in order. 

The Honorable Mr. Job, moved, seconded hv Mr. Treasurer 
U..jel.r and the Question bein,- proposed, That this Hou e 
now resolve itself into a Counnittee to consider of certo^Ho 
proposed Resolutions relative to the atten.pt nuule b t e 
Federal Governnjent to disndss His Honor \he LieutJna 
Governor of the Province of Quebec nn,] fn f 1. "^^nf^nt 

bv flmf p,^, ^ ,,'^^"^'^^'^' f^ntl to the encroachment 

bj that Government and the Federal Parliament upon the 
rights of the Province of Quebec. 
And a debate arising thereupon ; 

And objection being taken, that this House has no ri-dit to 
censure the Federal Government and the Federal Parlirlt 
which by section 17, of the British North America Act h't 
IS composed of the Queen, the Senate ami House of Commons ^ 
ancl that any motion tending to convey such censure is nirin 

Mr. Speaker ruled as follows : 

can I'S^vm "" "l ''l' "''"" °' ''" Honorable Premier which 
can u titj me in declaring it out of order ; it contains nothing 

" On Inferring to the British North America Act, 1867 it will 
be seen that our Constitution guarantees to the Pro vin " 
Quebec, as .^11 as to the other Previnces its complete indepen 
tlence of Federal authority. ^ "luepen- 

Without desiring to enter into the merits of the Resolutions 
"-luded in the motion. I may say. that if the Federal Gov- 



266 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



les droits <k" In province de Qu<^bec, celle-ci a incontestablement 
le droit de protester. 

"La motion demande qtie la Chambre se forme en comité 
pour prendre en consideration certaines résolutions qui me 
paraissent être un protêt contre toute espèce d'intervention ou 
empiétement du gouvernement tedt^ral sur les droits de la pro- 
vince de Québec. Elle est rédigée en termes convenables, elle 
ne contient aucune expression injurieuse, elle est parlementaire, 
et je la déclare dans l'ordre." 

Et appel étant fait de la décision de il/. l'Orateur, la Cliambre 
se divise : et la décision de M. l'Orateur est confirmée; 26 votant 
pour, 22 conti-e. 



9 juillet, 1879. 

Objection est faite (en comité général) qu'une certaine résolution n'est 
pas dans l'ordre ; M. l'Orateur décide qu'elle est dans l'ordre. 

Objection est faite (en comité général) qu'une certaine résolution 
n'est pasdans l'ordre ; M. l'Omtcur décide qu'elle n'est pas dans 
l'ordre : sa décision soumise à la Chambre, e.st confirmée. 

La question étant proposée pour l'adoption de la cinquième 
résolution qui se lit comme suit : 

5. Que la tentative, de la part du gouvernement fédéral, de 
démettre Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur de la pro- 
vince de Québec, se basant sur un vote de partie de la Chambre 
des Communes et du Sénat, est, sous les circonstances, un 
empiétement sur les droits de la province. 

Et objection étant faite par M. Mathieu, membre pour le dis- 
trict électoral de Richelieu, que cette résolution n'est pas dans 
l'ordre,— parce qu'il n'y a rien devant cette Chambre, qui fasse 
voir qu'il y ait eu aucune tentative de la part du gouvernement 
fédéral de démettre Son Honneur le Lieutenant -Gouverneur 
de la province de Québec, et que cette tentative ait eu lieu sur 
un vote de partie de la Chambre des Communes et du Sénat, 
et que si aucune telle tentative eût été faite, elle ne pourrait 



ernment lu 

vince of Qn 

The mot: 

mittee for 

seem to me 

with or enc 

by the Fedt 

guage ; it c( 

iiientary, an 

And an a 

was maintai 



Olyectioii 
tion ii 
decisi 

Objection 
amcnc 
in ordi 

The questir 
reads as folio 
Ô. That the 
His Honor the 
on the stren^ri 
IS in the près 
Province. 

And objecti( 
Electoral Disti 
order, " Becau.' 
that there was 
ernment to di; 
the Province ol 
a party vote of 
that if any sue 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMliLV 



2U7 



Tlio nofon ask», tl„it tl„, Hou,. ,l„ .«olve it,°. f n 
guage ; it contain» noi :' ,t Lî :,""■"" '"'"."'"'■ '"»- 



nces, un 



9th July 1879. 

Ol.jection taken (in Committee of tl.e Wl,nln> , . . 

tion is not in order Mr rhr ■ , ' ''''^ '' *^'''''"'» ««^^solu- 

decision subnet ; to n>; h"'"":' T'"'- '"'^' '^ ''^ '" °'-^'-- = '- 

Objection taken (in ConÎmÎt te of" ^ wl o^,:' .'.''r'- , • 

amendment is not in order Ur r, ''''^■■"" I^'-"Po«ed 

;.:;.t • ■* — • ■■ •"— i--. - «.. ,1,1,., * ;" 



2GS 



DJ^iCISK »NS — ASSEMBLEE LEGISLATIVE 



t: 



\ 



l'être quo par I'actf de Son Excellence Ic Gouverneur-Uëné- 
ral, conseillé par ses ministres; parce que cette Chambre n'a 
pas 1.' (li'oit (le censurer le (,f()uverneiiient fédéral (jui, par la 
section f) de " l'acte du l'Amérique Britajinique du Nord 1807 " 
est attriliué à la Reine, et par les sections 10 et 11 du dit acte 
est administré par le Gouverneur-Général du Canada, aidé et 
avisé d'un conseil dénonuué " le conseil privé de la Reine pour 
le Canada"; et (pi'tnie résolution de la naturi' de celle qui tst 
proposée, ne peut être adressée au (iou\erneur-Général, lors- 
que cette résolution tend à censurer les actes du gouvernement, 
({ui ne peuvent être que les actes de Son Excellence; parce (jiie 
le gouvernement et le pouvoir exécutif du Canada sont, par 
le dit acte, attril)ués à la Reine, et admiïiisti-és par le Gouver- 
neur-Général en son nom, et avisé de sou conseil privé, et in, 
toute résolution tendant à censurer le dit gouvernement qui, 
de fait, est le Gouverneur-Général lui-même, avisé comme sus- 
dit, est irrégulière ; pai <,'h; par la section 58 du dit " Aetu 

de l'Américiue BritannM|i5<: dti Nord 18U7,"le Lieutenant-Gou- 
verneur est nommé psU' le Guuvei-neur-Général en conseil, par 
instrument, sous le grand .-eeau du Canada, et que par la sec- 
tion 59 du dit acte, il est décrété qu'il restera en charge durant 
le bon plaisir du Gouverneur. 

M. le président décide que la résolution est dans l'ordre. 

Et appel étant faite de cette décision à la Chambre. 

M. r Orateur reprend le fauteuil, et la décision du président 
étant soumi.se, la Chambre se divise. 

La décision du président est maintenue par 32 pour et 29 
contre. 

La Chambre se remet en com'.té, et les cinquième, sixième 
et septième résolutions sont adoptées. 

'^it la question étant proposée, .sur l'adoption de la huitième 
ré.solution qui se lit comme suit : 

8. Que le résultat des élections générales a été un verdict 
en faveur des nouveaux mi istres qui, dans la session con- 
voquée à la .suite de ces élections, ont réussi à faire adopter 
par cette Chambi'e toutes les mesures introduites par eux. 



of His Ex 

Ministers ; 

the Fédéra 

North Am 

Sections 10 

ernor Geno 

styled the 

resolution o 

to the Gove 

the acts of i 

Excellency 

Power in C 

and admini 

assisted ant 

resolution tt 

in fact, the ( 

irregular; E 

America Act 

the Governo: 

Great Seal ( 

■said Act, it b 

pleasure of ti 

Mr. Chair 

And appea 

Mr. Sped h 

having been ; 

29 against. 



And the qi 
which reads a 

8. That the 
of the new Mi 
"ucceeded in 
introduced by 



DECISIOXS— LEOISI.,mVE ASSEMIU.V 



20!> 



o Hh txclloncy the (i„v,.n>o,. (Jonfml a, „,lvi,„l l.v l,i, 
Xo tl, Amenca Act, 1,s<i7," i, v.,tc.,l i„ tl.o <>„.„ , 

7r,^r"n'" °"""''"' "'■''•'' "■' '"- '■ Ca^en 

»tyl..l the Q„.,.„, p,,vy Council r.a- C„na.la/a„,| t ' 

.■C.OIU ,o„ „t tl,c „at„,.„ of tl.at .„■„„,„.,, ,„,,„„* ,, t.." 

m fac , the Govornor Genoml lu.usolf, advi.sed as afore a 1 Ts 
.rre,ular Because hy Section Ô,S of the sai.l " B.iti . xl 
Amexuea Act, 1807. the Lieutenant-Govenu»- is appoint. v 
th Governor Genera in Council, l.y an instrun.en un. r t e- 
Great Seal of Canada, and because, under section ÔD of' 
.said Act, It IS enacted that he shall hol.l nff,V i x, 

pleasure of the Governor Gen^'al ' '"■"^" '•"' «"'^^^^ 

^/.. C7..;nHjo. ruled that the Resolution is in order. 
And appeal being n.ule, from his decision to the House 
Mr. Speakeri;.nm.a the Chair and the Chairnmn's ruHn.. 
havi^Wsubndtted it .as maintained ::...^ 



And the (luestion being proposed that the eio-ht resolution 
which reads as follows be adopted. resolution 

8. That the general elections resulted in a v...-dipf ;» f 
.the new M,„i.st.y who, in the .,e,,i„n in.:,:, aW - o^Z 




IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT-3) 




1.0 



1.1 



Là 

110 



la 
u 



14.0 



1-25 iu 



2.5 
2.2 

2.0 
11.8 

1.6 



150mm 



V 



<P 



/, 




^; 











A 




ARRUEUA IIVMGE . Inc 

.s^ 1653 East Main Street 
.=s -j, Rochester, NY 14609 USA 
.S^.^ Phone: 716/482-0300 
1^='.= Fax: 716/288-5989 

© 1993, Applied Image, Inc . Ail Rights Reserved 






^V 



,\ 




i\ 



'.N 




<; 







'^ 



'ii^ 



270 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t. 



: * 

M- 



L'Honorai )lt' M. Chapleau. soconcl^ par M. Lomnyer, \mi- 
pose, sous forme d'amuin lenient, (lue tous les mots après " ([ue " 
jusqu'à la fin de la question soient retrancht's, et (jue les mots : 
" les elections du mois de septembre 1878, dans lestpelles les 
aviseurs actuels de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur 
ont joué un rôle actif, et renouvelé devant le peuple les discus- 
sions constitutionnelles, ont envoyé à Ottawa, sur un contin- 
gent de 64 députés votants, 47 députés (jui ont déclaré le 14 
mars 1878 : Que l'acte qu'a conunis le Lieutenant-Gouverneur 
de la province de Québec, le 2 mars 1878, en renvoyant son 
ministère, a manqué de sagesse dans les circonstances, et 
tendait à renverser la position (jue les aviseurs de la couronne 
occupent depuis que le principe du gouvernement responsalilo 
a été accordé aux colonies de l'Amérique Britannitjue du 
Nord, " Que, de plus, sans vouloir attaquer les motifs qui ont 
pu diriger l'action de ses memln-es, cette Chambre doit cons- 
tater que son opinion, telle qu'elle paraît être exprimée 
aujourd'hui, se trouverait à ne pas représenter l'opinion de la 
majorité des électeurs, par le fait que le député des Trois- 
Rivières, qui avait été élu sous la foi d'une déclaration écrite 
qu'il donna à ses constituants, par laquelle il leur disait qu'il 
réclamait leurs suft'rages comme conservateur et qu'il serait 
opposé au gouvernement actuel, a depuis, adopté les vues de 
l'autre côté de cette Chambre, favorable à l'action de ces 
aviseurs de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, et aussi 
par le fait que le député du comté de Chicoutimi et Saguenav, 
élu, pendant son absence, contre les efforts les plus vio-oureux 
du parti qui supporte les aviseurs de Son Honneur le Lieute- 
nant-Gouverneur, et sur la représentation faite par ses amis 
qu'il combattrait la politique inaugurée le 2 mars 1878, a 
décidé depuis, de supporter l'administration actuelle, à l'excep- 
tion cependant de la question constitutionnelle du renvoi 
d'office d'un ministère ayant la confiance des deux Chambres," 
soient mis à la place. 

Et objection étant faite que le dit amendement n'est pas 






DECISION'S — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



271 



of .1.0 Q„.,uo-rw M 1":;:;;: .;: :x ■•j'-'' ■• '." "■■■;-' 

in the „m„tli of ,Sc„k.„,l y-J ? , , ^■'^'^wns h,.|.l 

entitle,! to «it „t Ottawa. i7 CX' 1„ ''','■«■;""""-, 

circn.,t„„ce, „„wi,„ „„,, to^dc 4 ;v tl, '" ''v''' 

which tlion.lviser, of ti,.. (■,■„„•„ • " l>'«ition 

re.po„»n.ecove.™::::rrz,::;%:";re't^;:r-'f-:f 

America Cobuies Tlinf ,.,->.. •., J^utisi, ^orth 

"s obligea to state, that its opinion such ' i """'' 

expressed, will be foun.l not to ropCnt H •^' .""'^ 

that he ,*„„,,, t ;: Lea o t c Z C " "'"'^■'■™«-. ""<' 

an] „nnn ^,""' ^* ^^« rfonor the Lieutenant-Governor 
and upon the representetion made by his friends thlll 
^v-ould oppose the policy inaugurated on the SnTM^ch 187^ 
lias since i-esoved to siionort tl.o „,., » , • . °'™> '"'S.. 
llie e^eption however of th! "^ v . '"'""""*'™'»n ^vith 
&.nissalfr„™offlIe"f a mi't ■"'""""'" '"''•'"°" "' «>e 

both Houses," i:fert<:,'i:srrtL'e:r'"' "^ """'''^»'° °' 

And objection being taken that this amendment is not in 




272 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



|if 



t. 



dans l'ordre, M. lo Président de'cide qu'il n'est pas dans l'ordre ; 
et appel est faite à la Chambre de sa décision. 

M. l'Orateiw reprend le fauteuil et la décision du Président 
étant soumise ; la Chambre se divise et la décision du Pré- 
sident est maintenue, 31 votant pour et 27 contre. 

La Chambre se remet en comité, et les huitième, neuvième 
et dixième résolutions sont adoptées. 

Et la question étant proposée sur l'adoption de la onzième 
résolution qui se lit comme suit : 

11. Que l'approbation par la province de Québec, de l'acte 
du Lieutenant-Gouverneur, a été trop clairement exprimée 
pour qu'il soit possible de la mettre en doute plus longt aips 
et cette Chambre, représentant l'oi.inion du corps électoral de 
la province, remercie Son Excellence le Gouverneur-Général 
de la fermeté et de la sagesse avec laquelle Son Excellence a 
agi, en arrêtant la tentative d'empiétement faite par le parle- 
ment et le gouvernement fédérai sur les droits de la province, 
et elle a pleine confiance que Son Excellence continuera, avec 
la même fermeté et la même sagesse, à reconnaître et à pro- 
téger ces droits incontestables. 

Et objection étant faite par M. Mathieu, que c -ésolution 
n'est pas dans l'ordre, parce qu'il n'y a rieix uo/ant cette 
Chambre qui fasse voir que l'acte du Lieutenant-Gouverneur 
ait été approuvé par la province de Québec : parce qu'il n'y a 
rien devant cette Chambre qui fasse voir qu'il y ait aucune 
tentative de la part du gouvernement fédéral de démettre 
Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur de la province de 
Québec, et que si aucune telle tentative eût été faite, elle ne 
pourrait être que l'acte de Son Excellence le Gouverneur- 
Général, conseillé par S3s aviseurs constitutionnels ; parce que 
cette Chambre n'a pas le droit de censurer le parlement 
fédéral ni le gouvernement fédéral, qui, par la section 9 do 
l'acte de l'Amérique Britannique du Nord 1867, est attribué à 
la Reine, et par les sections 10 et 11 du dit acte est administré 
par le Gouverneur-Général du Canada, aidé et avisé d'un 



order, M 
being nu 
The Si 
having \ 
voting fo 



And tli 
tien whia 

11. Thf 

Honor the 

ed to Iea..-( 

elected to 

thanks Hi 

and wisdo] 

Federal Pj 

Province, (\ 

tinue, wit! 

and protecl 

And objo 

lution is n( 

House to s 

lias been np 

is nothiuir b 

attempt on 

His Honor tl 

tliat, if anv 

l^'en the act 

'\v his consi 

I'i.^'Iit to cens 

'iK'nt, which 

18G7, is vest 

tlie said Act 

Canada, witl 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMIU.Y 




order, 3Ir Chainnau ruled tliat it is not in order • «n 1 
being nmde, froui his decision to the Ffouse ' "^'^''''^ 

The Speaker resumed the Cliair nn.l fl,n ci ■ 
having been subnutted to thlloT '!'""• 'r'^ '""^'"^^ 

voting for and 27 a^aunst. ' "''^"^^^"'^'^^l 31 



And the question being propose.!, that the eleventh m. 1 
tion which reads as follow be adopted • '^''' 

luis been approved bv the Province of On I T '"°' 

- '-thing before thi.; House to s ov ha " ' ^T' '^'''' 
.;jte,npt on the part of the Fedeli Gove ^:: Ho ^ ^"^^ 

H^sHonortheLieutenant-GovernoroftheZ^cX;T^^■' 
that, if any such attempt had been n.ado -, ''"7,''*^"^''^'^; 

hoen the act of His Excellencv the I n'^^ ^^ ""^^'^ ^^^^'« 

^- ins constitutional :^Ztt^:Z^Z^' f''''' 
n.ht to ensure the Federal P.-liam I Tf^:^ t "^ 
"H-nt, which by section of the British \ortb 7 '^^ 

18 



274 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



l- 



conseil dénomme " le conseil privé de la Reine pour lu Canada ' 
et qu'une résolution de la nature de celle qui a été proposée 
ne peut être adressée au Gouverneur-Général, lorsque cette 
résolution tend à censurer les actes du gouvernement qui ne 
peuvent être que les actes de Son Excellence ; parce (jue le 
gouvernement et le pouvoir exécutif du Canada sont, par 1... 
dit acte, attribués à la Reine et administrés par le Gouverneur- 
Général en son nom, aidé et avisé de son conseil privé, et que 
toute résolution tendant à censurer le dit gouvei-nement (lui 
de fait, est le Gouverneur-Général lui-même, avisé con.iuf 
susdit, est irrégulière ; parce que, par la section ôH du dit 
"acte de l'Amérique Britannique du Nord 1S(J7" le Lieu- 
tenant-Gouverneur est nonnué par le Gouverneur-Général en 
conseil, par instrument, sous le grand sceau du Canada, et que 
par la section 59 du dit acte, il est décrété qu'il restera en 
charge durant le bon plaisir du Gouverneur-Général ; parce 
que le Gouverneur-Général ne doit être avisé et aidé que par 
le conseil privé du Canada, conformément à la section 11 du 
dit acte ou guidé par les instructions de Sa .Majesté la Reine, 
et que tout autre avis, qui lui serait tlonné ne pourrait êtn.' 
reçu par lui qu'en contravention des dispositions du dit acte : 
parce que cette résolution tend à sul)stituer, auprès de Son 
Excellence le Gouverneur-Général, le conseil de cette Chambre 
aux conseils de ses aviseurs constitutionnels, le conseil privé 
de la Reine pour le Canada ; parce que l'usage que l'on fait dans 
cette résolution du nom du Gouverneur-Général est irrégulier 
et inconstitutionnel comme tendant à influencer et à contrôler 
l'opinion des membres de cette Chambre ; parce que la question 
dont il s'agit dans cette résolution parait avoir été référée à 
Sa Majesté par Son Excellence le Gouverneur-Général, et 
qu'il est irrégulier de suggérer à Son Excellence le Gouver- 
neur-Général, une ligne de conduite qui pourrait n'être pas 
celle que lui dicterait Sa Majesté ; parce que Son Excellence ne 
peut agir que d'après les instructions de Sa Majesté la Reine, 
ou sur l'avis de son conseil privé et non d'après les avis de 



DECI.SIO.VS — LEfilsr ATivt^ . 

''t.«.ISLATn E A.SSEMHLV 



275 

"Queen's Privy Council f„r CmZ^' ~ " 

tion of the nature nou- n.o ' '"\'' '"'''"'^« "'^ ^^--'J"- 
Governor-Goneral, whenever s , p "'^ ""'^'^'"^'"^^ '^ *'- 

sure the acts of the Gov,.rnnK.n tr-^''^^ ^''"" ^''''^' *" ^'•^•»- 
f'e Acts of His EXX.1W lln' ^'^"^^"•^ «^'--tl'an 
an.l Executive Power of CamLh, T""" ^^'' ««^^'^-nna-nt, 

U the C^ueen and a.n Uni::: ',^1,^0 ^^ ^"''' ^^^' ^^^^'^ 
Her name, ai.led and a.h-ise.I ] v H ^r^'^^^'-^-'^-ral in 
tl.at any Resolution ten<lin.. to ' """ / ''^^^ Council; and 
-'"^•'^. i'' rc.alit>-, i.s tl ?C ■ ;■? '^'' -^"'^^ «overnnu.nt 

-Ivised, is irregula^ Lui '7'"''''"'""'^^ ^'''"-^^' - - 

BHti.. North An..:; i;;:/s;..^^^^^^ 

apixanted by the Goven^n^G^^ .^""'"^rf''""'"'^^- '^ 
HK-nt under the Great Seal c^ r ? '? ' ''' "" ^"'^^ru- 

t^-aid ..t it is deciar'u, ,^^X^; ,;:;;'^ ^ 

pleasure of th. Governor-GenernI • l,^'^ ''^'^ ''urinu. the 
0-eral can take advL o 1 - /Z" "T"" ''^^' ^"^--^^^^^ 
Canada, aeeordin, to se:;irn ^^id'^f" 'T "^""^^^^ ^- 
■nstructions from Her .AJaiestv th / n ' "' " ""'''^"^ ^•^' 

other advice oHêred to llld r^^^^ \ ""'• ''"^'-^ ^" 
except m contravention of the n ois ^vf ^'"" '■^''^^'^^•^'^'' 

because the said Resolution à ufsaH-"- ''"" ""'' ^^^* ' -"^^ 
the Governor General th" ! '• f '''"° ^'^ «''^ Excellency 

ti-tofhisconstitut 1 l:;^::?; n'' ^'''''' "^'^^-^ «^ 

for Canada ; and becaus tl us i ^""'"''^ ^"^'^^ ^'^""-1 

^he name of the Gc^-^'nor Gon T • ' ''"'^ ^^"'^'^'^^tion of 
^titutional, and of a nX're T^'' ""'"'"' '^"' ""^°"- 
oi-uonsofthemembirof^lisH" ""i* ^"^^ ^'^"^^'^^ ^he 
that the question refer do 1 1^. R ' T' '"^"^^" ^^ '^PP-- 
■"itted toHerMajestvbv H s Exc ; T "'^ ^"'^ '^^'^ -'^- 
and it is irregular to ut't r '"'^'''^^' ««vernor-General, 
Excellency th^ Gov n"S 17 TT '■' ^^^^^" '^ ^is 
from that which Her 3Ia estv mi , 7r' ''''^^'' ""^ ^^^^-''^nt 
Excellency can only a rol;"^:^^'^^^^ ""^* "^^^^"«^ His 

^^e Queen,or on ti^:t::^^t:^;:;;^^r f^f^^-y 

"^^ Lounuil, and not on 



270 



DIÎCISIOXS — ASSEMULIÎE LI^:OIHLATIVE 



t- 



cette Chanilire ; parce (qu'une ix^solution do la nature de cello 
qui est propost^e ne peut être adressée à Son Kxeellence le 
Gouvenu'ur-Genéral, (pli est une dos branches du parlement 
fédéral, et (pli administre le gouvernement fédéral au nom de 
Sa Majesté, et (ju'elle n'est pas dans l'ordre. 

M. le président décide que la résolution est dans l'ordre, et 
appel étant fait à la Chambre de cette décision : 

L'Orateur repreinl le fauteuil et la décision du président 
étant soumise, la Chambre se divise. La décision du président 
est maintenue 31 votant pour et 28 contre. 



11 juillet 1879. 

Objection est faîte à une motion pour rayer une entrt^e dans les 
journaux d'une session préctidente— J/. VOratuir décide (juc l.i 
motion est dans l'ordre. 

L'honorable .1/. Irvine, secondé par M. Pr(fontaine propose: 
lo. Que les journaux de cette chamV)re du 14ème jour do 
février 1878, soient maintenant lus. 

2o. Que les mots inscrits dans le dit journal du dit jour, et 
coiinnençant par les mots: " M. l'Orateur" au commencement 
des procédés du jour et se terminant par le mot "admonète" à ia 
douzième ligne de la page 132 des dits journaux et ayant 
rapport à une censure passée sur l'honorable //. G. Johj, 
député du comté de Lotbinière, soient rayés des journaux do 
cette chambre comme étant subversifs aux droits de cette 
chambre, et ayant une tendance à abaisser la dignité de cette 
chambre. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

M. l'Orateur décide qu'elle est dans l'ordre. 

M. Wurtele, secondé par M. Chamjoagne, propose que tous 1 
les mots après " Que " jusqu'à la fin de la question soient 



that of ti 
the one r 
Governor 
Federal I 
in Her M 
in order. 

^^fr. Cki 
appeal buii 
I't'suiucd t 
submitted 
28 against. 



Object io 

Jour 

^J^r. Spot 

The Hono 
tttine, and tl 
Ist. Tlmt 
February, 18 
2nd. That 
said day and 
the commence 
^vith the ^A^or 
141st page of 
censure passed 
the County of 
this House, as 
having a tende 
And objectio 
^fr. Speaker rui 

^V/-. Wurtele i 
Wgne, That all 



I>ECI,SI()X.s. 



iro do cello 

:oellonce lu 

park'iutiiit 

uu nom do 



1 l'ordre, et 

I président 
a président 



''K(;i.sLATIVE ASSEMlir.V 



tljnt of tlii.s Hoii^f. • 1 1 ' — — • 

;|"^ - -. .noved cT rn^:.^:-;'f - "^^"^' -^--^ 
boNvrnor-Oonerul, who constih! *" "'^ l^xc-elU-ncv the 

^Vderal PaHian.nt. andT ' l^.^ V'^ ''"''''- ''' ^'^ 
!" Her Majo.sty,s nana-; and wû T '"^'""^ ^'ovornnu-nt 
in order. ''''^^^^' tlie .said motion is not 

■'^^>'- (-'hoinnan I'ulo,] fi,„i ^i -.^ 

apP-1 l;ein,n.ad. f.., ^l l^^^^'^'^ '^ - order ; and 

'•-""-1 the Chair an.l the C'l T ' "••"^^'' ^l^''- 'S/-./.r 

«ul-nutted to the House it Is ' ;"•" '^^ '"^'"» ^''^^'^''y- '-en 
2.S a^rainst. '' ''^^ '"'^nitauK.! .'il voting fW and 



trc^o dans los 
lécide (lue la 



»«? propose: 
ne jour du 



dit jour, et 
mencemcnt 
[ionète"àla 
X et ayant 
/. G. Johj, 
)urnaux do 
ts de cette 
ité de cette 



llth July, 1879 
The Honorable !/>• /,.,.• 

the eommencc-ment of a^ aJlZ^^T"".""" *™'''''- <" 
« h the ™.d "according,/. .P^'X "='f ■'"'' '-■""""«ng 
1«^' page of the said jo^nals „„, , """' '""* "' "'« 

lie County of Lotl^inière be ,.v '"'-f"'*' ">cn member for 
f- Hou,,e, « being 3ubv;rsive oTT' 'T "'^ •'°"™al. o 
k.™g a tendency fo lo,ve the 1 .'''^''" °' '™""'™ and 

, And objection bein. tàl^én tLt r"'"' °' "'o House. 

I •«■• «.-«for ruled that it t intder " ""°"™ '^ ™' '" -"«. 

"^ to the end of the 



27S 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



T""» 



\ 




retranché et iiue k-s mots " lu l.irt'iijfc des entrtrs «Itin.s los 
journaux de la cliauil)re par le vote d'une clinnibre. suMqueiu- 
ment élue e.st danj^ereux et suhvi-rsif à l'autorité et à l'au- 
thenticité de nos archives ; (jue cette praticjue n'a été tol.- 
rée en An<,deterre (lue dans les cas extrêmes et est toml.é«- 
en désuétude depuis près d'un siècle et ne pourrait être renou- 
velée sans être prejudicial .le ; mais (|Ue les journaux pour le 
15 février 1H7S soient amendés en ajoutant après la treizième 
ligne les mots suivants: "Les expressions dont s'est servi 
l'honorable meml.re pour LotMiiière étaient: "Il est temps du 
savoir si la force Innitale doit ré«,mer dans cette Chand.re," 
soient mis à la place. 

M. le trésorier Lanrjdlev, secondé par 'M. lo commissaire 
Miirclmuil, propose, sous forme d'amendement au dit amend. ■- 
ment, (jue les mots " le l.iti'age des entrées dans les journaux 
de la chainliro par le vote d'une chambre subsécjuennuent élur 
est dangereux et subversif à l'autorité et à l'authenticité de 
nos archives ; que cette pratique n'a été tolérée en Angleterre 
que (hins les cas extrêmes et est tombée en désuétude depuis 
près d'un siècle et ne saurait être renouvelée sans être préju- 
diciable ; mais que les journaux pour le 14 février 1M78 soient 
amendés en ajoutant après la treizième ligne les mots 
suivants : " Les expressions dont s'est servi l'Hon. memlire 
pour Lotbinière étaient : " Il est temps de savoir si la force 
brutale doit régner dans cette Chambre," soient retranchés et 
que les mots : " la motion principale soit amendée en retran- 
chant tous les mots après " Que " dans le second paragraphe 
d'icelle et mettant à la place, ' il soit sésolu : Que les mots 
dont s'est servi l'honorable H. G. /o^î/, député pour Lotbinière, 
dans l'occasion mentionnée dans les dits journaux et pour 
lesquelles il a été adrnonèté, étaient les suivants : " Il est temps 
de savoir si la force brutale doit régner dans cette chambre," 
soient mis à la place. 

Et ce dernier amendement étant mis aux voix, il est résolu 
dans l'affirmative, nemine contradicente. 



nKrisr..XS~LKr;iSLATIVK ASSKMI.I.Y 



279 



was only t.>l..rat..l i.i hMuul in cxt m m' '"■'"■^''" 

into .lissu.. for n.o,v ,. " ""''^''""' ^''»"^'"^- """l I.us fullen 

- iuai\ i.^^s, 1,^. anicii.l,., i,.- ,1,1,1;,,,, ..fx... xi „ . 
teenth no tlim-of fJ,,. f 11 • ' 'i""i",ii. "ttor the tliir- 

uuL tIKUor, tllO to! OWUKr Words;- ••'■|'I. 

House," ins.,.t.,l i,„t.„,i t ,„, '"■"■'"' '" "''» 

p4»lrr::,,::;r::;;,i:it";,:'T"""'^'""""-"^" 

tolerated in K„„|„ ', , ' , ' " '""'""■ ""» ""b' 

It was time to know if K.-nf,. i? -, ' "^^^' 

House," be left „„ 1, H 'f '" l"'""" '" "'« 

amended by lavL ;"",„.':. "■"'''''; "'" "'°'" """i"» k» 
second pa,4 :; ": Z !d h ""f "^'' "''''"'" '" "«a 
stead the wo°ds « it be ,v vnr *r°f',""'l """«ng in their 
Honorabie ^. .. i!, rnlZlr'^Ilt^^^^^^^^^^^^^^^ ^f ^^''^ 'He 

~rthtit,^"'-t -1 -7r • '"--= 

is to prevail H this Hm"f» ■ ! '° '"""" " brateforee 

And t),r ! f^ • ""swted instead thereof. 

propotfaS tnt «if' ™ '"', "™""-»' '° "^ »<> 



s ,1 



2M0 



I)I^:CISI(»NS — ASSEMHI.KK I-I^UHSLATIVE 



Et I'ainfiKU'nit'nt i\ la question onj,Mniil(', ninsi lunundt'e, 
étant nii.s aux voix, il est résolu dans latKrinativu. 

La (|UPstion principale, ainsi amendée, tétant mise aux voix : 

Ordonné, (pie les journaux de cette cluindire du 14e jour de 
février 1H7H soient maintenant lu. 

Et ces journaux étant lu. 

Résolu, " Que les mots dont s'e.st servi l'HonoraMo //. (1. 
Jol;/, député de Lotliinière dans l'occasion mintionncM' duns les 
journaux et pour lesquels il a été admonèté, étaient le> 
suivants : " 11 est temps de savoir si la force brutale doit 
régner dans cette cluind>re." 



And tli 

orijfinal (| 

Illative. 

Then til 

Ordered 

of Feliruai 

And the 

Resolvet 

memher fo 

Journals, n 

inj,' : •' It is 

House." 



'HI '"Wï 





22 juillet 1S7(). 

Olijection est faite qne le "bill pour amu'xiTnne piirt it- do Not ro-Daiiic 
(111 Portage est uii bill jirivo" ; .1/. I'Onitiiu-dMduqui: c'eut iiii bill 
public. 



L'ordre du jour pour la seconde lecture du bill pour annexer 
au comté do Kamouraska, à ttjutes les fins (luelconijues, cette 
partie de la paroisse de Notre-Dame du Portage qui se trouve 
dans le comté de Témiscouata, étant lu ; 

M. Gagnon, secondé par .V. Fortin, propose que le bill soit 
maintenant lu une seconde fois, et objection étant faite (pK; ce 
bill est un bill privé, M. l'Orateur décide que c'est un bill 
public. 



29 juillet LS79. 

Objection étant faite à une interpellation de M. Picard, au sujet (ks 
octrois de colonisation. M. l'Orateur décide que cette interpel- 
lation n'étant pas C' iifonne à la règle 29, elle ne pouvait être 
faite et cite de plus, comme autorité, May— "Pratique parluineu- 
taire." 

Ordonné, Que l'interpellation suivante faite par M. Picard, 



Objectif 
Port 
Priv 

..l/r. Spei 

The Orde 
annex, to th 
soever, that 
which lies m 

Mr. (ùifjn 
tien being p: 

And objec 
Mr. Speaker 



Objection 
to be ^ 

Mr. Speak 
order. 

Ordered, T 



DtCLSloNS — LK(WSLATIVK Ar SEM 



IlLY 



2.SI 



And the (iiU'.stiou l>i'iiicr nnt r... *i. i 

• • I I "' "t " iii„r piit oil tiie aim-iK nient in Mm 

3;:' ''"'•""""• "• '"^••■^-" "- --iv-i in t,,r,,t 

And tho same Ijcini»- road • 

Re»olve.l, Tli.it tl,J',v,„,i,'u,c.,ll,vtl.c.H.,norahl,.// '■ /, 

Iw" "■ " '■""" '"'■'''• " "• P'--''"' i» tin. 



22nd July, isTi). 

Private Hill ^ ^ Ka.nouraBka, o„ the- «round that it is a 

Mr. Sjieakrr ruled that it is a Public Bill. 

The Order of the day for the second readin.^ of tlie Bill to 

annex, to the County of Kauiouraska, for all l.u no es .d at 

soever that portion of the Pari.h of ^otr^-D^ Tv^^^ 

winch hes w:thin the County of Tenusoouata, hein ' rl ' ' 

Mr. (uujnon moved, seconded l.v Mr Fortin mJ ih. n 
tion bein.. proposed that th.> Rilli ■■""^''' ""'"^ *'^« Q^^^^s- 
= 1 lyi'ostu, mat tile IJill be now rea.l a second time • 

And objection being taken, that this Bill is a Pdva L B ,' 
Mr. Speaker ruled that it is a Public Bill. 



29th July, 1879. 

"'■■.Sf'" '•""'" """ '"" '"'""»» -'■"" "» P"t. Tl». i. ., not to 
Ordered, That the following Question put by J/,, Pi„,,i 



282 



DÉCISION S — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



T»-» 



hier, ainsi que la décision de M. l'Omteivr à ce sujet, soient 
insérées dans les votes et délibérations et les journaux de lu 
Chambre de ce jour. 

Par 21. Picard, — Comme l'honorable Premier Ministre, en 
réponse à une interpellation que j'avais l'honneur de lui faire 
en cette Chambre, le 10 courant, a déclaré que son intention 
n'était pas d'augmenter l'octroi de la colonisation cette année ; 
comme les comtés de Richmond et Wolfe, Compton, Pontiac, 
Ottawa, Montcalm, Joliette, Berthier, St-Maurice, Champlain, 
Maskinongé, Charlevoix, Témiscouata et Bonaventure, n'ont 
pas eu ou presque pas d'argent de l'octroi qui a été voté à la 
dernière session pour les chemins de colonisation ; et comme 
le devoir d'un bon gouvernement est de faire de ces argent.s, 
une distribution juste et équitable, d'après les besoins de 
chaque comté oh il se fait de la colonisation, sans tenir compte 
si ces comtés sont représentés par des amis ou adversaires 
politiques : est-ce l'intention du gouvernement de mettre en 
pratique, dans la prochaine distribution des argents qui seront 
votés pour la colonise tion, cette justice et cette équité que les 
gouvernements précédents savaient si bien pratiquer envers 
tous les comtés, sans distinction et sans consid -^ration aucune 
des opinions politiques des électeurs. 

Et objection étant faite que cette interpellation ne peut 
avoir lieu. 

M. l'Orateur décide que cette interpellation n'étant pas 
conforme à la règle 29, elle ne peut être faite et cite, de plus, 
comme autorité, " May, Pratique parlementaire." 




DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



283 

yesterday, and Mr. Sneaker'^* mUnr, n , . 

votes a„ap..„eee.„^.j7„:::;:r:rri;—^^^^^^^^^^^^^ 

instant, <l..cl,u-c..l that it wa Tot hi .'■""• " "'" '""' 
Colo„iz„ti„„ Grant tl,i,, ,■ ,u I, ',, p""" .'° ''"'™'" 
.no„a and Wolfe ConuZp . ^^ ""'""•""'••''- 
Joiiette, Berthio, St m1 n pf ?°: °"'"™' ""o'*»'™. 
.evoi.Te-„Useo„'atraX;.^r::r;:-^;:,f 
ot tl,e Grant of ,„o„„y vote,! at last S.' X - ' n^ '" 'T 
purpose., ; and as the duty of a ,.oo,I r-nv ^*:'»'™>™t»n 

hute those monies iustlv „nd 8""'.''° «■"'"™' ■» to distri- 

m,uiren..nt, of eac," Co„2 T ''i '^™''"°e '" "'» 
carried on without tilt ^^ '" "'"'"'^"on is being 

counties ^^^ ^l^ ^'^^i^^r'Sr '''"""■ ™"^ 
whether it is the intention of Z'a'! . ."'' W-^"'" ' 

the next distribution of Ze^ to brX; oXr"?- '" 
hat justiee and equity whieh'previo; golZe^^l^T 
fully ear„e.l out towards all counties ,vithm,^ 1,- . 
or consideration of the politieal opi^^^Irtt'XS^-'- 

And objection being taken that this question cannot be put. 

to tie^.toinrbttrarix'''^ "™^°™* 

" May's Parlia„,e„tary Prâciic"" " '' "' """"'""y 



284 



DECISION'S — ASSEMiJLÉE LÉGISLATIVE 




t: 



30 juillet LS7!). 

Olyectioii est faite à une interpellation concernant la démission du 

ré^istrateur liarh<ui<L 
L'Orateur décide ((ue l'interpellation n'est pas dans l'ordre. 
Même décision à propos de la démission de lIi2)2iolijtc CornvilUvr. 

Interpellation par M. Frefontdine. — Pourquoi le nommé J. 
G. Bachand, écv., régistrateur pour le comte de lagot a été 
démis de ses fonctions ? 

Et objection étant faite que cette interpellation n'est pas 
dans l'ordre. 

M.VOrdtewr décide comme suit : "La question que j'ai à 
examiner cette fois n'est pas la même que celle décidée le 29 
juillet courant, relativement à l'interpellation de l'honorable 
député de Richmond et Wolfe. Si je suivais à la lettre la 
règle 29 de cette chambre, et si l'honorable député de Chamblv 
n'avait pas un autre moyen d'arriver au but qu'il se propose, 
je devrais peut-être décider que l'interpellation est dans 
l'ordre, parce que cette règle dit " (^u'il peut être fait des 
interpellations aux ministres de la Couronne touchant toute 
affaire publique " — et l'honorable député à le droit de faire la 
demande contenue dans son interpellation. Mais il a pour 
cela l'Adresse qui devra lui fournir la réponse qu'il demande. 
Ensuite il faut prendre l'esprit et non la lettre de la règle. 

" Un député a bien le droit de s'enquérir d'une affaire ou d'un 
événement public, mais s'il veut le faire par le moj-en de 
l'interpellation, il faut que cette affaire ou cet événement 
public se rattache immédiatement aux affaires de la Chamlire. 
Voilà ]'< sprit de la règle 29 de cette Chanïbre et laseule inter- 
prétation que l'on puisse lui donner. — A l'appui de cette inter- 
prétation je cite May qui dit, en traitant des interpellations, 
" But such question should be limited as far as possible, to 
matters immediately connected with the business of Parlia- 
ment." La présente interpellation n'est pas dans ces condi- 
tions, et conséquemnient je la déclare hors d'ordre et ordonne 
qu'elle soit rayée des ordres du jour. 



Obje( 

£ 

Mr. ^ 

Simil 

ri 



By Mi 

Regi.sti-at 

And oïl 

Mr. Spe 

to examin 

29th July 

Member fc 

letter, RuL 

for Chaml 

which lie 1 

tion is in o 

be put to ] 

and the hoi 

contained i 

address, \y] 

Then, accoi; 

of the rule. 

an affair or 

of a questio 

connected m 

Rule 29 of t 

be given to 

v,'ho observe 

should be li 

connected m 

question doe 

I rule it out 

Orders of th( 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



285 



Jémission du 



30 July, 1879. 
Mr. Spmi-n- niiod that It 1, not In onl.T. 

By Mr. Préfonta in e,~ Why was f f< n i , t, 
Ke.i...ator on.e County of Bi,:::;.;^>a1;:t^i^^^ 

And objection being taken tlmt tins question is not in order. 
Mr. Speaker ruled as follows: The question which I h.ve 

«•Wcl. 1.0 l.a.s in vi.„-, I .l.o,.,.,, ^l .Ic ^ "^t ! r' 
t.0.1 ts ,„ oni.r, Wcau« that t-ulo state tl^ " . ' 
be rut to Jliiiistoi-, of tl,o oZ S'tn'i- tlmt ,|Uft,tions may 

containcl i„ hi, ,„ ^ But I ti t " ""'" "" ''""""'^ 

Rule 29 of this House and the onr . "' *''" 'i'""^^°^ 

eonnocted with thfh^ -r:?";!: ^r^T ^-'«"'^1/ 

oi of ;;l é; ''■"• ""' "'*■• '""' " ^ ---t &! thi 



^;'t 



286 




DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Par M. Préfontaine.— Vouvcinoi le nommé Hipj)polite 
Corneille)', officier du revenu pour le district de Joliette, a-t-il 
été démis de ses fonctions ? 

Et objection étant faite que cette interpellation n'est pas 
dans l'ordre. 

M. l'Orateur décide : qu'elle n'est pas dans l'ordre pour les 
mêmes raisons ci-dessus énoncées. 



By Jl 
Revenue 
office. 

And 
order. 

J//-. Sp 
stated in 



30 juillet lcS79. 

Objection est faite à une interpellation concernant la distribution des 

argents de colonisation. 
L'Orateur décide que l'interpellation n'est pas dans l'ordre. 

Par M. Picard.—Comme l'honorable Premier Ministre en 
réponse à une interpellation que j'avais l'honneur, de lui faire 
en cette chambre, le 10 du courant a déclaré que son intention 
n'était point d'augmenter l'octroi de la colonisation cette 
année: comme les comtés de Richmond et Wolfe, Compton 
Pontiac, Ottawa, Montcalm, Joliette, Berthier, Saint Maurice' 
Champlain, Nicolet, Dorchester, Charlevoix, Témiscouata et 
Bonaventure, n'ont pas eu d'argent, ou presque point do 
1 octroi qui a été voté à la dernière session, pour les chemins 
de colonisation ; et comme dans tous les comtés ci-dessus 
mentionnés il se trouve encore des milliers d'acres de bonne 
terre à coloniser et de nombreux chemins très importants à 
ouvrir et à terminer, pour les besoins, tant de colons déjà 
établis, que pour ceux qui, tous les jours, cherchent à s'y fixer 
mais s'en retournent faute de chemins suffisants : Est-ce l'in- 
tention du gouvernement d'accorder aux comtés du Sud une 
juste part des argents que la chambre sera appelée à voter 
pour la colonisation durant cette session ? 

Et objection étant faite que cette interpellation n'est pas 
dans l'ordre. 

M. l'Orateur décide comme suit : " L'on me demande si la 
question de l'Honorable député de Richmond et Wolf se trouve 



Object 
to 
tio 



DECISIONS -LEGISLATIVE ASSEMBLY 



287 

office. ^^ ^* Johftte, dismissed from 

And objection beinrr tr k-fn fUo* it • ^ 
order. " ^''^ ^'^'^^^ ^^"'^ Question is not in 

Mr Speaker ruled it out of or<ler for th. 
stated in the last preceding rulin.. '"'"' '''''''''' ^' 



tribution des 



30th July, 1879. 
Objection taken to a question respecting the ,U . •, • 

on the 10th instant has decla"" I 1 \ '" ""» "o"*. 

increase the colonization .rtthisv " ""' '? '"'"'"''"' '» 
Richmond and Wolfe cZT d ■'"'■' "' "«counties of 

Miette, Berthie "s \ree 01 <'"' ^°""™' "™'°°'"'' 
ni 1 • rx, -»i«.urice, Uhamphun \i(<nl<.f ■f^ \ . 

Charlevoix, TAniscouata an.) Bon ,vent«-é """■•''°?'". 

nothmg of the monev m-ant ,vhiehtr . ', , " """'"'"^ 

colonization road,- amf a!! V .'■'"'"' '"'' '^'•'*'»»n 'or 

there arestil, tho„;ant o, aererofroTl "'iT ""■""™^'^' 
.ndmany very important m!. . ° "'"''""' ^''tlement 

«ell for ihe wants of ttelZ^Î T ™' '" '"""P'^'" - 
thereon; but are oblig d to^^, 1 r*''"* ""■'"-«■"» 
cient roads, whether it'l' the 't^ ^ „' '^'f' ' '-"^ ", suifi. 
Srant to the aforesaid counties ,7 , «'"■«■'™>"«>t to 

"hich the Honse will be oaîl 7.1 ''' ""'■■ "' ""^ '"""'«' 
«Inring this session > ''"" '" ™'« '"'■ «Ionization 

And objection being taken that this Question is not in order 

--Sîr: rorrt::^:;L»r- -ether '^^ 

^ucmoei lor Kiclimond and Wolfe 



288 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LÉGISLATIVE 



b 




dans l'ordre, j'ai déjà décidé qu'une interpellation ne doit con- 
tenir aucune opinion, argument ou inference ; la question, 
telle que posée, contenant tout cela elle est ii'régulière et je la 
déclare hors d'ordre." 



30 juillet 1H79. 

Motion pour une adresse demandant toute correspondance échangée 
entre le gouvernement et le docteur Taschereau, coroner du dis- 
trict de Beauce, depuis le 2 mars 1878 ,jus(iu'fi ce jour. Motion en 
amendement demandant que la dite adresse ne soit pas adojJtOe 
que dans six mois ; Amendement retiré; Autre amendement, 
déclaré hors d'ordre par M. VUrateur. 

M. Tarte, secondé par M. Loranrjer, propose qu'il soit pré- 
sentée une humble adresse à Son Honneur le Lieutenant-Gou- 
verneur, priant Son Honneur de vouloir l)ien faire mettre 
devant cette Chambre, copie de toute correspondance échangt^e 
entre le gouvernement et le docteur Taschereau, coroner du 
district de Beauce, depuis le 2 mars 1878 jusqu'à ce jour. 

M. Preyontdine, secondé par M. Me'ikel propose sous forme 
d'amendement, que, vu que l'Honorable membre ne veut don- 
ner aucune raison à l'appui de sa motion, qu'elle ne soit 
adopté que d'ici à si.: mois. 

Et des débats s'en suivant ; 

La dite motion en amendement est, avec le consentement de 
la Chambre, retirée. 

M. Gag non, secondé par M. JRacicot propose, que tous les 
mots après " Que " jusqu'à la fin de la question soient eliacés 
et que les mots : " la dite adresse ne soit pas votée, attendu 
que son moteur ne donne pas de raisons suffisantes pour tjue 
la Chambre encourre des dépenses que cette adresse entraîne- 
rait," soient mis à sa place. 

Objection étant faite que cet amendement n'est pas dans 
l'ordre. 

M. l'Orateur décide que cette motion n'est pas dans l'ordre. 



is in orde 
express ni 
put, expn 
of order." 



Motior 
ern 
sim 
giv 
exp 
this 
in 

Mr. Tari 
tion being j 
That an 
Lieutenant- 
before this 
between the 
District of I 
^1//-. Préfu 
Meikle. That 
any reason 
adopted onl^y 
And a deb 
Tlie said : 
House, withd 
-1^''. Gacjm 
Racicot, That 
Question, be 1 
voted inasmu 
warrant the 
Address will e 
And object! 
order. 
Mr. Speaker 



DECISIONS — I EfJim iTn-T^ . 

i.i:.OI.SLATI\E ASSEMBLY 






ntement de 



30th July, 187a 
Motion for an Addrp^o f^- „ii 

«nce 2nd March, 1878. Am^n.hnénf « t'e District of Beauce, 
give sufficient reasons to ™i^ L" f ^"« .">over does not 
expense which such Address ^vo^ en „ 1 J' '".'"^""i'^g the 
h.s amendment is not in order. V, sw 'TT "'^''' ""»t 
in order. *-' ''^' • --VwAe»- ruled that it is not 

^fi\ Tarte moved, .secondf^rl K,r u r 
tion bein. propcsed! ^ ' "'''''^''- '^"^ ^^e Ques- 

That an humble Addivs-^i 1,« ,.,. ^ , 

before this H„use,_d"er^f" """^ '° ™"'° '» ^-^ '»« 
between the Ooy.;^^,,^;^ j^^ ^"1"^'"'^ "'«'«"Sed 
Di.tnct of Beauce, fl-o™ the t^ «tl ms\^7"^? °' '"^ 
-I/'-. Prefimtahe .nove.I :„ f ' ' ' '" """ date. 

j/^«.Th„ta.th: H „,i «:::;:<?'■ "T''^" '^ *•■ 

«ny reason in support of 1, ■' ""' '"* '" «i« 

adopted oni, this !;^:.'!i,l„lr„r°"" "" "'•' ^"^'•- b« 

And a debate arising thereupon ; 
Hon: ^t™" '" ""■""'"»' ™' -"> >eave of the 

Question, be left out, and he toL • "e , ff ,'"'' "' *'"' 
voted inasmuch as the move, , *,, ffl ■ '""" ^' ""' 
«arrant the House in Incurring h" "' ""^"^ "> 

Address jvi„ entai,,» insertel'i^tL "««"«r ' '"'"■"'■ -" 
^^Andobjecfon being taken that this areLent is not in 
*■• ^'"''^'•- ™lod that it is not in order. 

19 




290 



DECISION'S — ASSEMULÉE LÉGISLATIVE 



1 août 1879. 



t 



\ 




A un amcmlement pour 1g renvoi à un oomitô de toute la Chambre du 
" bill ])o\ir lunender l'acte |)()ur incorporer la Compagnie du cheiiiin 
niacfulainist' de la paroisse de Laprairle," — 01),jeetion est t'aiti' 
ciue cet amendement n'est pas dans l'ordre, parcequ'il est le même 
que celui sur leciuel la Chambre vient de voter. M. VOniliMr 
décide (jue l'amendement est dans l'ordre, et (jue la ()8e règle de la 
chambre ne s'applitjue pas au cas actuel. 

La chambre su forme en comité sur le "bill pour amiii l.r 
l'acte pour incorporer la Compagnie <lu chen»in à macadaïui- 
ser de la paroisse de Laprairie," et après y avoir siégë quelijUi' 
temps, M. l'Urateui' reprend son fauteuil, et M. Dajtni^ fait 
rapport (jue le comité a examiné le bill, et lui a ordonné d'en 
faire rapport sans amendement. 

Et la question étant mise aiix voix, que le rajjport soit main- 
tenant reçu ; 

M. Lufontalne [Xapierville], secondé par M. Laherge, pro- 
pose, sous forme d'amendement, que tous les mots après ''(pie" 
jusqu'à la tin de la question soient retranchés et <|ue les mots 
" le bill soit de nouveau renvoyé à un comité de toute la Cham- 
bre pour l'amender comme suit : 

La section 9 du dit acte est effacée et remplacée par la sui- 
vante : 

" 9. La section 32 du dit acte est retranchée et remplacée 
par la suivante : 

Les taux que la dite compagnie est autorisée à prélever par 
le présent acte, sur le dit chemin, n'excédant pas, aller et re- 
tour, à compter d'une barrière où le péage devra être payé 
jusqu'à la prochaine barrière traversant le dit chemin, dans la 
direction d'où la voiture ou l'animal pour le(iuel le dit péage 
devra être payé sera venu, deux centins par mille pour touti' 
voiture tirée par un seul cheval ou autre bête de trait, et trois 
centins par mille pour toute voitui-e tirée par plus d'un cheval 
ou autres bêtes de traits ; pour chaque mouton ou cochon, un 
demi centin par mille ; pour chaque cheval avec ou sans 



Obje 

I 





Th.; H( 
aiiiend tli 
Road Cor 
Hpcdkcr n 
the Comii 
to report j 
And thi 
receiveil ; 

Mr. Laf, 
hy M): lai 
the Questi( 
to a Connu 

•Section £ 
followino- : 

"9. Secti 
substituted 

The tolls 

under the p 

going and 

should be pj 

in the direc 

coming for \ 

mile for eve: 

animal, and 

more than on 

or hog half a 



DECI.SIOXS LEGIST ATFVr- . , 

i'CUlJ5LATI\E A.S,SEMHLV 

1st August, 1N79. 



291 






tsoit iniiiii- 



TIk; House resolved ifst.lf ;«* /-, 

-K,,„ t,,„ Act inc.,; :'^' rn„S';";T"" -" '"'■ - «»' '» 

J^M™ „H,,o .au AcU, .M.„e. out .„a ..„p,„e„, ,, ,He 
" 9. Section 32 of the saî.] Ar.f ; 

•suKstituted therefore : "'^'"'^"'^ ^^"'^ ^^'^ following 

The tolls which the said P^», 
under the present Act unon ^^ ^"""f '' authorized to levy 
going an,l doming cuX't ■"^' ^'^^'^ '''''' -* -ceed"^ 
should be paid, to Ve Ix 111 1 """l ^'^^ '"^^ ^^^^^ ^«^ 
in the direction f ro„/ wtich tlÏ Vl ' ^ "" "^"^ '^' ^^^ 
coming for which the said to, Ï n '' '''^^ ^"""'^^ ^^ 
'"ile for every vehicle dmwnl , ' P"^^'' *^"^ ^'^"^^ P^r 



if» 



292 



DIÎCISION.S — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



l; 



cavalier et pour chaque biouf, vache ou autre bête à corne, 
un ccntin par mille ; pourvu toujours (ju'il sera loisible à la 
dite compagnie d'abonner toutes personnes aux conditions que 
les directeui's jugeront convenables ; et pourvu aussi (pie les 
taux de pe'age que la compagnie impose en vertu de la présente 
section soient aux mêmes taux par mille sur tout le parcours 
du chemin et sur toute et clunjue partie d'icelui, et (pie le 
voyageur aura la lilierté de ne payer (pie la moitit^ dos taux 
de péage sus-inentionnés, pour sa voitur-; ou ses animaux, s'il 
ne retourne pas sur le dit chemin, ou qu'il préfère ne payer 
qu'un seul trajet à la fois. 

La section 8 du dit acte est retranchée et remplacée par In 
suivante. 

" Les ponts qui seront traversés par le chemin macadamisé 
seront faits et entretenus par la dite compagnie, moins ceux 
de huit pieds de longueur et au-dessus qui seront à la chai-ge 
des municipalités ou des intéressés mentionnés aux procès- 
verbaux ou règlements municipaux, et seront faits et entre- 
tenus sous l'autorité de la munipalité y intéressée. Pourvu 
toujours que si la dite compagnie, pour redresser le choniin, 
juge à propos de déplacer un ou plusieurs des dits ponts en 
dernier lieu mentionnés, ce ou ces ponts sei-ont faits et entre- 
tenus par la dite compagnie " ; soient mis à la place. 



Et objection étant faite que cet amendement n'est pas dans 
l'ordre parce qu'il est le même (|ue celui sur lequel la Chambre 
vient de voter. 

M. VOvateiw décide, que l'amendement à la question pour 
la réception du rapport du comité de toute la Chambre sur le 
bill pour amender l'acte intitulé : " Acte pour incorporer la 
compagnie du chemin à macadamiser de la paroisse de La- 
prairie," est dans l'ordre, et que la clause 68 des règles de la 
Chambre ne s'applic;ue pas au cas actuel, tel que mentionne 
par M. Loranger. 



a rider, a: 
per mile 
said Com 
ilition wh 
also, that 
present S( 
length of 
traveller s 
above nit'i 
r(>turn by 

Section 

the follow! 

" The br 

be built a 

eight feet i 

of the Mu 

the prucès- 

structed an 

pality then 

Provided 

the road, si 

the bridges 

constructed 

instead ther 

And obje 

ment, as no 

that on \vhi( 

Mr. Speed 

to the Quest 

the Whole H 

the Parish o 

and that Sec 

to the presei 




DECISIONS - LEGISLATIVK A,SSEMl.r,V 



2.03 



a n.l.r a„.l for each ox. cow. or other horne.I cattle one cent 
1- m.Ie ; provi,le.l. nhvays. that it shall he huv .'l t". h 
sai.l Company to take, as suhscrihers all ,,..rsons , H 
'Htion which the director n.av .leen. a/l v s h e ' n ' -T)' 

aUo, that the tolls which the b,n,: ' ^ 'tnp :'.i;;r: j'^' 

al«ve ,.,o,> ,„,„,|, for ,,;, ,,,,;„,„ „,. ,^„. • " - J 

.vtum l,v tI,o «„e road, or if ho p.-rfW., to pay „„|,. o,,:;;;;' 

Section « of of H,c said Act i, »t,.„ck out „„,! ,,,,,„<,,„, ,,,. 
the rollowino- • '<-t^mi,Lii ny 

bo bu It a„, ,„a.„t«i„«l by the s„i,l Cmpanv, lo» tl .^o 

of tho Mun,o,p„htio., 0,- tho into,.o.sto,l partio» montion i^ 
tho ,„■„«,-,«.,„„ or Municipal ByLawi ; „„,| „I,„I I c™ 

Xl::L™:::s' """""•« -' %«^^'.-.u:h. 

Provided, always, that if the said Cou.panv in order to level 
ho road, should deem it advisable to relnovx- one n it 7 
the bndges last y mentioned, such bridge or brido-es ha be 
^eted^nd maintained by the said C^^^^^^^^^^ 

And objection being taken to the «aid motion in amend 
ment, as not being in order inasmuch as it was thlsa e a 
that on ,duch the House had already vote<l during i't J 

f'^>eaker .-uled, on the objection. That the° mnen^ ent 

t e moi?H " "' T^"'^- ''" ^'^''■' «f ^'- Conn .Ut : 
he p\h K .T'' '" '^' "^'" *^"'"^^^1 ^'-^ ^«t incorporating 
nur « .^'P'"^"' Turnpike Road Company." is L order 

to the present case, as mentioned by Mr. Lomvger. 




204 



DÉ aONS — ASSEMHLI-f; Ll^.dlSLATIVE 



i 



f ■«• 





4 a,n\i, 1879. 

Ordre de rayer des ordres du j .iir uno Interpellation faite controlrc- 
meut à la 29e rènlc de la Chambre. 



Intorpollation par }f. Picard. Est-cn l'intention du L'on- 
vernt'nicnt d'accoivU!!' aux 0()int»,'.s do Riclnnoml et Wolt'c, 
Coniptou, l'untiac, Ottawa, Montoaliii, Joliottc, Bt-rtliicr, Saint- 
Maurice, Chaniplain, Nicolet, Dorclnster, Cliai'Ievoix, T'Jnii.-i- 
couata et Bonaventure qui n'ont pas ou d'ar<,'ent, ou presque 
point, de l'octroi cpii a été voté à la dernière .session, pour les 
cheiirns de colonisation, uik^ juste part des argents (jue la 
Chambre sera appelée à voter pour la colonisation durant cette 
session ? 

Et objection étant faite, que cette (juestion n'est pas dans 
l'ordre : — M. VOrateur décide connue suit : 

" La règle fini s'applicjue n la ([uestion d'ordre maintenant sou- 
levée est le 29e (jui dit : " m.ii'- en fai.sant une interpellation, 
" aucun argument ou opinion ne doit être présenté, ni aucun 
"fait énoncé, excepté lorscju'il est nécessaire d'expliquer la 
" question." 

Les autorités parlementaires anglaises disent la même chose, 
— May, entre'autres, en parlant des interpellations, dit " these 
" questions should be put in a manner which does not involve 
" opinion, argument or inference, nor any facts to be stated, 
''unless they he necessary to make the question intelltfjihh ;" 
et il ajoute : " in the same manner, and answer should lie con- 
" fined to the points contained in the question, vvitlj such 
"explanation only as will render the answer i :teii;...r'.,, - 
Ceci démontre clairement, que les interpellations ne doivent 
contenir aucun fait discutable ou de nature a entraîner une 
discussion. Il est sans doute permis dans les interpellations, 

introduire un fait, mais c'est par exception ; cette exception 
pe. ' Ji Vv mertion d'un fait positif et non discutable, et ce 
aeuk , .^nfc, pour rendre intelligible l'interpellation qui est faite. 




DECISIONS — LEOI.SI.ATIVK .\ >SKMBLY 



20.5 



4th Aiigu.st, 1870. 

"^r;:v;:;ï:;r;;.i!;r;;;:''r:;"::i;:;:.;;^^^ 

By ;M P,m.</. Is it tlu, intonti.,n of the G.,vorn,.a.nt to 
Km t r.> ,., Countu.s of Richuu.n.l an.l Wolf... Co.npton, 
'•"tm . Ottawa .Afontoah., JoIi..tt... Hcrthi...-, St. Maurice 
'-M'lam. N.œlet Dorchester. Charlevoix. T.Muiscouata an. 
Honavvnture, which receive.l none or ahnost non. ,.f th.. 
mon..y ^a-ant yote.l at the kst session for coloni.atio.i roads a 
an- share of the n.onies wluch the House will he calle.l un.'m 
to vote for colonization .luring the present session ? 

An.l ol,jection being taken that this .juostion is not in ..nler 
Mr. Si,eii/,rr niled as follows : 

• V'"l'!" 'I'!'!" '^l^I^''""-^ '-^ ^^'^ 'l"^''^t^"» of or.Ier now raise.l 
IS the 2!) h. which says " hut in putting any such cjuestion. no 
argun..,nt ..r opinion is to 1... ..tfer..,! n.,r anv facts state.l, 
except so far as may he necessary to explain the same." 

The English Parliamentary Authorities say the same thing. 
Amongst hers, May, in speaking of .questions put hv Menf- 
Wrs says :_•' Ihose cpxestions shoul.l he put in a manned which 
does not invoh^ opinion, more urgent inference, nor any 
acts to be sa cd unless th.^y be necessary to make the .pies- 
on inteligibo;" and he a.l.ls "in the .same manner an 
answer .should be confined to the points containe.l in the 
; .^.cion wi h such explanations only as will render the 
answer intelligible " This plainly .shows that .questions must 
not contain any thing .lebateable or liable to provoke .liscus- 
sion. '■ ''--i-u.-, 

It is undoubtedly allowable in .gestions to intro.luce a fact 
but It IS exceptional ; this ...xception allows the mention of a 
posi ive and not debateable fact and that, only to render 
intelligible the question which is nnf ^ 








296 



DÉCISIONS — ASSE.MIiLÉE LÉGISLATIVE 



Dans h cas actuel, l'interpellation ci-haut mentionnée 
allègue : " qui n'ont yins eu d'argent ou presque point, de l'oc- 
" troi qui a été voté à la dernière session." Il est facile de 
voir que cette phrase contient un fait très discutable et qui 
devrfdt nécessairement entraîner dans une discussion l'hono- 
rable ministre chargé de la réponse. De plus, ce fait n'est pas 
nécessaire pour rendre intelligible l'interpellation de l'hono- 
rable député, car son intention et la seule qu'il puisse avoir, 
est de savoir si le gouvernement a l'intention de donner aux 
dirtérents comtés mentionnés dans l'interpellation, une part 
des argents que la Chambre sera appelée à voter pour la colo- 
nisation. Je déclare conséciuenunent, que cette interpellation 
est faite contrairement à la règle 29 de cette Chamljre, telk' 
qu'explitpiée par les autorités parlementaires anglaises ; elle 
est hors d'ordre, et j'ordonne (pi'elle soit rayée des ordres du 
jour. 



In the 

" which h 

which wfl 

tence con 

draw int( 

reply to ij 

question ( 

object is t 

to give to 

portion of 

to vote foi 

I theref 
House, as ( 
it is out of 
of the Day 



6 août 1879. 

A une motion pour que les ordres ne soieiit pas appelés, mais qu'il 
soit résolu que cette Chambre approuve la politique d'économie 
suivie par le gouveraeniet. 

Objection que cette motion n'est pas dans l'ordre. 

M. l'Orateur décide qu'elle est dans l'ordre. 

L'honorable M. Irvive, secondé par M. Lahcrge, proposé 
que les ordres et les bills publics ne soient pas maintenant 
appelés ; mais qu'il soit résolu : que cette Chand)re approuve 
la politique d'économie suivie par le gouvernement et a jileiiie 
confiance qu'il continuera à mettre cette politique en pratique, 
et qu'il réussira par là, à exempter l'imposition de nouvelles 
taxes sur la province. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" L'on me demande de décider si la motion de confiance qui 



A m otic 

Hou 

byt 

Objectic 

Mr. Si)ct 

ques 

The Honc 
and the Qu 
Orders be r 
House appr( 
time by the 
continue to ■ 
saving the p 

And objed 

Mr. Speakt 
I am callec 




DECISIOXS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



297 



lentioiïiiee 
lit, de I'oc- 
t facile de 
ble et qui 
on I'hono- 
t n'est pas 
de I'hono- 
is.se avoir, 
inner aux 
une part 
ir la colo- 
i-pellation 
ibre, telk' 
ises ; elle 
ordres du 



"whi.h/ """; "'" "''"^ '"™"°"»'' -|U"tio.. allege, 

vh,eh was vote., last session." It is o„s.v to see ti,at his'sc 
«nee eonta,„s a very debateaUe fact «-liieh wo„l,l nee tX 
.Imw ,n „ a ,l,se„ssio„ the Honorable Minister ,vl,Ô Z to 
reply to .t Moreover, tl.is faet is not necessary to ren, tl " 
question of tl,e HonoraWe Me,„l,er intelligible; fo, I, i, ,„ 
Lject .s to know whether the Governn.entl.as Inv in U™ 
togu-o to the .hfferent Counties n,entionecl in the .ûê^To a 
Cm^ ■7- which the House will he Jlle u ;„ 
(ovotelor the colonization luirposes. 

I therefore declare the question contrary to Rule 20 of this 
House as exphuned by the English Parliainentary authoHt e 
It is^out of order, „„„ I rule that it be struck friu the ^^ 



propose 
untenant 
ippronve 

a pleine 
pratique, 
louvelles 



Gth August, 1,S79. 

A motion being proposed that tlie orders be not called hnt M.nf f, • 

S°^: =:;;:t'^-°'- °^ ---- ^-'^^^ "1- ui" 1;:;: 

Objection taken that this motion is not in onier. 

Mr. Speaker ruled tliat it is in order. He ruled also H,.. 

question may be moved against a niotUrln^i^ïl^Lr^î'^^^^''^- 

The Honorable Mr. Irvine moved, seconded bv Mr Lnherne 
.n. the Que,st.on being propose.!, that the Public BUls Ind 
Oulers be not now called, but that it be resolved that tl 
House approves of the policy of economy followe up ^ 
une by the Government, and has full confidence that it w 
contmt.e to put that policy in practice and thus sue 1 " 
.avmg the province from the imposition of new taxes 
And objection being taken that the motion is not in Order. 

Mr. Speaker ruled as follows — 

I am called upon to decide whether the motion of confience, 



298 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



est maintenant présentée est dans l'ordre, et l'honorable député 
qni prétend qu'elle n'est pas dans l'ordre, cite à l'appui de sa 
prétention, l'autorité de la règle 31 de cette Chambre cjui dit : 
" Il sera donné deux jours d'avis d'une motion à l'etiét d'obtenir 
" permission de présenter un bill, une résolution ou une adresse, 
" pour la nomination d'un comité ou pour faire des interpella- 
" tions." Je dois, de suite, déclai'er que cette règle ne s'appli- 
que pas, parce que la motion ne comporte aucun des objets 
mentionnés dans cette règle. Cette motion demande que les 
bills et ordres publics ne soient pas lus maintenant, mais qu'ils 
soient lus seulement lorsque la Chambre se sera assurée que 
le gouvernement possède sa confiance. Si le gouvernement 
ne possède pas cotte confiance, il n'est plus un gouvernement 
régulier et constitutionnel, et la Chambre ne peu pas procéder 
régulièrement à la législation de la province. Il est très-impor- 
tant de savoir de suite, si le vote ([u'a soulevé l'incident de la 
séance précédente signifie que le gouvex-nement a pei'du la 
la confiance de la Chambre. L'on comprend de suite Vinqnn'- 
tanee except unwlle da la motion qui est maintenant présentée, 
et l'on doit comprendre en même temps (qu'elle ne peut pas être 
soumise aux exigences de la règle 31 qui ordonne un avis do 
jours. 

" Si le gouvernement ne possède pas la confiance de la 
Chambre, cette dernière se trouve dans un état anormal, et il 
est d'urgence que ce fait soit constaté, enfin qu'elle puisse 
[suivant le cas] régulièrement et constitutionnellement pro- 
céder à la législation. Voilà le but véritable de la motion. 

" Si j'appliquais à cette motion les exigences de la règle 31, 
le but de la motion ne serait pas atteint, et le remède qu'elle 
veut apporter à l'état de choses actuel et qu'il est urgent d'ap- 
pliquer de suite, arriverait trop tard et serait conséquemiiient 
illusoire. 

" Je decide donc que la règle 31 ne s'applique pas à la motion 
exceptionnelle, qui est maintenant présentée et je la déclare 
dans l'ordre. " 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



29» 



which is now brought up. is in onler, and the Honorable 

m suppoit oi his views, Rule 31 of this House, who savs 
Two da^-s notice shall be given of a motion for ea e to 
present a Bill, Resolution or Address, for the appoint men of 
any Committee or for the putting of a question '' 
1 mus , at once, declare tliat this rule does not apply 

This motion asks that the Public Bills and Onlers be not 

C . 1 t^overnement possesses its confidence. If the 

(.ov rnment does not possess that confidence, it is no ion. er a 
regular and constitutional Government, and the House cannot 
regularly proceed to legislate for the Province. It i , ther 

no dents of the previous sitting brought on, means that the 
Government has lost the confidence of the House 

The exceptional importance of the motion now made will 
be at once seen and it will, at the same time, be unlstld 
hat It cannot be subjected to the requirements of Rule 31 
^vhich order a notice of two days. ' 

If the Government does not"' possess the confidence of the 
House, the latter finds itself in an abnormal state and i ! 
urgent that the fact be established so that it may ««: 

^:::z'xi; ^«-f .-titutionany ^is^s 

legislation, buch is the real object of the motion 

31 hV'T^ t' TÏ *' ^^''' "^"""^ ^^'' requirements of Rule 

thug and which It IS urgent to apply at once, would be 
too late and consequently illusory 

I therefore decide that Rule 31 does not apply to tlie excep- 
tional motion, which is now presented, an57 declare itfn 




300 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



M. Gagnon, secondé par M. Dujyiiis, propose la question 
préalable " que cette motion soit maintenant mise aux voix." 

Et des débats s'en suivent : 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre en autant que la questions préalable ne peut être pro- 
posée contre une motion en amendement. 

M. l'Orateur décide que la motion est dans l'ordre. 



t 



\ 




6 et 7 août 1879. 

Question préalable proposée. 

Objection que cette motion n'est pas dans l'ordre. 

M. VOrateur décide quelle est dans l'ordre. 

La Chambre reprend les débats sur la question, que les 
débats, sur la question préalable proposée à la motion, " que 
les ordres et les bills publics ne soient pas maintenant lus," 
mais résolu : 

Que cette Chambre approuve la politique d'économie suivie 
par le gouvernement, et a pleine confiance qu'il continuera à 
mettre cette politique en pratique et qu'il réussira par là, à 
exempter l'imposition de nouvelles taxes sur la province," et 
la dite question préalable était : " Que la question soit mainte- 
nant mise aux voix," soient maintenant ajournés. 

La question étant mise aux voix, que les débats soient 
ajournés, la Chambre se divise. 

Elle est résolue dans la négative, 27 votant pour et 31 
contre. 

La question préalable est alors mise aux voix et résolue 
dans l'affirmative, 31 voix votant pour et 27 contre. 

Et objection étant faite que le membre qui a proposée la 
question préalable et celui qui l'a secondée ne peuvent pas 
voter dans l'affiirmativo : 

M, l'Orateur décide, que d'après la pratique parlementaire 
en Canada, celui qui a proposé la question préalable et celui 
qui l'a secondée peuvent voter comme ils le veulent. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



301 



Mr.Gacjnon, moved, seconded by Mr. Diipuis, and tlie pro- 
vious Question being proposed, That the Question be now put ■ 

And a Debate arising there upon ; ' 

And objection being taken tliat tliis motion is not in ordor 
masmuch as the previous Question cannot be moved as a-ainst 
a motion in amendment. ° 

Mr. Speaker ruled that this Question is in Order. 



6th and 7th August, 1879. 

Previous question carried ; objection taken timt the mover and 
seconder could not vote in the affirmative. Mr. Speaker vZd 
that they could vote as they pleased. 

The House resumed the adjourned Debate on the Question, 
That the Debate upon the Previous Question, which was 
this day, proposed to the Question, that the Public Bills and 
Orders be not now called, but that it be resolved. 

" That this House approves of the policy of economy followed 
up to this time by the Government, and has full confidence 
that It will continue to put tliat policy in practice and thus 
succeed in saving the Province from the imposition of new 
taxes." And which Previous Question was, that the Question 
be now put, be adjourned. 

And the Question being put. That the Debate be adjourned ■ 
the House divided : ' 

The question passed in the negative, 27 voting for and 31 
against. 

And the previous questions being put the House decide 31 
for 27 against, so it was resolved in the affirmative. 

And objection being taken that the mover and the seconder 
of the motion for the previous question could not vote in the 
affirmative : 

Mr. Speaker ruled that according to parliamentary practice 
m Canada, the mover and seconder could vote as they pleased. 







302 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



L'ordre du jour pour que la Chambre se forme en comité 
sur certaines resolutions concernant l'octroi accorde à la com- 
pagnie du chemin de fer de Québec et du Lac Saint- Jean, 
^tant lu ; 

Et l'honorable M. Joly ayant dit : " ajourné" ((h'opped). 

M. Lomnget' demande que l'honorable Premier soumette par 
écrit sa proposition de retirer cet item. L'iionoraljle M. Joli/, 
déclare qu'il n'est pas nécessaire de faire une motion pour 
déclarer cet item retiré ou ajourné. 

Et cette question étant soumise à la décision de VOmteur. 

M. VOmteur décide comme suit : 

" L'on veut que l'honorable Premier rédige une motion par 
écrit, et l'on cite à l'appui de cette prétention la règle 83 de 
cette Chambre. — Je dois, de suite, dire que cette règle ne s'ap- 
plique pas. — La seule qui s'applique au cas actuel est la 25iiie. 
Si l'honorable Premier demandait que la Chambre se forme 
en comité général sur les résolutions du chemin de fer du Lac 
Saint-Jean, il faudrait une motion, et alors la règle 33 pour- 
rait avoir son application, et je dois ajouter, que si la Chambre 
ou même un seul député exigeaient que cette motion fut faite 
par écrit, je serais forcé, peut-être, de faire observer la règle 
33 et d'ordonner cette formalité. Cependant, ce serait là, 
assurément, un procédé nouveau et contraire cà la coutume 
parlementaire suivie par cette Chambre depuis longtemps. 

" Mais l'honorable Premier ne demande pas que la Chambre 
se forme en Comité ; au contraire il demande d'abandonner 
ou d'ajourner ces résolutions.— Pour cela il ne faut pas .le 
motion, et la règle 33 ne s'applique pas. Il faut une déclara- 
tion, et la règle 25 seule s'applique. Cette déclaration a été 
faite en disant "dropped" ou ajournée, et cela suffit et j'or- 
donne, en conséquence, que les formalités de cette règle soient 
observées. " 




DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



303 



Tlie Order of the Day for the House in Connnittee to con- 
SKler of certain proposed Resolutions respectinjr the Sul.sidy 
granted to tlie Quel^ec and Lake St. John Railway Con.pany 
being read ; -^ i ^ > 

__ And the Honorable Mr. July having called out "ajourné" 
dropiml, Mr. Loranger re.jue.sted the Honorable Premier 
to submit m writing his motion to withdraw this item who 
there upon stated that he was not obliged to move in order to 
ileclare the item withdrawn or dropped. 

And the Question having l)een submitted to Mr. Snraker for 
his decision thereon. 

The Honorable Premier is calle.l upon to .Iraft a motion in 
writing an.l m sui,porfc of his demand, Rule SS of the House 
IS cited. I must at once declare that this Rule does not apply 

The only one which applies to the present case is the Vôth 
Rule^If the Honorable Premier asked that the House .lo now ..q 
mto Committee of the Whole upon the Lake St. John Railway 
Resolutions a motion wouM be required, and in that cas^ 
Rule 3.i might be applied. I must add that if the House or 
any one member insist upon such moti.m being made in 
Avriting, I could be perhaps compelled to have Rule 83 com- 
plied with, and to onler the accomplishment of such formality 
Stil It would assuredly be a new proceeding and one contrary 
tlie Parliamentary practice followed since a longtime by 
this House. ° ' ^ 

But the Honorable Premier does not ask that the House cro 
into Comnattee. He asks leave to withdraw or drop his 
resolutions. For that purpose it is not necessary that a 
niotion be made, and Rule 33 does not apply. A declaration 
IS required and Rule 25 only applies. 

This declaration has been made by saying the word "drop- 
ped or adjourned and it is sufficient. I therefore order 
that the formalities required by the said Rule be observed 



■É 



304 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t; 



11 août 1879. 

Objection (à la demande pourquoi Polydore Langlois a été démis) 
qne cette question n'est pas dans l'ordre, et que cette demande 
doit être faite par une adresse au lieutenant-gouverneur. 

M. VOrateur décide que cette motion n'est pas dans l'ordre. Sem- 
blable décision relativement à la demande concernant F, M, 
Deromc et J. A, Houleau. 

Par M. (?«(/>? 0/2.— Pourquoi Polydore Langlois, ëcr., ci- 
devant greffier de la Court de Circuit et inspecteur des licences, 
pour le districtde Riniouski, a-t-il été démis de ses dites fonc- 
tions ? 

Et objection ëtant faite que cette question n'est pas dans 
l'ordre ; que toute demande concernant la destitution d'un 
employé public doit être faite par une adresse, priant Son 
Honneur le Lieutenant-Gouverneur de faire mettre devant 
cette Chambre la correspondance concernant cette destitution. 

M. VOrateur décide comme suit : 

" J'ai déjà décidé que de telles interpellations ne sont pas 
dans l'ordre, mais que ces demandes doivent se faire par une 
adresse. " 





11 août 1879. 

Motion pour la nomination d'un comité spécial pour faire une en- 
quête sur la manière dont le bureau du trésor en ce qui concerne 
les licences, est administré, sur tout ce qui s'y est passé depuis 
le 2 mars 1878 ; 

Amendement pour que la question d'une enquête soit renvoyée au 
comité permanent des comptes publics. 

Objection est faite que cette motion en amendement n'est pas dans 
l'ordre, en autant que le sujet qui fait la matière de cette motion 
n'est pas de la compétence du comité des Comptes publics, 

M. VOrateur décide que la motion en amendement est dans l'ordre. 

M. Gauthier, secondé par M. Picard, propose qu'il soit 
nommé un comité spécial composé de il/iV. Fortin, Saint-Cyr, 
Champagne, Biais et Lafontaine (ShefFord), pour faire une 
enquête sur la manière dont le bureau du trésor en ce qui con- 
cerne les licences, est administré, sur tout ce qui s'y est passé 




"•^^^''"'^^-'^E^rMaTrVL ASSEMBLY 




Ol.jeeti.m takvn that the Question ,. 

""'•;■ ^""./-, is not Kr :;^;r:,-« ^.e cns,nis.al of /Vv- 

Mr. .v.,,/,,,. ,„|.,1 that it is not in Ô :';"'.? "^'■• 

•'/'•. .V''"/'t'/' rule, las follows: 
" I havf alivadv ruled tlmf c„.i 

a<I(livss. ' ""'"^ ''V means of an 



Uth August, 1870, 

A motion heinff made for .,.. .,. • 

'■■;.;■"« i«S,„. n\;:,;'; ';;;:■'';-;' "'« «..„, c„,.„.„„.. ,„ 

.vill, r«s|,„t to Licences ; Tremury oiHce h raauaged 

'; ' -syr 2tr:re ."- •"'" *«'-■ -= ««^.a .„ .... 

,;""■■*""■'■'■ ™'"' ■'■"•"—■"«'-......;.. in „,.,„. 

"■';'""">-"« P.-oi'o.se,l, That ,> Sel ct Coni'i'i';' ' "'"' "'^' 

20 



mê 



W(> 



DlîriSlONH — ASSEMItI,IÎE LIÎOISLATIVE 



\ 



(Icpuis le 2 nmr.s 1H7N Jusiiu'à oc joui-, nvcc jiouvoir <lt' fuin- 
(jiu'i'ir pcrsonni's, piipirrs t't rfcoi-ils, irintcrroj^cr li-s tt'nioiiis 
sous sfiiiR'nt, (le t'iiiic rapport «le t< uips à dutrt', et «le tnms- 
iiiettri- à la Cluiiiibrt' If dossier de son eiujuete. 

M. (hi(j)Hrn, secondt^ par il/. Hnrirof. propctsc sons foriiie 
ilaniendenient, (|Ue tous les mots après " C^ne " jus(|ua latin 
de la (juestion soient reti'anchés, et i|ne les mots " la (|Ut'sti>n 
den(|nète sur la manière dont le liureiui du trésor en et- [ui 
concerne I«s licences est administré, sur tcait ce ([ui s'v tst 
passé depuis le 2 mars 1.^7^ jus(|u"ii ce j<an-, soient renvoyés 
au comité permanent des comptes pulilics " soient mis à la 

place. 

Et (ilijection étant faite que cette motion en amendement 
irest pas dans l'ordre, en autant (pie le' sujet qui fait la 
matière de cette motion n'est pas de la compétence du comité 
dos comptes publics. 

L'Onttcur décide ; 

"L'on met en doute la(|Uestion de savoir si l'amendement ili' 
l'honorable député de Kamouraska, est dans l'ordre et si rcii- 
(luête ([Ue demande l'honorable député de Charlevoix, petit 
être confiée au conuté ]>ernianent <les comptes publics. 

" Ceux qui soutiennent l'amendement, citent à l'appui de leur 
ar<>-umentation, la résolution (jui a été votée par c(;tte Chaiiilnv 
à la première séance de cette session et (|ui se lit connue suit; 



Résolu, Que des Comités Permanents <]e cette Chaud ii 



■(■ a 



la pré.sente session, soient nonnnés pour les olijets suivants 
savoir : 

1. Privilèges et Elections. 2. Ordres Permanents. .S. Clieuiii^ 
de fer, Canaux et Télégraphes, Mines et Corporations Manu- 
facturières. 4. Bills Privés, ô. Lois Expirantes. 0. Lupressions. 
7. Comptes Publics. S. Agriculture, Immigration et Colonisa- 
tion. 9. Différentes Branche.-, d'Industries en cette Province,— 
les([uels dits comités seront respectivement autorisés à s'en- 
quérir de toutes les matières et choses (pli leur senjiit.souuii-M^ 



307 

upon everythin^r ti.nt Ims paHMeT^d^iTTrTT.T"" 

"P t" the present date; wir^m ^ \\^"^ ^^'""'''' '^^^' 

t.n.e to tin.., an.I t<, .vturn to th. H . ' ''"'""'^ *''''"" 

«Hid inv,..sti^.Htion • """•'^' *''^' '-^'c^'-d "f tl.e 

t'-- -anne. in .hid, th. T .^^^^^^^^^^ '-..dry into 

••^-•p^-et to licences upon everythin" H m" '' '""""^■"' ''^^^ 
^"d March. 1«7., up to th , ':^^t r^ '"V '"'T' --^ *''^' 
'Stmulin.- Connnitt e on Pu i^A ' " '■•■^"'■•■"'' *" ^'^^ 

thereof. ^"'"'^^ Accounts," inserted instead 

And ohjuction Ixinf-- biL-fm fi...». *i • 
i«, -t in o.-.K.r, in»»,; :;:;■;■:■■• ;■' "- .nt 

ji'rt i.iattar thoi-eof. ^'«"""t» I" .■ii,,,,,,-,, ,„t„ n„, ^,,|,_ 

■"'■ '■>>■"*(■'■ saiil "Douht» „, ■ , 

K....".ur„.ska i» in «rj,- , J ' H.mo,,,l,|.. J|,,,„|,„,. , 

'■".• '.• th« Hon.,,,.,,;:';;.. ,: ;;.t;;;;;; :;; "-'■>"■■" "»k„, 

..f ti- .sc.,,i„n, „n,, „,,i„, i, I ■,;;:,';f.""- •" «"• «-^ »itti„,- 

Bill». - On expiri,;. Ù V • n P *'"^^-l'"""'>'» i^nvat^ 

A™,„nK_«. 'i,n X.^ t,;;. 1, ™'""'- ^ "" ''"''lie 



rtiiiiiiittees shall 



lous industries of this Pi 



■sevorally h 



'o 



-"l'.uv into all such n.atters and thin... 



nipowerod to 



vince. Which sahl 



exannnu and 



Hs luaj- l)e referred 



îi 



\~ 



308 



DÉcisioNH — ahhemhli^:e législative 



par la Chambre ; à fain- rapport <U' temps à autre <le leurs 
observations et opinions sur ces matièn-s et choses, et à envoyer 
([Ut^rir personni's, papiers et ri'cords." 

L'honorable député qui a souiev»- la question d'ordre, pn''- 
tend (lUe cette résolution ne s'ai)pli<|Ue pas : et je dois dire de 
suite qu'il a raison. 

Il suffit de lire cette résolution pour s»; convaincre de l'in- 
terprétation convenable (|u'il faut lui donner. Klle crée des 
comités permanents pour des objets spéciaux que leurs titres 
.seuls inili(iuent, > l mal^^ré que cette ivsolution dÎHe " les- 
" (luels «lits comités seront respectivement autoi-isés à s'en- 
" (luérir de toutes les matières et cho.ses (|ui leur seront soii- 
" mises par la Chambn-," cela ne veut pas dire, que la Chamluv 
puisse, de droit, référer à l'un de ces comités une question oii 
enquête telle ([Ue celle (pie l'on demamle maintenant de réféivr 
à un comité spécial. 

Cette dernière partie de la ré.solution veut sinqîleiiieiit 
dire, (jue la Chambre pourra référei" à ces comité.s, toutes les 
matières et chos>:s ([ui se rattachent inunédiatenient à la légis- 
lation et qui sont de l'attribut et du ressort de ces dirtéreiits 
comités. Cependant la Chambre a le droit, .si elle le juyf 
opportun, <le changer les attriliutions d'un de ces différents 
comités permanents et de lui confier des cho.ses ou matières (jui 
ne .sont pas, de droit, de son res.sort, mais dans ce cas et sur 
un ordre de la Chambre, ce comité devient temporairemnit 
pour l'objet particulier (jue l'on veut lui confier, un coiiiit.' 
spécial. C'e.st pour cette dernière raison seule, et non sur 
l'interprétation de la susdite ré.solution que je dois décider 
(lUe l'amendement de l'honorable député de Kamouraska est 
daas l'ordre. Je le déclare donc dans l'ordre. 



l.EriSI.,X.S- LEOINLATIVE AS.SEMHI.V 



MOf) 



ti» tliflii Itv the H 



<'l's.'rvati()n.s mid opinion tl 
p'lNons, papers and ivcord.s 



<"'s-, and t.. ivport, tVon. tinw to tin..., tl 



it'ma» ; witli powi-r to .send ' f 



M'lr 



or 



Honoial.l,. M,,,,},,,, ,,.,,„ ,,,^^ ,.^^.^^,^j ^j 



'"••I"'- contc.nd.s that tliis Resolution d 
must at onco mhv that 1 



OCS 



It suffices to n-ad the H 



'•-■ IS rii-ht. 



K' ipifstion (if 
not apply ; and I 



t'SO 



pi-op.T nit.Tpn.tati(.n to I. 
illy Connnittffs f 



lint 



ion to 111. convinct'.I nf tl 



11- 



;,"vi.n to it. rt .-stal.lishes Stand- 



...^ .. .nuu.C.c.s tor speciHo ol-J-cts uhich th. 
'":1>CH... and notwithstandin.r that this R,„oluti 



l-'Cts which their titles al 



one 



I Conniuttee shall 



sevei-allv he ei 



"> says "which 



'tnd «..juirc into and all such n'.atters an<l tl 
referred t(. theni l,v the H 



iiipowered to exa 



ninu' 



nnys Hs may ii 



Hon 



se can, liy riuht, ivfus.. t 



ouse," tliis does not mean tl 



tion of in\estiifat 
11 Select Conniiittet 



>HL' of these Conunittee, 



Hit the 
a (|Ues- 



'"" such as that now asked to he referred 



to 



This latter part of the Resoluti 



H(ius< 
thin; 



may I'cfer t(j these C 



,^s which inunediately p 



oi 



un simply means that the 

'""itti'es all the matters and 

ion and which 



-uv tia. .,ttril.ute.s ,.,,,1 ^m"T '" '-.'''■*'"':"" •'"" "-l'id. 




310 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



19 août 1S79. 

Jlotion (en aniendeiiient à la question que la Chambre concourt dans- 
certaine résolution relative au chemin de fer Quél)ec, Montréal, 
Ottawa et Occidental), qu'en faisant les arrangements que U- 
Kouvernemeut a fait avec la cité des Trois-Rivières, le gouverne- 
ment n'a pas mérité la confiance de cette Chambre. 

Objection (jue cette (juestion a déjà été décidée durant cette session. 

L'Orateur décide qu'elle n'est pas dans l'ordre. 

La Chambre se tonne en comité pour prendre en considéra- 
tion certaine résolution concernant le chemin de fer Quél)ee, 
Montréal, Ottawa et Occidental. 

Et la proposition étant faite de lire une seconde fois la troi- 
sième résolution, qui se lit ainsi : 

Résolu, Que les résolutions adoptées par le conseil <le la 
ville des Trois-Rivières, les unes, le 2 novendire 1<S78, et Ks 
autres, le 18 novembre 1>S7«, le tout relativement au chemin 
de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, sont ratiriées 
et contirmées, déclarées légales, finales, complètes et oliliga- 
toires, à toutes tins et intentions quelconques, et ce nonobstant 
tout règlement, ordres ou résolutions antérieures de ladite cor- 
poration, et tout statut, loi ou partie de loi à ce contraire. 

.1/. Gluimpngne, secondé par l'Honorable i\f. Beauh'ien, ])!•()- 
pose sous forme d'amendement que tous les mots " Que " jus- 
" (pt'à la fin de la question soient etiacés et (jue les mots " la 
" résolution suivante soit mise à la place de la troisième réso- 
" lution : Qu'en faisant les arrangements que le gouvernement 
" a faits avec la cité de Trois-Rivières, pour la construction 
" «lu chemin de ceinture autour de cette cité, le gouvernement 
'• n'a pas mérité la confiance de cette Chambre et du pays, et 
•' que ces arrangements ne devraient pas être confirmés par 
" cette Chambre," soient mis à sa place. 

Et objection étant faite que cette question a déjà été déci- 
dée durant cette session et n'est pas dans l'ordre. 



Mot 



Mr. 

The H 

lution n 

dental R 

And tl 

which re 

R'esolv 

of the C 

eighteen 

Novembt 

to the Qi; 

ratifieil a 

obliiiator' 

Order or 

law or po 

Mr. Cli 

Honorablt 

the eml oj 

lowing be 

tile ari'ani 

City (jf T 

around th 

tidence of 

arrangenie 

instead tht 

And obj 

<.)rder, ina.'- 

present Se.- 



DÉCÏISIONS— AS.SEMlh.ïÔE LÉ(;isr.. 



VTIVE 



.'ni 



tte session. 



lOtli Aui,qist, isTf). 
deserve tl.t- conlhlLc of th f f tl>««oven.nu..,t did not 

Th. H..U.S,. resuuK-l tlH. a.ljourne.l .lebate upon certain R.so 

And tlif (jiit'stion beinirvjronosf-d Tlinf f), ti • in , . 
which rH«,lA, . +• n 1 * 'I^"'^'"' ^"'^t the J hird Resolution 

VNhich ua. Is as tollow.s, be now read a second time. 

o^:f^ t; Th''^' Ï- ^^^•^'"^■--^^'••Pte.l by the Council 
u^Jiteen hundred and seventy-eiul.t, and on the thirteenth of 

^roSV^'r'; 'T''"' '^"'' --"ty.ei,ht, an ^ aU ' 
the Quebec, Montreal, Ottawa and Occidental Railwav ar^ 
m ihed and conHnned. declared le,al, Hnal, con.ple^'. I 
< ^|,ato.y to all n.tents and purposes ; any previou b ^ W 
Older or Involutions „f the said Corporation and any statu J 
law o. p...,.,n „f ,,,, ,. ,,^. ^.,„^^^,^^^,^, notwithstanding.. 

Mr. th,n^i„n, „„,.^,i j,^ ,,„.,,„,,„,,,^ seconde.fby the 
Honorable /.. 7y.../.V,, That all the words after '' That ' . 
ho end ot the Question, be left out, and the words "t fo 
own., be n.serted instead of the 8rd Resolution : In k ■ 

Ct^ . t rhiee River,s, for the construction of the loop-line 
around the C.ty, the (iovern.uent did not .le.serve 1 c. 
t^'Ienee of tins House, and of the Country, and th ^^h 
™;^nu....ouldnotbecontirn.edbythis„ous.:^ 

And objection being taken that this Question is not in 
<>''J^'r. nmsnuich as it has already been decided .lurin. tl 
present Se.ssion. " itLme.i <iuimg the 




<: 



\ 



812 



DECISION'S — ASSE.MBL1^:E Ll'xasLATIVE 



M.l'OrdfrHrdéciik' nuL' In motion est Iiors d'ordi-f, et cite 
May à I'nppui de sn décision. 

La (juestion ëtant de nouveau posée, (jue In troisième réso- 
lution soit maintenant lue luie seconde fois. 

.1/. C/HnujHif/ve, secondé par M. Mafh]ea, propose (jue tous 
les niots apr^s " (jUe " juscpi a la fin de la (juestion soient 
effacés, et que les mots " la résolution suivante soit mise à la 
place de la troisième résolution : " Que les nri-anyements faits 
" avec la cité <le Trois-Rivières, pa.- les(Uiels le yY.uvernemeiit 
" s'oblige de construire à des frais énormes, un dieniin de f.^i' 
" de ceinture autour de cett(> ville, sont contraires aux int.'- 
" rets financiers de la province et pn^udicinl^les aux intéivts 
'' conniierciaux des cités de Monti-éal et Quéhec, (jui se sont 
" imposées des charges très lourdes pour la construction du 
" chemin de fer de Quéhec, Montréal, Ottawa et Occidental," 
soient mis à la place. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas <lniis 
l'ordre attendu (|ue la question a déjà été décidée durant cette 
session. 

M. l'Onifear décide que la motion n'est pas dans l'ordre. 



^llii' 



28 août 187!). 

Motion pour que la Chambre se forme en comité pnur .s\-i„iu.rir ûl- 
certaiiie.s circonstances relatifs à l'octroi d'un contrat ponr la 
pose de nut-lucks sur le chemin de fer de Quel)ec, MontiV'iil, 
Ottawa et Occidental : 

Objection est faite .jue cette <|uestion n'est pas dans l'ordre, attciuln 
qu'elle a déjà été décidée durant la présente session. 



M. Taillon, secondé par M. Lonnlgo; propose (pi'il suit 
nommé un comité composé de MeKsi('iL-r>iKelsnyi, L<iJ>erfjf',lion- 
the'dllev, Wartelc et BeimJncn pour s'enquéi'ir des faits et cir- 
constances relatifs à l'octroi d'un contrat pour la pose des vuf- 
locks sur le chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



tna 



leiiic rt'so- 



Mr.SpeaJ^er rule<l tl.ut the .sai.l motion is nut in Unler and 
quoted May, ni ,suppo,-t of his .Jecision. 

And the Question hein^. again proposed, That the Third 
Resokjtion he now read a second time 

Mr. Champayne ,no.^ in amendment, secon.h.! hy ^rr 

^akea, That all the words after " That " to the end of the 

Question, he lett out, and the words '• the following he inser c 

ms^oad of he 8rd Resolution : '■ That the a^angem nts 

entered into with the City of Three Rivers, ly which the 

Government undertook to construct, at an enornu Ù 1 ^ 

' 1 lint .V ïr""'' ""'^ -^■P-i"'licial to the commer- 
al interests of Montr.-al and Quehec, which liave assumed 
the responsihihty of the in.position of very heavy taxes Z 
he construction of the Quehec, Montreal, Ottawa and Occi- 
dental Railway,' inserted instead thereof 
And ohjection being taken that this motion is not in order 
•nasmuch as it has alrea.ly heen deciaed during the present 
•session. ^ 1 '-•1^111/ 

Mr. Speaker ruled, that the said n.otion is not in or.ler. 



■(', attomln 



2.Srd August, LS7!). 
Motion for House in Committee to ennuire into the f.u-tv .. i • 

Mr. Speaker rule that it is not in order. 

Mr. TiiUlon moved seconded l>\' AT,, r .. i , 

n„ o+- 1 • ■■'econdeci 03 M,, LoraAifjer, and the 

Qu st,o„ being ,™,,„»,,, Tl,.,t „ Select Cou.n.ittee co,,,- 

fa«i<.«, he appointe.. t„ enc.uire into tl,e fact; an,) ci,™! 
fmce, connecte,! «-.tl, tl,ea,var.ling of ,. contract for the placid , 




\ 



314 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Occidental, avec pouvoir d'envoyer quérir personnes, papiers 
et records et faire rapport à la Chambre en consé(iuence. 

Et objection étant faite (jue cette question n'est pas dans 
l'ordre, attendu (ju'elle a déjà été décidée durant la présente 
session. 

M. l'Orateur décide coumie suit : 

" La présente motion est identique à celle de l'Honorable M. 
Chapleaa, membre pour Terrebonne, demandant qu'un coniit»: 
composé de MM. Nelson, Murphy, Boittheillkr, Wurfele .'t 
Bemihlen soit nommé pour s'enquérir des circonstances se rat- 
tachant au contrat passé entre le gouvernement et le Dr, 
John Mackay, pour la pose de mit-locks, et à l'arrani-enient \v 
modifiant, avec pouvoir d'envoyer quérir personnes et papiers 
avec instruction de faire ra])port de tous les témoignages pris 
sous serment devant lui, ainsi que ses «lélibérations ; la Cham- 
bre s'est déjà pi-ononcée sur cette question et elle est liors 
d'ordre. 




2ô août 1!S7!). 

Objection est faite à un amendement proposi- à un bill pour le motif 
que l'amendement n'a pas de rapport avec le bill dont il s'ajiit. 

M. VUrafcur maintient l'objection ; appel étant faite de .sa décision 
elle est confirmée. 

L'ordre du jour pour recevoir le rapport du comité de toute 
la Chambre sur le bill pour amender les lois sur l'instruction 
publi(jue en cette province, étant lu ; 

M. le Solliciteur-Général Mercier, secondé par M. le Procu- 
reur-Général Ross, propose que le rapport soit niaintumint 
reçu. 

M. Wûvtele, secondé par M. Loranyer, propose sous foriiK.' 
d'amendemeiit que tous les mots après " que " jusiju'à la tin 
de la (juestion soient retranchés, et que les mots " le bill .soit 
de nouveau renvoyé à un comité général de cette Chambre 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMliLV 



315 



of nut-locks on the Quebec, Montreal, Ottawa an.l Occidental 
Railway ; with power to send for documents, papers, and wit- 
nesses, and to report to this House accor.lin-dy 

And objection being, taken that the (Question is not in Order 
inasmuch as it has alrea.ly been decided durin- tlie present 
Session. '" I ■ ■ 

Ji'nfrt' ^"'^' '^^f^'"7- This m.,ti<.n is identical with 
that ot the Honorable Member for Terrebonne askin- that a 
Committee, aanposed oïM.s.rs. Xel.so,,, Marj.h,, BmUi.eillier, 
]\urtde and Bmubum, be appointed to enquire into the eir 
cumstances connected with the contract between the (i.nvrn 
ment and Dr. John McKa,.jïnr placin. nut-locks, and with 
.the agreement modifying, the same ; with power to send f,)r 
persons an.l papers, and witli instructions to rej.ort all the 
evidence taken under oath before it, as well as its pn.cee.lin-rs 
upon which the House has already voted and is therefore out 
or order. 



2')th August, ls7!). 

Objection taken to a proposed amendment to a Hill on th. ^^ound 
that It has no connection with the saine Kiounci 

"^•cSl^r^^^"" ''" '^''"•^'°" ■' '''' '•-'^'-' ^'^'-^^^d ^ro.n, and 

The Order of the Day for receiving tli. Report of the Com- 
mittee of the Whole Hou,se on the Bill to Imend the laws 
relative to Public Instruction, in this Province, bein- read- ' 

Mr. So icitor-General Mnviey moved, seconded'^ hy M, 
Attorney-General ie..,, and the Question being propose.f. That 
the Report be now received. 

ge^, That all the words after "That " to the end of the Ques- 
tion, be left out, and the wor.ls " the Bill be re-committe.l to 
=1 Committee of the Whole Hou.se, with and instruction to 




mvi 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



\ 



m 



avec instruction .le I Rniender en insérant apivs la preniièiv 
section la section suivante : 

"Le salaire ou traitement d'aucun officier public et .1,-. 
" ingénieurs civils en l'emploi du oouvernement ne pourra 
'I excéder la sonm.e de .s.3000 par année, et les salaires ou trai- 
" tements de ces fonctionnaires excédant actuellement cc 
" montant seront réduits à la sonnne de !:?8000 par annér, 
" nonobstant toute loi, usaj^re ou ordre en conseil à ce contrai- 
" res," soient mis à sa place. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

M. VO,',dcitr décide .(ue cette motion n'est pas dans l'onhv 
parce qu'elle n'a pas de rapport avec le bill dont il .s'agit. Il 
cite May à l'appui de sa décision. 

^ Et appel étant faite <le la déci.sion de M. l'Omten,\ la 
Chambre la maintient 24 voix étant pour et 20 contre. 



25 août 1<S79. 

Un député peut faire inscrire .son vote du consentement de la Cluiin- 
bre, mai.s ce procédé est irrégulier. 

Le député de Wolfe et Richmond étant arrivé après la 
mise aux voix d'un amendement et pendant que le greffier 
inscrivait Ie.s noms des députés qui votaient en faveur de 
l'amendement ; et le dit député de Richmond et Wolfe ayant 
demandé que son nom fut inscrit. 

Et objection étant faite que ce procédé est irrégulier. 
Cette objection est retirée avec le consentement unanime de 
la Chambre. 

M. VOrHteur déclare alors (jue, quoique ce procédé fut très- 
xrréguher, cependant le député pouvait faire inscn.-e son vote, 
du consentement de la Chambre. 



DECISIONS — LEfilSLATIVE ASSEMULV 



:nr 



a...en.l the saiiu-, I.y inserting after the rirst .section, the section 
tollowniif : 

' The sahiry or stipend of any pul.lic officer or of civil 
engineers in the employn.ent of the (iovennuent shall not 
exceed the sum of S.S.OOO per annuiu, and the salaries or 
stipends ot such functionnaries actually in excess of that sun> 
shall he reduced to the sun, of 8:î,0()() p., annum, any law' 
usage m- order in council to the contrary notwithstan.lin.r "' 
inserted instead thereof. "' 

And objection heing taken that this motion is not in order ; 

^fr. S,,.>k,r ruled, That the motion is not in ..r.ler inas- 
.■luci. as ,t has n.j connection with the Bill in ,,uestion and 
(|Uoted May in support of his rulin>". 

And an appeal being ma.le from !l/.-. SpeuknS decision ■ it 
was maintained 24 voting for and 20 against. 



de la Cluun- 



2ôtli August, 1^71). 

Although the proceeding is very irregular, a u.en.ber can have his 
vote mscril.ed with the consent of the Hou.se. "«^e hm 

The member for Richmond an.l Wolfe having entered the 
Chamber alter the .-.ndinent had been put to the vote and 
while the Clerk was registering the names of th.; ilember.s 
who voted m favor of the amendment ; and the said Member 
tor Richmond an.l Wolfe having asked that his name l,e 
in.scnbed. 

And objection being taken that this proceeding is irregular 
The said objection was, with the unanimous consent o"f the 
ilou.se, withdrawn, 

Mr. Speaker then .leclare-l that although the proeeedin-r was 
very irregular, still the Member could have his vote inscribe-] 
with the con.sent of tlie House. ' 






:îlN 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Uc 



Et avec le consentement de la Chambre, la question est K.. 
«le nouveau et le membre pour Richmond et Wolfe vote è'n 
faveur de l'amendement. 



t 



\ 

\ 



2 et 8 septemia-e iHTi). 

Motion pour iijournt-r la Cliumbre du 2 septembre au 28 octol)re ; 

Objection.-JJ/. rOi-riteur décide que la moti..n est dans l'ordre. 

Deux amendements sont proposas uf d.-cinrés hors d'ordre par l'Or» 
reur. ^ 

La question e'tant de nouveau propo.st^e, (,ue les ordres .lu 
jour soient maintenant lus ; 

L'Honorable il/. Joly, secondt^ par M. le Tre'sorier Lungdlrr 
propose sous forme d'amendement, (lue tous les mots'aprè.s 
'' Que " jus(,u'à la fin de la (luestion soient retranchés, et fin. 
les mots "il soit résolu cjue lors-iue .ette Chambre s'ajournera 
aujourd'hui, elle soit ajournée jusc|u'à mardi le 28e jour d'Oc- 
tobre prochain à trois heures <le l'après-midi," soient mis à lu 
place. 

Et des débats s'ensuivant ; 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas ,\>m> 
1 ordre, parce qu'il n'en a pas été donné avis. 

M. l'Orateur décide que cette motion ne requiert pas uii 
a\is de deux jours, que la motion est dans l'ordre, et il cite 
à 1 appui de sa décision les règles 80 et 81 de cette Chambre, 
et May sur la pratique parlementaire. 

M. loravger, secondé par M/Champar/ne, propose sous 
tonne .1 amendement au dit amenden'ient, que les mots " jiis- 
(lu'au 2H octobre prochain à 3 heures P. M." soient eftacés et 
que les mots "jusqu'à demain à trois heures de l'après-midi 
et que cette Chambre ne «ajoui-ne pas avant qu'une entente 
ait eu heu entre le.s deux branches de la législature " soient 
mis à la place. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



:iU) 



An.l witli tl. . consent of the Hous., the Question wa,sa<,min 
iva.l, a. I tl>e Meml.er for Richni.jn.l and WoUV- voted in favor 
(jf the ttineiidinent. 



2n<l and 3rd September, IH79. 

'^^" Ïclob^r'^"""' "'" "°""'' ^'■°"' ^'" ^"'^ ««Pt^-'o'-^^r to the 28th 
Objection taken that it is not in order, 
Mr. Speaker ruled tlint it is in f)rder. 

Two amendments prepared, both of which are overruled by .1/,- 
Speaker. ■' ' 

The Question I.eing again prop(.sed, That tlie Orders of the 
Day be now read ; 

The Honorable Mr. Jobj moved in amemhnent, seconded 
by Mr. Treasurer Lanfjelier, That all tlie words after " That " 
to the end of the Question, be left out, and the words - it be 
Resolved, that when the House adjourns this .lay, it do stand 
a.ljourned till Tuesday, the 2.Sth day of October next, at Three 
o'clock in the afternoon," inserted instead thereof. 

And a Deliate arising thereupon ; 

And objection being taken that this motion is not in Order, 
inusmucli as no notice had been given of the same. 

Mr. Speaker ruled. That the said motion <lid not require 
two day's notice, that it was in Order, and in accordance witl, 
the 80th and 81st Rules of this House ; and also with May's 
Parliamentary Practice. 

Mr. Loncncjer then moved in amendment to the said pro- 
posed amendment, seconded by Mr. Chnnpuqne, That the 
words " till Tuesday, the 2.Sth .lay of October next, at Three 
o'clock in the afternoon, " be left out, and the words " till to- 
morrow, at Three o'clock in the afternoon ; an.l that this 
House do not adjourn until an understanding shall have been 
come to between the two branches of the Legislature," inserted 
instead thereof. 




.'320 





■i i' 



!)F^:cisi()N.s — assemhli^:e législative 



Et uljection étant fuit. ,,ue la .lernièr.. partie .le cette nu. 
tion ne.st pas .lans l'ordre. 

^fr. l'Orat.u^r .léci.le ,,ue la .lernière partie .le la .noti.-n 
n est pas .lans 1 ..nhv, ..t cite Muy à lappui .le sa .Incision. 

LH.moral.le.l/. (.%,jdnnr, secn.lé par M. Lnravner pro- 
pose sous t.)nne .l'an.en.len.ent au .lit a.nen.len.ent," nuV !.. 
nu)ts".l s.„t résolu ,,ue lors,,ue cette Cha.nhre s'ajournern 
:^".l<'m;'I fun, elle so.t ajournée jus.ju'à n.ar.li le vin^^t-Juntic.,,,.. 
jour .loct..l.re prochain à trois heures .le l'après-n.i.li " soi-nt 
retranches, et .p.e les n.ots " ,,„'u,u. .len.ande .rajourn..„u.nt 
de ce jour, au vingt-huit octobre prochain Jors,,ue aucune .lis. 
positi.ms n est faite pour pourvoir aux besoins ,lu service ,.„ 
'•lie, m au paien.ent .les son.nies légitinienient dues de la Lé 
gislature et ne saurait être sounuse à cette Chambre, sans I,. 
consenten.ent préalable .le S..n Honneur le Lieutenant- 
Gouverneur ; soient mis k la place. 



J/. /'ô../.... -léci.ie ,ae cette in..tion n'est pas .lans l'or-lr, 
pour les raisons .léjà données. 



An.l ol 

was not i 

Mr. Sp 

not in On 

The Ho 

saitl propi 

the word.s 

this day, 

(Jctober n 

tind the \v< 

until the i 

lias been n 

for the pa^ 

constitutioi 

Irtture and 

previous c< 

inserted ins: 

And obj( 

Onler, 

Ml'. Spew 
ah'oady give 



29 octobre lH7i). 

Objection .|u'ui, aineudenieiit n'est pas dans l'onlrn .v,.v.. 

unan.enden.entàunan.endemenf ^ '" ""' '''' 

JI. l Umtcnr renvoie lobjection : mais en référant à M«v i. ri 

Mue le dit aniendenient n'est pas dans l'ordre. " ''"'"' 

La Œanibre reprend le.s débats ajournés sur l'amendement 
qui a ete proposé hier à la .question, que le. ordres .lu 
ne soient pas maintenant lus, mais .^u'il soit 

Résolu, Que le 27 août dernier, le bill des subsi.les pour 
lannee hnanciere finissant le 80 juin 18N0 fut lu, pour la troi- 
sième fois et passé par cette Chambre 



Objection 
is an i 

Mr. Spea 
ruled 



i>ECI,SlOX,S-LEri,SLATlVE ASSKMHLV 



le cette uio- 



.'{21 



The Hono able WZ "'^'^T- ""' '"^ '•"''"- 

s«i.i propos. a:.^;,.:^;rt::n't'"i':'':"'''''*'" ^'^ ^"" 

the words " it be Resolve.1 Thn V iV 1 ^-'"".'/'v, Tluit 

(Mober next, at Three oclo k n , fl '^'' ^'''' '''^^ "*' 
'UKl the word, "a ,le,„a„d W J. " '^^^^"•""•^"'" '-' '-ft out, 

-n the twent,-ei,b;;::;*;;2; ^:-r;tr;:' "'- '-'^^ 

ims been nui.lo for the re,,uirenients , nh P'-'>vi.sion 

for the paynu-nts of ...n LX due ^ tl,' ''^ ^ ^^* """"'' "^•• 
constitutional wav is .uJS , "'"''^ '^"'^ ^^''^^^tly 

lature and eanna'C ^ ^^^ 'i: rT'" '^' ^''^ ^^^^^ 
previous consent of Hi Hot L li ;"^^' "'*'""' ^''^' 
inserted instea.l thereof. Lieutenant-(i<nvrnor," 

And objection bein<.- taken fl,,.+ ^i • 
Order, '^ " *'"^* ^^"'^ '"'^tion was nut in 

Mr Speaker ruled, That it was not in Order for tb 
^^'-ady given on the last preceedin. objection ' ""'" 



29th October l.S7f). 

tion, That the O <le "ot tt ZT ^ " """'^ '" "»■■ '1"- 
I» rc.«lv«I, 5^ ''" "»' "™ ™<'. but that it 

time, and passed by this House ' "'^ ''"^ '''' ^^"'^^ 

21 



li 



822 



DKCISIONS — AHSEMMLKE I.KdISt.ATI VK 



\~' 



(.^iif Ic 2.S août (Icrnioi-, Ii; Consi'il Li-oislutif, ainsi ([u'il ap- 
pert par les Votes et J)éliliérati()iis till dit Conseil dont le l'ap- 
port est imprimé et [)ultlié sous autorité, a voté une ailresse à 
Son Honneur le Lieutenant-CJouverneur, flans la(|Uellu le Con- 
seil déclare (ju'il croit de sou devoir de retarder l'adoption du 
l)ill des sulfides, jus(|ua ce (|u'il ait plu à Son Honneur de 
choisir de nouveaux aviseurs constitutionnels, dont la con- 
duite puisse justitier le Conseil de lour confier l'athuinistration 
de.s deniers pultlics. 

Que lo Conseil Léjfislatit' en retardant l'adoption du bill dr> 
subsides, connue il l'a t'ait, jusqu'à ce (|u'il ait plu à Son Hon- 
neur de choisir de nouveaux aviseurs constitutionnels, a em- 
piété sur les droits et les prérogatives de la branche élective 
de la Lé<jislature et a usurjjé une autorité qui ne lui ap- 
partient pas. 

Que pour donner plus d'etî'et à sa protestation et affirmer 
prati(iuenient ses droits, cette Chambre confirme les votes dis 
subsides ({u'elle a dé;jà donnés, et s'engage à indemniser 
le gouvernenuïut pour toutes dépenses (ju'il pourra faire a 
même les subsides octroyés par elle à Sa Majesté le 27 
août dernier. 

Lequel amendement était que tous les mots après " Résolu' 
justju'à la fin de la (juestion soient retranchés et que les luots ; 

" Que tout en rovendicpiant de la manière la plus solen- 
nelle tous ses droits, pouvoirs et privilèges constitutionnels 
relativement aux subsides ou à tout autre question, la Cham- 
bre est d'avis : 

•' Que vu la position critiijue et difficile de la Provinct.', 
agissant par patriotisme et .sans prévention de parti, et dans 
le but de mettre fin à un règne de conflit et d'aoitation 
politi(iue et au deadlock actuel qui sont grandement préjuili- 
cialiles aux intérêts de la Pro\ ince, il est du devoir de tous 
les meml)res de cette Chambre, qui ont à cœur les vérita- 
bles intérêts du pays, d'unir tou.s leurs efforts pour t'ornier, 
au lieu du gouvernement actuel, une administration effective 



That, , 

as appea 

the repoi 

ity, votei 

in which 

to delay 

Nliould be 

conduct c 

managem 

That til 

Supply Bi 

to select ri 

nghts and 

ture, and 

to it. 

Tliat, in 

practically 

Supply wh 

nify tiie G 

incur from 

jt'.sty on th( 

And whii 

'solved," to t 

" That wl 

all its const: 

to the Supp 

opinion, viei 

tiy, from a ] 

in order to 

agitation ant 

mental to tin 

all the Meml; 

terests of tht 

foi'in, in lieu 

administratio: 



TImt, on till- 2,stl, „f Au-ust l,„. ,i , ■ , 
«» .ipp.'ar.s l,y ti„. v„ti., „n,T P, J r- ';"-'"'l'"i^" Ciuicil, 

."." ■■^■i-.rt „f «.„ie,, i, ;,: ,r n; "r;:,: ""7'":' ^■"'""•". 

■'y, vot,,| ,„, A,l,l,«, t„ His H „'"'"'"■ "^ """""■■ 
in wl,iel, tl.c Coundi .l..cl„,,,l ,,'•"'""•""''•'■"'"■• 

*"UI.I L vl'.-n.dtôjL" '"'''■' *""• """' "i' 'l""„ ■ 
comlnet eo,H,,7 , ".; rclllr'-"""'""'"'"" '"'^-"■^ "''- 

-""a..nK.nt,;ni,e;,:,';;i,'-:,:;;;j;,^'" '""■"^""' "■ " "■■■ 

Tliat, in ordor to j-iv,. r,TL-«f..i. ,.h' „* * • 

r'r"r.'f ™ "-■'«'■^^. til h": : ijrtr' """ "■ 

Siipply wliici, it h„, ali-ra,lv nass . i '" """"*' 

nify «,o (!„v„,.„„,,„t fo ;/â ' ''"''"'"'"■'•*»'o in.l,n,- 

j-ty on «u, 2ni. A„,n,,n,t"f ^^ '"■"' '■'■ '' "> «- -V- 

Ami whicli nmonilinont was' TJmt „ll h 
»olvc,l."totl,oon,l„ft uô'ùon ll ,t ■ T'" '*<"■ " "- 

"Ti.at wi,ii.,t this Ho.» h X mo itr ■ r" "" "•"'■•'" ^ 

.11 il» constitutional n„l,ts .w'î, " "f"" "'""b' .■cvin,lio„t,,.s 

to «,o «uppiios o,. any;ti:c ;: .rrtr :" ^'r"'^' 

op.n,„n, viewing the ,liffi„„t „„ eritil ^"t „ ^'1 " " °'' 
ti.v, h-om a patriotic stan.lpoint an,l „.i»l 7 "locoun- 

inorJor to put an on,l ' "' .™'' "'"'™t P^rty I'ias. „„,! 

.gitation and he ;:e,e„t 1^,°' f'f"'' ™*- »- 
mental to the into, J ^ftl ft» "c' ll'l'^'^ '"'"'"^ ''^'"• 
«11 the Meml«r, of the House who h , f," " "'° ""'>• "« 

;-ts of the count.,-, to tr ' rLtr t? r ■■"- 
::;„:". :"^°' «-^ "--' «ove™„,ent, a t S!;;;» 

.-mm„.,at.„„, composed of men who, in a spiHt of conc7hâ 




f 



\ 




324 



DKCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



coTnposëe d'hoiiunes, (iiii, dans un esprit de conciliation, seront 
capables de proposer et de faire accepter par le peuple de 
cette Province un proi^a-amnie modéré et énergiijuo (\m satis- 
fasse aux exigences de la situation, d'honniies (jui pourront 
commander la confiance du pays et d'une majorité ferme et 
active des représentants du peuple," soient mis à la place. 

Et ramen(lement étant de nouveau proposé, 

M. le Solliciteur-Général Mercier, secimdé par il. le Pro- 
cureur Général Rosk, propose sous forme d'amendement au dit 
amendement, que les mots : 

" Que tout en revendiquant de la manière la plus solennelle 
tous ses droits pouvoirs et privilèges constitutionnels relative- 
ment aux sul)sides ou à tout autre (juestion, la Chambre est 
d'avis : 

" Que vi\ la position criticjue et difficile de la Province, agis- 
sant par patriotisme et sans prévention de parti, et dans le 
but de mettre tin à une règne de conflit et d'agitation poli- 
tique et au deadlock actuel ([ui sont grandement préjudici- 
ables aux intérêts de la Province, il est du devoir de tous les 
membres de cette Chambre, qui ont à cieur les véritables in- 
térêts du pays, d'unir tous leurs efforts pour former, au lieu 
du L'ouvernement actuel, une administration forte et effective 
composée d'honnaes, \\\\\, dans im esprit de conciliation, seront 
capables de proposer et de faire accepter par le peuple de cette 
Province un progrannne modéré et énergique qui satisfasse 
aux exigences de la situation ; d'hommes qui pourront com- 
mander la confiance du pays et d'ime majorité ferme et active 
des représentants «lu peuple,", soient retranchés et (|iie les 
mots : 

" Qu'une hundjle adresse soit présentée à Sa Très Gracieuse 
Majesté la Reine, lui exposant respecteusement ce (jui précède 
et concluant : 

" lo. Que sous les circonstances, l'existence du Conseil Légis- 
latif de la Province de Québec est devenue un danger mena- 
çant pour le gouvernement responsable et les institutions con- 




DECISIONS- r.Eaiswnvii As.sE.Mm.i 



■Mr, 



.on, w,ll be capahk of pruposi,,,- „„,I c,u,si„. t„ h. ..cc.„te.l 
hy the peoplo of tl,i, P,.„vi„ce a „,o,l,.,.„t,. „,;i c„,u, ,1™ . 
progm,,,,!,» calculate.1 to meet tlie ,.xi.,encies of t , "t 

of ..,e„ who will he .He to conunan.f th onh. Le :ftr' 

j:^;L;i::s:e:,trtr^;;:r=-i;,; 
»oi.nn„. ..evi„.,ic«te» all u., eo^Mt,.";;;: ^t "p'^i^;,.:::: 

me Ml t tmie it ,s ot opinion, vieivino- tl,„ .Hfflcnit an,i e,i'^ 

:tc::.,°vh ™"r^'^'"™" - p'"-""ic »ta„„plt :; 

witliout party bias, and in order to put an end tn ■! .. • .■ 
pol.t cai jv„,.,j...e an.l agitation an.l 'to t " ., j', XI 
«■l"cl..» inghly detrimental to the interest of tie P S' 

tf t"to" 1 ; L'f "* 1°' "'" "'"■""•■^-- '" """" •>" «-'i 
enou.s to^retJierto iorni, ni eu of tlie nro^^mf f<^, 

.*-ong a„,, effleient a.lminisfation lilpZ of r:.':' ht 
•inn of conciliation, will ho capable ot' proposin .' L :, " 

the peoples ,.epi.e„entativc.V he left out, an,l th,rw"I ' 



tution.s con- 



"That,nhu,nbleAddre,s,sl,epre.sented to Her Most T- 
»..« >lange.. to .-esponsihle Governinent and'^i^^u:;';::; 



326 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



\ 



stitutionnellos (jue les sujets de Sa Majesté, dans cette colonie, 
ont appris à respecter et à cliérir. 

" 2o. Que l'acte de l'Aniériciue Britannicjue du Nord, 1867, 
devrait être amendé, de manière à abolir ce Conseil, pour 
mieux nous assurer l'existence ilu gouvernement responsable, 
et à nous permettre de réaliser le système d'économie que 
l'état des finances impose d'un façon si impérieuse à notre 
province," soient ajoutés à la fin de la motion principale. 

Et objection étant faite que cet amendement n'est pas dans 
l'ordre parce que c'est un amendement à un second amende- 
ment, et que dès lors il ne peut être proposé, 

M. VOrateiii' décide comme suit : 

" Dans la (luestion ([ui est soulevée, on a prétendu d'abord 
que la motion de l'Hon. Soliciteur-Général est un amendement 
à un sous-amendement. Je dois déclarer que ce sous-amende- 
ment n'est pas un amendement à un sous-amendement. 

" La motion principale (jui a été faite n'est pas un amende- 
ment à une motion, qui n'existe pas. Je ne me rappelle pas 
avoir déclaré que les ordres du jour sont une motion en per- 
manence. 

" La motion de l'Honorable Premier est une motion d'urtrenco, 
et la motion de l'Honorable député de Brome est un amende- 
ment à la motion principale : par conséquent la motion de 
l'Honorable Soliciteur est un sous-amendement. 

" Mais en référant à May, je trouve ceci à la page 283: "Mais 
où l'amendement original tend à laisser de côté certains mots, 
de manière à inséi'er ou à ajouter certains autres mots, aucun 
amendement ne peut être proposé aux mots <|ue l'on se pro- 
pose de remplacer, justju'a ce ([ue la chand:)re ait résolu (|iie 
les mots que l'on se propose de laisser de coté ne forment pas 
partie de la question. Mais aussitôt «|ue la tpxestion est pro- 
posée pour insérer ou ajouter les mots de l'amendement, un 
amendement peut-être proposé à cet efi'et. 

" Et en conséc^uence, je déclare la motion hoi's d'ordre." 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



.S27 



institutions whicli the subjects of Her Majesty in this colony 
have learned to respect and cherish. "^ 

2. That the British North America Act L%7, should he 
a.nended so as to aholish the Council in order that the exi ! 
tence ot responsible Government be better secured to us.'and 
that we be pernnt ted to carry out the .ystem of economy which 
he staU. of our hnances renders of such in.perative necessi y 
to our Provn.ce," be ad.Ied at the end .,f thj main n.otion. ' 
And objection bemg taken that this amen.lment is not in 
order, inasmuch as it is ,ui amendment to a second amend- 
ment, and, therefore, cannot be propose.!. 
Mr. Speiiker ruleth as followeth : 

"In the «luestio. T^ch is raised, it was at first contended that 
^.oionoftlv -.v.ble the Solicitor-General is an aml:f 
uunt o a seconu .n.endment, I must declare that this second 
amendment is not an amendment to a second amen.lment. 

The mam motion which has been made is not an an.end- 
jnent to a motion which ,loes not exist. I do not recoil ct 
havin. said that the Orders of the Day are a standing motioîï^ 

"The motion of the Honorable the Premier is a motion of 
uigency, and the motion of the Honorable Member for Brome 
•s an aniendment to the main motion, conse.piently the motion 
ottl. Honorable the Solicitor-General is a second amendnient 
But re erring to May, I find the following at page 288 • 
But where the original amendment is to leave out certain 
words, m order to insert or add other wor<ls, no amending 
can be moved to the words proposed to be substitute.!, until 
th House have resolved that the words proposed to be left 
out shall not stand part of the question. But so soon as the 
(luestion IS proposed for inserting or ad.ling the words of the 
aii.ondment, an amendment may be move.! thereto." 

"I, therefore, rule the motion out of order. 



«: 



.328 



niîOISIONS — ASSEMBLIÎE LIÎOISLATIVE 



H juin, IHHO. 

Motion en anieudenient à la question que la Chambre se forme en 
comité sur certaines résolutions concernant les timlires, qu'iiii 
lieu d'imposer de nouvelles taxes sur le peuple il serait de bonne 
politique de supprimer le Conseil Législatif, 

L'Ofutiur décide que cette motion n'est pas dans l'ordre. 

M. lo Solieiteiir-Gënéral Ltjnch, .secondé par M. le Coniniii- 
.saire Flynn, propose que cette Cliainbre .se fornie imnië-liatt'- 
mc-nt en comité' pour prendre en considération certaines résD- 
lutions concernant les timbres. 

M. Garjnon, secondé par M. LanrjeUe^' (Montmorency), pro- 
po.se sous forme d'amendement que tous les mots après "Que," 
jusqu'à la fin de la question, soient retranchés, et que les mots 
" dans l'opinion de cette Chambre, au lieu d'imposer de nou- 
velles charges sur le peuple il serait de bonne politifjue de 
.supprimer une dépense inutile connue celle c^u'entraine le Con- 
seil Législatif," soient nus à la place." 

Et olijection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, 

M. rO/'a^'R/' decide que cette motion n'est pas dans l'ordre, 



11 juin, ISSO. 

TJn membre se lève de sa place et demande la permission de faire une 
déclaration relativement à une interpellation faite en CIianil)re 
le lO.juin, LS80. 

Objecté que cette demande n'est pas dans l'ordre, 

L'Orateur décide (ju'elle n'est pas dans l'ordre. 

L'Honorable M. Jobj se lève à sa place et demamle la ])('r- 
mi.ssion de fair une déclaration devant la Cluunbre relative- 
ment à une réponse de l'Honorable Premier à une interpella- 
tion faite en Chamlire le dix juin courant. 

Et objection étant faittï (luo cette demande n'e-^c pas dans 
l'ordre, 

M. VOraf.Pitr décide connue suit : 



On ni 
C 
si 

g 

\r 

^Ir. i 

Mr. 8ol 
liiissioner 
House wi 
consider n 

Mr. G,i, 
lier (Moni 
end of the 
of this H 
people, it ' 
penses ,suc 
serted inst 

And obj 




DECJISIOXS — LEGISLATIVE ASSEMlîLV 



:m 



June 8th LS.SO. 

On motion being made., in amendment to the question for «oin-^ into 
Connn, oe to consider resolutions respeiting Stamps tînt , 
stead of imposing new I.urdens upo,, tie peo Jt iT mild "l e of 

^":S:/;ï:'ïïLn;-r--'--^--^'-'--""^^ 

Mn Spec,/.:,- ruled that the motion is not in order. 

Mr. Solicitor-General Zy»e/. moved, secou.le,! I.v Mr (J,,,.,- 
njisstoner /7^.„, and tl.e .juestion being propose.!, Thut this 
Hous w. I. t^nn.edmtely, resolve itself into a Conu.tittee to 
consider ot certanx proposed resolutiotis respecting 8ta,nps 

Mv. Gannon moved in amen.hnent, seconded by Mr. Lus- 
her (Montn.orency), that all the wor.ls after ' Tltat," to the 
end ot tlie cptestion be left out, and the words " in the opinion 
of tins House, instead of imposing new btn-dens npon the 
people, It would be of good policy to abolish unnecessarv ex- 
penses snch as those caused by the Legislative Council," in- 
sorted instead thereof. 

And objection being taken that this motien is not in order 
Mr. Simd-rr ruled that it is not in ordei-. 



11th June, bSSO. 
A member rose in his place and requested leave to male n ,wi 

Objection taken that this request is not in order 
Mr. Speaker ruled that it is not in order. 

The Honorable Mr. Joly rose in his place an<l requested 
leave to make a declaration before the House relative to a re- 
^y of the Honorable the Premier to a .piestion put in this 
House, on the 10th Juno instant. 

And objection being taken that this request is not in order 

Mr. Hpecflrr ruled as followeth : 





\ 




330 



DECISION'S — ASSEMHLfiE LI^GI.SLATIVE 



^ "La (lUfstion (lui m'est soumise en ce moment me semble très 
simple. Si mon opinion est erronée, la Chambre pourra recti- 
fier le jugement (lue je vais i-endre. Une (luestion a été fait- 
hier par l'honorable membre pour Kamouraska, M. Ga,jvu,t. 
comme suit : 

'"Quelle compensation, indeumité ou rente, si (luehju'une il 
y a, le gouvernement a-t-il re<;ue de M. AfcGreevy, contracteur 
de la section Est du chemin .le fer de Québec, Montival, 
Ottawa et Occidental, pour l'exploitation du dit cheiuin! 
jusqu'au 1er janvier, 1880, lors.ju'il était obligé et convenu de 
le remettre au gouvernement le 1er novembre, 1879 V 

"A cette question l'honoralile premier ministre répondit: 

" Le contracteur a continué à faire marcher le chemin, 
suivant la permission (|ui lui en avait été donnée par le 
gouvernement précédent. 

" Hier, ou il y a peu de jours, j'ai eu l'honneur de rappeler 
devant cette Chambre, une règle que tout le monde connaît 
aussi bien que moi ; c'est-à-dire dans toute question posée par 
les membres, il ne peut y avoir one certaines explications 
données par le membre qui fait la q istion, afin d'en préciser 
le sens, si elle n'a pas été comprise d'abord. 

" S'il a été répondu à la (piestion, les règles de la Chanil)r(> 
établissent qu'il ne peut pas y avoir d'autre décision. 

"Il est inutile d'en référer aux règles de la Chambre; cepen- 
dant, on me permettra de lire la dernière partie de la règle 29. 

'"Mais en faisant une interpellation, aucun argument ou 
opinion ne doit être présenté, ni aucun fait énoncé, excepte 
lorsqu'il est nécessaire d'expli.pier la question. Et en réponse 
à toute interpellation de cette nature, un membre n'en doit pas 
discuter le mérite. 

"Cette règle est très précise. 

" Maintenant, sur le principe de la déclaration. Tous les 
membres de cette Chambre savent très bien iju'un député peut 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMBLY 



'.m 



The Question of Or. 1er which is now before n.e appears to 
me to be very simple. '^ 

Yeste)-day, a .juestion was put by the Honorable member for 
Ka>nouraska, Mr. G,>;jno., which rea.ls as follows • •' Wha 
co.npensat.on, indemnity or rent, if any, has the Governn.en 
received ron^.l/. M^Grre., contractor for the Eastern Sec- 
tion ot he Q., M., O. & 0. Railway, for th.3 workino- of tl e 
sax road, up to the 1st January, I.SSO, ^vhen he was"obli.: 

This question was answered by f-he Premier in the followin- 

\\ 01 lis l f^ 

^vlth the pennission given by the previous Government." 

Yesterday, or a few days ago, I had th. honor to lay before 
tlMsHoase, a rule which it knows probably as well a^ I do 
na.ne ly, that to any question put by members there can only 
boadowed certam explanations by the mend.er puttino- J]^ 
•luestion, so as to make it perfectly clear if the xplanit on 

tk udes oi the House say that there can be no further dis- 

It is almost izseless to refer to the rule of the House 

Ho.^ver, I may be allowed to read the latter part of Rule ^^ 

But m puttnig any such question, " no argunient or opinion 

^ to be ottered, nor any facts stated, except as far as nL be 

necessary to explain the same, and, in answering any su h 

r::x."""'"" '^ ^^^ '^ '^'^^^^ *'^^' '"^^^^'^- *^ -^^^^^ the 

The rule is very clear. 

Now, as to the principle of the declaration, every member 
of this House knows very well that any nu.nber can rise from 




^ 



it» i 




332 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



oil 



se lover pour fair uno declaration, pourvu que cette déclaiu 
tionait pour ol)jet de protester contre des insinuation, 
accusations sur l'honneur du député, lequel est l'honneur u, 
cette Chandire. 

"Dans ce cas le d(^puté est supposé prendie la déclaration 
sous sa propre responsabilité, et la Chaudn-e est supposée sVn 
occuper. 

"La Chmuhro connue do raison a la liberté d'accepter cott.' 
déclaration, dans certains cas et, de fait, est obligée de la faiic, 
quanti un membre, par ce fait, accuse une personne de coii- 
fluite contraire au règles ou à l'honneur de la Chambre. 

" J'ai entendu un honorable mendjre dénoncer connue prée^ 
dents, certaines déclarations faites par des députés de cette 
Chamljre. Ces précédents ne sont pas applicables dans le cas 
maintenant devant moi. 

"Ils ont l'etlet d'accuser et d'explit^uer la conduite de certains 
députés, et le député, en faisant la déclaration, en a pris I;i 
responsibilité. 

Quelle est dans ce cas, la déclaration faite devant moi par 
l'honorable député de Lotbinière ? Si une question d'ordre 
n'avait pas été soulevée, Je ne serais pas obligé de donner 
mon opinion. 

"J'ai fait remarquer il a quelques minutes, une règle (^ui dit, 
qu'aucune discussion peut être permise, si un ministre a 
répondu à la question. 

"Je trouve ici cette déclaration sur le sujet qui est maintenant 
■contredit, et qai fait la discussion sur la réponse donnée à lii 
question aite hier par l'honorable député de Kamouraska, 
Est-ce dans l'ordre ? 

"Si je l'admettais comme étant dans l'ordre, je rencontrerais 
un grand nombre de ces mêmes questions, où il serait permis 
à d'autres députés de se lever et de discuter le sujet, tout eu 
faisant des déclarations contraires. 

" Cela détruirait la règle que je viens de citer à la Chambre; 
je puis (lire que cette déclaration est une réponse et une con- 
tradiction, et ne puis pas être aduùse. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



im 



his .seat to make declarations, provided tlie.se declarations, of 
course, have for their object to protest ayainst insinuations' or 
accusations upon the honor of the n.eniher, which is the honor 
of this House. In this case, the member is sunposed to take 
the declaration upon his own responsibility, and the House is 
supposed to take action. Of course, the House is at liberty to 
accept the declaration in certain cases, in fact, is obliged to do 
so when a member accuses a person of con.luct contrary to the 
rules or honor of the House. 



I have heard an honorable member <juoting, as precedents 
certain declarations made by members of this House. These 
are not applicable to the case before me. They had the effect 
of accusing and explaining the conduct of certain meml)ers 
and the member making the declaration took the responsi- 
hility. 

What is the declaration in this case before me as made by 
the Honorable member for Lotbinière ? Had not a cpiestion 
of order been rai,sed, I would not have been obliged to give my 
opinion. I quoted a few minutes ago a rule which says- 
That no discussion can be allowed if the (luestion is answered 
by a minister. I find here this declaration, the object of 
which is actually to contracdict or raise discussion upon the 
answer to the ciuestion put yesterday by the Honorable mem- 
her for Kamouraska. Is it in order ? If I were to allow it 
to be put, I might immediately be met with a number of the 
same questions, or any other member might be allowed to ^ret 
up and discuss the matter and make a contrary declaration 
It would be actually breaking the rule I have quoted to the* 
House, and I can only say this declaration is actually an 
answer to, and a contradiction of the question, and cannot be 
allowed. 




.s;i4 



t 



Dfojf.srONS — ASSKMItLIÎE LIÎOISLATIVE 



" La Clminhrt' dcsiru connuitre le reiiuMlc 

" Voici unu ile'cliiration «lonuee hova fide, i{\\ï est r(is.sL'rtinn 
«l'un fait. 

"Co point i'ut véy^U hiur, Ui corn-sponilancc .|ia swa 
mise devant la chambre i-èn;lera la question. 

" Si l'honorable dc^puté de Kamouraska n'est pas satisfait do 
la réponse, il a le moyen de deman.ler (jue la réponse est 
incorrecte, en «lemandant précisément ce que contient la décla- 
ration. 

"Je conclus néanmoins que, pour obtenir cette corresp.,,,. 

dance, le .seul moyen est de faire une motion pour l'obti-ntiu,, 

de ces documents. 
"Je ne puis pas laisser enfreinih-e la rèj^le vingt-neuf 
"J'ai en même temps les moyens d'indiquer le remède, et c'est 

en présentant un avis de motion pour les docuinents, laijuell.. 

explication indiquée, contredira la question que désire obtenir 

l'honorable membre pour Lot))inière." 



21 juin 1880. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce duo la 
somme mentionnée ne peut pas être citée à peu près. 



L'Omteur décide que l'amendement n'est pas dans l'ordre. 
L'ordre du jour pour la seconde lecture du "bill pour auto- 
riser la refonte des .statuts généraux de la province de Québec,'' 
étant lue, 

M. le procureur-général Lovanger propose, secondé par 
l'honorable M. Ckapleau, Que le bill soit maintenant lu une 
seconde fois. 

^ L'honorable M. Mercier, secondé par l'honorable M. Lmge- 
lier, propose sous forme d'amendement que tous les mots après 
" Que," jusqu'à la fin de cette question soient effacés et que les 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMMLV 



:j.S5 



Uf cours.., tiR. Housf wislu's to know the roin..,lv. H.-ir is 
a dt'clanitio.i ^-iven ho,>â fuh wl.icl. ass.rt.s ,i fnct. ' If I tako 
tlio (leclamtionashu.l lu-fon- nuU iin.l a .im-stion of fact 
This point u-aH settle.! yester.lay. Tlie convsp.m.lence that 
c..n he place.l hetore tlie House will settle the .juestion 

It the Honomhle Men.her for Iva.nouraska is not satisti.-.l 
with the ansuvr, he has th.. iv^-ular way .,f ascertaining that 
the answer IS incorrect. 1. y asking, precisely for what is con- 
taine.l in the declaration. 

I conclu.le, therefore, that if there are no other nu-ans of 
^rotting this correspon.lence it is l.y means of a notice of 
motion tor the papers. 

I have simply to say thai I cannot allow Rul.. twentv-nine 
to be bi-oken. I have at at the same tin... the means ..f in.Ii- 
cating the remedy, an.l that is l.y presenting a notice of mo- 
tion tor the papers, which, if the explanation is as indicate,!, 
will contradict the ,,uestionas wished by tlie Honorable Mem ' 
ber tor Lotbinière. 



parce .jue la 



21.st June, 1«S0. 

Objection taken to a motion, in amendment to the second reading of 
he BUI to authorize the consolidation of the general s atuës o 

bevMseto vote a measure which would involve an evno, r m .! 
of more than 800,000. ^»^ol^e an expei diture 

Mr. Speaker ruled that the amendment is not in order. 

The Order of the Day for the second reading of the " Bill to 
authorize the consolidation of the General Statutes of the Pro- 
vince ot Quebec" being read; 

Mr. Attorney-General Lorawjer moved, seconded l)y tlie 

Ihat the Bill be now read a second time • ^ ^ i > 

bv?h! ^7'" n' ^M ^7''"' """'^ ^" amendment, seconded 

!^T '"? ?''^^',^''-/^^^^^^^'' T'^^* '^" *h« ^'ords after 

lilac, to uie end of the Question, be left out. and the words 



n8G 



DIÎCISIUX.S — ASSEMIILK;E LtelSLATIVE 




mots "II suit ivsolu «jiu., .laiis IVtat actuel iles tiTiunccs, il 
lie serait pas sa<;( .le votiT une inesuie (jui entraînera un.' 
dépense .le [tins de StJO.OOO." 

Et (jl.jecti.m étant faite (pie cette; motion n'e.st pas .laiis 
l'or.Ire parce (pie la somme y mentionnée ne pe-ut pas Hw 
citée à peu près, sans donner preuve sur le coiH de la .lit.- 
refonte. 

M. l'Ut'dteui' décide comme suit : 

"Il y a deux modes parlementaires de s'opposer à la 2iii.- 
lecture d'un bill pulilic. 

"Le premier est un amen.lemont, à l'effet (pie le bill ne soit 
pas lu maintenant, mais .pi'il soit lu dans .i ou (î mois ou tout.- 
autre ép(j(pie au delà de la durée probable de la session : cV>t 
une nianière courtoise de disposer d'un bill. (Test la prati(|.u- 
aniflaise, et aussi celle suivie ici. 

" Le deuxième mode, est par un amendement sous f(jnn.. .1,- 
résoluti(m énon.;ant un principe contraire à celui du bill „n .liti;:. 
rent des principes ou .le la politi(pie ou des provisions du bill. 
"Dans le cas ((ui m'est soumis, la moti(jn en aiih-n.leimnt 
n'est pas une motion dans le sens (|ue je viens d'indi.pit-r ; i-,- 
n'est pas non plus un amendement sous forme de résolution 
énon(;ant un principe contraire à ce.ui du bill,ou différant (ks 
principes, de la politi.jue ou des provisions du bill ; c'est t(„it 
simplement une motion en amendement, l)asée sur l'afîirmation 
du fait, que la refonte des statuts coûtera à la province la 
somme de .%0,000. 

"On ne nie pas le principe du bill : tacitement on l'admet; 
seulement on dit (ju'il ne serait pas sa<,^e de dépenser 9^mm 
pour cet objet. C'est une affirmation gratuite et de natmv à 
induire la Chambre en erreur sur le coût probable de cette 
refonte. 

"La Chambre ne pouvant être appelée à se prononcer sur une 
pareille motion, je la considère hors d'ordre et je la déclare 
telle.— Voir May, aux pages 4.58 et 4.59,— édition de 18G.3." 






1>ECIHI()X.S . I FrilMI ATni. . 



:m 



An.i „l.,.ctH,n lu-in. tak.n tl.ut tins ...otion i s , , 

n-s,nueh .s tli. ...... ,......tio....,l tl....vi , ^ '"' ''; T''"'' 

P«'xi...at,.|y, without oivi,,,.. crtai,. . " ''^"' '''- 

cnnsoli.latio... " " ^^"' •''^^" '^^ t" t'- cost of such 

Mr. Siw,d-n- ri,le,l as follows • 

"-•«^etti.attiK.iii,,,,„,.„t,J ;,;;;':;";- '■"'•"• 

tliivo or six months m- ..* ., ' '" '"^ ''^' ^"^''i'' "» 

'«'•I- ''««ti,; ? ;.",.,: "^;f;^"- '"■;?'•"■•■■ ' ■ ti- ,..■.- 

^^^ „ t"..., tlK l>nnc.,,i„, policy ,„■ ,,rovisi,„„ „f tlu. 

.»™^i''::or;::;:,lt!; i,:';!''"'"'''' '";■.■?'"■ ■""""" - -..'• 

pHncipl», policy or .Ivi^rÔfL^ u""' it f:"'" '"'" "'" 

""-"■'"ti".. "f tilt «:^^t . ,::rz t," • '■"' '"-' ""■ 

«0,000. Til,, mincini,. ,.(■ n u-M • 1^"'""«' 1 »i"ii «f 

».i-,i ..citiy, ii;:::{:'.,t :^, ^;: ;; :;f, ■ :;t « '7<'- 
"1.0.. to «ivc it» ,u.ci.,io, „c.f: ^tori?™-? '" """' 

».Jo.Muul I declare it so «f^ » ° °' ' ' """rl'''-'' '' °"' »'• 



22 




\ 



338 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



3 Juillet 1880. 

Un amendement (lui affirme un fait qui est faux, est hors d'ordre. 

L'ordre du jour, pour que la Chambre se forme de nouveau 
en comité des subsides, étant hi ; 

M. le Trésorier Rohertson, secondé par M. le Solliciteiu- 
(iénéral Ltjuvh, propose <jue M. l'Oruft'ar laisse maintenant le 
fauteuil, 

il/. Lafontaine (Napierville), secondé par M. MoUear, pro- 
pose sous forme d'amendement que tous les mots après "Que," 
jusqu'à la fin de la ((uestion soient ett'acés et que les mots " il 
soit 

Résolu, Vu que les finances de la province sont dans une 
position encore moins favorable qu'il y a deux ans, (jue les 
membres du cabinet actuel ayant alors voté pour la réduc- 
tion, à mille piastres par année, du salaire du secrétaire prive 
et aide de camp de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, 
([ue les dépenses encourues pour le maintien de la résidence 
du Lieutenant-Gouverneur ne sont pas en rapport avec les 
ressources de la province, et qu'un local moins dispendieux 
devrait être choisi pour telle résidence, et que la propriété de 
Spencer Wood, devrait être mise en vente ; et vu la réponse 
faite dernièrement par le premier ministre que ce n'est 
pas l'intention du gouvernement de mettre en vente la pro- 
priété de Spencer Wood, cette Chand^i-e déclare que les meiii- 
bres du cabinet actuel ayant démontré par là, leur peu de sin- 
cérité, en ne faisant rien de ce qu'ils déclaraient être expe- 
dient, alors qu'ils étaient dans l'opposition, méritent la cen- 
sure de cette Chandire et'des électeurs de cette province," 
soient mis à la place. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'oi'dre. 

M. l'Orofear décide connue suit : 

" Cet amendement affii-me un fait qui est faux. Il affirme 
qu'à la session de 1878, tous les ministres du gouvernement 



OECLsrONS— LEGISLATIVE ASSEMRLV 



839 



.'inl July, 1.S80. 
An an.cnd.„c„t affinuing a fact which is unfounded, is out of orde.- 

The Onlox- Of tl.e Day being n-ad fov the House again in 
Coinnnttee ot Supply ; " 

Mr. Treasurer R.^,eHson n.ove.l, .secon.le.l l.y Ah, s.Heito,- 
General Z^^n./., and the c^uestion being p,opo,..l Tlvit / • 
Ht>e,d-e,' ,lo now leave the Chair. ^ ' 

.1/. Za/o./..V. (Napierville), n.ove.I in an,en,hnent se- 
conde. 1 by .1/.. MM,,,,, That all the wonls after " That " t t ,« 
en,l of the question be left out, and the words " it be resolve I 
That considering the finances of the Provinces .re in a v. ' 
...ore un avorable position than they were two years ago, L\ 
1.0 Mend.ersot the present Cabinet having theA voted t. l- 
duce the salary ot the Lieutenant-Governor's Socretarv and 
Aule-de-Ca,np to one thousand dollars per annum, tlJ.t th<. 
expenses incurred for the maintenance of tlu^ Lieut<.nant- 
jovernor s residence are out of proportion to the v,.sources of 
l.e Province ; that less expensive premises should be chosen 
or siieh r.s,dence and that the Spencer Wood property should 
tfeml for sale" : and considering the answer late y n.ade 
by the Prime Minister, that it is not the intention of the Gov- 
oi-nn.en to ,)rter the Spencer Wood property for sale; this 
Hon^ dec ares t at tlie Members of the pUnt Cabinet' W 
,.g lus shown their want of sincerity in not carrying out 
wl.attheyhad<Ieclaredtobe expedient, when in op'pos^tio 
Reserve the censure of this House and of the electors of this' 
Province, inserted instead thereof. 



And objection being taken that this motion is not in order. 

Mr. Hpeaher ruled, as followeth : 

This amendment affirms a fact which is unfoun.led. It 
affirms that during the Session of 1878, the members of the 



840 



DÉCISIONS— ASSEMULÉE LIÎGISLATIVE 



fictuel, (lui se trouvaient alors dans l'opposition, ont voté [loiir 
un aniendeiuont analoauo. 

"Or, par les "Votes et délibérations" de IST.S, que j'ai m 
mains, je constate (jue deux seulement ont voté pour et tini-, 
contre. 

" La fausseté de l'affirmation, (jui est pour ainsi dire les pn'- 
niices de l'amendement, est constatée et prouvée, 

" Cela est suffisant pour que l'amendement soit hors d'oi.li,., 
et je le déclare hors d'ordre. 

" Voir May aux pages 40 S et 459. Edition de IHOS." 

Aussi : décision à la séance du 21 juin dernier. 



\ 



12 Juillet, IScSO. 

Une motion est doularéo hors dorclre parce qu'elle demande la trca 
tion d'un comité chargé de faire rapport sur une réclamation (li> 
deniers. Elle aurait due être précédée d'un message duLin-if 
nant-Gouverneur. 



M. Matitlea, secondé par 31. Ghampagne, propose, (jUu l,i 
pétition de Charles Doriun, magisfrat de district, résident en 
la ville de Sorel, soit renvoyée à un comité spécial charge 
d'examiner la dite requête et de faire rapport sur les faits i|iii 
y sont allégués, et les conclusions de cotte requête, avec rou- 
voir d'envoyer quérir personnes, papiers et records, et tnk- cr 
comité se compose de AIM. Tarte, lioblllard, Watts, }y,- 
th.e'dl'wr et du moteur. 



Et objection étant faite que cette motion n'est pas daiis 
l'ordre, parceque toute résolution pour appropriation d'arouiit 
doit être précédée d'un message du Lieutenant-Gouverneur. 

M. l'Oniteur décide connue suit : 



ont votL' [)()ur 

^S, (juu j'ai (Il 
é pour ot t 11 lis 

ii dii'u les pn'- 

t hors d'oi'ili,., 

1 Hii'sr 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



■U\ 



prosent Govcrnn.ont who w.nv thon in opposition vot.-l for . 
similar aniemhnent. JM(iroi,i 

Now in the Votes and Procce-lin-s for isTs whir-l. T 1 

::z;ri--'-^7-'yvjîe.w.^ 

a,ainst it. Ihe incorrectness of the affirmation which forms 
s were^ he premiss of the amemlmont, is .stahlish., alia 
Fovul. llH. is sufficient to make the amendm..nt out of 
order, an.l I declare it to he out of or.ler. 



(K 



See May, pages 458 and 459. Edition of my.] 
cision given at th.; sitting of the 2Ist June last. " 



Also, the 



lemaiide la iiva 
e réclamation ilc 
ssage du Lici^U- 



■oposc, (]Uu 1;l 
;t, resident eii 
ipe'cial chargé 
ir les faits <|ni 
ete, avec i-m- 
I'ds, et (]Ui' Cf 
, Wdits, Boi'. 



n'est pas dans 
,tion d'niveiit 
Jouverneur. 



12th July, LSSO. 

Objection taken to a motion for the referring of a IVtitin,, f r- 
niittec on the cround tli.f u ;. i "^ "' "■ ^ i-'tition to a Com- 

Mr. Siimltcr riilcvl Unit it I» not in onicr. 

.|...t,on,e„«, ,„,,,„..„,, Tl,at the P,,iti,„. „f idi,L , ; 
D..tnct Jl„,,,„t„,w, ,„i,|i„. i„ ti,.. T„„,, „t. «„,.„, ,„. ,.^„ : ■ 
» «Ice C„,„„„tt.„ „,,p„i„t.„, t„ „x„,„h„. into |„. ...i.i'p,. 
imon, ,.n,I to ivport „p„n tho facts tharin s.t forth ,u„l on tl„. 
»ncl„H,„ns of ,„ei, Petition, witl, po«,. „ son.l f "o 

l».p«-s, <!ocu,„,mts an,i .oconls ; ..„,, tl.at suel, ConninU . W 

H"-i«if,' nnil tlio movor. 
A,„l objection Ix.inK taken that the .notion is not i„ o„le,- 
-..uc as al, Resolutions fo. the appi-oprtation of ,„„„;' 

Lilt ncenant-( jovernor. 
^^Z/'. Spea.kcr ruled as follows : 



S4>2 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉK LWilSLATIVE 



w 



" Je suis d'opiiuoii ([ue la motion est Iioi's d'ordre, parce 
qu'elle demande la création d'un comité (jui sera chargé de 
faire rapport sur une réclamation de deniers présentée par M. 
Dor'iov, magistrat de district. 

" Si le rapport du comité était favorable aux préten- 
tions de M. Dur'ion, et (pie la Chaml.re l'acceptât, le gouvtT- 
nement serait forcé d'affecter une partie du revenu public 
pour payer cette réclamation. 

" Or, la Règle de cette Chandn-e (pii réfère au r)4e et !H)e 
sections de l'Acte Impérial, 30 Victoria, chap. Ki, de l'acte de 
l'Amérique Britanniciue du Nord, 1SG7, dit, (jue la Cliaiiil,re 
ne pourra, dans aucun cas, introduire ni passer un vote, niio 
résolution, une adresse ou un hill ayant pour hut d'atièetcr 
aucune partie du revenu pul)lic, sans avoir d'abord été recom- 
dé par un message du Lieutenant-Gouverneur. 

" Je respecte beaucoup les décisions qui sont donnée au 
parlement d'Ottawa, mais je ne connais pas les détails dos 
précédents qui ont été cités. 

" Je m'en tiens à la constitution et aux règles de cette 
Chand)re que j'ai mentionnées, et cela me suffit i)our décliuvr 
la motion irrégulière, parceiju'elle n'a pas été précédée d'tm 
message du Lieutenant-Gouverneur. 

" En conséquence je la déclare hors d'ordn;." 



14 Juillet, ISSO. 
Une pétition irré.tçuliére no i)eut t'-tre revue parla Clianiltiv. 



T-WM 



M. Hoiulc, secondé par M. Dcsaid niera, propose (jue la pé- 
tition du Révérend 2'A.s. Martel et autres, de la division élec- 
torale de St-Maurice, soit maintenant re(,Mie et lue. 

Et objection étant faite que cette pétition n'est ])as dans 
l'ordre et ne peut être reçue. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



343 



l'on I IV, parce 
L'ra clmrgt' (h 
st'utée par M. 

uiix prt'tt'ii- 

it, k' goiufr- 
uveiui pul)!ic 

m ')4l' Lit !IUe 
i, flo l'acte de 
la Cliauilire 
un vote, une 
but d'affecter 
■J été recoin- 



; I am of opinion that the n.otion is out of order, because it 
asks tor the formation of a Coniudttee for the purpose of re 
portuig upon a claim for money, made by Mr. Doriou, District 
Magistrate. I the Report of the Committee was in favor of 
i^/r i)or.o..,sckim,and the House adopted it, the Govern- 
ment would be obligea to set aside a portion of the public re- 
venue to pay such claim. Rule 87 of tins House which refers 

Chit'" sf ;r T.'". 1 "v "^;^ '^ ""' ^'"p"'^'^^ ''''' -'^ ^'i^t---> 

Chap^83. the British North America Act, l8G7,says: That 
he House cannot in any case inti .duce or pass a vote or reso- 
lution an Address or a Bill having for its object to touch any 
part of the public revenue without its first havin.r been re 
commended by a message of the Lieutenant-Governor 



données au 
.'S détails dos 

;les de cette 
•our déclarer 
'écédée d'un 



I have great respect for the decisions rendered in the Ot- 
tawa Parliament, but I am not acquainted with the details of 
the precedents which have been cited. I abhle by the Consti 
tution and the Rules of this House which I have mentioned, 
and that IS sufficient to enable me to declare that the motion 
IS iiTegular, because it has not been preceded by a Message 
tro.n the Lieutenant-Governor. I, therefore, deckre it out of 
order. 



libre. 



14th July, 1880. 



Objection aken to a, notion for the reception of a Petition on tlio 

ground that it would involve an expenditure of publ ic n";.^;^ 
Mr. Speaker ruled that the Petition cannot be received. 

.Vr. ^otw^, moved, seconded by Mv. De,aul.levs,nM the 
question being proposed, That the Petition of the Reverend 
Thos. Martel and others, of the Electoral District of St Mau- 
rice be now received and read ; 

And objection being taken ti.at this Petition is not in order 
anil caimot be received ; 





su 



DÉCISIONS — ASSEMHLKE LÉGISLATIVE 



M. VOrateo^r «lécido coinmo suit : 

" La pétition (jui -^t luaiiiteiiaiit devant lu Cluiiiibrc, 
demande la création ('un bureau d enregistrement, dans le- 
comté de St Maurice, tni en d'autres termes, la dixision du 
bureau d'enre«,dstrement actuel. Il p..t contraire :';. la constitu- 
tion et aux règles do cetti vJliaud))' ■ ■■h' présenter um péti- 
tion (pli aurait pour biït ou pour résultat d'at'ecter li moindre 
partie du revenu public, sans woir été ^l'ab )r(l i'ecominnn<14f. 
l)ar un message flu Lieutenant-Gouverneur. 

" Voii Ws cliUises 04 . + 00 .le l'acte impérial, ;}0 Vict., cliap. 
S, l'acte d.' ' Ainéri.pie Bntannitpie du Nord, 18G7,— aussi la 
règle S7 de c, oie Chambre. 

" La petit ;ou qui est maintenant présentée, a-t tllr pour Imt 
ou aura- t-elli> pour résultat d'atlècter xma part,c quelconque 
du revenu public ? Evidemment oui. 

" On demande la création d'un bureau d'enregistrement. 
"La création de ce Inireau devra nécessairement entraîiitr 
une dépense de deniers. 

"Il est bien vrai, qu'une partie de cette dépense, et je devrais 
dire la plus grande, sei-a à la cliq,rge du comité; mais d'nn 
autre côté, le trésor de la province sera obligé de débourser la 
sounne «l'argent nécessaire pour l'installation des officiers (l.> 
ce bureau et aussi une somme d'environ trois cents piastres, 
pour l'achat des livres (|ui devront servir connue registre. 
index, journal ou mémoire, " voir la section G7 du chap. :57 
des statuts refondus du Bas-Canada," (jui dit «]ue le coût -Ir 
ces livres sera payé sur les deniers non atiéctés entre les mains 
du receveur-général. 



"Ainsi il ne peut y avoir aucun doute (jue la pétition a pour 
objet et aura pour résultat, si on en !)ecepte les oouclusions, 
d'afiéeter une partie du revenu public ; et elle n'est -. accom- 
pagnée de la recomman<lation royale. 

"Elle est dont o, traire à l'esprit de notre > or>'-ti ution. con- 



DECISIONS — LEGISLATIVP: ASSE.MIil.Y 



.'J4Ô 



.'//■. Spt'uh'r i-uUmI rts follows : 

The Petition which is now l.efoiv tlu- House prays for the 
^' tabhshn.ent ot a Registry Office in the county of 8t Man- 
nas^ or in other wor.ls, the .livision of the exisiing Registry 

It is contrary to the Constitution and to the Rules of this 
House to hnng „p a Petition which wouM have for its ol.ject 
or result to appropriate the su.allest portion of the public re- 
venue, without having previously l.oen reconnnen.!,.! l-v a 
Message from the Lieutenant-Governor 

Scv sectioi^s Ô4 aii<l 90 of the Lnperial Act, :J0 Victoria, 
Clup. .J (British ^orth Au.erica Act of 1,SG7): also, rule ,S7 
or this House. 

Will the Petition which is now brought up, have for its re- 
sult the appropriation of any portion of the public revenue / 
evidently, yes. 

The establishment of a Registry Office is aske.l for, which 
...ust necessarily involve an expenditure of public money. 

It is true tliat a portion of this expense, and I should say 
the larger portion would be charged to the county; but on 
ho other hand, the Treasury of the Province wouldL oblil 
disburse the suin of money necessary for establishing the 
ftcorsofsuchort,ce; and also, a sum of at least three lum- 
(Il d dollars for the purchase of books to be used as re-isters 
index, journal and minute or day-book '^ 

See Sections G7 of Chap. 87, of the Consolidated Statutes 
t. Lower Canada, which says " that the cost of such books 
s a be paid out oi any unappropriated monies in the hands 
ot tlie Receiver-General." 

Thus, there can be no doubt that the object and result of 

tiof oTtl' Tr""^' ''"' conc.lusion.s, is to appropriate a 
P^ t on of the public revenue, and it is not accompanied by the 
nojal recommendation. ■' 

It is, therefore, contrary to tlie spirit of our Constitution, 



346 



df;cisions — assemblée legislative 



traire aux ivghn de cette Cliambre, et contraire à la prati(|Ui. 
suivie en Angleterre. 

"A la page r>4r, <le May, édition de 1808, cette règle et cett. 
pratique sont clairement dëfinie.s ; à la page .suivante il ajoute: 

"And this rule is extended l.y the uniform practice of thi^ 
House, to any motion which, though not directly proposin.. u 
grant, involves the expenditure of public money." 

"Pour ces raisons, je considère ((ue cette petition est irrenu- 
Hère, hors d'ordre, (>t (ju'elle ne peut être reçue par c"ttr 
Chambre. Je la déclare donc hors d'ordre. 



1 ô. juillet l.SSO. 

Bill impliquant le i)ivlovt'ment de taxes doit être recommandé du I,. 

lieulenant-gous-erneur. 
Motion déclarée hors d'ordre. 



il/. Gaunon, secondé par M. Lanf/eller (Montmorency), pro- 
pose, (jue le bill intitulé : " Acte pour compléter les disposîtiuib 
concernant la (]ualification foncière des députés de l'Asseml)lt.'c 
Législative de Québec," soit de nouveau renvoyé à un comité 
général de toute la Chaudnv avec instruction de faire rfinnort 
sur le dit l)ill. ' ^ 

^ Et objection étant faite c^ue cette motion n'est ijas daii> 
l'ordre. 

M. VOrateiir déclare (lu'elle n'est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du " bill concernant 
la taxe municipale," étant lu, 

M. Raclcof, secondé par M. Beryev'm, propose que le bill soit 
maintenant lu une seconde fois. 

Et objection étant faite, que le bill n'est pas dans l'ordiv, 
parce que cette mesure implique le prélèvement de tax(;s, d 
aurait dii être reconunandée par un message de Son Honneur 
le lieutenant-gouverneur, 



DECISIONS — LEOISLATIVK ASSEMlilA' 



■••147 



contmry t„ ti.e rules of this Hous., and contnuy to the prac- 
tioe toi lowed in Eiigliuid. 

At page .H.5 of May, edition of l.S(i:Uhis rule and this 

pmcfco are clearly «h.Hued, and on the following pa-,, he 

<.Uls^" And this rule is extended hy the unit^nn. priet^^ ot 

this House to any motion, which though not .lirectly prono- 

•sing a grant, involves the expenditure of public n.onev '' 

^orthe^e reasons, I consider that this Petition is im-oular 
and out ot order, - 

Therefore, I declare it out of order. 



onunaiult' i),ii' Ic 



loth July, ISSO. 

Objection take,, (at ti,e .sec-c.d reading) to the " Hill relatinn- to Mu„i 
npa taxes," on tl,e «round tl,at it i„,plies the levyi, ^ oftaxe , d 

Mr. Speaker ruJed tl,at the Bill is not in ordei-. 

Mr Ga,nuy, moved, seconded by Mr. Lancjdier (Montn.o- 
rency ) and the (juestion being propose.l, That the "Bill to con.- 
plete the provisions respecting the property (jualiHcation of 
the Members ot the Legislative Assembly of Quebec," be re- 
coni.mtted to a Connnittee of the Whole House, with an in- 
struction to report on the said Bill. 

And objection being taken that "this motion is not in order, 

Mr. Speaker ruled that it is not in order 

The Order of the Day for the second reading of the Bill 
relating to municipal taxes being read ; 

Mr Raclcot moved, seconded by ih, Bergevin, and the 
Question being proposed, That the Bill be now read a second 

tlllU' . 

Ami objection being taken that this Bill is not hi order in 
-.nuchas It implies th. ! vying of taxes and should h'ave 
ba.i recommended by Message from the Lieutenant- 



n4S 



niîCISIOXS— ASSEMIU.KK F.KOIHLATIVE 



Le 21 juillet l'a,-,(^,,»,-, [tk-id,.; 

"Li' l.ill .lonf on .l..n..in.l.. .Maintenant la .l„uxi.'>nK. lectniva 
pour mt .1 uaposer un. tax. sur tout ,>o,.t,nn- .lo réclan.atiou 
ou .letto y-avantio par hypotl,.\,ue .sur un innn.ul.lo dans c.-tt. 
province Ainsi, dans chacune ,les municipalités .le la ,.r... 
vnice .le Quebec les cotiseurs alua.our,s p<M,rront entrer 

«ur le role .1 evaluation les noms ,le ces porteurs .le reclama- 
tion, ou créanciers l.ypothec.nres, et ils .seront tax.^s .lans lu 
proportion que comporte le principal ,1e leur réclamation vis- 
A-vis le montant total impose sur rimmeul.le. 

"C'est bien là le projet .le loi ,pn est soumis k la Chauib.v 
hon but est .1 imposer, non pas une taxe local», inai.s une tax,: 
<jenerale sur tous les créanciers ,|ont les créances sont j^aranties 
par des hypofche.iues sur .les immeubles situes .lans la proving 
<le Quebec. '■ 

" L'on preten.l que l,- bill n\.s, pas .lans l'or, Ire parc- .„„. 
.1 après la clause .14 de la constitution, tout bill .^ui a pour 
ol.jet .1 imposer uucune taxe ou impôt, .loit être préilablem..nt 
recomniand" par le Honverneur. 
"J.' t'ai.s ici une distinction. 

;'ll y a les taxes gent'rales imp,.sees par 1. i»arlement, .nii 
doivent rapport.r un revenu au gouvernement, et il y a les 
taxe.s_o.dneral,.s cpii .loiveat être per.;ues p.r K,s municipalité, 
et (pu ne rapp.n-tent .le r.^vcnus <i /aux nmnicipalités 

"Lst-ce .pie . is les deux c . il faill. préalablen,..nt la 
recoinmandatiou royale pour présenter un p/ojet .le loi ! 
" Voilà la ipiestion <pie j'ai à .lécider. 

"Il faut )^ aontc. au princip.' di: droit consututi.miiel pnur 
compren.lre la rais.,n i,our la.pielle t<Mis les bills «lui peuver.t 
artec cr le revenu public, ou ,pii on^ pour but .l'impos.M- au 
peupo de nouvelles charges, .!< ^.-ent éM-eprécé.lé.s ,1,^ la rec^ai- 
mandation du .Souv.'i-ain. 

"Le Souverain, ..us.)nroprés. .tan., st en. lehors et au-dessus 
des pa.s.sions politi.pies, et ,les h.aut.nirs .îe ,sa p.>siti..n - exerce 
les prerogatives .pii lui appartiennent, et veille au bien ètr, .^t 
au bonheur -du peuple dont il est le chef 



J)ECl,SlON,S — LE(ilM,ATlVi; As.SEMIlLY 



.•{4f) 



Mr. H/K'ii/ccr ruk'(I us follows : 

The Bill which is now sought to W r.u.l u s.-con,! tin.., hu. 
tor Its object the ....position of u tax upon everv hol.ler <,f n 
elnn.. or ot n .le .t s.eure.l l.y hvpothee upon unn..n.0VHhle in 
this Provmce. 1 .us n. each of the n.ur.icipnlities of the IVo- 
vnice oi (.lueW the assessors or valuators n.ay ente,, upon th. 
voluation roll the nan.es of such holders of clain.s or hvpoth. 
car, creditors and they shall he taxed in the proporti<,n which 
their principal ot their elain.s bears to the total an.o.n.t i,..- 
Jiosed upon the in.n.oval.le. 

This is really the object of the Bill ,M,„n.itte,l to the IIous.> 
I IS to impose not a local tax but a o..„eral tax upon all 

creditors whose c ain.s ar. .secured by hypothec upon inunov- 

nl'les in the I'rovinco of Quebec. 

It is contended that the Bill is not in onler, becaus.. aceord- 
u^, to .section .,4 of the Constitution, evervBiU havii... f.,,its 
object ., .npo.se any tax or in.post. .nust previously b^recon.- 
...ended !.y the Crown. ^ 

I here in;iice a d.istiiiction. 

There are geneVd ta.xes imposed by Parlian.e.it which are 
bring a reven, -> th. Govenu.ient. a.id there are «-e.u' U 
taxes which a.-e to ,c collected by the Municipalities. 

Is it necessary in both such cases, that the Roval reeo.u- 
n.jKU^.1 shou i be given previously to bring iA the Bi . 
Ihis IS the question which I l.ave t( d, ride 

We must go back to the principles of Constitutional Law 

m order to understand the reason why Bills which n.a^■ art " 

lu. public revenue, or the object of which is to impo;,e ne 

hndeus upon the people, must be preceded l>y the Hoverei-n' 

recommendation. '^^^'^n.s 

The Sovei-eign, or his representative, is outside a.id above 
political parties and passions, and from the height oi his po i 
tion he exercises the prerogatives which beb:... to h-' n an Î 

which he 



man 



is the welfai-e and happiness of the peopl7of 



n.-o 



OFCCISIOXS — ASSEMHLf^;E I.KfJiSL.VriVE 



■ii 



t 



^ •• II fst la smuvf,oir.l,> .l..,s inU'rt.t.s.lu p. upl,., .-t il ,I„it viH,,- 
a cv (|Uo Ifs partis politujucs n.. lui imposent, ni .1rs cl.ar..,.s 
injustt's, ni dos ii pots trop lounls. 

" C'est pour cela (|Ur tout.-s l.vs r.'s./utions, a.hv.ses ou làlls 
pour l'appropriation d'un.- parti») «lurlconquedu revenu puMic- 
ou pour Tiinposition d'aucune taxe ou impôt, <loivent lui être 
prealal.kmumt sonmisrs par ses avi.eurs constitutionnels atiu 
quil leur .lonne ou leur refuse la recon,mandation rôvni.. 
selon qu'il le ju-e k propos. " Voir Todd : l'arliumentarv (iuv. 
erment in England, vol. |, p. 224. 

"Il n'.vst pas nécessaire de .liscuter lo mérite .lu l.ill p,,,,,- 
savon- s'd a p.nu- luit .l'imposer une nouvelle tax.- : il sufiit .!,• 
le lire p.)ur se convaincre .,uil impos.Ta im.' tax., sur un,. 
portion onsi.l.'.rable .le la societt<, à savoir : sur tous les p.„. 
teurs de réclamations .m .lettes oaranti.-s par hvpothè.ni..s Mir 
immeuliles situes .lans la province .le Québec. 

" L'on ol.ject.'rapeut-.Ure, .pie le l.ill n'a pas p.)ur effet. li,„ 
poser .le nouvelles taxes, mais s.ulement .1., répartir sur .!,. s 
classes d'in.lividus .les taxes .léjà existantes. Mais cette ol.j.,. 
tion, à mon sens, n'est pas fondée, p^xrce .pie l'ajustement (réa- 
justement) ou la répartition .l'une taxe é(piivaut à une tnx.. 
nouvelle, parce .ju'elle se tr.nive à atteindre une classe .rindi- 
vi.lus .pu en étaient auparavant exempts. (Voir To.l.l : Par- 
liamentary Government in Englaml, vol. 1, pp. 44.-,, 4.5(;" 

"Or, cette classe de la s.)ciété a le droit d'être proté-ée ; ellu 
a donc droit à la solicitude du Souverain. ° 

"Jesuis.l'.jpini.m <iue .lu moment .pi'il s'agit <le taxer 1.. 
peuple, .lue la taxe .loit rapporter .les revenus cU'état .)u aux 
municipalités, généralement elle ne peut être proposée aux 
Chambres sans avoir été .l'abor.l recommandée par \v 



gouverneur. 



" Je ferais assurément une .listinction si la taxe,au lieu d'êtn' 
générale, n'était .pie locale. 

"Ainsi, si le bill avait pour objet d'autoriser une municipalité 
en particulier à imposer une taxe sur ses contribuables pour 



is tli»' hea 

tind imist 

.'itiier unj 

Tins is 

tor the ap 

for the ini 

submitted 

lie may gi 

lii'.'iii a.lv: 

Kngiand, ^ 

It is not 

know whe 

rend it to I 

portion of 

secure.l by 

i)i Quebec. 

It \v-y, J 

of imposing 

people. Bu 

the l'cadjus 

tax, hecaus 

Vhle Tod.l 

pp. 44.)-44( 



'■'h«/I". 



DECISIONS — LE(;iSI,ATIVE ASSEMBLY 



:{:)i 



is th.. head. H.i.stlu..l..tV,..I.....,ftlu.n.hts .,f th.- people 
.-. muHt see I,at tl.e political parties .lo not i.npose „ ., t' 
. ithcr unjust Imr.lens or to,) heavy taxes 
This i.s the r..ason why all Resolution's. A.hhvsses or Bills 

or the appropnat.on of any portion of the pul.lic revenue or 
tor th. nnpos.t.on of any tax or in.post. n.ust he previ usly 
M.hnnttcl to hnn hy his constitutional a.lvisers, in or 1 1 u 

-..ay,u-eorrefus,.th,. royal recon„nen,lation. a 1 v 

It is ,,ot necessary to .liscuss upon the n.erits of the Bill to 
know whether its object is to in.pose a new tax ; it sufhV 
■va. .t to he convinced that it will in.pose a tax upon la. 
prtion ot society to wit : upon all holders of clain s . ^. 

7Z!^. '' "'^" '""'^'^'^''"^ ^'^"^^^ "' ''^' p>-i- 

It in'^y, perhaps, be objected that the Bill has not the ettect 

-Pl« • Bu . to n.y nnnd, this objection is unfounde.l because 

c; read,ustn.ent or apportionn.ent of a tax uniounts 'to a n -^ 

be ause .t happens to art'ect persons hitlu^rto exenn"- 

Nmv, that class of society is entitle.] to protection • it there 
*'>.;^- 1ms a right to the solicitude of the Sovereicr ] ! I- 
;-P""on that from the moment that the t x7n f^ 
IS m .juestion that the tax will brin- a reverie to K?l" 

Governor. ^ ^''^'^"'^^^ -commended by the 

I would certainly make a distinction if the tax instead of 
being general were local. For instnne. iv .i '^7."'"*''^'' «^^ 

f J -i LU mtK.ase Its revenue in order 




^ 



352 



DIÎCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



auùinuiiter son revenu, afin de payer des travaux locaux, il i,, 
serait pas nécessaire (]u'il fut précédé de la reconniiandati,<,i 
du .Souverain. 

"Ce serait une taxe lumlc imposée sur les liabitantsdecetti' 
localité pour des travaux exécutés dans leur intérêt particu- 
lier et dont ils devront profiter. 

" La taxe proposé par le bill cpii est devant la Chanil)re v.i 
une taxe générale dans le sens .pie j'ai indiqué plus liant 
parce(ju'elle ati'ectera tous les porteurs de créances hypotlu'- 
caires dans la Province de Québec, «lu'ils résident ou non .l;n,s 
le municipalités où se trouvent situés les immeubles aH'ect.-s 
à la garantie de leurs créances. 

" IW mon humble opinion, je crois (jue l'introduction,!, 
ce biil aurait dû être reconuaandée pai' Son Honneur ].■ 
Lieutenant-Gouverneur— C'est l'interprétation que je domi.. i. 
la clause r,4 de l'acte de l'Américpie Britannique du Non] 
LSG7. 1 - M, 

" Ne l'ayant pas été, le bill est irrégulièrement présenté à I;, 
Chaml)re et mon devoir est de le déclai-er hors d'oi-dre. 



21 juillet, LS.SO. 

A la troisiùine lecture du bill des subsides, amendement est propo., 
cm une bumble adresse soit présentée à Son Honneur I, 
laeutenantGouverneur, priant Son Honneur de vouloir Uiw. 
faire mettre à exécution la décision du palais de justice du 
district de Kamouraska, imposée sur les enregistrements d'actif 
dans ce district, devant cesser d être pervue, à partir du hv 
janvier, 1,S80. 

Olyection étant faite que cet amendement n'est point dans l'or.hv 
parce (lue la Chambre n'est point en possession des faits y iuimi 
tionnes, et (lue telle motion ne peut-être proposée sur l,i 
troisième lecture du bill des subsides, 

M. rOnifein- décide que ramendement est hors d'ordre. 



La Chambre reprend les débats ajournés sur l'objection (j.ii 
a été faite à l'amendement à la (question "Que le bill 
octroyant à Sa Majesté les deniers requis pour les dépenses du 



VK 

IX locaux, il ii(. 
comuuindntiun 

ntantsdec'ftti' 
iterèt partifu- 

i Chanibru est 
ué plus liaiu 
ices hypotlu'- 
t ou non (laiis 
.'ul'k's aH'fcti's 

itroduetioii ùr 
i Honneur ]v 
ue ju doniiL' ;'i 
[uo du Xdi'm, 

présuiitc' ;i la 
'oi-dro. 



I^KCISIOXS 



I-Ef;iSJ,ATIVE .\S,St-M,H.Y 



:S5H 

t.) pay for Jocal vvoi-ks, it w,j„l,i „„. , ~~ ~ 

.»-i.'.ivt,..c„,,,..,,™:;l;;;r,i:-:-^/i...tit,,e 

The tax proposed bv the 1^11 „ i • i • 

1" n..v l,u,„l,l,. „|,i„i„„ „„. i„„ 

tli.- Bill iH „„t „.jr„I,„-lv „,l„„itt U , ,t H ""' "■"" *' 



eut est pi'oi.ioM' 
in Honneur li 
le vouloir i)ifii 
i de justici' (lu 
remeiitis d'aiti- 
i partir du Ut 

it dans 1 ordiv, 
es faits y men 
■oposée sur la 



Sl.st.July, Ih.SO. 
An ainendiiu'iit moved at tli. 




'"'■• '^eoA-e/- ruled, upon objection (I.nt fi 

order. "^ Jecnon. (J.at tlie amendment is not in 

^«'" Tliat the Bill ,' ^.'"'"''^ *° ^^« amendment to th,- nues- 
t^^^ Bdl (..antn^g to Her Majesty the .uoneylre- 

23 




3)4 



DKCISIOXS — ASSE.MULKE Ij'xasi.ATIVE 



gouvcrnciuent, pour lannéo fiscale expiree h 30 juin, IS.SI, rt 
pour (IVuitres fins du service public," soit maintenant lu la 
troisiè'ine fois. Le([Uel iiiiiendenient était que tous les uu^u 
apros "Que" dans la motion principale soient Ijiftés, et (pie l.> 
mots: "une humble adresse soit présentée; à Son Honneur ],■ 
Lieutenant-Gouverneur, priant Son Hoinieur de vouloir bi: ,i 
faire mettre à exécution la décision du gouvernement Jol\-, 
conanuniiiuée au député actuel pour le comté de Kamourask-'îi. 
par la lettre du 11 octobre, l.S7!), de l'Honorable F. Langeliir. 
aloi-s Trésorier de la Province, par laquelle décision la tax- 
spéciale pour la reconstruction du palais de justice .1,. 
Kamouraska im])osée sur les enregistrements d'actes dans p,. 
district, devait cesser d'être per(;ue à partir du 1er janvin 
IScSO, et la(juelle décision le gouvernement actuel néglioc ,4 
refuse d'exécuter au mépris des engagements constituUoii- 
nellement pris par le gouvernement précédent," soient mis a 
la place. 

Laquelle objection était: "Que cette motion n'est pas (kn^ 
l'ordre, parcefjue la Chambre n'est point en possession <h-, 
faits y mentionnés, et (jue tell.- nioti.m ne peut être propos/v 
sur la troisième lecture du bill des sul)sides. 



M. V()r<ilcii r décide connue .suit : 

" La pratique parlementaij-e donne; aux députés une grand.' 
latitude lonju'il s'agit d'une motion pour rajournement"' de la 
Chaud )re, ou encore sur une motion que la Chambre se fornix 
en coniité général sur les subsides et les voies et moyens ; iiim> 
lorsqu'il s'agit d'une motion pour (jue le bill des subsides soit In 
une troisième fois, la procédure doit être la même (jue cellr 
qui est .suivie à l'égard des bills ordinaires. 

"La prati(iue et les règles parlementaires exigent (lu'un 
amendement à un bill, que ce soit à sa deuxième ou troisième 
lecture, soit applicable ou ait rapport au bill dont on demana 
la lecture. Voir May, Ed. LS73, à la page 570. 



DECISION» _ LEO,.„,.vnvi; ASSEMIU.V 



:ij:-, 



■liiiral for till- expense» of tl,„ (' ' ' 

en.lin, „„ tl,e .otl, June '^/ .' ' ' ^ » '"" «"-«i .-«■• 

lH.I.,l,le A.Hmss l,e |„-e»ente,l t H N '" "'"■''''■■ " ^" 

o«vo-„o,., i.«vin,Ai.c,.'t ":::;, "" "'""^■"'""- 

earned out the decision of fl... r i ri ^ ^"'"•"^' *" '"' 

t» «.e p..e«.„t ...on,,::', :'"Xn:r'T';- "' ™ ""'»"•'' 

fett.'.- Jatecl tl,e ] U|, OotoLe ,S7 . r""""'"^" ''J' " 

.'/*■-. ".on T,.e„.„,.,.„, ti,:p, .;";;;: '':";■'■";'■'; ^■- ^-«- 

»P«ial tax fo,- tl,e ..el,„il,li„,of t c, ;t H I'""""" ""' 

Wet of Kamoui-ask» f,„„„ i """* '"'' "'" 'li"- 

»ei, .,u,.ict «a:";': : t,i;;;.,;:f '■■«'-■ f .i 1.^ i„ 

fi.'>.t of Jan,,,,,.,., l.sso .,„,l\ei, 1 '"" "'"' "ft"- 'I'o 

...entneglect» a' vf„;"o V ;"*'""''''■■ '''■"^■''' <■■'-■'■'.■ 
'"..1 P.°>...i».s n, :ie ;tt hT'r ■ """"•"'■•^- '■■ "." constit,,. 

■i-ion wa„ that tii n, ot n ■at:',;;:':'';' ""■: "•'"^' 

masiiiuch as tlie House is nnf ; ""•"'"""* ''^ "ot „, ord,.,. 

' ;""■■■>• ^■°^'::2:sz:z:f,:::-'^T- 

.:r:;v,';x;:-;:teirv-°'"^^^^^^^^^^^ 

>>.«-. B„t «l-e-^itTI,:'' 0':,^;,:;';: ,T''7T """ 
I'e road a third time the proopdn,. 1 , , "^ '^"^I^'^^' -^i" 

^■-'"owed in the ease '^l^Zl;^^''' '' "'^ ^^"^^ ^ ^'- 

Parhmuentaiy practice and rules require tlv,f 
"lent to a Bill whether at its second oral • T *'"^''"'^- 
^hould be relevant to the Rill «1 *' ^'"'"'-^ ^"^^^^'^l'^^^ 



356 



DÉCISIONS — ASSKMP.LFsE LEGISLATIVE 



"J)ans le cas qui m'est soumis, ramendement n'a aucun rap- 
port au bill, il est donc irrégulier et contraire à la praticjue 
parlementaii-e. et je le de'clare ho)-s d'or<lre. 



'22 nullet, LSNO. 



t" 



Diverses décisions don 



l 



comité : appel est fait de ces décision 
par M. l'Orateur. 



nées en comité général par le jjrésident du 



s ; elles sont mainte 



nues 



ne motion est faite en comité général pour ajourner la Ch 



aml)re. M, 



l'Orateur reprend le fauteuil et décide (lu'une motion faite en 

comité pour ajourner la Cliambre n'est pas dans l'ordre. 
Une autre motion d'ajournement est faite (avant que M. l'Orateur 

laisse le fauteuil) : objecté : 
.1/. rOrafiur décide <iue comme il n'a repris le fauteuil que sur uiio 

question d'ordre, la motion d'ajournement n'est pas dans l'ordre. 

Le comité général de toute la Chambre se lève, et 1(3 Prési- 
dent fait i-apport, qu'ayant décidé (|ue toutes les motions pro- 
posées en comité, aussi l)ien <iu'en€hambre, doivent être faites; 
par écrit : appel de sa <lécision est faite à la Chambre. 

M. rOrafear reprend le fauteuil et décide que toutes les 
motions proposées en comité, aussi bien qu'en Chambre, doi\ent 
être faites par écrit. 

Et objection étant faite, que les cîécisions i-endues pai- le 
jorésident du comité de toute la Chambre, et Iors(iu'il va appil 
à la Chambre, doivent être faites par écrit ; 

M. l'Orateur décide : 

" Que le Président du comité n'était pas obligé de faire rap- 
port pai- écrit, et (pie, quant à l'obligation faite en comité sur 
la nécessité de faire toutes les motions par écrit, selon la régi,. 
de cette Chambre, toutes les motions doivent être faites par 
écrit, en comité de toute la Chambre." 

La Chambre se forme de nouveau en comité. 

Après (piehjue temps, le comité ,se lève, et le Président fait 
rapport, qu'un appel à la Chambre a été fait de sa décision 
<iue, lorsqu'une décision est prise en comité, les noms ne sont 
pas pris par écrit. 



Mr. 



The Hoi 

After 801 

ported thai 

that when 

not taken t 



DECISICNS- ,,Ko,sLAT.VK ASSKMHI.V 



.•{.-,7 



111 the case now sii)iin!ff»/i *•/ . xi 
lation t„ tlu, Bill is t ^ ",'""" '" ''"" "" ■■- 



[Uii y « appi'l 



22ni\,Ju\y, |,SS(). 
the Clmir) fo adjourn * '^''•'" ''^'■- '^>"'^'^''''' ''«'« ''-'ft 

Various deciins K^v^ut c^^^ir ' >;;";;'';r" '^ "°^ '--'-• 

pealed n-onuoti.ellouso ""'"''• ''> ""' Chairman, and ap. 
-IM ^»mW sustained (1,0 Cliainiiairs ruling. 

Til.. Counaittn. rose, ana t!,e(JhHini,anivnurt.,l tl,.,f i. 
n. .culul that all notions p.-opos.-.l in Conunitt.. as well -^s 

.!/;■. Slicd/.rr ruled Thuf fl.,. ^M, ■ " 

i"'.- vv nok, must be made in writin»' 

Tlu. House went again into ConH.,iitee. 

Atter some time, the Comm,:tt"r rr-se an.I tho (^h ,; 

'm takrn down in writin- ^^ "^^^ 



liôH 



Décision:, — assemblée législative 






t 



J/. VOi'Hteiu- reprend Ir fauteuil, t;t décMe (ju'eii comité de 
toute la Chambre les noms ne .sont pas pris par écrit. 

La Chambre ,-e forme de nouveau en comité', et aprt;s v 
avoir siégé (pieLjue temps, le comité se lève, et le Président înh 
rapport .[u'un appel de sa décision ayant été fait à la Chand)rc, 
«(u'une motion faite en comité, pour ajourner la Chambre, n'est 
pas dans l'ordre. 

M. i'Oratear repren.l le fauteuil et décide qu'une motion, 
faite en comité, pour ajourner la Chandn-e, n'est pas dans 
l'ordre. 

L'Honorable .1/. JLuvie,; secondé par l'Honorable .1/. 
Lanijelh',', propose, que cette Chand)re s'ajourne maintenant. 



M. l'Undcar décide (jue comme il n'a repris le fauteuil i)iu- 
sur une (piestion d'ordi-e, la motion d'ajournement n'est jws 
dan.s l'ordre. 

La Cham]))-e, se forme de nouveau en comité. 



22 juillet, 1880. 

Objection à la réception du rapport du comité général sur certiiiiu's 
résolutions concernant la division d'enregistrement des Trois- 
Rivières ; 

M. VOrnL'iir décide (lue ces résolutions ne sont pas dans Ponlre. 
Appel de sa décision ; elle est renversée. 

La Cliaml)re se forme en comité pour prendre en considéra- 
tion certain» ■^ resolutions concernant le division d'enre<,dstn'- 
ment des Trois-Rivières. 

Resolutions à rapporter : 

Et la (pi(«tion étant proposée que le rapport soit maintenant 
revu, objection est faite "cpie le dit rapport ne peut être re(;ii, 
parcecjue, par les resolutions à rapporter, il s'ajrit <le foniior 



DECISIONS- uXilSLATJVE ASSEMHM' 



.'J.-)f) 



Mr. Spctkcr resuiiK'd t))c' Cliaii- and vi,l<.,I Ti . • r. 

JM ,V«ivv ,v«„,„„| tl,„ CI,.,!,, ,„„| ,,,,,.,,, T|,„t „ „„„:„„ 

tins House ,lo now iuljim,,, ^ I" 'I'om',, ,||,,t 

A„.i «bjeetio,, Wi,,,. tak,,, t,,„^ I, ., 
Mr. ,V«,fe,. rul,-,I, Tl,«t „s l„. |,„| ,,,„,„„,| j,,,. ,., ,'"'•,'• 

The Coinniittue was a-ain r..,suiii..,l. 



dans lonlre. 



22n.I July, hSSO. 

Objc-ction lakon tliat tlie lieiiorf of ti... r- 

respecting the registraUr i^i ^ i™ "i^ «'' '^-"'""ions 
received, inasmuch 'is nni,iw , ^^" '''■'' '""""t 'je 

given. ""'" """^"^ "■^'■•^•of «»'onld have heen 

Jn.i tl,o ,,„,..,t,o„ 1,,.,,,,, „,„,„,.„,, T,,„t tiK. R,,,„,t ,,., „„,, 

A,Kl „l,j.c.tio„ iK.inj; bike,, tl.at tl,,- „„i,l Re,„„.t c,u,„„t l,e 
.•ce,v..,l, l„.c„«s„ by the „fWes„i,I Resolutions' it is t" ,1 ed 
'" '■'- - ""V ...isfntion ,,ivisi.,n, an.l that .,„f„r„ ly 



:im 



UfriSlOSS — ASSEMlll.KK MJCJISLATI VK 



t 



une nouvelle .livision .renre^dstiv.nont, et .lu. confon.u^.nent Ù 
la Ole reo],. ,1. eette Cluin,l„v, nvis puMic aumit .IÙ èt.v 
(loiiMe. 

/y'0/f//'f'/O' décide coiiiine suit: 

"J'ni à deei.ler et à appliquai- la ,,•..■],. ;•; | ,i,. c.-tte Cl.a.,.I„v 
qui dit que poui- tout hill «luiapour oi.j..t la <Uvi,si.m .lu,' 
cmate pour <le.s tins autres que celles d. la représentation ,1,. 
In le^rslatu.-e, ou pour le transfert d'aucuns Inuvaux locaux H 
ta.it lavis préalable de .leux mois dans la o-a...tte offieirll..',, 
<lans un journal de la localité. (Voi. rè.],. -.^ ,],, ,,,,„ 
Onauibre,) 

"Les résolutions ,,,,1 sont propos^'esà la Chand.red.u.and,,,. 
a division du comté ,le 8t-Mauriceet le transfert d un lanv,,,, 
oeal, pour des tins aut.vs .pi. celles de la représentation da„. 
la legislatuiv, a savoir, pour des Hns d'.'nivoistren.ent 

"Ces résolutions den.andrnt do détacher du comté <le St 
Maurice, pour d.-s tins d'enreyistrement, la paroisse «l.s Tr.i.- 
Kivieres ,,ui en fait partie, (moins la hanlieu.> des Ti„is- 
Kivu.res), pour lannex-er à la vill,. des Trois-Rivièivs. 

''L'on demande évid^Mument la division du comté .1. Sr- 
Maurin. (quelque petite ,pi elle soit) pour des Hns a„t,vs ,,„„ 
celles ,1e la représentation dans la léo'islature ; l'on demaiiV 
|lo rvlus, le transfert du hun.au denregistremeut du comté ,1,. 
ht-Maunce ,p,i se trouve actuellement dans les limites d. la 
cite de rrois-Riviéres, en vertu du parao-rapl.e 4, <le la U7iu. 
section, chapitre .'Î7 des statuts refondus du Bas-Cana,la. 

^ " La règle ôl est absolue, et elle est basée sur les prinein.s 

emis et discutés par les autorités les plus émiuentes. \'oi,. 

May, editmn de l,SU:], à la page Gôô, et Todd, sur In Lé.,>- 

laiion privée, aux pages 7 et S. 

"L'on m'a cité deux précédents, l'un entre et l'autiv .i, 
faveur .le la .,uestion .l'or.lre. Ce sont : l. La di^•ision d'enr,'- 
g^^trement d. la ville d. Montréal : 2. Celle du comté ,1.. 
tStanstead. 



DIltoniU'lUL'Ilt ù 

luniit (111 ètiv 



DECI.sn.X.s — LK(M,SLATIVE ASSKMHI.V 



••{(J I 



Mc|^|^l..fU,i,M„„s,.,,>,„,,i,. ,„„,.„, .„f ,U„M l„u... „„.„ 



!>lV(lclll!ll|(lrllt 
•t ll'mi l)UlV;iu 

^ontnti()i) (lai^ 

MlK'llt. 

comté (le St- 

ssc (les Trois- 

nc <Ir.s Trois- 
ièrc's. 



Mr. S/>ni/,rr nil,..,t as fol 



I 



()\V> 



am called upon to yivr i,iv .1 



Rule of tliis House, wliicl 
its ohjcct tile (]i\- 



1 sfi \-,s : 



"cisioM an.] to apply tlir ÔNt 



tliat 



that of 

any local otHccs, shall 



ision of ,1 countv, foi 



v.'iy Bill wliicl, ||,,sf 



or 



ivpn-scntation in tlic L islat 



purposes other tl 



I a II 



ivipiire a notic 



"IV, or the I'eiiioval of 



■e, previously puMishe.l 



for two mouths iu the Offirn^/ (;a:,.ffr ami n. •, n.n- , 

tl- locality. (SecRulen, of this Hour ^'"'^'■'■'' 



The Resolutic 



>n 



s now suhmitted to the H 



'livi'liui;' of the county of St. M 
local office foi- p 



tlie Legislature, to wit: f 



iirpos.'s other than that of 



oUse propose th(! 

nurice and the ivmoval of a 
representation in 



Those Résolut 



)r reo'istratiou 



purp 



'OSes. 



Maurice for ivyistrati 



ions propose to detach from tl 



coujitv of St. 



which fori 



of Three Ri\ 
Ri 



">^ part ther.'of, (with tl 



>n pui-poses, the pai'ish of Three R 



ivei's. 



le 



<'1N), ni order to 



anm 



vers. 



exception of the Ban I 
'-\' it to the citv of Tl 



leue 

It'ee 



It is evident that it 



Mani'ice (how 



is pi'oposed to divide tl 



e\-er small such d 



^'ther than that of representation in the L 
tner, the Resoluti 



I vision laav l)e), for 



le C(nintv of St. 



ons 



Office of the county of St. iM 



purposes 

icjjislature ; an. I fur- 

pmpos,. the remo\-al of the R.M.ist 



limits of the citv of 



aurice, which is now within tl. 



Three Rivers, und 



SeetLm Ç.7, of Chap. 87 ..f the Consdid 



er paranrnph foui- of 



Ganad 



lated Statutes for I 



lOWe 



Rule .51 is positive, ami is ])ased 
and discussed hy the hiu.h,.st auti 



"pon principles enunciated 
iliat ot the county of Stanst(_>ad. 



3G2 



DÉCISIONS — ASSK.MliLKE JJ'GlSUTIVE 



"murtnt >ui juviiiici-, }i' (lois .liiv, (|uc le l,i|| a rt('- (miu: 
cimiir l.ill publie, pam.(|u.- la (luustiua .lordiv ,lont j'ai h 
m occuper vu ce nioiurnt, n'a pas été soulevée: la seule objec- 
tion étant 4U0 le l.ill n'avait pas été préalablement rccoiii- 
niandé par le «ji'ouverneiu'. 

^ Le (leuxi.'M.ie précédent, celui de Stanstea.l, continue préci- 
sément l'oi)inion .|U.-Je me suis formée sur I'interprt^tation .1,. 
a re<ile ;)I. 



V 



Le comité des bills privés, au.(Uel le biU avait été r. f,;^;, lit 
un rappoit à la Chambre, en demandant (|Ue la rèp;le ôi fût 
suspendue. Et pounpioi ? D'abord, pour l'éparer l'informalite. 
et ensuite, parce (pie les avis re(|nis avaient été publiés dims 
la " Gaiiette Officielle", et cpi'il avait été présentée une re(juêtc 
signée par t, us les maires d(.".s nuniicipalités et le ivoistratnir 
(lu comté, dr-uiandant la division du comté. (Voir les'journaux 
de l'Asseuibié" Législative de Québec, de 1,S70, vol. 4.) 

Je n'a? |.,j,s d'alternative, je dois appliipier la règle 51. 

Le seul précédent (pxe l'a m'a cité (celui de" Stansteadi 
me confirme dans ukjii opinion. 

Le bill (pie l'on propose de pré.senter, ba.sé .sur les résolutions 
(pii sont maintenant devant la Chambre, est certainement un 
làll privée, (jui doit ètix" accompagné des formalités exigées 
par la règle ôl. 

Mais comme il pourrait y avoir des doutes sur la natuiv 
même du bill, à .savoir : .si c'est un bill public ou un bill pri\ é, 
je dois (lire qu'en Angleteire et ici, tous les bills qui .sont d'un 
caractère mixte, (pii peinent attécter en même temps l'intérêt 
des particuliers et l'intérêt i)ub]ic, .sont considérés comme dos 
bills (|ui doivent être précédés de l'avis publie, exigé ].ai' l;i 
règle 51 de cette Chambre. 

En Angletei-re, ces bills .sont appelés " hybrid bills ■ et ils 
sont traités coiiiine des bills privés. 



DKCISIOXS— I.KfJISLATlVK ASSEMl.l.V 



liGli 



uhhc B.ll, l,.caus. I„. ,,,„,stion of onler u hid. I huv now to 

.c..I....s„otm.se.l; th.. only o..j,.oti<.nl.i„. that t^^^ 
Im4 not been p.vuou.sly roeo,nnu.n.h..l hy the ûoverno,-. 

The 2na in-ece.Ient (that of .StanstemI) preciseh , ,., 

te opuuon that 1 have forn.e.l on the inte.p.-etati.m , ^ 

ol. In the S anstead ease, the notiees .equin.,! „n.h. K ae ;^^^ 

..lheenpul..,she.lM,theO^/.;./ U.:H,.,Unt they ha.l n . 

.,..^puhl.h.l .n a ne..pape. of the h.a.ity. .^,. .J;! 

Th.. Connnittee on Private Bills to whieh th. Bill ha,l h...n 

..tened, made a Report to the Ifousean.laske,! for the sus 
|-ns,on ot Rule .11 ; and for what n-ason ' Firsfk- , > . 

-_infonuaIity, and then ..ecause the nJuee^:^;^^^^ 

,.uhhs ed n. te (J^^.Ua Ga^ettr, and that a Peliti.m 1^ n 

K.gistiai o the county, praying for such division. (See 
JounuUs ot the Leg.s ative A.sseud.ly of (.^uel.ec, J.S7(), Vo 4 
I iu ve no alternative: I nu.st applv Rule Ô1 The , nl v 
pn-lentcted, (that of 8tanstead) conHnns my opinion. ' 

lint '«.louU» may arise as to the nature of tho Bill it,elf 
"-.^ HS to whether it i« a public or Private Bill I tut 
- }. tlmt n, Englan.l „r hero, all Bills whieh are ot a „ ™ 

A*. I at a,e an.l the sa,„e tin.e, «re eo„.,i,|ere,l a» Bill, 
^l^^t he p..eee.le,l ,,y the notice re„„iro,l hy Rule ,^ iî 



.a^ 



^, 



•v:.. ^. 




IMAGE EVALUAT90N 
TEST TARGET (MT-3) 




k 




A 




O 












(^ 




<;o 4|^ 



& 



^ 



/.. 



1.0 



1.1 



Li 1 2-8 

150 



■■■ 



116 



2.2 

^ u 
lUUU 

1.8 



i25 lllllu 



1.6 



V 



<p. 



/, 




<a 



*; 









^•/ 






'/ 






■/j. 




150mm 



/APPLIED A IIV14GE . Inc 

^sz 1653 East Main Street 
.J^^ Rochester. NY 14609 USA 
_^=^S Phone: 716/482-0300 
.^ss:^=i Fax: 716/288-5989 

© 1993, Applied Image. Inc. All Rights Reserved 







'(^ 



,\ 




i\' 



<> 







cc 










364 



DKX'ISIOXS — AS«f:MHLl^E LK(ilSI,ATIVK 



t- 




Nous suivon.s ici la iiièiiic pmti(|U('. 

II suffit (le rôféri'i- à Todd stir la Léuislatiou privée à 1î,. 
page (S où il dit : 

" Il est nearinoins évident (lUe pour les liills de cette cnt.'- 
" yorie, l'on devrait exiger le iiiêine avis <|ue pour les liilU 
" privés, à la seule exception de ceux «pie l'on pourrait prescu. 
" ter, eu invofpiant certains pi-incipes Itien définis de didit 
'■ public." 

Aussi : par les journaux des Communes, p. .'{NS, l'on voit 
qu'il a été décidé pai- la Cliamlire des Communes d'Angleteir., 
(pi'un l)ill, à l'avantage de trois comtés, était un bill privé. 

L'on me dit <|Ue les précédents sont contradictoires, ,t 
l'on me demande d'en faire un ipii puisse être utile à citt- 
Chambre. Je me rends volontiers ù cette demande, en m'a|)- 
puyant sur la règle 51 d.« cette Chambre, et sur les autorit-> 
de May et Todd que j'ai citées plus haut. 

Je déclare que le bill cpii est présenté à la Chambre et t|ui 
d<'man<le la division du comté de St-xMaurice pour des till^. 
autres (|ue celle de la représentation dans la législature, et le 
transfert du l>ureau local d'enregistrement du comté est iiiv- 
gulier, pai-ce cpie le <lit bill aurait du être précédé des avi, 
requis par la règle ."il de cette Chanibi-e. 

Les résolutions sont, en conséquence, hors d'oi-dre. 
Et appel étant fait de la décision de ^f. l'Orufcnr, la Cham- 
bre se divise, 'l'-i voix ayant voté pour l'appel et bS contre. 
La décision de l'Crateur n'est pas maintenue. 



DECISIONS — I.KCiiSLATIVE ASSEMBLY 



.'i6Ô 



Hen ue follow t^u. saiuo practice. It is sufficient to .vfc- 
toTocls Pnvutc Bill praeticv, pago ,S, wl....v I., savs • 
must bo obvious, however, that on Bills of this natmv" fl 
san.enotic.shoul.,bei.e,uii..l as upon a Pn^;t B r^v ^ 
lK;oxcopt.ononlyofsuehasaiv intro.luce.l „pon son.; w 
(lefincl pnnciple of public policy or riuht." 



K..^UhataBill.lcstine.ltolif^ 

It is assented that the precedents aiv in conflict, an,l I am 
asko.l to es abhsh one which may be of use to thi,: House 

I .leciare^ therei^ore, that the Resolutions, which it is nro- 
pose. the House shoul.l adopt, and upon which a Bill i t , 
-ed to d.vide the county of St. Maurice for purposes oth 
,an that of representation in the Legislature, './to reu ov 
the local registry office of the countv ;in. J,... i ,""•'' 
the said Rilf shnnl I 1 1 -^ 111 ••yi'Irt»', because 

nil said iJiii should liave been preceded bv flie ^^.^^; 

•inired by Rule Ô1 of this House. ' "'"' ''"- 

The Resolutions are, therefore, out of order 

And an appeal being made from Mr. Speaker's decision it 
w..^not maintained; eighteen voting ..I- ..„ twenty-Ze 



360 



DKCisioNs — assemuli^:e LÉGÎSLAT.VE 



t^ 



'2''i juillet, l.s.so. 

Motion pour .,iif lo coiniiv dv totilo la Chambre au.im.| a .-t.- rci.vov,. 
le bill ii.titul,'.: "Acto pour completer (les dispositions concfinant 
la qualifleation foncière des deputes de l'assemblée Législative. i, 
Quebec, • revolve instruction dc faire rapport du dit bill. 

Objection étant faite (|ue cette motion n'est pas dans l'ordre, 

Jf. rOnitn r maintient rol),jection. 

Autre motion (|ue cette Chambre se forme de nouveau en comll.. m„ 
le dit bill, avec instruction de faire rapport du dit bill. 

Objection ([ue cette motion n'est pas dans l'ordre ; 

M. l'Orafcnr maintit'nt l'objection. 

^f. GniimnK socojKlé par .1/. Lniujrlu'r (Moniiuoi-encv), pin. 
pose (,uo 1,. comité .le toute la Cliaml.re atiquel a été i-eiiv.n> 
le l.ill intitulé: "Acte pour compléta, k-s dispositions eo';,- 
cerniint la (|UalificiVtion foncière des députés de rAssemlil.v 
Législative de Quéliec." reçoive instruction <le faire raim^it 
du (lit l.ill. ^^ 

Et objection étant faite (]Ue cette motion nVst pas ,1,„„ 
l'ordre, 

M. rOmlcdr maintient l'oUjeetion. 

M. Lhuivon, secondé par .1/. fMv;/ellfr (Montmorency), pi„. 
pose que cette Cliaml.re se forme de nouveau en con.=^' vy ],. 
bill intitulé : " Acte pour compléter les dispositions - n,mt 
la qualification foncière des députés de l'Assemblée Léo-islativ. 
de Québec," avec instruction <le faire rapport du dit bill. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas .lun, 
l'ordre, 

M. l'Ornffvr maintient l'objection. 



2.'i juillet, l.S«0. 

Objection (à la seconde lecture du bill pour partager la division d'en 
registrement des Trois-Rlvières en deux divisions d'enregistiv 
ment) que le bill n'est pas dans l'ordre, parce que c'est un l.ill 
prive, et qu'il doit tomber sous la règle 51. 

M. l'Orateur décide que le bill n'est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour, pour la seconde lecture du bill pour partager { 



DECISIONS — I.K,;|SI.AVIVK AssKMMI.V 



.■i(i7 



2-Sr.l .hily, ISSO. 
Motiiiii to iiistrtict t lw> ( 'ni<>> ;>• 4 1 

t.v. Assc..nl,l, of QU..I.C..," .o.-po.., the s/u'l Mm. """ '"•^'^'•■' 

.!/■/•. .sV<m/,o- ruli.cl upon ohjoctioii that M„. .,„>.,• 

Motion for the lions.. 4MH"'o:;;;,^H,r '^ ""' '" '-''-•. 

-!/'•. .Vv,/,,.,. nile.l that the motion is Mot in onler. 

-->•'■ -'I ' ."-tio,, ,„.i„„. i„.o,,„,..n ',!'";:"■ 

,,f fl,,; VVl,,.l ^ 1-1 . ' Aiiac Clic Loiiiiiiittfo 

lu VM.ol owh.d, was .vfonvl tl.e Bill, intitul.! • -An 
Act tu ou.pl.t.. tl,.. pt-ovisions r,..s,x.otin.v to proivrtv ■.. r!: 

instmcted to ivp,„.t th... sai.l Bill ' ' '' '" 

An.l ol.Joction Leiny tak.-n tlt.t this .....tio,, is „„t i,. ...,l.,, 

-Mr.Spcih-r maintained the ol.)ection. 

Mr. Ga;,nu,> ,„ove.l, seconde.! I.v Mr fanar/:. ■ 'M . 

bec with an nistruction to report the saM Bill ^ 

Ami objection heino- taken flmf fl.i , . i.- 
i/„ 07 . '<^,"^^^^ '^'•'^t tins motion IS not 11 ord..)- 

-#n Speaker nmnitained the ol.jecti.,n. 



2.*h-d July, l.SSO. 



Objection taken, (at the second reading) to the Rili r„ .• 

registration division of Three Rive^N thl sm 'fT'""*' ""^ 
asmuch as it is a Private Riii . , ' ''^ "''^ '" °''*^'^^'-- "» 

viewof the 51st auie, '° '"•"" "■'"""" ^''^' ''»•• 

Mr. Speaker ruled that it is not in order. 



The Order of the Day for the seeon,] reading of tl 



le Bill to 



368 



Mf^CISIONS — ASSE.MIU,KE I.KGISLATIVK 



la «livisioii (rcnrc^-istniiit-nt des Tioi.s-Kivièi 
sioHs (ri'nrt''n,sti'euK'nt, «'taut In : 



vs en ficnx ili\i- 



M. k' Procuri'ur-CJe'iK'ral L<>r<i inffi; suc(ju<1 



<-' pur M. !(.■ Sicii 



tain-ProviiK-ial Ptuiiul. pi-opos- (|uc If l.ill soit maint 



une seconde fois 



enaiit lu 



Et objection étant faite «[Ue le l.ill n'est pas dans l'onh 



parce «[Ue c\'st un bill pi-ivé et ipiil doit tond 



•cr sous la iè<r| 



.1/. VOmlcii r décid 



e connue suit 



" Il peut y avoir des doutes, au sujet de la <piestion d'ordn 
<piej'ai décidée, hier, .|uand à l'opportunité de la pn'senter 
lorwpie la C^liauibre a ét<' apix-lé.- à ad(.pter le rapi)ort du 
comité de toute la t'Iuuid.re, sur les résolution qui devaient 
former la Jiase du bill (pii lui est maintenant présenté. 

" L'on prétend (pie l'objection n'innait du être siail 
la présentation du bill, au lieu de l'avoir été lors de \. 
tion des l'ésolutions. 



eveeiju a 
l léciii- 



" 11 ])eut se faire que l'on ait raison, mais on 
jias de décider cette question. 



ne me denuiiidi 



Je n'ai à décitlei" (pie la même (juestion (pie celle (on 



décidée hier, et je d('clare de 



•I'll 



ihniveau ce (pu suit 



J'ai à décider à appli(pier la rèj^le .^I d 



e Cl 



■tte Ch 



lamhi'e, (|ui 



dit, (|Uc pour tout bill qui a pour objet la division d'un e(,iiiti 
]iour des tins autres (jue celle.s de la iviirésentation de la lé' 
lature ou pour le transfert d'aucuns bureaux locaux, il f 
lavis préalable de deux mois dans la Gazette officielle et dî 
un journal de la l<3calité. (Voir nVl,. .")i d 



'1.- 



fUlt 



I' cette Cliambi 



•e. I 



Le ))ill (pii est présenté à la Chambre demande la divisidu 
du comté de St. ^laurice et le transfei't d'un bureau local, pour 
de.s fins autres que celles de la représentatiijii dans la législa- 
ture, à savoir, pour des fins d'enregistrement. 

Ce bill demande de détacher du comté de St. Maurice pour 
des fins d'enregi,strement, la paroisse des Trois-Rivière <pii en 



DECISIONS— LEGISLATIVE ASSEMHLY 



nco 



I'M <l<'ux <li\i. 



.livi.l. tl.. ivo-istmtion .livision of Tlu-oc Rivers into two rcas 

Mr. Attorney-Gc-nenvI loi-n,,;,.,' nun-o.l, socon.lo.l l.y Mr 
PronnciakSecretaxy Pa.u.t, an.l tlKM.nestiou Loin, propose 1 
Thnt the Bill 1., now rea.l a second time • P^^P^"'-"'. 

And objection l.eino- taken that this BiU is not in order in 
(isimieh as it is a Private Rill nn,l in ' 

liuatc Bill nnd should come within flm 
purview ot tlie ôlst Rule. ^itiiin tlie 

Mr. Sfteah'r ruled as follows : 

'Doubts may arise with reference to the ,,uestion of order 
w .eh decided yesterday. a.s to the advisal -litv of ra sim it 
when he House was calle.l upon to adopt the Renor Ô • th 
Cniinittee of the Whole upon the ReJoluti^ns uil h ch 
was to I,, hased the Bill now introduced 

• It IS claimed that the objection should only have boon f l 

wi.n the Bin was introduced, instead of 2^VZ^ 

"i the Report on the Resolutions was proposed ^ 

; This may be true, but I am not calle.l upon to decide unon 

'•-lYstion,! have only to .lecide the same ,ue < n a I 

'l^'ci'led yesterday, and I again rule as follows : 

P„l ^ 7l^"^^u "^''" ^? -'^' '"^^' '^''''''''' «"^^ ^o apply the 51st 
Rule ot this House, which savs : that every Bill IhL V t 

- obieet the division of a county. .. p^^^of ^ t^î :^ 
e iXftn "' '-^ ^^^^•■^>^^"--o/the removal r y 

■oeality. (See ù^^^^:;::^ " ^ "^^^^^^^^ '' ^^- 

eounu'of StT "'""""/ '' ''^ ^^"'^^ P^'^P^^ *« ^'i-de the 
counu ot bt. Maurice, and to remove a loenl nffl» * 

^^ It : for registration purposes. -^^oiMatui e, to 

■ This Bill proposes to detach from the conntv nf Q* ht 
nee, for registration purpo... the V^^^XJ^n^Z, 

2é 



370 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t'ait piirtii! (iiioiiis la liaiilicur «Irs Ti'ois-Riviôn's), pour Idii- 
iK'Xt'r à la ville des Trois-Kivières. 



L'on doman le L^-idem-nt la division du comt«^ de St. Maïuic' 
(queliiue petit" iprelle soit) pourdes fills autres (juo colles de li 
represent itioii dans la lénislature ; l'on demande de ]>!u-. I ■ 
transfert du bureau d'enre:;istreiiient du comté de St. ^^laïu'ic' 
(pli se trouve actuellenii-nt dans les liniiti's di- la eitt^ de'J'mi- 
Rivières, en vertu du ]»:ira,n-raplie 4, de la ilTèiae section, eii.iii. 
87 <U'S statuts refondus du Bas-C anada. 

La rè^de .Il est absolue, et elle est liasée sur les prineip.^ 
émis et discutés par les autorités le plus éminentes. (Voir Ma\, 
édition de 1S0:3, à la page G5ô, et Todd, sur la léyislatimi 
privée, aux pages 7 et S.) 

L'on m'a cité deux précéilents, l'un contre et l'autre .ii 
faveur de la tpie-stion d'ordre. Ce sont : 1. La division d.n- 
registrement de la ville de Montréal ; 2. Celle du comté de 
Stanstead. 

"Quant au premier, je dois dire, que le Mil a été traité c(.iuiiic 
bill public, parcecjue la (luestion d'ordre dont j'ai à m'occuper 
en ce moment, n'a pas été soulevée, la seule oljection étant 
cjue le bill n'avait pas été préalablement reconnnandé \r,\v lu 



gouverneur. 



"Le deuxième précédent, celui de Stanstead, confirme précisé- 
ment l'opinion que je me .suis formée sur l'interprétation df la 
règle 5L 

" Dans le cas de Stanstead, les avis retjuis, par la rè^le .')1. 
avaient été publiés dans la gazette officielle ; seulement, leii 
avait négligé de les publier dans un journal de la localité: 
c'était une infx'aetion à la rèerle 51, 

"Le comité des bills privées, auquel le bill avait été référé 
fit un rapport à la Chambre, en demandant que la règle ôl fût 
suspendue. Et pourquoi? D'abord, pour réparer l'informalité 
et ensuite, parce que les avis requis avaient été publiés dans 
la gazette officielle, et qu'il avait été présentée une reiiuête 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMULY 



nil 



es), poni' Tu 11- 



Rivet '" •"•''•"•*'""-- >t to th.. City of Tl.ree 

Ifc isevi.lent that it is p.-opos.! to divi,!.. the oountv of St 
Maunce.(noweve..sn.alI.saeh.livision ,nay he), f..,- p\„, ." , 
o i.er han hut ot n.p,vs..ntHtio„ in the Le.ish.tu.v, u. fur- 
he, the B.l propos., the ren.oval of the Re,astrv Office of 

CI ap .57 ot the Consoh.kte.! Statutes for Lower Ca.wuh. 

Huh. ;,l rs positive, an.l is hase.l upon prineiph. enuneiate.l 
an.l .hscusse,] l.y the highest authorities. (sL Mav F 
im, page 05. ; an.l To.M's Private Bill P^alti::,'!" 7 allÎ «; 

Two prece.lent.s have I.een cite.l, one a.i^ain.st an.l one in 
favor ot the pomt of or<l..r. These are • IsT Tl. r • ^ 

the Re,astrat.on Dn.s.on of the city of Montrai : an.l 2na 
That ot the county of Stanstea.l. 

Public Bill, because the ,|uesti..n of or.ler which I have now 
^.. ecu was not raised; the only objection bein-. at" 
Bill ha,l not been previously reconnnen.led by the Sortir 

The 2n.l precedent (that of Stanstea.l) pn-ciselv continus 

t rr"J^^^^ ' 'T '"•'"^' ^" '''- intipretatiL^R:^ 
ol , n the Stanstead case, the notices re-iuire,! un.ler Rule 51 
had been pub ishe.l in the OjficùU Gazette onlv, bu tth^v had 
not been pubhshe.l in a newspaper of the locality. Tl U " 
aliieocli of Euleôl. ' inuina» 

The Committee or, Private Bills to whiel, tl,e Bill l„ul heen 
rrfene,l m„,le a Report to the House a„,l asked for é sn 
pe.,s,on of Rule 31 ; a,„l for what reason ? vt^W ^"2\ 
I» .nf„r,„alit,., ami then beeause the notic '^^^^^^^^^^ 
been pubhshed in the Oficka Ga.ettc, and that a B "i bl 



372 



DÉCISIONS — ASSEMHLÉE LÉGISLATIVE 



sij^mee par tous les iiiaiivs des umnicipalités vt lo rt'<,nstmttur 
(lu coiiitt', (It'inainlant la division du comté. (V^oir Il's journaux 
do l'Assemblée Lé^'islativu de Quel ne, de 1N7(), V^)l. IV. 

" Je n'ai pas d'alteriuvtive, je dois applicjuer la rè<,de 51. 

" Le seul précédent ipie l'on m'a cité (celui de Stanstead), m.' 
conlirme dans mon opinion. 

" Le liill (pi'on a présenté est certainement un liill privi', 
(pli doit être accompagné des formalités exigées par la rè<rK; .") [. 

" Mais comme il pourrait y avoir des doutes sur la natuiv 
même du liill, à savoir : si c'est un Itill pulilic ou un liill privr, 
je dois dire qu'en Angleterre et ici, tous les liills (jui sont d'un 
caractère mixte, (pli peuvent att'ecter en même temps l'ijitérèt 
des particuliers et l'intérêt public, sont consid.érés connue «lr> 
bills (pli doivent être précédés de l'avis public, exigé par la .'de 
règle de cette Chambre. 

" En Angleterre, ces liills sont appelés " hybrid bills," et il> 
sont traités connue des bills privés. 

" Nous suivons la même practi(pie. 

" Il suffit de référer à Todd sur la legislation privée à la 
page 8, où il ilit : 

" ' Il est néanmoins évident cpie pour les bills de cette caté- 
gorie, l'on devrait exiger le même avis (pie pour les bills 
privés, à la seule exception de ceux (^ue l'on pourrait pré- 
senter, en invoquent certains principes bien définis de droit 
public." 

"Aussi, par les journaux des Communes, page 388, l'on voit 
qu'il a été décidé par la Chambre d'îs Communes d'Angleterre, 
qu'un bill à l'avantage de trois comtés, était un bill privé. 

" L'on me dit que les précédents sont contradictoires, et l'on 
me demande d'en faire un qui puisse être utile à cette 
Chambre. Je me rends volontiers à cette demande en ni'ap- 
puyant sur la règle 51 de cette Chambre, et sur les autorites 
de May et de Todd, (jue j'ai citées plus haut. 



DECIsrr.N-s - LEc;iSLATIVE AS.SEMIU.V 



373 



iiia,.,,., „it..,.„„t,v,.: I ,„„st „p,,iv R„i„ .,,. -,. : 

proce,l..„t ut.., (tl,„t uf St,„„t,.,„l, „,„«,.„„ ,„y „,,i„i„,, ■' 

Bnt a,, .louhts ,„ay avU,. „, to tl„. natnr,. of Hu- Bill itsdf 

o,«,,.c .,.,,• „,,ic.h .,„tl, puMic a„,, ,.,,vat. i„t„„, , '\Zt 
. 1« ...1 at ,„K. „,„1 tl,.. s,,,,,,, ti,„„ „,„ „„„i,|„,,.,| ^ 

talS- .a::ti,,!''' "'■^' ""-' "■^"'■'" '^"'» -^^ 

t^To,.l.,P„vatc. B,ll Practice, pag. «. „,,c,v l,c »av»: •■ 
must l«i ol.v,ou,,, however, tliat on Bill, of tin, natù,,, th, 

»...,„ „„t,cc,,,„ui,n,c,.c,:ui,.„a «, „p„. „ phv tc b i «■ h 

1.0 cxccpfon only of .such as are i„tr„,lucca .,po„ sou.J ,'e 
*hno,l principle of public right. ^«uii, «cu 



«.a T «t ,t has heen hel.l l,v the House of Counnons in 
. U I to e,,tabl,.,h one which u,ay he of use to this House I 



Wm- 




37+ 



ntelSloNS — ASSEMULÉE LÉOISLATIVE 



".II' dt'cliirt' t|Ut' le liill "jui fst prt^Mt'nt»^, à la Chambre t'tt|ui 
tU'iuaiulu la «Uvision tl»i comté «U; Saiiit-Maurico pour les tiii> 
autres que celle de la représentation «lan.s la Léi^islature et le 
transfert du bureau loeal d'ein'fi,'istreiiient du conité, *'^t 
irrégiilier, parce «pie le «lit bill aurait du être précédé des 
avis refpiis par la rèjL^le ôl de cette Chauibre. 

" Le bill est hors d'ordre. 



\ 






fil 



Il mai, bSSl. 

C'est à Ift Clmmbre à di'cider ni la rt-gle 51 doit être modifiée, HUspin. 
due ou cliangée. 



M. Wwt'fele, secondé par ^I. le Connnissairo Fli/nn. propose, 
Que cette partie de la ôle rè;,de de la Chambre (|ui exige que, 
dans toute demande de liills privés, un exemplaire du bill avec la 
sommcî de !?100 soient déposés entre les mains du greffier du 
comité des bills j)rivés, sous une semaine de la preuuère puli- 
lication de l'avis dans la Gnzetfe Oficielle, soit suspendue pour 
la présente session, et qu'il soit permis à toutes personnes (|ui 
ont donné des avis et qui ne se sont pas conformées à cette 
disposition, de produire leur bill et do faire le dépôt d'hui au 
dix-huit courant, et <iu'il soit donné instruction au greffier de 
cette Chambre de donner avis de cette résolution dans la 
Gazette Oficiclle. 

Et objection étant faite que cette niotion n'est pas dans 
l'ordre, 

il/. VOrateuv décide comme suit : 

" La Chambre est toute puissante et elle a le droit de modi- 
fier, changer, annuler ou suspendre ses règles. 

" C'est à la majorité de la Chambre à décider si la règle 51 
doit être modifiée, suspendue ou changée. 

" La motion est dans l'ordre parcequ'elle est accompagnée 
de l'avis de deux jours exigé par les règles. 



DECI.SK.XS— i.ECil.sr.ATIVE ASSEMBLA 




by Rule .-)I of this Houso. 
The Billis, tIi,.,vfuiv,.,ut(,t'.)nK.r. 



odlfli'c, HUspfii- 



Util May, i.ssi. 

Mr. t;p(ri.\rr o\ XTrult-d tlie ol)jfctioii. 
^fr- WurMe n.ove.l, socon.lo.l l.y Mr. Connnission.,- Fh,.n 
^. th. qu..st,on lK>i„. propose], Tl.nt that portion of tiK. list: 
Kulo ot the H.nise which .v-iuims that in tho case of any an- 
phca ,on for the passing of a Privât. Mill, a copv of such' Bi 1 
to,etanMv,hthesu„,ofSlOOJ.^ j.^t,., ,.,,„j, „^: 

K..a th.. hrs puhhoation of the notice in the Officud Gazette 
he suspen.le.1 tor the present Session, an.l that ail persons who 
haxo given notice an.l have not co.upiie.l with this provision 
be peruut ejl to Hie their Bill an.l .lep.>sit the fee betleen this 
an.l the ,Sth mstant, an.l that the Clerk of the House be in- 
«tnu.t...l to ^.ve notice of this resolution in the (Jtficinl Gazette. 
And objection being taken that this motion is not in or.ler. 

Mr. Speaker ruled as follows : 

The House is all powerful and has the right to amend. alter, 
cancel or suspend its rules. 

It is f.3r the majority of the House to decide whether Rule 
••>l_shoul.l be amended, suspen.led or altere.l 

The motion is in order, because it is accompanied by the 
t« .lays notice require-i by the rules. 



370 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



" Sans cet avis, il fau'lrait le consentement unanime du la 
Chambre. 

" Les consc^quences de cette motion, (]ui doivent donner \\- 
troactivité à certains acts, causeront peut être à des tiers. i|ui 
se croyaient protégés par la règle ôl, des torts considérai .k-s : 
mais je n'ai pas à examiner ni le mérite ni les conséquences d.- 
la motion. 

" J'ai à de'cider seulement si, accompagnée de l'avis requis. 
elle est dans l'ordre. Je suis d'opinion (qu'elle est ilans l'ordri' 
et que la Chambre doit la prendre en conside'ratiun." 



12 mai, 18S1. 

Objection est faite (à une motion pour que la Cliambre se forme e'ii 
comité sur certaines résolutions concernant le chef-lieu du di-, 
trict de Kamouraska), que ce jour n'étant i)oint un jour du >ion- 
vernement, ie consentement unanime de la Chambre doit étiv 
obtenu. 

M. VOratcur renvoie l'objection, 

M. le Procureur-Géne'rai Loranger propose, secondé jiar 
l'Honorable J/. Chipleau, Que cette Chambre se forme main- 
tenant en comité pour prendre en conside'ration certaines ré- 
solutions proposées concernant le clief-lieu du district judiciaire 
de Kamouraska. 

M. le Procureur-Génëral Lorunger informe alors la Chaiulaf 
que Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, aj-ant été inforna' 
de l'objet de cette motion, la recommande à la consîdératiuii 
de la Chambre. 

Et la question étant proposée, Que cette Chambre se furiue 
immédiatement en le dit comité ; 

Et objection étant faite, par M. Gagnon niend.tre pour !.• 
district electoral de Kamouraska, que ce jour, n'étant point tin 
jour du gouvernement, le gouvernement ne peut procéder sur 
ces résolutions, sans avoir obtenu au préalable, ie consente- 
ment unanime de la Chambre ; 



naniuie (k- la 



DECISIOXS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



377 



Without such notice, the unanimous consent of the House 
would be necessiu-\'. ^^^^ust. 

The result of this n.otion, ^vhich will give a retroactive effect 
to certain acts, n.ay perhaps .lo a great .leal of injurv to third 
parties svho considered themselves protected l.v IlulJ ll 

But I am not called upon to consider eithei- the merits or 
the result of the n.otion. I have only to .lecide whether, ac- 
companied by the notice given, it is in or.ler 

I am of opinion that it is in order, an<l that the House should 
take it into consideration. 



bre se f(n'iiie 



12th May, 1881. 

Objection taken to a motion for the House in rom„.;tt„„ f 

certain proposed Resolutions respe^ll^'Î.^T" ^ ^T J^ 
licial District of Kaniouraska, on the f^round that his d.u- no 

Mr. Speaker overruled the objection. 
Mr. Attoniey-General Lor.nu,rr move.l, seconded bv the 
Honorable J/.. (7A.^.Z..., That this House will resolve 'itself 
mto a Committee to consider of certain proposed Resolutions 
lespecting the chef-Ueu of the Judicial District of Kamou- 
raska. 

Mr. Attorney-General Zo..».y.. then acquainted the House, 
T at His Honor the Lieutenant-Governor, luning been in- 

imed o the subject matter of this motion recommends it to 
the consideration of the House. 

And the question being proposed, that this House will im- 
mediately, resolve itself into the said Committee • 

And objection being taken by Mr. G,,,nov, n.ember for the 
Electoral District of Kamouraska, That this ,lav not beino- a 
Government day, these Resolutions cannot be pmceeded wfth 
unless the unanimous consent of the House is obtained 



378 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



L'Orateur décide, le 13 mai, 1881 : 

" J'e'mets comnie principe, (pie du moment cpi'une rerpiète. 
motion, ordre, résolution, bill, etc., sont mis devant la Chaml.ie, 
ils appartiennent à la Chambre, et c'est à la Chambre à eu' 
disposer. 

" Quand une requête, motion, ordre, re'solution, bill, etc., sont 
mi,s sur les ordre du jour, la Chambre en prend connaissance et 
en devient propriétaire, et ils doivent rester sur les ordres du 
jour, jusqu'à ce que la Chambre en ait disposé. La règle, au 
reste, tranche la question. 

" La règle 19 pourrait être plus complète, plus explicite, vt 
surtout, plus conforme à la praticpie invariablement suivie, et 
la Chambre me permettra peut-être, de lui sugge'rer de la 
référer à un comité, pour qu'elle soit complétée de manièiv 
à être conforme au principe que j'ai énoncé, et à la pratitjur 
parlementaire (pii me paraît être basée sur ce principe." 



IS mai, ISSl. 

A une motion pour l'introduction d'un bill pour changer le clu'flii'u 
du district judiciaire de Kamouraska basé sur certaines résolu- 
tions, 

Objection est faite que les résolutions doivent être lues deux fois, 
avant qu'un bill basé sur icelles, puisse être présenté ; 

M. rOca^eu»' maintient l'objection. 

Objecté, que le bill n'a pas de titre et n'est pas conforme à la règle 3!i, 
et qu'avis de la présentation du bill n'a pas été donné, 

M. rOruteur renvoie les objections. 

M. Le Procureur-Général ZoTOTî^rer fait rapport de certaines 
résolutions, lesquelles sont lues, comme suit : 

1. Eésulu, Que, aussitôt que la corporation de la ville (h 
Fraserville, dans le comté de Témiscouata, aura construit dans 
la dite ville un palais de justice et prison, propres à toutes lus 
fins de l'administration de la justice, le Lieutenant-Gouverneur 
en Conseil, pourra par proclamation abolir le chef-lieu judici- 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



379 



Mr. Speaker, on the 13th May, 18«1, ruled as followetli • 
I lay it down as a principle, that as soon as a petition mo- 
tion, order, resolution, l.ill, &e., is laid before the House it he- 
longs to the House and it is for the House to dispose of it. 

When a petition, motion, order, resolution, bill,&c., is placed 
on the Orders of the Day, the House takes cognizance of it, 
and It becomes its property, and must remain on the Orders of 
the Day, until the House has disposed of it. Besides, Rule 2G 
settles the point. 

Rule No. 19 might be more complete and more explicit, and 
m particular more in conformity with the practice invariably 
followed ; and the House will perhaps allow me to su-v.est 
that the rule should be referred to a Committee in order" that 
It may be completed, so as to be more in accordance with the 
principle I have laid down and to Parliamentary practice 
which appears to me to be based on this principle 



)rt de certaines 



18th May, 1881. 
Objection taken to a motion to bring in a Bill to cimnge the chef-lieu 
mi«;rfT'^,'r' "^r ««-'"^-"-^ reportecf from a Com 

Mr. Speaker sustained the objection.-That the Bill has no title and 
given. "' ^''°'''**''""' ''''^^' ""^ =^»"» K"J° : tluit no noticewas 
Mr. Speaker overruled the objections. 

Mr. Attorney-General Lomnger reported several Resolu- 
tions, which were read as follows : 

1. Remlved, That soon as the Corporation of the Town of 

traserville, in the county of Temiscouata, shall have built in 

he said town, a Court House and Gaol, suitable in every way 

or the administration of justice, it shall be lawful for the 

Lieutenant-Governor in Council to issue a Proclamation abol- 



380 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



airo (lu district de Kamouraska, maintenant étal.li au villuK, 
de St. Louis do Kainoui-fiska, et le transi)ortoi- dans la dik' 
ville de Frasorville, dans le comté de Tëmiscouata, pour 
toutes les fins de l'administration de la justice tant civile (miu 
■criminelle. 

2. Remla, Que la construction du palais de justice et prison. 
devra être faite aux frais de la corporation de la ville di; Fra- 
sei ille, et terminëe dans les deux ans, à compter de la passa- 
tion de l'acte qui sera basé sur les présentes résolutions. 

3. Résolu, Que les travaux de construction du dit palais du 
justice et prison seront faits sous la direction du Connnissaiiv 
de l'Agriculture et des Travaux Publics, conformément aux 
plans, devis et estimations qui lui auront été fournis par le .lit 
Conunissaire et approuvé par le Lieutenant-Gouverneur un 
Conseil. 

4. Rénolu, Que l.'s debentures émises jusqu'à ce jour, pour 
défrayer les dépenses du palais de justice et prison du district 
judiciaire de Kamouraska, seront à la charge de la province. 

5. Résolii,, Que toutes les taxes spéciales inqwséessur le dis- 
trict de Kamouraska, en conformité de l'Acte 12, chap, 11:', 
cesseront d'être pereues, à compter du tran.sport du chef-lieu, 
en vertu de l'acte à être basé sur les présentes résolutions : ot 
dès lors les taxes pour le dit district, seront prélevées coiiiinr 
il est pourvu, dans l'Ordre en Conseil du trente novembre, mil 
huit cent soixante et un, pour les districts y mentionnés. 

6. Résolu, Que, s'il reste à l'avenir une balance, chn(|Uu 
année, sur le Fonds de Bâtisses et de Jurés, après le paiement 
des dépenses voulues par la loi, cette balance servira à rem- 
bourser la corporation de la ville de Fraserville, du coût de la 
construction du dit palais de justice et prison, et des intérêt. 
accrus sur le coût de cette construction, et la dite balance .sera 
remise à la dite corporation, à l'expiration de chaque année 
fiscale, par le Trésorier de la Province. 

7. Résolu, Que lorsque le transport du chef-lieu aura étc 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



381 



-lieu aura été 



ishing tlio judicial chvf-lhni of tlu" District of Kamouraska 
now estaUishcl at the village of St. Louis de Kan.ouraska' 
and to transfer the same to the said town of Fra.serville in thé 
county of Teuiiscouata, for all purposes coiuiected with the 
adiiunistration of justice, both civil and criminal. 

2. Resolved, That such Court House and Gaol sliall he built 
at the expense of the Corporation of the town of Frasei'ville 
and shall be complet.xl within two years from the passino- of 
the Act to be based upon these resolutions. " 

3. Remlved, That the work of construction of such Court 
House and Gaol shall be performed under tlie direction of the 
Commissioner of A-riculture and Public Works, and in ac- 
cordance with tlie plans, specifications and estimates wldch 
shall be supplied by the said Commissioner, and approved bv 
the Lieutenant-Goxernor in Council. 

4. RosnJn;!, That the debentures hitherto issued to defray 
the expens<.s of the Curt House and Gaol of the Judicial Dis- 
trict of Kamouraska shall be assume-l by the said Province 

5. Remh-ed, That all special taxes imposed upon the District 
ot Kauiouraska, ni accordance with the Act 12 Victoria, Chap 
112, shall cease to I, e levied, from and after the transfer of 
the r/^./-/;,^/, in accordance with the Act to be based on the 
present Resolutions ; and thereupon the taxes for the said 
District shall be levied, as provided in the Order in Council of 
the 30th November, one thousand eight hundred and sixty- 
one, for tlie Districts therein mentioned. 

6. Resolved, That if, hereafter, any balance remain.s in any 
year ot the Building and Jury Fun.l, such balance shall, after 
the payment of the expenses authorized by law, go towards 
reimbursing the Corporation of the Town of Fraserville for 
the cost of building the said Court House and Gaol ; and the 
interest accrued on the cost of such building, and the said 
balance shall be paid over to the said Corporation at the ex- 
piration of such fiscal year by the Provincial Treasurer 

7. Resolved, That when the transfer of the chef-lieu shall 



382 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



faite confonnëmont à l'acte à être base sur les présentes 
resolutions, le Lieutenant-Gouverneur pourra, par Ordre on 
en Conseil, publie dans la Gazette Officielle de Québec, ord()nne 
dans un certain délai fixé, à sa discrétion, le transport de tous 
les dossiers, registres, documents et archives, pièces et procé- 
dures judicaires de la cour siégeant au village de 8t. Louis ,1. 
Kamouraska, au chef-lieu, dans la ville de Fraserville, dans !.. 
comté de Témiscouata ; et toutes les atiaires judiciairos rcs- 
sortant au présent chef-lieu du district du Kamouraskii. 
devront se transiger dans la dite ville de Fraserville, à coiuptir 
de l'expiration de ce délai. 

8. Résolu, Qu'il sera du devoir des shérif, protonotaire, 
greffier et autres officiers du district de Kamouraska, do faiiv 
la transmission des dits documents, dans le délai fixé par le 
Lieutenant-Gouverneur en Conseil, sous les peines d'une 
amende de 8500, et à défaut de paiement d'un emprisonnonieiit 
de six mois. 

9. Résolu, Que sur le refus ou la négligence dos susdits 
officiers de se conformer aux devoirs mentionnés dans la réso- 
lution précédente, le Lieutenant-Gouverneur en Conseil 
pourra autoriser toute autre personne compétente à faire cette 
transmission, seront à la charge de la province. 

M. le Procureur-Général Loranger, secondé par M. le Secré- 
taire-Provincial Paquet, propose qu'il lui soit permis d'intro- 
duire un bill bcàsé sur les dites résolutions. 



Et objection étant faite que les résolutions ci-dessus doivent 
être lues une seconde fois, avant qu'un bill basé sur icelles 
puisse être présenté, 

il/. l'Orateur décide comme suit : 

" Il n'y a pas de doute que des résolutions rapportées par le 
Comité Général de la Chambre, doivent être lues deux fois, 
avant que la Chambre puisse les accepter, et avant qu'un bill, 
basé sur des résolutions, puisse être présenté. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEM 



ULY 



383 



Ime heen efiected in accordance witli the Act to h, l,ased on 
lY'^-^'nt resolutions, the Lieutenant-Governor \nny, W an 
order in Councd published in the Qu.f^.r OffirialOal^ff^ 
onler, witlnn a de ay to be in his .liscrotion <k:tennined, the' 
ren,..val ot ail the reconls, regi.,t..rs, docunu-nts, archives. 
v;h K-heis and ju<hcial proceedings of the Court sittino- at the 
village of 8t^ Lours de Kamouraska to the n.w r/.r^ieu, n 
te town of fraservdle, m the county of Ténnscouata ; , nd 
a^l ud.c.al atiairs connected with the present rl.rf-Uen of the 
Dis net of Karnouraska, shall, from and after the expiration 
ol suc^ <lelay be transacted in the sai.l Town of FrasJrville 

H. Resolved, That it shall be the duty of the sheriff pro- 
Uionotary clerk and other officers of the Judicial District of 
Ka.noun^ska to etiect tlie removal of the aforesaid documents 
within the delay prescribed by the Lieutenant-Governor in 
Council under penalty of a fine of 8500 and, in default of 
payment, to an imprisonment of six months 

E.soh-ecI That in the event of the negh-ct or refusal of 
such officei^, to carry out the duties provi.led for in the pre- 
ceding section, the Lieutenant-Governor in Council mav au- 
thorise any other competent person to ertect such reinoval • 
and the cost.s and disbursements occasioned by such removal' 
shall be paid by the Province. 

Mr. Attorney-General Lomvr,er moved. secon<led by Mr 
Provincial-Secretary P.^uet, and the question being proposed" 
That leave be given to bring in a Bill based upon the afore- 
said resolutions : 

And objection being taken that the said Resolutions should 
be read a second time, before a Bill based upon the same can 
be brought in ; 

Mr. Speaker ruled as followeth : 

Jt^V^ r^''^'^ ^''^^ '"'"'"^^"'^ ''^""'^'^ '^>' ^^' Committee 
of the Whole House must be rea.l twice before the House can 

acec^ them, and before a Bill based on such resoluti:^ :n 
'•e mtrodueed. 



384 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



^ 



"La proiiiière lecture de ces résolutions est faite par 1,. 
greffier de la Chambre, sans qu'il y ait motion à cet etiet: eV.st 
une simple formalité'. 

" Mais la deuxième lecture ne peut être faite que sur motion, 
et cette motion, comme toutes les autres motions, est sujettu à 
discussion et à des amendements. 

" Ainsi : ciiacune des resolutions peut être amendée, rejetiV. 
ajournée ou renvoyée de nouveau au Comité Général de la 
Chambre. 

" La motion pour la deuxième lecture des résolutions pout 
être faite immédiatement après leur première lecture, et vn 
cela, les procédés de la Chambre, sur l'adoption des ré.s(jlu. 
tiens ordinaires rapportées par le Comité Général, sont sein- 
blables à ceux qu'elle suit, sur l'adoption des résolutions rap- 
portées par les comités des subsides et des voies et movens. 

" Je crois fpie c'est la vraie doctrine et la pratique suivie en 
Angleterre et celle ([in devrait être suivie ici. 

"May, édition de LS73, aux pages 392, 393 et 611, établit 
clairement, suivant moi, la pratique que je viens d'indiquer. 

" Pour ces raisons, je dois déclarer : 

" 1. Que la motion pour présenter le bill basé sur les réso- 
lutions, est prématurée ; qu'ell ne peut être faite qu'après k 
deuxième lecture des résolutions, et que, conséquement, k- 
premier point de la question d'ordre est bien fondé. 

" 2. Que la deuxième lecture des résolutions peut-être faite 
maintenant, et que l'on est dans l'ordre en la demandant." 

Les dites résolutions sont, en conséquence, lues une seconde 
fois et adoptées. 

Et la question étant de nouveau proposée qu'il soit permis 
d'introduire un bill basé sur le dites résolutions. 

Et objection étant faite que la motion pour présenter le 
bill n'est pas conforme à la règle 39, parcequ'elle ne spécifie 
pas le titre du bill ; 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Je suis d'opinion que la motion qui est faite, demandant 



DECISIOXS- LEGISLATIVE ASSEMULY 



te, demandant 



Tl,e first mulinyof such ,.„,„,„ti„„,, j, „„„,^ , 
anit-'iided. -^ ^ niscussud and 

their ^st.ead4tr- Z c^./^ J;:-'^"^' '^^^- 
House, on the adoption of the usm '. /, "'°' "* *'^^ 

tl.f Comnnttee of the Wholenr •""' ^'^'P^^''^^''^ '^^ 

11'. That the motion to introduce the n;u i i 

And the question being ajrain proDOsed Tl.nf i 

h* of thi., Houi • " "°' '" '^"'■'•^'^ -i«> ".» 39a 

;"'■ %«<•«'• ruled as followeth ■ 
»m of „pi„i,„ ,h,t the .notion which is „ado asking per. 

25 



386 



DÉCISIONS — ASSEMin.ÉE LÉGISLATIVE 



la perinission .If pn'SL'utL'r un l>ill, 1):ist' sur l.-s n'-solutioii- ( 
viennent ilV-tiv addiiLt-os, ost sutîisanti" pour être confuim. 
l'csinit (le la ivj-lc :}}). Elk- est dans l'ordre." 

Et objection étant aussi faite c^u'avis de la présentatiu-., 
dit l'ill n'a pas été donné. 

M. /7>/v//*'"/' décide coniiin' suit: 

"Je suis d'opinion (pie la rèyle 31 ne peut recevoir i'i - 

application. 

" Il n'est pas nécessaire, dans le cas (pii nous occupe, qu ■ I 
donne un avis de deux jcnirs, avant de présenter le 1 .ill. !. .. 
des résolutions, les résolutions et les débats sur ces ré-u 
tions, sont un avis suffisant ; et je décide que la motion 
dans l'ordre, et le bill régulièrement présenté." 



Ill 



l'i 



19 mai, 1S81. 

A la seconde lecture du bill pour changer lecheMieududistrict Jadi 

ciare de Kaniouraska; 
Ol.joction est faite, parce (lue les résolutions formant la base (!-■ »_■ 

bill n'ont pas été présentées à la Chambre par un messam" .■dii 

de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, déclarant (luil 1. - a 

prises en considération et les a approuvées ; 
M. l'Orateur renvoJe l'objection. 
Autre objection que le bill contient des dispositions qui serapiiortciit 

aux bills privés ; 
M. l'Orateur renvoie l'objection. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du lâll pour chaiii;' i 
le chef-lieu du district judiciaire de Kaniouraska étant lu ; 

M. le Procureur-Général Loravger, secondé par M. le Tiv- 
sorier Jîohertson, propose que le bill soit maintenant lu l. 

seconde fois; 

Et objection étant faite, que la Chambre ne peut pas procé- 
der à la considération du dit bill, parce que les résolutif 
formant la base du dit bill n'ont pas été présentées à citt^l 
Chambre par un message écrit de Son Honneur le Lieutenant- 
Gouverneur, déclarant qu'il les a prises en considération et ' 
approuve ; 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLV 



't^.sentiiti";i 'In 



jCUVOU" l''l -'111 



3cS7 



...ission to intmanc a Bill l.as...l upon the resolution., which 

Mr. Sjjnikrr ni\vi\ ,.. followeth : 

I am of opinion thut Itul.. .5 1 cannot 1.. applic-.l horo. 

It is not nocessaiy, in tho case un.l.r our consi.U.ration that 
no .. shouM K. j,n-on two days before intvo.luein. the lii 

1.0 notice ot the resolutions, an.l the .lehate up^n such re- 
.solutu,n,s constitute a sutlicient notice, an.l I .ulo that the 
.notion IS in order, and the Bill .e^ularly introduce.l. 



u du district jmli 



s qui se rapportiMii 



19th May, 1881. 

Objection taken (at the .second reading) to the Hîli f« i 

Mr. SpeaA-er overruled the objection. 

Another oltjection raised on the ground that fho n,ii 

sions vvhich relate to Privât? BHls AU I *"'"" P'"''''*- 

objection. ani^-Mr. .Speaker overrules the 

The Order Of the Day for the second reading of the Bill to 

T.oasurer Mohertson, and the question being proposed That 
the Bill be now read a second time ; 

And objection being taken that this House rnnnnf ^ 
.ooo,.i,W. thi» Bin. ,.ea„.,„ the .^JZ:^^t 
bM,l, wore not prosental to thi.s Houc,,. n-iH, . .7 

^ fro,,, His hL,. the LieuteL^ro^: i^arrr:!: 

fc W considered and approved of the sa,„„. *- 



-IS -I 



388 



niîriSi .s — ASSEMBLÉE I,(!;OTSLATIVE 



p"-« 



lift loii(l''iiiaiM, rOnit, II r t\Mi'h' coniiiii^ suit: 

' f^ Chauil>re this ])t''[)iit('s lu- ^ "ut ii<'<)[)t('r auciuiL' ivsolu- 
tion, aJrosHe on hill pour lappropriatiou «I'aucunu partir (tu 
rcvenuo ou «l'aucune taxe ou iuipôt, sans «ju'ils aient été au 
préalalilo, roconunan<k'H par un un'ssago du roprésuntant ilu 
Souverain. La clause .')4 de la Coïistitution (l'Actif de l'Ami ri- 
([Ue liritanniiiuu du Nord, l>S(i7), atlirnu; ce principe. 

"Ce<|Uej'ai à décider maintenant, est de savoir, si cctt' 
roconunandation du Souverain doit toujours être faite par nu 
ineH.sage écrit et signé de sa main, ou s'il y a des cas ou uin 
.simple déclaration d'un ^[inistre suffit. 

"Le Souverain manifeste sa volonté à la deputation de tlMi^ 
manières : 

" lo. Quand il convo(|ue les Chambres et qu'il leur paiir: 

" 2o, Par message écrit et signé de sa nuiin, et luà laC'lmia- 
bre par l'Oi-ateur ; 

" 80. Par la déclaration verbale «l'un de ses Ministres. 

" Je n'ai à m'occuper maintenant ((uo des deux derniers ca>. 

" Le Souverain ne manifeste sa volonté par un message écrit 
et signé de sa main, «pi'au sujet de choses de liante importiuuv, 
connue les subsides, la création de nouveaux impôts, des em- 
prunts d'argent, etc : ces messages sont considérés coiiuuf h: 
complément du di.scour.s du Trône, au commencement de la 
session. 

" Cette question est traitée par May, édition de 18G3, aux 
pages 426 et 427, où il dit : 

" 'The subjects of .such me.s.sages are usually comnviiieni. 1 
in regard to important public events which require th(^ /'. 
tion of Parliament : the prerogatives of property of ho (.JiWM,, 
provision for the Royal Family ; and various matters in whidi 
the Executive seeks for pecuniary aid from Parliament. 



"t, " o^rtt aux autres cas de moindre importance où il faut 
néaama. '. : i re'i'onmandation ou le consentement du Sou- 
verain, i'\ i'( i. pas nécessaire qu'il soit communiqué à la 



DECISIONH -- LEGISLATIVE ASSEMlU 



HHO 



iitatioii (li- ti'oi^ 



de 1SG3, aux 



Mi: S/)(',i/,rr riili-d us follows : 

Th.. "ous..„t' As.s,.,nl.|y cannot adopt any ivsolution, ad- 
.livH.sorli,lliorth..ai.i,roi,riati.m of any part of the pul.lic 
ivvonuoM, or of any tax or impost, unless thov have- Wm pn- 
v,o,>sly rc.con.nu.nd..d l.y a nK-ssaj^o fron. tht.Vopr.sontativ,. of 
the hovemjrn. Ci.i-.se .14 of th. Constitution (Britisl. North 
Anwrica Act i,S07) <-stal.lislH.s this piiuciplr. 

What : have now to .l.-cide. is wh.thrr this n.con.nu.nda- 
tion ot the Sovereign should always 1... nmde by n m.-ssarro 
'•n.ler the s,gn manual, or whether there are cases in which 
.1 simple déclaration of a nunister is sufHcient. 

The .Sovereign declares his will to the House in three ways : 

1. When lie sunnnons both Houses an.l addresses them. 

1. By message, under the sign manual and read to tlie 
House hy th<; Speaker. 

■I By the vorl.al declaration of one of his ministers. 

I have to notice now, only the two latter cases. 

The Sovereign declares his will by a message under the si,.» 
manual only, on subjects of great importance, as the Supplies, 
the unpos.tion of new taxes, of loans of money, &c. ; such 
niessages are considered as a.lditions to the Speech from the 
Uu-one at the opening of tlie Session. 

This question is treate<l by May, Edition of 1SG3, at pages 
420 and 427, where he says : 'to 

'The subjects of such messages are usually communicated 
in regard to important public events whicli r^iuire the atten- 
^on of I'arhament as the prerogatives of property of tlie 
Crown, provL^on for the Royal family, and various' matters 
mjluch the Executive seeks for pecuniary aid from Parlia- 

As to the other cases of less(n- importance where, neverthe- 
less, the recommendation or consent of the Soverehm is re- 
•iun^ed. It IS not necessary that it should be transmitte 



ed to the 



390 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



\ 



Chambre par un messa^'o écrit et signé de sa main ; la simple 
déclaration d'un Ministi-e est suffisante. 

" Le Ministre déclare de son siège que le Souverain, ayant 
pris connaissance de la résolution ou du bill, selon le cas, il 
lui a enjoint de déclarer qu'il le reconnnendait à la considéra- 
tion de la Chambre. 

" La reconnnendation du Souverain et son consentement 
sont transmis à la Chambre de la même manière. 
" A la page 429, May ajoute : 

" ' The other modes of connnunicating with Parliament are 
by the "royal pleasure," "reconnnendation" or "consent" beino- 
signified. 

" The royal recommendation is signified to the Commons 
by a Minister of the Crown, on receiving petitions and motions 
for the introduction of bills, or on the otter of other motions 
involving any public expenditure or grant of money not 
included in annual estimates, etc. 

" Ainsi l'on voit que dans ces derniers cas, la déclaration <hi 
Ministre est suffisante et qu'il n'est pas nécessaire que la 
reconmiandation du Souverain soit transmise à la Chaiulire 
par un message écrit et signé de sa main. 

" J'ai dit que le recommandation du Souverain ou son con- 
sentement à un bill sont présentés à la Chambre, de la même 
manière, mais je doit ajouter qu'il y a une distinction à faire, 
quant au temps où l'un ou l'autre doit être présenté. 

" La recommandation du Souverain doit être transmise à la 
Chambre, dès l'introduction d'une résolution ou d'un bill, 
ayant pour but l'appropriation d'une partie du revenu pub- 
lic, tandis que le consentement du Souverain peut être trans- 
mis à la Chambre à tout étage de la procédure, voire mênu", à 
la 3ième lecture d'un bill. — Voir May, à la page 430. 

" Je dois dire (pie la pratique suivie par la Chandire iks 
Communes en Angleterre, et celle suivie à Ottawa, sont par- 
faitement conformes à la théorie que je viens d'exposer, à 
savoir : que, dans les cas ordinaires, la déclaration d'rm Minis- 
tre est suffisante. 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



lidi 



main ; la siinplu 



Ho,.so by a nu-ssage un.ler tho sign manual ; the .sin.nl,. <Ie 
claration of a minister is sufficient ^ 

Tl,e Minister m his seat declares that the Soverei.^n havin^r 
U.J. :n^.me.l of the sul-ject n.atter of the resolution t ! 
B.ll, as the case u.ay be, directs hi.„ to «leclare that he la! 
.vconnnended it to the consideration of tl,e House 

Ihv recounuen.lation of tho Soverei.m -mJ 1,; 

..■..n.uitt.,1 .„ the H„,.„ i,. th„:r;'^:,;;: '"""■"' '"'" 

< 'n page 42f), May, adds : 

•Tk. other modes of connnunicating with Parliament are 
h tl.e_ K..yal pleasure," " Recommendation," or " Co„s .^t " 
wing signified. '-oust at 

"The Royal recommendation is sionified io fh,> r. 
liv ;i AUnlsfov r.4-' +1 /' ■■'i^nmtd to the tommons 

} -|linistei ot the Crown, on receiving Petitions and Mo- 
t-s tor the mtroduction of Bills, or on the offer 'f ot er 
.notions im-,. ving any public expenditure, or grant o^ n ^^ 
not included in the annual estimates Szc ^ 

Ministei IS sufficient, aud that it is not necessary that the re 
--lendation of the Sovereign be trasmitted to tl' Hc^^ W 
a "He.ssage un.ler the sign manual. ^ 

III Mou« rin. iTO,i,nmn.l«tion of tlie SoveK-i.m sliouM )„> 
.;".-i...U«l t„ t ,„ H„„»c. „„ tho i„t,,„h,cti,.n „f °a ,v „M™ 

IT tn. public revenues, whereas tlie consent of fb,. ^., • 

;;;"ï irrr:;' i "■- ,"°"'" ^^ --^ -"-r «.f r :^;: 

'ii.^, (\(n at tne third readino- of •! Rill t- i n 

I *o"... »t«u. th„t th. p^u;-;:,:,!:::;.:,' tïixf r^ 

0. ,,,,„„.,„ L„„,„„., „„,, th„t f„ll„„,,l at Ottawa n"r ,0° 
. t hat ,„ „,,h™,,. ease, tho Joehu-ation of aii„i,to. fa 



392 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



"Dans les procès-verbaux do la Chambres des Communes 
en Angleterre, la .leclaration du Jlinistre est enr^.-istre.' ,.,i 
ces tonnes: "Mr. Ci.ancellor of the Exche.iuer, by Ht-r Maj.... 
ty's connnand, acquainted the House that Her Majesty, haviii.^' 
been informed of the subject matter of this motion! recoup 
mends it to the consideration of the House." 

Onlercil, That leave be given to introduce the bill.' 

" Vide 101 Com. J., p. Olô. Ih. 104, p. 412. Ih. y,s, i) KiT 
i6. 98, p. 287. //a99, p. 309. 

La pratique est la même à Ottawa et c'est celle que n.ms 
avons suivi ici. 

"Je décide que la déclaration faite par l'Honorable Pro- 
cureur-Général est parfaitement conforme à la doctrine et à 
la pratique parlementaires que j'ai indi(pit'es ; (|u'elle est suffi- 
sante pour montrer que le Lieutenant-Gouverneur recom- 
mande la présentation du projet de loi de changer le chef-li...n 
du district judiciaire de Kamouraska, et que la question d'onliv 
soulevée est mal fondée. 

"C'est l'interprétation que je donne à la clause 53 de jiotiv 
Constitution (l'Acte do l'Amérique Britanni(iue du Xor.I 
1807.) 

Et objection étant faite, de nouveau, à la seconde lecture d- 
ce bill; parce que le gouvernement met dans ce i)rojet de loi 
des dispositions (|ui se rapportent aux bills privés cpii doiv.nt 
tomber sous la règle ôl de cette Chand.re; et qu'avis public 
aurait dû en être tlonné dans les journaux, et les autres 
formalités pour bills privés, observées. 

M. l'Orateay informe la Chambre qu'il donnera sa décision 
demain. 

Le lendemain (21 mai) M. VOmteuv décide comme suit : 
^ " A l'appui de la question d'ordre qui vient d'être soulevée, 
l'on prétend que le bill est un bill mixte, hybrid (comme il est 
appelé en Angleterre), parce que non seulement il est d'ordre 
publie, mais parce qu'il doit en même temps atîecter les mié- 
rets particuliers de la municipalité de Fraserville et l'on cite, 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



celle que iious 



ra sa décision 



In the votes and in-oceodin.rs of tl).> TTnn i- n 
England, the declaration of°a ' inilf ? T""""^ "' 

tenn.: "M. Chancellor of the E^^;: ^^1 .^ ^';- 
connnand, acquainted the House Th.t M Ar ^^^'^-I'-'^ty « 
beeninfonned of the sul-jV-În .ut of^r '^•''^'' '^^""^• 
;"-'^ i* ^ the con^ideratL. oJX hI ^^ 'o:;!;'^'- 
leave be given to introduce the Bill " Vi.i, . in P ' V'""^ 
'ilô-Ib. 104, p. 412.-Ib. DH p 1G7 J t" ^'"'- '^•' I'- 

p. 809. ' ^ • ^^^■~^^- 9^. p. 2«7.— II,. 99. 

that the Lieutenant Onv..... ■''Uftcient to state 

une iiuti.sli .North America Act, 1 807.) 

tiiis xiouse, and timt notice thereof v>l.n„i i i 
'•een mven in the nnl.l.V » >, i-ntitoi sliouJd have 



I" support of the question of order which is nn • . • 

'^ contended that the Bill is a '• hvlHd R . ''''''^' '^ 

England, because not onlv is t on ' " '' '' '""^^^ "^ 

of a nature to affect the indtl / ^ "'^''''"^' ^''^'^ ^' ^'^'^ 

I ity of Fraservill^l^l^i :" ^^JT^^ "^ ''' ^--^P'^'- 

suppoit ot this argument, Rule 51 



394 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



p-» 



au .soutien de cette prétention, la rh<^h 51 do la Chambre, (jui 
dit, entr autres choses: "Que tout bill qui aura pour objet le 
prëlè veulent d'aucune cotisation locale, devra être prt'eedi' 
d'un avis public dans la Gazette OjjioÀclle et dans un jourunl 
de la localité spécifiant clairement la nature et l'objet de la 
demande." 

Si le Bill {jui est maintenant devant la Chambre autorisait 
la Corporation de Fraserville à taxer les contribuables de la 
municipalité pour payer les frais de construction du Palais ,lr 
Justice, la question d'ordre serait assurément bien fondé.'; ],. 
Bill serait un bill mixte ou hjjbrld, (|ui exio-erait la publica- 
tion des avis que je viens de mentionner et je lui opposerais 
la règle .")1, 

Mais après avoir examiné attentivement le Bill tel qu'il (.st 
soumis à la Chamltre, je i\'y vois aucune clause qui confère à 
la Corporation de Fraserville le pouvoir de taxer les contri- 
buables pour payer la construction du Palais de Justice. 

Pour (|ue la Corporation eiit ce droit, il faudrait qu'il lui fut 
conféré d'une manière toute spéciale et formelle. Je dois <liiv 
que je n'ai pas, dans le moment, à m'occuper des pouvoirs (fUr 
peut lui donner sa charte, Je n'ai devant moi que le Bill sou- 
mis à la Chambre. 

Or, je ne vois dans ce Bill aucune clause qui donne, à la 
Corporation de Fraserville, ce pouvoir. 

Au contraire, je vois que tout y est facultatif et conditioiiml. 

Le préambule du bill dit : que la Corporation offre de cons- 
truire à ses propres frais ; 

La clause 1ère dit " qu'aussitôt (jue Fraserville aura con>- 
" truit le Palais de Justice, le Lieutenant-Gouverneur lu 
" Conseil pourra, par proclamation, abolir le chef-lieu du 
" Disti'ict judiciaire de Kamouraska et le transférer à Fraser- 
" ville " ; 

La clause 2 dit : " que le Palais de Justice et la Prison 
" seront construits aux frais de la Corporation de Fraservilk, 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



395 



et conditionnel. 



1 oftVo de cons- 



(hat any B, I f„,. the levying of any local a,se,snK.„t, .,l,„l| ,V 
,.u,v a p„l, ,c not,ce, in tl,e OficUd G,ue„e „n,l in a no„»,„ . 
«• ol the D.stnct, clearly specifying the natu.-e „,k1 ol.ject of 

the application. '' 

It the Bill „-l,icl, h now !,ef„rc the Ho,„e, antl,ori>ce,I tl,e 
Lor,„,-at,„n „ Frascrvillo to tax the mte-paver,s of the nui! 
«pal. y n, or,k.r to pay for the hnil.ling ot Vhe Court hZ 
thcM|i,estion of «nier couhl un.loubte,llv l,e raised- tl„. PI 1 
™.i.. W a .. I,ybri,r one, ,vhicl, won,., rî.p,- .::;:;„ :,,t' 
fanot,ces„chasII,aveHr,,t mentione.l, and I ,1 o„hl h Id 
that Euio ol was opposed to it. 

But, after ha™,g carefully examined the Bill a.s subn.itted 
to the House. I h,„l no clause in it which confers upon the 
Corp rafon „t I raservilie the power of taxing the rat pave " 
in order to pay tor the huilding of the Court Hou.sc 

In order that the Corporation should have .such k rhd.t it 
™.ld re,mre to „■ conferred upon it in a special and C^ 
.»n„er. I s „„ld .say, that for the mo.ucnt it is not my duty 
t oonsKler what powers are given to the Corporation by ii^ 
charter. I We only before u.e the Bill as sub.nitted to\ e 
House; and I find nothing in the Bill givi„„ such -, ri,d t t! 
the Corporation of Fraserville " 

.olttTl"''-;,"' *° •*'" »V»- 'h'^' tl- Corporation oHers 
to eiect the building at its own expen.se 

Section 1, says: That so .soon as the Corporation of the 
T >v„ of Fraserville .shall have built the Court House tic 
U.,1 tenant-Governor in Council may, by proclamation abdW 

Section 2, .says : Such Court House and Gaol shall be built 
a, the expense of the Corporation of the Town of Fraslrvmé! 



396 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



^ 



" et devront être coniiile'tés dans les deux ans à compter de 
" la passation du présent Acte." 

Voilà, en quehjues mots, le rt^sumé du Bill. 

Trouve-t-on dans le préambule et dans les clauses 1 ot 2. 
dont je viens de parler, (px'il soit conféré à la Corp(n-ation, I,. 
pouvoir spécial, expresse et formel de taxer les contribuablss ' 

Assurément non. 

Le tout se réduit à ceci : qu'aussitôt que Fraserville, .nii 
ofFre de construire le Palais de Justice à ses frais, l'aura para- 
chevé, et cela à ses frais, dans les deux ans, à compter de k 
passation du présent Acte, le Gouvernement changera alors h 
chef-lieu du District judiciaire. 

Evidemment tout cela n'est que facultatif et conditionnel ; 
et la clause 2 n'est (]ue la répétition de la proposition et de k 
condition mentionnées dans le préand)ule et la clause 1ère. 

C'est tellement le cas, que si la Corporation passait un règli.- 
ment pour prélever une taxe, en vertu du préseiu Bill, ce 
règlement serait complètement nul et de nul effet, C'est mon 
opinion. 

Pour ces raisons, il m'est impossible de voir que le Bill ait 
pour objet d'autoriser le prélèvement d'une cotisation locale, 
qui exigerait que ce Bill fût précédé des avis exigés par la 
règle 51 que l'on invoque. Je ne puis y opposer cette rè^le ; 
et je déclare la question d'ordre soulevée, mal fondée. 



21 mai 1881. 

A une motion pour que la Résolution du Comité Catholique de lins 

truction soit référée au Comité des Bills Privés. 
Objection est faite que cet amendement n'est pas dans l'Ordre. 
31. l'Orateur décide qu'il n'est pas dans l'Ordre. 

L'Honorable M. Mercier, secondé par l'Honorable M. Lan- 
:gelicr propose, que la Résolution du Comité Catholique du 
Conseil de l'Instruction Publique, passé le 18 courant, recom- 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMBLY 



IS à coinptL'i- (1(. 



hano-ura alors le 



8Q7 



ar^ shall be completed within two year« ft-om the passin. of 

This is, in a few words, a synopsis of the Bill 
Do we tind anything in the prea.uhle and infections 1 and 
', which I have just quoted, which confers upon the Corp" 
t.on the specai, express and fonnal right to tax the to- 
pnyirs ! Assurcilly not. 
Tl,c. ,vl,„l.. ....solv-o» into tl,i.s : So soon „, the Corporation of 

Fn« .,110, wind, ortl.,., to erect th., I,„il,li„g, ,h„lll.v e"„° 
pletu, the «n,o,w,tl,in two year» fron, th^ p„„in. „f |™ 

^"■ic-^DÏ^r^'" '"'" "™ ='»"- "'" */-«™ ■>'■ t 

Evi.lentiy. „ll this is optional and c„n,litio„al, and .section 2 
""l.v .-11-...» the ,,r„posi.io„ an,l the condition .set forth , "he 
Pmuuhle an.i n, section 1. «o much so, that if the Or i,™ 

Tt 7i: '" r," f "'"" '" '"-y "^ '-^' '" "'■'- "'tie 

Bir;;a:t:s:,;zi-::tt::™!:;ft:;'"'"'^ 

-nt whiel, would r,,uire the Bill to he' rl:^;;;^:" 
tices prcserihed hy Rule .51, which is quoted * 

I cannot set up this Rule in opposition to 'it, and I declare 
the question of order which is raised, to be untenable. 



21st May, 1881. 
Objection taken to a motion to refer tho Ra^^i. ^- 

Mr Speaker ruled that tlie motion is not in order. 
The Honorable 3Ir. Mercier moved, seconded by the Honor 
Ke.omtion ut the Catholic Committee of the Council of Public 



398 



DÉCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



maiidant la passation du Bill concernant l'Université Laval et 
la multiplication de ses cliaires .l'ensei-nenient dans les art. 
et antres facultés dans les limites de la Province de Quélhc 
transmise ù cette Chambre et lue ce jour, par M. l'Orateur, 
soit insérée dans les procès-verbaux de cette Cliand.re. 

M. le Procureur Général Loninijer, secondé par .M. le SoJIi. 
citeur Général Lijnrh, propose, sous foi-me d'amendement, (lu,. 
tous les mots après " Que ", jus.iu'à la tin de la .luestion, soient 
retranchés, et qu'ils soient remplacés par les suivants : 'la 
Résolution du Comité Catlioli<,ue de l'Insti-ueti.>n l'u- 
bli(|ue soit référée au Comité des Bills privés." 
^ Et objection étant faite que cet amendement n'est pas .1aii> 
l'Ordre,— J/. l'Omteitr décide qu'il n'est pas dans l'ordre. 



1er juin 1880. 

A une motion pour une Adresse au sujet de Dérifenteinnia-Z.M,l,iiin 
Gaultier, Ecr., a-issant comme sul)stitut du Procureur Gonénl 
dans le District de Riclielieu, en 1880 et 1881. 

Objection est faite que cette motion contient une affirmation de hit, 
qui n est pas correcte, et que, conséquemment, elle n'est pas din, 
1 Ordre. ' 

M. VO.-uteur décide qu'elle n'est pas dans l'Ordre. 

21. Gagnon, secondé par M. Lcaujdier (Montmorency), pro- 
pose. Qu'il soit présenté une simple Adresse à Son Hominir 
le Lieutenant-Gouverneur priant Son Honneur de vouloir l.im 
faire mettre devant cette Chambre,— Copie de tous téléomm- 
mes, messages, correspondances, rapport de jugeetc, etc'recu^ 
par l'Honorable Procureur Général, ou tout autre JlemVuv 'lu 
Gouvernement, au sujet de Dérlfentemma-Zéphlna G<talfin- 
Ecr., agissant comme .substitut du Procureur Général, dans 1. 
District de Richelieu, en LSSO et 1881, et étant alors et encoiv, 
sous le coup de cin(] actes d'accusation pour félonie, trouves 
fondés par le grand jury, sans avoir subi son procès. 



FIVE 

iversite Laval ( t 
lit dans les a^t^ 
iiicu (Ic Qiu'Imc, 
ar il. I'Orati'ui', 
Jliaiiilire. 
par M. le Solli- 
iiiendcinent, i^nv 
■ question, soii'iit 
s suivants : '■ In 
iistruetion j'u. 

t n'est pas daiis 
ms l'ordre. 



DECLSIOXS— LIXJISLATIVE ASSEMULY 



no9 



Instnu-t.on parsed on the iNth instant, reconnnendin. the 
,.a;s:n,^ ot the Bdl relating to the establishnuM.t of ProtVssor 
.hips m the Province of Quebec l.y the Laval Universitv 
tmnsnntted to this House and r.md hy Mr. H,,eah., this day 
In- inserted m the Votes of Proceedings of this H.nise 

Mr Attorney-General Lor.nu,er moy.A in an.en.huent, so- 

oonded l,v Mr. .Solicitor-General L.rnrk, That all the words after 

Ihat to the end of the question he left out, and the words 

the llesohit.on ot the Catholic Coiu.uittee of Puhlic Listruc- 

tiuu he referred to the Connnittee on Private Bills/' inserted 

instead thereof. 

And objection being taken that this amen.lnient is not in 
order,— ;)//'. Sp,<,k,r mled that it is not in order. 



ontemma-Zé|)liinn 
•rooureur GoiU'ial. 

ifflrination de fait> 
elle n'est pn.>sdaih 



morency), pro- 
Son Honiii'ur 
de vouloir liiun 
tous télegrau!- 
i etc., etc, rerib 
I'e Membre ilu 
\irin GmxltUi'. 
Mit'ral, ilaiis I: 
alors et encore, 
élonie, trouves 
focès. 



Ist June, LS8L 
Motion for an Address respectinir D.''rif..nt,.r ,„o i ■^ ■ ■ r, 

;.^.acu,, ., crow. pUc.elM"'rS« ÏÏ'ÏILS "•; 

Mr. Speaker ruled that it is not in order. 

J'-f^Onon moved, .seconde.1 by Mr. Lanrjeller (Uontmo- 

ency) and the question being proposed. That an humble Ad- 

ivss be ,n-c.ented to His Honor the Lieutenant-Governor 

piaying His Honor to cause to be laid before this House co-' 

pies of all telegrams, messages, correspon.lence, judges' repmts. 

^ &c., receive.1 by the Honorable Attorney-Genel-al oi^an^ 

otl r niember of the Government, respecting Derifentemnil 

Zepbnn Gau tier who acted as Crown prose^itor in the Dis! 

net of Richeheu ni LS80-81, and while still under accusation 

of having committed five felonious acts, for which true l,ills 

were found against him by the Grand Jury and upon which 

he has not stood his trial. ^ 



400 



DÉCISIONS— ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Et objection étant faite (jue cette motion contient une nflir- 
niation de faits iiui n'est pas correcte, et (lUe consé(jueiniii(nt 
elle n'est pas dans l'ordre. 

M. l'Orateur decide qu'elle n'est pas dans l'ordre. 



ou 



H juin IcSM. 

A Ifx motion que M. VOratciir laisse niaiiitcimiit le fautotiil, poiinm,. 

la Chambre se forme en Comité sur le Bill concernant rUnlvtisii,. 

Laval. 
01)jeetion est faite que cette motion n'est pas dans l'Ordre, i)arte 

le ISill dont il est ([ucstion dans cette motion tend l'i amender 

nioditler une Charte Hoyale etc. 
M. l'Orateur déclare que l'objection n'est pas fondée. 

L'Ordre du Jour, pour (lue la Chambre se forme en Coinitu 
sur le Bill concernant l'Université Laval et la multiplication 
de ses chaires d'enseignement dans les Arts et autres Facultés 
dans les limites de la Province de Québec, étant ]v ■ 

Et la question étant proposée, que M. VOmtew laisse mniii- 
tenant le fauteuil ; 

Et objection étant faite, par M. Taillan, membre pour h 
District Electoral de Montréal-Est, (jue cette motion n'est pas 
dans l'ordre, parce que le Bill dont il est question dans cittf 
motion tend à amender ou modifier une charte royale, confé- 
rant certains privilèges et droits qui découlent essentielleuiuiit 
de la prérogative royale. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Au lieu de soulever une question d'ordre et me laisser 
toute la responsabilité de décider une question d'une impor- 
tance aussi grande, l'on aurait dû, ce me semble, soulever la 
même objection par une motion de fonds, alléguant l'inconsti- 
tutionalité du Bill et mettre la Chambre en demeure de se 
prononcer elle-même sur la valeur de l'objection. 

Mais si la Chambre désire en faire une question d'ordre et 
s'en rapporter à ma décision, je de\ , le ce qui suit : 



DECISIONS -i^EoiSLATIV 



E ASSEMULV 



Ami ohjocti.m l,fi.,u. tak.n that tl.is ,. f 
ini'Hti.m of facts w) k-I. is .. ^**'"" ''''"*'""« «^^ 

^^"Kh IS not convet, mul is, thuvfor. 



J//'. ,V/>^„^r,- rule.l tlint it i> 



an af. 
not 



IS not in oi-ik'i-. 



'*^tli June, issi. 



01)jL'rtioii taken to fl,,. Tiiii 

.!/'•. .S>T,/.r;. overruIefUl.e objection. 
Tilt' Oivk.)- „f tlie ])a\' f,„. fi. TT 

Bill to «utl,„.i>,e tl,o Uval wrV'' '''" "'" "" "'« 

"( it» Cliair, of Alt, „„,! „t|„, v„ ' ■ ""■'■''"■* "'« """'Vt 

wt"!,K'c;i.r' ■^■^' '"■"'»-••■ '""" ^"'•- .%«/«■ ,.0 now 

Ami objection beino- taken l,v Mr Trii 
Electoral District of llontreall;^ ^ T^Z ""'"'"" ''' *'-' 
in or,lcr, because the Bill M-hich fov,. ., ' '"''"°" ^'^ "«* 

, ^"i" Pnvile.es an.l ri.-hts etsc.^^ I ?"' '^'''^'^^ ^""f*-"^"'^ ^^^r- 
I Prerogative" " ^-^^"tmlly belonginy. to the lloyal 

Mr. Speaker ruled as follows : 
Instead of raisin..- a noinf r>c ^ i 

")• «f the. Bill and «„ „u r™; 1^^^":^ "■? ™co„„tituti„„„,. 
to the value of the „y,etr„„ ""'"'" S»-o an „pi„i„„ „, 

26 



402 



DÉCISIONS — ASSEMIU.ÉK LÉGISLATIVE 



Ju pronds le Bill t.'l qu'il lui est prL<,sont(<, et je déclar.' c|i,„ 
je n'ai pa.s à m'occuper s'il aura pour ett'et d'amender on ,[,. 
modifier une cliarte royale conférant certains privilènvs ,t 
droits (pii découlent essentieîleiiimt d(! la pi-ero<--ative rovalr 

Je n'ai h m'encpierir ((ue d'un fait, k savoir :— la Lé^dslntiir. 
de Québec a-t-elle le droit de lénifén.!- sur des «lUistioii^ ,,iii 
ont trait à l'éducation et à l'enscinneuient ? Et je trou\-e ipi, 
la section 9:} d.' notre constitution décide la question .Jaih 
l'affirmative. Donc l'objection n'est pas fondée, et j.. 1,, 
rejette." 



10 juin ISSI. 

Lors tlu concours (les résolutions sur les subsides, un aniendi'iikii- 
est proposit'-,— " ((ue cette CImnil)re re^retti! que rien n'iiit .t.- faii 
pour rendre le système d'inspection des écoles plun ellicacf, in 
mémo temps (pie i)lus écononii(iue ; sous-nmendement i)r(>pos,. tr 
adopté ; autre anu-ndement proposé, "Que cette Cliamlire iv-rrt" 
te, en même temps, (pie le Gouvernement ne se soit pas entend i 
jusqu'ici, avec le Conseil do rinstruction l'ul)li(,ue, pour nmire 
l'inspection des écoles plus ellicace et plus éconoinir|ue;"et Olijio- 
tion étant faite que cette motion n'est pas dans l'Ordre, parw 
(lu'elle ne contient aucune allégation nouvelle et qu'elle est, m 
substance la même (pie celle proposée à la motion princii)iili/ 

M. rOmfcur décide ([ue l'amendement n'est pas dans l'Ordre. 

Autre amendement proposé et déclaré hors d'Ordre, 

La Chambre reprend les Débats sur l'amendement propo^l 
aujourd'hui à la question,— Que cette Chambre concourt, avec 
le Comité des Subsides, dans la Resolution " Qu'une smm: 
n'excédant pas vingt huit mille sept cent quarante ciiuj piib-, 
très, soit accordée à Sa Majesté pour défrayer les dépensts 
d'inspection des écoles, pour l'année financière finissant le 
juin," lequel amendement était : 

Que les mots suivants soient ajoutés à la fin de cette luotioa 
mais cette Chambre regrette que rien n'ait été fait pour nn-, 
dre le système d'inspection des écoles plus efficace, en même 
temps que plus économique." 



LATIVE 

', ft je dt'clart" i|i|,. 
et <l'aiuen<ler on (|,. 
•tdiiiH privileges ,.t 
)•( '!•()' ''(it ivc roviilc, 

lir : — III Lé;,'i.sl)itiin' 

(Irs (pli'>,tii)ll>. ijlii 

Et je trouvi- i|i|, 

3 la (|ne.stion .laii> 

t'omlée, et jr k 



f>EC[SI()X,s 



ides, un amcndciiku: 
! quo rien n'ait de fuit 
coles |)lu.s etlieiicf, en 
n'endenient iJrojjDsc c; 
cette Cliîunbre re^Tct- 
le se soit pas eiituiula. j 
'ulili<iue, )i()ur ix'inire 
'■conotiii(iue;"i't01]jw 
is dans rOi-dre, pane 
■elle et qu'elle est, tn 
notion principiili', 
s dans l'Ordre. 
)rdre. 

endement propo.^t; 
l>re concourt, avec f 
i " Qu'une .soiiiuK' 
mrante ciinj piarl 
ayer les ilepensdl 
ire finissant le 30 



I-EOISUTIVE ASSEMHL 




i"'"w e h,™ti„„ .„„rt,;;.,,i,; :^,"'" '""-^ "i"-" ■in-ti.,,,. ,o. 

And I Hn.l fliii^ S!..,.*: .. ,>.. .'? ' 



. t X ., , • ^' '"111111 

Aii'l I hn.l that .S,.cti,m !);J ..f 
l"''^tu)n in th.. atHniiatiNv 

Ti.oreibre.theol.j.etioni,s„nfoun.Io.|, 



"'"■ ^'""^titution .leci.les the 
and I .norrule it. 



lOth June, 1881. 



Motion in nniendnient t« ti. 



Mi; SpcaA-c»' ruled tlm.^ fi.j 

Another anuMui^tnr , '^-;-;;-"t ^'^ -t in order. 

Spcnkn: °P°'^^''' "'"I tl.e san.e overruled by .,/,.. 

I - this da, p.opose.; Îol t^lèn.'" ^T""^"^ ^^'^^^^ 

Honso .loth concur with the Co n.^^, Z'""^''""' ^^'^^ this 

-'"t.,n, "That a sum not exc li i ''"^P'^^' "^ ^'-' «- 

™'-'-lred and fortv-fiV "lo M^"^, ^Wenty-ei^ht thousand 

H' to defray the In.s^p.c b o 1) "' ,'";"'''*' *'^ "-• ^^f'^" 

h"'I"i«- ^iOth June, 1882 a .ir,'^'' ^"^' ^^^'^ «seal vear 

r'^' ■' ^"^ «-t ihis îCe ;^::^;rrf "^"f --> ^i^t ti,: 

''""«-' to ren.ler the system of 4? V ""^ "''^^""=' ^''^'^ '^^en 
I-' «t the same tim^l eJcon;^^^^ rT "^'^ '''^''^ ^"«-tiv^ 
PÎ'«-eof. "^"^ ♦^conomical. be added at the end 



404 



DKCISIOXS — ASSEM15LÉE Ll^XilSLATIVË 



t 



,1/. Dahiinrl socon.lt' par J/. >^aiv>j<'r, propose eu s.,u. 

«mendeiiiont : ... 

"Que tous les uiots aprtvs 'motion' soient retranches et .pi i,~ 

«oient remplacés par les mots suivants : 

"Que cette Chaml.re a toute confiance ([ue les deux coniUr- 
(lu Conseil (le l'Instruction Pul.li(iue ont t'ait et feront eneui', 
en ce (pii concerne la honne inspection des écoles, tout cr .,u, 
les ressources mises à leur disposition, pour cette tin, pai' la 
Législature, leur permettent d'accomplir dans l'intért-t 
l'éducation de la jeunesse dans la Province." 

Le sous amendement étant mis aux voix, il est résolu j 

affirmativement. _ i-n- - i 

L'amendenient à la motion principale ainsi moditie, etmit 

proposé; 

L'Honorable M. iMorchnnd, secondé par 1 Honorai .le 1 1 
Joly, propose comme amendement au dit amendement prop.^é 
que les mots suivants soient ajoutés à la motion principal.- 
telle qu'amendée : "mais (lu'elle regrette, en même temps, qu, 
\v Gouvernement ne se soit pas entendu, jusqu'ici, avec le Con-j 
scil de l'Instruction Publique, pour rendre l'inspection ' 
écoles plus efficace et plus économique." 

Objection étant faite par l'Honoral^le M. Chaplcau, m,M 
pour le district électoral de Terrebonne, que cette motion luJ 
pas dans l'ordre, parcequ'elle ne contient aucune allegatiutl 
nouvelle et qu'elle est en substance la même que celle propo^tj 
à la motion principale : 

M. VOmtcar décide comme suit : 
" L'amendement de l'honorable député de St-Jean n'est i*| 
dans l'ordre, parce qu'il est la répétition, sous une forme moi J 
générale, de celui de l'honorable député de Lotbinière, quu iiP 
Chambre vient de rejeter. Dans ce dernier, il était alk-fe| 
"Que cette Chambre regrette que rien n'ait été fait p 
rendre le système d'inspection d'écoles plus efficace, en lueij 
temps que plus économique." Dans celui qui est maiutiii5# 



i 




ise regret 



iiient, 
that tl,i.s Ho... , j,,^^^ 

tne system c.f Scliool Inspec-tionr i^'" "'' *" ^''^^"'î^^' 

saim. ti.no more econoiuical" Leloff""'!" ''™'^-^'. '^"'1 -it the 
House has every conti.le. ee t t ^H "' ''"' ""^•''■^' "T'-s 

-pect to school inspeeti ,vC H "' ""i' "'^' ''''^ '^''' -^^'^ 
placed at their .lisposal o t ' "'^ 1"^''' *'''^ ^'—e^'s 

youtli of this Province " inse.-f 1 . , '" ''^''^^'^^^n of the 

Ana the question .th.: t;;;f^^'^ ^^7-^ 

P-pose.lan,en,hnent; i^' ?,'"o^^""";''•"^'"^ *«> ^he sai.1 
An.lthe question kin .- n "' *'^" '^«'''"'^tive. 

-i^inai question.:: 1:;::;.!;:^^'' "^ '^^ ^'-^'^''-"^ ^o the 

Ï lie Honorable" J/;. !/,<.,/ ' / 
said proposed amendment' as^nn 'TT^ "' '^'""n-l'nent to the 
orable .... M,, t,,,, tl';!^. '"^ Z'f '^ '' '" «- 
same tnne, that the Govermnent hn . ^'^^T ivyret at the 
..nderstandiny with the Council of P, Ï l '''r ^f '""' *'^ '^•^'"^ 
to render the inspection of 1^ 1^"''^"^ In;:truction, in order 

|eeo.K.nuc4"headdedattheendthe"or "'"" '"' "«^^ 

.-êrrt^ll::^]^^ 
=:^:r-i^;r^^ 

-- as the one proposed to the n,:^';:;;;/" ^"^•^^-^ ^'- 
''^'" '^^^^^«^^■^'' i-uled a.s follows : 
The amendment of the W-.,. 1 1 

•Tliat tl,i. House tJhs 't ., '"""'' " »* ""'-«"I ■■ 
' »'». of i..pX j 1' "''"''"^' '•"■' '«" ■'»"« 'o ™,,,e>. 
economical."" 



tliat which 



IS now i)roposed it 



IS 



406 



DÉCISIONS — ASSEMI5LÉE LÉGISLATIVE 



proposé, il est allégué : " Que cette Cliambre regrette qvie 1.. 
Gouvernement ne se soit pas entendu jus(}u'ici avec le Cons.. il 
de l'Instruction Publicpie, pour rendre l'inspection des école., 
plus efficace et plus dcononiifjue." 

" N'est-ce pas là un detail compris dans la motion plib 
générale de l'honorable député de Lotbinière qui dit : '• (juc l,i 
Chandjre regrette que rien n'ait été fait," etc., et n'est-ce pas la. 
sous une forme moins générale, la répétition de l'idée cnn- 
tenue dans la première motion ? Evideunnent oui. Donc la 
Chambre s'étant déjà prononcée sur la question (jui lui cNt 
maintenant soumise, l'amendement est irrégulier et contruiiv 
à la pratique parlementaire, et je le déclare hors d'(jrdi'e. 

Et la question étant de nouveau proposée sur rauiendemeiu 
à la motion principale ainsi amendée ; 

L'Honorable 21. Lamjdiev, secondé par l'Honorable JA. ./i.///, 
propose, connue amendement au dit amendement ainsi amiinK', 
que les mots : " mais cette Cluunbre regrette (pie le GouNiTUf- 
ment n'ait pas aidé plus efficacement le conseil de l'Instructidii 
Publique à administrer la loi actuelle sur l'inspection ilr> 
écoles, et n'ait pas soumis à la Chambre un projet de loi pour 
établir un meilleur système d'inspection," soient ajoutés ;\ la 
fin d'icelui. 

Et objection étant faite \)av 2[. Mxthieit, membre pour jr 
district électoral de Richelieu, que cette motion n'est pas (laii> 
l'ordre, parce ([ue la même tpiestion a été décidée coiitiv 
l'amendement à la motion principale ; 
M. VOiuteur décide connue suit: 

" Cet amendement n'est pas plus régulier que celui ipie je 
viens de rejeter : je le déclare hors d'ordre pour les mêmes 
raisons que j'ai données précédennnent." 



ur raiueni.lL'ii 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



407 



ftlleged: '" That this House reorets thnf fl.-. r< 
not as yot con. to son. und^^t-h^ w h^h^ c"" '^ 
Public Ins^uetion. in o^de. to rende, ^ei::^,^:^^::;;:; 
more ertective and more economical " 

Is this not a nuxtter of detail included in the n.re ..eneml 
motion oi the honoi-al.le member for rr.fi • •> , g^ntial 

«Ti.of fu;„ Tj intinijti toi Lothiniere, M-hich says: 



'That this House regrets that iiothiiu 



The Honorable .l/y. Lamipllf-,- uuL i • 
. -1 1 ^-<(n(jctiei moved in amendment to tho 

saul proposed amendment, as amended seconded I v f^ u 
orable .1/.. J.^^, That the words: "But tZ ^L^k ' " 

And objection beino- taken bv /I/",. ,i/--/7 • 

il//'. Speaker ruled as follows : 

j«sr:.l"r"'T? ^' "°';"°" '"«"'"■ "'"" t'»' "-I'M- 1 have 
&„"■ ' '"'"" " °"' °' "*'• '-■ «» '--on, I have 



408 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



13 juin, lcS<Sl. 

A une motion pour que la Chambre se forme en comité sur an liill, 

divers amendements sont proposés, 
Objection étant faite au dernier amendement qu'il n'est pas dans 

l'ordre, parce qu'il ne découle pas de la motion principale ; 
31. l'Orateur décide qu'il n'est pas dans l'ordre. 

L'ordre du jour pour que la Clmnibre se forme en comité 
sur le bill autorisant le Barreau de la Province de Quebec k 
admettre Joseph Eugène Lépine au nombre de ses membris 
étant lu ; 

M. Beaudet, secondé par M. Murphy, propose que M. l'Ora- 
teur laisse le fauteuil. 

L'Honorable M. Irvhie, secondé par l'Honorable M. Lanje- 
lier, propose, sous forme d'amendement, (jue tous les mots 
après "que" jusqu'à la tin de la question soient retranchés, vt 
que les mots : " cette Chambre se formera en comité d'hui en 
six mois" soient mxs à la place. 

21. Wurtele, sccomU par M. Beumlct, propose, comme sous- 
amendement que les mots : " cette Chambre se formera en le 
dit comité d'hui en six mois" soient retranchés et qu'ils soient 
remplacés par les suivants : " que tout en procédant sur ce bill, 
cette Chambre déclare, qu'à l'avenir, elle suivra les recomman- 
dations qui se trouvent dans le l:3me rapport du Comité Per- 
manent des Bills Privés." 



Et objection étant fîiite par l'Honorable M. Irvine, membre 
pour le district électoral de Mégantic, que cet amendement 
n'est pas dans l'ordre, parce qu'il ne découle pas de l'amende- 
ment à la motion principale ; 

il/. l'Orateur décide que le sous-amendement n'est pas dans 
l'ordi-e. 



DECISIONS 



LEGISLATIVE ASSEMBLY 



409 



comité sur au bill, 



se que M. l'Om- 



lîîth June, Ls.Sl. 

J//'. Beaudet moved, .seconded l.v U . i/- 7 
"this House «ill on tl.i ' ".°" ''" l"'' "«t, ,m<l tho ,vor,ls 

ceoding wift this Bi, 1: *:,:?'■ V':'"» «'"'*-'•"" i^- 

.he .■eeo„„„en,,atio„ ZZtîn TZ /'" T' °"' 
Standing Committee on V:. i „ '*'1'°''' »' the 

imteaathereôr M''«='="™™» Private Bills," inserted 

Ami oljiection being taken by the Honorable V- T ■ 
member for the Electoral District „7"°""'''^/'^;^/''"«« 
..-..nent is not in order, bee u t l^TZ T t,™ 
«memlment to the main .notion '"'" ""^ 

il<: l^mhr ruled. That the amendnrent is not in order 



410 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



lô juin, 1881. 

Objecté qu'une interi)ellatio',i n'est pas dans l'ordre parce qu'elle con- 
tient un énoncé de faits contraire à la règle 2'J ; 



<: 



M, VOratciir maintient l'objection. 
Interpellation par M. Dp.schènes— L'ancienne conipaonie 
formée pour la construction du chemin de fer de "Woodstock à 
Rivière-du-Loup, dans le comté de Tëmiscouata, étant dissoute 
pour raison qu'elle n'avait pas rempli les obligations voulues 
par sa charte, le Gouvernement serait-il disposé à accorder à 
la nouvelle compagnie (incorporée pour le même objet par une 
charte octroyée par le Gouvernement Fédéral à la dernière 
session) un octroi en tei-res et en argent, ainsi (lue l'avaient 
promis les gouvernements précédents à l'ancienne compagnie, 
si la nouvelle compagnie veut passer son chemin dans le comté 
de Témiscouata pour aider la colonisation dans cette partie de 
la Province ? 

Si oui, le Gouvernement voudra-t-il recevoir une deputation 
de la nouvelle compagnie pour s'entendre à ce sujet ? 

Et objection étant faite par M. Gag non, membre pour le 
district électoral de Kamouraska, que cette interpellation n'est 
point dans l'ordre, parce qu'elle contient un énoncé de fait^ 
contrairement à la règle 29. 

M. l'Orateur décide connue suit : 

" Il ne peut y avoir do doute que cette interpellation est 
hors d'ordre, et que la règle 29 s'y applique. 



15 juhi, 1881. 

Objecté que le bill confirmant certains pouvoirs à la Compagnie du 
Téléphone Bell est un bill privé, et que les avis ont pas été donnés; 

M. l'Orateur déclare l'objection mal fondée. 

L'ordre du jour, pour la seconde lecture du bill pour con- 
firmer certains pouvoirs à la Compagnie du Téléphone Bell du 
•Canada, étant lu ; 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMHLV 



411 



iterpellation est 



l'5th June, 1881. 

contains a statcMne.Uo?faeVs:ST'i.;'' 'T "'™""'' '"''' '' 
20tl. Rule of this House. contravention of the 

Mr. Specter .sustained the objection 

the Count,, of T,li..o..t^^^l;^^;;:^^-^'"V. in 
ha..„otfulflllo,l th,. „,,,i,,ui„,„ in,pZl t« it . -TT 
ter, wo„I,l tl,„ Govornmont W. di»,>oi.,I toT , to t, '" 

co,.ipa,ij-, (incorporatci for tl,„ s,„„„ ol,;?' "; ""^ 

wu.it,,o.»,u„t,Ld„;:t;^ïx,£:z:^:;:rtr..^î 

Ulor„z.fo„ ,„ that part of ti,o Province. ? If „ ,; l" 
Gov„rn„,ont receive a deputation from the ncv cÔ.'np 1 i 
order to come to an un,k.r,t<uKlin.. „n tl,e .snljcct ? ' ' 

HI cto al Drstr ct of Kamouraska, that this question i, not i,t 
orier, because it contains a statement of f,ct ■ „.| ■ 
iravenuon of the 20th Eule of tl!is Hoi ' "''"''" "'™"- 

Mr. Speaker ruled as follows : 

There can be no doubt that thi.s duesfcion i. nnf t i 
and that the 29th Rule is applicable X: e^o '' "'"' 



15th June, 1881. 

™ee B<„, .„„ thé' r,:s?r™n'r -sr ■ •"" " "•'■"■ 

«.-. S„„kcr roied that the objeclio,, Is m-lJ^i^Sa. 
Tl,e Order of the Day for the second readin,. of the " Bill to 
«linn certain powers to the Bell Telephon' c"u„„! „f 
Canada, m the Province of Québec," hein- read ■ * ^ 



412 



DÉCISIONS — ASSEMRLfÎE LÉGISLATIVE 



L'Honorable M. Church, .secontlé par M. Wiuiele, propost. 
que le bill soit inaintonant lu uno seconde fois. 

Et objection étant faite, (lue ce bill est un bill privé, et (|n,. 
les avis n'ont pas été donnés, conformément aux rè<,des d,. 
cette Chamlire ; 

.1/. l'Orateur <léclare l'objection mal fondée, les rèyles ,1,, 
cette Chambre ayant été suspendue, à l'égard du dit bUI, con- 
formément au rapport <lu Comité des \)rdres Permanents, 
lequel a été ailopté par cette Chambre. 



17 juin, 1S8Î. 

Deux amendenients sont proposées à une motion lors du concours 

des résolutions sur les subsides, 
Objection est faite au second comme n'étant pas dans Tordre ; 
i)/. VOmfcur décide nue le sous-amendement est dans l'ordre.' 

La question étant proposée que cette Chambre concourt 
avec le comité dans la résolution Xo. 2 disant : 

" Résolu, i^\x\uYMion\M\(i n'excédant pas cin(| cent dix-huit 
piastres et soixante-cinq eentins soit accordée à Sa Majesté 
pour payer les frais d'appel in re Charest vs. Villeneuve, pour 
l'année financière finissant le 30 juin, ISSl. 

m: La fontaine Q^R^iiiYVÏWii), secondé par M. Molle ur,\^Vi^- 
pose sous forme d'amendement, que tous les mots après "Que" 
jusqu'à la fin de la question soient retranchés et qu'ils soient 
remplacés par les suivants : " Il soit résolu, que dans l'opinion 
de cette Chambre, le trésor public ne devait pas être appelé à 
payer les frais d'un procès entre deux individus, et dans le(iuil 
auciin intérêt de la Province ne se trouve en^afé." 

M. Gauthier, secondé par M. Saint-Cyr, propose, comme sous- 
amendement, que les mots : " Il soit résolu, que dans l'opinion 
de cette Chambre, le trésor public ne devrait pas être appelé 



lTIVE 



Wurtelc, proposf 



l)ill ]n'Wé, et quii 
it aux rèj,'lt'.s «le 

ée, les rèyles do 
(lu (lit bill, Cl «li- 
res Permanents. 



DECISIONS - LEGISLATIVE AS.SEMHLY 




Th.. H(.n,.ml.l.. 1/,, C/nuH ni,.v,..l.secon.K..I I.v Mr WorM. 
an.l t e ..uestion being proposed, Tliat tl.e Bill V n oj 'l ' 
sec(jnd time ; '"^^^ ^*-'i'' ^ 

An.l ..l.jc-ction being taken, that this Bill is a Priv.h 
and that the n(,tiees re.^uire.l bv tJie Rules o t hi , „ ^ •^'^•^"•-^■ 
not been given. " *'"' ^'^"■^'^ l»*ive 

J/.. >^..Zvv n.h,d that the objection is ill-founded the Rules 
ot this H(.us.. having been suspended as regards tli BH 
^c. ance with the recommendation contain laR^.^i '^^ 
tl- Standing Committee on Standing Urdus wl L f 

was adopted by this House. ^^''i'^'"^ 



n lors du concours 

clans l'ordre ; 
dans l'ordre. 

ambre concomt 



i([ cent dix-huit 
'e à Sa Majesté 
Villeneuve, pour 

1/. Mollfui', pi'ii- 
lots après "Que' 
et (qu'ils soient 
e dans l'opinion 
as être appelé à 
is, et dans lei|Ut,'l 

Dse, comme sous- 
e dan.s l'opinion 
pas être appelé 



17th June, bSNI. 

Two amendments proposed to a iiintir... f^ 

lution, and theln'ond oZ^:^ ::Z^IZ '^'''''1' ''' 
M,: Speaker ruled that it is in order *-' '" °"''''''' 



so- 



The (juestion beiny proposed on tli,. .. , i , . 

tion, which r-ads as follows: " "c iiistiuc- 

2o. ii'rWm/, That a sum not exceedin.. f!,- . i i , 
eisUeen .,„„„...,„,„, ,.,,.«,,, e.rt'" 1, ,, T t ^ 
jesty, to pay cost nre Charest vv Vill ... • , ^' 

fiscal year ending June, l4l "' " '^'^^'"^'' *'"^' ^'^"^ 

the end oi the .question be left out, and the words • ' ifcl , 
•solved. That in the opinion of this House the P b ic T. 
should not be called upon to pav the o s o ? •' 

between two individual,;, and in Mdi tleProvin ""' 

interested " inserted instead thereof. "'' ""^ '''\ 

^^^i'. Gauthic)- moved in amendnipnt fr> +u. -i 

.men,l,„e„t, .seconded bv M,- &" ' • Tl,„ , T""'''^ 

resolvof] TK„+ • a • • "^ ' "^ "^^ *"*^' ^^'^rds " it be 

lesohed, That m the opinion of this House, the Public Trea- 



414 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LÉGISLATIVE 



h payi'i- les frais .l'un procès outre doux individus, ot ,huu 
lequel aueini intérêt de la Province no .se trouve en-a,,,;' 
soient retranchés ot (,u'ils soient remplaces par les suivants. 
"les mots suivants soient ajouto<s à la motion principale : cottr 
Chambre (Hant satisfaite des expHcations données par l'Hono 
ral.le Procureur-Général, .pie ce procè.s a été intenté dans li,,. 
térêt de la Province." 

Et objection étant faite que le .sou.s-amendement n'est pas 
dans l 'or.lro, ' 

M. VOmteur décide que le .sous-amendement est dan. 
l'ordre. 



17 juin, LSSl. 

A un amendement proposé à la motion pour que la Chambre se forme 
en conute «em^ral sur le " Bill pour ratifier le règlement No. -, ,1 
la ville (te bt-llenri" ; 

Objection est faite .,ue cet amendement n'est pas dans l'ordre, parce 
que nulle a légation ou disposition nouvelle ne doit être i„s 
dans le b.ll sans «luune pétition k cet eflet ait été présentée à 
cette Chambre ; i- i. .i 

M. rOrafcnr décide en faveur de l'objection. 

L'ordre du jour, pour que la Chambre se forme en comiti: 
.sur le "Bill pour ratifier le règlement No. 2ô de la ville de St- 
Henri, accor.lant de l'ai.le à la Compagnie de Filature des 
Marchands," étant lu ; 

Et la motion que M. l'Orateur laisse le fauteuil étant pro- 
posée ; ^ 

L'Honorable .1/. Beauhlen, secondé par .1/. Taîllon, propose 
comme amendement, que tous les mots après "Que" jusqu'à la 
fin de la motion soient retranchés, et qu'ils soient remplaces 
par les suivants : " le bill soit de nouveau renvoyé au Comité 
des Divers Bills Privés, avec instruction de l'amender de 
manière à en enlever les clauses ratifiant le règlement No 2.5 ^ 
de manière à autoriser la ville de St-Henri à faire des rèôfe- 



I)E.lSIOXS_i.Eoisr.VTIVE ASSKM.U.V 



415 

sury .should not 1m> callc.l nn,»,, f<. , ^, 

between two in-Iivi.: : ' .^l^j; ;^ ^^ ^^ '^ '-v .uit 

interested " l,. l.ffc out Z . ' ^ '"'''''" ''"'^ "«t 

tlio explanations ^aven bv t ' U "" '^''^'■^^■•"' ^^''"^ 

l-v suit was instiC; .Hn^,. ' i :rTH"^^p'' ''"' ^"^'^ 
serted instead thereof ^ ''* *''^' Province" in- 

^^Andol^ectionhein, taken that this anK.nd...ent is not in 
^1//-. Aî;r../.'.. ruled that it is not in order. 



17th .June, 1881. 

P»ny, being ro,,! ; -"iiwnnnk iranufactunng Com- 

en<l of the que/ton Cleft L? 7;^'* ""™ " "^ '"" " '» "» 

>'itt inrtructions to a"™ t ? -«'fellaneo,,. Private Bill.,, 

raUfying By-law \„ 9- , , "', ° *'*'' °"' «'« ''"«es 

"3 la« . granting bonds or subscriptions to the 



410 



DlîCISrOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



^ 



inents accordant des bonus ou souscriptions lï la dite inanut'uo 
turi', ou aux nianut'acturus établies ou tiêtre établies dans ses 
liniiti's." 

Et objection l'tant faite que cet amendement n'est pas dans 
l'ordre, parce que nulle alk'j^qition ou disposition nouvelle nu 
doit être insérée dans le bill, sans (|u'une pétition à cet eti'ut 
ait été présentée à cette Chambre ; 
il/. VOvdtvar décide connue suit: 

"Cet amendeinent n'est pas dans l'ordre, et le princii)e sur 
lequel je me fonde pour le rejeter est celui-ci : (|u'en matién' 
do kVislation privée, l'on ne peut introduire dans nn liill, ou |,. 
préambule d'un bill, aucune allégation ou disposition autres 
que celles (pu sont indi(piées dans la pétition et l'avis dont lu 
preuve a été faite devant le Comité des Ordres Permanents, à 
moins quo les parties n'aient obtenu de la Chambre la permis- 
sion d'en introduire de nouvelles, basées sur une pétition. 

" Ce principe est bien connu <le la Chandtre ; il est la sauve- 
garde des tiers intéressés. — \^)ir Todd, Législation Privée, pa^v 
85 ; May, page 721 ; et Règle 04. 

" Le préambule du bill 101, qui est soumis à la Chainhiv, 
demande purement et simplement la ratification du règlement 
2.5 de la ville de St-Henri. 

" L'amendement de l'honorable d. puté d'Hochelaga deman.l.' 
d'enlever du bill des clauses ratifiant le règlement 2.), do 
manière à autoriser la ville de St-Henri à faire des règlements 
accordant des bonus ou souscriptions à la dite uanufacture ou 
aux manufactures établies ou à être établies dans ses limites, 
" En comparant le préambule du bill à l'amendement pro- 
posé, il est évident que non seulement cet amendement chauLji' 
la nature du Bill, mais dtnnande l'octroi de pouvoirs considé- 
rables qui ne sont demandés ni par la pétition préalable, ni par 
les avis publics, ni par le préambule. 

" Ceci est contraire au princijie (jue J'ai énoncé plus haut, et 
l'amendement est en conséquence irrégulier. Je le déclare 
hors d'ordre. 



DEClSlOXH-LErHSLATrVE ASSEMI.lv 



417 



insert.! iu tl.e Bill witln.: '. ,i T''^'"' "'"''' ^" '"'' 

been pre.sonto-l to this If^s ' """^ '" *'"^^ ^'^^'^'^ >^l'all I-v. 

'^^''- ''^pc'dy,' mU',l as follows: 

This arui'iKliiii'nt is lu.f ;.. i 

■/ 'ni^i.-tiijji 111 r(_' I (»f • n ) 1 , ,. ,f • , . rill ^ . ' 

into the P,c..,ml,l„ of „ Hill „ r I " "'"'""'■•'I '»'" " Hill -r 
«•l.iel. 1.H .,,..,..„ ,ul,|„«., û.'^„ ' '"; '" ""■ "■"!-. p. f "f 

<'■■■'"^t.,lc.. .,..,,..,, :trtu;;;;;:;'t;;;;ïi,r'';T"''« 

P"niussion to introduc now o....s 1 , i " ^^""•^''' 

, i-™;-ipi. is w.n k„„„.„ tirèi : H. ::; Lït;;; '""';'""■ ■'''"» 

llm-'i partie» iiiti.rf,sto,l S,.,. T I ■ i ' «"t.^u,,,-,! „( 

«. -May, p. 721, „„^K,„;':;""'''» "■■™'" "'"- 'Vactic,.. ,„ 

^ « of tl,o Tolvn of S^Hn ^ ' ^■"""'■""'"" °f By-law 

TI,o amendment of the Honoml,!,. ,„,,„|,„, . „ , , 

h'-ts to remove f,-,„„ tlje Bill H„. . I HoclR.laga 

^•' » - to autl,o,.i.e t t! „ s 'hT ":'"■■'"'"' ''■-'»«• 

^iMuufactonesertablislHM.'t 1, , ,,-'rV''T''''''''°'-y"'- 
«iiMlilment, it i» evi.lent tl„,t „ ''"- °"' ""i" the propose,! 

"-i-l-ve.., «-hicl, are not It' ,■ e n-'r""? '" "" 

jof orJer. ^«"^equentlj irregular, and I declare it out 

27 



418 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



20 juin, 18S1. 

A une motion pour que la Chambre se forme en comité sur le "Bill 
pour accorder certains pouvoirs à la Compagnie de Téléjilioiie 
Bell du Canada," un amendement est proposé que le bill soit ren- 
voyé au Comité des Bills Privés ; 

Et objéi-tion étant faite (pie l'amendement n'est pas dans l'ordre, nul 
avis n'en ayant été donné, 

M. VOrateur décide que l'amendement est hors d'ordre. 

L'ordre du jour, pour que la Chambre se forme en comité 
sur le " Bill pour accorder certains pouvoirs à la Compagnie du 
Téléphone Bell, «lu Canada," étant lu ; 

L'Honorable M. Church, secondé par M. Wurtele, proposi; 
Que M. l'Orateur laisse maintenant le fauteuil ; 

.1/. Murphy, secondé par M. St-Ci/r, propose, comme amende- 
ment, que tous les mots après "Que" jusqu'à la fin de la motion 
soient retranchés, et qu'ils soient remplacés par les sui\ant.s: 
" le bill ne soit pas pris en considération maintenant, mais 
qii'il soit renvoyé au Comité Permanent des Bills Privés 
pour aviser aux moyens à prendre pour faix'e passer les tils 
dans un tube placé sous terre au lieu de les placer à de> 
poteaux comme cela se pratique aujourd'hui." 

Et objection étant faite (|ue cet amendement n'est pas Jam 
l'ordre, nul avis n'en ayant été donné ; 

il/. l'Ortiteitr décide que l'amendement est hors d'ordre. 



23 juin, 1881. 

A une motion pour que les ordres du Gouvernement aient la prioiitt | 
sur les ordres du jour jusqu'à la fin de la session. 

Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre ; 

M. VOrateur décide qu'elle n'est pas dans l'ordre, parcequ'il n'y ai 
eu d'avis donné. 

L'Honorable M. Chapl&m, secondé par M. le Trésorier j 
Robertson, propose, Qu'à partir d'aujourd'hui, les ordres è 
Gouvernement aient la priorité sur les ordres du jour, jusquà| 
la fin de la session. 



iVTIVE 



DECISIOX.S — LEGISLATIV 



E ASSEMBLY 



n comité sur le "Bill 
:)agnie do Ték'))lioiie 
aé que le bill soit nn- 

pas clans l'ordre, nul 

d'ordre. 

forme en coiiiitt' 
i la Conipai^'iiit' de 

Wurtele, proposa 

iil; 

3, comme aineink'- 
a fin de la iiiotiun 
)ai' les suivants: 
maintenant, mai-, 

des "Bills Privés 
re passer les Hls 

les placer à des 

nt n'est pas dans 
hors d'ordre. 



lient aient la priorité 

ssion. 

ins l'ordre ; 

e, parcequ'il n'y a pas 

M. le Trésorier 
lui, les ordres è 
3 du jour, jusquàl 



20tli June, 1881 

°7,:;'rL" ;;;;;;»:- sriS,;^' r ^"--- c.,„. 

the .anie had been given. ^°"""'«ec, because no notice of 



^V..5,..«/.-o- ruled that it is not in order. 
The Order of the Day for th.. u 
Bill to contirn. certain pow . t ^"r "L?'"""^^- - the 
of Canada, in the ProvL oi^c^,! ! T- ^'^^'^'""^ ^^«^P'^^y 

The Honorabk. Mr Ch 7.rl , f' ''"S" read ; 

and the question be n'^ ^t'^ 7^^'^ ^^^ ^^Z'"- Wu.tele, 
leave the Chair; ' ^ ^ '''' ^^'''^ '^^^'- ^P'^'^^er do now 

^'"'^ •"-' l^'ft out, and the words • « Th s R'l 7 '"'^ "^ '^''''''''- 
"ito consideration but be referred 1 I t ""^ ''"''' ^'^'^«n 

Conaaittee to en.pure into ^^ :' i :^t ?^ ^"^"^^ ^^"^ 
phone wires through a pipe in th ' , '"""'"" '^''' ^ele- 

-- on posts as^tp^i:;;^---^^^^^ 

And obj^'ction bein-^ taken tJi^f fi • 

I ■"■■■v.*,. ,.„,«,, T„„, „,.,,„;, ,,r,;:i,._^_,^,^__ 



2'3rd June, 1881. 

«hall decide upon all n et^s r^/ ^T"'*^'"' "'^^ "'^' House 
before the prorogation. ' '"^^«^uced during this Session 

ft«<l..V. Government mel, ; ri, ? ^"P"*"'' T'»' f™... 



420 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Et la motion ost proposëe de nouveau : Qu'à partir d'aujour- 
hui, les ordres du Gouvernement aient la priorité sur les or^h-v. 
du jour, jusqu'à la fin de la session, 

L'Houorahle .1/. Joli/, seconde par l'Honorable M. Md/rclm ml 
propose, connue aniendenient, Que les mots suivants soimt 
ajoutés à la dite motion: "Mais (jue l'intention bien arrêti'c ,], 
cette Chambre, est, que toutes les mesures introduites pendant 
cette session, et dont la Chaud )re n'a pas encore disposé, sdiriit 
considérées avec l'attention à laquelle elles ont droit, et (pi. la 
Chambre décide sur toutes ces n)esures avant de tenuinci' l,i 
présente session." 

Et objection étant faite que cet amendement n'est pas daih 
l'ordre, parce qu'il implique un ordre impératif sur lequel L 
Gouvernement seul peut décider, 

il/. l'Orateur décide qu'il est dans l'ordre. 



2-i juin, 18S1. 

Objection est faite à une motion pour ajourner les débats, 
M. l'Orateur décide ciue la motion est dans l'ordre. 

M. Garjnnn propose, secondé par il/. Irvhi", Que les (k'liat> 
soient ajournés. 



Et objection étant faite que ci-tte motion n'est pas daii^ 
l'oixlre, 

il/. ^'0/'((^eur décide connue suit: 

" Une motion pour l'ajournement des débats, sur la iiiotimi j 
pour la question préalable est certainement dans l'ordre ; sm 
le principe qu'il n'y a ni règle, ni pratiquer parlementaire ijiii 
fixent les bornes ou limites d'un débat. Pour s'en convaiiiciv 
on n'a qu'à consulter May, à la page 207, édition de bSG-S, iinil 
dit: 

" ' The debates upon the previous question may also be a^i- 
journed, as there is no rule or practice which assigns a limit 



LATIVE 



ua partir «l'anjonr- 
iorité sur les oi-ilivs 

■abloilf.il/fi! /•(•/"', m/, 
ts suivants soimt 
ion liien arréti'c ,1,. 
iitroiluites peinlaiit 
core dispose', soient 
ont droit, et (|iifla 
ut de terniiiii r la 

ent n'est pas ilaih 
atif sur le(|Ut'l le 



r ICISIOXS - LEGISLATIVE ASSEMIU^Y 



-Da^durin,t.:;::::;;;.;:-~^^^ 

words: ''Butthatthedeeid: t hof th1 H '" '^' ""^ 
the measures introduced durin. t Is.^- ''i ''' '''"' "'^ 

House Jms not yet disposed J"s],! \ ''"^' ''^'''^' *^^« 

towhicJi they have a ri!d '] . "T"'^' ^^'' consideration 

.V ija\c a iiyht, and that the House sh.,11 i • i 
ail such measures before linishîn. fl ^""'^ '"'''^'J 'I^'Cide on 
a..Med at the end thereof. ' ' ^''"^^'"* ^'''^^^'' be 

And objection being taken that this an>en,huent i . • 
oriler, because t implies in !m,.<>.. .• "'''^"'""^'"t is not m 

Government alone ixn dee" " ""'"" "P^^" ^^^'^^ ^he 

^lA'. ^^>e.7/.'cv ruled that,: la order. 



les débats, 
die. 



2", Que les deliat^ 
)n n'est pas dan- 



ats, sur la iiKjtinii 
dans l'ordre ; >iir 
parlementairi' i|iii 
ur s'en con\'ainciv 
ition de LSG-S, ijni 

1 may also be ail 
h assigns a limit | 



24th June, 1881. 
^Ir. Gafjnon moved, seconded bv ^h.. tt 

And oljection ,«i„, take« that thi, .notion i. „„t „, „,.j„.. 

^V/-. Spe<(l-er ruled as follows ; 

A .notion to adjourn the deba'te on the motion f . • , 

the previous question is certainlv Jn i consider 

that there is neither mrlim ' ■:^'' ' "" ^^'' l^^'^^^'^Ple 

-signs a limit to a deCl'"'^' '"^" ""' P^^^^-' -^'^^'J^ 

To Ije convinced of this, we have but to consult AI 

26^ edition of 1863, where he savs • "T , Î ''' ^'"'^ 

Pi-evious question may also l,e «'l ' T ""*"' "i'*"^ ^^e 

practice which assi ^ns ^ ,,!r ;""^'^7'' ^« ^'^^'^'^ ^^ ^o rule or 

^^■''.^i&ns a limit to a debate, even when the 



422 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



to a debate, «-ven when the nature of the question would sccin 
to require a ^,x'e.sent determination. 

"Je sais aussi qu'il est de principe, (]ue lorscjue la (piestion 
pi-éalable a été proposée, il n'est pas permis de proposer aucun 
amendement ; il n'est pas même permis de disuter. 

"Quand la motion pour la (juestion préalable est faite, il faut 
d'abord, que la Chambre se prononce sur l'opportunité de lu 
motion "que la question soit maintenant mise aux voix.'' Sur 
cette motion il peut y avoir un débat et un adjournement iju 
débat ; mais du moment que la Chambre s'est prononcée dans 
l'affirmative, c'est-à-dire sur l'opportunité de la motion " ([ne la 
question soit maintenant mise aux voix," il rj peut y avoir ni 
amendement, ni débats. 

" A cette phase des procédés, une motion pour radj(JuriiH- 
ment du débat, voire même une motion pour rajoui-ncnicnt 
de la Chambre, serait hors d'ordre, parce qu'à ce moment la 
Chambre a décitlé "que la question soit maintenant misi' aux 
voix." C'est la Chambre (jue veut qu'il n'y ait d'auti-es ijUis- 
tion que celle-là. 

" Pour faire mieux comprendre ma pensée, je citerai }\h\y.l\ 
la page 2GG, édition de 18G3 : 

" ' If the previous question be put, and resolved in tln' 
affirmative, no words can be added to or taken from thr main 
question by amendment ; nor is any further debate allowed or 
motion for adjournment before the question is put, as the 
House have resolved that that question be now put, and it 
must accordingly be put at once to the vote." 

La Chambre n'a pas encore décidé dans l'affirmatiNe la 
motion pour que " la question soit maintenant mise aux \()ix. 
Il y a débat sur cette motion, et en vertu des principes quf 
j'ai énoncés plus haut, la motion pour l'ajournement du déliât 
est certainement dans l'ordre. 
" Je la déclare dans l'ordre." 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



423 



stion would hwi 



je citerai May. à 



nature of tl.e question would seem to require a present deter 
«unafon. I am also aware, that it is a' prineiplcthat 1 1 n" 
the previous question is moved, it is not penni ted t' 22 
any amendment : discussion even is not allowed. 

When the previous question is moved it is fivof r. 
^.t the House shouhl p.nounce its : h lill t^ i^rS^ 
bihty of the motion, that the question be now nut inZ 
On this motion there may be a debaS. 1 ^r '" 

+1 1 1 A 1 X P ^ tieuate and an a( lournment of 

the debjxte but from the n.oment that the House ha .o 
nounced m the affirmative, that is to say that th m^'on h 
advisable, there can be neither amendment nor debate 

At tins place of proceeding-, a motion to adjourn the debate 
or even a motion to adjourn the House woul J be out of ord ' 
because at that moment the House would have decided ttt 
the questK>n be now put to the vote. It is the House whc 
requu-es that there be no other question. 

To make my idea better understood, I do not think I can 
do better than to quote May. page 26G. e.lition of ml. 

If the previous <iuestion be put and re.olved in the affirm 
atu-e, no words can be added to or taken from the n a n qu s" 
tion by amendment ; nor is anv fu.-H,,... i >i. ^ ^ 

.otion for adjournment ^^e^oJ^'Z^^t;^:':^Z 
House have resolved "that the questioL be now put "' and 
must accordingly be put at once to the vote " ^ ^ 

The House has not yet resolved in the affirmative the ques- 

a^ve .atea, «,e .notion to I^i^ t,'!: Z^Tt:^^^'' 
I declare it in order. 



424 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



24 juin, LS81. 

Objection est faite à une motion d'ajournement, 
M. VOrateur décide que la motion est dans l'ordre. 

M. Wuftt^, seconde par rHonoral)lo M. Irvine, propose, Quu 
cette Chambre s'ajourne maintenant. 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, 

il/. VOrateur de'cide comme suit : 

" Une motion pour l'ajournement de la Cliambre est tou- 
jours d'ordre.— Voir règle 80 de la Chambre. 

"Il pourrait y avoir exception et en voici un example .• 
" Si la Chambre s'était déjà prononcée dans l'affirmative Mir 
la motion " que la question soit maintenant mise aux voix " !;i 
motion pour ajournement de la Chambre ne serait pas dans 
l'ordre, parceque la Chambre aurait décidé que la seule ques- 
tion qui doit être mise aux voix maintenant, sans amendement, 
ni discussion, est la motion principale. 

" Mais comme la ChamV)re n'a pas encore prononce' affirma- 
tivement sur la motion, "que la (juestion soit maintenant misu 
aux voix," il peut y avoir dëbat, motion d'adjournement du 
débat et motion pour rj'journement de la Chambre. 

" Je réfère la Chambre à la de'cision qiie j'ai donne'e pendant 
la présente se'ance sur la motion de l'ajou.aement des débats, 
et aussi aux autorités que j'ai cite'es. 

'' J'ajouterai une autre citation de May, qui me confirmé 
dans mon opinion : 

The last two questions, viz : for reading the orders of tlio 
day of the previous questions, may both be superseded by a 
motion for adjournement ; for the latter may be made at any 
time (except, as already stated, when the previous cpu'stion 
has been resolved in the affirmative), and must always be 
determined before other business can be proceeded with." 

" Pour ces raisons, je declare la motion pour l'ajournement 
de la Chambre dans l'ordre." 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



425 



îhambre est tou 



qui me confinik' 



24th June, 18S1. 

An,l o>.ic.ctio„ W n7u;t ^ \ "» """^ '■° """^ '"'J"'""- 
o uiivcn that this motion is not in order. 

il//'. Sjyeaker ruled as follows • 

As the House has not decide.l in fl.o nffi i- 
notionnimtthequestionbenovn t' 1^ ^^'^^ "" ''^^ 
amotion to adjou.; the debltelt moS S"^'- '"'^' 
mmt of the House. "louon tor tlio iidjourn- 

I refer tiio House to tlie .lecisioii tlmt T i 
thfa .sitiiug, on the motion to ., Zn t, „ cl 7 '"? '',"""^ 
.1.0 .M,th„ritie,s whiel, I have c^^". "" """'^- •»" "'- '» 

I will add another citation fvnm i\r i • , 
opinion- '"™ ^^^'^ ^^^^"«^1 confirms my 

t"ne (except as already state.l when thp nv ''''^ 

l^een resolved in the affirm, H ' i ^ ''''"' ^^'^'^^^^'^ ^^^^ 

- hefore oth»; K:!rr ^ c^^^^^^^^ --- 



426 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



îli 



t 



24 juin, 1881. 

Objection est fuite que l'Iioiiorable membre pour Portneuf, n'a ]i,is 
droit de jwrler de sujets étrangers à la question sous considi' 
ration, 

M, l'Orateur suppléant, maintient l'objection. 

M. VOrateiir, en vertu des dispositions de l'Acte 81 Victoria, 
chapitre 4, des Statuts de la Province de Québec, appelle ./. N. 
Wurtcle, Ecuier, nieniln-e pour le district électoral d'Yama.-ska, 
pour le remplacer temporairement au fauteuil. 

M. Wwrtele prend, en conséquence, la fauteuil de la 
Chambi'e. 

Et objection étant faite que l'honorable membre pour Port- 
neuf, n'a pas droit de parler de sujets étrangers à la question 
sous considération. 

M. l'Orateur suppléant, décide comi le suit: 

"Il a été proposé que la résolution A, accordant à Sa 
Majesté 8610,000 pour la construction du chemin de fer Q. M. 
0. et O., y compris l'embranchement pour h raccordement 
avec le chemin de fer du Grand Tronc, soit lu pour la preiiiièii' 
fois, et un débat s'est élevé, pendant lequeU'ajournement delà 
séance a été proposé. 

" L'honorable membre pour Portneuf, en discutant la motion 
d'adjournement donne une description pittoresque du Lac 
Edouard et du Lac St-Joseph et parle des poissons qui s'y 
trouvent. Une latitude est accordée à celui qui prend la 
parole sur une q\ -stion d'ajournement, mais h- observations 
que cette latit' le permet doivent se rapporter directement ou 
indirectement au sujet de la motion alors entre les mains de 
l'Orateur. Les paroles de l'honorable membre, à propos des 
lacs que je viens de mentionner, et des poissons qui s'y trou- 
vent, toutes intéressantes qu'elles soient, n'ont pas de rapport 
direct ou indirect, soit à la motion d'ajournement, soit à la 
motion principale. 

" Je déclare que l'honorable membre est hors d'ordre, et je 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



)i"s d'ordre, et je 



24tli June, ],S,si. 
Objection taken that tlie Honorable nuMnlu-r f , i. . 

Mr. Acllni/Spmhr sustained (lie objection, 

Mr.Spmhr, amhv tlio provisions of tli.. Arf -il \- . • 
Cl,.tp. 4, of tl,„ SWutc» of «,. Ptovittc" of OuetV I f "'"'' 
/ .V. a r,,,.,,.,, Es,,„i,.o, tnotttbortJt S;:^^^^^^^^ 
\«i.insl<a. to tak(5 tl„.. Cl],iif .Inri,,,, l,; , , , Uixtitct ot 

.1/-. F..,* aeeoHi,,,,, toortt'a,:';;.'',',;';:?-^,::'"- 

And olijoction Unng taken that the Honor;.l.l.. , i x- 
Portneuf has no ri^ht to speak on std "r" h ^ • ' f 
vant to the question. "^ "^'^ ^'*' "'^'^■^'^- 

Mr. Actlvrj-Speaker rule.l as follows : 
"It has been proposed that Resolution A o-rnnfîn.f w 
Majesty 8Gl/5,000 for the construction of thjou W M ^ T 
Ottawa and Occidental Railway includi, H f ''^'' 

nect with the Grand Trunk rI 1 wa '1 r T" fT" 
and a debate arose, durin, which th J ., ^.^L;^ ^^Zh "'"' 
was proposed. The Honorable Mend; . f o Po.t.l^^ ■ ""rr 
clLscussino- the motion of adjounnnent ...,.v7, ^\^"'"*' '''^''^^ 
-iption of Lake Edouard Ind S L^e St '"l ""?'^' '" 
0^ the fishes to be found th^^'^^'S i:;. T'^^" 
granted to a member who sneaks on n . "''" "' 

-, but the observations t:!: ^^ ^ ^l:! :^:t 

reasons for or against the adjournment or mus 

relation directly or indirectly o the u 'ec of tl 7 T' 

in the hands of the Speakex( The 'vo'" of "k " ' "" 

Member respectin<. the lakes I 1 «v . Honorable 

1 1^ fi.hes tAe found ^htt: L;:::iC ^ r h:;! ^^ 

:':?: ^^ dir^tly or indirectly, toâe n^^Ju^ '^ ^ 
I ment or to the mam motion "•'^•juuui- 

■ I «leeiare that H,o Honorable Member Is out „£ order. a,>d I 



If 



428 



DÉCISIONS — ASSEMHLKE LÉGISLATIVE 



le prie, on continuant son (liscours, de se restreindre à la ques- 
tion d'ajournement et au sujet de la motion principale." 

Et appel étant faite à la Cliainliro de la décision «le M 
l'Orateur suppK ant, la C'iiambre se divise. 

La décision est continuée, 20 votant pour et 13 contre. 



24 juin (même séance) IHSl. 

A (ine motion pour (lue les (U''l)ats soient ajournés, 
Olyt'ction »'tarit faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, 
M. VOrafiur suppléant décide ([u'elle n'est pas dans l'ordre. 

L'Honoralile M. LamjeUer propose, secondé par l'HonovaldL' 
M. Joli/, Que les déliats soient ajournés. 

Et oTijection étant faite (jue cette motion n'est pas dans 
l'ordre, 

M. l'Onifcc r décide conune suit : 

" La règle 80 des règlements de cette Chaml)re comporti' 
qu'une motion irajournenient est toujours d'ordre, et la 
praticpie ordinaire permet de proposer alternativenunt 
l'ajournement de la Chambre et l'ajournement du débat, mais 
il n'est pas de règle générale qui ne soit pas, dans certaines 
circonstances, sujette à exception. 

" Une proposition pour l'adoption de l'item A, des r('solii- 
tions, sur l'état estimatif supplémentaire, pour 1882, ayant été 
faite, la question préalable a été proposée. Subsécjuement uni' 
motion pour ajourner le débat a été faite et rejetée; et ensuite 
une motion pour l'ajournment de la Chambre a été aussi 
rejetée. On propose maintenant de nouveau d'ajourner le dé- 
bat, et objection est faite ((ue cette motion n'est pas dans 
l'ordre. 

Sur proposition que la motion principale soit mise atix voix, 
cette Chambre a d'abord rejetée une motion d'ajournement du j 
débat et ensuite une motion pour l'ajournement d{( la séîinfe. 



I «k'fision lie M 



t 13 contre. 



1)ECI.SU)N',S _ LEGISLATIVE ASSEM 



HLY 



429 



P-.v '.in. in çontinuinn: Lis .sp,.,.el,, to cnHn. l.in.s.lf to tl.. 
An.l an Ap;,™! l.,.in^. huvle fmn, .1/,. i,,,; ,„ v , . , . 

-■" ; the .,.,„»„ ,iivi,i„,, „„,, t ,; : 7'7'",';'.-- 



n n'est pas dans 



24tli June, l,s,s] 

Motion to adjourn the Deliate 



out of order. 



un certain .,u..siio„s negatived, ruled 



The Honoml)le J/. A,on/r/,V,. „,,„..„, ,,., , , , , 
omble Mr. Julj, a„.l tl.; .ue ti "' '''' ""-■ "•^"- 

•lel-ate bo a-ljom-ne.!. ' "'"= I^''*'!^-'"'- '^^I'-t the 

And objection being taken that this n.otion i. not i.t .nier. 

Mv. Adlnr/Spenker rule.l as follows • 
" Rule 30 of the Rnk.s of this Hons. m-ovi,! ■ fl f 
of adjoum,....nt is ahvavs in onler à 1 " V ' '" '"" 
allows a n.otion for th.ra.liou.^nn J f u '"■^' ^'''''''' 
tion for the a.ljourn,n..nt of "^^^^^ '"' ^'^"^ T^'' '' "" 
but there is no general rule wl i^ ,. e I''' '" '"■"'^^^'^' 
has no exception. ' '^^"' cux.uu.stnnces, 

"Amotion for the adoption of item \ rV .\ n , . 
founded on the .Sunnle.,„.nfn rl ^'"-' ^^^''^^'utions- 

"1. tiic nuppienientary Lstniiates fm- iviv.i i 

l«» ,„a,l., tl,. previous ,|u,«ti™, w«, „ov„l T I"'= 

a .not™ for t,,e a„j„um ,^m i tl rn",' rT"'* ™"'" 
iost. The a,ijoum„ ent o t k del, "■' " '"'' "' "'»" 

objected to. al .,„i„g out oftit " """ "''"" "'"''-'■'-'"' 

ti.™ the motion toil ™ t . ' ; Li'°.,: J"»';' ;"" •"■'»"■•• 

J tiie sitting, ihe adoption of the 



430 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



L'adoption <k' la proiuiî're motion «rajournoniont aurait difit'ivc 
la (U'^cision il»; la (Jliuiiil're sur la (luo.stiou principale et l'aduii- 
, tn di' l'aiitn.' aurait supprima,' la ([ucstion proalahlc. Cctti 
Chanilire, en rejetant les deux motions d'ajournement, a mani- 
festa sa détermination de faire ni l'un, ni l'autre. 

•'Je suis d'avis (pie, dans ces circonstances, il y a exception 
à la prati(pie ordinaire, et ([ue la règle .'}() n'est pas applieaMi, 

"Je declare la motion pour l'ajournenient du débat, hm- 
d'ordre." 



24 juin, 1<S,S1. 

Motion pour ren\ oyer <le nouveau en Comité Général certaines rc 
solutions conternant le chemin de ferQ. M. O. et 0.,avec instrut- 
tion de les amender, 

Objectée ([ue l'amendement ne contient pas une proposition découlant 
do la motion principale ; 

M. rOmfiuf declare ([ue le sous-amendement est dans l'ordre. 

La Chamlire reprend les délmts ajournes sur rainendoimnt 
proposé aujourd'hui à la motion : " Que le rapport du comitu 
de toute la Chambre pour prendre en considération certaines 
résolutions proposées concernant le cheriin de fer de Québec, 
Montréal, Ottawa et Occitlental, et la ratification de certains 
arrangements cpii s'y rapportent, soit maintenant re(;u ;" et 
lequel amendement était. Que tous les mots après " Que" jus- 
qu'à la fin de la question soient retranchés, et qu'ils soient 
remplacés par les suivants : 

" Les dites résolutions soient renvoyés de nouveau à un 
comité de toute la Chambre avec instruction de les amender. 
en insérant la clause suivante après la clause IG : 

" ' Que tous les arrangements faits dans le but d'assurer au 
chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, le 
transport du fret et des passagers, et le droit réciproi^ue de 
passage sur toutes les autres lignes de chemin de fer, se reliant 
directement ou indirectment au chemin de fer de Québec, 



it du (k'liat, li(M- 



DEC I8r0N.S_ LEGISLATIVE AS,SEMH,.V 



first motion of adiouiniiicnf u-,.i.i 1 1 

of th„ H„„»,. u„„i ti,:,;;; :;: rz2 ;' ";." ""^'"'"■■ 

il.t.nli,,,, t„ ,l„ „..itlaT tin. „„„ „,,,. ;"""""""» »l'">vn ,t» 
■ I .WoUvc tl,o ,„o«„„ to „,lj„„,.„ t,„. ,|,,„u ,„„ „f „ j„,^ 



iroposltlon découlant 



t dans l'ordre. 



24tli JtilK", ISMl. 
Motion to rcfonirnit c.Tfnin tj, i .■ 

-Mont,..,, ona.i::aZi^;T;z.''''''''i''' ^"•' ^?-'>-. 

of certain aKr.enu.nts in cone ,,?'•'. T^ *'"" '•'^""'•«ti'.n 

tiontoana.n.l,lH..sa„,./;o ; ^"fJl^^:^^^^^ 

a I.ro„o.sition wl.id. enuinatïs frl h ' "'' " <'°'-'«»ot contain 
.'M .s>./.wrn,ed tl.at it i.snÏÏin order!"^" '""" "'"'""• 

consider of certain nrono^..,] K i .• ^*^"''^' ^o 

ii-fuu luopohod Kesolutioii.s resiicptin.,- fl, r\ 

Ix'c, Montreal, Ottawa an.l Occident» 1 T^ .V'^''"^'"^ the Que- 
fication of certain a.a-eem. „t "'"'' '"''* ^'>'' ^•'^ti- 

ciiHin agi cements ni connect on thenuitl, » i 

now received; and which ainon.lnient was Zi Tl ' '' 
ofVn... "Thof " J. il 1 . ""i^iit ^\as, tliat all the words 

ofthe Whole House with in , \'/'''"""tt^'«l toa ( onimittee 

" That all arrançrements nm.!*. fr>,. +i, 

; '«""^'Pment of freight and passen,,»," 1", ,"'•'' *' 
■ryit of running on all othe, Ii„«°„(^ ,° "'° ''""P™""' 

^'-b- 0.. i„a.eotiy with the Qnr;!:;^;::; ":! 



432 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LEGISLATIVE 



Si!: 



Montréal, Ottawa et Occidental, soient soumis à la sanction 
de la Legislature à la session suivante, (juand ces arranoo- 
ments sont faits pour un espace de temps excédant douze 



mois. 



Et l'amendement étant de nouveau proposé ; 

M. Champagne propose, comme sous-amendement, seconde 
par M. LeCavalier, que les mots " les dites résolutions soient 
renvoyés de nouveau à un comité de toute la Chambre awe 
instruction de les amender en insérant la clause suivante ainvs 
la clause 10 : 

" Que tous les arrangements faits dans le but d'assurer au 
chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, le 
transport du fret et des passagers, ainsi que le droit réciproijiu. 
de passage sur toutes les autres lignes du chemin de fer, s^' 
reliant directement ou indirectement au chemin de fer de Que- 
bec, Montréal, Ottawa et Occidental, soient soumis à la sanc- 
tion de la Législature à la session suivante, quand les aiTan^'e- 
ments sont faits pour un espace de temps excédant douze 
mois," soient retranchés, et (pie les mots suivants soient ajoutés 
à la fin de la motion pricipale : 

" Et que cette Chambre déclare qu'elle a confiance cpU' le 
Gouvernement, conformément aux déclarations (pi'il a (léjà 
faites, en cette Chambre, ne fera aucune transaction (jui tend- 
rait à aliéner ou Jitt'ermer la propriété du chemin de fer de 
Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, sans la soumettre à 
cette Chambre, et que le Gouvernement ne fera aucun acte 
administratif tendant à compromettre l'avenir de cette entre- 
prise et à lui imposer des charge s de nature à en dépréeier la 
valeur." 

Et objection étant faite quo ce sous-amendement n'est point 
dans l'ordre, parcer^u'il ne contient pas une proposition décou- 
lant de la motion principale ; 

31. l'Orateur lécide comme suit : 

** La Chambre a, à sa disposition, quatre moyens d'éluder 
une question : lo. Par l'ajournement de la Chambre : 2o. Par 



Occidental Raihvay, .s],all ],,. .subu.itte.l fn fi r ~~~ 

Its next Session, i^,, i., sanction wn,:^. "" ^^°'^^^^*"- ^^ 
cover a period longer tlum twelve nionH - ^^''^''^^^'^'^-^'nts 
thereof. "^^''^ months, inserted instead 

Whole House „.Uh in.,tracti,> r " f ^»""'"""''' of tl>e 

■InvcH.v or imlii-ectlv with the On f, "'"■'■ "^"""«•tinjf 

■■'« -xt ,se«i„„, , ,;, i,, »a„;\::" : . : ,:, ^"sM»t,„.„ „t 

ooverapenod Ion,,, th,.„ t„,,,,, ,„„ y ' " ","™"«-""''» 
.Ware,, that it is eonti.lent that ti„ V ' """ "»"* 

aneowith the ,lecl„,utio„ it ha, ,„a ,. *^"™'" ","■''"• "' aeco.d- 
onlcHnto any t,u„»„eti„„tJÛ ;;;;„.'; f """-• '"" "ot 
of t.op,,,pe,,,. of the Quelx! !C 'ort'"°"'''''-^''°™S 
*"'»' R'"l«-ar, without submitti,,, ■ ""'" ""'' "="■ 

«Hi that the Gove,,„„e„t wi ' " ?"'": '" ""» Hou,e ; 

^ .»Wl.t endanger the f„t„,,. o t u :,;:.:'""™ T '''"='" 
'lM.-g« of a nature to depreciate U "",""';"« "'"' '"'P*'-' 

! ""I »f «.e n>ai„ n.otion. "■""''■"' ^ "'■"'.' '* added to the 



And ol.jection beint» talien fb,t ti ■ 
*'•, ina,n,„ch as it does „„''"■ '""™"'"""t » ""t in 
«i»«t<'» from the „,„in motion " P™l»»ition which 



ni'i 

eia|u,t.^. rroni tJie nuiin motion. 

;';;• '"C^^"- ^'"I^l as follows : 
ilio House has four means «f ,-f r 

■*■■■-. B,adjour„;rth"t:nx"™'*v 

-io. ±5j a motion 
28 



-mi 



434 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



une motion " (pc les ordres du jour soient lus"; 3o. Par lu 
question prt^alable ; 4o. Par un amendement de la nature' a 
celui qui est maintenant proposé et (.[XÙ demande que tous h, 
ni(jts de l'auiendement principal soient retranchés et renqiliicé> 
par les suivants, ceux (^ui se trouvent dans le sous-amendeinciit. 

" Ces sortes d'amendements ont pour but d'empôchcr lu 
Chambre d'exprimer son opinion sur la question prineipiil,. 
Ce sujet est parfaitement traité par May, à la page 2GS, édi- 
tion de 1«»)3, où il dit : 

" ' The l'-eneral practice in regard to amendments will br ex- 
plained in the next chapter ; but here '^ch amendements (jiily 
will be mentioned as are intended to evade an expression (jf 
opinion upon the main question by entirely altering its mean- 
ing and object. 



" ' This may be eifected l)y moving the omission of all tii.' 
words of the fiuostion after the word "that" at the beginiiiiy 
an<l by the substitution of other of a different import. 

" ' If this amendement be agreed to by the House, it is ckar j 
that no opinion is expressed directly upon the main (pifstion 
because it is determined that the original words "shall imi 
stand part of the question"; and the sense of the Housu i\ 
afterwards taken directly upon the substituted words, orl 
pi-actically upon a new question.' 

" Le point d'ordre est mal soulevé, et je déclare lu suiiv 
amendement dans l'cn-dre. 



25 juhi, 



1881. 



Objection faite à certains amendements proposés à l'adoption ii:j 
rapport du Comité des subsides sur une résolution concernant 1'' 
maintien du chemin de fer de Q. M. O. et O., 

L'Orateur renvoi l'objection. 

La Chambre reprend les débats ajournés sur le sous-ainenil 
ment proposé jeudi dernier à l'amendement proposé cà la m>j 



DECI.Sr0X,S-,EGISLATlVE ASSEMBLY 



an expression 




that tlK> Onlers of the I),u- be rea-l " 'io B 
previous (inestion ; an.l 4o Bv nn n, ' i ^' '"'''''"° ^''« 

of that now piv,pose,l,an.rM^ier '";"''"' '^^ *'"' "'^^"^■^' 
the main an.en.lln.nt W si t^t 1 ^'^', ^'' f '^ ^^'^^"'^^ «^ 
Io«-in.: tl.ose wl.ich are in ■ '"^ ""''' ^'^ *'^^^ *'«!- 

•'Ti->idoetof such a'i:^;'';?'''''^'""^"''"-^- 

from expressing its opinion on • '''''''''* "^« ^^^^'^^ 

-.ke.l that to the M'oi Is ; . •^""■'^"'"- ^' ™^^V' «^^ 

t-' ™is which areMl^r z,;;r;;:; ^'r^ ^^ -^^^^- 

^•^•'•'^ any vehUion to the L ^ '''''^''^ ^'^^^■^' ""^ 

t'"-"^hly entere.1 into y ^ ' ^^ "' '^''''^ «"'^J-^ ^^ 

--'"-"^^ -b' will be^n^io^^ j'::^^r7 ^'r/>-' --'^ 

^.n expression of opinion upon the 1 -"''""^ *" ^'^'^"'^ 

alt-'ing its n.eani4 an.l ^ '""" '^"^^"""' ^'J' -^tirely 

" '^'•'''^ '»'\v 1'e effi.cted l.v niovin- fh ■ • 

-nls of the question afte;tl"-o?i'Ti T?T "^ ^" ^^^^ 

- ^''^'Hy the substitution of ot,:.:;: J :^,,;;^,f^;^^^^^ 

^^ th,s amendment be ag^-ecl to by th M ''''^''''■ 

f'^'^ "« opinion is expressed .li,,.eH: no t,'"': ^' ^'^ '^'''' 
'"'Cause it is determined that the oiS ' '?^'' 'ï"^'^"°». 
■^t'^"'I part of the question •" and h ^ ^^'^^-'I^ " .shall not 

afterwards taken drectivuLon , '"'" "*" ^''^' ^ouse is 

tieally upon a new ,^20^ ^ "'"'^'"^^^^ "-^«' «r p.ac- 



Soth June, 1881. 
•"■rsdaj last, proposed to be made to 



436 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



tion : Que le rapport du Comité des Subsides, sur la cinquiJ'iiic 
résolution, adopte'e en Ctnnité, mardi le 21 du courant, (main- 
tien du cliemin de fer de Quëliec, Montre'al, Ottawa et diri. 
dental, i?703,7l!)), soit maintenant rei;u, et lequel amendeiiiMut 
était (pie les mots suivants soient ajoutés à la tin de la mot imi: 
"Que cette Chambre, tout en concourant dans le rappoi't iln 
comité sur la résolution, ne p;jut s'empêcher de rei^Tetter (|ii.l. 
Gouvernement ait donné le contrôle <lune propriété comiiii> 1. 
chemin de fer Provincial, de la bonne ailministration de lai|Urljr 
dépend l'avenir linancier de la Province, à M. L. A. SémVal 
dont la réputation en atiaires et les antécédents n'otii-u! 
aucune des garanties que la Province est en droit d'exincr du 
titulaire d'une position aussi importante," — et leipiel soib- 
amendement était que les mots suivants soient ajoutés n 
l'amendement, " et cette Chambre sans se prononcer sur li> 
meilleurs moyens à prendre pour exploiter, avec avantage, Ir 
chemin de fer de la Province, est d'opinion que le GouveiiU'- 1 
ment ne devrait faire aucun arrangement, même provisioiv, 
louer ou vendre le chemin de fer, sans avoir préalablniant | 
soumis à cette Chambre les conditions de cet arrangenn'iit." 
Et le sous-ainendeinent étant de nouveau proposé ; 

Et objection étant faite par M. Mathum , écuier, iiu-inluv 
pour le district électoral de Riclielieu, que les dits ainuinlf 
ments et sous-amendements ne sont pas dans l'ordre, pam 
qu'ils ne se rapportent pas à la motion principale, vu (pie pari 
la section 42 (lu chapitre 2, des Statuts de cette Proviiiee. \A 
1875, 30 Victoria, le Lieutenant-Gouverneur en Conseil pditj 
louer le dit chemin, sujet à l'approbation de la Législrttiuv,.tr 
parce que l'amendement contient des faits c^ui ne sont i)as coiij 
states devant cette Chambre ; 

M. l'Omteur décide comme suit : 

" Afin que la décision que je vais rendre soit compréhensil 
je dois faire remarquer à la Chambre, qu'il y a dans lespi'.tel 
verbaux, une erreur, et une erreur si grave, que si elle n'étiul 



DECI.SI...V.S _ LE-;i.SLATIVE A8SE.MHI.Y 



the propo.s,..l anK.n.lnient to tin- .mestion Thnf fl t, 

i^ven the control of ,. ,,ro,,«.tv,: ,ol ^ ^-■-""■ent l„„ 
oftl,c.P,-ovi„cc.,k.,x.„,l.to J/,. / . ! ""^ '";""•^^'""•""■■«•• 

wlLch tlie P,-ovi„c.c. 1„„ a ri.*t to JZ r «""™"'ees, 

ing.s„ch „„ important po,,iti;M ' , ■ I".',' " '"■'■""" ''"'''■ 

! «ml «-hid, a„„.„,l„„,,t to 1, • '* ""•■ '■'"' ""■»■'■*■ ; 

-f opinio,, that t,K"èov:::ir,'::r:x.''::'"-'-- 

mntr,n,ent even p.-ovi.sionHlIv ior fl. 1 ''' '■''- 

-ttothisHouse;n.;.ade.:;r:::. ;!:r^^ 

And the question on tlie an.en.luient to thl • 1 
amen,l,nent. l.eing. again proposed/ '^"'^ »"'"I^"^^"-^ 

J And notice being taken by l/ lAw/ ■ t. . 
forth. Electoral D^trict of hija.iic I'.'rt^''''":'; """"'»■"• 

j«,™tnn,Uhea,ncn,hnenttoth V ' ■""'' '"""'«l" 

«.*.,■, i„a.„„ch a, z:j:tz^:f:'T"" "■- ■-' "> 

W.„« hy the SSth Viito,.ia Ch '" Sc^r V;""; "'°"""' 
Itntes of this Provinm. th,. r 7 " *- °' "'" ^ta- 

».yi™«the.aid i ,:tr;r;r"'''"''";%'"'''""""^ 

tare, and because the an.cn 1 ^T 7't "l". '^'-'■'- 

|»t»taWisl,etl befo,-c thi, Ho„.,e " ""'' "'■" 

■<l<: Simiter ruled as follows ■ 

° ' " "■ "'^ '" '^""'^ a nature that were it not 



438 



DÉCISIONS — ASSEMHLf^;E LÉGISLATIVE 



de 



(It 



va le contrai'' 



\ 



suite corriger, ma décision sei 
celle (jue je vais rendre. 

"Les procès-verbaux disent: " Que la resolution C est '\,,. 
la seconde fois " tandis (jue les ordres du jour disent : " ivi,! : ,■ 
des dëbats ajournés sur la motion pour la r'.'cepti(jn du rapp. ;; 
du Comité des Subsides sur la résolution C," "te. 

"Je m'en tiens à l'ordre du jom pour donmn- ma décision, . : 
l'erreur dans les procès-verljaux sera corrigée. 

"Il faut bien remarquin- cpie la ipestion principale >-st i; 
mouon pour la réception du rapport du Comité des Sii'isid,., 
sur la résolution C (entretien 870;},811)). 

" La Chambi, r.'a pi's encore '■•"(.■u le rapport du comité. CV 
fait est important ;iOUr h'n'u comprendre la distinction (pie jr 
vais faire. 

"En règle ^(éuerue, il n'est pas nécessaire (pi'un ain.'iiùe- 
ment à une motion découle de la motion {Jir releva nf ) ■ cvd 
ne s'applique pas aux ordres du Jour. — Voir Mav, à hi pauv 
29G, édition de 187:3. 

"Il y a aussi d'autres exceptions, entr'autivs, une qui intére>v 
la Chambre t>n ce moment, et la voici : après (jue la Cliaialnv 
a re(;u le rapport du Comité des Subsides, la résolutii)ii i-t 
lue une première et une deuxième fois. La première l'ctuiv 
est une procédé de forme seulement. 

" Quand la motion pour la deuxième lecture de la resolutiim 
est fait, aucun amendement ne peut-être re(;u, à moins ipi'iiiif 
découle de la motion et y ait immédiatement rapp(n't. 

"Je dirai de suite, que la Chambre n'en est pas eiiecnv ren- 
due à la motion pour la deuxième lecture de la résolution, 
Elle n'a pas encore reçu le rapport du travail du Comité ilt> 
Subsides. 

"Or, je pretends que le peuple, par ses représentants a k' 
droit de faire valoir ses grief: 1° quand la motion est l'ait' 
pour que la Chambre se forme en Comité des Subsides ; i" W-- 
de la réception du rapport du Comité. 

"Dans ces deux cas, la pratique parlementaire acconl 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMULY 



439 



l'e le contrai') .],. 



aire accord 



immediaHy corrected, niy rulin. nught, perhaps, be «pute the 
contrary to the one I am about to give. 

"The Vo(>., s and Proceedings .say t" That Re.solution C is read 
a ...cond t..,., whilst the Orders of the Day say : " R,suu 
the adjourned debate on the motion for ivce^vim the R Z'^ 
of the Committee of Supply on Resolution C 2 ' ' 

"I abide by the Orders of the Day to giv; my rulim. and 
the error in the Votes and Proceeding will be coiLted.^' 

t . lec-ningof the Report of the Committee of Supply on 
Resolution C, (maintenance), 8703,319 ^ ^ * 

'^ Tlie House has not yet i^ceived tl'.é R.-port of the Commit- 

"This does not apply to the Orders of the Day. See May 
page 290, Ldition 1873. - - ' 

"There are also other exceptions, among which there is one 

of 8^ ly he r"; 'T """^'"^ ''''' ^^^P-'t '^t- tJ- Committee 
The S^\ I^-olutions are rea.l a «rst and second time. 
The h St reading is merely a formal procMMlino- 

^^ hen the motion for the second reading of the Resolution 
IS made, no amendment can be received, unless it be rl^^" 
and relate immediately to the motion 

"I may stete at once that the House has not yet come to the 
niotion tor he second reading of the Resolution. Ill no 
3 et received the Report of what the Committee of Supp^ W 

'.ievll?twl^r''^^ '"" ^ "«'* '^ "'^^'^ '^-^ «-- 

«ritvances thiough their representatives : 1st, when the mo 

Sh.' f '" '''"'^"° '^'' ^^P«^-* «^ '^'^ Committee. 
Paihamentary practice in both these ca.ses allows a .reat 



440 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



lU- 



très grantlo latitude et i)enuet de l'aire des amendements 
to\ite espèce. 

" C'est, en quehiue sorte, l'extension de la règle ordiiiaiiv, 
dont j'ai parlé plus haut.— Voir :\lav, à la page 5!);}, édition 
de 1873. 

"Il en serait bien différent, si la Clwunbre avait déjà re.;u le 
rapport du Comité des Subsides, et (ju'il s'agirait de la deuxièinu 
lecture de la résolution rapportée par le comité. Il faudrait, 
dans ce cas, (|ue l'amendement découlât inunédiatement de lu 
motion et y eût trait. 

" Ici je réfère à May, aux pages Ull et 012, édition de LS7,3, 
Au bas de la page 611, il dit : 

" ' When the report is received, the résolutions are yv>v] a 
tirst time without a (juesticju, and a second time upon <iuestiou 
put from the chair. 

" Any amendment relevant to the sulyect matter may lie 
proposed to the question for reading resolutions a second 
time," etc. 

" Any debate at this time should be relevant to the particu- 
lar resolution." 

" Ainsi, l'on voit que cette règle ne s'applique qu'à l'amende- 
ment fait à la motion la deuxième lecture de la résolution. 

" Pour ces raisons, je déclare la première partie de la ques- 
tion d'ordre, mal soulevée. 

" Maintenant, partant du principe que j'ai énoncé, qu'à cette 
phase de la procédure, c'est-à-dire, lors de la motion pour la 
réception du rapport, l'on peut faire valoir ses griefs contre 
l'administration, et que la pratique parlementaire donne aux 
députés une latitude tellement grande, qu'ils peuvent proposer 
des amendements de toute sort, je ne vois pas que les deux 
dernières parties de la question d'ordre soient fondées. 

" Je déclare que la question d'ordre est mal soulevée. 



VTIVE 



amendements de 

I rè<,Mo onlinaiiv. 
Iiaof 5!).'î, édition 

avait déjà i-ec/u le 
(lit de la deuxiî'iiR. 
lité. Il faudrait, 
édiatement <le la 

I, édition de 1 N73. 

tions are rfn(l a 
me mion que.stion 

: matter may lir 
lutions a ,'seeoiiil 

it to the particu- 

ue qu'à l'amendf- 
la résolution, 
irtie de la (lUes- 

snoncé, qu'à cutti.' 
motion pour la 
ses griefs contn.' 
taire donne aux 
peuvent proposer 
is que les deux 
< fondées, 
soulevée. 



DECI.SIOX.S - LEGISLATIVE ASSEMHLY 



441 



U i a^i^^r ?^ r^'"" ^' ^" '^"^'^^ "^ --ndn.onts. 

t is as it were the extendui^. of the ordinary rule of which I 

have spoken above. See May, page oDS, edition iST-t 

•at would be a very diffi.e.nt thing had the House already 
received the Report of the Connuittee of Supplv, and that iï 
.as a question of the second reading of tile R^ "l ti t r 
ported by the Committee. In such case the amendn^ent should 
be nmnediate y relevant to the motion and relate thereto. 

At ^ f VT' ''' ^'"'' ^^ ' '''"^ ^12, Edition of 1878. 

At the loot of page Oil he .says: "When the Report is re- 
ceived, the Resolutions are read a tirst time, withmit a ,.u . 

ion, and a second time upon a question put from the Ci ir 
Any amendment, relevant to the subject matter, may be p -' 
po.^^0 he question for reading Resolutions a secon/time ;:. 
culaf:^:!;^;^'^^^^""-'-"''^''^-^— ttothepart^^ 



"Thus we see that this rule applies onlv to the amen.lment 
.nn.^ to the motion for the second reading of the resolutZ 

■Xmv starting from the principle of ,vl>ici, I have snoken 
»t at h» .stage of the p,-oecedings, that is to say, vhl the 
ot,o„ for rece.vng the Report is „,a<le, anv g,Lan ê cl 
!.«, be brought up against the a,hui„iHtmtion, andPaZ 
Kntary praet.ee all„,vs so n,„cl, latitude to „ enÂe,? ha 
%cau move all kinds of au.end.nents. I do norMnd uL 
ta t,vo parts of the question of order, veil found"' 
I declare the question of order iinproperiy raised. 



442 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LIÎGISLATIVE 



27 



);ii?i I.ScSl. 



Objection falto qu.' le Uill pour annexer une parUe de la paroisse d,. 
St-Calixto, et une partie du terrain (jui n'. st pas encore ^'^■i,;^■,■ 
un civil, à l,v paroisse di- St-TIu'-odore, dan-, le comté de Mom- 
Ciilrn, ani-.iii du être introduit comme Idll privé; 

M, rOratiur nuiintiunt l'objection. 

L'ordro (lu jour, pour (|ue la Cliamlire se forino t-n coiiut(: 
sur le bill pour annexer une partie dr la paroisse de St-Calixtr, 
et une antre pnn'w du terrain qui n'est pas encore érigée nu 
civil, à la V'iroisse de St-Théodore, ilans le comté de :Moirtcaliii, 
dtant lu ; 

M. M.gh(m, secondé par M. linhiUard, propose (|Ue M, 
l'Orateur laisse maintenant le fauteuil. 

Et objection étant faite que ce bill est un bill privé, pour 
lequel les règles concernant les bills priN es auraient dû ètr. 
observées ; 

M. VOrateitr décide comme suit : 

"Mon opinion bien arrêtée est, que \v bill (|ui est main- 
tenant devant la Chambre est un bill privé, ou tout au plus un 
bill mixte (hybride), et (ju'il doit être traité comme tel. 

"Je sais qu'il y a eu des décisions contradictoires et quo la 
jurisprudence parlementaire a vai'iée, .selon les exc().tionset les 
distinctions que l'on a fait valoir dans ces .littërents cas : mais 
c'est précisément pour c s qu'à ^ a sessio tel 8N0, 1 a Chambre 
m'a fait l'honneur de me demander de créer un précédent (jui 
trancherait la question. 

" J'a déclaré aloi ijue .ous les bills qui touchaient oiniième 
temps aux intérêts particuliers et aux intérêts publics devaient 
être traités comme des bills privés. 

Cette décision fut rendue sur une ni iectioii faite à la secomle 
lecture du bill pour partauvr la divisi ' d registremeiit . 
Trois-Rivièiv- en deux divisions d'< 'gi "ment. Elle t 
entrée aux journaux de la Chambre de 1880, a la séance du 2 



DKCISIO.VS 



I.EOISLATIVE ASSKMHLV 



443 



oi'OpOHO qiK' M 



27tli Junt', Lssi. 

Objectltii, tdken to tlie " Itiii t., n.ii...v .. . • 

Callxte to the Parish . . T I ' 'r: '7'. " "'" '•"-'' "^ «^ 

Si.nilar „roc......lin« with r^ to tl ^ -mV'T' " ^'''""''^ '''"• 

to the Parish of St. irolH.."'' .m<I ,,ls„ Uu- ■.,;,•„ ,,,,,,i„^, 
The Oriler of tlic iMv f,,,- tl,,. u 

motl,.T |,ur«.| „f l,m,l wlùd, ,, v.-t ,.,v t ™l , ' "',"' 

Aîi.I ol.j«ti„„ l,c.i„^, tala.,,, tlmt tlii, is „ p.-u,,,,, i.;,, ,• 

::ï;.t,."'" ^"'^ '"^"-"'^ i'-"- <■■" i c ';;„ ,';,:■ 

"My l.-i.led opini.,.! is. that Bill ÔI whid, is n.,u- 1 v ., 

Hous.i.aPt.ivatoBin,..atthentostal t^ ,t^^^^^^^^^ 
itinust 1.0 treatL'.l as ,ueh. ' ' '^'^'^*^ 

"1 am aware that tlierf II, 

~te «précédât in „.,,.,. t„ ,,,,,, u. „,„ ' :™ .J ""^ ^ "> 

1 then declared that all Bills which nH;.,.f .1 wi 

^^-^^;jn™. „,. p„.ie i.....:'::rt":.^ j: 

'" the jo„,.„ai, of t,. H„u,e°for 18H0, .u^::, t,''.i;,: t,;' 



L" 



444 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE Lf^cJIsLATIVE 



jiiillt^, imyv L>ft7. J'ai riiciuifur (!,■ ivtVior la Cliaiiihro à cttr 
décision (jui vst disouttV au long vt appuvK-u d'autoiitos. 

" La Chand.rc, à l'unanitnité, a acci'pté cette décision coinm ■ 
rë«,dant la ((Ufstion d'ordre qui est luaintfuant : )ulevéo. 

"Je réattinm- maintenant ce -pi,, j'ai dit et dt<cidë alors: vi 
je déclare (|Ue le l)ill n'est pas ilans l'ordre." 



2S juin INSI. 
Même dt'clslmi fine la préct-ilfiite. 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du " l.ill j.our détaeli.r 
de la nninicii)alité de la paroisse de V'areiuies, dans le coim,. 
de Vt-rehèros, trois îles situées dans le Hi-uvt; St-Laurent .t 
connues sous les noms de l'Isle à l'Aigle, Isle au Cerfeuil vt 
Isle nu Bois Blanc, pour les annexer à la municipalité de la 
paroisse de Repentigny, dans le comté de l'Assomption," pour 
toutes fins rpielconijues, étant lu ; 

il/. Mdi'ion propose, secondé par M. Parevf. que le liill sdit 
maintenant lu la seconde t'ois. 

Et olijection étant faite que le bill n'est pas dans lordru. 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" Ce bill est un bill privé ou tout au jilus un bill mixti' 
(hybride), qui doit être traité comme un bill privé. Il n'est pas 
accompagné de la jietition, ni des avis publics qu'exigent les 
règles de cette Chambre; et pour cette raison, je le déclare 
hors d'ordre." 

L'ordre du jour pour la seconde lecture du "bill pour amender 
les acts concei-nant la division du comté de Rimouski (82 Vic- 
toria, chap. 44-45), relativement à la paroisse de St-Mi/ïsc; 
étant lu; 

il/. Parent propose, secondé par il/. Boutin, que le bill soit 
maintenant lu la seconde fois. 

Et objection étant faite que ce bill n'est pas dans l'ordre, 



DECISIONS - LECilMI.ATIVE ASSEMBLY 



44;5 

l-i:v 2f»I 1 |.Hve tho honor to n-ter the Ho-h.^T^^ 
„M. n at l,.nutl, a,,.! is sup,,opt,.,| l.v a„tl,unfi... 

tU- ;iu..stion of onl...Mvhid; i/now :!n'::; '"''^"'''"'^ ^'^"''^^ 



que le làll soir 



IS dans l'onlru. 



2Ntli June, INSI. 
Same decision ftH ])rccfe(liiiy. 
The Order of tilt' J)jn- f..i-H> i , 

.i>-N *•.■„,„ t,.. Muni: :;;;.rx :■:;;,;"■?•■' ""• ■'.«" - 

County of V.,.!,;.,-™, tin-,. is,„,„,, ,,;;'„ "•'";;?■ "' "■" 

C«h;u,i .t II. „„ B„i, U|„,„, ,„„1 t„ ,„„„., „ ,, , '; ' ■ " '>." 
«pnlity .,f the Pa.-isl, of K..,,i,,ti„„v I ^'""'• 

J//. J/«;vn/, moved, smmded l>v 1/;. />„ / , , 
tion hein, m-oposed, That the Biir..: ,' ["i'''"'' '''V '!"- 

. Prfition, nor In- tl.c- PuUie \otic... 7 .'"" '«"';'P""'t-.l l,y 

«.i» Hou., ana i.„ t„i., n.a:'r;^.;::';r:::;5 ta!.;;"''^ -' 

Ei.u„„.*i (32 Victor rjl^ A .'""'"","' "" ^"""'y "f 

J/i-. Pa,.<.„( moved, secondeil l.v Wr. Boutin an,l ,1, 
t.on being proposed. That the Bill l,e „o« ld'„ , T'- 

And objection Wing taken that thi^B^rlt ridl'"^ ' 



446 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



M. l'Oiutear decide comme suit : 

"Ce bill est aussi un Inll prive', ou tout nu plus un bill mixte 
(hyljride). Comme le bill pre'cédent, il se trouve irréo-ulièr,.. 
ment devant la C'iiambre, et je \v. déclare hors d'ordre." 



2!) juin ISSI. 

Motion qu'il ;ipi)ort nue le l)ill i)our aholir le cens d'éligibilité th 
l'Assemblée Législative a été rejeté par le Conseil ; amendenieiu 
proposé ; 

Objection (lue la motion principale n'est pas dans l'ordre, vu que lus 
procédés du Conseil Législatif au sujet de ce bill, ne sont pas 
connus de cette Cliambre et (lu'elle n'en a encore pris coniuiis- 
sance en aucune manière. 

Motion pour la consideration ultérieure de l'amendenient proposé ; 

Objection faite ([u'avant de procéder outre, M. rOrnt, ur doit pronon- 
cer sa décision sur l'objection soulevée hier relativement à ('..tti; 
(piestion ; 

M. rOxtfrur déclare (|ue ht question d'ordre sur laquelle il avait à se 
prononcer relativement li l'objection de M. Mathieu, n'a plus sa 
raison d'être, après l'adoption du rapport du comité special 
nommé pour examiner les journaux du Conseil Législatif; et il 
declare cette objection non avenue. 

L'Honorable M. Mercier, seconde' par l'Honorable M. Lira- 
f/elicr, propose (ju'il appert sur les procès-verbaux du Conseil 
Législatif, (lue, dans la séance du 27 courant, il a repoussé par 
un vote de L'i contre .5, le "Bill No. (J4, pour abolir la qualiticfi- 
tiou foncière des députés de l'Assemble'e Législative de Que- 
bec," qui avait éti^ adopté par cette Chambre, par un vote do 
20 contre L5, dans la séance du 21 courant ; 

Que la question soumise par ce bill doit être jugée par cette 
Chambre, dont l'opinion devrait être acceptée et respectée, sur 
une question de cette nature ; 

Que cette Chambre doit regretter, et regrette cette interven- 
tion du Conseil Législatif dans la solution d'une question qui 1 
interest" surtout la branche élective de cette Législature ; 



riVE 



DECISIONS- LEGISLATIVE ASSEMBLY 



ius un bill niixto 
)uve irrégulière- 
1 d'ordi-e." 



Mr. Spmker ruled, That this Bill U also i P.-i-,f p-n 
raost a Hvhri,! Bill • it is ir,-..,n,l i ^ T ''^^' ^'''' "^" ''^ 



L'cns deligibiliti' di- 
nseil ; aineiulciuem 

s l'ordre, vu rnit' l.s 
■e bill, ne sont ]iiis 
ncore pris conuaiv 

idenient proposa ; 
r/it ur doit proiion- 
;lativement à fcttf 

laquelle il avait à se 
latliieu, n'a plus sa 
du comité special 
;eil Législatif; et il 



29th and ,SOth June, LSSl. 



been rejected; that n^Ro^T^'^f'':^'''''''''''''''^^^-'-^^^ 
yet given his decision. ^"'- '^-'^"'/'•«' lias not 



"■•.se;;™s:i;:'-s,;:rr;si™:£["-~ 



lorable M. Lnv. 
MUX du Conseil 
il a repoussé par 
)olir la qualiticir 
•islative de Que- 
par un vote de 



! jugée j)ar cette 
et respectée, sur 

e cette interven- 
ne question qui 
législature ; 



vote of 13 ao-ainst 5, " Bill No gI 1 loH , ■^' '^^'"''"^ ^'^' ^ 
Hcation of th^ ntembers of thc> i;. • 1 . t r^''^^ 'J^^^^^' 

.hich was adopted v^:HSrn^::;^2r''^^^ 

at its sitting of the 21st instant ^ ^^ "^'"^"^' 1^' 

In'^W^Honf'''^ ''^""""^ ^^^ ^'^^^ ^"^ «'-"'^1 ^- judged 
'n tills House, whose opinion should be accented «n l . ! 

upon a subject of this nature. ^ '''"'^ '''^''^'^ 

That this House must regret, and does reo-ret thi. ,Vf ;. 
renco of the Legislative Council in the solutron of a . 

winch af^cts above all the elective ^.^"Z:! ÙJÏÎZ 



448 



DÉCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Que cette opposition du Conseil Législatif, à la volonté 
clairement déclarée de l'Assemblée Législative, sur uiH' 
matière qui est du ressort exclusif de la branche populaire (l.- 
la Législature, est de nature à augmenter le sentiment d,; 
défiance et d'hostilité qui existe déjà, dans la plus graïKl.' 
partie du public, contre l'Honorable Conseil Législatif. 

il/. Wilrtele, pro])Ose connue amendement, secondé pm- 
M. Marjiuin, Que le dernier paragraphe de la motion suit 
rayé : le paragraphe se lisant ainsi : 

"Que cette opposition du Conseil Législatif, à la volmiti. 
clairement déclarée de rAssend)lée Législative, sur uii.' 
matière (]ui est du ressort exclusif de la branche populaire i|i 
la Législature, est de nature à augmenter le senthnent iK 
défiance et d'hostilité qui existe déjà, dans la plus graiidu 
partie du public contre l'Honorable Conseil Législatif." 

Et objection étant faite que la motion principale n'i'st [la- 
dans l'ordre, vu (pie les procédés du Conseil Législatif au 
sujet de ce bill, ne sont pas connus de cette Chambre et (|uVllr 
n'en a encore pris connaissance en aucune manière. 

M. l'Orateur informe la Chambre qu'il donnera sa décision 
à la prochaine .séance. 

Et le lendemain 80 juin, 

L'ordre du jour étant lu pour la considération ultérieiiii 
de l'amendement, proposé hier à la (question, — " Qu'il apiurt 
par les procès- verbaux tlu Conseil Législatif, que, d.iiis lu 
séance du 27 courant, il a repoussé par un vote de 13 contre J, 
le bill (No. 64), pour abolir la qualification foncière dis 
députés de l'Assemblée Législative de Québec, qui avait étf j 
adopté par cette Chambre, par un vote de 20 contre lô, daib 
la séance du 21 courant ; 



" Que la question soumise par ce bill doit être jugée pu 
cette Chambre, dont l'opinion devrait être respectée et accip- 1 
tée, sur une (juestion de cette nature ; 



DECISro.VS — LEGIST 4TH-L- . 

i-t<WSLATnE AS.SEMl!Lr 



That this opposition of tlio Lt...i,ktiv,. f -, ~ 

t."ctly .k.cla.v,,l „,.], of tho Wil i t. 't''"" !" ""-■ '"'- 
.natter wliicli is of the exclu,iv,° ^»*'i'Uy, up„„ « 

...nchof the Lc.,àsi„t„. ":,:,, ™;';f''"' "*' "'■-■ '■"'•'"-■ 

...cnt of distrust a,ul hosti itv w i l! ',' "f'™? "'" ■"•""- 

'.^^■■^%«<.. That the ,„stX:;r;~':';:'*'"^ 

That this opposition of the Lo^nshtiv. r , -, . 
t-tly .leclared wish of the U^:iZw^T^ ""^ '''- 
■natter wliich i,s of the exclusive n ^•^^'-'"1%, upon u 

''--l-^nheLe,ish.turrt :,!':"" '' ^^"' I'"I-'-- 

■;-t of ,iistn,st:n<i hos;im:l i r ;: ; T^r ^'^ --^i. 

tl.e public unnd against tiie ko,u^ / V''^'^'^' ^'^^^^^ "^ 

l.i't out. -nonoiable Leyislati\-e Council l,e 

And oI)jection l,einu- taken tlinf ih. , • 

.v»i>«ting this Bill are not knom, ! , ^'«'^l"''»''-- Ll-mieil 
!.« has in no .a, taken tri^f .f::^^' ' "-• «-^ 

-I/'-, ^"^peuker state.l to the House that h n , . 
"^ -1-ision until the next sitting " '''^^ '^''^''' ^^^"^"^ 

•iOth June. 

The Order of the Dav hein..- read for f l • • 
consideration the amendn.entVh 1 w s ''".""V"^^ ^"^•^'>-- 
b ''^ '-^^ ^« the question, That it ,; ^. tf'VT''''"' 
Proceedino-s of the Le-islative Pnnn -wi 1 ' '' ^ •'*''' '^"'^ 
tl'c 27th instant, they'ret til C 1' ''' '''"■^- '^'^t^".^' <>*' 

Xo. G4 to abolish fcl^'p o ert^^^^ '' ''' ^«--^t Ô, •' Bill 

h Legislative Assen bu'^^^! ^ % 7" ^^ '''" '"^'^'^--^ '^^ 
I'n. House, by a vote of ^20 a^inst^ ' ! • ^'^^ ""^^'^''^"^ ^'- 
plst instant. ^^^''^''^ ^^^' «* ^ts .sitting, of th'e 

That the question submitted bv tliis Rill i > , , 
jiv this House, M-hose opinion shoulb "''* ''" J-'ly-l 

h-n a subject of this natur' ' '''^^^^'^''' ^^^ ^--P-t.d 

29 



450 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



{ 



" Que cette Cliiiinl ire doit ivuivttLT et iv^Tette cette inter- 
vention (lu Conseil Lé^'ishitif dans la solution d'une nuestifiii 
(lui intéresse surtout la branche élective de cette Léni>- 
lature ; 

" Que cette opposition du Conseil Législatif, à la voloiitr 
dairement dt'clarée de l'Assemblée Législative, sur une ma- 
tière qui est du ressort exclusif de la branche })opi;laire 'le lu 
Législature, est de nature à augmenter le sentiment il- 
détiance et d'hostilité i[ui existe <ltjà, dans la plus grainl. 
partie du public contre le Conseil Législatif," et letpiel nim n- 
dement était (pie le dernier paragraphe de la motion soit ravi' 
le paragraphe se lisant ainsi : 

" Que cette opposition du Conseil Législatif, à la vulmit.' 
clairement déclarée de rAsseud)lée Législative, sur une lun- 
tière ([ui est du ressort exclusif de la branche populaire de la 
Législature, est de nature à augmenter le sentiment '1. 
détiance et d'hostilité qui existe déjà dans la plus grainl" 
partie du pul.)lic, contre le Conseil Législatif." 

Et l'amendement étant de nouveau proposé. 

Et objection étant faite (pi'avant de procéder outrr, J/. 
l'Ordtear doit prononcer sa décision sur l'objection souleW'. | 
hier relativement à cette ([Uestion. 

M. rOrdtear déclare que la question d'ordre sur latjuelL 
avait à se prononcer relativement à l'objection de M. 2[<ithuii. 
n'a plus sa raison d'être, après l'adoption du rapport 
Comité spécial nonuiié pour examiner les Journaux du O'iil 
,seil Législatif ; et il déclare cette objection non avenue 



™"""--»-'-^— "v.-^.s^nM- 



i-.i 



Tliat lliis Him 



"'M tins n,„,, ,„„^t 
"«;'t the Lo.i,lativo Co.m,,, j "i'ri ''.'^'■'■*' "'" '"'"*'- 

"■'-'■ -««t.. ,..,ov„ „„ ,,„ .,.e't;"„t : : ;;,;' " ■.l"».i...> 

That tlii.s opposition of thn T • w 
t-tly ,I.el.n;i wish of I'T'^'fr''""^^^^ ^" *'- -li- 

'™-''"^th.L..;,isi.tu,v,i^ r:, ;:;;'"'"?^ ^^ *^- p4"1- 

'■lent of .list.-M.f :..., ,. , ;.,. ^ '\'i'itmv to inmuso the inti- 



- >"' • xiiat tliis opposition of the T • ^ '"^^-^'4^" thereof, 
•'■^tinetly deehu-e.l !vish of th Le m';^ ^^'"" ^'"•"^^•' ^"^ t'-' 
r^"^'^' ^^''^i^'' - of the exchisive^ ' '^" ^^"*^'"'''^' "P°^^ a 

^ ;;-^ f ;ï^strust an.l hostilitv w i ,' ! 'VT""' *'^^ ■^-^- 

;■ 1""''- -i"'l against the Hon^^^rV'-'^'^ ^"^^*^ ^- 
l"tt out, onoiable Leo.,,lative Council he 



'ft out, 
And the iniestion nn t-h 

J'.;. .>./«,fe,. n,lc,l, That tl,..,,. . T ■'■"""■' '''^•■ 



"l"vvct to tl,„ „,,j,.,ti„„ „j. ,;,:7;, !» «'>•" I'i» decision 
'» »f the Report of the Spec ,' a,: f "îr"' '"■'^■'- ">« «'lop. 

'. Wared thi. objection nlntZ-^T' ""'' '"-" "'"•'•- 



[tiun 

jamine 

Ifor 



452 



l)l';( ISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



1.S.S2. 

H(»XnRAliLE M. TAILLnX, ij mtc'Vi'. 

10 Mill's l,s,s2. 

L'atteiiti(jn do M. rOniftiir ayant été api)eU'-e, «ur lu Rap])ort ibi 
Comité IVnnaneiit tics Lois Kx|)irantf^ : k'(|Ui'l raiijmrt su-iriiv. 
(|Ui.' tout i>i'o.ji't (Ic loi (li'viait être souiiiis, ajjivs sa prcmiiii. 
k'L'tiiri.', au Coiiiitf I'l'iniaiii'Ut di' Lc;j;islatiiiii, cc (|ui lie s'aeiurdu 
jioiiit avuf les ivules de iiraticpie de cette t"liaiiil)re. 

M. rOrafiu r ïtiwvoyc rohjeetioii. 

J\f. Gdijvon ayant appelé l'attention de .1/. VOruftay. liiri, 
sur le rapport du Comité Permanent des Lois Expirante» i, it 
à cette Chambre, le 27 juin dernier, et adoiité le jour suivant; 
lequel rapport suggère, (|ue tout projet de liji duvi'ait utir 
soumis après sa première lecture au Comité Permainnt >V 
Législation, ce qui ne s'accorde point avec les règles di/ pra- 
tique de cette Chambre. 

Et M. rOivfciir étant appelé à prononcer son opiniun ^nl•Ll 
pratique à suivre, décide connue suit : 

"Hier, l'honorable député pour Kamouraska a snimi- 
son projet de loi intitulé : "Acte pour amender l'Acte de tvtt' 
Province, 37 Victoria, chap. 33, concernant le Notariat." 



" Lors(ju'il s'est agit de fixer le jour auquel aurait lieu ia 
deuxième lecture de ce projet de loi, rHonorabV- Procuivur- 
Général a attiré l'attention de la Chambre sur le seeoml rai- 
port qui fut soumis par le Comité des Lois Expirantes, h il 
juin dernier, reconunan«iant l'institution «l'un Comité Peiiiia- 
nent de Législati<'>n, (page 277 des journaux de rAs>eiiililtt| 
Législative, iMSl ). 

" L'Honorable Procureur-Général a aussi ra^ipelé, (|Ue lai 
Chambre avait concouru dans ce rapport, à sa .séance du 2'«| 
juin dernier, (page 2S.') des journaux de l'Assemlilée Le'ii- 
lative, 18S1), et (pi'au commencement de la présente sesMOnl 
un Comité Permant^iit de Législation a été noii-mé. 



DECISIONS -LEGISLATIVE ASSE 



SSEMHLY 



4Ô3 



son (ipuiidii >m' 



] .SN2 
March Kitli, 1,sn2. 

'•"f--.v,l to ria. C onunittee ont^Ztn^'''^^ ''''' '"■•""■"-' ' ^■ 
t.-'»ce„ that this Report si ,]J ot b t '"'" ''"'''''' ' ""•J-"'^» 

Bill slK.„l,l, nft:^ it^fi , H ' f''"f ^"f ^'^^-' that ev.y 

'- Legislation, such r^^^Wu''^^^'"' '[ f^ ^-"-ttee 
l-metice of this House. ^^ '^'^^•«l'innce M.th the Rul,. „f 

ilr. Speaker, h,,iny re.iueste.l to ...iv.. 1.; 

Pmctice to he W,o..°,|, n.le.l as LC ! '^"""' ''' '' '^'' 

•"i«ea a Bill intituled : '-In At J^*^>'>omuska, suh- 

Province, 37 Victoria Clvn -'T ' ''T ^'^" ^^'^ '^^^ ^'^^'^ 
fe^sion." ' ''^'- ■'■^' '''V-ctm^ the notarial pro- 

'1- the attentio^^^t ^3 : flT"''' ^^^--y-^---^ 
-vs st.hnntte.î l.V the C ,,n,^^^^ tl^^^^cona Report which 
27th June last, v^oimtt^ I -\ Expiring La^-s on the 

i^.;^.ationshôuia,::.:;!;;:3t::r^^ 

"^ the Legislative Assenihlv for LS81 ) ' '^'^"^'"^^'"^ 

TlieHonorable Attornev-GeneiVl .il • , 

^'•'^t it had concurred in this T l "\ '"'"""^"'^ ^''" ^^^"'^-^ 

f- last, (page 2.S I^i^jz:^:^^^:'-'? " 'r ^^^" 

I'lyfor 1,SS1), and that .t „\''* ^''^' ^^o'^^l'itive Assent- 

«^^isiation Avas apponited. And the 



454 



DfX'ISIONS — ASSEMBLÉE LI^XilSLATIVE 



t 



" Et l'Hoiioi-alilf Procnivui"-G(.'iu'ral m (Ifinaiidt' (|Uf Inn 
ag-it eoiit'onut'iiR'iit à eu rapport et à cottu résolution de la 
Chaniltre. 

" L'Honorai lie (li'puté de Kaniouraska a olpjccté, (pu- le rap- 
port de l'HonoraMe T. J. J. Lormujfr, conniiissaire noimnc 
pour la coditicatiou des statuts, ne pouvait pas s'interju'i'trr 
comme devant recevoir son application, avant (jue la iviniitc 
ou codification des statuts tut terminée. 

"Il est vrai (pie la suggestion du counnissaire cliai'gé t\v la 
codification des statuts ust faite îi l'occasion du travail (pi'il a 
entrepris. 

"Mais le C(^mité des lois expirantes paraît avoir peiisi (|Ui 
le mal signalé se fait .sentir maintenant aussi l)ieu (pi'apW ^ la 
codification di's statuts, et (pi'il ne fallait pas différer rai»iili(a- 
tion du remède, et il a reconnnandé à la Chandire d'aflnptir 
innnédiatement cette suggx'stion. 

" La Chamlire l'a fait, dès le lendemain. 

"Depuis le conunencement de la présente session, la Cliam- 
l)re a manifesté son intention d'agir conformément à ce i'ii]i- 
port: 1° En nonnnant un comité permanent de législation: 
2° En adoptant un rapport de ce comité. 

"Pour ces raisons, je suis d'opinion (jUe l'olijectiou de i'iioiid- 
raltle de2>uté de Kaniouraska doit être renvoyée. 

" On a aussi attiré l'attention de la Chambre sur le fait (juc 
les dispositions de ce rapport sont (.-n contradiction a\ic la 
45ème règle de cette Chamlire. 

"8i j'avais à décider la (piestion alistraite de savoir si. mm- 
ohstant cette contradiction, le rapport adopté l'an dei'iiiiT 
devrait être .suivi, je déciderais peut-être dans rafRrmati\(', 

" Mais vu la discussion qui s'est faite hier, en cette Cham- 
l»re sur ce rapport ; 

"Vu (pie plusieurs députés en contestent la sagesse; 



" Vu qu'il peut se faire (pie la Chambre prenne très pn 
cliainement une décision contraire ; 



vnvE 



DECISIONS - LEGISLA-rn-E ASSEMIUA' 



4.-..-) 



ciiiniidt' ([Uc Inn 
resolution dc In 

ijcCtl', (JlU- Ic l',l|i- 

miiissnirc noiiinH' 
pas s'intcrjin'tci' 
it (jue la ivt'oiitt^' 

liiv cliaryv ilr la 
lu travail (|u'il a 

avoir pi'iiNt' (|n( 
i liii'U (|u'aj)r(> la 
(littrrcr lapplica- 
laiiilii'i' dailniitiT 



session, la C'liam- 
enient à cc ivi]!- 
t (le lé^i;ls]atitiii : 

jl'Ction (If I'llnlln- 

rée. 

V sur lu fait (|iii' 

■adiction a\ic la 

le savoir si. inm- 
pté l'an d>.'i'iiii.i' 
s l'affirmative. 
, en cette Cliaia- 

sap'es.se ; 

prenne trt-N \>i\ 



H„„omI,le Att™.ncj-Gc.,H.ml „,kc,l tl„u tl„. H„„s,. ,|u act in 

"''r^'"'- ";■■■ ™''î«™'i™ ./tit :s;i;;:':::;:r:;: 

fil.ivtu,l ,„ sud, „ nmiinci- „s t,, 1„. ani.li,,! 1 f ' ' '"■ " " 
ooininended the House to -idnnf fl„- • ^ "' "' ""'' ^l-- 

Ti. Ho„s.. .u,, .„ „„ artCiit-,:!':, ™"-''"" '■■'-''■"'^■'.v- 

h'(jui the coiuniencenient of the nre^.mf Q • xi tt 

v':t:mi;;;;:;i:'n:,;::-"« °'7«- -.„ 

TiK. attention of the H ,„, l'^ 7, " T' '' *' "*'" 
Itiil.of this House ' ' °" """"■"■->■ '° ">■'■ M". 

wi".i::::t,:tL;;!r ':,;;r'i::,,r"i, --''"•■• 

in the atiinmtiv,.. But cons Z, H r ' ''•"'''■ '''^^'=''J« 

I ..w. ,ç,,t„,,a, i„ this z::':;;'!,:':;!::""""" """ "-' 



4Ô0 



DÉCISIONS— A.SSEMBLÉE LtelHLATIVE 



\ 



"Vu aussi (|Ue,iI<'puis le CDinnu'nccini'iit ilc la préseiitu sessiuii, 
plusieurs hills out <'té iusonts pour deuxième leotuiv, sai^ 
eji^anl à cette unuvcile rè^-le ; 

"La C'IiHUilire me permettra, j'espère, île sugge'rer (|uil 
vaudrait uiieux -ii>peU(lre l'application de cette règle nouvel Ir, 
jus(|uYi ce que la C'Iiamlav ait eu l'occasion de la discuter .1 ■ 
nouveau et de deeider si elle la maintiendra en son entier, f.u vi 
elle la modifiera, ou bien encore si elle la rejettera entièrement. 

" Après (pie la Chambre aura prononcé, si elle maintient lu 
règle avec ou sans nioditication, elle devni ensuite prendre |r> 
moyens de faire insérer cette nouvelle règle dans ses règles il,- 
prati([Ue, et faire disparaître toute contra<liction entre celle-ci 
et celles (pli sont plus anciennes. (1) 



2S mars 1N«2. 

Un député nynnt déclaré de son siège, en Chambre, ((u'il est iiifdini,' 

(lUc, taudis (jU( 'les néfe'ociations se poursuivaient entre le (fou- 

veriioiuentvi !o >;.. udicat Allau-Riward i)our la vente ou TailVr. 

mage du che'uiu .ie fer de Q. M. O. et O., M. L. A. Sem-cal |)in. 

posa au ('.ii. «;vii(Î!;at de lui payer, à lui, le dit Senécal, uiiu ar- 

taine sominr (l>;r,;iMit comme profit personnel ; 
Motion est faite (|i.;..i comité spécial soit nommé pour s'eniiuérir dis 

faits relatifs à cette déclaration. 
Objection que cette motion n'est pas dans l'ordre en autant (luiin 

avis aurait dû être donné ; 
M, VOratcur renvoyé l'objection. 



(1) P:xtraits dos Journaux de l'Asscniblt'o Législative, Québec, 22 niars, 1S82 : 

M. Dumoxilin.Aw Comité Permanent de Législation, présente à la Chambre le 
second rajiiKji't du dii comité, lequel se lit eommo suit : 

L'attention de \(ilre comité ayant été appelée sur le rapport fait durant la 
dernière session et adopté le vingt-sept juin mil huit cent quatre-vingt-ini, par uni' 
remarque fait par l'Honorable Orateur de cette Chambre h l'etTet que le dit rapport 
pourrait soulever quelque doute srr 1 étendue des pouvoirs qu'il confère a voir.- 
comité, touchant l'initiative de la législation qu'il pourrait enlever ii cette hoiiorubli 
Chambre : 

•• Pour lever tout doute sur ce sujet, votre comité suggère, que ce rapport soit 
amendé de manière à ce que les mosiu'cs soumises ù votre honoiable Chambre ne 
soient référées à votre Comité, qu'après avoir subi leur deuxième lecture. 

" Les pouvoirs de votre comité restent les mêmes aux autres égards. 

" Votre comité recommande donc que le dit rapport soit amendé en conséquence, 

Résolu, Que luette Chambre concourt dans le dit rapport. 



ATIVE 



la présenta .sossioii, 
:ièinu Ifctur»', saih 

(le sufr^'L'ivr (|iii| 
:'tte règle nouvelle, 
lie la (liscuter «le 
en son entier, on si 
^ttera entièrement, 
i elle maintient Li 
iisuite prendre l- 
dans se.s rèn'les (!,■ 
tion entre celle-ci 



DECISIONS — LFf;i*jr itii ,• . 

i.tijiSL.Vrr (, ASSEMIII.Y 



4.-7 



Considering, also, that since tl,e l.e.rinnin.. of fU 
•Session several Hills l.ave l,een InscrihTfov !' ^''"""' 

witl-out any regard for tl.is new eh Ho,r"- ,'""'"- 

-. I i.opo, to .s,..,v.st that it won : , ,t^:T "" 17"''^ 

application of this new rule until t.W ^^'^^'^P^'"'! t'.e 

to discu. it once more ami tX^^^Z':: U '^"'^'"" 

■t-ts entirety, or Whether it winur::r:;::^.::;;;:i;:: 

rules to <lisappear(l). «-uuttn it and older 



l)rc, ((u'il est infonn,. 

ivaient entre lu (inu. 

r la vente ou rait'i r 

M. L. A. Seiit'C'iil ppi- 

dit Senécai, unu cii- 

el; 

lé pour s'emiut-rir dis 

dre en autant ((u un 

bec. 22 Mars, 1SS2 : 

îsente ù la Chambre lo 

rapport fait durant la 
natro-vlnKt-iiii, par uni- 
'effet que le dit rapport 
rs qvi'il confi-re a \-olrc 
ilevcr à cette lioiiorablt 

PC, que ce rnjiport soit 

honoiable Chambre ne 

ième lecture. 

3s égards. 

lendé on consequence, 



2<Sth March, LS.'S2. 
A .Aleniber l,avin« declared from Ids seat in th« u 

formed that whilst the ncKotia oT.^^ " '" """'" ^'"^^ '"-' '"* *»■ 
(•overnu.entand the Allât I " s """^ "" ''•''^^'^"«'^ the 

of the Quehee, Montrea Ott . / '^'''''^'' ^"'' ^^"-' ■'^"'^' "r lease 

as a person!, p'rol^t :;\ '"r^r fr"'"''"' '"^ ■"^'■" ^" "■>■ 

to enquire into the facts r'sptiî.ft^'",'''';''^:"' '"" """"""-' 
tiot. taken that thLs n.otion was'ut Ô T,: ..''r''""^'"' '' «"j- 
been given. ^ °' ""''•'' "o notice having 

Mr. Speaker overniled the objection. 



« ^»>lon ,,„,! ,„i„„„,,, „„ „,„ 27.1, ,; J * ™,™""' '" "» "i^PO'l .»«* .l»rl„„ 




IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT-3) 




/. 




^^ .4^'£p^ 



1.0 



1.1 



150 



Ut 
US 

11 






i£ 



1.25 WWWA 



2.0 



1.8 



1.6 



150mm 



V 







^> 



O^^, 




% 






c>^\^ 



// 





NS 




--V 



y 



:^ 




/ 



r 



^ 




^PPLIED_^ IIVMGE . Inc 

^^ 1653 East Main Street 

w^^ l Rochester, NY 14609 USA 

.^^ 1= Phone: 716/482-0300 

.='J^= Fax: 716/288-5989 

® 1993. Applied Image. Inc.. Ali Rights Reserved 



M 





\ 



rS< 




ï^ 




O 







•i^ 



%%T'^ 







'<^ 



?• /,<" 



!^A' 



'^!# 



7. 



<? 



'S 




458 



DfriSIOXS — ASSEMHLÉE Ll'XilSLATIVE 



il/. Stephens, ineml.re pour lo district ëloctoml de Montn'nl- 
Contre, se lève de son siè-re et fait la declaration suivante : 

"Je suis informé d'une manière di.<j^ne de foi, et j'ai Hlu dr 
croire, (jue récennnent, et tandis (jue des négociations se poni'- 
«uivaient, entre le Gouvernement et des personnes désioiuVs 
sous le nom de syndicat Allan-Rivard, pour la vente et rair.r- 
mage du chemin de fer de Québec, Montréal, Ottawa et Occi- 
dental, L. A. Senécal, alors Surintendant Général du cliemiii 
de fer .le Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, agissant 
alors ou prétendant agir, au nom du Gouvernement dans l.s 
dites négociations, proposa au dit Syndicat Allan-Rivard, ou à 
quelques unes des personnes composant le dit syndicat, de lui 
payer, à lui, le dit Senécal, la somme de soixante-quinze milli- 
piastres, en sus du prix (ju'elles offraient pour le dit chemin, 
comme profit personnel ou conqiensatirm pour lui, le dit L. A. 
Senécal. 

" Que le dit L. A. Senécal était alors employé du Gouverne- 
ment, en sa qualité de Surintendant Général du chemin de f, r 
de Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, et est une des per- 
sonnes auxquelles il est proposé de vendre la partie Est du dit 
chemin. 

"G. W. Stei'iiexs." 

M. Sfephem propose, secondé par M. Laheiye, (jue M. 
Stephens, membre pour le district électoral de' Montréal- 
Centre, ayant déclaré de son siège, qu'il est informé d'une 
manière digne de foi et a lieu de croire que récemment et 
tandis (pie des négociations se poursuivaient entre le Gouvei'iie- 
ment et des personnes désignées sous le nom de syndicat Allun- 
Rivard, pour la vente ou l'affermage du chemin de fer de Qué- 
bec, Montréal, Ottawa et Occidental, Louis A. Senécal, alors 
Surintendant Général du chemin de fer Québec, Montréal, 
Ottawa et Occidental, agissant alors, ou prétendant agir, au 
nom du Gouvernement dans les dites négociations, proposa au 
dit Syndicat Allan-Rivard, ou à quelques-unes des personnes 
composant le dit syndicat, de lui payer, à lui, le dit Senécal, la 



.ATIVE 



tomi (le Montrc'iil- 
ation suivante : 
foi, et j'ai lieu <lr 
L^ociations se pour- 
(i-sonnes (Idsio'nécs 
la vente et laiffr- 
l, Ottawa et Oeci- 
rénéml du cheiiiin 
îciilental, agissant 
'rnenient dans les 
411an-Rivard, ou à 
it syndicat, de lui 
y:ante-(iuinze niillr 
ui* le dit chemin, 
n- lui, le dit L. A, 

:ovë du Gouvenit- 
\ <lu chemin de tVr 
it est une des ptT- 
i partie Est du dit 

W. Stephens." 

Lahci'fje, (|ue 31. 
rai de Monti'eal- 
st informe d'uiu' 
ue récemment vt 
ntre le Gouvenic- 
le syndicat Allaii- 
lin de fer de Qué- 

A. Sendcal, alors 
^udbec, Montreal. 
:;tendant a^ir, au 
étions, proposa au 
es des personnes 

le dit Sene'eal, la 



I>ECI,SrON.s - i.Ef;iSLATIVE A.S.SEMHLY 




Mr. Stc))fte}}.'i, Mendier i'nr ih.^ vi i. i i^- . 

cently and whilst the ne-oti-itinn. « ' ''"'* '""■ 

n . "t-î^otiations Were 'j-inn»- on ]».<•«•,...» fi 

Government and cerhiin ,.,.,. i '" '>itM('en the 

s.v...iicate, f„,. Lr,:r r"::';;;. 2,"v,';i^""':-'«™-' 

Ott„,va an,, Occidental Rai,„.„,, ,,; ^ ; ,^S%, .'.'.'"(i"'"' 
emlManau'er of the Oii..l...r. Ar . , . ^- '^Lntcai, then Gen- 

Railu^ay,^en ae ^t ^It i! H ^l'/ '"^^''^ T"! ''''''''''^' 
Government in th^sai-I , ' ^'' "" ''"'"^'*" '^*' *'"' 

Allan-Rivard Svn L^ or 3 ""' ^'"^"^^'^ '^ ^'^ -^'^ 

'ten,-a anJ Occidental U,.il,.u° «n i, „, ': T' """''' 

;vu.ti,eEa,te™p„.ti„„„nf.:»ai,,;:ri:\::.rrr: 

G. "\V. Stephex.s. 
Mr. Stephens moved, seconded l.v lA . / / 
'l"-tion heino. p,oposed That \ ■ V / '^'r ■^'' ""' ^'^^^ 
électoral District of Mon! 1 n T'^"' ^^'''''''' ^''' *'^<-' 
Ms seat that h^t m.,H " f T' '""'"^ •'^^^^••-' f-» 

h''--ntiy:^:;-^;'^^t::::;;:;;t^^^^ 

fween the Gov.-i-nn„.nf , i ^'''"^"'^"^ ^^^"i<-' «•oiny on ho- 

^■"i.n.Riva.,i; ,":';:' ::■■'■"» "-r"" '^'■""•" -^ ""■ 

, fatreal, Ottawa a Oc ,™ u," tiû: r "' "l" '^"■■'"■'' 
'I'm General Manager of I "o V 17' '"" "^^ '''''"*»'• 
IfeiJental EaihZ 1 1"- ' '""'' """"'" "'"' 

|«JAIIan.Ri: s™lc.t.": '"'""»"""»• l-'"!»*'' '» tl,e 

|--».«.-'i.'rs:,::^z.=3::ier 



4G0 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 









somme de soixfinte-(juinz(i mille piastres, en sus du prix qu'i'llis 
offraient pour le dit chemin, connue profit personnel ou coiu- 
pensation pour lui le dit L. A. Senécal. 

" Que le dit L. A. Senecal était alors employé du GouveriU'- 
ment en sa (jualité de Surintemlant General du chemin de ter 
de Québec, Montréal, Ottawa et Occi<lental, et est une des per- 
sonnes auxquelles il est proposé de vendre la partie Est du ,lit 
chemin. 

" Qu'en consé(iuence, un comité spécial composé de l'Hoiio- 
rai .le M. Robertson, M Champagne, M. Duhamel, M. Gaonoii, 
et M. Laberye, soit nonnné avec instruction de s'enquérir <\v 
tous les faits relatifs à la déclaration faite par le dit .M, 
Stei)hens , avec pouvoir d'envoyer quérir personnes, papiers et 
i'ecords." 

Et objection étant faite que cette motion n'est pas dai^ 
l'ordre, en autant (pi'un avis aurait du être donné pour la tV.r- 
mation du dit comité ; 

M. l'Orateur décide comme suit : 

" L'honorable <léputé de Montréal-Centre a fait sa déclara- 
tion, et la motion (pii l'accompagne, après les affaires ,1e 
routine, c'est-à-dire dans le tenq>s indi(|ué par May (pao-es 2.')4, 
2.55), pour soumettre des questions de privilège do' r:;vnet 

ne recjuiert pas l'action innnédiate de la Chambre ; 

" But in other cases, equally affecting the privileges of the 
House, but of less innnediate urgency, the matter is ordinarily 
brought forward, without notice, at the counnencementof puli- 
lic business." 

" Aucun n'avis n'a été donné de cette motion. 

" Cependant, elle a été l'objet d'une discussion qui d\m 
depuis plus de deux heures. Il est vrai que quelques député> 
ont fait remarcpier l'absence d'avis; mais ça n'a été qu'ineiileiii- 
ment : ils n'en ont pas moins discuté le mérite de la question. 



"L'honorable député de Montréal-Centre, au cours de la 



.ATÏVE 



ius (lu prix qu'i'lks 
•ersonnel ou coui- 

loyé (lu Gouvi'iiic- 
•lu chuiuin do ter 

et est une des prr- 
i partie Est du dit 

inposé de l'Hoiio- 
laniel, M. Gay'iunu 
de s'enquéi'ii- dr 
te par le dit }[. 
-sonnes, papiers ci 

m n'est pas daib 
lonné pour la tV,i'- 



a fait sa déclara- 
is los artairi's di,' 
1- May (pagt's 2"i4, 
'ge do»" igeiK'L 
inbre : 



DECISIONS —LEGISLATIVE ASSEMHLV 



40 1 



privileges of the 
atter is ordiiKirily 
lencement of pull- 
on. 

cussion qui duri' 
(juelques députés 
a e'té qu'inciik'iii- 
;e de la question, i 

, au cours do h 



rive tliousand dollars over and al.ove the price of th. i. «• 

.i™. ti,o t,M.,.„ p„.,i„„ of t„„ ».i,, ..„ad i, p,,„::;r;;: i: 

Tl,,at in c.,„«^,u.ncc, „ .S|„.ci,I Committ.o, c,.,„|,„,„l „f .,„ 

power to sont! for por.,„„,, p„p„,., ,„„i ,,^,^,,^.,|^ ' ■ " "I' 

A„,l objection boing fike,, tl„vt tliismotion w«so„t ofo,,'...- 
innsliiuch ,vs notice of the foi-jnatini. nf H, ■ i ""'"" ''■ 
»l.euld bave been previou^lj" "'"' *^°"""'"™ 

J/i'. f<peaker ruleil as follows : 

The Honorable Member for .Montreal Hcntre ma.l,. ],i . 
ciarat,„„, an,l the motion wlùcb acco.npanies U X r / '" 
preceedings thatisto.say.at tbe ti,.,>! wbi 1,"C (;:"u 
»), mJ,cates a., tbe proper ti.ne to s„bn.:i ,,uesti .„ "^ T,' '■ 

:; s:'::" "'"""=^ "-^^ ■-' -"■"■■" '^- '■' "atei!;:;. 

:rL!="' .Ubont notSe ^' tl^ ^^^^^^ 'l^ 

Xo notice was given of this motion. 

Still it has been the subject of a discussion which has last. 1 
over two hours. It is true that ,.on.e mend>ers have t 

attention of the Houso to the want of notic • 1 ut t w •'' 

;J^tal^_and the, nevertheless, discussed^h^^elSn/Z 



Tiie Honorable Member for Montreal Centre dur 



ing the 



«I 



4(i2 



DKcisiovs — assemijli^:e m^xuslative 



u 



. iseuss,,,,,, a lu .I.-s .■irticl..s ,!e j.mnmux, lanr.u.t contre certains 
«lepi.tes (411 on 11.. nonnne pas) dvs aoeu.sati..n,s .,ui portent it 
teuite à riionnrur .1- cette Cl.anil.re; puis ri,onoml,|o ,K:,,„t,. 
a ajout(,: (pre le hut .le sa motion était -le mettre fin à ces accu- 
sations. 

Dans ces cireonstanc.'s, je croîs ,pi'il vaut autant perniettiv 
• pie la motion soit d.-eidee maintenant." 

Ht la .piestiou est rés.jlue négativement- -14 voix votant 
pour et 47 contre. 



••50 Mars 1,S,S2. 

Lu (L.puf i.y;iMt .l.-daiv .U- son sii-o, vn fliiinil)iv, .|u'il o.st infon,,,. 
.|U.' I Hi.nnral.U. l'.M.nnissaire di-s IVm-s de la C'ouromiu a ,„,i 
mlonm- la fhan.hr... vu lui .Irclarant .|„-,n. Mllot ou un cl,n„',o 
•le L. A henecal ,l,.nno en paienu-nt .lu prix .le eertains te.Tains 
a i.li..sp|,ates,;i Charles, le .M..l,.n, la été à s„„ i„su et li.,rs ., 
cnnaissanee. Motion est faite ,,ne eettc deelaratiou soit r.,,' 
vovee a un eon.ite spéeial. OLject.'- .pie eette motion n'est m. 
dans i or.lre. ' 

IVcision .le .1/. ronifnn: L'Honorable Commissaire ré-atlirni,. 1, 
vente de sa déclaration. Ainendement.-.pie eette Chauil.iv 
ayant pleine conliauee .lans la .l.Vlaration t-erite, faite par niono. 
nible C onmiissaire, passe à l'or.ire du jour. 



LHon.)ra1.1e M. M,(rchaiuJ, memia-e pour le District EKc- 
t.)nil .le Saint-Jean, se lève de .son siège et fait la dèclanitimi 
suivante : 

" Je soussigné, Député du District Electoral de Saint-Jean, 
déclare .pie je suis informé d'une manière croyable, et .pie je 
crois vraiment «lUe l'Honorable E. J. Flijvn, Connnissaire .ks 
Terres de la Couroinie a Jiial informé la Chambre, en lui .léchi- 
rant le 27 mars courant, qu'un billet ou un chèque de L. A. 
Senécal, au montant de douze mille piastres, donné en paiement 
du prix d'adjudication de certains terrains à phosphates à 



SLATIVE 

I'.'imt contre eortiiiiis 

ions (|ui portent at- 

riioiiorahlc! (It'[)iiti' 

uuttrt' tinàcL'.siucii- 

t fuitant periacttiv 

It- -14 voix Votant 



DECISIONS -LECMSLAT.VKASSKMHLV 



in:î 



discussion read ncwsnaDcr m-HM ■ • 

'"■■'i.lH'.-Mwl,„„. ,„, ', ■ '""'""" ""•"'"" '■"'■'""' 

.sations. ^^ P"'^ '^" •''"' t'> Mich accu- 

Under these circumstances I W'Vwvr h ; . . „ . 

^'''' -'tî- to 1... deci.led in.n.diat' h "''' '' î"^^^^^ 

And the (luestioi, |„,i,i,, , . •. ; . 

-tino- for and 47 against? ^ '' '" ^''^' "^='^^'V-^. 1^ 



ii'>fi', (|u'il est iiiforiiir 
le la Couroiiiii! a mal 
Il liillft ou un c'li(M|iio 
ix ill' ivrtaius tenaiiis 
'i Ndu insu et hors sa 
déclaration soit nu 
ette motion n'e.st pa^ 

niissaire ré-aflirnif In 
-M"e cette C'Iiaiiil.iv 
'critf, faite par riltjiio. 



• le District EKc- 
fait la détdaratioii 

l'ai de Saint-Juaii, 
royaljle, et que ju 
Connnissaire des 
nbre, en lui dt'cla- 
i chèque de L. A. 
onne' en paiement 
5 à phosphates à 



30th Jfarch, 1882. 



tjii» llo„„. i,«vl„B „,„ „,„ ,",'': J^" ""^■■.. ".c.,„ „,„„„»„,, ,|,„j 

Jcdarati,,,, : " ■"' '''"" »>' ■"»>!" ti'« following 

trae Ihat tl,„ Ho„„„a 1 !^ A, T "'"' ''"""™ " ^ "^ 



464 



DÉCISIONS — ASSEM13LÉE LÉGISLATIVE 



[- 



Charles do Molon, l'avait été à .son insu, et hors sa connais- 
sance, et (|ue lie t'ait, le Inllet ou chè(j[Ue en question, fut reçu 
par le Département des Terres de la Couronne avec le consuii- 
teniont de l'Honorable E. J. Fli/nn." 

F. G. Mauchaxd, 

L'Honorable M. Marchand, secondé par l'Honorable M. J,,hi, 
propose, 

Que l'Honorable M. Marchand, membre poui- le District 
Electoral de St-Jean, ayant déclaré de son siège (ju'il est 
informé d'une manière croyable, et (pi'll croit vraiment ^wv 
l'Honorable JJ. J. Fli/iin, Commissaire des Terres de la Ciii- 
ronne a mal informé la Chamijre, en lui déclarant, le 27 Mniv 
courant, qu'un billet ou un chèque de L. A. Senécal, au mon- 
tant de douze mille piastres, donné en paiement du piix 
d'adjudication de certains terrains à phosphates à Charles de 
Molon, l'avait été à son insu, et hors sa connaissance, et (ju,. 
de fait, le chèque ou l)illet en question, fut re(;u par le Dépai- 
tement des Terres de la Couronne avec le consentement (lu 
l'Honorable E. J. Flynn. 

Qu'en consé(iuence, la dite déclaration soit renvoyée à un 
comité spécial, composé de M. Champagne, M. Trudel, )I. 
Picard, M, Stephens et M. Labergo, avec pouvoir d'envoMr 
quérir personnes, papiers et records. 

Et objection étant faite, par l'Honorable M. Chaplea.u, ([U. 

cette motion n'est point dans l'ordre, parcequ'elle ne peut étiv 

considérée comme inqiliijuant une question de privilège. 

L'oi'ateur décide ce qui suit : 

L'Honorable député de St-Jean a soumis à la Chambre sa 
déclaration, et la motion dont il l'a fait suivre, connue question 
de privilège. 

L'Honorable Premier Ministre soulève un point d'onliv. 
prétendant que la question n'en est pas une de privilège, et 
qu'elle ne doit pas avoir la préséance sur les autres affaires de 
îa Chambre. 



LATIVE 

it hoi'H sa connai>i- 
i quostion, fut iv(;u 
tine avec lo coiistii- 

r. G. Marchand, 
Honoral)le M. Jalij, 

l; pom- le District 
on siège (lu'il t'st 
iroit vi-aiiiieiit (|Uc 
Terres de la Coii- 
clarant, le 27 Mîu\ 
. Senécal, au iiion- 
paieiiient du piix 
hates à Charles dv 
nnaissance, et ([Ui' 
i'e(;u par le Dépai- 
i consentement du 

oit renvoye'e à un 
le, M. Trudel, M. 
pouvoir denvovir 

M. Chapleau, que 
u'elle ne peut êtiv 
le privilège. 

< à la Chanilire sa 
e, conune question 



'"''"""-'•■''-"•'■'-'•Ar,VK«SEMl„.v 




K 0. .AIarcmam). 

The H(>noral)le ^[r lA/,.,./ . i 

liii-intoi-mwUlK. Hoi.si. «honl,,. I 1 , " l^'islms 

■•i*mm, giv.n in ,.„v„K u ,>t ,,, ; *™""! '"'• *<> «""">t 
Hl».»,.l,„te L„„,i.s to ci, ,, V r '"■'"■ "' '"'" »f <^«-Wn 

, 'f ^"'-'«'K^' -n., CO.,.,:;:;;::, ,:: i;; z, -^ -it..»,. 

t!HM,ne was receive.l hv tlu. f\.. r '^"^ "«^"^t; or 

■'»■ co..,.„t of ti,o h,.,l;';i. Ï7'>f;;:f "^"p"'"'™' -ith 

That in consenuenec fJi» en,- 1 i i . 

AikI objection hfinn' taken 1,1' tK u 
h'-t this motion was ^.tt^L ;t^'"^f ''^ ^^•- ^"^'^-- 
|"Pon as a question of privikg, '"""""^ '' '"'^'^^^"^ 

-|^''. .N/>r'r//.-t',. ruled as follows': 
Tlie Honorable Mend.er for ^^ T i , 
'Claration of facts an.l t . nL *; ? ''"' -^"^'"''^^-1 ^^^^ 
h»^'^tion of privilege " ^''"^'^ -econ.panies it as a 

Tlie Honorable PreniiVo- ,.,.,- 

p« •;-• -luestio,. is „o;':„e r;i4r:;i;'V'"n ' """""^' 



30 



4()G 



DKCISIUXS — ASSEMIILKE UVilsr.ATI VK 



Jc suis iippfli' à (K'cidcr cc point. 

La (k'fl.inition t'liitu par l'HoiioraMo (li-puté dcSt-Jcaii snt- 
tni[nv à la coii.hiik- de rHoiioral)lo Commissaire .les Terrr. ,1. 
la Couronne, dans un dc^l.at en cette ChamVa-e ; Je .suis d'iui. 
(pie cette (piestion peut être soumise à la Chaml.re, coiiim, 
une <piestion de privil.Ve, afin <pie la Chaml.re ait roce.isin,, 
de prononcer imm.'diatement, s'il y a eu, en réalité, une vi,,],,. 
tion de ses privilè<.es, (jui re.piière .son intervention, et s'il \- „ 
des raisons suffisantes pour (lu'elle s'occupe de l'atiairo coiinm 
une (pU'stion di' privilège. 

L'Honorable Conunissaire Flijnn se U've de son sièoe et fait 
la déclaration .suivante : 

" En repense à la déclaration faite aujourd'hui par rHom,. 
rable député de St-Jean, je EdmondJmuc'i Flj/nn, d^mm^. 
.saire des Terres de la Couronne, déclare ici solenn-lloiicnt 
sur ma parole d'honneur, connue membre du i-ouvernemcnt (t 
connue membre de cette Chambre, cpie l'accusation .lurlj,. 
contient, est tout à fait dénuée de fondement, fausse et iii.n. 
.songère, et je réaffirme la vérité de la déclaration (jue j^i tait- 
l'autre jour, (pie le chèque de M. Senécal a été accepte^ daib 
mon département .san.s ma connaissance et sans mon autniisi- 
tion. 

/-i o^v • 1 ,r E. J. Flvnn. 

Ce 30emc jour de Mars, 1882. 

Et la Chambre ayant continué de siéger jusqu'après minuit, 
vendredi matin. 



31 Mars, 1882. 

Et la (luestion étant de nouveau proposée,— Que le dit coiiiit.- 
.spécial soit nonnné, 

M. Ckainpafjne propose sous forme d'amendement, seconae 
par M. LeCavaliei', Que tous les mots après " que " jusipi'ii la 
fin de la motion soient retranchés et qu'ils soient remplace 



du son sit'o-o ,.t fait 



usqu après inimiit. 



Ç'nnvn Lnn.Is in a .lohate in tl.!s H : " "^' ^'•-'""■-'•"".•.' of 
f '^' 'lUf.stio.i can l.. .s„I,n.itt...l tu tin ïf. "'" "*" "^''"'"" '''«^ 
Ifife, m onlor that it niav hav. an , , . • "' ''"" ^*" I"''^'- 
'-•" -'-tlK.r th.a. has in à , ; 7"''"'"*>' «^ ''-''lin,^ at 
I"i^il",i,^e.s rtMjuirin.. its int.- •' '"'^ v'""l'vtion of its 

>*..nt.Jo„st:i;r^n;i:''''^':^^-''^'^''--tiK.^^ 

The Jlonoml)].. \r,. (\ . . . 

«»' ■"".■^' ti.c. ..nj';;,^^:;:::.;:;::;;;;;-: ^'^-' - i,. I,, „,,,, 

iii.v honor a, M,,„|,,,. „f t,,! ,.,,""''•' ~"''''"i"l.v .W,u.„ „,„,„ 
«"liout fo„„H„ti„„, taise ami ut '"",;"""' '" "l'ofc'i-tlaT 
*"Aal'„ el,o,,,u. ,vas ,■ Jj , "r ""■• "''"'■ ''V ""-t Mr. 

wi.,,,„ „,,, „,,,„„, ^^^ „ X^ ;r"'''''™' "■'"'"" '-y 



Tl'i-^ 30tli Mardi, 18S2. 



E. J. Flynx. 



"'t'e&î::;r;:i=r''-'-"'"-^-^erT.^^ 



inornino-. 



31.st Mardi, 1882. 
h"-'™ I^» Wt out, and tI,o tr,h ' Tl ,>'™"'°'*^ 



4G8 



HI^CISlo^•S — ASSKMItl.KK l,f^:(JISI,ATIVK 



par I. 'S suivants: " CVtti- Clmiiilire satisfaitiMlcs exiilimtiDiis 
" «loiim't's par riTonopaMc Coiiiinissnin! di's Torrcs «lo la Con- 
•' roimt', (lt> sou su-<^t' : «t ayant j>lriiif contiancc dans la «krla- 
• lation I't-ritt' tpi'il luft di-vant t-ftte Clianibiv, passe à I'ordiv 
" «111 j'nn*." 

Kt ranu'Uik'niont vtnnt uns aux \tiix : il est ivsolu <liiiis 
latHrnuitive ; '.VJ votant pour ot 10 contn-. 



1:2 avril, ISSi>. 

Olijwt ion. ■taut faite (|iic lu Hill pour d.-civtiT ct ponliriner la vciii.'iUi 
Clu'iiiin (le g., .M.,0. et O., hVhI pas dans I'ordri', vu ciue ciTtain.s 
ciauHi's de ce Mill, ayant (rait li des inléréts privés, doivent f.uiv 
le sujet d'une lé^'islat ion privée, .1/. l'Orntiiir décide (|Ui' l.s 
HéK'les concernant les Hills Privés ne doivent pas 8'ai>pll(|Uer ,i (,. 
Bill et permet la seconde lecture. 



L'heure fixée par la 10e Rèyle pour la consi<lt^ration (lr> 
Bills Prives étant expiree, les autres Ordres du Jour sont 
appelés. 

La Chambre reprend la considération ultérieure de la motion 
(lui a été proposée aujourd'hui,~<iUe le Bill pour déerétci' ,t 
confirmer la vmte de cette partie du Chemin de fer de i^uv- 
bee, Montréal, (Jttawa et Occidental, s'étendant depuis .Mont- 
réal, juscpiVi St. Jérôme, Ayliuer et la Cité d'Ottawa, soit 
maintenant lu pour la seconde fois, et de l'objection ipie ce 
Bill n'est pas dans ror<lre, vu (pie certaines clauses de c Bill 
ayant trait à des droits et à «les intérêts privés (pii doivent 
faire le sujet d'une lé<i-islati«)n privée, ce Bill «loit être réiii par 
les règles de cette Chambre touchant les Bills Privés. 

M. l'Orateur déci«le connue suit : 

" Ce projet de loi a été présenté non sur requête, mais sur 
des résolutions qui ont été adoptées par cette Chambre, et sur 
message de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur. 

" Il me semble que les règles de la Chambre concernant les 



il fst rt'sulu diiiis 



l'K'lSIoXs 



I.KfJlsr.ATIVK AssE.Mlir.V 



4G.'> 



•^;Hti,sfi,',| ,vitl, tl... ..xplnnations oiv,,, f,,,,, , 

"''""H.|..n,.riMtl„Mvnfh.n I 1 '^'•"•'^' 'V"'.| I.uvin;,. f„|i 



12tli Apiil 1S,S2. 

second time. " "'"' ""°"'^ H'^" Uill to l.e rea.l a 

And tlio liour scf ninii.* a* xi 

«m, tlK, .,alo „f "^ '"'■/,"" ""■ '•"' '" "■*'■ ""'l «m- 

.i.«ui.i f,ui un,. :t itL :,;;r2 °' ""™'^- ''«'»'"«- ^t 

Bill,. ""'" °* "'" Housu iv»,,,ctl,ig Priv„fc 

'"'■■ %«fe'' rulc.l as follows • 

" -- to me that tho Rules ott.ns House r^eti,.,. P.,. 



470 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Bills Privés ne doivent pns s'appli(|Uer au cas qui nous occupe. 
Le Gouvi'nunuent n'est pas ici comme l'individu ou la Compa- 
gnie (pli demande de la législation privée. Il soumet un piM. 
jet de loi d'un intérêt général ; et (pioi(pie, pour servir l'inté- 
rêt public, il croit devoir toucher aux intérêts privés, on iir 
doit pas moins lui permettre de procéder connue dans le cas 
d'un Bill puMic. 

" Je permets la deuxième lecture du Bill pour qui' la 
Chand.re ait l'occasion de juger s'il y a, entre la partie <]v c,. 
Bill qui no concerne (pie les intérêts publics et celle qui aÏÏvcW 
aussi les intérêts privés, une liaison assez étroite, une comnc- 
tion suffisante pour justifier l'action du Gouvernement; vi 
dans le cas où la Chand>re serait d'opinion (pie oui, c'est à 
elle qu'il appartiendra d'établir l'harmonie entre ces intéivts 
contraires." 

Et la question étant mise aux voix,— (picj le Bill soit main- 
tenant lu la seconde t'ois : la Chaud)re se ilivise et la proposi- 
tion est résolu affirmativement. 



15 avril, 1882. 

Objection est faite à la Sème lecture du Bill pour confirmer la vente 
de la Section Ouest du Chemin de Fer de Q. "M. O. et O. .1/. rUru- 
tciir laisse à la Chambre à décider la question d'urgence. Li 
Chambre décide contre l'objection. 



La (piestion est posée "que le bill pour décréter et conlir- 
mer la vente de cette partie du Chemin de Fer de Quéliuc. 
Montréal, Ottawa et Occidental, s'étendant depuis Montréal 
jusqu'à St. Jérôme, Aylmer et la Cité d'Ottawa," soit iiuiinti- 
nant lu la troisième t'ois. 




Et objection étant faite, que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, parce que le Bill ne peut pas passer plus d'une plia>e 
le même jour. 



ILATIVE 



îas qui nous occupe, 
ividu ou la Couipa- 
II .soumet un pio- 
poui- servir l'iute- 
térèts prive's, on iic 
comme dans le Cii-. 

Bill pour (pic l;i 
tre la partie de ce 
i et celle qui atleotc 
-'troite, une coiimc- 

Gouvernement : et 
ion (|ue oui, c'est à 

entre ces iuteivts 

e le Bill soit iiiaiii- 
ivise et la prupo.-i- 



DECISIOX.S 



f-EOiSL.VTIVE ASSEMliLY 



471 

vate Bills should not; (innlv f,. th 

.nt,.,v»t ,t l,,li„..s it t„ 1,,, it, ,lutv t, V V "" '"'''"° 
iiitwvsts, n^t Hr. (i„v,,, ,/, ,; " '"'"'' "l«->ii private 

topi-oeoci-,,, witi, a,;:;;;: ;',;'''''■ ""-'i-'-» ^^ aiio«-„j 

ii.t«v,t ami tliat wlùel, artécts m t ' '■"'"''-■'"l"--l™''lic 
««-.■""-nt ; a..,l i,. c,.„ tl,. H„„,;t ',,';:,. . °.' "•.'■ 

"Il '- 1„,. ,t t„ i,a,,„„„i,„ „,^,,^„ co„Hic,t,! ■ ,!:, ':;.7'''"'' " 

And the Question beino- mit Tlmf fi t.-,, , 

-"-I time; tlK. Heu,o ,ûv M u,, r '"" '"■■ ,"""• '■-' - 
Affinuativo. " " "''"^ i'l-m,!»,,! i„ tlie 



lour confirmer la vente 

!. :\r. o. l't o. .1/. rura- 

lestion d'urguiice. La 



décréter et contir- 
de Fer de Queluc, 
t depuis Aloiitreiil 
awa," soit lUiiiiiti- 



on n'est pas dans j 
r plus d'une plia>e 



l-'jth April, LSS2 

'""|.^;ei!u;;;:: "S^i: ti' ".l'Srs;;:"* ^^'^ "°^ -»^-^«i the 

Oeeule>,taI Ilaihvay 0(Hcm\i11v &, ' '' ^^f""^'-^''^'' Ottawa and 
motionisnot in or<ler because Uio',.?."""" ''^'^^•" ^'"^^ thi. 
one stage on tl.e .same day ''""'°^ '"^^'^ '"«•'o tl.an 

■ *•». *o »aie „( t at i ""rti"' n ?'" '" "'■''•-"■ »'■'• -'- 

«"J W-ci.iental fiaii; V r. ,.„ , ?"'"'■ '""""■"''■ ""'"™ 

, '«■••. Ay„„e.., a,„i ;,?cit;' ot'^: :"; """"•™',"' «'• j- 

I niiie. ^ Ottawa, be now read the third 

And objection bein- taken fbnf fi • 



472 



DÉCISIONS — ASSEMIiLKE LÉGISLATIVE 



M. l'Oratcui' décide coniino suit : 

La 42o règle dit: '-chaque Bill subit trois leetuies, à ,],.. 
jours différents, avant sa passation." 

Il est vrai qu'il n'est pas fait mention de la référence ,lu 
Bill au Comité de toute la Chamln-e, ni à la réception du ini,. 
port du Comité: mais suivant la règle IIG, (je consulte " 1,> 
règles, usages et formalités" de la Chamlire des Conunuiics 
en Angleterre,) et je trouve dans Ma}-, 8e éd., page ô'iH : " Wlicii 
the report has been received, if no amendments have lieu 
made, the Bill is ordered to be read a third time on a futiur 
day. If amendments have lieen made hy the Committee, tln' 
report is a formal proceeding, and the Bill, as ameiKl.^l, j^ 
ordered to Ite taken into consideration on a future dav." 

Je crois donc que la troisième lecture d'un Bill ne peut pn^ 
être demandée, connue de droit, iunnédiatement après la l'éoiii- 
tion du Rapport du Comité général. 

Notre 48e règle dit : " Mais dans les circonstances e.xti'a- 
ordinaires ou urgentes, un Bill peut, en un seul jour. sul,ii 
deux ou trois lectures, ou avancer de deux phases ou \<h\^. 1, 
même jour." 

Cette i-ègle serait inutile si, pour s'en prévaloir, il fallait 1. 
consentement unanime de la Chambre. 

Elle est une exception à la règle générale qui la préeè.l,.. 
Mais (pli décidera si les circonstances sont extraordinair.- 
ou urgentes, et s'il est à propos de déroger à la règle 42e ? CV 
doit être la Chambre et non rOratcur. On trouve duns 1,. 
recueil des décisions des Omteurs de l'Assemblée Légisjativi 
et de la Chambre des Connnunes du Canada, depuis ]S4I à 
1S72, par Awjmfe Lapetriè)' , des décisions dans ce sens, ^oib 
les Nos. 40, l.S!», 140, LSS. 

L'Honorable Trésorier WvrMe, secondé jiar l'Honorable J/. 
Cha/deatt, in-oposii que cette Chambre est d'opinion (pi'ij y a 
urgence pour la passation du Bill pour décréter et contiriiin 
la vente de cette partie du Chemin de Fer Québec, Moiitiv'a 



ISLATIVE 



trois lectir. US, à dis 



iv valoir, il fallait 1. 



I>ECrsrox.S — LEGrsriTrvir . 

J-t<jl^LA'I[\E ASSEMI5LY 



^V)\ Speaker rulotl as follows : 

The 42nd Rulo savs : " Every Bill .l,„ll 
rate rea.lings on .lifib.ent .ll^^^j! ^ TT- ^'""^ ^^I^^' 

It is true that no n.ention "laè t 7"' P'"^''' 
Bill to the Connnittee of the A\î 1 H ' ''"''''' "*' '^'^ 

tion of the Report of the ^ tf W ' """ 1 '''' ^--I^- 
HG, I consult "the huv nri 'leconhny to Rule 

oftheHouseofCoL n;i fT'T'^"""^^ '^""' "-^- 
Mtion. page ..8, '^^Z 2^^:!^^' ' ''"' '• ''''' ''' 
amenchnents have heen n.a.le t Ril T T''""'^ '^ "« 

third tin.e on a future .l.v T " '"'"""' ^" ''^ '''>'^^ >^ 

by the Connnittee h R ';,/ '"^-'"-"ts have heen n.a.le 

Bill, as an,ende.l, i I.t Vr^" ^"""^■'''"^' ^"^^^ ^'- 

future day." *" ^''' ^^^'^^''^ ^^t« consideration on 

i^eportofthecon>;:;r::;^ti,^;:^: "" ^^^^^^^^^^ ^^^ '^- 

But our 4:|i'(l rulf savs- « R„» „ 
«ccnsion», „ Bill ,„„ 1„:^,«,U 1 "'f °'' •■"•"■"■•'«"«■■.v 
«r .„ore ,6„ges i„ oL day" ""■'"^^' •" '"'™'"»"' '™ 

This lull! winilil be useless if in „,. i » . , 
H «,. u„„„i,„„„„ consent rf t| „ h.! *' '"'™""*«'-' "« 

It i^ an exception to IIk"!, L"' T ''T- T'""^''- 
B..t who shall decide if tlac^ ""' ''''■""''-" "' 

«■■ -«^nt, and if it is oxpc, lien to ": "'7 ""■""'"'■■"-■.V 

It „„,st be the Honse and no t, X "' '' ''■'"" ""'" *- ^ 

«.v"™-„s of the Cr s of i;;:'r ■ ?","'■"'-'»" -^ 

•™lofthoHouseofC.„„„. f„ Li'J-'islativo Assembly 

I «-W Xos. 40, 130 ,40 "iSS *""' ■■"'"«» to this eHect, 

Tl»t this House is of oiinir'tlT t "■ ''"""°" ''""" '""' 
r«Se of the Bill to ordo a ,,«"':';. '» '»»™«y '- the 



W'ler and confin„ tlie sal 



e of that por- 



474 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Ottawa ot Oceiilental, setendaut depuis Montréal juscju'à St, 
Jérômo, Aylinor t't la Cité d'Ottawa ; la Chambre se divise, .'i7 
votant pour et 1 1 contre. 



•n avril, 18,S2. 

La Chambre peut prendre en considération une iiuestion qui n'a pa^ 
d»'jà été décidée pendant la session. 

L'ordre du jour pour la réception du rapport du Comité du 
toute la Chambre sur le Bill pour amender et consolider lus 
lois (le la chasse en cette Province, étant lu ; 

Et la ([uestion, <pie le rapport du Comité soit maintenant 
re(;u, étant proposée ; 

M. Carov, propose en amendement, secondé par ^1/. Hoodc, 
que tous les mots après " Que "jusqu'à la tin de cette ([uestioii 
soient retranchés, et (jue les mots, " le Bill soit renvoyé du 
nouveau à un comité de toute la Chambre avec instruction du 
l'amender, en ajoutant à la tin du paragraphe C de la ."^e sec- 
tion, les mots suivants : " excepté dans les comtés de Nicolut, 
Yamaska, Richelieu, l'Assomption, Berthier, Maskinongé, St. 
Maurice et Champlain ; et dans ces comtés, entre le premiur 
jour de mai et le premier jour de septembre, de chaque annéu.' 
soient mis à la place. 

Et objection étant faite, que cette question a déjà été déeiiîw 
durant la présente session, et que, conséquemment l'amendu- 
ment n'est point dans l'ordre. 

L'(Ji'<(teur décide comme suit: 

Cette (juestion n'est pas la même que celle déjà déci<léc, ut 
cette Chambre peut la prendre en considération. 



DECISIONS 



»t.v.. ami II in the ni-^ativ,.. ' ""« '» ""■• "«""- 



le (iiiestion qui n'a pas 



27th April, LSS2. 



)é soit maintenant 



' "s^r i^'^ -:r" "'™* "-- -- ^ -... ... »„. 

toc the Game Law» of t s pl " ""'™'' "»'' »"»"- 

wo„l,, after " That "totte;.^! il. ; ' """''" ^'■"' »" «- 
•n,] the u-or,ls: " the Bill l,e?. ■" 'I"''"'"»'. '* left out, 

«". Whole H„„,e, wth ',,:::•""'.""' '° " ^''""""«- of 
«*lh.S at the en 1 TZ": Tn\ ""'™' "'« »«">« 'T 
following word,: 'etep i'u" T' ""' *"■'' »-"""■ "- 

"»1 Chan.plain. an,l in he4 " '.'ti f'T"»"^' '^'^ «»""<=« 
»f May an., the «r„t day of «e.^ b"' "'"T" ""^ ''''* ''"y 
in»l«i.l thereof. ^qiteraher ot each year," inscrtcl 

And ohjectionheinï taken thn* *i,- 
' t«„ decide,! d„nng"th pre, „t S '■ '"'""?" '""' "'™'ly 
"'-»'l».™t is not in onler ■""""' '""' ""^■'■'''''"- "» 

^l//-. Speaker ruled • 

l-x;:»:r;:x;iit2r'-^---- 



476 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LÉGISLATIVE 



2S avril, 1SS2. 



h I 



La déclaration (l'un député retirant les expressions qui ne sont ])iih 
parlementaires, est considérée coinnio suffisante. 

3f. StrpJieiis proposi', socondd par M. Gagnon, qu'un coiuiti' 
spécial compost' des h()noi'a1)k's MM. Hoaubiou ut Irvine et di- 
MM. Charleboi.s, Stepliens et Thornton, soit nonuné pour s'en- 
quérir et s'assurer (pielles sommes d'ari^ent ont été dépensées 
par L. A. Senécal, lorscju'il était au service de la Province de 
Québec, connue Surintendant Général du chemin de i'er de 
Québec, Montréal, Ottawa et Occidental, dans le l»ut de favo- 
riser ou aider l'élection des membres de cette Chambre. — Et 
aussi de s'enquérir, si aucun des memla-es de cette Chambre u 
reçu aucune aide pécuniaire, sous forme de prêt d'argei^t ou 
autrement, du dit L. A. Senécal, pour les fins de leur élection 
comme membre de cette Chambre, avec pouvoirs d'envover 
quérir personnes et papiers. 



L'Honorable M. GarncKiL, propose en amendement, secomle 
par M. Thornton, que tous les mots après "Que" dans la piv- 
mière ligne de la motion, soient omis, et que les suivants leur 
soient substitués : " la motion du député de Montréal-Ceutiv. 
étant contraire à la procédure prescrite par les lois di; la pre- 
vince et la pratiipie parlementaire, et, conq)ortant un sens 
injurieux, en ce qu'elle insinue malicieusement, que des meiiilnvi 
de cette Chambre ont obtenu leur élection, au moyen de foml- 
fournis par un fonctionnaire i)ublic et conti-acteur, constitiif 
un libelle scandaleux et malicieux contre la di<'-nité et k 
caractère de cette Chambre, et mérite à son auteur, la ceiisuiv 
immédiate et sévère de cette Chambre. 



Et objection étant faite par l'honoralile M. Jol>/, (jue cett 
motion en amendement n'est pas dans l'ordre, en autant qu 
comporte des expressions injurieuses. 



ellf 



DECLSIOXS _ LEGISLATIVE ASSEMHLV 



477 



2,Sth April LS82. 
Declaration made by a m I 

Mi: tilephcm inovcl, socon.l,.,! |,v V ■ r 
Question Win., nrono^ul Tl,„f ' n ' "W""". anil UiQ 

Honorable mIL ^^^^'l, f 7"'.""-' -"l»-'! "f the 

Kccrtain vvliat .„„n.s of mon, .v 1^ P',"""'"'' '" ""l'>"-e int., and 
.»l,wlnle in the »e, vice "? th^- Z ?T "' ^^ ^- S™''- 

Manager of the Oui; t 'T"" °' '^'"'^'■"' '" «"""-al 
B..ilway, for the^nlt Lt aT" •" """"" ""'' «^i''-""' 

«ny of the Jleniher, of thi/H , " ""''""■" "'"'"'li- 

.distance, by wav of „ ' 5""" ''"'" '•"""'^''•'' ""-^ «—eial 
s«ia Louis I. sLeU ' H °""^ "'■ ""'"'■«■i*. from the 

Mcnber, of thi^Hout "it V"'''?" "' """''■ '■■'-"™ - 
papi.r.,. ' '' '"' I'"""- "> *"J fo'- person., ami 

wz:s That:;::' -"t" ? »-™'-"'. — ."«• 

line to the cu. I of tin. On ,. "", ^"f"^^ ^hat in the first 

ti-aiy to the course prescribe.l Z II ^T"" ^'^"° ^'^"- 

Parliiunontary Practice an^L^. ' " "* ^'^'^ ^''''"''^ '"^"^^ 
upon the Membo so tlnsH '°"*'"";^^' '^'^ inuendo retlectiny, 

inber. of thi^H:!se W ^^"^^ f""^""^ ^'^^ 
the influence of money obt.in 1 ''' '^''*^^"" ^^'^'^^a^^ 

and contractor is a scan ' , ""' ^ P"^^^« functionary 

<%n% ana^^,::rt^;rt:f n i'^^^ ^^^^-^^ ^'^ 

"'over the immediate and ' ^^ '^'■'^'''''^^'^ ^o^' ^^s 

-sorted instead ;;teof •"^"" ^ ""-- «*' ^Ms House, " 

m.s expressions. ^""'"^"^'^ ^^ ^* ^*^"t^i"« inju- 



478 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE LÉGISLATIVE 



M. VOndeiir déclaro: " <juo la Cliamhro pout pivmlro ct-ttc 
motion on consulération." 

Et l'aniondoniont étant proposé do nouveau, 
Et dos débats ,s 'ensuivant ; 

L'iionovable M. Cli<ipb'mi, nioinhro pour le district oloctoral 
do Torrobonne, se lève de son sièj,'o et demande, (pje les paroles 
qui viennent d'être prononcées par l'honorai tie memlire pour 
Montréal-Ouest soient entrées dans les journaux de cettu 
Chambre. 

Et ces paroles sont inscrites comme suit: "Such a censniv 
<loes not amount to much." (Cotte censure, ne veut pas diie 
grand chose.) 

Et riionorablo niembro pour Montréal-Ouest s'étant \v\v^ 
déclare, (juo s'il a dit quelcpie chose contre la dignité de hi 
Chandn-o, il était prêt à le rétracter, et il finit en s'exprimant 
comme suit: " But what I can say as a Citizen of .Montival, 
and the Citizens of Montreal will also say it, we do not caiv 
much about that censure, with a House elected as it has l)eeii." 
(Mais CO (pie je puis dire, connue citoyen do Montréal, et Iw 
citoyens do Montréal le diront aus.si, c'est que nous ne ikhis 
•occupons pas beaucoup de cette censure prononcée par mw 
Chambre élue, comme celle-ci l'a été.) 

Et M. VOmteiir ayant demandé au député de Montréal- 
Ouest s'il retirait les expressions dont il venait do se ser\ ir. 

L'honorable membre pour Montréal-Ouest, ajoute alors: 
"K those expressions are unparliamentary,! withdraw tluiii.' 
(Si ce.s expressions ne sont pas parlementaires, je les retire." 

Sur motion do l'honorable M. 67<«^>Zm((, secondé jmr l'IioïKi- 
rablo Trésorier Wurtde, il est 

Résolu, Que cette déclaration soit considérée connue suffi- 
sante. 

Et la Chambre ayant continué de siéger just^u'après minuit 
samedi matin. 

M. Champagne, propose comme sous-amendement, secomle 



;lative 



'•!•:< XSIOXS- i^E(U,SLATIV 



K AssE.MliLv 



^ l.eut prendre cette I ■^':\ ^l'""l'n- rule.i, " tlmt tlie H, 



'^"•^^' can tnke tlu.s n.oti 



iau, 

le district e^lectdral 
mde, (jiie les paroli's 
■aMe membre pour 
journaux de cette 

: " .Such a censiu'c. 
e, ne veut pas diiv 

Duest s'étant lc\u, 
'e la dignité de la 
nit en s'exprimaiit 
itizen of iloutival, 
it, we do not caiv 
:ted as it lias liucii. " 
le Montréal, et Its 
que nous ne ikhis 
n-ononcée par uiu' 

i)uté de Montn'al- 
lait de se servir. 

lest, ajoute alors; 
I withdraw theiM." 
•es, je les retire.'' 
econdé ))ar l'IiDiiii- 

évéii connue ,sutil- 

jusqu'après minuit 

mdement, sc-conde 




-^Vnd the snnie wore fol-, ,. i 
J-s „ot „,„„„„t .„ ,„„di:.:" ''""" "^ '""""• : ■• .Sud, „ ec.n»,„v 




«f • Pit.^Mons .vhich Jk. hH.l made use 

The Honorable member for- Afonfv i .,' 

.> . A " itndraw them. " 

On motion of the Honorable J/, ry.. / 
Honorable Mr Wurtdc '''' ■ ^M>l<^"i,, secon.Ie.l ),vthe 



AJf 



4S0 



DIÎCISIONS — ASSEMULIÎK LI^XJISLATIVE 



par ^f. JJcsjiirdins, que les mots suivants soient ajontt's à lu 
fin «lu (lit aincndt'inrnt : " l't (|U(' la dite motion du députt^ de 
Montrt'al-Ct'ntri' suit (jtiacee des journaux ot autres reidstrcs 
de cette Chaud ire." 

Et objection étant faite par M. Gagnov, que cette* motion 
n'est pas dans l'ordre, parce ([u'elle est un sous-amendement; 
et que T'imendement original tendant i\ laisser de eôt»' lu 
motion principale pour la remplacer, aucun sous-amendenient 
ne peut être proposé, avant (pie la Chambre ait décidé (pie lus 
mots (pie l'on se pro[)ose de laisser de côté no forment pas 
partie de la (question. 

^f. VOi-dtcur décide: "([Ue le sous-amendement n'est pas 
dans l'ordre." 



20 mai, 1SS2. 

Objection (|u'un aiuL-iulement n'o.st pas dans l'ordre, jKirtuMiu'il (illinnc 

un fait dont la Clianibre n'est pas régulièrement saisie : 
Objection maintenue. 

La (piestion étant proposée, "que la première résolution 
serait ([Uc : 

ReKola, " Qu'une somme n'excédant pas sept mille deux cent 
piastres soit accordée à Sa Maj(!sté, pour défrayer les (h'pciisis 
de l'indemnité additionnelle aux conseillers léj^islatifs pour 
l'année financière finissant le 30 juin USiS2," .-oit lue maintciinnt. 

L'honorable M. July, propose comme amendement, scciiinlr 
par l'honorable M. MdvcJuimJ, que tous les mots après "(.^hu ' 
jus(iu'à la fin de la motion soient retranchés, et qu'ils soient 
remplacés par les suivants, il soit : 

JieWilu, " Que, vu l'état des finances do la province, il n'c 
pas opportun d'augmenter l'indemnité des membres de lu 
Législature, et (pie, dans tous les cas, il n'y a aucune raison 
valable pour la porter à un montant plus élevé que celui ilf 
l'indemnité des membres de la Législature d'Ontario." 

Et objection étant faite que cet amendement n'est pas dans 
l'ordre, parce qu'en déclarant, "que, dans tous les cas, il n'y al 



tSLATIVE 

H Hoioiit ftjoutt'H à la 
notion (lu dt'putt' de 
X L't iiutivs rcidsti'i's 

*>?, ([uo ciittn motion 
ti Hous-aiiU'ntU'iiK'iit; 
ÎI laissiT (Ic oôt(' In 
111 sous-anu'iKk'niciit 
U'o ait (It'eitlé ([uo les 
!Ôtt^ no fonnont pas 

cndement n'est pns 



Dfvcisro.vs 



ordre, parecfiu'il allirnic 
'ri'iiiL'ut Hai«ii' : 



première résolution 

.«opt millo doux crut 
t'frayor les dopoiisw 
ors k'<>islatit's pour 
.soit luo maintonant, 
ncndomont, socoink' 
s mots après "Que' 
:hos, ot qu'ils soient 

la provinco, il n'est 
les mombros do lu 
l'y a aucune raison 
ëlevo quo celui de 
d'Ontario." 
lient n'est pas dan< 
ious les cas, il ii'v a 



"■""•ndim.nt. seconded iTX^TTTT \ ~~"~~~ 

'•-^''''tlK. saidn.oti.Mof t ;, •'' '"^■•''■'^^ ^''" ^^••"••Is: 

H'-'-i^addedatt..;:;;;;:;!;:;;;'''^'''''-^^^ 

And ol;„.cti,m Leinj.' taken l.v l/.V' 
«•-not in order l.-eaus. it isul j l', '^r"'' ^'''^^ ^'"'^ ■'■'•t-m 

"""'"'""•"^ •-"^' to leav. ; ; r'"'"'''"'-'^' -''' tl... n.ain 

-i''»- it, no ,sub-a,uendu e a ""'" T:''"" '"'-'- ^u 

'''-'•-''-1 tlnit the wor.ï: , : ;.,n"' •'••^^^^^^ 

""t stand part of the question. ' """ ^" '^''^'" «"t. 'lo 

.ni,,. "^ ^'"^^"''-'^""■"-I'"ent was „ot in 



-'Oth May, INS2. 



l>li.ii'ftioii taki'ii tliil •! 

'"'"■''■■■■1 •'""■"■». ^.'ïnu.t. Liw'r^"' r"'" """'»'""' "™ 

wl n Mfo,,,! ti,„o. = •'°"' J"'"^^. JNS2, b, „„„. 

Tlie Honora I)Il' ][,> T i 
'^" Honorai,!,, J/,: JA,',, J^^,;;;';;"' ;■> "";™'l'"c.„t, «.con,!.,, |„. 

' 31. 



4S2 



DKf'l- 



i — ASSKM.!J.|•-^- I.U.IM.ATI VK 



HUc'UUf mis.ni valalii )iiiiii' jiKitcr riuilciiuiitt' ilfs nu'intnix i| ■ 
tfùttfi Lt'yi^lutiiii' Ù un uioiitiiM iilus t'-li'Vt' (jiii- celui ill' Till 
clciuïiiHi' tli's iminliivs «Ic la Li';ui-lnttU'c (rOntnrin, " cVst atiir- 
lui'i' un fuit ilnnt cette Cluunln'e n'est |ins ré^ulièi'einint Mii^ii' 
J/. Khiitrti ,■ (h'cliu'u rolijection t'dliilt'L', 



■10 mai, 1SS2. 

Oh.ji'Ptloii iiiix iiiiu'iKli'incnts liiits en coiiiilf fit'iu rnl mii- \v Hill | - m 
iiliiciiilrr TAilf i;ii'i liniil ilc C^ui'lii'i', jiarci' i|\U' ics .■UiuiHlfiin iil< 
Noiit (oMiiilclfiufMt I'ti'iiugi'rs ail Itill. 

Objectiiiii iii.iiiitcmK'. 

La Chiinilii'e, eu cont'oruiité de l'onliv, se fin'uie en cimiiii' 
sur le Bill pour ixuicuder l'Acte Electoral de Québec, et aiiV(> 
y avoir sieeé (|nel(|Ue temps, M. l'Oroltur l'epreiid le t'autiuil. 
et M. lloiuU' t'ait rapport (pie le comité a examiné le liill.i ty 
a fait des amendements. 

Et la (piestion étant proposée ipU' le rap[port soit uiaiiit- 
nant re<;u ; 

Et olijection étant faite par M. (iin/ium, «pie cette muti 
n'est pas dans l'ordre : 

Parce i[Ue le comité général, sans onlre, ni iustructinii il' h 
Cluunbre à cet égard, a fait au Bill des amendements ceiii- 
plètement étrangers et constituant par eux-mêmes un liil! 
nou\eau avec préambule, etc. 

Parce (pi'en fait, le comité général a rejeté en entier le lîil! 
(jui lui avait été référé, et n'a rapporté rpie les amendeiiiriitv 
non-seulement introduisant un principe nouveau, inais d. rou- 
lant si peu du Bill ordinaire, tju'il faudrait changer I tii!' h 
Bill à sa troisième lecture; 



I'll 




Parce que des amendements aussi importants ne [leiiviii! 
a\ " la procédure parlementaire particulière à l'Ass^niliio 
iiëiJi ''V^ivr, être .soumis à la Chambre, avant d'avoir été rif 
ré.^ :>." uiité i . législation ; 



I.ATIVi; 



llti' ilo lllrlllhr.'^ ,| 
l' i|lli' Ci'lui dr 1 ill 

Oiitiivio," c'Vst iiftii- 
vguliî-i'ciiiciU >Mi-!i' 






I.V 



483 



'^^'••'^/-"/•^r,snstain.,lt)„.ol.,Veti, 



Ion. 



ui'iK'i'dl sur If Hill 1" III 

!■ (lUC ffS illlU'lulcllii 1,1- 



M' fiiniif ell c-i>iiiiti'' 
(k' Qut''l'ii'. vt H\'riy 
rclircinl Ic t'luit'iiil, 
L'MUiiiné Ir llill, ( t y 

ippni't soit iiiiiiiit'- 

I), '|Ue ci'tti' iiidtii'ii 

ni instnictiuii A<- In 
auK'nilfiiR'Htv CHiii- 
uux-iiR'incs un l!i! 

L'tt' I'll ciitifi' li' liii! 
le k's aiiR'nikiiniib. 
nive-au. iii;''< (1 ei'ii- 
t chaiiu't''" 1 ■ tii!' 



ortaiit-' IK' [iiuvi-ii! 
ilière à rANsciiiMf' 
int d'iiNoir î'tv i\i 



20fl> May, |,s,s2_ 
t'''.ji'ct ion („K-,.,i ,„,,,,. ,, 

S:':i;::;:;;''-™:i';;;;,;::r;:;;;;:;-^;,.,.,, ,„. 

rill' H"""''..»-!™-.!;,,,, .,,,,,. I 

"";■'■ »""■ '""'■ "v-nt ti„.,.,i„ ; . ':*'■;" ■'■""" '^" ' '""' 

-'-■ " -V Bill «ith ;«:„!!:; i^:"-"-' fo-i.... o.- ti,.„,. 

f Because in fact fl„. r^ 

«Pli. 1,U >,..■■„ also ,,„ f. , :„ ,° ,;"':^ '?°'"'«"l a „,.„. ,„,,'^ 



Jjoms 



îation. 



ifen-ed 



to 



I 



484 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Parce (iii'un Bill no pout origiiier en comité général, mais 
doit d'abonl subir do la Chambro, uno promiôre et une secondo 
lecture, n vaut d'être référé au comité général ; 

Parce qu'en adoptant le rapport du comité on inaugurerait 
une procédure parlementaire pleine de dangers, pour la lionur 
et sage législation do la province. 

M. l'Ordlcur maintient l'objection. 

Et alors, du consentement de la Chambre, le Bill est 
retiré. 



30 janvier, 1883. 

Objection est faite (à la 2e lecture du Bill pourvoyant au règleimiK 
définitif du fonds des Ecoles élémentaires), ((ue ce Bill n'csi pas 
basé sur des résolutions adoptées en Comité général de la 
Chambre ; 

M. VOrateur décide que la procédure est irrégulière. 

L'ordre du Jour étant lu pour la seconde lecture du Bill 
pourvovant au règlement définitif du Fonds des EcdIcs 
élémentaires ; 

L'Honorable Trésorier iruc/e^e propose, secondé par I'Pîoiki- 
rable M. MouHxeaii, (jue ce Bill soit maintenant lu la soeomlr 
fois. 

Et ol)jection étant faite par l'Honorable M. Mercier, un il- 
niondires de cette Chambro, que le projet de loi dont on ])iv- 
pose la 2o lecture, a pour objet d'autoriser le Gouveriioinrut 
à transiger (to compound) sur dos sommes duos à la Coui'dinn. 
Par la règle llGe de cotte Chambro, il est ordonné (pH', daii» 
tous les cas imprévus, les règles, usages et formalités <lc li 
Chaud »re des Counnunes du lloyaume-Uni de la Grnink- 
Bretagne et d'Irlande, doivent être suivis. — Or nous n'avons 
aucune règle sur ce point; la règle 88e s'appliquant ([u'uiixl 
motions pour une aide public, ou charge sur le public, c'est-à- 
dire imposition de taxes. 

" Mdif, Parliamentary Practice, Ed. de 1S79, pagt; 4Sll, dit:] 
" Certain classes of Bills are required to originate in a couimit- 



ambre, le Bill ist 



DECLsroxs 



'*-ing co„„„it6.,l. ' *"""' """-" i" '!'« Hou.,e Wf„,J 

The 'Stn'^'lr'' "'" "'«■«•"•°"- 



-Wth January, lHs:i, 
O'jjection taken nt ti.n . 

being read ; °* ^'''^ Common Scliool Fund." 

-ino Honorable Mv T 

»■'-'> '» ".ov„,, i., to:«;J , ':^;' ' - ■«■'■■•1 .«.lin, of 
K"ioof ti,i.sH„„». it i, 0^,1°, ,'-;;"■;''.■«'"• 'o-ti.o ncti, 

«.s tl,„ .,„,, „, ,„^ '1- ll.a ,„ ,. I „„,„,,i,|^,j 

followc,!. '"'•" i"-"»'" «11.1 nvl,m,l, „1„J, |„ 

"y '■»■■ «.o io,,;o'ti„„ :;';:;:''"■«" "i»» "- p^p'o. ti.»t ;, ,, 

%v, Parliauientarv PrachV,. vrr 
■■*-tai„ cl..,,.,., „f Bi„, ' ■ ,^ ;"" -" .i^r», „. 4,s«, ,„,, ,. 

'"'""" ""S'Huto in a Cou- 



il 



4S6 



DÉCISKIXS — ASSEMI5LÉE LÉGISLATIVE 



" teo of tlif Whole House ; and, if by mistake, tlijs form luis 
" been omitted, all subsequeiit proceedings are vitiated, ainl 
" iiuist be commenced ayain." Et il cite à la page 41S7, I'ordiv 
permanent suivant, du 20 mars 1707 : " This House will not 
" proceed upon any petition, motion or Bill for granting aii\- 
" money, or for releasing, or compounding any sum of moiu y 
" owing to the Crown, but in a committee of the Whole House." 

L'objection est (jue ce Bill n'a pas été basé sur des résolu- 
tions, tel que requis par l'ordre permanent de la Chambre i\r:< 
Communes, di; 1707. Toute la procédure est irrégulière (vitia- 
ted) et consécpiemiiient doit être reconniiencée. 

La mention faite de cette mesure dans le Discours du Tr(jiic, 
peut bien remplace'!' le message nécessaire à mie telle mesura, 
mais n'exempte pas de la nécessité de connnencei' par résolution 
et en comité général de la Chambre. 

Le 22 février 18S.3, l'Oriiteur décide connue suit : 

Il apparaît, tant par le Bill lui-même que par les explica- 
tions données par l'Honorable Membre qui l'a présenté, (pic lu 
Fonds des Ecoles Elémentaires comprend aujourd'hui: 

1. L^ne sounue provenant du prix des terres qui était per(;iK' 
avant la date de la Confédération, et qui est restée en tidéi- 
couuuis, entre les mains du Gouvernement de la Puissance du 
Ciinaila. 

2. Une sonnue per(;ue par le Gouvernement de la Proviuci' 
d'Ontario, depuis la date de la Confédération ; 

3. Une sonnue considérable à être perçue ; 

4. Environ trois mille acres de terre à vendre. 

Le Gou\'ernement de la Province de Québec veut maiiiti- 
nant sortir de l'indivis, et a des droits certains quant à leur 
existence, mais incertains ([uant à leur valeur (pour la partie 
du moins qui consiste en somme' à percevoir et terres à veinli'fi 
le Gouvernement veut substituer une sonnue fixe. 



Pour cela, le Bill propose d'autoriser le Lieutenant-Gouvc. 
neur de la Province de Québec, en conseil : 



'"^-'M"NS-I.K<Usr.VTrVEASSEM,;M- 



ike, this form lui s 
are vitiated, uinl 
a pag'o -icS?, I'oi-flrc 
is House will not 
11 for ffrantino- aiiv 

O O t, 

any sum of money 
the Whole House." 

so sur (les resdhi- 

le la Chamhre iKs 

-J irregulière (vitia- 

;ee. 

Discours du Ti'(!)ne, 

I une telle mesure, 

nicer par re'solution 

me suit : 

10 par les explica- 

I'a présent-', (pie le 

ijourd'hui : 

•es (jui était per(;iU' 

est restée en tidéi- 

de la Puissance du 

ent de la Proviiici' 
)n ; 

ndre. 

Liéhec veut maiiiti- 
tains quant à leur 
,'ur (pour la paitic 
et terres à veuiii'i 
le fixe. 

iieutenant-Gouw. 




-■ A sum collected l.v t]„. Tm,- 
■l Ac.,„«i,|,,,,lJ,,»,„„,(i||j„, 



4SS 



DÉCISIONS — ASSEMHLÉE LÉGISLATIVE 



1. A convenir avec le Gouvernement de la Province (!"( )n- 
tario d'un montant qui devra être ])ayé par ce derneir Uou- 
vernement pour l'acciuisition, par lui, de la balance non pei\ur 
du prix des terres ; 

2. A conclure un arrangement avec le Gouvernement de la 
Province d'Ontario à l'efiet de diviser définitivement ce i'omls 
entre les deux Provinces, d'après le recensement de ISSl. 

Les autres dispositions du Bill ne sont pas sujettes à rol>j(e- 
tion soulevée. 

Je ne trouve rien dans les règles, de prati(iue de cetti.' 
Chambre qui s'applique directement à la (piestion. 

On a bien cité la Règle 88, mais elle ne parle que (Vxmv 
motion pour une aide publi([ue, ou charge sur le public. Nous 
restons avec la Règle IIG qui dit : 

" Dans tous les cas imprévus, les règles, usages etformalitt'> 
de la Chambre des Communes du Royaume-Uni de la Gi^amle 
Bretagne et d'Irlande, doivent être suivis." 

Référant aux Règles de la Cliambre des Communes ilu 
Royaume-Uni, je trouve qu'un Bill ne peut pas être préscutt' 
à la Chambre, sans que la législation dont il est l'objet ait été 
d'abonl soumise à un Comité Général de la Chamljre, clans ks 
cas suivants : 

Rfligion (Standing Order du 30 avril 1772 ;) 
Commerce, (Standing Order du 9 avril 1772 ;) 
Aide, octroi ou charge sur le Revenu Public, (Stan<liii- 
Order du 20 mars 18GG.) 

Releasing or compounding any sum of money OAving to tin- 
Crown : (Standing Order du 20 mars 1707.) 

C'est sur cette dernière Règle ([u'est basée l'oljection. 
A première vue, ni cette Règle, ni les autres que je vitiis dr 
citer, n'atteignent le Bill ; car il propose de vendre les intéiV t~ 
de la Province dans certaines créances et terres. Or aucuiir 
de ces Règles ne parle de la vente. 

Mais je trouve dans un ou\-rage intitulée : " The iiractiii' 
and privileges of the two Houses of Parliament," par Alplieib 



onev owino' to tli 



DECISIONS 

"'""^ 489 

1. To agree with the G(,ver„n,.„t „f f7T~T~' 

no upon a .su,n to he pai.l hv t tt , '" '"''''" "' '^'^*- 

3--'.-itonheuneo,ieetea,:r;^r;:^^^ 

p^o;-i^rs:r;sr ;::.?^- ''- ^-•~ «^ the 

^'-' two provinces, aecor in,, " 1 '"^'"^ "^ *'"^ ^'""'l '-tween 

TiK. other provisions of the Bi ^■ """"'^ ^'' ^'^'^' 
jcction raised. "" ^^" '^^'^' "'^t su]j,ct to the oh- 

I find nothing in tlie nil +• 
^Ii«'ctly to tlie ,,uestion. '' ' '^""'^' ^^'''^c^^ q>plies 

KuJe 88 has been oit 11 + • 

HrfiTi-mg to the Hiilo, „{ fi>,. ii 
r..it..>l Ki„g,|„,„, I ft„| |,° fj. "»"*■ "f Co„„„„n« „f y,, 

in the foll„„.h,g cai"" ^"""""">-'^' "' "'^^ "'Loïc Hou.^' 

p""'"'" («'""'«nS order 30th April ,77.,, . 
C "merce (Standing or,ler,.,thl ,,:::. 
Aid, grant or clinroc on tl„. ,>„i i- ' ' 

I of 20th March, l,S00)t '"■'-■""^' <''^'"'"'">a '"-J"- 

■ ,, •''■'™s>ng or eonipoûndin..- anv s,„„ „P 

i t™™ (.Standing Order of lorC , ^r-' °"-'"^' '" "- 

"' «» R-ovinee in certain kl '::!'::;" ^"" "'" """-' 

---H„„.e.o,B.,ian::t,..,:ic^:;;i',s:;- 



Il 



490 



DÉCISIONS — ASSEM1ÎLI%E Lt^OISLATIVE 



Todtl, publié à T()ronto en l!S40. " Xo motion for pulilic 
money will bo ivcoiveil, unloss ivcomiiicudiMl tVom tlio Crown, 
and if no such rcconuuendation lu» sin'niHeiî, the Spcalri' nnist 
decline to put tlu- ([Uestion. The StfUiding Order of the lltli 
June, 171-}, reiiuirinn' tins in tenus, extends only to petitions; 
but in its spirit and practice it applies t(j all a])plication tni' 
public money or for alienating any estate or the revenues nf 
the Crown." 

Ne peut-on pas raisciier à 'pari pour les cas où il s'agit ili' 
savoir si certains Bills doivent connnencer en Comité Généial 
de la Chambre. 

Une autre considération qui me paraît d'un certain poiil<, 
c'est f[Ue connue dans toute vente de créances, le prix ne .sitii 
pas fixé sans exauuner (pielles sont celles (pii sont bonnes, 
douteuses ou mauvaises. 8'il y a des débiteurs insolvables, le 
Gouvernement de notre Province ne composera pas dircc-îi- 
ment avec eux ; c'est vrai, mais le prix de vente sera iix(' tu 
vue de cette éventualité. L'idée de c<naposition n'est donc 
pas étrangère à cette attaire. 

L'Honorable Memi)re qui a présenté le Bill, a déclaré (|ni! 
y insérait une clause pour rendre sujets à ratification pai'cctti' 
Chambre, les arrangements ([ui seront faits entre les deux 
Provinces. 

Cette clause réduirait-elle le Bill à une simple expressimi 
d'opinion, à un ahstrud princtitlc, comme on dit ? 

Je ne crois pas. 

Je suis donc porté à croire qu'il eût été plus confoi-nn' ;i i 
l'esprit de nos règles de prati(|ue de connnencer cette législi- 
tion en Comité Général de la Chambre. 

M'appuyant maintenant sur ce (pie dit M(i>j, Ed. de 1\: 
page 4S(j : 

" Certain classt.vs of Bills are re([uired to originate in a cni, 
nnttee of the Wliole Housi', and if by mistake, this form li;i 
been ondtted, all sub,seiiuent proceedings are vitiateil nn 
must bo c<jmmenced again." Je suggérerais à l'honorai'! 



fs cas où il s'aij'it d 
■ en Comité Généra 



''"'"'■"•^■■^-'•«^'^'-■n>-..s.sf:,„,,v 



in Toronto in ls-{,o "V t.- — ' 

-ived, unies. ...eounne^U tnX C '''^ """•■^- ^^■•'' ''^ 
•vco.nnien.lution h, sh-uiti.,] t), ■ i ""''■"• ''"'' '*' "^^ '^"^h 

••^''l"''-'»y this in tenus rKul,] ' ^'^'^ J"»^'- I7I.'J 

-nv, or for alienatin.! anv ' '"'^'''"^'"^"^ ^''>'- I'"'''ie 
(.V..u-n." ° ''"•> ^'-^tates or re\-e,uies of the 

^^^''^^' ^^■'-' "•>t reason r^.,^.; f,„. ^„ . . ,. 

'l-i.l..I wl,ether certain Eil s Lrr/" •''■'''' '' '"^^ ^" '- 
tla' Whole. '' ■^'"'"''' '"•^■'^ in Connuittee of 

There is another consi.leration wl.ich .nn . 
a oertani wei.ghfc, and that is that J T"'" ^'^ '"" *" '"^^-«^^ 

;;'^'i----t,.ed.tern:;;:!rts:;:t ;^'•^^^ 

tî'^T are goo,!, «louUful or l,a.l • '-^«'"""ng whether 

: the Government of this Pi.ovinc.. un'' " "^"'^^-^"t'l'^htors, 

""'^'^ ^^•^"" ' t'^i>^ is true 1. 2V V''''"'"I^'^""'''''>'-^tiv 

<!--ined in view of ;!:;^:;; ,!:;:^ ''^-'-vouM have to ,. 

Mtion IS, therefore, n:,t forei-n fnH ' ''' ^*' '' ^^''To- 

TheHonorahle Alcniln. v ' """^■'■• 

'^^-»t'-tlK..o,,MW 



[\vliicl 



jto ratification hy this H( 



'_"'\v I'e entered into l,etu 



î'S^'i't a clause to ,uake all 



\Voul 



ouse. 



L'eJi the two P 



•^"c-h a clause reduce the Bill 



agreements 
'i'ovinces,sul)ject 



opi^Hon, to an abstract prhici.Je > '" ' '''"^^' ^^V^^^^ion 

I (Id not <-l>;„l. ^ ^'l-'it. . 



Id 
I 



' not thin 



Iv so. 



rt"i, therefore, inclined to tl 



i""iv in accordance — :th tl 



""■"once this leoislati 



;i"'v that it would 1 
pu-it of our rules of 



'lav 



■<-' !)een 



it Mcuj, Ed. de IMi'H Now, takin 



•>ii in a Conuuittee of the Wl 



litioii of 1S70 



'f';'" ^"3' -uithority what 31 



practice, t< 
lole H 



OUSl'. 



originate in a mn-m "Certain classes of Bill 



"y 'saj-s, at page 4,S0, 



I'-tteoof the Whole Hous^'l!î''n?^ to originate in a C 



I'-n omitted, all sul 



'^"'Hf by a mistake tl 



0111- 



ceiuuienced again."' J 



••se(juent proceedin 



ii>^ form I 



las 



'g-srti-e vitiated and must 



would suggc-st to the K 



)noraI 



.»le 



492 



DÉnSIOXS — ASSEMBLÉE LIÎGISLATIVE 



t 



dt^piitJ qui a présenté ce Bill de le retirer et de coiainoncei-cii 
coiiiitë o-énéral de la Chainl>re. J'avouerai tVauehenient (iHi 
j'ai encore des douti's sur la (juestion de savoir si cetti- léyi>l;)- 
tion devait être ctjnunencée en comité général de la Chaud irc; 
c'est pour(|uoi je m'en tiens à une simple suyyestion. 



;]1 janvier, hSS3. 

A la motion que la Cliiiinhre se forme en comité sur certp-'ies résolu- 
tions concernant l'entretien des jirisons communes ; 

Objection est faite (jue ces résolutions ne sont j)as dans l'ordiv. vu 
qu'il y a devant la Cliandjre un Bill attendant sa sccoiulc Ki 
ture et serappm-tant au même sujet ; 

M. l'Orateur décide que cet item ne i)eut être pris en considération. 

L'ordre du jour étant lu pour la reprise «les débats ajournt's 
sur la (|uestion qui a été proposée, mardi dernier, à l'etiet (|Ui' 
cette Chambre se forme immédiatement en comité pour pnni bi- 
en considération certaines résolutions proposées concernant 
l'entretien des prisons communes ; 

Et objection étant faite par M. Fmichcr iJc Salnt-Maii rlo:. 
un des membres de cette Chambre, ([ue ces résolutions ne sont 
pas dans l'ordre, et que l'item auquel elles se rapportent doit 
être déchargé, vu (pi'il y a devant la Chandire un Bill atten- 
dant sa seconde lecture et se rapportant au même sujet : tt 
que ces résolutions ne peuvent être sounuses à la Clianiliiv 
avant la décharge de l'ordre pour la seconde lecture de ce Bili | 

Cette question est soulevée en confornuté de l'autorité 
Ma;/, pages 40G et 41)7, édition de 1S7!). 

" It has, however, been deemed inadnussil)le for a ilini>tti| 
who had brought in a Bill, which was then standing l'or5| 
second reading, to propose resolutions in a Committee, haviii: 
the same legislati\'e objects, until the order for the sl'Coiw| 
readintr of the Bill had been discharged." 

M. VOraieiw décide (|ue la ([Uestion d'ordre est Iden fund 
et que cet item ne peut pas être pris en considération. 



iiité Jl' l'autoriti' il 



DECISIONS -LEGISLATIVE 



E AssEMliLY 



4.03 



-Ue.uhcT wl,o nUro,h,ee,l tli. Bill to wifl 1 

^^"^'"^^•-'""''tsontlu.,u„s ;;/ V'"f''^' '^'''-t thn. I 
^'-''''•^•'•■.-inConnlutt ;;\;^:f';^^''-^'-'^^^ 



t'oiv, co)i 



•Hst Janunrv, l,s,s;j. 



''^■':^"sa Mil,, ,,..,•,,,„„ j^,„, ;j^t , "'•'"■' '■"■■'^'""•■'' "^^ 
l'av.n^. .vtVrc.nc.e t„ tiu- san.e suui^et "^ '' ''' ■^^■^•'*"" '''••^dinfï 

./'':,';'''''■'•""■'•■'"-•■-'---.. enta,..,,. 

.l'^"'-"^''I'I'-'l'at,.u,.ontlH.;,u,.stionwh ; '"""""^- *''^' '^'l" 

l-P-sch That this Ho, J ,1., nZ- ,'ï "'^; Z ^--''^y last 
i.ntt.e to consi,K.r certain pronose.I ^"'^ ^'""'^^ ^""^o a Co,u- 
""^'■"^-"^"ee of Connnon (Lois '"^"'''^'""^ ^'"^P^'etin. th,. 

Ami ohjeetion h.iny tak,.n l,v Mr F,n,rl , ■ / .' • 
;■"■'' '^ '''^•>"'-^- "f this Hons. That tl^ P /^'''"^'^-^^'"- 
''^ '^i''!»-''-. «•'•! that the ite.a ■/ T ^^^""'"f"'»^ «ro not 

el-^edJnasnn.ha:t^ "i"™^^^^^^ 
m^' for a second rea-lin-.. hlv n , "^ """"■• " ^^'" •^^^^•^•l" 

'•"'1 that the sai.l res J;, o' "^ Tr ''•"'" ^'^'"^ '^"''J-t: 
House until the or. t ^ T '^-''""^''^ ''^•^'>- the 
1. di.schar,v,l. "'""'^ ''"^'''"Ô' of the said Bill 

-"^:i^;::;:n^Bi;;::i-^^ 

.^eon.lrea.Iin.., topr..nos..r. ;• "'' "''"^'^"'o' for a 

r^a^Iin^ of the Bill ha.nJ;,, ",.'''•' ,:"^'"- ^-' ^'- -on.l 



J/r 
land that tl 



^mker ruled that the point of 
'' ^le said item c.^uld not be tak 



order 



^vas well taken 



iven into consi.Ierution. 



■i!)4 



ItlXlSloXS — ASSlIMlil.KE LKOISLA'IIVK 



i:'. IV'vri.'i', is>s:}. 

OltJL'ction «.'>it faite I'l 11110 inotiuii pour ri'iivnycr dc iiniivi-fm 11 im 
coiiiitt- nt'iii'i'iil le l)ill ciiiiei'i'iiaiit la péiitiim de ilroil, (lu'aiuiiii 
«vis n'a éti- ddiiin'' de cette motion ; 

il/. l'()riit< tir decide (|iie la motion est dans l'ordre. 

l/oi'(lro (lu joui' ('tant lu \m\\v la troisit'inr Ircturc du " l!il| 
CDiiciTuant la pc'titiDU <lr droit " ; 

L'honornlile M. Moin^simi ]>i'()pose, M'Cuiidc' par l'iioiuiralili' 
CdiiiniîsNftire Lyitvli, (juc lu Bill soit uiaiutcnant lu la troisicim 
fois ; 

L'iiouoralilf M. Mercit r, propose sous t'orinc daiiicnili'iiniu. 
sfcondt' par M. Strjilinis, que tous les mots après " (.^)ue " jii>- 
(|Ua la lin de .la (jtiestioii, soient retranchés, et (ju'ils soient 
remplacés par les mots suivants; "le dit Bill soit de nouvr.ni 
renvovi' {\ un comité général de la Clmmlire avec instriietiiiii 
de l'amender, comme suit : 

1. En ajoutant au premier paragraphe de la si^ction ■*), l^^ 
mots suivants : 

" Si telle ordonnance n'est pas doiniée par le Lii-uteUfiiit- 
" Gouverneur dans les deux mois de la production de la 
" reipiête comme susdit, le re(|uérant, a[irès avis de (juiiiXf 
"jours, donné au Procureur-Général, pourra s'adresser à toii> 
'•juges de la Cour Supérieure du district où la pétition dnit 
" être jugée ; et si le juge est satisfait, par les pièces et K- 
" affiilavits produits, (ju'une cause jiriinâ facte a été faite, il 
" pourra ordonner (jUe la re(|uête soit admise et (pie le JVncn- 
" reur-Général produise sa défense dans le délai fixé. 

2. "Amender la clause G, de manière à p(.)iU'voii' à ce (|iir 
" l'instruction de la pétition se fass(.' dans le district ihiii- 
" lequel la cause de la poursuite a pris naissance, ou (lill^ 
" leipiel se trouve situé l'immeulile en dispute." 

Et l'attention de M. l'Urafrur étant ajijielée sur le fait (|iii' 
les journaux de cette Chandire ne montrent pas (ju'il ait t-d 
donné avis de cette motion, et "Ue telle motion ne peut (.'tiv 
présentée sans avis préalable. 



SLAllVE 



•"^'■'>^".N>s_,K0,S,,.VT,V. .SSKM,U.V 



viiycr lie lionvcim I'l iiii 
itiiiii (If iliDii, ((n'muiiu 

onli'f. 

im- lecture (hi " Jiill 

n<k' par riiononiMc 
onnnt hi lu troisièim 

)l'iiie (raiaendeiiii'iu. 
ts ilpiv.s " (.^)ue '' i lb- 
lies, et (ju'il.s Miiiiit 
ïiill soit tie nouveau 
lire avec instructimi 

(le la si'fiiou ."), lis 

par le Lieutemuit- 
I production de In 
irt's avis de (juiiizc 
■ra s'adresser à ti)i;> 

oh la petition dnit 
lar les jiieces et k> 

facie a été faite, il 
lise et (]Ue le l')'(X'U- 
• délai tixé. 
. pourvoir à ce (|iii; 
uis le district (laih 

naissance, ou daii* 
)Ute." 

)elée sur le t'ait (jilc 
'lit pas (|u'il ait (.'tfl 
notion ne peut étiv 



l'Uli Fcl.runr\-, I,s,s;{ 

-'^'■.>M//,o.n,l,.(|,),,,„o,f,.,.isi,.„r,k.r. 
Tl.e Order of tlie])nv for tlietl,l..l r 

fie H(jnornl) ,. 1/,. u ,- '"lo . 

H"-ahle .Ir. Connni ss^rTlir^^'^^,,---'-' ''^ the 
I"'"P<>sed, that tlie JJiH |.,, „ou- v .V" , " •'""^^'^" '"^""ly 
Tl.eHonoraMe 1// ,a"" f^' ^''^'•'' f"'- ; 

•j-j/'-. ^^'vi... That;,;;;:;:::,: ;;^;;';-;;-:';t, ^^^^^-^ 

of the .juestion he left out and tl„ \ ^ *° *'"-' ^'"'l 

'■Hsudioi*,. l,o not s-ivni I,,. ,i„ ,• , 
«■tl"n two ,„oMtl,s from 'tl,u „, , ■ '''""«"""t-Go;-,,,-„„,. 

Att„n,«-c(c.,K.,,,l „„u- m-,„h.°„ "° l"^;-».la.v.s„„ti,, t„ tl,. 
Court for tl,„ ,,i..t,.iet „ , L.?.''! °° "' "'" «"l'-''"'- 

«■■"■-■.■"1 .10 file. ,,„ ,1 ""'• "■':' "'•■" "'^' Attomo/. 

"■.K'»o„ti■.p.tiC':l:I:^'^v■"™^^^ 

">"■»,«„ of aet„„l,„» J „,.''"''",'.''" '"^"■i'^t in «hicl, 



400 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE Ll-':(iISLATIVE 



il/. VOniiewi' déciik' «(Uf rium'nil<iiifnt ost dans l'ordiv, ii\ > 
on ayant ôtc' dunnt'. 



15 février 1.SM3. 

A la troisii-nu' Iccturi' du " llill pdiir aidor ù l'iMitrctlen de» prisun, 

Coniinuiu'H " 
Objection est faite inie ce liili iuirait du l'tre i)réseiité par message do 

Son Honneur le Lieiitenant-troiiverneur ; 
^1/, VOrntnir dt-ciile (|ue les résolutions sur lesquelles co bill est base. 

ont eu Tassent iiiient de Son Iloniie\ir, et que la Cliaiidire lient 

prendre la troisicnie lecture de ce l)ill en considération, 

L'ordro du jour étant lu pour la troisiènio lecture du " Bill 
pour nidi'r à l'entretien îles prisons connnunes"; 

L'Honoralile M. Moas.'^cdit propose, s.'condé par l'Honornlilf 
Trésorier Waddc, ([ue le bill soit uuiintenaut lu la troisieiur 
t'ois. 

Et objection étant faite par .1/. Gdfjvon, que ce bill aurait ili'i 
être présenté par message de Son Honneur le Lieutenant- 
Gouverneur doiniant son assentiment à cette mesure. 

M. V0iv.teui\ décitle que l'Honorable Trésorier ProvinciaL 
en présentant à cette Cliambre les résolutions sur lescpiello- c 
bill est basé, ayant ahn-s déclaré (ju'il avait l'assentiment il' 
Son Honneur le Lifutrnant-({()uvenieur pour cette mesuiv. la 
Chambre peut prendre la tnjisième lecture de ce bill en t-nii- 
•sidératifjn. 



10 février l««;3. 

A la motion " Que la Clianibro se forme en Comité des Subsides," 
Objection est faite «lUe le l>udjet, n'étant pas accompagné d'un imv 

sage si,-ué i)ar Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, ne inu; 

être pris en consideration ; 
M. l'Orateur maintient l'objection. 

La Chaml)re reprend la considération idtérieure de relijie-l 
tion faite aujourd'hui à la motion: "Que cette Chambre 
forme immédiatement en Comité des Subsides," laquelle olijicl 



st dans l'onln,', mi 







Util Fol. nid l'y, I,s,s;j 



OI>.)ectiontak.>,MatH„, f|,i„, 
Tlic Or.l,.,. of M„, ]),, ,. , 

; "".' ''--• '-- -eonun..nd.d In V'^'T ^^'^^ "-^ Bill 
t'"' L.o.,t.nnnt-c;ovc.ni„r. ' "''°''^ ^^•«'» His Honor 

".f-vincc ,,a,l. ;■!, ,: :;,"':""':;'''^' 'ha Trea,„,,., „f 



IGth Felu-UftiT, 1883. 



Ol'jmion taken that the Fsh-mo. 

Tliu House ivsuua,! tlie f,„.H„.,. 
7' «l'W. ™,, this .hv el ;:r'''™"™ °f the objoo. 

"^to tiie Cominittoe of 
32 



498 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



tion ëtait " que lo budget, n'étant pas accompagné d'un nus- 
sa-'e .si<i-në par Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, ne 
peut être pris en considération. 

L'Honorable Trésorier Wurtelc remet à M. l'Orateur uii 
niessati-e de Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, revêtu dr 
la signature d(i Son Honneur. 

Et ce message est lu par M. l'Orateur, (tous les membres lU- 
la Chambre étant découverts,) et il est comme suit : 

Théodore Roiutaille, 

Le Lieutenant-Gouverneur de la Province de Québec, 

Transmet à l'Assemblée un état détaillé de certains services 
pour l'année financière expirant le 30 juin, 1884 ; et confor- 
mément aux dispositions de la 54" clause de l'Acte de l'Amé- 
rique Britannique du Nord, de 18G7, il recommande ce Bud- 
get à l'Assemblée Législative. 

Hôtel du Gouvernement, 
Québec, 16 février, 1883 

Ordonné, Que le dit message et le l)udget qui l'accompagin 
soient renvoyés au Comité des Subsides. 

M. l'Orateur (sur l'objection soulevée par l'Honorable J/. 
Bcaiihien, "que le budget, n'étant pas accompagné d'un mes- , 
sao-e sio-né par Son Honneur le Lieutenant-Gouverneur, li" 
peut être pris en considération) " décide comme suit : 

" Le message mis en pi'emier lieu, devant cette Cliamln- 
n'étant pas signé par Son Honneur le Lieutenant-Gouvernciii 
mais seulement accompagné d'une dépêche telegraphiij» 
adressée par Son Honneur, au Trésorier de la Province, (l 
document ne peut être reconnu comme étant mis régulièit f 
ment devant cette Chambre." 



■} 



rovince de Quéhce, 



jet qui racconipagiH' 



LEGISLATIVE ASSEMBLY 



»Y>'*-of m. Ho Jtt'^'^y -/I««age beari, ^ Z 
t»ke„ .nt„co„.,id„,„ti„„,. ^'"""■"«"'-Govcrno,, cam^ot b 
^'i« Honorable Mi- T.. 

And tI,o .said Mes,»,,,. _ ,. , , 
■«"be,-.,„f«,eHo„,« Wi,r:„ t f "■;• *«''«■. "« tl.o 



■section of t|„. Briy,,, x„,t ;''^; "' ">■■' Provision, of ehe 54 

<3»«bec. l«th Fob™a..;f issg, | 
0/*,«rf, Tlint tl„> „,i,j jr 

*e Lieut:;: ,r:::s ""'"- '"- »^«»*- j «rr '" 

™ieda„„„„„.,,, —"-t be taken into e„„t "ri 
V Hi» Hono..îb. L „: l'f ': ""' Ho„s, „ot boi„„ ,:„„,, 

■Mai Treasurer, sud, dooum,.,, ^f»"™' to tlie fto. 

'«.""larly laid before tbe H„„s"" ■"*""■" ''» ~»«dered as 



500 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



^ 



20 tevrier 1SS3. 

Obiectioa est faite que les noms de cortains membres devraient être 
inscrits avec les "Non," vu que ces honorables deputes ont demande 
re,.re..'istrement des voix, lorsque M. lOratcur s'était prononcé 
sur la'division, en déclarant que les " Oui" l'emportaient ; 

MA'Omtcur décide que cette objection ne peut être maintenue. 

Objection est faite par M. Gxf/mn, que les noms .les Hono- 
rables J/.U. il/oit.s.se(6it et Z7/)H'^, devraient être inscrits avec 
lés " Non" • vu que ces honoral)les députés ont demandé l'ein'e- 
mstrement'des voix, lors.iue M. l'Orateur s'était prononcé sur 
la division, en déclarant que les " Oui " l'emportaient. 

M rOratear décide que cette objection ne peut être main- 
t^niue et il cite la 8-i« règle de cette Chambre, ainsi qu'u t. 
décision de l'Honorable .V. Avgli », Orateur de la Chambre d.s 
Communes du Canada, d.)nnée le 23 mars, LS7ô, (Han.irJ, 
page 861, de la version anglaise, et page 913 de la version 
franij'aise). 

27 février 1883. 

\ un amendement proposé a la 3e lecture du "Bill pour incorporer la 
■ compa^n.ie du chemin de fer du Saint-Laurent et Tem.seoua a ; 
Objection est faite qu'une partie du dit amendement n est pas diuw 

Tordre ; , ,, , 

.1/. VOrutnir décide qu'elle est hors d ordre. 

L'ordre du jour étant lu pour recevoir le rapport du comité 
o-énéral de la Chambre sur le bill pour incorporer la compagni. 
du chemin de fer du Saint-Laurent et de Téiniscouata. 

M DeschènrH propose, secondé par M. Benjevm, (pie le rap- 
port soit maintenant re<;u ; la Chambre se divise et la propo- 
sition est résolue affirmativement. 

M Beraevin fait rapport du bill, en conséquence. 

Et la question étant mise aux voix,-Que le bill soit main- 
tenant lu la troisième fois. ^ 

31 Ga.(jno7i propose comme amendement, seconde par Ji, 
Bernard, que tous les mots après "Que" jusqu'à la tin d. la 



DEcrsiOXs - LEGISLATIVE A.S,SE.M.i.V 

20fch February, ]8^:j. 
Objection taken tlnit tl.e names J . ■ ' 

^^''-^^^.«....a..aecl.ed';,:.;ï?;:;::;;;;;^;f t,.e aivis..n 

"^^ ''^'"""•'•"'-^"'-t the objection couId not he • 

ot the Honorable Messrs l/i;l '^":"' ^^'""^ "^^^ «unavs 
i-egistered with the nays, inlsn ud '7 .f ^^•^"'■^' ■^^^""^•' '-' 
bers had asked the divfsCtf t, ^ 'f "'^^ ^^^^^'^^^e Mc.n- 

;^-' ^l-ided upon the nation t 7 T' "'"^ ''''' '^>-^- 
l>ad it. ''^'^'^'^ ^'y di^olanng tliat the yeas 

•1//'. Spciike,' ruled thnf fi i • 
twined, and he cited rÏ«Î:,::|^^^^ ^^"^'^ ^^^ ^^ "-- 
of the Honorable J/.. ^»,V;,r^ ,"''"!'^' '^'^ ^'«" ^s a rulin,- 
-ns of Canada, ,iven Z^:ÙtZ ,"" ""^"^ "^ G^^ 
P'Vt?e 801 of the En-dish verio an I ' ''^'- ^^^"—'^ 

version.) ° '^''''^"' ^"'^ P^^^e 91'i of the French 



e le bill soit main- 



27th February, Ihh:]. 



Amendment proposed at H,„ n • ^ 

ti- St. I^au-.^n.j;'^,^ , ï;^^ --'^. Of t..e " I,n, to inem-ponUe 

be re.comnutte.1 and ame ded o.H.t' "'''' ^«'"l^-"-" tJm same 
-«.entisnotinordt^^:-;--^ 

0fth!^0,.ln;!;i;tÎ';;f^^\l;;t^?;'^''^*^^^-^^^ ^'"^ Report 

^•^^te the St. La;vreae.. aV IT "''''' "^'" ^'^ i'^^'' P- 

lU'stion being put. That the Reno, f f'-^"'^"'''"'^^^^^ the 
House divided : And it was i-esd -^ T ^l" ""^' ''^'^^^^•^'^^ J the 

;^ • ^;'.^w. reported ^:;ï;:;:::, ;:,;«--i- 
t^:t;;!:i:irr'-'^^^"^p-poMThat^.;Binbeno.reai 



«•'/ 



le 



words after " That " t 



L'c'onded by J/,, ^, 



tl 



er 



iL! end of th 



e f 



lUe^ 



502 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



question soient retranches et ([u'ils soient remplacés par l.'s 

mots suivants: "ledit bill soit de nouveau référé au comité 

général de toute la Chambre, avec instruction: "l. D'amender 

" la section 1, de manière à ce que le terminus Nord-Ouest du 

" chemin soit à un point quelconque entre la Rivière-Ouellc et 

" Fraserville, ou dans le voisinage de l'une ou de l'autre de ces 

" deux localités ; 2. De remplacer la section 2, par la suivant^' : 

" Le bureau principal de la compagnie sera à l'endroit où clic 

" aura son terminus à l'extrémité Nord-Ouest du chemin ; 

" 3. D'amender la section 7, de manière à enlever aux divvc- 

" teurs de la compagnie le pouvoir de se repartir du stock on 

" capital payé, sans paiement bond fide; 4. D'amender la sec- 

" tion 11, de manière à ce que la compagnie ne soit pas cons- 

" tituée, si la compagnie de chemin de fer de Québec et du 

" Nouveau-Brunswick construit son chemin, et à cette lin, 

" qu'il soit accor'lé à cette dernière compagnie, un dt^lai do 

" cinq ans, à compter de la passation du présent Act.;, pour 

" compléter le chemin suivant sa charte, et que la compagnie 

" constituée par le présent acte ne puisse pas commencer les 

" travaux de terrassement, avant l'expiration de ce délai." 

Et des débats s'ensuivant ; 

Et objection étant faite par M. Deschènes, que la quatrième 
partie du dit amendement n'est pas dans l'ordre, attendu .|Uu 
cette Chambre n'a pas le droit de légiférer pour une compa- 
gnie incorporée par le Parlement Fédéral et d'accorder à cette 
compagnie des délais pour compléter son chemin, et (lue cette 
compagnie n'est pas devant cette Chambre ; 
M. VOmteur décide comme suit : 

"Si cette partie de l'amendement de l'honorable député ^e 
Kamouraska disait "4. D'amender la section 11, de mamèiv 
à ce que la compagnie ne soit pas constituée, si la compagnie 
de chemin de fer de Québec et du Nouveau-Brunswick coib- 
truit son chemin dans cinq ans," elle serait certainement .laii^ 
l'ordre. Mais telle qu'elle est rédigée, je la trouve sujette a| 
objection et je la déclare hors d'ordre. 



'^''^•^'^•^'«-^^'^^^«^ATIVEA.S.SE.M.U- 



503 

tion be left out, and the words ^^^i^^^"^ ~~~ ~ 
with instructions: 1st To «,.. , t '*" ^^"^«'"""tted 

Xorth-WestternnnusoM,; ::rV'r^?/' '' ^'^^ ^'- 
between Eiviere-Ouelle and F 2 rvii '^ '' '''''' T'oint 

either one or the other of thos^H, ''',.''' ^^' vicinity of 
i;i- Section 2 ,y the fo^L.^^^^^^f- 2"^'- Tc/ re- 
Unipany shall be at the place wlf ' •. . '"'^^^ «^ the 

at the North-West end If^:^' ^.f^" ^^^ ^^s tenninus 
7, so as to deprive the «lirectors of f) '''"'"^^ ^«^^ion 

themselves paid-up stock o cLLi T'" '^ '^""*""«- ^- 
;-nt. 4th. To a.Ln<l SecLTl ^ "eh T' '"" ■''' ^^y 
Company be not oro-a„i^ed if tho n i """''''''' ^'^^^^ the 

Haihvay Company const:uc; its oad^ rilT^"-^^^' ^^^'^^^^^ 
a delay of five years be granted to let 'o " ^*^"■^^^"-- 
from the passing of tlie present il , Company, dating 

cording to its Charter, and tint tî.' n '""^'^■*^' ''^^' ^^^ -- 
the present Act shall nef con ml T^'^'''' ''^'^''^^^ ''V 

ration of such delay " inserTo \ T'''"' before the exp[- 
•>' ^"^^^ted nistead thereof. ^ 

And a debate arising thereupon; 

as this House has not the z^d t V "Î'V'' ""^"■' "^^'^"^"^^ 
incorporated by the FederalVi,.!; . ^'''' ^ Company 

for the conzpletion of it Id 1 'f^ ^^^ '^ S'^-t a delay 

the House. '' *""'* ^'^"^ same not being befoi^ 

jl/''^ -S);e<.fe. ruled as follows: 

Ka.noJX!tl "r """°" ^' ^'^^ ^— ^^e member for 

*"'■ T» '>'"™<1 Section 1] i„ .„„i 
my he not o.f,a„ize,I if th' a , " """""«■«'<>t «.c Com. 

™l<Uert„i„,^ Ji„ J;-' * - -tl.i„ Ave .vea,., it 

-'J«t to objection, and I 4..C ^ t:^^:'"'- ' '"' '' 



504 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



28 février 1883. 

Motion pour renvoyer le hill concernant le notariat à un comité spé- 
cial ; 

Objecté que la motion en anienilenient ne se borne pas à demaiulci- 
un comité spécial, mais inili(|ue les noms des membres (jui île vn mt 
le composer, sans qu'avis d'un jour ait été donné du nom du, 
membres proposés ; 

M. VOrateur décide contre l'objection. 

L'ordre du jour ëtant lu pour que la Chainln-e se form»' tn 
comité général sur le bill du Conseil Législatif, intituli' : 
"Acte pour amender les dift'érentsactesconcernant le Notariat 
et les refondre en un seul acte, sous le titre de '" Code du 
Notariat." 

M. Gagnon propose, secondé par il/. Tnulel, que il/. l'Orotcn, 
quitte maintenant le fauteuil ; 

il/. Owens propose comme amendement, secondé par M. 
Duhamel, que tous les mots après "Que" dans la dite motion 
soient retranchés et qu'ils soient remplacés par les mots sui- 
vants : " le dit bill soit référé à un comité spécial composé dr 
l'honorable M. Lynch, Vhononihh M. Robe ytson, et M. Gagnon, 
M. Trudel, M. Desauln'icrs, M. Owent^ et M. Duhamel pour 
considération et rapport ; 

Et objection étant faite par ?T. Gagnon, (|ue cette -.notion 
n'est point dans l'ordre, parce que la motion en amendenunt 
ne se borne pas à demander un comité spécial, mais indiiiui 
les noms des memln-es qui devront le composer, sans qu'avis 
d'un jour ait été donné du nom des membres proposés; 

L'Orateur décide connne suit : 

"Si la motion de ]\[. Owens proposait seulement de réféivr 
le bill à un comité spécial, elle serait dans l'oi'dre ; mais elle 
contient aussi les noms des mendjres devant former ce comité 
Pour cela, il faudrait qu'avis en eût été donné, au moins la 
veille. May, Ed. de 1879, page 411, cite un fifamlivg onh- 
qui veut que tout mendn-e qui entend proposer la nomination 1 



SLATIVE 



DECrsiOXS— LEGIST yvjvr . 



ôo; 



otariat à un comité spt-- 



titre de " Co(U 



.del,q}.\e M.VOrutdi, 



2Stli Fobruaiy, l,S,sa 



JVIotion to rc-ftT the 



iiuu ro l'ffVr tlip " Hiii ., 

•ciu. Connnit t.," o^St^rtlur "î^f ^''^^^'-^ ^" '^ «.'• - 

iin-en. '^""«t tl.o n.,,u.ro,I notice Iku i,,^, ,„:'.,; 



^M ^-.Avr sustained tl.e ol,iection. 



•An Act to a,„on,l tl,. v H^s aS' "° ?""""' '"""""I •■ 

m.i..c of tu. .\„t,u.i„| c„,l,.» """ '^" '""'■■'■ tlio 

.!/,• G,„j„,j„ ,„ou,l. s,co„,l„| 1,^. j/,. j, ,, , 

M't "Ut, M,l tlH. ,VO,-,l,, .. tl,, v,i.l B- "i '■'"' ."'' "'" ''""■■"'""' '■•■ 

"H.-.M,-. Co„„„iLi„„„. ^J"^'"l, ■"■■■ ■"•''< tl".' Ho,,,.,.. 

An,l ol3„ction Loi,,,, uikw l,v V 
•«■■nt is n,>t i,, o„k.,, în„„,„?el -, V '{"""■ "'"' ""» """■■"'I- 

""'^■« ■'«-. '.ut iu.;::: ,,:,,::: ;"'f -^--^ ';•" " •^'«- 

»'■>■ to co,„pose the «„„, ,,.if „„ /.'' "'" ""--uil.eis ,vl,„ 

''^™.™ Of t,.o„„,,,.^t;::rr,::'- -''"■:.. 

f'»- "- it wouU ,0 „.cos" . ;, " '■""""■"■ ""■■ ^'""""'"■■'-■• 

'"■n'-vio«.s. M,,v,E,tr,s7.; ,"''";,;""''' ''^ -"■ ' 



llllç 



■ Standing Order : Tli, 



t;onlM79,pHge^lI,dte.sth. 



at 



everj member intend 



toll 



iiig to 1 



o\v- 
novu 



506 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



d'un comité spécial donne iivis, im jour avant la noniinnticiii 
du comité, des now, s des membres c^u'il entend proposer pour 
être membre de le comité. 



l- 



G mars 1883. 

Certaines paroles prononcées par un membre, sont entrées dans lis 
journaux de la Chambre ; et demande étant faite à 3/. l'Orateur 
si l'expression " làclienient" est parlementaire ou non ? 

M, VOrateur décide tiue l'expressio-'i est un peu vive ; mais depuis \v 
commencement de cetts session, elle a déjà, été employée plusieurs 
fois ici, sans protestation. 

L'ordre du jour étant lu pour la reprise des débats ajournés 
sur la (question proposée, vendredi dernier, — que M. l'Orateur 
(juitte maintenant le fauteuil, (pour que la Chambre se fonin' 
maintenant en comité sur le bill pour incorporer la société 
général de la colonisation et des exploitations industrielles) ; 

Et la qtiestion étant mise aux voix, que M. VOrateur quitte 
maintenant le fauteuil ; 

M. Gagnon propose connue amendement, secondé par l'iio- 
noi'able M. Mercier que tous les mots après " Que " jus(iu"i\ la 
fin de la motion soient retranchés et qu'ils soient remplacés 
par les mots suivants : " Cette Chambre se formera en comité 
général d'aujourd'hui en six mois." 

Et des débats s'ensuivant ; 

L'Honorable M. Marchand, membre pour le district électnml 
de Saint-Jean, se lève de son siège, et demande que les parole^ 
qui viennent d'être prononcées par l'honorable membre pmir i 
Vaudreuil soient entrées dans les journaux de cette Chainluv. 

Et ces paroles sont inscrites comme suit : " Certains déla- 
teurs de cet homme se mettent à l'abri des privilèges de cett'. 
Chambre pour l'attacjuer lâchement." 



Et demande étant faite à M. VOrateur, si l'expressinul 



"'"'""•''•» -'■«^■«"•"Vï: ASSEMBLY 



fc na,„., of tl,„ n,omW „ ™ 71 'r ^'""' °" "'->"«»» 
k members of such Coi.uuittee' ' '"'''P'"'"' ''>' ''"" '» 



feu/', si l'exprossinDl 



6th March, 18S3 

it, to order. ''^"' ^o Ccall tJie member wJio used 

The Order of tlie Day b ' 

i'^""^^^'ll)el.ateuponthe,,u.!,'dLTl'M"'' '''""""^' ^^^'^^ '-^'î- 
propcsed, That J/ , ^'.«./.l do nn 1'^ ''"' °" ^'^^^^y '^^'^t 
House in Conunitfcee ou « Bi Z " ''' '''^^^"- (^'^ *'-^ 
Colonization «nd Industrial Fn ^°. "T'^^^"'"*'^- the General 

;Jf"' "''»'«"<= «'•i=ing thereupon; 

I- Certain .letractors of tl k , .^ P"" ' """'l»"' Llehement."- 
Privile,e,, of this Hou e ô Zd: ! ': """"*'^-*» '»>""" "- 



lomfv r 



cquested to decide whether 



th( 



•JiOS 



DÉCISIONS — ASSEMULÉE I.KUISLATIVE 



t 



■"làclieiiiL'Ut " est pivrleinuntuii'e '.m non; L'Orafahr dûiiil' 
comme suit : 

" Je trouve l'expression un peu vi\e; nmis depuis le CdiH. 
-ineiicement <le cette session, elle n déjù t'tt' eiiiployt^e plusiiiir, 
fois ici, sans protestât ions. 

" Dans la circonstance actuelle, elle ne me parait i)as nvn'w 
un caractère assez repréheJisible poui- iiri»liti;;cr à rappclii 
riionoralile députe de Vaudreuil à l'ordre. Je profiterai uiiiii- 
>nioins de cette occasion, pour reconnnander aux Ilon(lnlllI.■^ 
membres de cette Chambre, d'éviter, autaiit (pie possible, i),., 
paroles de ce j^enre, tpii ont l'inconvénient d'entrainer des ,\r. 
bats assez longs (|Uel(piet'ois, et presijue totijours désagréa'ilr 



20 mars 1NS:{. 

Objection faite (à la 2i'ine clause 'u liill iioiir iiicorixirer la Sdiii-;. 
Gi-iu-rale (le la Colonisation, l'tL.), i|nt' ci'ttc danse contient di- 
dispositions (iiii vont au-delà des pouvoirs acconlés aux l'iuir 
nients I^rovinciuux, par l'Acte de l'Aniéri<nie Britanni<nu' di 
Xord ; INI. le Président déclare ((ue le comité jjeut procéderais 
considération de cette clause ; 

Et appel étant fait de sa décision, 

M. VOmtcur décide ([U i' n'appartient pas ,'i l'Orateur de cette Cliiiiii 
bre de se prononcer sur des (juestions de droit constitutioiinul. 

Et l'ordre du jour étant lu pour (pie la Chambre se t'oriiit 
-de nouveau en Comité sur le Bill pour incorporer la Crnnpi 
;gnie de Colonisation Générale et d'Entreprise Industi'ielle. 

(EX lOMITI^:.) 

Objection étant faite par M. W<itt.<, député du district clucl 
toral de Drunnnond et Arthabaska, i[U( la clause 2 coiiti<!iil 
-lies dispositions (jui vont au-delà des pouvoirs accordés niiîl 
Parlements Provinciaux, par l'Acte de l'Amériipie Britaiiiiii|iiJ 
du Nord, surtout dans cette partie de la clause 2, di'cliU'.iii;l 
que la compagnie pourra ftC(piérir, améliorer ou constiiiiivr 
-dans la limite des pouvoirs (pli pourraient être exercés pur 



USI,AT1VE 



1 ; L'Orale IK I' tlt'tiilv 

iiiiiis ilcpuis Ic cuiii. 
té finployt'o plusiiius 

MIC [lariiit pas iivdir 
iii'i)Iili;^rr il raiiiH'iii' 
■. Je i)i'i)Htci'ai ii";m- 
iidrr aux Iioniirfilil.> 
;aiit ipK' possililc, ilrs 
lit «roiitmiiior dt-s d/. 
toujours désagréal ili>. 



DECIsiovs f rcT., . 

fxinvssion {birhnu.nh "cwai^dK^^ ! "~~ " 

I coiiM'.lcr til.' ,.vi,r, : 

'i » ";itl,„„t ,,„,t„„ ''"->llv„.ly I,,., „.,, |„,,,,„,,,,_.^^, 

ill this casi' it, ,1,, ,1. 

a.vuilto<,r,|,.,, ^'" '""""■al'l- in,.,„|,,, f„, ,- ' 

^vllI, liowcver sci/,. fi • 

'■'--••'-'^ tills ,.i,.,'^;.i^::^;^---'-"-n„cl. as possl 
1-gtIiy an.i nearly nlu-ays di^;.;.;';;;;:; '" '^^^"^t- sometimes 



loiii' iiK'oi'|)oi'L'r 1,1 Siicic 
ci'ttc c'lausL' coiitit'iit (li< 
\c)iis acconU's aux l'aile 
Viiu'Ti(nu' Britaiiiiii|U(' di | 
'oiiiitt' j)L'Ut iiroft'diT a li 



I l'Orateur (k cette Clian, 
le ilroit constitutioiiui'l, 

la Cluxniliro se t'unii. 
iucia'porer la Cn!ii]i;i- 
•prise Industrielle. 



■ptité du district (.'la-i 
la clause 2 contiiiiil 
KUivoirs accordés aiisl 
Aniéri([ue Britaniiii|ii! 
la clause '1, di'cliU'finl 
éliorer ou coiistniiKi 
nt être exercés pan 



-f'tli Mareli, l,ss;3. 
0''Jeetiontakeni„C.,.,Mnitt.e,oae.,. • 



•I/'-. Spcrtkrr ruled tlrif ,> : 

ilie Order of tlie 7)..,. i • 
[■'1 1"'l-t™l Ent.,..,„,«e Compi; ' ■""'"' '^''■'""'->«"- 

(IN' THE COMJInTEEj 

"1 1'-triet of Dr,„„n,„,;,, „,;,;■ "'■''■'"■'■ f-' tl,. El.e- 
"""'"<■■' l»'ovisi„„s „.|,i,|, ". ' ^'*»''««ka, tl,„t .s,eti„„ 2- 

««"y in that p,„, „f t , "i.f „';:v^rf ^""■*" ^^'. 

* of the p„„,r, w ie, ", :^\: ;': ™-'.'-'^ -ithin tl,. 



e- 



I'cised hy 



private in- 



510 



DIÎCIHIONS — AHHEMMLI^;E LfîOISLATIVE 



particulier ou qui pourraient être obtenus des autorités coin, 
pëtente.s, des (juais, des bassins, des écluses, des bassins d,,. 
radoub, des bouées et des estacades. 

M. le Président déclare (jue le comité peut procéder à lu 
considération de cette claus(\ 

Et appel étant t'ait de cette décision à la décision di» M, 
l'Orateur. 



M. VOvdieuv reprend le fauteuil, et la décision de M. le Pro- 
siiient du Comité lui ayant été soumise ; 

M. VOvdteur décide (|u'il n'appartient pas à l'Orateur di' 
cette Chambre de se prononcer sur des questions de droit cons- 
titutionnel. 



21 et 22 mars 1883. 

Objection étant faite que, lorsqu'une motion est faite en amendement 
à la proposition pour que la Chambre se forme en Comité des Sub 
sides, et que cette motion en amendement a été mise aux voix ti 
rejetée, il ne peut être proposé aucun autre amendement ; 

M. l'Orateur décide que l'objection est fondée. 

La motion, que M. l'Orateur quitte maintenant lo fauteuil, 
•étant proposée de nouveau ; 

L'Honorable M. Marchand propose, coumu' amendement i 
secondé par M. Joli/, que tous les mots après " que", jus(nu\Iii| 
fin de la question, soient retranchés, et qu'ils soient remplact- 
par les mots suivants : " La section 1ère de l'Acte 36 Victoria 
chap. 5, est dans les termes suivants : 

" 1. Nulle personne acceptant une charge, conniii<- 
sion ou emploi d'une natui'e permanente ou temporaire a\ 
vertu d'une nomination de la Couronne ou du Lieuteniinif 
Gouverneur, auquel un traitement annuel, ou des honorais 
allocations ou émoluments ou profits de tout genre ou montiuHJ 
•que ce soit, venant de la Province, sont attachés, ne poiiroj 
•être nuiimié Conseiller Législatif, ni ne sera eligible comm 



IHLATIVE 



S dt's autorités com- 
lusL's, Jus bassins d,. 

i pout procétler k In 

à la décision cl<' M, 

lécision de M. le Piv- 

pas à l'Orateur ili/ 
estions de droit con^- 



"'"'■■"'«» -""'"'•»..•. .>«„,„„,,. 



est faite en amendement 
forme en Comité de.s Sub 

int a été mise aux voix tt 

itre amendement ; 

ée. 

intenant le i'autuuii. 



comnif uinendeiia'iit 
Drès " que", jus([u'àlaj 
l'ils soient remplace» 
le l'Acte 36 Victoria! 

ne charge, commit 1 
ite ou temporaire m 
e ou du Lieuteuiuiil 
il, ou des honoraii'rj 
lUt genre ou nKjntftnij 
attachés, ne poumj 
sera eligible couiM 



f i'I""!. - >vl,i,.|, ,„y|,t ,„. ^Z^f. ~ 

-":^-t:;;:M..S'""""^^ u.,, ,,,„,,„^ 

Mr. Spetdrr resumed tl... fi • 

J/c. Sj,r'ii/,-rr ruled Tl.o* -i. 

f;.«I7^-oaidsH'!:\:^^?^^;^*'- tl.. province 
tutional LaM-. "'^'•'''' "Po» 'iuestions of Cun.sti. 



2l«t and 22nd March, Ls,s;j 

"-il^:^t;:;----ttot.e, . 

't'mttlie objection is v„ii,i. 
And tlio question 1 ' 
^'0 non- leave the Ch."" ^' "'""^ P^'l^'^'^»^^'. TJmt Mr. Speahr 
ilie Honorable Mr Ma,..J i 

»kel. an annual .„U„,,, „. ° ''"= L-outonant-Governor. t„ 
pt. of any kind „r„l™ :,;:"'>™'«.o.uol„„,ent „: 
Province, i., attached ,I,„ln ''' ""«er, comi.ij, from *,,„ 

I ^ oi tlie Legislative A.>i- 



512 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



momliu-e du rAssuiublée Législative, ni dans l'un ni l'autre cas, 
ne siéo-era ni ne votera en cette ([ualité, tant (qu'elle occupera 
cette cliarg-e, colmnission ou emploi." 

" Que cette loi a été passée pour protéger et niainteniv 
l'indépendance des niemlires des deux Itranches de cette Légis- 
lature, et que toute violation de cette loi est une menace et un 
danger pour nos institutions parlementaires ; 

" Que, malgré cette loi, <les sommes d'argent, pour un mon- 
tant considérai )le, ont été pa\'ées à la société Lacostr, 
(jloliensky et Bisaillon, avocats, de Monti-éal, dont l'Hoiiu- 
raltle M. Lacoste, Conseiller Législatif, fait partie, et ce, depui^ 
que le dit M. Lacoste occupe un siège au Conseil Législatif, 1rs 
sommes suivantes ayant ainsi été payées durant l'année LSNi', 
savoir : 

22 août — Services pour droit de passaj^-e 6 413 SI 

29 sept. — " " vente de clieniin de fer ."),000 00 

29 avril— " de Reine vs. Isabelle 3'J h' 

.•50 mai — " " " 1,000 Ou 

7 gppt. — Pour rencontrer dépenses dans les causes contre 

corporations connnerciales l,00i) OU 

1 f< sept. — Pour rencontrer dépenses dans les causes contre 

corporations commerciales 1,000 00 

.(. (it'.c. — Pour rencontrer dépenses dans les causes contre 

corporations connnerciales 2,000 00 

Total i?10,4:.2 % 

" Que, toute en étant prête à voter les subsides à Sa Majesté. 
cette Cliamltre regrette (pie le Gouvernement se soit rendu 
coupai "le d'une telle violation de l'Acte de l'Indépendanci' 'lu 
Parlement." 

Et oi)iection étant faite, par l'Honorable ^[. Mousscaii, ifv 
lors(iu'une motion est faite en amendement à la propositinnl 
pour (pie la Chambre se forme en Comité des Subsiilcs, it 
<[ue cette motion en amendement a été mise aux voix l't i 
rejetëe, il ne peut être proposé aucun autre amendement. 



'"^' """ "«-• »-'-ion o:!,:;!,,:,;::;;;- ™'-"' "*"" i-,,,. 

April •'O,, .< *°''f '^ "*■ Raihvav. . '^ 413 81 

1% ;îO— ^^ ' "" ^'•^^^■'^"^^elle , ■ ' -^ 000 00 

ISept. 7-__T^ " 39 12 

' ° '""" .••■7-"-' i» ««., ' „„;„.;,, J.ooo 0» 

r»'»»''t«pe„«, ,■„„,,,,,,■,- , 1,000 00 

^■> "«et .xp™,es i„ oas« ■,;..„■„■, '.000 00 

Totnl 5000 00 

I T'>»1 while th« Ho„,„ i, „ »10.4"lr^ 

«an (iL' pre- 
33 



514 



j.ÉCislONS - ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



u 



Et la Chambre ayant continué de siéger jusc^u après nùnuit. 
'"^.^inr décide que lol-joction est fondée, et cite May. 

éditi^^n 1S79, p. m ; et Bourke, P^^^/^Y^^i.sides 
La Chambre se fornie alors en tonute de. hubsides. 

(EX COMITÉ.) 
1 Résolu., Qu'une somn.e n'excédant pas quatre luill. 
• nn.n astres soit accordée à Sa Majesté, pour tau-e im 
r^:r 'rtraitements du Service Civil, pour l'ann. 

si^c^^piaLs soit accordée à Sa Majesté, pour fanv la. 
::^^pLes contingentes du Service C.vd, pour lann. 

^T^^t::tr;;rmonorabie.^ 

.o^leLtrictélec^raldeL.^^^^^^ 
nno résolution adoptee par hx Uliamnie, .. ^ 
Z^Z constaté p.ar les journaux do cotte Cl.au.l.nvul 
coltov do ioudi p.-ocham, inol«»ivon,ont il y a,t trow .,„■ - 
, ■ „t nn,- mm V compris lo samoai ; la pi-oinioi-o coimm. 

rr n Cri^r, 0/ a„i,.ant à 1 .,o„,.o p. M.; la^.» 

U,„o„,a„t.3 1,ou,.o,RM o,ft,^,.U„ 1,^ 

4-vnUiNmc commençant a 7A lieuus i. .u., li. .-^^ , 

t^t rl^nement : et que les ordres du Gouvernement ^ 
U nr œ^ité à chaque séance, après les ordres de routme. ,p4 
î: s: ": U sessioi. et que vu qu'il est mah.tenant onze h., 
le comité doit se lever et rapporter progrès. 1 

• M le Président <lu Couùté décide que la seance connn..^ 
à huit heures P. M., peut être continuée et prolongée nij 

^X^pel étant tait de sa décision à la Chambre ; 

M rOrateiir reprend le fauteuil, et decide que la s.>| 
commencée à 7^ heures peut être prolongée après onze 1...I 
a Xlution adoptée le lô nmrs. portant <iue la seance A. 




jusfiu'après minuit, 



lUr. Speaker ruled Tlmf fi "" , • 

(IX THE COJLMITTEE.) 

1 y-j _ '/ 

^f ioi;::;"fv!^:tairH::;\;;^^^ thousand and 

the Civil Governu,ont forthe fi ^ '' '' ^^^'"^^^' *'-' -^'-"ie-s 
1884. t^^*^ ^^cal year, ending .30fcli June, 

2o. ^^.^(^^m^, That a sum nof nv ,- 
■sand .six hundred dollar.sT '"Yr^'^Ô' forty-.seven thou- 
the contingencies of the Q . :V r"^":" "" ^''" ^^«^i^^^ty, to defray 
SOtli June, 1884. ^-^^ernn^ent for the year ending 

And objection being taken br fl, u 

•"-^-•tortheEIecto^lD^iet'of ^r'"""''^ ''''• ^"^^' 
, lution was adopted bv thi^o.^ ! n ^*^^"^'^^^' "^at a Rei 

-appears by the .70^^^ o , ; „ ^^ ^^^h .Alarch instant. 

Thursday next inclusivdy there t tf '"■^?- '''''' ^'"'^^ ^-- 
llay, including Saturday the fir tt"' •^"'^'^' '^'"'"-^ --^^ 
l-'ing 1 p,,, . ,,, 2nd W n" tT^^^^ ^^ 11 a.n.. and 

P.m.; the third commenciW? ^''"- *'"^^ ^"^'^'''"S' at 

t ^^'i--"-nt of the Hoa^Tlj^tharr . '"'"""'^' """^ 
1^0 precclence at each sittin. afl ^.'''''''''''^'^ Orders 

n. «5 the Eesulution atloptwl „„ tho 



51G 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



se continuera .usqu'à l'ajoumeniont ; conséquenunent s il n va 
pas aiournoment de la Chmnbre, le comité peut continuer de 
sièu-er ; mais il n'appartient pas au comité de juger cette _qu.>- 
tion et il cite May, édition 1879, page 399 : "The Chairman 
should be directed to leave the chair, report progress and aM-: 
leave to sit again." 



La Chambre se remet en Comité. _ 

Et Objection étant faite, par l'Honorable V. Irvine, membr,. 
pour le district électoral de Mégantic, que la Chambre étant 
en Comité Général jeudi, le 22 mars 1888. et l'heure «'dun. 
heure" fixée pour la fin d.^ la première séance étant expiree. 1. 
Comité ne peut pas continuer de siéger, sans une permission 
de la Chambre, parce qu'alors, il empechemit la ChainLro 
d'avoir trois séances ce jour, tel que requis par la résolution 
du 20 mars courant. 

1/. le Président décide que la Chambre pouvant, conformé- 
ment à la pratique parlementaire, continuer indéfimment la 
séance commencée hier soir, sans égard à 1 ordre fixant un. 
séance pour onze heures ce matin, séance qui, n ayant pxs h, 
de commencement, ne peut pas avoir de fin, le Comité pem 
continuer à exécuter l'ordre qu'il a reçu de la Chambre et con- j 
tinuer à voter les subsides. 

Et appel étant faite de sa décision a la Chambre ; 
M. IVmteur reprend le fauteuil et décide comme suit : 
"Mav, édition 1879, page 399, dit: "In the Commons, .t | 
any doubt should arise as to a point of order or other procoe,. 
inc' which the committee cannot agree upon, or which may ap- 
pelr beyond their province to decide, the chairman should M 
directed to leave the chair, report progress, and ask leave to 

''^" jTluis d'opinion que la question de savoir si la Charate 
pouvait continuer sa séance, après une heure P. M., est usi 



BECISIOXS - LEGISLATIVE ASSE^IBLV 



15th of March, deckr.'d flmf ^i . ' ' 

a.ljournment of the House the P ., .7 ' ^'""'^ '''"-'''^ "o 

«!^; but it i. not withi,::^ p^wHuh;;?'^ ^^'^"'- ^'^ 

cnle the question, an-1 lie quote,] \r r- ^^'"'"^"«0 to ,Ie- 
progrès, and ask leave to sil "^^^l."' '" ''" ^^^^^^' ^^P^^<^ 



The Committee was then resumed 

And objection heiny taken hv th u 
■nember for the Elect,:;.! J)^ .i^ ^ r' " n^ ''" ''"'"^' 
-^in Committee on TluuJ: '^C; M ' f ^'^ "'^"^" 
the hour of 1 p.m., «^,,1 for th." v "'"''' ^'^•'*-^' *^'i'l 

tingofthisdayhaWn,::a.W^rr""'"'' ''' ^''^ ^-^ -t- 
t-it without a specie ^;^'':'^T:?^^^----tcontinue 

-ould then prevent the Cso f " T^^'^^'. because it 
<Iay. as required bv the R ^n . " '"'''"S" three sittino^ t,>- 
lA. ni ■ ^ '^'"^ -^«'^olution of the -^Oth Ar, i • 

■'/'•. Ghamium ruled, That tlie R.. ^ ''^'^ imbint 

-cordance with Parliament.' ^f^"" '"'^"^ ^'- -^'^t, in 

, 'r'>-^'--ttingeommence^;:^te ;: T- 7"^^""^^ "^•'^«- 
! the onler fixing >, sitfci„,„ for^ V â 1 1^ ^' "'^^^^'^^'-t^^^'ling 

-'"ch had no be.innin.ri' '^^^ f'f*^ ^'^ ^"--"g, a sitting 
j tee .night continue to e^J u LlT r'' "'^ "^•'' ^''^^ Connnit! 

House, and continue to v" on ,' S "' ,•' ""'^^^^ ^^'^^ *'-^ 
! ^^-1 'M^peal being made W hi t^-' ■''''" 

'Vr. Speaker resu.ned the C T''^'"^ ^'' ^'^« î^'^"^^, 

^ ^%. Edition l^rOp^!: S H-W^^^^t^ 

l»U' doubt should arise as / ' " '^''^ Commons, if 

pi'ocoeding, which the CommiHee'^'""'! "*" '^^'^^^^^" «^' «^her 
[>^ay appear beyond thj" n It" ""?*^V''^'^"^ "Pon, or which 
h-M be directed to W e r " " '"'^^'' *''^^ ^^'^---- 

leave to sit again." ' ^^''''''' ''l''^'^ P^'ogrcss, an.l ask 

^o clock p.,n.,j, ^ question which 



518 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



question (jue le comité ne pouvait pas déci.ler; ot je suggérerai 
de suivre la règle ti-act<e par May ; si, lorsque le président du 
Coniité aura fait rapport, la Chmnbre déci.le qu'elle peut con- 
tinuer la séance, après une heure p. m., le Comité reprendra .s,,s 
procédés immédiatement ; dans le cas contraire, la Chaud )n' 
dira quand le Comité pourra siéger de nouveau. 



La Chaudire se remet en Comité ; et après avoir ainsi siégé 
quehpie temps, :M. l'Oateur reprend le fnuteuil, et il/. /)w- 
jardins fait rapport que le Comité a fait (piehiues progrès, et 
lui a enjoint de demander la permission de siéger de nouveau. 

L'Honorahle M. Irvliu' propose, secondé par M. Watti, ([Vio 
cette Chambre s'ajourne maintenant. 

Et des déltats s'en suivant ; 



M. rOi-ateur, en vertu des dispositions de l'Acte 31 Victoiia, 
chapitre 4, des Statuts de la Province de Québec, appelle F.L 
S. Desitidniers, écuyer, meud)re pour le district électoral de 
St-Maurice, à le reuqdacer tenqiorairenu t au fauteuil. 

M. Desaidiùers prend, en conséquence, le fauteuil do In 

Chaudire. 

Après quelque temps, M. VOrutrur reprend le fauteuil. 



Et les débats se continuant ; 

Et oljjection étant faite que la motion d'ajournement ii'au- 
rait pas' dû être proposée, parce que M. l'Orateur n'a repris kl 
fauteuil (pe pour juger l'incident survenu en Comité ; 

M.rOmteiw, sur l'objection faite en Comité et rapportée par | 
M. le Président du Condté, décide connue suit : 



."itt.'c. «ill ,„„„„, it, ,,,,,^,.,,7; ' '. ' "'■:"■'' 1>-'"'. 'iH. Co,,,. 

again." ' ^^"'" *'>•'' Coimuittc'o can sit 



The C 



f4.x;::;;,:nr;^;;-:-,«-"...,»o..,e.^^^^^^ 




L-isiiig thiTfupon 



-'^'■- ^'-/vv un,l.r th. provisions o 



alisonce. ^ auui,o- ],i^ tfuiponiiy 

■"'■■""""'" '■"■""•'"■■••■■«'J- "■»'< «>o Cl,„i,. „,■ t„e Ho,.e. 
'""' ™""' '""'■• ■"■■■ ■■'><"'•'•-■ -",„„, tl,. Cl,ai,.. 

/-i:;S\;:c, '£;'■;■■ r "'■'» 




520 



DPXISIUXS — ASSEMHLÉE LÉGISLATIVE 



" Touk' la (|uo.stion ust de «avoir, si la séance de la Chamlirr 
peut se prolonger après une heure P. M. Le Cuniité ne .levait 
pas entreprendre .le juger cette .lUesti.^n ; il devait .suspen.lr,. 
ses procédas pour la référer à la ChauiUr.". Si la «lUestion est 
décidée dans ratlirniative, le C.)niité p.jurra reprendre ses pi- 
cédés iuunédiateuient, sans (pi'il soit besoin d'une permission 
spéciale .le la Chaud .re. J'aurais préféré laisser à la Cliaml.iv 
le soin d'interpréter les résolutions .pielL aa loptées lelô et le 
20 de mars, mais puis(iu'on insiste pour .jue je déci.l.' moi- 
même, ie dois .lire .pae je suis .l'opinion .pie la résolutiim 
adoptée par cette Chaud .re le 20 mars, à l'eliet qu'il y ait imU 
séances par iour, la première devant commencer à 11 heun^ 
A. M., et finir à 1 heure P. M., etc., n'empêche pas la séancv 
commencée, hier soir, .le s..- prol.Miger aujourd'hui, après une 
heure P. ^l; la résohiti<in «lu lô mars ortant <]Ue c.'tte séauc- 
devra durer jus.pi'à rajcnu-neinent. 

J/. rnr((t<'ur décide ensuite .pie vii .pi'il n'a repris ],■ faut •nil 
que pour juger cet inci.h'Ut. laChamhre ne doit pas s'<.ei-ui.i' 
.le la motion d'ajournem.-ut, mais .pie le C-ndté doit ivprnvlr, 
ses piDcédés immédiatement. 



22 mars ISSP,. 

Objection faite à Ifv trnisi.M.if lectuio <nrui. Mil ciui n'est pas 1 a-,- 

sur une petit icm pivcdce .Us avis nMiuis ; 
31. rOmfiur .1. -ide .pu' la piHituJii ne paraii pas sn'lisante. 

M. rOriih't' ' sur l'.jhjection s.ailevée contre la troisième' lec- 
ture du '^ Bill p.Hir incorporer la Société Générale .le la Cnlu- 
nisation et .les Expl.)itati.ms Industrielles," lacpielle .:.hj.'L'tinii| 
était, "que les règles .le la Chambre, en autant .pi'elles sr rap- 
portent à ce bill n'ont pas été observées, et que ce bill n'e^tpad 
basé ,sur une pétition précé.lée des avis re.iuis demandant Ir 
dispositions qui y sont cuitenues,") déci.le comme suit : 

"La règle 6 dit: " Tous les bills privés s.jnt introduit^ mu 
pétition,"°etc. Todd, Législation Privée, éd. .le IWJ, pag. :J:' 



KEClsroXs — LEOrsr iTivt- . 



•)21 

whether the sittin<.- of th,. H-,,, ^ ~ ' ' ~~ 

o'clock, p.m. The'c . a tt r' '"n ' ^""^''^"'^"'^ ^'^'^^ --^ 
c'ecide the questi^ ; C^l ^1: "' 'T'^ ^""'^''^^'^^ ^'^ 
to refer the ,ue.Uon to II H ^r i^^';;!^''"''^'' ''^ 1^---^".^ 

ings i.n,n,,,liatelv with.^uf fl, , """' '^' Pr<'C"e,l- 

ta-I..vti„«. the Eesoluti.ms .ul,;,, , - ^ '"' , ""-' '''">' "' i-" 
Mnrch : l,„t sine,. „„■ ,„li„ ■ ' , "" ""-' '""' ""'1 2flth 

I am of „|,i„i„„ t|,,,t tl,, liLir"'"' "'"'"■ ' ""'"' ■■"'.'■ "'"' 

prevent the sittin, c,„„„.,.„: ;:.;"' "' ' >'"'; ■'- ""' 
tmunig to.,Iav aft,.!- 1 „,„ ,k ,u > i '"'""- '''"'" «'"- 



I hill (nii n'est pa-- 



Mardi 2^1), 1. i,ss;j. 

OhiVction taken to ti.e third readiu..- of .bill I 

not based ni,o„ a petition "■"""^' ^ '"^ '^'inl ''iH is 

' "'■• "'"'""- '''"^'■"- ^'"" tl.e petition does „ot app.., to , .■■ 

ir , "'''1'1'«'H tobesuflicient. 

"»"-. "W.,.v„,,, a;,;t t : [-Bi'iu''^- "; f » f "• '-•« 

' «s follow, : ■ ° " ''""'■"°"'* ™'"«"'"I tlKTein), deciJed 

jJ;'^j«.^a,.:..AI,,H™teBi,l,a,.ei,,t,,,d,,«,,,,p„„peti- 



Î55 



DÉCISIONS — ASSEMULKE Lt^XilSLAÏIVE 



dit : " qwo la pétition doit, en termes généraux, ënoncor les ol)- 
jets et les priviK-es (pie cherchent à obtenir les intéresses qui 
demandi'nt la passation du bill." 

" La pétition ne mo parait pas suffisante. On a aussi parlé 
des avis, pen.lant la discussion sur cette (piestion d'ordre. 

" La Chambre a constitué ses comités juges en cette matière. 
(Règles 53 et 04.) Elle pourrait leur référer le l)ill d. 

nouveau. i • • 

" J'avouerai que je suis peu enclin à maintenir des objections 
à la forme, contre un bill, lorsipi'il en est rendu à sa troisièinu 
lecture. Cette pratique peut entraîner de graves inconvé- 
nients, et occasionner des irais inutiles aux intéressés, par 
exemple, dans le cas où la ré-impression d'un bill considérable, 
à cause des amendements .[u'il aurait subis, .serait ordonnée. 



M. DELORME,— OREFFIER DE l'ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE. 

27 mars 1S84. 

■V lii motion pour que rHon. .T. S. C. Wurtelc soit nonuu.- Oratour, 
Objection est ((ue les honornl)k-s membres qui la proposent n ont pus 

été présentés à la Chaml)re ; 
31. Ddurmc décide coutrc l'objection. 

M. le Procureur-Général ralllov, député du district électoral 
de la division Est de ]\Iontréal, s'adressant au greffi.'r (<iui, 
étant del)Out, s'est tourné de son côté, et ensuite s'est assis) 
propose à la Chand.re pour son Orateur, l'Honorable ./o;M///«ni 
Sexton Camphdl Wartele, laquelle proposition est seconJeo 
par l'Honorable J. G. Eohcrtmn. 

Et objection étant faite par l'Honorable .1/. Mercier .pie cette 
'motion n'est pas dans l'ordre, vu que les honorables députés 



nvE 



DKCISIOXS- LEGISLATIVE ASSEMI.LV 



I, encmcor les ob- 
c'H intiiressiîs (jui 

On a aussi parlé 
tioii d'ordre. 

I on cette matière, 
['érer le bill di; 

nir lies olijec'tions 
du à sa troisiriui.' 

trraves inconvé- 
IX intéressés, par 

bill considérabli', 
serait ordoiuiéc 



Ô23 



rodd un Private Bill Practice of 1.SU!). pa.e '.i2 savs that 
the petition s^.ould state in .eueral tern.s L^ob ^.^^ : 

vi^ps .n,,ht to be obtained l.y the parties solidtn.^^^^ 
Te petition does not appear to n.e to be suHieieul 
Allusion has also been made to the notices durin- the dis 

cussion on this point of ord,.i-. ° 

The House lias constituted its eonnnittees which are the 
judges ot this matter. Rul... ,,, ,,. ,, ^.^^„, ^^^^ ^ 

to tliem afain. ^--A'-i tue idui 

.ilZL7ot t^' ' "" '"' '^^'" ^"'^^'-■'' ^•> --^t-n 

thud readme.. Such a practice mi^ht entail s.rious trouble 

ndoccasion unnecessary expense up.n the promoter i 1^, 

for instance, where the House would or.l.T th . .. , ■ / T' 



E LÉGISLATIVE. 



oit noiniué Orateur, 
a proposent n'ont pas 



u district électonil 
b au greffier (([lU, 
'iisuite s'est assis) 
onorable JaDulhni' 
ition est secoiult'o 



/. J/('/rier (pie cette 
lonorables disputés 



M. DELORME, CLERK OF THE LEGISLATIVE ASSEMBLY. 

March 27th, ISH-i. 

Objection taken tlmt the motion for the election of . « , 

"Ot in order, inasrnucl. as tl.e Men erVl Z'''^''''' ""^ 

been previously presented t"tt"t;;. '7^'' '' !'f "°^ 
it was in order. ' " ^''''"'•""' ruled that 

The Honorable Mr. Attornev-Genernl T..:il , 

»•« ««o,KU.,l bv tl„. Honora, rin .l*;:'');'','""'-"" 

A,ul „bj.e ,ou being t„k„n w the H„„„,,.blo .l/,- V™',. 
ft»t tl„., ,„ot.o„ wa, no. in o.U., i„a.,..„,,, „, ,,„ „ ^ Xj 



524 



DÉCISIONS — AHSEMHLIÎE LÉGISLATIVE 



t 



<iixi la proposent n'ont pas étd pr(5alableniont prt'sontds à la 
Chî'tulii'o. 

J/, Del'^rme dt^cido quo les Honorables L. 0. TaÀllon ot ./. (i. 
liobertsoii ont droit do prondro leur siènf»; dans cetto Ashimu- 
blëtï Lt'^dslativti parce (ju'ils ont déjà dté reconnus par cetto 
Clianibre comme étant du nond)re des députés siégeant peu- 
dant ce cinquièmi; parlement. 

Et la (piestion que rHonoraI>le Jonathan Sexton Gam))li"Il 
Wiirtelft prenne le fauteuil <le cette Chambre connue Orateur, 
étant mise aux voix, est adoptée. 



l'hoxouaule m. j. g. t'AMPiJELL wuuTELE, — Omtcar. 

15 avril LSH4. 
Objection rtiiiit faite (l'i une motion pour ajourner les débats), 
M, VOrateur décide contre Tolyection. 

M. Gagnon propose, (pi'il soit nommé un comité spécial, 
composé des Honori.bles MM. Gonicaa, Mavclimul, Ste2ilirii\ 
Assdiii et P'icord, chargé de s'enipiérir de toutes les circon- 
stances se rattachant au règlement final et à l'audition dis 
comptes de l'administration du chemin de fer de Q. M. (J. it 
O., avec pouvoir d'envoyer quérir personnes, papiers et records, 
et de faire rapport, do temps à autre, à cette chambre. 



Et des débats s'élevant ; 

L'Honorable M. Bcauhien propo.se en amendement, "Que 
tous les mots après " que " soient retranchés et renq^lacés par 
les suivants : 

"Qu'un comité spécial composé de l'Honorable M. Garnea». 
et de MM. Stephens, Gagnon, Beauchamp et Gavhnoj, .soit 
formé, avec instruction de s'enquérir de toutes les circon- 



nt i)rt'.st'nt«^s à la 



DECISIONS— LEOISLATIVE ASSE.M 



HI,Y 



ô2r> 



Mr. Ddm'mc avchh,\ that tho ifonoml-I.. M.s.srs L „ 
TaMonnMJ.fr. Jioherfson h,u\ the ri.ht to tuke their ..ats" 
mth^sLopsla.vo.W,nhlv,l.ec.ause they ha, 1 ah-ea.ly ! 
recogn..e.l hy tins House, as fonuing part of the niemhJrs w .! 
now «it in thi.s Fifth Parliament. '"tmbei. ^^ h,>. 



.E, — Oratear. 



ler les débats), 



HONORABLE MR. J. S. CAMI'JiELL WLUITELE, SPEAKER. 

loth April, 1884. 

Mr. Speaker overruled the objection. 

Mv Gagnon moved, seconded by the Honorable J/r. Mccler 
and the question being propose.!, That a Select Comnuttee' 
composed of he Honorable .1/.. Gamcuu, the Honorable J/ ' 
Marchand, Mr. Stephens, Mr. AsMin and Mr. Picard be an 
pointed, with instructions to enquire into all the circumstances" 
connoeted with the final settlement and auditing of accoun 
of the management of the Q. M. 0. and O. Railway with 
power to send for persons, papers and records, and to l-eport 
from time to time to this House. ^ 

2)\ ^T'!*.^' Mr.BeauUen moved in amendment, se- 
conded by .1/,.. Garon, That all the words after " That" to the 
end of the question be left out, and the words "a Select Com- 
mittee composed of the Honorable .]/.. Garneau, Messrs Ste- 
phens, Gagnon, Beauchamp and Carbray, be appointed, with 
instructions to enquire into all the circumstances conn^ct-d 



^26 



DÉCISIONS — ASSEMHLÉE LÉGISLATIVE 



stances se rattachant à la vente, au règlement final, et à l'audi- 
tion des comptes do l'administration du chemin de fer Q. M. 0. 
et 0., avec pouvoir d'envoyer quérir personnes, papiers et 
records, et de faire rapport de temps à autre à cetto 
Chambre." 

Et des débats s'élevant ; 

Et la Chambre ayant continué de siéger jusqu'à minuit; 



IG avril 1884. 

Objection est faite qu'une motion n'est pas dans l'ordre parce qu'elle 

réfère à des documents qui ne sont pas devant la Chambre ; 
M. VOratcur décide (jne l'objection est. mal fondi'v. 

Et les débats se continuant ; 

M. Duhamel propose que le débat soit ajourné ju8(ju'à 
vendredi. 



Et objection étant faite que cette motion n'est pas dans 
l'ordre, 

M. l'Omteu/r décide qu'elle est hors d'ordre, parce qu'une 
motion pour l'ajournement d'un débat doit être pure et simple, 
et non pas renvoyée à un jour ultérieur déterminé. 

Et les déljats se continuant ; 

L'Honorable 31. Turcotte propose que le débat soit nmin- 
tenant ajourné. 

La motion mise aux voix est rejetée par 34 contre IG. 

La motion en amendement uiise aux voix est rejetée pur 82 
contre 18. 

La motion principale étant mise aux voix ; 

M. Xfintd propose, secondé par j]f. Fniiclier de Suint- 
Maurice, que toti,. les mots après "que" soient retranchés et 
remplacés par les suivants : 

"Que vu les e: plications données par le Gouvernement à 



LATIVE 



3nt final, et à I'audi- 

;min de fer Q. M. 0. 

rsonnes, papiers ot 

à autre à cette 



jusqu'à minuit ; 



DECISIOXS -LEGISLATIVE ASSEMBLY 



527 



»..,,,«,,„..., a„,l record Ù^I ;„ KT' '° *"'' '»'■ P"'- 

Anil a debate arising tliereui)on 



ns l'ordre parce qu'elle 
vaut la Chamlire ; 
ikU'v. 



it ajourne jusqu'à 



on n'est pas dans 

•rdre, parce qu'une 
être pure et simple, 
terminé. 



April IGth, 1884. 



Mr. S,ea,er ruled that it Î i^^t ifoS." "' "°"^" 
And the Debate continuing- ; 
Mr. Duhamel moved, sec'onded bv 1/ a ,■ 

question being proposed. That the dL!''"l 'i-"' """'^ *'^" 
Friday next; '''"- ^'^^'^^^ '^^^ adjourned till 

And objection being taken that tlds n.otion is not in order ; 



Mr. Speaker ruled that it is not in order. 



débat soit niain- 

34 contre 10. 

: est rejetée par 3i 

^(tucker de S<iiiit- 
lient retrancliés et 

' Gouvernement ;i 






528 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



cette Chambre, cette dernière préfère attendre la rciMitioii 
finale et complète des comptes se rapportant à l'atlministra- 
tion du chemin de fer de Q. M. O. et O., avant de détiiiir l'atti- 
tude qu'elle enteml premlrt' sur l'opportunité de s'(_>n(iuérir du 
toutes les circonstances se rattachant à la vente du dit chemin 
de fer, ainsi (pi'au règlement final et à la reddition des comptes 
de la dite administration du dit chemin de fer." 

Et objection étant faite par M. W((tts, que cette motion 
n'est pas dans l'ordre, parce qu'elle réfère à des documents 
(pli ne sont pas devant la chambre. 

M. l'Orateur décide que cette olyection est mal fondée, parce 
que la motion en amendement n'est basée sur aucun document. 



l(i avril 1884-. 

Objection est faite (à la motion pour que la Chambre se forme en 
Comité Général sur le "Bill pour incorporer la Grande Loterie 
Nationale), 

M, l'Orateur décide contre l'objection. 

M. Fducher de S<(uit-M(Hirice propose que la Chambre se 
forme en Comité sur le "Bill (No. 41) pour incorporer la 
Grande Loterie Nationale de Québec." 

Et objection étant faite par M. Watts, que la Chambre ne 
peut se former en comité sur ce bill, parce qu'il est en contra- 
vention avec la loi ; 

il/. l'Orateur décide comme suit : 

" L'objection soulevée par M. Watts peut être divisée en 
deux points, savoir : 

" Premièrement, le bill est hors d'ordre, parce qu'il est en 
contravention au deuxième paragraphe de la Section 91 de 
l'Acte de l'Amérique Britannique du Nord, 1867, qui assigne 
au Parlement du Canada exclusivement la réglementation du 
commerce ; 

" Deuxièmement, le bill est hors d'ordre parce qne les loteries 
sont défendues par le chapitre 95 des Statuts Refondus du 
Bas-Canada, tel qu'amendé par le Statut 23 Victoria, chap. 30. 



,ATIVE 



DECISIOXS 



iudro la iT'iMitiou 
[it à l'aduiinistra- 
it (le (létiiiir 1 atti- 
e (le s'erKiiiérir de 
'ute du dit cliemiu 
dition des comptes 
er." 

que cette motion 
à des documents 

mal fonde'e, parce 
; aucun document, 



Chambre se forme en 
er la Grande Loterie 



le la Chambre se 
)ur incorporer la 

e la Chambre ne 
u'il est en contra- 



b être divisée en 

•arce qu'il est en 

la Section 91 île 

1867, qui assigne 

îglementation tlu 

'ce qne les loteries 
buts Refondus du 
Victoria, chap, 'Sd. 



prefers to wait for the tit 1 " ' 

accounts connected \v\th f 1, /'^ '^"' ^■^^'"I'''-'t^' I'endei-in.r of 

0. R..ihva,, ,.,v,J :;: ;:;:;r;;;;;:;'','':^ *■ •^'■. oran., 

a» to tlu. a,K-i«l,ilitv of em.ùi , , """'"'■' '" "'l^'-- 

coimMtc.l witl, tl.o «I,. „f tl„. ■■^ ,"""."■' ""■■ '■"■cninstaTic.s 
«n«l.,..ttk.,n,„t„„,|,,„,|„,i„„' .:""' '■'"'"■"■^"' "» «•■-■" nx tl,„ 

, ^^';'' "''J^'f ""> l-ins taken U- M.: lit t,,,. „ • . 

whatever. ""^ '''^^^'"1 ^^" any d.jcuments 



loth April, 1JSS4. 

Ol.jecfion taken (upon motion for House i,. r • 

Nafonal Lottery Bill, that it is contrary to lai^''''* '° "'' ^'"'"f 
-!/'■. .S>>(rr/,w overruled the ol.ject'on. 
^1/-;. F.nu'he,' d.' Saint Manrh'r ,n„v.. 1 
'l-''^".andtlKM,uestion bein.. n.- ""''':,,""'""•'"'' '^^' ^^^^•• 
h'^>--']-xvetheChair. ' ^^^ "I"-''- That Mr. Speaker 

And objection being taken bv 1/,. ir„. „ , ,, 
o^'-inot resolve itself into Commits " '^^-^ that the House 
|it o contrary to law. '^•'^'""'^^^■^' «'^ the said Bill becau.se 

-^■. 'V"/vv ruh.d as foIWeth : 

llH' oi),t.cti<m taken bv J/r Ti;,// , , , ,. 

;-''-l^ : First, That the BiU ^ T' T ;""'"' ""'^'^• 
Jmc.mtraventiontothe.sec..n.ln.' T''" '"^■'^"^" ^^ is 

Bntish North America Att^j^'' ^"""" ^*^' '^^ *'- 
l-k. and eonnnerce exclusiv v'; ^ i^p "7: ^''^ -^'>''^t-n of 
h'l secondly, ,l,,t the Bill is , t fn ^7 T''' "^ ^'"'"^'''^^ 
V prohibited by chapter f);^ Jl I '-'-•' ^'^cause lotteries 

^-Mda, as an^ended by 2:3 ^^ië , ^-^'^^^''^t-l Statutes of 



34 



530 



DÉCISIONS — assemht,i':e LÉraSLATIVE 



"Ou a prétendu ([Xi'û n'est pas dans les attributions de l'Ora- 
teur de décider les (piestions de droit constitutionnel. Il a été 
([^«eidé— et cette décision a été suivie tlans la prati<]ue— (,iu' 
l'Orateur ne peut pas être appelé à décider des questions ,1,. 
droit (Bourinot, pa^-e IGS, et Journaux de l'Assemblée Légis- 
lative pour ISS:}, page 248) ; mais, quand la «luestion souii.i.,. 
a pour but de savoir si l'atiaire dont la Chambre est saisi,. 
tombe dans la catégorie des matières assignées à la Légish,- 
ture, je suis d'avis (lue cette question est une question de fait 
et non pas une (pxestion de droit, et (lu'il incombe à l'Onateui 
de se prononcer sur cette ([uestion. Quant au premier point 
de l'objection soulevée, «n verra (pie c'en t;st un de cette 

nature. 

" Le pouvoir exclusif conféré au Parlement du Canada pà-.' 
le paragraphe mentionné plus haut, c'est le pouvoir .le iv-l,- 
urenter^le conuaeree. Je prétends «pie ce poUN'oir a trait à l. 
réglementation générale d'échange ou au trafic des denrées .t 
du transit des umrchandises à travers le Canada. Ce i.uuvuir 
ne conqn-end pas la juridiction sur les contrats faits dan> !>• 
cours des opérations conunerciales, non plus ([ue la juridieti.ni 
sur l'incorporation de compagnies provinciales org.uiisées im.iu- 
poursuivre des opérations counuerciaU's. Je prétends que er 
dernier pouvoir fait partie de la juridiction exclusive conféiv. 
aux Législatures Provinciales par les paragraphes 11, 1:{ et lu 
de la sJctiou t)2 de l'Acte de l'Amériipie Britanni.pie du Ner.!, 

1SG7. 

" Le projet de loi dont la Chambre est saisie a pour but la 
formation d'une corporation ayant pour objet l'exploitatiuii, 
dans cette Province, d'une loterie dont les profits doivent étiv 
employés pour des lins religieuses, d'instruction publi.pie etael 
colonisation, et par conséquent il entre dans la catégorie i' 
pouvoirs ([ue je viens de mentionner. 

" C'est pourquoi je suis d'opinion et je décide que h priMiuij 
point n'est pas fondé. 
■ "J'aborde maintenant le deuxième point. Le chanitii !''! 



TIVE 



ibutions de TOi'ii- 
Litionnel. II a vtv 
la pmtiijUf — i|U(' 
des questions dr 
Assemblée Lt'^^is- 
([Uestion soumit' 
lainbre est siu>it' 
!'es à la Législii- 

question de t'ait 
ombe à l'Omteui 
au piviuier point 

»;st un de cette 

it du Ciinailii p .r 
pouvoir de re^l'- 
tuvoir a trait à lu 
.tic des denrées et 
lada. Ce pouvoir 
rats faits dan> !>■ 
([ue la juriilietimi 
es orgiinise'es puiir 
_' prétends (pie tr 
exclusive cont'érri.' 
aplies 11, l;i et M 
tannique du Nei; 

sie a pour but la 
l)jet l'exploitatiuii. j 
)rotits doivent ètiv 
tion publi(pie et île 
s la catégorie di'< 

cide que bj preiiiui' 

t. Le cluuiitre M 



"'"'"'"■^•''-'•'^«'«'•ATnEA.SEMBM- 



531 



Ifc lias Ijeeii su'f<>vsti^i] fl. .<- -^ • ~ — ~ 

-' ^" -II,,, „,,„„ ,, , , ' ";«- 1 «t tl,o «,,„.„„, „„V 
»t «1.... ti,„ ,,„,.ti„„ „-;, ; -'"'■ly, rs«:i, ,„.„,. i,° ; 

'"'"•■'• th. H„ns, fi.lls witl.i, ' ' '" :'"■"''■'■ t''" ■"«ttc- 

"""-■•■ "•ui. .*, .„„ 't, I , ; . r "". .''"'■'■ '" i>™>- "cu 




;:'"'"1».".. f,„- tl,„ c...„v ,.; ' „ ";"'■'""■"""" "f l'.ovi„eial 

"■'«* "- i.~Ht, „,.;. to Zii i\f '" "^ " ^-"-.v, „f 

««'1 «'loimati„„„| ,„„.,,„,,,; „^' ■" '" ^l'S-'ou», e,l„oati„,„.| 

«'■ »i«"ion, a„.i I ,,,,., th, ùl r rr , ' ■""■ — i-^^, 

|"*«i™ is unf„,„„lc.d. ' '"■""' "'■ 'l'"»i»" of the 

l«ow come to the second .livision. 



532 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



des Statuts Rofondus du Canaaa aûfon.l k-s loteries sou : 
poino (ramciide, et raïuendein -nt contenu dans ie Statu. 
23 Victoria, r-hapitre 30, soustraie à cette ilél'<'nse, à certaines 
conditions, les rafles ou loteries dans lesquelles les prix -•^)nt 
de peu de valeur, aux liazars tenus i.our k> t'us de cliarit.'-. 
En 1.S09, la Lé-'islature de cette Province, par le Statut :V2 
Victoria,' chapitre 80, a a-nendé les dnix statv,is j-ius haut 
mentionnés, en tant qu'ils ,.;api)li(inaient à cette Province i'.u' 
cet aniendemeKi. '.■- loteries dans le Lut d'aider à la const! ac- 
tion ou à l'entreôUv^ d<'> églises, hôpitaux, asiles et institutions 
de hienfaisanceou d'é^lucationaind (pie dans le hut d'aiiK-r 
aux sociétés de colon nation sont permises à cei'taines r-.iidi- 
tions spéciHées «Inns «e statut. Par cette léj^'islation la Législa- 
ture de cette Province a assumé le droit d'amender le statut 
concernant les loteries, et a déclaré que cette matière resso- 1 à 
sa juridiction et à ce statut, que l'Acte passé pour amender Ir, Un 
concernant les loteries n'a pas été désavoué, puis est resté nnv.< 

nos lois. 

Si la Législature de Quel )ec avait le droit d amender la Un 
concernanries loteries, elle a certainement le <lroit de ].ass,.r 
le ''ill qui est présentement soumis à cette Chand-.re et qui w 
rapporte à une matière tomhant dans la même catégoi'ic, vu 
qu'il pourvoit à l'étahlissement d'une loterie dont les proHts 
nets (h)ivent être employés à la construction et à l'entiviim 
des églises et des institutions de hienfaisance et d'éducatidii. 
ainsiTiu'aux tins de colonisation. Il n'appartient pas à l'Oiu- 
teur de juger les décisions et les actes de la Législature Je 
cette Province, et tant (lUe la loi concernant les loteries, passi^r 
en IS(ii). n'aura pas été déclarée par l'autorité judiciaire, coiiiuii' 
excédant la juri-liction de cette Législature, je dois maintenir 
que cette Législature avait le droit de légiférer sur cett. 
matière. En agissant autrement, je prendrais sur moi d !• 
cider une question de droit (pie je ne suis pas appelé et (, ' 
ne devrais pas être api.'' '' à décider. 

"Pour ces raisfjns, je ' ide (pie le deuxième poirt ûr ÎVb 
jection n'est pas hien i'ondt'. 



IJLCISIOXS 



LEGISLATIVE AS.SEMiJLY 



333 

^.nicLn, 0,,,.;;.::;.;: ;:;:;:■-■- 

ni"''i^i.-.l tlio two Arf> ^1 ^ "tona, Ulm,,t,T .-{(i 

for tl„, ,„„-|,„* „( „„i,ti,„ '," "".'"■'I ■-■»t^.lJ.»l,„„.„t,,, ,„„| „|«„ 

t^'!;.!:t::;::;;;,i!'t:;::™'-"-:'r'''>-"'i»i'.i^i«i..., 

ft>««.. wl,ic,, .vlau.» ., a .:;,, i t' i «'^l ' .■'7 '-'"'- "- 
g».y,«s it provi.k., f„, tl,„ „ t, " "'"'■'."■«■■«ni.K'cat.- 

«•''.ic. ti. „;.t ,«c...,,;:,:' ; ^ t:rr tt " 't^' "' 

"inintmancc of ciiureli.-s «,„1 .. r • ^ tTretuai mul 

t«tio.,,,, ami to tl, , , ; r ï"'"" "'"' "'""'"-«I i..»ti- 
Spc'akJ.. to pi t nf colon .uio„. It ;, „„^ j,,, ,,^ 

l'«'l power to ,l.al with tl,„ ,,„y,.rt. I-'gi'^lnturf 

ft' I acted ofchenvi.se I \vnnl,l"f-,N 

..-uofw,..,;i:ri-z:,'-:t:,^it;:: 



ÔU 



DIÎCISIOXS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Et la motion étant nii.se aux voix est atloptée ; 35 votant 
pour et IH contre. 



t 



22 avril 1884. 

Objection est faite(,i la motion ponr Comité Ot'-néral sui" le "Bill cnn- 
cernant les voitures chemins d'iiiver," attendu que c'esi un liill 
privé. 

L'Orateur renvoi l'olyection, 

M. P'tciirtl propose (pio la Chambre se forme on Coniitf' 
Général sur le "bill pour amender l'Acte ']'•) Victoria, cliapitic 
83 concernant les voitures pour clieiiiins (l'hiver." 

Objection étant faite par l'Honorable ^f. Irrive, <[\\v la 
Chambre ne peut procéder sur le bill susdit, en le considérfuit 
comme bill public, parce tju'il appartient à la catégorie des 
bills privés ; 

il/. VOrafcii r déciile connue suit : 

" L'objection soulevée, c'est tpie le bill est un l)ill de natmv 
privée et (pie la Chambre ne peut pas procéder à l'examiner 
en Comité Général, attendu (ju'on n'a pas suivi la procédiui' 
relative aux bills de nature privée. 

" Un bill de nature privée est un projet de loi (pli se rap- 
porte directment aux affaires des particuliers ou des corpora- 
tions et non pas à des affaires d'intérêt public et à la sociéti' 
en général. (Bourinot, page 585.) En règle générale, les bills 
qui ont pour objet des matières d'inténH général telles ([uc les 
règlemontation d'hygiène, de police, de commerce ou du fisc, 
peuvent être considérés comme bills publics. Tous les liilN 
comportant des considérations d'ordre pul)lic sont exclus d' lu 
catégorit; des bills de nature privée (|ui ont pour ol)jot les inté- 
rêts sp''ciaux des corporations. (Bourinot, page GOO). Un liill 
public peut pourvoir, pour l'avenir, à la réglementation et à lu 
gouverne de matières d'intérêt public, (pli peuvx'ut être g 'ii '- 
raies ou locales dans leur application. (Gushing, Law aul 
Practice of Legislative Assemblies, No. 754.) 



ISLATIVE 



t adoptée ; 85 votant 



'-LO..'>LATIVE A.SSEMliLV 



Ô3.5 



-;::in:r;»t;i;;;ï-:;:-tsr'''"^-^--^ 



t à la catt'ji'oi'it' 



Olijcctiou t;ll. 
ri'siiccrii 



22n.I April, 1,S,S4. 



ki'iMiipou a motion for H 



.Mr 



on: 



III' 



lj;vcllicl(.s US(.(l f, 



ODso 



■s to tlu'ciiti'^'orv of I 



»'• winter roads," 0,1 tl 



i'irommittof)totIi('"HiiI 



V( ;• 0V( 



n-ulud tliu ohJLTt 



nviite Hills. 



■ gi'oiiiul tlidt it 



ion. 



Mr. I 



iraril iii()\x.|] 



HU'stiou lic'iiiu' pi-, 



s<'con.K.,l l.v Mr, a 



'It h 



Ch 



îiir. 



Ami olijcction 1) 



That tho H 



ouse 



sKkTiny it as ,i Public Bill ],e 
if Private Fill 



•l"-'>TI.atJ/..,Sf^,,,/.,,,,,, ^^^^^j 

;".^' t'lken l.y the Honoral.h- J/, 
couM not proceed with tl.o said BilM 



if'i', and the 
eave tlie 



cause it belcjni's to tl 



ly eon- 



le cati'iioi 



y 

5'' '^V''"^''''' rulc.l as i'olIo\vs : 

The oI|),.cfio,i taken is that the Rill i ■ t. • 

t'-t the House cannot now pro .t , ' /"'l^' ^''"' '^"'^ 

0>..nnittee of the Whole ts ^«"•^'•l^T the san.e in 

l-'''ie policy and to the Z^^^ ?' "^'^ "''^'^ '"^^^^'^ «^ 
•'^■'.) \s a rule P;il , . , ''"'"'^^ "1 general Bourinot, i^o'e 

«■iHcl, „„„., i ,ri" , «»m,. matt,.,- „f p,,,,,;, ,,„„,.,,„ 

^-"-oisidcn,- .A seiulihes, Xc 7.-,4 \ 



tm^- 




J^G 



DICISloNs — 



r i.i^xasLATlvi: 



"Lr liill (I'liit la ( 'nil iil>iv i-st ]>i'.''.''nr-i'iiifnt saisi'' ii ]u)\w 
ol>j('t (riviiiciulfr li' Statut '^-i Victoria, oliapitn- :{.■{, cii viitii 
(lu<nu'] It's haliitaiit- dc fiTtaiiis coiuti's, y t(iiu))ris Ir coint,: 
lie Wt)ltV, sont oMint's «le s-' eoiit'oj'iiifr ;\ ci'i'taiin's l'xiLfi'iici's 



ai 
cm 



I sujet (le la nianiri'e dont les voitui 



■ loivenf etli 



ploy 



ees ( 



lans les grands elieiuiiis ou clieiuiMs puMies. j. 



Ollll< 



liill pourvoit i\ Ce ipu; certaiui's municipaliti's locale-, du c 
de Wolt'e soient exeuiptJes, à certaines conditions, ,h- l'ol 
vation des dispositions de ce statut. 

" La rèeleiiientation ou la rè-le de conduite prescrite ]iar 



sel'. 



ICUlli'l'' 



statut u a pas pour olijet rinti'rèt OU le liéuetice part 

de certaines personnes ou de certaines coi'porations en jiai'ticu- 



lier, mais une atlaire d niteret general ou i 

ai. 



l'ordn 



pu 



ilie 



ilell 



qu'il soit local dans son a[iplication. ])•' plus il a le caractère 
d'une rèelenien.tatiou de ]H)lice l'énissaui l'usayu des i^raniK 
chemins ou chemins publics dans une partie spécifiée de la 
Province. L'ohjet dii hill actuellement siaimi^ à la C'iiamhiv 
est d'amender cette rèelementation, et Je suis d'o[ànion (jUr 
c'est une affaire d'ordre puhlic ou d'intérêt général, hieii i|iir 
<rune application locale, et «pie [lai- consiVpient le hill en (pies- 
tion est un hill puhlic. 

" C'est pouniuoi je mets l'uhjeetion de côté." 



yo avril LSN4. 

Un memhre, ayant cédé lu p" )le à un autre député pour répondre ii 
une «luestiou et ayant permis lï plusii .I's autres luruiln-fs d" 
parler sur la question, maintient ((u'il a le droit de conserver l;i 
parole ; 

M. l'Oratenr décide qui! n'a pas le droit de ],. ■ l/r de nouveau sur l;i 
question. 

Appel étant fait de sa décision ; elle c onfe lee par la Cluun" <■- 

il/. J/cS/i^'//e, députe pour le distr, éi irai de Muntr ! 
Ou'>st, ayant cédé la parole au Procureur-Général pour li 
permettre de répondre à une question qu'il lui avait posi'e. n 
ayant permis à trois autres députés de parler sur la (luestiuii, 
maintient qu'il a le droit de conserver la parole. 



UECfsroXs I jYUwr ATrvi:. . 



»■'■'•" "Lk-i, wi„t,.,. v,.i,!,i'; , ':, ''"7"'''' "' ""■ '■""'- 
'i"■^•"■;|--.■-,,,,,,,,li,i,,,,! 7 'V"'-,' -"■i- 

-tt^>rtlH.p.euliavinte..to;i r:T '^^ ^'"'''■^^^'^'^ 

I"''''^^''">^ i'l particular. l.„t is u mat . ,- ' k' '''Vr''"''' "'" '"'- 

l':^^;'- "f H police iv^ulutio . ..ov.r in,, t , " TT' '" "'" 
'•'•^•"lation : n„,I l .,, „v , . " " """^'' '^ t" a.n.n,! this 
^'-ttheB,lUonso,u..n ^.t t ^iu^'Jr' '^^^I^^'-^^"' ^^^ 



I, therefore, overrule th.. ,.l,j,,c 



'jfction, 



30th April, l,s,S4. 



A MoniI,erlmvi„g addressed the House on n . • 

confirmed l.y the House. decision appealed fro,,, and 

1^-- a question .hiih^f ;;-^^^^- 

tte.) three other ,nembers J JÎ ^^''^''"^ ^'"^"^ P^- 



■"itte.l chr^e other „ ^bj . n Z' '" '""' ^' 
J^ad the flour. *" '^*^''''' "^^""^'^'"^ 



! i, 



-- lie .stili 



)3S 



Dl^X'ISlDNS — ASSLMI'.I.KE TKOISLATIVE 



M.l'(h'nt<>ir .l.'ci.k' M';.- M.McHh'ia,' n"a i.as 1." droit .';. 
parler <le nouveau sur la 4Uestion maintenant devanl la 

Chaiiil)ro. , ,, ^ , n 

Et appi-l étant fait .U' la .k'cision .le M. 1 Orateur, elle e>t 

niainteruie par 'M voix contre 12. 



.') mai 1SM4. 

Objection est faite à une inolion en autant «lue raniendement et 
lo Hous-amendenient tendent avi même but. 

M. rOmfnu- (léciilc (,ue l'amenacm.'ut est dans l'ordre. 

.1/ Demern propose- .lue le l.iU (No. 74) pour amen-ler la loi 
(les licenses de Quéliee, <le 1S7S, 41 Victoria, chap. :}, et la mc- 
tion 17 <le l'Acte 4:}-44 Victoria, chap. U, en soumettant 1- 
licenses pour hotel do tempérance à certaines formalités, soiil 
maintenant lu la seconde fois. 



.V. Triulrl propose en amendement <iue ce bill ne soit |* 
maintenant lu la seconde fois, mais dans six ans. 

M. Marcotte propose, en sous-amendement, tpie les \nubl 
"trois mois" soient suhtitués aux mots ".six ans" daii< ^l 
motion en amendement. 

Objection étant faite par M. Gnrjnon ((ue cette moti<in n. 
pas dans l'ordre, en autant que l'amendement et le soiH 
amendement tendent au même but. 

M. l'Ornlfar déci«le cpVune motion pour remettre àun i.nfl 
déterminé, peut être mnendée de manière à substituer unjj 
pour un autre. (Jetierson's Manual, section 85, pa-r ,> 
Cushing's Law and Practice of Legislative Assemblies, \i 



M. rOratt'Ur, elle i-t 



Mr. À^pni /,;',' rulc(l Tlwit 1/ ^r <; 

An,l nn np,,,,,! l,ei„ , , ,. .. ; • , 



lans lorclre. 



•>th May, 1X84. 

A motion being offt-rotl to |,ostno>„. ,i 

yearn. ""^^"""^ "'« second roadlngof a nil|. .s.^ 

OhjtHtion l)einK taken H.nt n • 
,^ in^as t.. .an::^:;ï\^:;;:^.---'-nt is not In orCo, ........ 

-'/-V«./..-ru..,tI.atthean.e„,.„e„tiHinor.Ic.r. 

H •section 17 of the Act 4- 'u v- '^"'■''*' ^^'"^P- 'î). 

Un, licenses 1^.. Ten.^1^ Ho^I 7'"'' '^'"'- ' '' '•^' -'■ 

Mr. Drmcr.^ moved, seconde.l l.r 1/ ■ 7^ 
^"^'^ '-"l^' Propos.Hl, l.at th . Bi 1 '■""?'' ""' ^''^' 'f""'^- 

^•f.^-^..;.;::t;;::rrt::^^ 

^•■'"i thereof. '' ^^'''"'' ""^"tl's," inserted in- 

And ol joction l)t'ing taken l.v ^r ■ c 

F". .V«/.rrnded as follows : 

|i"Ht a motion to postpone to ■, ,1.,,.. . • 

"^ to substitute one day l" T"'^'""' ""^^^' '•^' ^'"on.led 

r- '-^^ V^,^ 7«. C ^. ' ^: ;;^^^--'« Manual, 

" -Lan an.l Practice of Leoi.hi- 



ilH i' i 



540 



DÉCISIONS — assemhli':e législative 



14.")-1 '.iikI ir)2:}.) Et ([u\-n C()iie(iuenc(j le .sDUs-iimeiKk'iiieiit or 
«la 11. s I'd I'd IV. 

Lt- sous-ameivl'iiR'iit vtant mis aux voix, il est ailoptt' siu 
'division. 



t 



7 mai 1SS4. 

Objection est faite à une interpellation coneernant le tarif du- 
notaires, iiarce qu'elle comporte une expression d'opinion suniii 
l'ait tliscutaWle. 

M. rUntfnir iK'i^'lxro que l'interpellation est irréguliùro et ne ikui 
être permise. 

il/. Pnalii) ayant fait rintei-pellation snivante: 

" Est-ce 1 intention ihi (îoiiveniemeiit de l'aii-e re\iser et i,'.. 

duire, pendant cette session, 1,.. tarit' actuel exor'hitaiit d.^ 

■notaires ?" 

Et olijection étant faite par M. (i<i;/n<>i), déi)uté de Kaiufiii- 
raskti, que cette interpellation ne peut être faite, parce (|uVlI, 
comporte une i'\pressi(jn d'opinion sur un fait discutable. 

M. rOmlcu)' décide comme suit : 

" L'article 2f) du règlement de cette Chambre de'clare, (inVii 
faisant une interpellation, aucun ar;;-uiiient ou opinion ne ijuit 
être présenté. May, page Sôô, édition de IMS.'J, nous uir: 
" (|ue les interpellations ne doivent pas contenir une expressimi 
•d'opinion, ni un argument, ni une déduction, ni uik; imputa- 
tion, ni de l'ironie, ni d'hypothèse." Il a été décidé, .|uVn 
faisant une interpellation, on ne pouvait se servir des iniiL> 
" salaire fal.uleux." (Bourke's Decisions, page 3J:3.) L'huiio- 
rallie député ne doit pas exprimtr une opinion en se servam 
du mot "exhorl.itant," en rapport avec le tarif actuel <h 
n')taires. Son interpellation, telle que rédigée est irrégulièiv 
et ne peut être permise." 



ilSLATIVE 



Mous-iimeiidoiiient i/st 



)ix, il est adopte' .sv 



DECISI0XS-,E0ISLATIVE ASSEMBLY 



04] 



tnv Assoml.li.s, No. 14Ô4 an.l L50;m ,,^, ., ^ 

the siib-amen.l.n.nt is in o,.].,- ^'^' '^•""^^■'J"ently, 

And tlie(,ni>stion l>eino' nut />,. H, 
proposed a,uendn.ent tl,: Hou ' T';'"'''''"^^' *'^ *''^' --> 

in the affirn.utive. ''''"'"'' ^^'"' ^^ ^^''^^ ^"-solved 



it invyulièi'c et ne \mh 



i"'t'e est iiTeLi'ulièiv 



7tii :>rfiv, 7,ss4 

«lis Srasioii ' '" '■"^■'' '""i ivUicwl ,luri„... 

Objection u-as taken h\- 1/. z^- 

■■"*-'■'" ".i-n- .-.;'; n^rr;;;;;^:::::: ''v'"T'''- 

«'1 «l<i'''»i.... -F <,|,i„i„„ „„ „ ,l,.|,.,(.,l, ■ "' " """"'>■'« 

u, V.' / 1 ! , iiacahie iioinf. 

«.;:N:.d:;t:t;::':;;:;:i:;r.----- i 

«»l rt uiH l.,-,.ii ,l,.ci,l,.,l tl,,, ■ ■ ''M"'Hii-liral TOs-s, 

!«iiowai.i.t„„:, '1 \: ,';"";.- " 'i-'-ti-Mt i» ,„; 

li ■• ^">-" "oi((>, as 'faLuOus sal-in'.w " t> i • 

am.sions, pao-e8l,S TI,„ ]. ii "^ •^■H'iiies. JJurke.s 

'i"-«-.M, .L,:, .'.xpr ';::;• ■^v"™!""- ■" r«"i'« i.i.s 

.Ilu«-c,l. "■■''■ '■' "'■j™""n"i'l.', and cannot 1« 



542 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



u 



7 mai LSIS4. 

Objection est soulevée à une motion <iue un comité spécial soit 
formé iiour s'en(|nérir de la validité de la réclamation de I). Z. 
Gauthier, parce (lu'elle a trait à un sujet (lui n'est pas du domaine 
de cette Lr^^iislature ; 

M. V Orateur décide ([ue l'objection est mal fondée. 

il/. Architmhaii/f proposi.' (|u'nn comité spécial, coniposé .1,. 
MJf. Fiiarher de Sai nf-Ma n r'ur, Rnhuhmx, X,iittr/, Buijir vi 
du moteur, soit forme pour s'cinpiérir de la validité do la ré- 
clamation de D. Z. Gauthier, avocat, de .S(jrel, axec instruction 
de faire rapport à cette Chamlire. 



01 ijection étant faite \y.w l'Houoi'ahli' M. Jol ,/ (|ue cette hki- 
tiou n'est pas dans l'ordre, [)arce (pi'elle a trait à un sujtr, iiui 
n'est pas du domaim' de cette Lénislature, c'est-à-dire aux r('- 
clamations d'un milicien contre le (Touvernement pour ser\ iivs 
militaires. 

L'iJrdh'ii r déci<le : 

" Avant-hie)-, l'honoi'al.le déinité de \'audreuil a pi'n],u.,' 
<pi'iui comité spécial fût formé pour s'eiKpiérir de la validité 
de la réclamation de ]). Z. (iauthier, avocat, de Sorel, nvec 
instruction de faire rapport à cette Chaud >re. 

" L'honorai )le député de Lotliinière a soulevé ro]ijecti(;i (jur 
cette motion n'était pas dans l'ordre, parce (pi'elle a tra.t à un 
sujet qui n'est pas du douuiine de cette Législature, c'est-à-.liiv. 
à la réclamation il'un nulicien contre le Gouvernement \<nm 
.services militaires. 

" Ctîtte ol)jection est fondée sur le 7e parag'ra[)he de la -,u- 
tion t)l de l'Acte de l'Américpie J3ritanni((ue du Nord, iMi'. 
qui déclare que " la nulice, le service militaire, le service naval 
et la «iéfense du pays," toud.)ent sous l'auto -ité législative ex- 
clusive du Parlement du Canada. 

"Il s'agit d'abord, de constater quelle est la nature de la ré- 
clamation de M. Gauthier,— si c'est une réclamation iwur ré- 



ISLATIVE 



DECI,SI()\s — LForsriTTvr . 



•)48 



7tli .May, l,s.s4. 

objection raise.l to a n.otio,, that a Sel..,.f r ■ 

to en.iuire into the clai.ns of D 7 . , jh''^'"" ^.'^ '^" «^'Pointed 

-iates to a n.atte. ..ot .ithi. [^ l;^::';;^::^^;;':;^ ' 



^'/'•.5;;«,/,,,. overrules the ol^jection. 



Committee, compos r^ I '7!V"7"T' ^''"' ^' ^l""--' 

ai^P^nted to enquire into the ;-ali.; t v of 7 ■ ''":'' '^ 
-;-^.a..oe.te,....H.it,.i..:;l^^ 

^--''-lMsn<.twitluntlH. pnn^ ;\r- f''^''"'■ 

t^''*-''-''-^^-^ilitiauu.l:;^in;tl::-^'^^^^^ 
iinlitaiy .services. '^o-im-^t th.. (loviTumfnt for 

Mr. Sjinilvr i-ji]^.,] . 

Yest,.r.lay the Honoral.Io „H..ulM.r f„r V , -, 
^'-t H sp,.oial Conunitt,.,. he a,l i.te t ■""' ""^^■"' 

-«y '-Mh,. Chun, of D r /'';■"'"'•'■ '''^'^ ^^ 

"•iH.i.^n,eti.ns to report to this Zl!r''^'''''^'"^'^^«-'^ 

:f-^->;oi..oesnotapp;::j;;:;;:;:^:;:-;:-^^^^ 

t" ;i c ami of ., ,„;i;f;,. . "''"""• t'lfit is to sav 

'"•I'tarv services ^«amst the Uoverii,n..nt for 

h^"^&y:ri:r;"™'i^r.;'!-».- , 

Î Canada. " '''^^ -rarJiaiiient of 

. I -> set II It 1., a chmii tor reinu- 



5U 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



N» 



llr 



munération do sorviccs rfiidu.s dans la luilici! vt pour la tlet'eus 
du pays. 

" J'ai oxaiiiine la requôte de M. Gauthier, (jui a été rvr 
par cette Chambre, le 24 avril dernier. Il allègue (pU' m,ii 
auteur, le major Ji^niace Kaizeiuie, aurait oliteiiu du CJoavei'uc- 
ment, le IG mai l!S2:}, certaines tt'rres dans le township d,,. 
Wolferston (savoir : les lots Nos. 11, 1.*}, 14, 15, 17 et Is 
dans le dixième rani;', contenant 1,000 acres de terre), pour 
.services militaires rendus jiar lui, et ({ue le livre des certificats 
de concessions de cette epoipie constate (pie la concession lui 
en a été faite, mais que ni lui, M. Gauthier, ni .ses autcuri, 
n'ont pu obtenir la possession de ces terres, malgré (pi'elliM 
étaient encore vacantes en IMG.S, et (pielipies-unes d'elles, niéuii' 
en 18(S1. Je constate, donc, <pi'il ne s'agit pas ici d'une n'- 
clamation pour services militaires, nuiis bien de la revendioi- 
tion de certaines terres dépendant du domaine public que la 
Couronne a jadis octroyée pour la récompense de ser\ ;ci> 
militaires. 

"Or, ])ar la section 109 de l'Acte d'Union, "toutes les tci'iv- 
appartenant aux diliérentes provinces, lors de ITuioii. sont 
déclai'ées appartenir à la province dans laquelle elles simt 
situées: mais il est pourvu, ([u'elles resteraient soumises aux 
charges dont elles étaient greviM's, ainsi (pi'à tous iiiti'ret^ 
auti'es (pie ci'Ux ipic [)eut y avoir la pro\ince. Jl esi; donc in- 
dubitable, (pie 1 objet de la motion se rapporte à une des eati^- 
g-ories de sujets exclusivement assignés par l'Acte de la l'ei!- 
fédération aux Législatures de Provinces. 



"Je suis, donc, d'(jpinion i|ue l'objection n'est pas fondécit 
par consé(pient je la ivjette." 



SLAÏIVE 



icu ot pour la dt't'cnsr 

er, (jui a étt^ ivi;ii. 
Il allè;4-ut' ([Uv son 

)1itl'llU <lu CJoUVCl'llc- 

ans \ii township de 
J, 14, 15, 17 et ],s 

ères de terre), pour 
.' livre (les certificats 
le la concession lui 
liier, ni ses auteurs. 
Tes, lualyré (pi'elk's 
s-uues d'elles, niéiuc 
t pas ici d'une rô- 
jï) de la revendica- 
laine public que la 
inpense de services 

11, " toutes les tei'iVs 
irs de rCuion. sont 

la((Uelle elles s(tnt 
lient soumises aux 

(|u'à tous iiiti'i'et< 
ice. 11 l'st donc in- 
)rte à une des uatt'- 
ir l'Acte de la l'oii- 



ii'est pas fondée, 



™"""-^-^-«««"T,VK.s».,,„„ 



545 

neration for services rendered m7l. Z 

of the country. ''' ^" *^« ""J^tia, or for the defence 

I have examined Mr fi..„+i ■ - 

•'>;f- House on the 2^h l!;! A^.^f ^st "h '^'n' ^^'^^^'-^-^ 
author, Major Ignace Raizenne ] ad o 1 -^^f'S'^ ^'^^^ Ids 
"•nnient, on the 16th May is":).;. /"'^' ^'"'" *'^^' ^«v- 
.;nVo]festown(vi.: h.t! nI iVlTu ^^ '^ '''' '^^^^^P 
10th range, containing 1 OOOaortV 1'/ \ ' ^^ *"^'' ^^' i» the 
;;f- ' l>y hin, ; anS th,^' ^t^t^ f f "'^^^^^ -'-- 
t'':^ penod establishes that the , .'^ "' ^'^^'f ^'^^ ^^^^ets of 

-ther he (Mr. Gauthier) nor hiri;l"" -ade to him, but 
f'Hn possession of tlie lots in mtc'stion T, 1 ' ^'" ""^^^ *« «b- 
"noccupied in 1808, and son.o " t i. ""^'^ they were still 
'-^^ior. that the n.atter in is L fs "'"^ T- ''"'- ' ^^< 
services, but the revendication of eel f ^ '"'" ^'' """^ary 
-'^ to the public don.ain whi h th C "" '? ''' ^^"'^ '-^«"/ 
''goinreconipenseof nulitarvl 1^''^'^^ ^'""'^ &-^"^ted loner 



Iff 



Now, by section 109 of tl.,. tt ■ 
fo the different Provinces II "°'' ^''' ''^" ^^"^^'^ ^^^'ono^no 
'^f tobelono to the a:, tn^^^^^^^ ^nion .../^e^ 

. '-Jy .situated ; subject, honeve to ^^ ""'''' ^'-P^^t- 

: -Peet thereof^ and i any InlLt^ ^^ ^^^^^"^- ^ 
Province in the same. '*^'''^^' ^^^^^^ tJmt of the 

It is, therefore, evidenf +v,„* xi 
;*" one of th; i^X^;;;^^-^ «^ the motion m. 

loniederation exclusively to ^,7 T '"T^"^' ^J the Act of 
h'nces. -^^ '° the Legislatures of the Pro- 



35 



)46 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



18 mai lcS84. 



1U 



A ia motion pour que la Chambre se forme en Comité Général sur le 
Bill " Cie. chemin de fer de Union Jacques-Cartier," parcequ'il n 
trait à un sujet qui est du domaine du Parlement fédéral. 

Objection est faite que la Chambre ne peut prendre ce bill en con 
sidération ; 

L'Ornfvnr déclare que c'est une question de droit et non une qucs 
tion d'ordre et laisse à la Chambre à décider. 

M. VOratcni- (sur l'objoction faite à la motion: "que la 
Chambre se forme en comité général sur le Bill No. 114, 
amendant «le nouveau le statut de cette Province 43-44 Vict.. 
chapitre 50, intitulé "Acte pour incorporer la compagnie «lu 
chemin de fer de Union Jacques-Cartier," décide connue suit : 
"L'ordre du jour ayant été appelé, mardi dernier, pour ^\\\v 
la Chambre se forme en Comité Général sur le " Bill, No. 1 14, 
amendant de nouveau l'Acte incorporant le chemin de fer 
Union Jacques-Cartier," l'honorable député de Drunnnond et 
Arthabaska a soulevé l'objection que la Chambre ne pouvait 
pas délibérer sur ce bill, parce qu'il a rapport à un sujet (jui 
ressort de la juridiction du Parlement du Canada, en autant ijiu 
le cliemin de fer en question, par l'opération de l'amendeinent 
fait en 1884, à " l'Acte refondu des chemins de fer," a été place 
sous le contrôle exclusif de ce Parlemcint. 

" La compagnie «lu chemin de fer Union Jacques-Cartier a 
été incorporée par lui Acte de cette Législature, et sa ligne a ^ 
son point do départ sur le chemin de fer le Grand Tronc, daib 
la paroisse de Lachine, puis s'étend jusqu'au chemin do fui 
Canadien du Pacifique, dans la paroisse du Sault-au-Réco!ld, 
Le bill qui est maintenant en question a pour but d'autoristi 
la compagnie à prolonger sa ligne à partir de son terminii> 
actuel, à l'est, jusqu'à la jonction de Saint-Martin, ou jusqn'aj 
un point quelconque dans l'île Jésus, pour le raccorder aaj 
au chemin de fer du Nord, et aussi de l'autoriser à construiivj 
un pont sur la rivière des Prairies. Cela mettrait la coiiii 
pagnie en position de bénéficier du .subside de S2O,OO00, rej 
cemment accordé par le Parlement du Canada, " pour une lignl 



DECISIONS -LEOISLATIV 



E AS-SEMBLV 



13fc]î May, 1884 

*-cSrrpo'„t.tr " -- • — ». ..«-. ,. „„„„. , 

«Mng «■>.. Union Jacques Carti' P '•',''"''" '''" ^'t. incor,». 
«follows: ' '""■>■ "^"'"l'am-,") „,!„, 

On the Order of tu., n . . 
«.0 House to «sot-et ";^ :;?« 'f ' °" ^'""-«'"-V <-' <W 
■Bill to a„,e„d the Jacq rCart^R 7' "■*■ '"»'^' » "' 

objection, that the House could nof ' '"''""'''* ""«ed the 

U .-elates to a subject whiclhi „": toth': '' "'V'^'"' ''— 
Pa. mment of Cana,Ia, inasn,uch °a th .,'7™''*°" °' "'" 
Jthe^opemtion of the an.endmenT of, s^ô T'^ '" '"'^'»"->'.. 
«ted Railway Act, was bro„„,7" U . t *°, ""^ ^°"»"- 
t.ve authority. ° "" ''" exclusive legisla- 

Tile Jaoiues Cartier Union R„;i 
porated by an Act of this Le" m ™^' °°"'P"r >™s incoi- 
'ke Grand rrunlcKail™; ft ■?";' ''' '"'"' ™'.» ft™ i 
Cnadian Paciflc EailwI^i "th PaS:^ ,1 Y""'' '» «« 
Tkeobject of the Bill now unde' .„ ■^'"'lt-..u-Recollet. 

;e Company to extend 1 1 fCuh """ '^ '° «"-■- 
St Martin's Junction, or to "I'Z '"'''■"'"' '"'■""'»'» '» 
«nect with the North S^oTm^lZ"""^ °" "" '--• '» 
ever the Rivière des Prairie, mi, m^ '" ^"'''' " «dge 
by the subsidy of »200,CK,ôl^ce Jtt „r Vr '"''= " '" '«"«^A' 
;' Canada «for a line of rai S t f f -V' ""= ''""""«"t 
I «cciues Cartier Union EaiirvZef "*" '"■'™» «-e 
faciflc Railway and St. t Lt" *!","'* "- «anad 



Martin's Junction, conj 



iiaa 
necting the 



548 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



(le chemin de fer et un pont entre la jonction du chemin do 
fer Union Jaciiue.s-Cavtier avec le chemin de fer Canadien du 
Pacifique, et la jonction de Saint-Martin, reliant le chemin de 
fer Union Jacques-Cartier au chemin de fer de la Rive Nord 
proprement dit." Le Parlement du Canada n'a pas pourvu k 
la construction de cette ligne et de ce pont, comme il l'a fait à 
r^<«-ard du subside qu'il a accordé pour une ligne de chemin de 
fer allant jusqu'à Québec. 

"La compagnie a été incorporée et la construction du chemin 
de fer a été autorisée en vertu du pouvoir exclusif confié aux 
Législatures Provinciales de légiférer au sujet des travaux 
et des entreprises d'une nature locale par la sous-section 10 di; 
la section 92 de l'Acte de l'Amérique du Nord. 

" Par une exception à ce pouvoir général, ceux de ces tra- 
vaux qui sont déclarés par le Parlement du Canada, — soit avant, 
soit après leur exécution,— être pour l'avantage général du 
Canada, sont soustraits à la juridiction législative des Législa- 
tures des Provinces et sont placés sous l'autorité législative «lu 
Parlement du Canada. 

"En 1883 le Parlement du Canada, par l'Acte 46 Victoria, 
chapitre 24, a déclaré que non-.seulement les " mères-lignes" du 
chemin de fer du Grand Tronc du Canada, du chemin de fer 
du Pacifique et d'autres chemins de fer, mais aussi " toute et 
chaque ligne d'embranchement ou de chemin de fer se raceor- 
cordant actuellement ou plus tard aux dites lignes de chemins 
de fer ou à aucune d'entre elles, ou les croisant," seront cou- 
sidérés comnie étant des travaux pour l'avantage général du 
Canada et comme tels, soumis à l'autorité législative de ci 

Parlement. 

" La question soulevée par l'objection est que, par l'opéra- 
tion de ce statut, le chemin de fer Union Jacques-Cartier 
dont la ligne passe entre le chemin de fer du Grand Tronc et 
celui du chemin de fer Canadien du Pacifique et les raccorde, 
a cessé d'être aussjéti k la juridiction de la Législature de cette 
Province. Comme je viens de le dire, la règle^constitutionnelk 



PECISIOXS - LE GISLATIVE A.SSl... v .549 

Jacques Cartier Union Railway witi, the Noitl, sl,„,. , p -i 
proper"; for the construction of which H, 7? ? '"^ 
provision wo., made by Parliament , ' ""'^ "■"'=" "" 

the suhsiUy for a line'of ^i W t„ Q„Z °" '" '"' "^* "' 



soLn ,5 of thiB -«rS'tts iit-'"'^-''^"'°" " "'■ 

iiy an exception to this oenernl nn^-o.. 'i 
Jeclarecl by the Parliaments 0»^ «r ' T "%"" 
their execution, to be for the o Z-a \ ,' 1 'f n "' "'• 
arc withdrawn fro„, the kgislaC u i^Mo «If t."^""-'"; 

0.-.nd Tru'nk Rail ay 1 0::^^? h T 'r"' l' ""' 
Railway, and of other Llwa,"bt a ,0 all ^™T l"' V """° 



™n, i^tweLt^dtn^rt:: ordCi-R r '""•^•■f 'f 

Canadian Pacific Riilw»,. ,'''''* {'""'^ ^^'"I^V'\v with the 

.-.ionofttSZu;^^^^^^^^^ '» «>« 

A^ I have already stated, the constitutional rule with respect 



560 



DI^XISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



u 



concernant les travaux et les entreprises d'une nature local" 
est que le pouvoir de les autoriser, de les régler, de les étendr. 
ou de les modifier, ressort exclusivement aux Législatures des 
Provinces. Le pouvoir conféi'é au Parlement du Canada, au 
sujet do ceux de ces travaux et entreprises qu'il déclare êt)-o 
pour l'avantage général du Canada, est une limitation et une 
restriction à la règle gi'nérale. Or, il est de règle générale, 
dans l'interprétation des dispositions qui réduisent, diminuent 
ou restreignent Ic's pouvoirs, qu'il faut donner à ces dispositions 
une interprétation stricte et limitée. {Putters Dimrris, page 
260.) Ceci posé, il me semble que l'autoritt- législative excep- 
tionnelle ainsi conférée au Parlement du Canada ne peut pas 
être exercée d'une manière générale, mais seulement d'un(i 
manière spécifique, et qu'on ne peut, qu'en les nommant, faire 
entrer dans le cercle 'les attributions législatives du Parlement, 
ces travaux et entr< îh ,cs d'une nature locale, mais pas en le-^ 
désignant par des l ; <m-: généraux ou par induction. 

" Dans le ca.-; '.\ul nous occupe, le chemin de fer Union 
Jacques-Cartier nest vas nommé et n'a pu être assujéti à 
l'autorité législative du Parlement Fédéral en le faisant tomber 
sous le coup de la teneur des termes généraux qui suivent : 
" Toute et chaque ligne d'embranchement ou de chemin de fur 
se raccordant actuellement ou plus tard aux dites lignes du 
chemins de fer ou à aucune d'entre elles, ou les croisant." 
D'après la règle d'interprétation que je viens de poser, il sem- 
blerait, donc, que la disposition déclaratoire ne devrait pas 
être interprêtée de manière à lui faire comprendre le cheinin 
de fer en question. 

" De plus, il me semple, (^uand je rapproche les mots " toute 
et chaque ligne d'embranchement ou de chemin de fer se rac- 
cordant actuellement ou plus tard aux dites lignes de chemins 
de fer ou à aucune d'elles ou les croisant," des mots " mères- 
lignes" de tel et tel chemins de fer, qu'on doit entendre cu> 
mots et les interprêter seulement comme se rapportant au.x 
lignes d'embranchement appartenant aux chemins de fer men- 
tionnés dans cette disposition déclaratoire. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEJIIILY 



931 



10 work, antl undertaking, wholly situate witl,in n„v Pro- 
vmco IS, that tlm power to ereate „n,l r,...ulat.. or toTvf , 

:rf v,''° " ■ ^'t ^ ■"'""■"■'^ '" "'^' ^'v^c': L ; ! 

I«t me,. Tl,e power conferre,! upon the Parliament of Can^la 

s It deelares to be tor th.. general advantage of Canada i,°a 
Imntation and restriction of the general rule. Now ' I 
general rule m the interpretation of enaet.nent, whi h „î 
.low,, a hruge or re,t,„in powe, ,, that they shall have Ist,™ 
„;1 hnut„.l eon,tr„eti„n. (/-„„,,•„ fl,,,,,;,,,^ ' ?"=' 

o,„g the ease, ,t woul.l ,„e,n to ,„e that the exceptional le i,- 
.t,ve ,„,tl,o,.,ty thu, eonfer,.e.l upon the Ruliafnent .«.^ot 
te cxercsed ,n a general but only in a .speeiHe ,,,,.n,, er Z 

■:^irt- Z "";f"':f ■'«» -" »''.v ^■-- '..■o..«U within 1 

oT"; i:,;iie,;.t""'''""'^ '■' """'■■■ -" "»' '^ «™^'™' '«■- 

In the pre.,e„t ease, the J„e,,ue, Cai'tier Union Raihvav is 
mt „a,,,e.l. an.l it eouM 1,. ,„a,le .subject to the l,.li!lSive 

^copc ot the following general terms, " „„,! e,.ch an.l everv 
l.r«,.oh hue or ,ailw,iy now or here,ift.. conncetin. Mi I 'r 
o,»ing the said line, of railway, or any one „ t :^ •" ,1 

,. rule of ,nterpret,rtion which I have just allu.le.i t 
«01, d, thcTet.»e. .,ee,n th,it the .locla,-atory a,nen.ln,ent enact 
-t should not be construed to include tL raii;:;t;:!: 



t they .should only be un.lerstood and construed to Sr 
<n s named in the tleclaratory enactment. 




IMAGE EVALUATION 
TEST TARGET (MT-3) 




k 




/, 









i^ 




/.. 




^ 



e 



V^ 



1.0 



l.l 



150 ™™= 

"3.2 
36 



2.5 



u 



lia 

- lia 



1.25 mil 1.4 



1.8 



1.6 



V 



<P 



/. 



<y^ 






V, 







y. 



•/. 




150mm 




>1PPLIED_^ IIVMGE . Inc 

jss 1653 East Main Street 

_^='-: Rochester, NY 14609 USA 

S^^ Phone: 716/482-0300 

^^~— Fax: 716/288-5989 

O 1993, Applied Image, Inc., Ail Rights Reserved 



^ A^é. 





552 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



" En consultant l'Acte refondu des chemins de fer, je ViAs 
que la sous-section 16 de la section 7 pourvoit au croisement, 
au raccordement et à l'intersection, par des chemins de fer iip. 
partenant à des compagnies incorporées par des statuts (L-s 
Legislatures locales, des chemins de fer soumis à l'autorit.: 
législative du Parlement Fédéral, et je ne trouve pas que cettu 
disposition ait jamais été révoquée. Actuellement il ne .serait 
guère po.ssible de localiser ou de construire, dans cette Pro- 
vince, un chemin de fer qui ne croiserait pas, n'intersecttrait 
pas ou ne joindrait pas un des chemins de fer qui ont été, par 
l'amendement fait en 1883 à l'Acte refondu des chemins d.. 
fer et par des statuts spéciaux, déclarés être pour l'avantaov 
du Canada. A mon avis, cette disposition de l'Acte refoii.hi 
des chemins de fer est une raison additionnelle pour dire (jiie 
les termes généraux de la clause déclaratoire ne devraii-iit 
s'appliquer et ne s'appliquent qu'aux lignes d'embranchement 
ou aux chemins de fer qui existent actuellement ou qui pour- 
ront être construits dans la suite en rapport avec les mèrev 
lignes des chemins de fer nommés. Toute autre interjjréta- 
tion de ces termes généraux constituerait un empiétenient 
arbitraire, de la part du Parlement Fédéral, sur les pouvoirs 
des Législatures Provinciales d'autoriser la construction dus 
chemins de fer locaux. 

" Je ne saurais mieux faire que de citer et d'appliquer au cas 
qui nous occupe le passage que je trouve à la page 350 dv 
l'ouvrage de Potter, où il traite des pouvoirs constitutionnels 
et de leur limitation. Il dit : 

" Les Gouvernements d'Etats (provinciaux) ont un pouvoir 
aussi absolu dans l'exercice de l'autorité qui leur incombe dans 
les limites de leur juridiction respective que celui du gouverne- 
ment général (du Canada) dans sa sphère particulière, et 
chaque citoyen a autant d'intérêt à conserver intacts les pou- 
voirs des gouvernemnts d'états (provinciaux) qu'il en a à con- 
server intacts les pouvoirs du Governement général (du 
Canada) et à prévenir les empiétements de l'un sur les pouvoirs 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



Ô53 



By lefernng to the Consoli.latod Railway Act T ., . 
provision is made in the 16th sub-seetion of% . \"7 ^^'""^ 
crossing, union or intersection 1 v . *''*'^" ^ ^'''' *h« 

Acts of Provincial 4 at::sti " ^^^^^^ '''''V^'^' "-^- 
lative control of Canal, anT^ d^l llLït '' ''' '■'''- 
has ever been renealp.l At n ""^ "'*^* *^'>'« provision 

hardly „o.m. to' hy o,,t 1 ''! "T",' """ " "•">"•' "^ 
R-ovince that .vomit e\Z^ '™f " '■''"'™'- '" «"» 

the railway, wW.„ „:; ^^^l^fT "" ^°'" °"° »' 
1883, to the Co„,„lMate<l Bail™" Act Lt, """"''.""^■"' "' 
to be fo.. the general «dvante. rCanId: Th^ "P"'"'-^* 
the ConsolWate,! Railwav Aet .,'"'"'"• . Tins provision of 
region for savin.- that thT ". "'^ """'^' "" """'litional 

tory section IL t^iX™ t"'^"T' '" '"^ ''™'-"- 
n.w existing, or which n a^Lfter T, T °'' ™''™>-» 

nection with the n.ain lines of !! n ~'«t™cted in con- 

const^ction of the J "" tZ T ""T''- ^"^ "«>«■ 
arbitrary eneroachmeCby tht pXl ?"" °°"'"""" "" 
of Provincial Wi,latu,-e?to ™''™™t upon the power., 
rdlways. '"'"''''"'"^■^ '" '"'*»™« or to construct local 



f:;r,at'::-i;n:?ar;r\r^^ 

Where he treats of constitutional Ï^J::j,!::Zr'' 

e.«.t X^zzz Sert- -:: "%*"'"'« '" "■" 

«ve jurisdictions, as is t e G neluDo" • ° '^'"'' ''^^P^- 
«ilhin its particular sphere I"d el, fv ';"'°" '^°™''>'"™' 
lerested in preservinn- inlnt » tu? ""'™ " "^'^ """^1' i"- 
«™t.,, as he is that ?,? T n f'"'" (P™"""al) Govern- 

I ^'e «ona, <no\,inion, oZir • rs^uTL"' Lt I^ 




554 



DÉCISIONS — ASSEMBI ÉE LÉGISLATIVE 



de l'autre. Le Gouvernement national (du Canada) est autant 
son propre gouvernement que l'est le gouvernement de l'Etat. 
Tons deux ont été établis de la même manière, par la même 
autorité et pour les mêmes fins générales. En réalité ils ne 
different que dans les matières et l'étendue de leur juridiction. 
Jusqu'à ce jour, heureusement, le Gouvernement national (du 
Canada) et les Gouvernements d'Etats (provinciaux) se sont 
toujours montrés disposés, dans les rapports qu'ils ont eus dans 
leur administration respective, à éviter entre eux des conHits 
d'autorité, à mettre harmonieuement en action tout le système 
à établir et à faire obser'/er des règles d'urbanité entre les dif- 
férents Etats (les provinces) ainsi qu'entre le Gouvernement 
Fédéral et les différents Etats (provinces), au moins autant 
qu'il en existe entre Etats étrangers. 

" En appliquant les principes énoncés dans cette citation <ui.\ 
termes généraux employés dans la clause decla^atoiie en (jue.v 
tion, je ne puis pas concevoir qu'on ait eu l'intention de se 
rendre coupable d'empiétement, et que si empiétement il y ,1. 
on le laisse passer sans protester. 

" La question soulevée par l'objection est de savo^- ". en 
vertu du paragraphe C de la sous-section 10 de la s ■ !)2 

de l'Acte de l'Amérique du Nord, la Législature de cette Pro- 
vince a cessé d'avoir le pouvoir de légiférer en ce qui reganle 
le chemin de fer Union Jacques-Cartier. Cela n'est pas uiif 
question d'ordre, mais une pure question de droit et quelle qxit: 
puisse être mon humble opinion sur ce point, je ne puis pas 
être appelé à la décider et la Chambre ne doit pas s'attendre à 
ce que je le fasse. 

" Je laisse, donc, à la Chambre le soin de décider cette qius- 
tion de la manière qn'il lui plaira et comme elle jugera à pro- 
pos de le faire. 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



r)55 



est de 


savo'- \ un 


10 de 


la 


s- ni 


ilature 


de 


cette Pro- 



er en ce qm ivgtani 



.0 State (Provincial) Government. Tl.ev are l,oth ereate,! in 
the,a,no manner, by the same authoritj- and fbi t,ë slê 

xtent of their jnr.sU.etion. It ha.,, happily, thus far !,"„ 
the dBp„,„t,on of both the National (Don.taion) and hZZ 

other m the admmustration of their re.speetive Oovemm^t 
avoK eonfl,ct, of authority between eaeh oth.r ; to W 

ne .%ve.a, htate* (Provmce.,), at least as fully as thev exist 
lietwcen foreign States." ■' ' ' 

Applying the prineiple.s enuneiated in this extract to the 
oneral tei™s used in the declaratory enactment reteeUo I 
eannot conceive that any encroachment was inten le „„ ; 
! .ny exLsted, that it would be allowed without protesWir 

The ,,ue.stion raised by the objection i.,, wh' ther bv virtue 
.f paiugi-aph 0, of sub-section 10 of .Section P2, „t the B, «si 

Ac of Parliament of Canada, « Victoria Chan 9J. .1 t 
L'^lature of this Province has' ceased to hav he po:.: 
Mate with respect to the Jacques Cartier Union Ea W 
I s IS not a point of order, but is a pure question of aw: 

1 nd tT' 7' ^ T ""'"'^ "'^■■~"> I »»-' '» call 
"l»n and the House will not expect me to decide it. 

L ■ ""■''■<=fore. leave the matter to bo pas.sed uDon bv tb^ 
House, admits pleasure may seem (it. ™ "Po- b, the 



m 



556 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



16 mai 1884. 

Objection est faite que l'honorable membre pour St-Hyacinthe, ayant 
déjà exprimé son opinion sur un amendement, n'a pas le droii de 
parler une seconde fois généralement sur la question ; 

M. VOrateur maintient l'objection. 

La Chambre reprend les débats sur l'amendement de l'Hono- 
rable 3/. jl/ercicr à la motion de VRonorahle AL Robertson : 
" Que la Chambre se forme de nouveau en Comité' des 
Subsides." 

Lequel amendement était : 

" Que tous les mots après " que" soient rétranchés et rem- 
placés par les suivants : 

" Cette Chambre est prête à voter les subsides à Sa Majosté, 
mais regrette que les promesses d'économie faites à la dernièio 
session n'aient pas été remplies durant la vacance; 

" Que l'état alarmant des finances de la Province cause Je 
légitinaes inquiétudes au peuple ; 

" Que le Ministère actuel aurait dû, dès les premiers jours de j 
la session, nous soumettre les mesures pratiques et propres à 
faire cesser les déficits qui s'accumulent depuis quelques 
années ; 

" Que les promesses d'économie, faites par le Trésorier, sont 
trop vagues, ne peuvent rassurer l'opinion publique, et ne don- 
nent pas de garanties suffisantes que l'équilibre sera rétabli 1 
entre les recettes et les dépenses ; 

" Qu'il ne serait pas sage dans les circonstances, et avec k 
triste expérience du passé, de laisser entièrement a l'arbitraire 
des Ministres les détails des économies considérables que la | 
situation exige ; 

"Que c'est le devoir du Gouvernment de soumettre des I 
mesures servant de base à ces économies, ainsi que les nonis| 
des employés qui sont congédiés, les détails des diminution i 
de salaire que l'on se propose de faire, afin de permettre à lai 
•Chambre de voir si les réformes projetées seront satisfaisante» j 



ISLATIVE 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMBLY 



r,ô7 



retranchés et rem- 



16th May, 1884. 

^V/-. .Sijmter sustained the objection. 

The House resumed tlie tlebato on ih 
on Wednesday the 7th instant 1 ^ amendn.ent which, 

the question, [hat J/. Aw"^^^^ ^'^ '- --lo to 

the House again in Co„,mittee of Supplv) I ,1 .0 "' ^^?' 

ment was. That all the words after "t^^ "o;^"^:'" 
^luestion be left out, and the words : " '"'^ "* ^^^*^^ 

That the alannmg state of the finances of tl>e P ' ' • 

causes the greatest uneasiness io the countrl "™ 

Ihat the present Government shnnl^l nf *i 
' .nent of the Session, have sutitÏeT t , iT' '"""""^^■ 
measures tendincr to avoid tho.lfi. , , ''"'*' P^-'^^tical 
for several years'; '^"^'^ '"^"^'^ '^'^^^" accun.ulated 

That the promises of economy made bv fho T 

«s which the situation .Cirt ""'""''"' "™"»- 

«*, of the redZlrrf la, ■:.: 1^7^" ■>-: 

P-opose. to .ake, in „.ae. that the Houïltaîe eTpr 



558 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



et justes ; et si les Ministres donnant l'exemple du patrio- 
tisme assumeront leur part It^gitime des sacrifices impost'^ 

aux membres des deux branches de la Legislature, aux eiii- 
ployés publics et aux institutions de charité." 



Et sur l'objection faite par l'Honorable M. Ta'dlon : " Qur 
l'Honorable M. Mercier ayant déjà exprimé son opinion sur 
l'amendement n'a pas le droit de parler une seconde fois géné- 
ralement sur la (juestion, et (jue cet honorable député ne peut 
prendre la parole que pour donner une explication person- 
nelle "; 

M. l'Orateur décide alors comme suit : 

" Dans toutes assendjlées délibérantes, la règle générale est 
■qu'un membre ne peut pas parler plus d'une fois sur la niêim 
question, excepté pour élucider une question de fait, ou tout 
simplement pour expliquer quelque partie essentielle de son 
discours ; mais on accorde le privilège de répondre à un mem- 
bre qui a fait une motion indépendante. Ce privilège n'est 
accordé qu'à celui qui a fait une proposition distincte et primi- 
tive, et il n'appartient pas à celui qui a proposé un auiemk- 
ment, quand même la motion primitive ne serait qu'une motion 
pour la forme, comme par example, que l'Orateur laisse main- 
tenant le fauteuil, et que l'amendement serait le véritable sujet 
du débat. (Règle 15 ; Gushing, Law and Practice of Législa- 
tive Assemblies, page 624 ; May, édition de 1883, page .'3.59.i 

" Quand un membre qui a parlé se lève pour donner des ex- 
plications, il doit commencer par déclarer qu'il se lève dans ct 
but, et il doit bien prendre garde de ne pas excéder les bornes | 
raisonnables d'une explication ; il ne lui est pas permis de ré- 
pondre aux observations faits par d'autres, ni de censurer h 
autres, ni, en règle générale, de ramener dans la discussion de^ 
choses qui ne sont pas strictement nécessaires pour les fins de 
l'explication qu'il veut donner. 

," On a prétendu que l'honorable député de St-Hyacinthena 



CilSLATIVE 



DECISIONS 



it l'exemple du patrio- 
(les sacrifices impo.^t'v 
Legislature, aux em- 

,rité." 



jle M. Ta'dlon: " Qiw 
riiud son opinion sur 
me seconde fois wne- 
)ral)lo députa ne pout 
ti explication person- 



la rèyle générait; ost 
Lme fois sur la niêim 
ition de fait, ou tout 
iie essentielle de sm 
i répondre à un niuDi- 
. Ce privilège nVst 
ion distincte et priiiii- 
proposé un aiuerKk- 
e serait qu'une motion 
.'Orateur laisse maill- 
erait le véritable sujtt 
l Practice of Législa- 1 

de 1883, page W.i 
B pour donner des ex- 
V qu'il se lève dans cv j 
)as excéder les bornes 
est pas permis de ré | 
es, ni de censurer le> 
dans la discussion de> 
iaires pour les fins de 



• r^EOISLATIVE AHHEMHLY 



tion to judge that the proposed n.fn... i 
just ; and if the Mend., -s of he ^^ ^' -tisfactory and 
«tic exan^ple. will assume tie /let , 'T'''?'' "'""'•^' '^ I-tH- 
fices in.posed on the na-nl o ■ to l'î T '' '''^' •^-'•'- 
lature, the public en.ploveellnd f^^ hTn'^ '■' "'" ^^=*- 
inserted instead thereof: charitable institutions." 

Anil on the objection taken l.v H... M 
Ge,.ra. ..;.., that the it:,!:, ^^^ : ^[-J^'^^^^^y 
lmvn,g already expressed his opinio, on ^'^«'nthe 

not the right to discuss the que t" n ov n '^""-"^•'"'^■"t Ims 
and the honorable member cln ^w' 1"" '' '' "'^"''^ *'"-'' 
e-xplanation of a personal question ''""^'" ^"^■^' '" 

J/r. Spea/^er ruled as follows ■ 

Tl 1 , . 



The general rule in all delibë.-nf.-v-. 

ç.rt i„ „rd„ to clear a ,„att„r TZ tT'] '"'"''""' ^■•''- 
'"<»'M on .,on,„ n.atcrial part of I Î, ° 1^' '° ""'>'"'" 

who has n,adc a .„„.,tant,^': ull^ / C', «' " "'■"'',"■"■ 
ihslinct and oiirinal mmr,,in„„ , ■' Ï "^ '"<"'"'■ o' a 
-c of an a°nend':: r I,,, «:°"""°''r'°"S '»''-■ 
»™lj.afo,.,ualone.a.th;t t 1^,^ , ,0°?°' '"""" " 

m.rks of otl>crs, or to Censure ot„ "P'^ *° ">» '■«- 

ad^rt to .natter, not Sty „" :„"• X;,^™' ™'». ^ 
e-xplanation. "'^ necessary tor the purposes of 



é de St-Hj'acinthe n'a ■ It was «nn.«.«o* j ^i . , 

I was suggested, that the honorable .nember for St. Hya- 



r»oo 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉ(iISLATlVE 



t 



parlé (jue .sur la motion primitive et qu'ayant termine son dis- 
coiu's en proposant un ain«intlement et sans parler sur (H 
amendement, il a le droit de parler sur cet amendement, vu 
(|Ue c'est wne question nouvelle. 

"Quand un membre, en proposant une motion ou un 
amendement, se lève et lit tout simplement cette motion ou 
cet amendement, sans faire aucune observaticm, il est consi- 
dère avoir parlé sur la ijuestion. (Bourinot, page 354 ; May, 
édition de 1893, pa<,'e 8G1.) Dans le cas (|ui nous occupe, 
l'honorable iléputé a parlé sur la question principale et ter- 
miné son discours en lisant et proposant l'amendement dont la 
Chambre est présentement saisie. 

" Je suis, (l(mc, d'opinion que l'honorable député a déjà parlJ 
une fois sur l'amendement et qu'il n'a pas le droit de répondre. 
S'il désire toute simplement donner une explication person- 
nelle il devra le déclarer en se levant de .son sièire." 



21 mai 1884 

Objection est faite à une partie d'une motion, en autant qu'elle ne 

renferme pas le récit Adèle des faits : 
M. VOratiur déclare qu'il n'est pas de sa compétence de se prononcer 

aur cette question. 

La Chambre reprend la considération ultérieure de l'amende- 
ment fait ce jour, par M. Cameron, à la motion '"' que la 
Chambre ,se forme de nouveau en Comité des subsides." 

Lequel amendement était : 

"Que tous les mots après "que" soient retranchés et rem- 
placés par les suivants : 

'! Les appropriations votées pour la depen.se ordinaire l'an- 
née courante de 1883-84 sont de $2,484,901.55 ; 

" Que, par un état soumis à cette Chambre, suivant la loi, 
il appert que depuis le 1er de juillet dernier, les mandats spé- 
ciaux ont été émis au montant de $228,721.51, dont le paye- 



SLATIVE 



^''"""•'■■''-'•'="'»UTtVE.«SE,„„,V 



ant termini son dis- 
san.s parlor sur ft't 
2et anientleiaent, vu 

me motion on im 
nt cette motion on 
vation, il est consi- 
lot, page 354 ; May, 
s qui nous occupe, 
I principale et ter- 
iinemlonient dont la 

; depute^ a d(?jà parlt' 
le droit de rëpondrc 
explication person- 
)n siège." 



c.nthe had only spoken on the original . r 

-»ô' closed his ren.arks by mo it "' '"'"' ''"^* '"^v- 

^P.aking thereto, he had the "! ! X" '"""'nd.uent. without 

-"••nt, as being a new ,p,estion "^'"^ "" ^''^' '""<"'!- 

^^^f" a n.end,er, i„ „„ikin., „ mohnn • 
"'"^"/''"'^'nt. rises and si,np,y ,4, ""*^ '' '^•; '" ".oving an 
^"">^"1<>'V,1 to have sp„ke, I t ' "^ ''''"''^' J><^ i« 

■f • May, Edition L'S, pa., o, ;'"7 ""• ^^-'^not. page 
to honorable member spoke"on the . ' ^''''"'^ "^^^"^"^e, 

^•'"•'"•1 His remarks by e,'| n^ j f " ''""'^"""' '"^'' ^-n- 
"••^v hefore the House ^ '"'^ "'•'^•"^" ^''.3 muendmenfc 

--y::k:f:r:~^^^ 

■¥'t to reply. Should he ;"t'!;"'^"'^ ^'^^ '- has no 
""". »'- should state so on risin. ^ " P''""^"'^^ ^'"^P'^^na- 



II, en autant qu'elle ne 
pétence de se prononcer 

érieure de l'amende- 
a motion '"'que la 
les subsides." 

retranches et rein- 

;nse ordinaire l'an- 
[.5.5 ; 

ibre, suivant la loi, 
ïr, les mandats spé- 
1.51, dont le paye- 



2 1st May, 1S84 
tJ.e question. "''^ ^^'""» ^.s province to p, , ..«^ee on 

"•» for the House a":^^ t S^'*Z ''° "°" '""'^ "- 
; »* a,„e„dme„t wa, fh™ a," tS? f" f *'PP'y • ""d 
fcmJofthe question te left „,r TT ' ''''°'' "Tl">f to 
j ■n. appropriation., vot^lClr ^"'^ ^ 

(■«-nt year 1883.,8s, are 's^Ts T/- "''™'"'"= '^ *« 
I That hy a statement srtmitte<W„ tl 'xr 
I". .t appears that since the ^ofl 1 ^""^ "^"""""S '" 
(«« been issued to the amoLt „f g^ ^ ^f r™' »"■»*, 
] •.-!«,72I.oi, the payment 

36 



«02 



DÉCISIONS — ASSKMIII.IsK LI^:(iISI,ATIVE 



^ 



ment n'avait pas été pivalableiiient autorisé par la Légis- 
lature ; 

"Qu'un mandat spécial en faveur do L. J. For;^'t't et Cie. pour 
la somme de .^îJO.OOO fut émis le 9 mars, \HH:], pendant ipie la 
Léj^islature était en seMsion, en violation do la section 47 de 
l'Acte concernant le Département du Trésor, .*U Victoria, 
chapitre î). 

"Que cette Chamhre désire conserver le contrôle ({Ue la loi 
lui accorde sur les dépenses pul>li(iues et qu'elle doit insistiT 
d'autant plus rigoureusement sur l'exercice de cette préroga- 
tive (pie l'état de nos finances est devenu alarmant. 

" Que, dans de telles circonstances, tout en votant volontiris 
les subsides néci-ssaires à Sa Majesté, cette Chandire croit <li' 
son devoir de olàmer les Ministres qui sont responsables dr 
ces dépenses faites sans l'autorisation préalable de la Législa- 
ture," 

Et sur l'objection faite par l'Honorai )le ilA Z^/u7« (à cett' 
partie de la motion (pu a trait au payement de S30,00() à 
MM. Foi'get et Cie. en autant qu'elle ne renferme pas le récit 
fidèle des faits ; ces payements, ayant été faits en vertu d'un 
mandat à la face duciuel apparaît l'autorité d'après la(pielk' il 
a été émis, tel que requis par la section 47 de la 81 Vict., cliap. 

9); 

M. L'Omteur décide comnie suit : 

"L'Honorable Conniiissaire des Terres de la Couronne a 
soulevé une (piestion d'ordre sur l'amendement c|ui se trouve 
présentement devant la Chambre, prétendant qu'il est ina'l- 1 
missible, parcequ'l contient une assertion inexacte. L'ainuivli- 
ment réfère au rapport déposé devant cette Chambre, au coiii- 1 
mencement de la présente session et se rapporte ensuite à 
l'émission d'un mandat spécial, daté du 9 mars, 1883, pour \n 
paiement à L. J. Forget et Cie. d'une somme de $30,000. On 
prétend que le mandat en question n'est pas un mandat spé- 
cial tel qu'on l'affirme mais que c'est un mandat d'argent 
ordinaire. 



ISI.ATIVK 



itoi'isu pur lu Lt'!j;is- 




" That one in favor o{ L l v . . 
thirty thousand .lollars was i f ^ ''''- ^''' ^''^ ■^«>n of 
-hen the Le,n.s]aturc wa! n r" '" *'"' '^'' ''^--^^' I«,s;/ 
of the Act r:spectin. Z C^T"''"""'^' '^ ^'^-^-^ ^7! 
Chap. 9 ; " ^'^'^-^"'T Dopartnient, .'U Victoria. 

"That this House de.sire.s to retain fl 
law ,^ivo.s it over public expend tur /' T""'"' ^^''''^'' *'"' 
-.ne all the nnre\strictly that tl" 1 T ï'"'"'' ^'•^"'•^•-' ^he 
become alanuin^.; ^ ^ "'' '*'^^''' "^^ ouv «nances has 

I- it^ .luty to ce„™.„ tl,„" àS. • ' """*■ ''«■'"» i' '" 

And objection beino- taken h.r fi " 
f ner Z,../. to that ;c^tioT of the T"''^ '''■ ^-"-•- 

t '0 payment of S30.000 tot J F^:^^^^^^^^^ "'"^^' -^- to 
<loos not contain a correct recital of f . ^«•' '"^^'^"'Uch as it 

;ng been made under a warrant wli.^^ •"''' P"^'"'^'"^ ^'^v- 
legislative authority for the tal' as ' "" • '\ ''''''' ■^'^-^ ^^s 
of 'il Victoria, Chap. 9. ' ^' '^^^""'«^1 't Section 47, 

;J/''-V«/.rr ruled as follows: 

ii'e Honorable Commissioner of C. r , 
pomt of order on the amendnu!nf " ^'''''^' '^''^^^^ the 

•ti-^iectionable. be! :1:r,\:,7 ^^^'^ ^^^ «^"-'- t^- 
incorrect. "^ contams an assertion which i.s 

The amendment refers in fi, i ^ 
W<l Wore the Houselt 1! """ "' 'P^''^'"' ""■"'' 

&-o„,a„d then alude. to the """"'""' °' "» ™™n 
'8«3,ofa»pecialwa"rtt f„ thr"'™ ""^ »"' o'' i'-"'-. 

« not a special warrant m i, aT ' !d '^ ™™"' » question 
Miy money warrant. ^' """ ">»' " '» «" ordi- 



5G4 



DÉCISIONS — ASSEMBLKE LÉGISLATIVE 



" J'ai profité de la suspension des délibe'rations de la Chani- 
Vjre pour examiner les documents ci-mentionnt^s. Le rapport 
démontre que depuis le 23 janvier, IHHli, jusqu'au 29 mars 
dernier, des mandats spe'ciaux ont e'té émis pour un montant 
collectif de 8228,721.51, mais il n'y est fait aucune mention 
d'un mandat spe'cial pour l'émission des 830,000 payées à L, 
J. Forget & Cie. 

" Conformëment à la règle constitutionnelle du contrôle 
Parlementaire sur le Trésor Public, la dépense des deniers 
publics devrait être ordinairement faite en vertu de crédits 
pei-manents ou de votes ou crédits annuels ; mais dans des cas 
imprévus requérant une action immédiate, une dépense non 
autorisée par le Parlement peut devenir absolument nécessaire 
et il peut être du devoir du Conseil Exécutif de prendre la 
responsibilité de faire telle dépense. Des dispositions ont été 
prises par l'Acte du Département du Trésor (31 Vict., chap. !), 
section 47), pour permettre au Gouvernement de faire ces dé- 
penses extraordinaires, mais le Gouvernement est strictement 
responsable au Parlement de l'exercice de ce pouvoir. (Todd, 
Gouvernement Parlementaire en Angleterre, pages 45.5 et 
456.) 

" Toute dépense de deniers publics dans cette Province doit 
être faite par un chè(iue officiel basée sur un mandat du Lieu- 
tenant-Gouverneur autorisant la dépense, tel mandat signe 
soit par lui-même soit par un député commissionné à cette tin, 
mais avant qu'aucun mandat pour le paiement de deniers pub- 
lics soit émis, l'Auditeur de la Province doit certifier (ju'il 
existe une disposition législative, soit permanente, soit an- 
nuelle, à même laquelle ce paiement peut être fait. 

" Dans les cas d'urgence, lorsqu'il n'y a pas de disposition 
législative, le Lieutenant-Gouverneur en Conseil peut ordon- 
ner qu'un mandat spécial soit émis pour le montant considère 
comme nécessaire. Ce mandat doit être signé par le Lieu- 
tenant-Gouverneur et autorise le Trésorier et l'Auditeur de la 
Province à ouvrir un compte spécial pour le montant contre 



ISLATIVE 



I have taken advanta^re of tl,. ,.„ ! " 

nienfa referred to, Thc'li T' '" '■™""» "'e docu- 
January, ,883, to ilti^TluT^''' '™™ "- ^^ 1 
«■«■e i»n«I for an a-^^retle a „ . '""• '''*"''' "■»™nts 

a-ntion l, „„de of° a °tiaT " "' *22«.721..51 ; ,,„( „„ 
«0.0OO paid to L. J. ll,^t™'cr™"' '"'• ""■ '»™° °f "•« 

»hodd ordinarily be -Lde .n r t "tt,"'"."' """'"^ '""^ 
gmnt, or of annnal vote» or anion •.'"-■ "'' P^'-'""ent 
of»peeia.emergencie., requ iri^ X.'Sr ^ '!"' '" ' ^ -- 
■liture unautliorized bv Parli„T„ . '""'°"' "» "•'^P™- 

-ntial, and it „ay beCt 'dlT^i '^■'•""" "^'^^V 
it.es to a,™,„e the responsibili v „f , ' "«"''i™ autbor- 
Pyovi.,io„ ba., beenVadt ^.°T,rT,"°" ""="-'-""'- 
Act -m Vietoria, Chapter 0, Seetion 47^ ?"'''' .^^■P"''""'"' 

*ictly aceountable to ZZ^^T! "'^P""'"""-». ''Ut it U 

»H.orizi„j the .same, .si,„ed either Î ■"f™""'-»''^'-''™"- 
«nmssioned for thit pi™ ';'"•■' "'"'^•'' "'■ 'V " .'''puty 
«K payment of public ,„onev!, ' , • °''" ™J' ''•«"■""' f< ■■ 
'»-»...st eertif/ tblt X f?" '^'"^^ ^'-"'-•l A"'"" 
««.er permanent or annual, from .vm! ?" "PP^P"""»". 
"«1. ' " " '""" ^cli payment can be 

In cases of ur<»-enev w).^,, *i 
'he l-tonant-C-^ofirCmrdr '" '"'''f^'''^ •«»"-". 
»' to be prepared for the issue „ T' "'*'■ " »P-"" -ar- 
te required. This warrant must I ""'°™' ■■""""»'"' *» 
«-.■nor bi„,se,f, and au't J^ \l;f ^ ''>•"- ^'-tenant- 

*Pe«l account for the «mount ^^i 1?,"""'''° "'"'" " 

a„.xni^t which, ordinary war- 



566 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



lequel des mandats ordinaires pour le paiement du service 
particulier pour lecjuel le mandat spe'cial a été émis, peuvent 
être tirés, de temps à autre, suivant que l'occasion le requiert. 
(31 Vict., chap. 4, sections 28 et 47 ; et 46 Vict., chap. 4, sec. ô. 

Un mandat spécial n'est pas un ordre sur le Trésorier pour 
le paiement de deniers publies, mais c'est de fait, une autori- 
sation executive donnée au Trésorier d'ouvrn* un crédit pour 
un service particulier, pour lequel il n'existe aucun crédit 
parlementaire, contre lequel crédit extraordinaire, des paie- 
ments peuvent être faits de la même manière que contre les 
crédits législatifs ou crédits ordinaires. 

"Un mandat spécial reste entre les mains de l'Auditeur de 
la Province comme son autorité et sa justification pour l'ouver- 
ture d'un crédit ou d'un compte dans le registre des crédits de 
l'année. (46 Victoria, chap. 4, sec. 5), tandis que le mandat 
ordinaire pour le paiement de deniers, quand il est acquitté 
par le créancier est l'autorisation et la pièce justificative du 
Trésorier pour le paiement qu'il fait. 

" Après examen je trouve que le mandat de 830,000 dont il 
est fait mention dans l'amendement n'est pas un mandat 
spécial, mais un mandat ordinaire sur le Trésorier pour le paie- 
ment de cette somme ; et soit que l'Auditeur eût raison ou 
eiît tort en certifiant qu'il existait des dispositions législatives 
pour le paiement d'icelle, cela n'en change pas la nature. 

" Etant établi que le mandat en question est un mandat 
d'argent ordinaire et non un mandat spécial, il me reste main- 
tenant à voir si l'assertion erronée sur sa nature rend l'anienile- 
ment inadmissible et hors d'ordre. 

" La règle et la loi parlementaire veulent qu'un membre 
puisse proposer toute motion que bon lui semble à la conside- 
ration de la Chambre, à moins qu'il n'en soit empêché par une 
défense formelle ou par des considérations d'intérêt public, ou 
par l'exigence de la régularité et de l'ordre dans les proce- 
dures; et qu'une motion en contravention avec une disposition 
constitutionnelle, en contravention avec un statut ou en con- 



[SLATIVE 



jaiement du service 
1 a été émis, peuvent 
'occasion le requiert. 
Vict., chap. 4, sec. ô. 
iir le Trésorier pour 
de fait, une autori- 
vrir un crédit pour 
existe aucun crédit 
ordinaire, des paio- 
nière que contre les 

us de l'Auditeur de 
ication pour l'ouver- 
fgistre des crédits de 
adis que le mandat 
land il est acquitté 
ièce justificative du 

b de S30,000 dont il 
st pas un mandat 
fésorier pour le paie- 
teur eût raison ou 
lositions législative^ 
pas la nature, 
ion est un mandat 
al, il me reste main- 
iture rend l'aniondo- 

lent qu'un membre 
emble à la considé- 
)it empêché par une 
d'intérêt public, ou 
Ire dans les proce- 
Lvec une disposition 
1 statut ou en con- 



rants, for the payment of ihr, v>„ a- i 

»pc'«al warrant Lfetu <, ' Xt"', ' T"" '"^ »•'""' «'« 
«« occasion n,ay «pH " (^Vi t' r r ™" f"'^' '° «-- 
- 47; „„<, 4(1 Victoria, ClLp. 4 S^n^T"- '' ■'"'™ '' 

A spccal warrant is not „„ „, i ' 

a- Payn,cnt of publie , "Lv" Û I "^" ■*''" ■'™™-'' *- 
cutivc autliorization to tho Tr â " T"' °' *"=' » <>-«- 

«pen a cr«lit for a part ,„? n!';"'' ^ ,"'^ ^«l"». '<> 
t«.y «mnt exi*, again»twh ;:"!"'' "" î"'"'"»'"™- 
'"™ts,naybe made In tl,c sa,' w^' "''^ erdit. p„y. 

■Woimation, „r ordinary creZ '^ """""" '"S'^l'^'ive 

A special warrant remains win, ti d . 
Ins authority and justifeârion ! '■°""""' ^'""''»- »« 

i.. tl.e annual appropria bol Z"7 f """* "'' '«-"' 
«»n 5) ; while the irdina, v mouev ' °""' ^'"'l'' *• «--''^- 

ly the payee, is the TreâsWsâut VT"'',"''™ ""'"'«"1 
payment made. ''" """"'ty ""'1 voucher for the 

.oL"tt.:,::it'i:„tr:;r™r"»''"'--'o.ooo.r* 

«iH'th-r the AuditoCi d t t ""*'"™' °' """ ™'" > ""J 

'■«there was LegisIativV;:;^^,!!; tT"' '" ""'"^■'"S 
alter its nature. povisionloi the payment, cannot 

- «hether th e™ 'eo ,s t^T ""' "■"'™'"' ' '""" "»' '» 

t'.-"™dn,e„to,,eoti::,rrrx^ 

tl» House, unless rSin^Ibr""' °'' "'" -"-'""tion of 

"«■'«■ationsofpubh!;" ey'jrrv''tr ''"'"'""°"' "■- ^^ 
«y and order in the proc« liL ^Jn T"""'' °'' '■^='"''"- 
taventionof aco„.,trtutiomT' " ""'""" "' ™"- 

- Statute, or in cent r, Z T.^r ' °f '" ™"favention of 



of a Standinu Urd 



er, or which 



568 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



travention avec un ordre permanent, ou qui contravient à un 
ordre special de la Chambre, ou qui est en substance semblable 
à une autre, sur laquelle la Chambre s'est dëjà prononcée, est 
sujette à objection et hors d'ordre et partant inadmissible. 

" Ensuite, en ce qui regarde la forme d'une motion, la rèo],. 
et l'usage du Parlement veulent qu'elle ne doive pas êtiv 
raisoniu'e et rédigée plutôt dans le style du discours i[ue dans 
celui d'une motion, ni qu'elle contienne des dispositions inutilt■^ 
ou sujettes à objection, ni qu'elle soit elle-même inutile, ni 
qu'elle soit présentée dans le but unique de jeter du ridicul.' 
ou du mépris sur quelqu'autre motion. (Cushing's Law niid 
Practice of Legislative Assemblies, Nos. 1250 à 1254 et 12N7,) 
" Il est de mon devoir de recevoir et de soumettre à la 
Chambre, toutes les motions qui peuvent être proposées par 
les membres, qui sont conformes aux règles et aux usages par- 
lementaires, mais il est aussi de mon devoir, en vertu de h 
règle 37— si une motion n'est pas dans l'ordre— d'attirer l'at- 
tention sur cette irrégularité et de refuser de soumettre la 
question à la Chambre. (Bourinot, pages 16G et 310.) 

Une question d'ordre ne peut être soulevée, qu'en vertu df 
la loi parlementaire. Maintenant quoique l'inexactitude, dans 
l'assertion, soit reprehensible, je n'ai rien trouvé dans la loi et 
les usages parlementaires qui déclare qu'une motion qui con- 
tient une déclaration erronée ou une assertion non fondée doit 
être irrégulière et hors d'ordre. 

" Il est de mon devoir de diriger et de régulariser les procé- 
dure de la Chambre, mais non de les contrôler. L'inexactitude 
constatée dans une motion, peut être une raison pour (ju'elle 
soit renvoyée par la Chambre, mais n'est pas une raison suffi- 
sante pour que l'Orateur la supprime connne étant hors d'ordre, 
" La Chambre elle-même doit décider cette question, parce- 
que si des questions de cette nature étaient laissées à la déci- 
sion de rOi'ateur, comme des questions d'ordre, il pounait 
restreindre et annuler la volonté de l'Assendjlée au lieu de s'y 
conformer. (Cushing's Manuel, No. 102.) 



•:gislative 



DECrsrr.Xs - LEGISLATIVE ASSEMBLV 



ÔG9 



contravenes a Special Order of flw> R , 

stantially the s^an.e as on on hicW,"' "\'"^'''^' '^ ■^"''- 

Househas been expressed o,. *'^« .'"%'nent of the 

Hopisoi,ectionr::;irro;L"L 

sable. "luci, tiH'ieture, madiiiis- 

in a style of a speech (Wn „t '"^"«'""'■•■""'ive. and ,„o,„ 

-. p.-ovi.„„. „^ ot ":r,e;rr„:'',,r:'';r r-- 

c«eorco„te,„pt „p„,. ,„,„'„ „P,,.,. „S rc '"? 1"''" 

.I'thZt^pl::;™";:; ■";"»"- ho„,o„i, „.„«,.,. 

™...37. if a „„«:: if: ' " ;: ;■;:,' u:'^"'"•^■ ""^^■'■ 

..■regularity, and to refuse to ,Mt i,„ f "*'"" '° ""•■ 
(Bominot, pages 100 and Slo/ "'°""" '" "'" «""«• 

A point of order can only arise under P ,..r 
-Now, althourf, inaecuraev „f T ^'"'"""™'ary Law. 

hve„otfo™°danX!I LZ,""; "'?' '* "■""■°"-' ^ 

»■..> unfounded assertion to T r ? ""'"""'"■'' ■'''"'•'"'™' 
Ili»mydutvtoeonlucr,,„, ?° '"' ""'' ""' "' "'J^- 

«» Hole, L n'oTtl : Z "t; "■ " '"■°""''""=- "' 
Wn«l in a motion mav l,e „ «/ ,1 ■ncorrect.,ess eon- 

H»u«, but is not a Zon f ,*'™"'' '"'■ "' '"i''^''"' ''y "'« 
'■.«.eSpeaJ.X^orf"" ™''--°''''" °'' "'" "'""on 

^ ^«"nhirtur: "■'n"""^ """ '"-"-^ '«■ »■ 

ttejnrisdiction 7tt snlr ""' '° '■" '"•""Sl" «itWn 
^ '«'«in and sunpre if^Cn , T "',"""" "' "'■''»^' ''-•■ ■'»'?l" 



570 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



" Je crois en conséquence qu'il n'est pas de ma compétence 

de me prononcer sur cette question, mais qu'il appartient à lu 

Chambre d'exprimer son opinion sur la motion." 

L'amendement est mis aux voix et rejeté par 37 contre U 
pour. 



31 mai 1884. 

A la motion pour l'abolition de la charge de surintendant des travaux 
de colonisation, objection est faite que lorsqu'un amendemem 
propose de retrancher de la motion principale tous les mots ou 
suivent le premier mot "que" et de les remplacer par d'autris 
on ne peut pas proposer de sous-amendement. 

M. l Orateur décide contre. 

Et une autre objection étant faite que la motion en amendement 
n est pas affirmative, mais supplicative, 

M. VOrateur déclare que l'objection n'est pas fondée. 

M.Lemkitx propose, secondé par M. R'mfret dit Maloiih 
que la charge de surintendant général des travaux de coloni-' 
sation dont les frais sont pris sur les octrois en faveur .les 
chemms de colonisation, soit abolie. 
Et des débats s 'élevant ; 

M. Nmitd propose en amendement, secondé par M. Faucher 
de Scant-Maurice, que tous les mots après " que " soient 
retranchés et remplacés par les suivants : 

*i La Chambre ayant pleine confiance que le Gouvernement 
réglera cette matière pour le plus grand avantage de la colo- 
nisation, demande qu'on passe aux ordres du jour." 
Et des débats s'élevant de nouveau ; 
L'Honorable .1/. BeaiMen propose en amendement à 
1 amendement, secondé par M Bergevin, que les mots suivants 
soient ajoutés dans l'amendement, au mot "colonisation. 
" avant le commencement de la prochaine année fiscale." 

Objection étant faite par M. Garjnon, que cette motion n'est 
pas dans l'ordre, parce que, lorsqu'un amendement propose 
pour rayer tous les mots dans la motion principale, il faut que 
la Chambre dispose de cet amendement avant de décider sur 
le sous-amendement à l'amendement. 



I apprehend, therefore that if ,•« «^* -xi • 
pronounee „„ tHe ,».,«„„ tl^uCt^rr^'r '° 
press Its sense on the motion ^°"'^ *° g-^' 

The amendment is lost, 14 Votin.. fo. and '^7 • . 

""» iji ana o7agamst. 



mdé par il/. Faucher 
après " que " soient 



•Hst May, 1884. 
works be aboIiBhed, on theZtnZ?at ?'''''' °' Colonisation 

^Vr.^p.aA-er overruled the objection. 

Superintendent of CofonSr^rAhr °"" °' ^™°™' 

*e greater advantageot cZ" " " ''"'" ""'' ■"''"^■- ^^^ 
Ae Day be proceeded « it^ i" "t? •''t ' "",' "'^ 0'*- "^ 
The Honoi-aWe M,. H , .'"*""" "»'eail thereof. 

Wore the com,nenceme„t of the next fecal yea^?!°"""*" " 

And obiection beint; taken hv HI,, r 
»■« not in order, beSt«,e when („ ^ ""? """ ""■""'>"<»' 
*ike out all the word, in tr """'""'ment is made to 

,'V.^ of .„eh ztrt' rrSi*^''''"'^*"»''^ 

j «emiment to the amendment. ® "''"" " '"">''■ 



f)72 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



u 



M. l'Orateur décide comme suit: 

" L'objection soulevëe, c'est lorsqu'un amendement propose 
de retrancher de la motion pi'incipale tous les mots qui sui- 
vent le premier mot, " que," et de les replacer par d'autres, on 
ne peut pas proposer de sous-amendement. 

" La x'ègle de procédure, c'est que les mots proposés en 
amendement soient eux aussi susceptibles d'être amendés ot 
que lorsque l'on procède à modifier un amendement, cot 
amendement doit être traité de la même manière que si c'était 
une motion primitive à laquelle il aurait été proposé un 
amendement. La motion primitive est temporairement mi.si 
de côté et l'amendement devient une question distincte, dont il 
faut s'occuper tant q^^'on n'a pas décidé de sa phraséologie. 
(Palffrave'n Handbook, édition de 1888, page 61.) 

" Les règles de procédure suivies au Canada ne font aucuni 
distinction à ce sujet, soit que l'amendement propose de retran- 
cher tous les mots, soit qu'il propose de retrancher seulement 
quelques-uns des mots de la motion primitive, et pour cetti' 
raison je suis d'avis que l'objection n'est pas bien fondée. 

" L'amendement dont la Chambre est saisie est une motiou 
qui demande de passer aux ordres du jour. Une pareille mo- 
tion participe de la nature d'une question préalable. Si elle 
est adoptée, la Chambre doit passer immédiatement aux ordres 
du jour. — May, édition de 1883, page 303. ; Bourinot, page 
335; Cushing's Manual, No. 143. 



" Cette proposition est appuyée par une décision de l'Orateur 
Cockburn, qui ce trouve à la page 300 des Journaux de la 
Chambre des Comnmnes du Canada pour 1873, ainsi que par 
une décision de l'Orateur Smith, rapportée a la page 26 du 
livre de Laperrière. 

" Je considère que le sous-amendement n'est pas dans l'ordre 
et je le déclare inadmissible. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMHLY 



573 



n'est pas dans l'ordre 



.]//'. Speaker ruleil as follows : 

The objection raised i,s that vvh-n an amendment proposes 
to leave out all the words of the main motion after the first 
word " That," and to substitute others, no sul)-amendment can 
lie moved, 

The rule of procedure is, that words offered by way of 
amendment may in their turn be subjected to amendment, 
iind that an amendment, when undergoing alteration, is to be' 
treated in the same way as if it were a substantive motion 
upon which an amendment has been moved. For the time, 
I the original motion is laid aside, and the amendment becomes 
; a separate question, to be dealt with until its terms are settled. 
(PaUjmvè's Hand Book, Edition lcS8:i, page Gl.) 

The rules of procedure followed in Canada make no ditter- 

ince in this respect, when the amendment proposes to leave 

out all the words, or when it proposes to leave out only some 

I of the words of the original motion ; and I am, therefore, of 

opinion that the objection is not well taken. 

The amendment before the House i- a motion for proceed- 
ing to the Orders of the Day. Such a motion is in the nature 
of the previous question. 

When it is carried, the House must proceed immediately to 
the Orders of the Day, and the original question is thus super- 
seded. As no amendment can be made to a motion for tlie 
previous question, so none can be made to a motion for read- 
ing the Order of the Day, (May, Edition 1883, page 303. 
Bourinot, page 335. Cushing's Manual, No. 143.) 

This proposition is supported by a decision of Mr. Sneaker 

iockhurn, to be found at page 300 of the Journals of the 

House of Commons of Canada for 1873, and also by a decision 

of J/j'. Speaker Smith, reported at page 20 of Laperrière's De- 

I cisions. 

I consider the sub-amendment to be out of order, and I rule 
it to be inadmissible. 



7™ 



574 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



Objection .'tant ilo plus faite, par M. Giupion : 

1. Que raniendeiuent n'est pas dans l'ordre, parce qu'il n'vd 
dans cot amendement, (ju'une demande de procéder avec l'ordi'' 
du jour ; (|ue la motion en amendement n'est pas affirmatiw 
mais supplicative. 

2. Que l'on ne peut passer d'un ordre du jour à un autr. 
ordre du jour ; parce qu'il n'est pas indiqua, par cet amemli . 
ment à qxxel ordre du jour la Chambre doit passer. 

M. VOrnteiLv décide comme suit: 

" La ([Uestion d'ordre (jui est soulevée se divise de soi i.n 
deux points. Le premier c'est que l'amendement est irrégulitr 
parce (ju'il ne propose pas " (jue la Chambre passe aux ordix^ 
du jour, mais qu'il est con(;u dans ces termes : " demande (lu'on 
passe aux ordres du jour," c'est-à-dire, qu'il est conçu en (k> 
termes supplicatoires, et non pas en termes impératifs. 
L'autre point, c'est que l'article qui fait le sujet de la délilt'- 
ration est un ordre du jour, et que la Chambre s'occupnnt 
présentement des ordres du jour, il est inadmissible quoi! 
puisse proposer de passer à ces mêmes ordres du jour. 

Le premier point soulevé n'est qu'une critique de la phnW- 
ologie de la motion et se réduit à une question d'interpré- 
tation. 

" Toutes les décisions de la Chambre doivent être inter- 
prêtées dans lin sens qui leur donne un effet quolconqut 
plutôt que dans un sens qui ne leur donnerait aucun ettit. 
Or, si la Chambi'e décidait qu'elle demande de passer aux 
ordres du jour, cette décision n'aurait d'effet qu'en autant 
qu'elle serait interprétée comme une injonction. Dans ce ca> 
il faudra rechercher l'intention de la Chambre, par une inter- 
prétation raisonnable plutôt que par le sens literal des mofe 
et cette intention serait évidemment cie passer par dessus la 
motion sur laquelle la Chambre délibère et de passer de .suite 
aux ordres du jour. 

" Ce premier point n'est donc pas fondé. 

" Passons à l'autre. 



DECISIONS — LEGISLATIVE ASSEMIILY 



676 



Ancl objection bein^r further taken by Mr. G,n„u>„ ■ lo That 
the amendment was not in onler. because th'ere is in such 
amemhnent nothing, but a request to proceed with the Onlers 
ot the Day ; because the n.otion in an.en.hMent is not attinna- 
tive but supplicatory. 

2o. That the House cannot pass from on.; Order of the Dav 
to any other Order of the xJay. because it is not shown in such 
amendment to whzch Order of the Day the House is to pas! 
Mr. Spea/cer ruled as follows : ^ " 

The ,,uestion of order raised is two-fol.I. The Hrst point 
su .mtted IS that the an.endnu.nt is irregular, becau:: itT 
not propose, that the Houso do proceed to the (orders of the 
Day, but uses the words: " a.s/.w that the Orders of the Dav 
. proceeded with"; that it is supplicatory and not manda- 
n i /'^7 ^'^P'^"^ '^ '^'^' tl^o item under consideration is 
m ,1er oi the Day, it is inadmissible to move to proceo.l 



The tirst point raised is simply a criticism of the wordim. 
oHhe motion, and resolves itself into a question of interpret.^: 

All Orders adopted by the House must be understoo.l in a 
.ease winch will have some effect rather in one by which thev 
can produce none Should the House, therefore: resolve that 
t asks to proceed to the Orders of the Day, the order would 
be meftective were it not interpreted as an injunction. The 
m tention m such a case would have to be determined by fair 
mterpretation rather than by the literal meaning of the word • 

rl Z r? "'"^? ^"'^"'^^ '^ '' supersede the motion 
^^Uei consideration and proceed at once to the Orders of the 

The first point is, therefore, unfounded. 

Next, as regards the other point. For the proper and re- 



m 



DÉCISIONS 



SSEMHLÉE f,^/iMl.ATIVE 



'Pour expé»lii'i' la Ix'.so^fno d'un luanit're convenahlo rt 
fft, H faut <|u'il y ait un ovd*^ c^tahli ou un certain 
arrangemoTï t îles inatièn-s devant être souinises à la Cliamliir 
Dans ce liut, on prt'pare un injcndu pour eluupïe séance, .suivant 
l'ordre prescrit pour la Insoi^ne de la journtki par la rèi,de I!), 
ii;f(nd(t (|Uo l'on appelle ordinairein(»nt, mais inexactejnent, 
«' feuilleton des ordres du Jour." Ce feuilleton nv(>rtis lis 
députés des ati'aires ((ui doivent venir devant la Cl>uinl»re et 
connue cet ai/t'iula empêche le présitlent et les mendjres de la 
C'luind)re d'appeler, en deliors de l'ordre (pli leur est aMsiynt'. 
dos mesures ipil les intéressent spécialement, il constitue niir 
protection poi i- la minorité. 

La besogne générale ou ordinaire de la Chandn'c est classi- 
tiée sous les titres suivants : l. Affaires d(! routine; 2. Inter- 
pellations ; :]. Motions dont il a été donné avis ; 4. Ordres dti 
jour. Les derniers se divisent en ordres du Gouvernent, 
ordres et bills publics, puis bills privés. 

" Les artaires de routini' comprennent la présentation et la 
réception des pétitions, la présentation des rapports ilis 
comités et les motions qui, régulièrement et strictement par- 
lant, devraient être des motions do procédure ou des motions 
([ui ne peuvent soulever aucune opposition. 

" La partie du feuilleton renfermant les articles des inter- 
pellations et des avis de motions est techniquement désignùi' 
par les mots " finxilleton des avis ou des motions," et la partie 
renfei niant les ordre du jour est appelée le " feuilleton des 
ordres." 

" La question qui se présente maintenant, c'est de sav.>ir 
<iu'est-ce que c'est qu'un ordre du jour. Je trouve dans ^bv 
page 274, édition de 1888, qu'un ordre du jour est " un aiiairu 
sur laquelle la Chambre a déjà décidé de délibérer à un jour 
fixé." Et dans le Manuel de Cunhing, au numéro 142, je trouve 
ce qui sul " Quand un ordre de l'Assemblée assigne un jour 
en parti"ui\. ^ >o i' délibérer d'une affaire, cet affaire s'appelle 
l'ordre du iau, >oi'v l.- jour qui lui est assigné, et si dans le 



VTIVK 

ro convenaMe vt 
)li on un ccrtiiin 
SOS à la Cliaiiil)ir 
uo wance, suivant 
i par la règle 1!), 
lis iiu'xactcnu'nt, 
llt'toii avertis Its 
it la Chauiltro et 
;s uienibrt's (K' la 
lour est assi<riir, 
, il constitue iiiic 

ambre est classi- 

outine ; 2. Intci- 

r'is ; 4. Ordres du 

du Gouvernent, 

résontation et la 

les rapports des 

strictement piir- 

5 ou des motions 

l'ticles des inter- 
uement désii^néc 
ons," et la partie 
; " feuilleton des 

b, c'est de sav ù: 
rouve dans ^fi 
ir est " un ailaiic; 
bérer à un jour 
lëro 142, je trouve 
! assigne un jour 
t affaire s'appelle 
né, et si dans le 



DECISIONS -LEGISLATIVE ASSEMBLY 



^'Ular despatcl. of business, it i. necessary that a settl 1 . 
or arrange.Ment of business should exist iw / ""'''' 

-,nlin,to\h;.or.lir^ : i,^'' :'"'"" ^' ^''^' H--. 
l.vRule l!) which is rn '" , '' '^' t''^' l>Us,„ess of the day 

'•^'.-'l-ofi,:: ;t!:h.^:;- '" '"^ inaccurately died the 

This; A.a.nda Paper - notifies the nn.nbers of fU , • 
which ,s to uMHc before the House- an 1 \ ' '"'''''' 
imsidin-o?î;:..,rtndindivi.ÎM 1 , '^ «vstrains the 

■ito .nca^ures ou;: t ." : ':;;: ^ ^-" -"in, up ..vo- 
niinority. ^ ^ *"""' '^ "^ Pi'otection to the 

The general or usual business „f tj,,. H .. • . 

••n.ler the followin.r heads • 1 Rn.,r '"' '" ^•'^•^^^«^••1 

.1 . '"n"i^'ius. l.Koutnie bus ness • o n„ *• 

Routuie bus ness consivfv ,^V *i ^»i\'it< bills. 

"I'l of motions which r.-.r-.l. i \ ^'f'"'^'" ''y Committees, 

! '■ f...-i an,, uJoppt l:'^' 'ÏÏ ;:;t'^- r:f "'« *™'" 

|H.«so ,«,, alCy^'j^o, tl eo":fd'-' " a .uatter which the 
And i„ tW,;v. Ma^Jut x„ S I tod" «"f. ■:"'?'■ '"'■" 

'*--o.„of.^^-t^h:^:,--:^:rt,: 

37 



57.S 



DlfiCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



t 



cours (les choses il y a plusieurs attaires auxquelles le inêim 
jour est assigné, on appelle ces affaires les Ordres du jour." 

" Les inotioiis dont il a été donné avis et qui sont inscritt>> 
au feuilleton des avis on des motions, dans l'ordre de présen- 
tation des avis, sont appellees motions originales, pour les dis- 
tinguer des tjuestions ()ui découlent d'un Ordre du jour. 

'"Quand une motion inscrite sur le feuilleton des avis d' 
motion a été soumise par l'Orateur et que les délibérations sur 
cette motion sont ajournées elle devient un ordre du jour, puiv 
est inscrite sur le feuilleton des ordres pour être ultérieuiv- 
ment prise en considération. "Il est clair," dit le Dr. Siiûtj, 
dans son Manuel des Règles Parlementaire, page 21, "que k 
motion demandant que les ordres du jour soient lus ne s'ap- 
plique qu'au cas où la Chambre est occupée à d'autres atiaiii- 
et n'a pas encore commencé à délibérer sur les ordres du jour. 
En effet, si elle était occupée à délibérer sur les ordres du jour 
au moment où cette motion est faite, elle serait déjà occupée ;i 
la chose même que la motion l'obligerait de faire, si elle était 
adoptée ; et si elle avait fini de délibérer sur les ordres ilii 
jour, une motion qui l'obligerait à revenir sur ce qu'elle aurait 
fini de faire, serait clairement inadmissible." 

" Mais en appliquant les règles ([ue je viens d'indiquer, il L'>t| 
évident que l'article sur leijuel nous délibérons acctuelloment 
n'est pas un ordre du jour. Il n'est pas compris dans la partit 
du feuilleton qui constitue et qui est appelée " feuilleton di< 
ordres," et par conséc^uent la Chambre peut, de cette phase >h 
affaires du jour, passer aux ordres du jour. 

" En consultant l'ouvrage de Boiirinot, Parliamentary Prol 
cedures, page 335, je trouve que " si la Chambre est à délibérerl 
sur une question inscrite au feuilleton des motions, un membre 
peut proposer que l'ordre du jour soit lu." Or c'est précisej 
ment le cas dont la Chambre est saisi. | 

" Je considère que le deuxième point n'est pas bien fondé etj 

je l'écarté." 

L'amendement étant mis aux voix il est adopté : 35 pour, '^ 

contre. 



HSLATIVE 



DECISIONS - LEGISLATIVE ASSEMHLV 



course of business there are several ^nl>;„„^ • , 

.sa,J^ d„,., thoy are called thlZle 1™ Cd';:'""'"'' "" '"" 

Mo,o„. of which notice ha, been Ten and „., ■ , 
placed on the « notice of motion pane,- ° in 1 ''' "'" 

presentation of notice are ™11, I ? . ,. °'*'' "' "i" 
tion. put in p„r.,„ate:f Srf ; o" To D ''i™''"" '° ""«- 
tion,." When a motion on the „„V ^^' °''»"""' 'l"»"- 

leenproposedtromh" Chair tr,"' °-, """'"" P"P" ''»» 

postponed, it thon bi„m^:ro: ^T;,:'r""''",""-^™''» 

for future consideration on the ôr'lL™"^' "'' '» P'"~' 

llie motion to read the Ordpiv ,,f fi i^ ' 
i" Ms Handy Book on t le ^ e n ^ISr" f "• *"*"' 
"fa clearly only applicable to tl ^^ :",™ fflo' ""?" ''' 
Sased upon other business and has not vet !„ , " '" "" 
Orders of the Dav Fm- if it ^ °"'''™' "P« 'bo 

oftheDayat ftîtime tie T™°"'^"' "P™ "'« Orders 

.i-iy doling z t:; « nrwbTchX':^;;. " -r'". "- 

.vould oblige it to do ; and. if it Z «' d'^ 1?™"; 
Uie Day. a motion which would oblige it to '„ i '", "' 

i.imd finished would be clearly inl:i:!iUo^° ^ '' '" "''■" 

But by applying the rules which I have iust l„i,l 1 
B evident that the item now ,„„l. ■ ,•' ''""'"■ '' 

Orders of the Day. °* *^^"' •^^^:>^ *« tlie 

I find on reference to Bourinnf'^ P.^.i; 
page 8.33, that " if a question Z\^ P'^^'^^; '"«^"^^ry Procedure, 

(House. '■■' '" P''""='*'y "« ™»« before the 

l-ïïve.tlfr''""™'' ''°'"' ""^ ""' •^^ -" 'aken, 
The amendment is carried; 3, voting fo, an 9 against. 



580 



DÉCISIONS — ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE 



2 juin 1884. 

A une motion pour que M. l'Orateur émette son mandat pour un 

nouveau bref d'élection pour Vaudreuil, 
Objection est faite que cette motion n'est pas dans l'ordre, en autant 

(ju'il incombe à l'Orateur seul d'ordonner les procédés à faire 

dans un pareil cas. 
il/. rOrafcur décide qu'elle est dans l'ordre. 

L'Honorable M. Mercier propose : Que M. l'Orateur émetti- 
sans délai, son mandat addressé au Greffier de la Couronne en 
pimncellerie, pour qu'il émette le bref pour l'élection d'un 
membre pour servir dans ce présent Parlement, pour le div 
trict électoral de Vaudreuil, en remplacement de F. X. 
Archambault, écuier, dont le siège a été déclaré vacant, par 
jugement de la Cour Supérieure, dans et pour le district il. 
Montréal, siégeant en révision, rendu le 30 mai dernier. 

Objection est faite par l'Honorable M. Ta'dlon que cettu 
motion n'est pas dans l'ordre, en autant (lu'il incombe à lOni- 
teur seul d'ordonner les procédés à faire dans un pareil cas. 

M. l'Orateur décide comme .suit: 

" En vertu de la section 118 de l'Acte des élections contes- 1 
tées de Québec, l'Orateur est tenu, aussitôt que possible apré^ 
réception d'un jugement invalidant une élection, d'adresser iui I 
Greffier de la Couronne en Chancellerie un mandat lui enjoi- 
gnant d'émettre un bref pour une nouvelle élection. 

" Quoiqu'un ordre de la Chambre ne soit pas nécessaire puiirj 
émettre un bref pour une nouvelle élection, puisqu'il est ex- 
pressément du devoir de l'Orateur d'ordonner l'émission de wl 
bref lorsqu'un siège devient vacant en conséquence de ladeci-j 
sion d'une cour d'élections, il est cependant de la conipétencel 
de la Chambre, lorsqu'elle est informée qu'une vacance estj 
ainsi survenue, d'enjoindre à l'Orateur, qui est son serviteurj 
d'ordonner l'émission inniiédiate de